[Société] Que représente la famille pour vous ?

Ici, on parle de tout, de rien, des sujets importants, ou pas du tout… Passez faire une pause ici autour d'un bon verre pour papoter et parler des sujets qui vous tiennent à cœur. Convivialité et bonne humeur y sont les maîtres mots !
Répondre
Smidge
Statut : Hors ligne

[Société] Que représente la famille pour vous ?

Message par Smidge »

Quel sont vos rapports avec votre famille ?

Complicité ? Devoir moral ? Bonne entente ? Ignorance réciproque ? ou... haine farouche ?

Êtes-vous heureux de les voir ? Vous sentez vous le devoir de les fréquenter ? Êtes-vous brouillé avec eux ?

Habitez-vous loin d'eux ?

En bref, vous et votre famille, ça donne quoi :)

Entre tensions et symbiose, où vous situez-vous ?

A vos plûmes :)
Avatar du membre
Bat
Citoyen de Lumenis
Gauth
Messages : 4170
Enregistré le : dim. 22 juin 2003, 10:37
Localisation : Languedoc
Contact :
Statut : Hors ligne

Message par Bat »

Smidge a écrit :Quel sont vos rapports avec votre famille ?

Complicité ? Devoir moral ? Bonne entente ? Ignorance réciproque ? ou... haine farouche ?

Êtes-vous heureux de les voir ? Vous sentez vous le devoir de les fréquenter ? Êtes-vous brouillé avec eux ?

Habitez-vous loin d'eux ?

En bref, vous et votre famille, ça donne quoi :)

Entre tensions et symbiose, où vous situez-vous ?

A vos plûmes :)


Ma famille et moi ça donne quoi ? Toute ma jeunesse grosse tension car je suis le petit dernier d'une fratrie de 3 donc tendance de 4 personnes à me fliquer et à se mêler de ma vie En plus incompatibilité d' humeur pendant longtemps entre...tout le monde sauf avec Soeur-Bat. Avec elles, les relations sont bonnes ^^ . Aujourd' hui j' ai appris à "mordre" donc les choses sont un peu plus détendues mais méfiance quand même :whistle: .

Suis-je brouillé ?


Je dirais "méfiant" avec certains proches. La dispute peut vite arriver.

Êtes-vous heureux de les voir ?

Oui si les retrouvailles ne durent pas trop :gign: . Sinon je sais d' expérience que la situation peut se "tendre"...

Edit :

Je rajouterais 2 choses :

-quand j' étais gamin et que mes aînés étaient ados, ça allait encore, nous étions tous les 3 mineurs. Mais quand je suis entré dans l' adolescence, ça a été autre chose. J' avais 2 jeunes adultes qui évidemment voulaient jouer les "parents bis" ce qui n' était pas vraiment génial :whistle: ....

-c' est pendant l' adolescence que les relations avec la famille ont été les plus difficiles. Ce n' était pas forcément de la méchanceté l' attitude de mes proches mais ça restait quand même bien lourd :gign: ..
Bat la chauve-souris de Gotham :)! Allez faire un tour à Luménis, ville de paix et de lumière. Et Ma Bio JdR ^^.
Avatar du membre
Elanor
 
Araignée colossale
Messages : 596
Enregistré le : ven. 08 mai 2009, 13:45
Localisation : Lothlorien, premier malorne en rentrant à droite
Statut : Hors ligne

Message par Elanor »

J’habite loin de mes parents (et du reste de ma famille du coup) et ce fut un très bon choix. Je n’ai pas du tout la même philosophie de vie, ni du tout les même idées politiques que mes parents ce qui étaient la source de nombreuses tensions :whistle3: . De plus, j’ai toujours eu un rapport très difficile avec ma mère :rtfm: , la distance (en plus de la maturité qui vient avec l’age pour ma part :gign: ) a beaucoup aplani les choses. C’est beaucoup plus supportable à dose homéopathique ;) . Du coup quand je vais les voir pendant mes vacances je suis super contente. Mais tout de même il ne faut pas que ça dure trop longtemps :whistle3: . Je regrette seulement de ne pas pouvoir avoir une relation plus complice avec eux en raison de nos divergences d’opinion. Mais il y a tout de même une affection réciproque non feinte et je peux compter sur eux en cas de besoin, c’est déjà beaucoup. ^^
J’ai qu’un seul frère que j’aime bien et avec qui je m’entends plutôt pas trop mal même si on n’a pas beaucoup de goûts en commun. Il habite plus vers chez mes parents donc je le vois uniquement quand je vais là-bas et c’est très bien ainsi.
Au final le bilan n'est pas si mal :dance4:
Ma bio RP
"Sire, on en a gros" Perceval
Avatar du membre
Eomer
 
Araignée éclipsante
Messages : 1215
Enregistré le : ven. 06 juin 2003, 14:29
Localisation : France
Contact :
Statut : Hors ligne

Message par Eomer »

Bah moi je ne vais pas raconter ma vie mais je vais simplement dire que des fois moins on se voit plus on s'apprécie. ;)
Je n'ai pas vraiment de rancunes envers ceux de ma famille mais si je les voyais souvent ils me taperaient sur le système. :rtfm:
Ma biographie Lumenienne
Ma boutiqueMon rôdeur (Très bon rôdeur à la fin de BG1).
Avatar du membre
Inarius
 
Basilic mineur
Messages : 2126
Enregistré le : lun. 31 août 2009, 13:28
Statut : Hors ligne

Message par Inarius »

Bon je vais faire comme Eomer, (une fois n'est pas coutume, hein !) en évitant de raconter ma vie.

Juste plusieurs choses :

- Il y a une famille de sang et une famille de coeur. La famille de coeur c'est la famille qu'on a choisi. L'autre non.

- Pour ce qui est de la distance avec la famille, il est évident que cela joue....dans ma ville de choix il était presque évident que cela devait se faire loin de mes parents, ainsi que de ceux de ma copine.

- Je crois avoir globalement de bons rapports avec ma famille (enfin, ceux que je fréquente quoi). Je ne vais pas détailler mais bon je crois que comme tout le monde il y a des hauts et des bas.

Je ne crois pas au devoir moral, si je vais voir quelqu'un c'est parce que ça me fait plaisir, famille ou pas. Il est vraiment très rare que je me force (il faut que ça fasse TRES plaisir à une tierce personne pour que ça soit le cas). D'autant que je déteste me sentir obligé.

- Après c'est sûr que ça se passe mieux avec certains membres de ma famille qu'avec d'autres. Il faut aussi voir la différence de génération (je ne me sens pas vraiment en phase avec le (manque) d'idées les goûts et les activités des gens de ma génération), l'absence de goûts en commun, le fait d'être jugé sur ses activités (Internet = le mal, les jeux (société, video, carte, musique = le mal, les JDR = LE MAL + pas bien, ne pas fréquenter des crétins = le mal, etc...) qui évidemment font qu'on a du mal à être proches.
"Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit"
Molière - Don Juan -
Avatar du membre
Elanor
 
Araignée colossale
Messages : 596
Enregistré le : ven. 08 mai 2009, 13:45
Localisation : Lothlorien, premier malorne en rentrant à droite
Statut : Hors ligne

Message par Elanor »

je ne vais pas raconter ma vie
Bon je vais faire comme Eomer, (une fois n'est pas coutume, hein !) en évitant de raconter ma vie.
Sur un sujet comme celui là on lâche forcément un peu de soi-même ;) Après c'est pas une obligation de poster hien donc si vous aviez pas envie de vous dévoiler libre à vous de ne pas le faire :p
Ma bio RP
"Sire, on en a gros" Perceval
Avatar du membre
Eomer
 
Araignée éclipsante
Messages : 1215
Enregistré le : ven. 06 juin 2003, 14:29
Localisation : France
Contact :
Statut : Hors ligne

Message par Eomer »

Sans pour autant raconter ma vie (assez banale somme toute), je vais expliciter un peu ma position...
Inarius a écrit :- Après c'est sûr que ça se passe mieux avec certains membres de ma famille qu'avec d'autres. Il faut aussi voir la différence de génération (je ne me sens pas vraiment en phase avec le (manque) d'idées les goûts et les activités des gens de ma génération), l'absence de goûts en commun, le fait d'être jugé sur ses activités (Internet = le mal, les jeux (société, video, carte, musique = le mal, les JDR = LE MAL + pas bien, ne pas fréquenter des crétins = le mal, etc...) qui évidemment font qu'on a du mal à être proches.
En effet... Ce n'est pas parce que on est de la même famille qu'on a des liens forts entre nous. En même temps je n'ai jamais connu quelqu'un qui me ressemble dans mes goûts ou alors il/elle n'a pas osé l'avouer ou trouvé l'envie de parler de lui (beaucoup de gens se complaisent dans les rapports superficiels ?).
Et encore moins dans ma famille dont les membres soit se désintéressent de mes goûts pour la fantasy/JdR/mangas/etc. soit les jugent comme n'étant pas pour eux. Trop fantaisistes justement.
C'est étonnant comme on peut être différents voir des étrangers au sein d'une même famille, n'avoir comme points communs que les liens de sang et quelques traits de caractère ou convictions.
Je ne me sens aucune obligations ni devoirs envers eux, au mieux une certaine courtoisie obligée (envers mes parents).

La seule "famille" pour laquelle je pourrais tout sacrifier sera celle que je créerai: ma femme, mes enfants.

D'ailleurs, à propos de connaître les gens, avez vous des difficultés à parler de vous mêmes aux autres ? De mon côté pas du tout, quand on me demande (ce qui est rare d'ailleurs vu que les gens restent superficiels), mais la réciproque est souvent fausse. Je remarque souvent que les gens ne souhaitent pas parler d'eux même et restent dans les banalités ou les sujets neutres.
Ce qui m'amène à me demander: vous parlez de quoi avec vos copains, copines, petit(e)s ami(e)s, famille ?
Il n'y a que moi qui m'ennuie royalement lors d'une soirée beuverie et sortie en boîte ? (Tellement que je ne fais plus de telles sorties d'ailleurs...)
Ma biographie Lumenienne
Ma boutiqueMon rôdeur (Très bon rôdeur à la fin de BG1).
Avatar du membre
Voyageuse
Dignitaire de Lumenis
Élu de Mystra
Messages : 22738
Enregistré le : ven. 27 oct. 2006, 10:35
Localisation : Dans un petit hameau perdu
Contact :
Statut : Hors ligne

Message par Voyageuse »

La famille... sujet de débat inépuisable entre mon mari et moi, lui ayant plutôt été élevé dans la "négation" de la famille (sa mère est brouillée avec tout le reste de sa famille), et moi dans l'idéalisation de celle-ci...

Bilan : je pense qu'on est proche de sa famille quand nos parents eux-mêmes l'ont été, et nous ont fait rencontrer souvent nos cousins, et vivent un lien rapprochés avec leurs frères et soeurs comme une évidence. Si ce lien n'est pas présent chez eux, il mourra très vite à l'âge adulte, chez leurs enfants... (si on n'a pas vus nos parents proches de leur frères et soeurs, on aura moins tendance à l'être nous-mêmes avec nos frères et soeurs)

En particulier, je reste en contact plus ou moins régulier avec l'ensemble de ma famille du côté de ma mère, étant très proche de ma mère et elle-même très proche de sa famille... Rien ou presque du côté de mon père, qui lui-même n'était pas proche de sa famille.

Et pour ma famille proche, on a beau être très différentes, mes soeurs et moi, on reste assez proches et on se serre les coudes si l'une a des soucis. Pour moi et elles, c'est important (pour mon homme, absolument pas, il ne voit quasiment jamais sa famille, même proche, ça fait un sacré décalage). Et avec les progrès d'internet, la proximité géographique joue moins qu'avant... Quoique c'est bien pratique d'avoir mamie à proximité pour garder la puce....
Par contre, ce n'est pas uniquement lié au fait qu'on est de la même famille, je veux dire que ce n'est pas le statut "elle est de ma famille" qui joue. C'est plutôt que toutes ces années passées ensemble nous ont permis de bien nous connaître, avec nos qualités et nos défauts, et de nous accepter telles qu'on est....
Mais on ne se voit pas spécialement souvent. Simplement, on reste en lien, et en cas de coup dur on sait pouvoir compter les unes sur les autres (du moins entre ma mère, mes soeurs et moi... Mon père, non : incompatibilité d'humeur, de valeurs, de caractère, hélas irréversible...., et là, c'est le contraire, tout le temps passé ensemble n'a fait qu'exacerber les différences et les tensions... Malheureusement, je le vois assez souvent vu qu'il est quand même marié à ma mère parait-il... avec qui je tiens à rester en contact régulier).

Edit : et pour répondre à Eomer... je parle de tout avec mes quelques amis proches et mes frangines;sinon, pour les autres, ça se limite aux centres d'intérêts qu'on a en commun (avec une exception pour certains collègues de boulot avec qui on philosophe beaucoup), ou des sujets neutres... on ne peut se dévoiler vraiment que devant des gens en qui on a confiance, même si la plupart du temps je considère n'avoir rien à cacher. Et pas de soirées beuveries ou boites pour moi non plus, quoi que ça a dû m'arriver 4-5 fois dans ma vie (et je m'y suis pas ennuyé, j'ai beaucoup observé les moeurs étranges des habitués :p )
en RP : Astrée, rôdeuse-druide.
Co-modératrice Luméno-hélonienne
Peu disponible...
Avatar du membre
Inarius
 
Basilic mineur
Messages : 2126
Enregistré le : lun. 31 août 2009, 13:28
Statut : Hors ligne

Message par Inarius »

Ce qui m'amène à me demander: vous parlez de quoi avec vos copains, copines, petit(e)s ami(e)s, famille ?
Copains : J'ai des copains assez sectorisés, donc je parle avec eux de l'activité que je pratique avec eux. Sinon le(s) rare(s) copain(s) généraliste que j'ai je parle de tout.
Copines :idem, pas de distinction avec l'autre sexe.
Petite amie : tout, mais j'ai des préférences pour des sujets spécifiques (philo, politique, géopolitique, art, cinéma, psychologie, enfin généralement les sujets qui m'intéresse, et qui l'intéresse).
Famille : Ca dépend de qui !
Il n'y a que moi qui m'ennuie royalement lors d'une soirée beuverie et sortie en boîte ? (Tellement que je ne fais plus de telles sorties d'ailleurs...)
OHHHHHHHHHHHHHHHHHH NON ! Mais par contre, si tu es en école de commerce, qu'est ce que tu dois te faire chier si tu pratiques pas ce genre d'activités !
Ne pratiquant ni la soirée beuverie, ni la soirée en boîte....
Et les soirées mondaines m'emmerdent suprêmement.
"Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit"
Molière - Don Juan -
Avatar du membre
Ailyn
Messages : 5275
Enregistré le : mar. 20 avr. 2004, 20:04
Localisation : Le nez dans un bouquin
Contact :
Statut : Hors ligne

Message par Ailyn »

Je ressens un certain devoir moral envers mes parents, parce qu'ils ne m'ont pas apporté non plus que des mauvaises choses...
C'est pas la joie direct non plus avec eux mais...

Il faut surtout savoir faire la part des choses. C'est avec des situations comme celle là que j'ai pris le parti de "garder le meilleur" et de laisser tomber le reste, ça évite de trop se creuser la tête... et aide à vivre serein.

Le reste de ma famille : des relations très particulière avec ma fratrie... Je me demande ce que ça va donner, rendez vous dans 10 ans, on en reparle, parce que là... J'avoue que je n'en sais rien du tout :gign: .

Et tout le reste là alors ? Les tantes, les oncles, les vieux ? Je reste pas mal en contact avec ceux qui le veulent bien et qui ne passent pas leur temps à me balancer des cailloux...

Finalement, je dirai que peu de choses sont sacrées dans la famille, et je fais de mon mieux pour qu'elles le restent et que les liens restent les plus agréables possibles.
RP : Ailyn, ensorceleuse entropiste déjantée. Quête : La morsure du cobra Calimshite
Venez écrire et lire dans notre atelier d'écriture !
Un problème ? Une question ? Une idée ? Un thème à proposer ? Par ici !
Répondre

Retourner vers « Le Comptoir de la Sirène Rougissante »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité