Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

Discussion: Petit-Manoir, demeure de la barde Béroalde Voix-d'Airain

  1. #1
    Date d'inscription
    April 2013
    Messages 
    609

    Petit-Manoir, demeure de la barde Béroalde Voix-d'Airain

    Quête : l'Héritage d'Eldurvellir - en provenance de : https://www.baldursgateworld.fr/laco...tml#post464513

    Petit-Manoir a été acquis par les grands-parents maternels de la grande barde Béroalde Voix-d'Airain, puis perdu au jeu par sa mère et saccagé par le nouveau propriétaire et ses amis de beuverie. Béroalde a heureusement réussi à le racheter à vil prix, avec l'aide discrète d'un de ses amis comptant parmi les dirigeants de la ville.
    De gros travaux ont été nécessaires pour remettre la belle bâtisse en état. Béroalde a réussi le tour de force de ne pas trop s'endetter ; la prison pour dettes existe à Melandis, et la prison mélandienne n'est pas un séjour des plus agréables...

    Le manoir présente une forme atypique : un oiseau survolant la bâtisse y verrait une forme de larme. Une tour massive à l'avant flanquée d'une porte de bois cloutée de fer à deux battants, relayée par un corps de bâtiment en triangle allongé et légèrement ondulé à l'arrière. Trois étages pour la grande tour, deux pour le corps du bâtiment. A l'extrémité de la bâtisse, une tourelle semble s'échapper du premier étage ; cette tourelle abrite les lieux d'aisance, un par étage.

    La grande tour comprend à son rez de chaussée l'entrée du manoir, qui présente un vestibule arrondi, large et ramassé. Ce vestibule est suffisamment large pour y placer manteaux et chaussures, ainsi que la table basse portant le grand plateau de cuivre ouvragé où les serviteurs des grandes maisons de la ville laissent une sollicitation écrite de leur maître. Sollicitation à laquelle la barde répondra selon ses disponibilités.

    Aux deux extrémités gauche et droite du vestibule, des escaliers en colimaçon mènent aux étages ; le premier comporte la cuisine et les communs. Le deuxième étage comprend les chambres des serviteurs ; le troisième sert de grenier : c'est là que Béroalde entasse de vieux instruments de musique, parfois très abîmés, ceux qu'elle ne se décide pas à jeter.

    Une large porte à deux battants ouvre le vestibule sur la grande et magnifique salle d'apparat. Ornée de tableaux, de sculptures, son sol de marbre rose tendre et les boiseries sombres aux murs reflètent le goût très sûr de Béroalde Voix-d'Airain.
    Une immense cheminée trône sur le côté gauche de la pièce, en forme de triangle allongé et légèrement sinueux. Face à elle des sofas et quelques fauteuils couverts de peaux d'ours reposent sur de splendides tapis venus des lointaines contrées d'Orient. Une large bibliothèque longe le mur, des instruments de musique et des partitions traînent sur les tables basses sur la droite. Au centre, un bassin-fontaine de marbre brun encadré de huit fines colonnes translucides révèle des poissons exotiques ; les colonnes se composent de vitraux de verre irisé. Le bassin est entouré d'un rebord garni de coussins permettant de s'y asseoir. Des plantes rares aux fleurs parfumées parachèvent ce petit coin de paradis, qui est un puits de lumière, le plafond s'interrompant au dessus du bassin.
    Au fond de la salle sur la gauche, un large escalier permet l'accès aux pièces du premier étage, chambres et leurs salles de toilette attenantes. Juste à côté de l'escalier, une porte de bois ornée d'un superbe vitrail de fleurs aux teintes vives ouvre sur le jardin.

    Les quatre chambres de l'étage sont desservies par un large couloir, lui-même traversé en son centre par un large octogone vitré qui forme le puits illuminant le bassin fleuri de la salle d'apparat. Les carreaux doucement irisés de l'octogone sont, à la manière du vitrail, liés par un mince ruban de métal. L'oeuvre, exceptionnelle, a été créée par un artisan dont la technique n'a pas été révélée. D'aucuns disent qu'il a été tué après avoir créé une oeuvre encore plus extraordinaire, tué par le puissant seigneur commanditaire de l'oeuvre en question afin qu'il ne puisse jamais recréer la même chose dans une autre demeure.

    Chaque chambre est assez simplement meublée, à la différence de la luxueuse salle d'apparat. Béroalde a clairement voulu ébahir ses invités lors de ses soirées musicales, mais ses vrais amis susceptibles de rester dormir chez elle ne lui reprochent pas la simplicité des chambres, où le confort est maître. L'harmonie y est toujours présente, et le cabinet de toilette attenant à chacune est en lui-même un luxe basique mais apprécié.

    Un escalier, dont les rampes sont décorées de bois sculpté et peint, part du premier étage et mène au toit-terrasse deux étages plus haut, aménagé en jardin. L'octogone vitré du puits de lumière s'y achève, entouré par des haies d'ifs taillés aux fins d'éviter tout accident.

    Le deuxième étage n'est guère utilisé. Il est accessible par un escalier quasi invisible, près d'une petite tourelle sise à l'opposé de la grande tour. La tourelle s'échappe du premier étage, au dessus de la porte d'accès au jardin. Cet étage était l'atelier d'alchimie du grand-père de Béroalde. Les cornues et fioles du savant y sont toujours - des produits étranges aux effets inattendus voire dangereux. Ce deuxième étage a été un peu oublié, personne n'y va jamais, à part le chat chasseur de rats de la maisonnée.
    Dernière modification par Eldurvellir ; 02/03/2019 à 18h04.
    Eldurvellir

  2. #2
    Date d'inscription
    April 2013
    Messages 
    609
    Béroalde Voix-d'Airain et ses amis arrivèrent à la tombée du soir. Marchant vite, sans regarder autour d'eux, chacun était plongé dans ses pensées.

    Perline regrettait déjà la maison, qu'elle aimait beaucoup. Son Bémour avait bien grandi, elle devait le surveiller de près pour éviter qu'il coure partout et ne fasse quelque bêtise.

    Melusia songeait à sa demi-soeur Sombria, qui avait été l'amante et la soeur de sang d'Eldurvellir. Il faudra que je reparte à la Porte de Baldur... Quand partir ? Dès demain, je pense...

    Fhiongan, lui, lorgnait les maisons devant lesquelles qu'il longeait au plus près, afin de tenter d'apercevoir l'intérieur. Belles baraques... Y'aurait de quoi faire quelques bonnes affaires dans le coin... Si je restais encore un peu ?

    L'entrée dans la demeure de Béroalde leur fit de l'effet : la barde pour l'émotion qu'elle ressentait toujours en entrant chez elle, les autres par la beauté de la salle d'apparat.


    - Béroalde, vous avez un goût très sûr ! le bassin est magnifique ! et votre bibliothèque est peu commune... Je ne savais pas que vous aviez un tel goût pour les livres et parchemins !

    Mélusia s'approcha pour examiner les volumes. Tous étaient en bel état. On sentait qu'ils étaient manipulés avec beaucoup de soin.

    Fhiongan jeta un coup d'oeil rapide à la pièce. Ouais. Bien. Y'en aurait des trucs à revendre... Il soupira. Il ne pouvait décemment pas piller la maison de l'amante d'un ami, fût-il mort.

    Perline courut au bassin, enthousiaste.


    - Oh ! c'est si beau ! Bémour, non !

    Elle récupéra le jeune chien qui avait sauté dans l'eau. Tout le monde rit.

    - Je vais faire apporter de quoi essuyer ton chien, ne t'inquiète pas, Perline.

    En son for intérieur Béroalde fut heureuse de ce bref moment de gaieté. Je n'aurai pas le temps d'être triste, avec Perline et son chien et surtout avec la petite...

    Les serviteurs s'occupèrent de préparer les chambres et Béroalde put installer ses invités. Ils dînèrent et se couchèrent tôt . Seule la barde resta éveillée tard. Elle finit par monter sur le toit-terrasse, s'y installa et, enfin, pleura la mort d'Eldurvellir.
    Eldurvellir

  3. #3
    Date d'inscription
    April 2013
    Messages 
    609
    Le lendemain ne vit pas tout de suite le départ de Melusia. Ni celui de Fhiongan, qui avait fini par considérer qu'il devait quelque chose à la mémoire de son ami défunt : au moins ne pas attirer trop l'attention sur le manoir de dame Béroalde, qui jouissait dans la ville d'une excellente réputation. On remettra les visites aux turnes des bourges à une autre fois...

    Ce fut une matinée assez pénible : ils allèrent d'abord chez maître Pierresault, qui les accompagna pour déclarer le décès d'Eldurvellir auprès des autorités mélandiennes, puis auprès de l'Ecole du Necronomicon. S'agissant d'un décès hors de la ville, deux témoins étaient bienvenus, sinon nécessaires. Béroalde déclara également l'existence de la petite fille d'Eldurvellir, ainsi que son adoption. C'est ainsi que l'orpheline Eldine, fille d'Ilvine de Soubar et d'Eldurvellir du Val Bise, devint Eldine d'Airainie et porta désormais le nom de Béroalde.

    Fhiongan fit ses adieux une fois toutes ces démarches effectuées, embrassant chaleureusement ces dames et la petite. Béroalde réussit à retenir Mélusia.


    - Vous savez qu'aucun navire ne part l'après-midi... Restez encore une nuit. J'aurais un service à vous demander...
    - Certainement, ma chère, avec plaisir.

    Une fois rentrées au manoir et confortablement installées sur les sofas de la salle d'apparat, Béroalde exposa sa requête.

    - J'ai écrit un chant que je voudrais faire parvenir à une magnifique artiste de mes amies, dame Eleani Eali d'Eauprofonde. Elle fait actuellement une tournée dans la région de la Côte des Epées et on peut la joindre à la Porte de Baldur. Pourriez-vous lui porter ma composition ?
    - Bien sûr, Béroalde. Dites-moi juste où je dois la remettre...
    - Au Palais Ducal, à maître Loran Charmenoir. C'est le clerc en charge des affaires du duc Eltan. Si Eleani Eali n'est pas à la Porte de Baldur, il saura comment la joindre.

    La nuit passa, nuit pendant laquelle Béroalde recopia son chant sur un parchemin neuf et enlumina de rouge grenat les lettres de chaque vers. Elle écrivit la rythmique et la tonalité sous chaque syllabe en vert sombre, parfait reflet de sa tristesse. C'était un chant sans rimes, destiné à être chanté avec lenteur et un certain recueillement. Elle y joignit une lettre à l'attention de son amie :


    Mon Eleani si chère !

    Te rappelles-tu quand nous discutions âprement sur le ressenti ? Qu'il fallait avoir expérimenté un sentiment pour savoir le faire ressentir sur scène ? Tu disais que non, que l'imagination et l'empathie de l'artiste devaient savoir donner le sentiment au public ; je disais que oui, qu'il fallait avoir vécu les sentiments en question...

    J'avais tort, ma chère, à quel point ! voilà, j'ai aimé et mon amour n'est plus... Quand je pensais enfin m'installer avec l'homme le plus charmant du monde, sa mort brise notre avenir...

    Comment donner cela au public ? Ce serait comme donner son âme, que dis-je, plus que son âme ! plonger un poignard dans son coeur et le donner en pâture !

    Je suis barde, j'ai donc écrit. Et j'ai pensé à toi, dont l'instinct est unique, pour livrer mon chant au public. Tu sauras quand le chanter, toi seule sauras quand le vrai moment sera venu et dans quelles conditions l'offrir au monde.

    Tu sais la confiance et l'amitié que je te voue, et à quel point l'amitié dont tu m'honores en retour m'est précieuse.

    Je te donne donc ce parchemin : mon coeur y est livré, l'âme de l'Aimé flottera au-dessus du public quand tu chanteras.

    Adieu, mon amie ! j'espère un jour qu'une tournée t'amèneras à Melandis, où tu ne manqueras pas de séjourner à Petit-Manoir !

    Ton amie fidèle, Béroalde d'Airainie


    Le lendemain, Mélusia prit les documents et les rangea soigneusement. Béroalde tint à lui offrir un de ses plus beaux colliers en remerciement. Puis elle l'accompagna au port et regarda le navire quitter Melandis. Ainsi finissait une belle histoire d'amour, ainsi commençait son nouveau rôle de mère. Les larmes aux yeux, elle retourna à Petit-Manoir.

    FIN DE L'HERITAGE D'ELDURVELLIR
    La suite, ERRANCE..., ici : https://www.baldursgateworld.fr/laco...tml#post465051 ([EVERLUND] Errance...)
    Dernière modification par Eldurvellir ; 02/03/2019 à 18h23.
    Eldurvellir

  4. #4
    Date d'inscription
    April 2013
    Messages 
    609
    Rentrée à Petit-Manoir, Béroalde sentit que la journée risquait de lui paraître longue, malgré la présence de la petite Eldine, de Perline et son jeune chien Bémour. La maisonnée était triste et risquait fort de le demeurer longtemps. L'idée de l'absence définitive d'Eldurvellir semblait impossible à la barde.

    Il faut pourtant que je chante... Mais quand l'envie m'en reviendra t-elle ? Chanter pour gagner ma vie, sans désir, sans passion... C'est juste impossible !

    Après le dîner, Béroalde alla dans le jardin s'installer dans une balancelle et laissa voguer ses pensées. A moitié endormie, une voix très douce lui parvint :


    Bien aimée, je suis loin de toi
    Errance, qui m'a emmené si loin
    Rêves qui me ramènent vers toi
    Ondées de souvenirs merveilleux
    Alde belle dont le message m'emporte
    Loin et près, l'esprit vacillant
    Dernier abîme avant de te retrouver
    Et vers toi je Viens Effrayé Lointain Léger Impatient Rêveur


    Comme rassurée, elle sourit et s'endormit.


    Suite du RP "Errance..." : https://www.baldursgateworld.fr/laco...tml#post473203 ([haute forêt] errance...)
    Dernière modification par Eldurvellir ; 23/09/2019 à 20h49.
    Eldurvellir

Discussions similaires

  1. [Demeure] Demeure de Thoenn Boros
    Par Althéa dans le forum La Citadelle de la Lame d'Argent
    Réponses: 24
    Dernier message: 17/11/2014, 19h53
  2. [BG1][SOLUCE] Manoir de la dame
    Par Varko dans le forum La Taverne de Château-Suif (Baldur's Gate 1)
    Réponses: 8
    Dernier message: 13/08/2011, 13h19
  3. [BG2][SOLUCE] Petit problème avec le barde
    Par kimberly dans le forum La Taverne d'Amkethran (Baldur's Gate 2)
    Réponses: 2
    Dernier message: 26/02/2011, 00h42
  4. Clé du manoir Nerro
    Par Ugo dans le forum L'île de Vvardenfell (Morrowind)
    Réponses: 1
    Dernier message: 04/02/2011, 11h05
  5. [Bâtiment] Demeure du Maître Barde Seina
    Par Seina dans le forum Les Archives des structures de Melandis
    Réponses: 22
    Dernier message: 02/04/2006, 15h27

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250