[BD]V pour Vendetta

C'est ici qu'on parle neuvième art, bulles et cases, d'Astérix à Kid Paddle en passant par Blast, Les Passagers du Vent... Faites-nous partager vos découvertes en la matière !
Répondre
Avatar du membre
Duo
 
Muloup majeur
Messages : 2579
Enregistré le : mer. 10 déc. 2003, 16:49
Localisation : Lille City Beach
Contact :
Statut : Hors ligne

Message par Duo »

Londres, 5 Novembre 1997. Le Commandeur Adam Susan dirige l'Angleterre d'une main de fer. Une soir, une jeune fille de 16, Evey Hammond, sort le soir pour aller faire le trottoir pour la première fois. Un peu gênée, elle aborde un homme. Manque de bol, cet homme appartient à "La Main", la police du Commandeur. Alors que les hommes de La Main veulent la violer pour la tuer ensuite, un homme masqué vêtu de noir fait son apparition. Tout en récitant des vers de MacBeth, il élimine férocement les agresseurs d'Evey. Emenant Evey sur un toit de Londres, V récite alors le fameux poème :
"Souviens-toi de ce jour, le cinq de Novembre mil six cent cinq, de la conspiration des poudres. De Guy Fawkes et de Jacques Premier, souviens-t'en, car à l'oublier, jamais je ne pourrai me résoudre."
Alors que V achève son poème, le parlement explose. Ce sera alors pour Evey, le début d'une nouvelle vie, et pour V aussi. Tandis que V mène sa vendetta contre le pouvoir, Evey grandit, mûrit peu à peu.

Alors voilà, j'ai adoré le film et je voulais voir ce que donnait la BD. J'ai été très agréablement surpris même si l'adaptation au cinéma reste très libre. Alors que dans le film, V se bat pour la liberté contre le totalitarisme, dans la BD, il se bat plus pour instaurer l'anarchie afin de renverser la société fasciste et sécuritaire. Il souhaite que de cette anarchie, un nouveau système plus juste émerge... Le personnage de V est fidèle en tout point à l'idée qu'on s'en faisait déjà dans le film. Evey par contre est très différente. Plus jeune, plus intéressée par les actes de V... Il l'éduque comme un père.

Dans la BD, il y a un aspect très Big Brother. Des caméras et des micros dans tout les coins et le Commandeur qui vit presque uniquement dans sa salle de surveillance avec son super ordinateur "Le Destin" et tout ses écrans qui surveillent une nation entière. D'ailleurs, si le Commandeur est le Destin, le service des écoutes téléphoniques est "L'Oreille", le service de surveillance vidéos est "L'Oeil", la police secrète est "La Main", le service de la propagande (la radio) est "La Bouche", enfin la police est "Le Nez".

Au final, l'histoire est assez éloignée de celle du film (même si certaines scènes sont presque identiques) et même si vous le connaissez par coeur (comme moi :love: ), la BD vous réserve bien des surprises. :chance:

Un mot sur les auteurs, au crayon on a David Lloyd et au scénario on retrouve Alan Moore (connu aussi pour La Ligue des Gentlemen Extraordinaires ou From Hell).
Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !
Répondre

Retourner vers « La Grotte aux BDs »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité