Vous êtes fan de RPG depuis votre plus tendre enfance ? Vous avez parcouru les univers les plus improbables et en êtes ressorti-e à peu près indemne ? Bravo ! Mais, au fait... lesquels de ces jeux vous ont-ils le plus marqué-e ?

Venez donc voter pour VOTRE liste des meilleurs RPG de tous les temps sur ce sujet ! Et discutez-en avec les autres aventuriers qui ont osé braver ces dangers au même titre que vous !

[AIDE] Les factions à Melandis

Même loin de la cité, à vue d'œil, l'aventurier étourdi ne pourra manquer les imposants remparts de la cité du Chaos. Fouettées par le vent, les murailles, hautes et épaisses, gardent précieusement protégée la cité Impériale, à l'abri de toute attaque, raid ou autre action de folie. Les aventuriers qui poussent le courage jusqu'à se présenter aux portes de la cité afin d'y pénétrer se rendront vite compte du gigantisme de ces lieux.

Les guides pour vous aider à faire vos premiers pas au sein de la cité du Chaos se trouvent également ici.
Répondre
Avatar du membre
Taliesin
Élu de Mystra
Messages : 33647
Enregistré le : lun. 20 déc. 2004, 21:35
Contact :
Statut : Hors ligne

[AIDE] Les factions à Melandis

.

Message par Taliesin »

Les factions à Melandis
De tous temps, Melandis a été une métropole propice aux intrigues et aux complots, une cité ou cultes, factions et organisations aux intérêts contraires rivalisaient de coups bas pour affaiblir leurs concurrents et s’arroger davantage de pouvoir. Cette spécificité est toujours de mise aujourd’hui, bien qu’elle ait récemment pris une forme nouvelle.
Au cours de la Guerre des Plaines Brûlantes (1383-1384), qui l’opposa à Manost et à Luménis, l’empereur Swaren sar Venuma commit des erreurs stratégiques flagrantes, peut-être emporté par son impétuosité, peut-être mal conseillé par son état-major. Quoi qu’il en soit, s’il échappa au désastre et remporta finalement une modeste victoire, ce fut grâce à l’aide de quatre puissantes maisons nobles qui lui sauvèrent littéralement la mise. Une fois la guerre terminée, son prestige quelque peu terni, sa légitimité quelque peu menacée, il n’eut d’autre choix que de leur accorder de grands privilèges afin de s’assurer leur soutien et d’assoir sa position sur le trône.
Ainsi existe-t-il désormais cinq grandes factions dans la ville, chacune avec des prérogatives bien définies. Elles fonctionnant en quelque sorte à la manière de guilde, un citoyen mélandien pouvant entrer à leur service, en obtenir du travail et, si tant est qu’il se révèle efficace, en être récompensé : argent, responsabilités, voire anoblissement et obtention d’un manoir ou d’un fief. Néanmoins, prêter allégeance à l’un de ces groupes, c’est souvent devenir l’ennemi des autres et, par conséquent, encourir leur hostilité… Mais peut-on vraiment faire autrement dans cette capitale des cabales ?

Maison impériale
Sorte de chaos plus ou moins organisé, Melandis a toujours cherché un moyen de fédérer plus solidement ses antagonistes composantes. Longtemps, on a tenté d’ériger un dieu en figure tutélaire incontestée, mais ce fut invariablement une source de cruelles déconvenues : à peine un clergé obtenait-il un semblant de suprématie qu’un autre le supplantait, provoquant des périodes de troubles et d’instabilité. Il a donc fallu trouver une autre solution.
Dorénavant, c’est l’empereur Swaren sar Venuma qui joue ce rôle de figure de ralliement. Comme jadis, tous les citoyens mélandiens doivent lui jurer fidélité mais, à présent, cela va plus loin : présenté comme le garant de l’unité impériale, comme un être quasi divin se tenant au-dessus de la mêlée et des luttes intestines, on lui voue une manière de culte que toutes les grandes manifestations publiques sont une occasion de célébrer. Évidemment, il n’existe pas de crime plus grave qu’essayer d’attenter à sa vie ou comploter contre lui.
Sur le plan politique, l’empereur joue un rôle non négligeable, puisque les fonctions régaliennes de l’État, telles la justice, l’armée ou la diplomatie restent sa chasse gardée. Cependant, il a dû céder d’autres domaines aux quatre grandes maisons nobles, dont les chefs forment son conseil.
Travailler pour l’empereur est chose extrêmement difficile. Seuls les individus particulièrement chanceux ou ayant accompli de grands exploits attireront peu-être son attention.

Classes de prédilection : toutes
Institutions contrôlées : Caserne de l’Abysse Céleste, Palais de Melandis

Maison de Boissuaire
Possédant un fief dans l’une des parties les plus sinistres du Bois du Gobelin pouilleux, la maison de Boissuaire est installée sur le site de l’actuelle Melandis depuis des temps immémoriaux, comme en témoigne l’antique et imposant mausolée familial qui se dresse dans le cimetière de la ville et que maints pilleurs de tombes ont tenté de visiter sans jamais revenir pour témoigner de leurs découvertes. Vouée à l’étude des arcanes, en particulier de leurs aspects les plus sombres, elle a fourni d’innombrables professeurs à l’École du Nécronomicon, qu’elle a semble-t-il fondée, et une foule d’archivistes à la Bibliothèque magique, également placée sous sa coupe. Si l’on est amateur de savoir, de sortilèges et de sciences occultes, mieux vaut s’attirer ses faveurs… et ne craindre ni la nécromancie, ni les morts-vivants. On raconte en effet que certains ancêtres illustres de cette maison ont accédé à l’immortalité sous la forme de liches ou de vampires. Cette croyance est si fermement ancrée que le seul nom de Boissuaire suffit à faire frissonner ceux qui l’entendent.

Classes de prédilection : Ensorceleurs, Magiciens
Institutions contrôlées : Bibliothèque Magique, École du Nécronomicon
Société secrète contrôlée : Confrérie de l’étoile pourpre

Maison de Combenuit
Originaire d’un vallon profondément encaissé dans les Collines de Jahlin, la tradition veut que c’est parce que le soleil illuminait rarement l’endroit que les représentant de cette lignée se sont fait une spécialité des distractions nocturnes. Fondée ou non, cette histoire reflète une réalité : la maison de Combenuit règne actuellement sans partage sur les établissements de loisirs de la capitale, qu’il s’agisse des salles de concert ou de spectacle, des bains, des débits de boisson, des maisons de jeu ou des lupanars. D’aucuns murmurent pourtant que cette famille n’est pas aussi inoffensive qu’on pourrait le croire : ces lieux de détente, outre de substantiels revenus, lui fourniraient une somme incroyables d’informations utiles et donc, un immense pouvoir. D’aucuns vont même jusqu’à laisser entendre qu’elle contrôlerait la Guilde des Voleurs, voire les Lames Pourpres, sinistre organisation d’assassins… Cependant, il s’agit là de rumeurs qui, si elles parvenaient aux oreilles des intéressés, pourraient paraître infamantes et valoir de sérieux ennuis à qui les aurait colportées.

Classes de prédilection : Bardes, Roublards
Institutions contrôlées : Mélandienne d’Argent, Mélandinopole, Thermes de la rose fanée
Sociétés secrètes contrôlées : Guilde des Voleurs, Lames Pourpres

Maison de Morneroc
Il y a des siècles, cette famille bâtit sa forteresse sur un piton rocheux se dressant au sud de l’actuelle Armonis, dans les Plaines frontalières. Pour désolée qu’elle fût, cette éminence n’en était pas moins un point stratégique permettant d’observer et de contrôler le territoire environnant. Depuis lors, la maison de Morneroc n’a cessé de lutter contre les créatures hostiles sorties des Terres du Basilic ou du Bosquet des Pierres et, plus récemment, de participer aux échauffourées opposant Mélandiens et Manostiens. Pas une fois leur castel ne tomba aux mains de l’ennemi et l’on raconte que, jamais, ses occupants ne connurent la défaite. De nos jours, cette famille réputée tant pour son honneur que pour ses prouesses guerrières procure à l’empire ses meilleures armes et ses plus farouches combattants : pour s’en convaincre, il suffit d’assister aux affrontements qu’elle organise régulièrement au Stade de Melandis. Pour qui rêve de parfaire sa formation martiale, de s’illustrer sur le champ de bataille ou d’officier comme garde du corps, c’est à elle qu’il faut s’adresser.

Classes de prédilection
: Barbares, Guerriers
Institutions contrôlées : À la Noire Épée, Stade de Melandis, Zaefal

Maison de Tristécume

Native des environs d’Anarelis, sur la côte orientale de Dorrandin, c’est une richissime famille de marchands depuis longtemps anoblie. Les plus respectueux affirment que, pour elle, l’ascension a débuté grâce à de juteux échanges avec Féérune et d’autres contrées lointaines ; les plus médisants, pour leur part, évoquent de bien moins respectables activités de pilleurs d’épaves et de naufrageurs – mais ils le font à voix basse, car proférer semblables assertions pourrait s’avérer très dangereux, En effet, qui oserait ouvertement s’en prendre à une maison dont la fortune, quels que soient les moyens par lesquels elle a été accumulée, atteint aujourd’hui des proportions déconcertantes ? Qui voudrait s’attirer les foudres d’une lignée qui contrôle l’ensemble du commerce de l’empire ? Personne. Surtout pas ceux qui souhaitent importer ou exporter des marchandises, ouvrir boutique dans la capitale, se procurer des denrées rares ou encore travailler au sein de quelque expédition marchande. Non, ceux-là auront plutôt intérêt à entrer dans les bonnes grâces des Tristécume.

Classes de prédilection
: toutes
Institutions contrôlées : Guilde du Commerce, Port de Melandis
Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
"Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)
Répondre

Retourner vers « Les Remparts de la Cité »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité