Page 17 sur 17 PremièrePremière ... 7151617
Affichage des résultats 481 à 498 sur 498

Discussion: [Structure] Le débarcadère

  1. #481
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 096
    Une lumière dorée tombait sur Luménis. Il faisait chaud même en ce début du crépuscule. Tout sur le bateau semblait s'être ralenti comme si Éole lui-même retenait son souffle. Les marins expérimentés exécutaient leurs dernières manœuvres pour amarrer la goélette au quai du débarcadère presque en silence. Après trois semaines de navigation sans encombre, le voyage depuis Manost jusqu'à Luménis touchait à sa fin. Accoudées au bastingage, deux silhouettes contemplaient la ville.

    La plus grande était une paladine sans armure, environnée de silences. Elle transportait avec elle des non-dits et des secrets qu'elle ne pourrait plus garder trop longtemps. Dépositaire d'une histoire qui l'avait touchée de près et qui avait été indirectement la sienne. Elle avait aidé à en réécrire une partie de ce qu'elle croyait être la fin. Mais c'était sans compter le tout dernier chapitre. Celui qu'elle avait découvert un jour sur le pas de sa porte à Manost. Ou plutôt celle ... Elle regarda à la dérobée avec laquelle l'histoire se prolongeait. Elle n'avait rien osé lui dire.

    La plus petite portait son luth dans un étui et certains espoirs en bandoulière. Dans son sac, elle transportait au milieu de ses vêtements pour le voyage son chapeau et le parchemin attestant son grade de maître-verrier. Où qu'elle aille, elle les avait toujours emportés. Elle ne l'aurait jamais avoué mais ces deux objets la rassuraient plus que tous les autres, lui rappelaient qui elle était. C'était la première fois qu'elle était envoyée en tant que représentante de son père et de leur atelier. Elle avait aussi dans ses bagages une lettre de change et des instructions bien précises. Elle espérait s'en acquitter sans impairs. La destination en elle-même n'était pas anodine. Bien sûr, c'était entre autre ici que l'on trouvait encore des précieux pigments même après la guerre. Et puis, c'était ici que sa mère - la vraie - avait grandi. C'était ici qu'elle avait de la famille. Et Luménis, était par-dessus tout la cité qu'elle avait toujours rêvé de découvrir. Une ville où les artistes pouvaient s'exprimer librement sans avoir prêté allégeance. Elle espérait aussi pouvoir trouver de l'inspiration pour son prochain vitrail, celui qu'elle présenterait à la corporation. Pour s'occuper pendant le trajet, elle avait chanté quelques chansons et raconté des histoires aux membres de l'équipage. Ils avaient été un public plus qu'encourageant. Il lui tardait de composer de nouveau. Peut-être trouverait-elle à Luménis une occasion de jouer. A Manost, elle n'avait profité que de rares occasions. Il est vrai que jouer après s'être assuré qu'aucun son ne filtrait n'était pas pour favoriser l'inspiration.

    Elle répondit par un sourire au regard posé sur elle. Elle était un tantinet anxieuse. Mais elle était surtout heureuse en pensant à toutes les découvertes à venir.


    "Alors ?"

    La question d'Angèle en englobait bien d'autres voire même tout et son contraire. Mais Amélie habituée à son économie de paroles répondit sans s'en formaliser.

    "C'est beau ... Plus que tout ce que j'avais imaginé. Pour le reste, on verra bien.
    - Par quoi voudras-tu commencer ?"

    La question aussi était vaste et elle n'avait pas envie de réfléchir à ses priorités. Du moins pour le moment.

    "Par trouver un endroit où dormir. Bientôt, je ne pourrai pas faire un pas sans tomber de sommeil. Après, tu devras me porter. Et ne te fie pas aux apparences, je pèse mon poids.
    - La taverne de la Bienveillance n'est pas très loin. J'ai commencé à séjourner là-bas quand je suis venue. Est-ce que cela te va ?
    - Le nom me plaît bien. Va pour la Bienveillance alors."

    Elles rassemblèrent le reste de leurs affaires et allèrent s'acquitter des formalités de douane après avoir salué une dernière fois l'équipage. Une fois à terre, Angèle retrouva sans mal le chemin jusqu'à la taverne. Elle eut l'impression de remonter le temps, revenant à l'époque où elle avait débarqué pour la première fois dans la cité de la lumière. A l'époque, elle portait un deuil bien trop lourd pour ses propres épaules. Aujourd'hui, l'absence de Morgan s'était changée en douleur sourde qu'elle avait fini par accepter.
    Amélie quant à elle eut l'agréable surprise de découvrir les couleurs sur les vêtements des gens qu'elles croisaient et non plus cet habituel gris manostien et l'architecture dissemblable des bâtiments environnants. Rassérénée, elle laissa de coté la fatigue, souriant sans vraiment s'en rendre compte.
    Dernière modification par Althéa ; 08/02/2018 à 08h41.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  2. #482
    Avatar de Théobald Longuehune
    Théobald Longuehune est déconnecté Haut Conseiller de Luménis
    Date d'inscription
    June 2008
    Localisation
    Lumenis
    Messages 
    160
    Eleasis 1384, fin de la seconde veille.

    Les quais n’étaient plus qu’un immense bazar. Un bordel indescriptible de containers, de caisses empilées à des hauteurs improbables, de tonneaux entassés en dépit du bon sens, d’amphores en équilibre instable. Au milieu du capharnaum circulaient, ici ou là, des hommes, de méchante humeur pour la plupart, capitaines de vaisseaux marchands ou commerçants luméniens.

    Le port était tout aussi encombré : des navires, arrivés depuis deux veilles pour les plus anciens, occupaient toutes les places disponibles à quai, et d’autres avaient été contraints de jeter l’ancre au milieu du port, gênant les manœuvres des nouveaux arrivés, et celles des rares embarcations, qui, une fois leur chargement enfin débarqué, cherchaient à repartir.


    « Amiral… Vous êtes bien l’amiral Longuehune, je ne me trompe pas ? Le conseiller ? »

    Théobald Longuehune, qui venait de débarquer de l’un des plus gros bâtiments à quai et se dirigeait vers la capitainerie, réprima une grimace d’agacement en considérant le jeune homme dégingandé qui lui adressait la parole.
    - Oui… Oui, je suis bien l’amiral.
    - Je suis le capitaine du Triton. Juste là, au milieu du port. Je viens d’arriver, et… c’est quoi ce bordel ?
    - J’imagine que vos homologues vous l’ont déjà expliqué. Pourquoi me faire perdre mon temps ?
    - Ils m’ont parlé d’une grève…
    - Exactement. Une grève des dockers. Quasi générale. Rien ne se charge, rien ne se décharge. Ou pas grand-chose.
    - Attendez… Vous laissez faire ça ?
    - Je peux vous assurer que le Conseil fait tout ce qui est en son pouvoir pour que la situation ne s’éternise pas. Des négociations sont en cours, entre les dockers, les commerçants, les armateurs, les autorités... Mais ce genre de chose prend du temps.
    - Mais je transporte des denrées périssables, moi ! Il me faut du monde pour décharger !
    - Je sais, je sais… Comme tout le monde ici ! On cherche des solutions temporaires. Je sais que certains commerçants ont embauché des mercenaires pour pallier le manque de personnel, mais franchement, je ne vous les conseille pas si votre cargaison est fragile. Cela dit, vous pouvez vous rendre au syndicat du commerce, ils vous trouveront peut-être de la main-d’oeuvre plus qualifiée. Ou essayer de trouver un des rares docker qui accepte encore de travailler… mais ils se font certainement rémunérer à prix d’or -en dessous-de-table, bien sûr. »
    L’amiral haussa les épaules avec fatalisme.
    « Maintenant, si vous voulez bien m’excuser… Je dois justement rencontrer les responsables syndicaux. Mais vous avez l’air d’un homme débrouillard. Je suis sûr que vous trouverez une solution. »


    Théobld Longuehune s’éloigna, les épaules peut-être un peu plus affaissées que de coutume, sans davantage se préoccuper du capitaine mécontent. Ils étaient des dizaines comme lui. La grève durait depuis maintenant deux veilles, la colère grondait, et il n’était décidément pas taillé pour ce genre de négociation délicate où il était impossible de trouver un équilibre qui contenterait tout le monde. Les syndicats avaient les dents trop longues, les commerçants ne voulaient pas lâcher de lest, les armateurs étrangers faisaient du chantage en menaçant de débarquer désormais leurs chargements à Antelucas, ou, pire, Ithillion.
    Ou peut-être qu’il devenait trop vieux pour cela, après tout.
    Il
    cha un soupir, redressa la tête, carra les épaules, et poussa la porte de la capitainerie avec, selon toute apparence, sa détermination habituelle.
    Dernière modification par Voyageuse ; 02/09/2018 à 21h09.
    Ils étaient quinze sur le coffre du mort
    Oh hisse et une bouteille de rhum !
    La boisson et le diable avaient réglé leur compte aux autres
    Oh hisse et une bouteille de rhum !

  3. #483
    Avatar de Vel Cheran
    Vel Cheran est connecté maintenant a du RP en retard
    Date d'inscription
    December 2007
    Messages 
    1 948
    Lorsqu'il avait été embauché à bord du Céroline en tant que mousse, Antonio n'aurait jamais imaginé qu'il partirait pour un voyage aussi long. Les deux premières années, le navire avait parcouru la Côte des Épées du nord au sud, depuis Eauprofonde jusqu'au lointain Calimport. Pour quelqu'un qui n'avait jamais quitté la région de la Porte de Baldur, ce fut un véritable dépaysement, en particulier les merveilles exotiques que recelait le Calimshan.


    Mais, en remontant vers Athkatla, le Capitaine avait cette fois-ci conclu un accord avec des marchands amniens afin de transporter marchandises et passagers vers l'ouest, en direction d'une cité nommé Luménis. Antonio n'était pas fortiche en géographie (il n'était même pas sûr de savoir correctement employer ce mot), aussi n'avait-il jamais entendu parler d'une telle cité, ni même d'une quelconque terre au large de la Mer des Épées. D'ailleurs, cela faisait de (trop) nombreuses semaines qu'ils navigaient sans apercevoir la moindre île depuis qu'ils avaient dépassé les îles Moonshae (ainsi que les avaient nommées Bracken, le second du Capitaine, un homme instruit qui portait des lunettes et avait lu des livres) et Antonio doutait sérieusement de l'existence de leur destination. Mais ce qui l'agaçait le plus n'était pas d'être perdus en plein milieu d'un océan sans posséder suffisamment de ressources pour faire demi-tour, bien que cela l'inquiétât passablement. Non, le pire était de devoir supporter la vue des deux moines qui avaient embarqué à bord.


    Tous les matins, lorsqu'il montait sur le pont pour prendre son quart, il les apercevait déjà là, à respirer l'air marin tout en faisant leurs exercices ridicules consistant à se déplacer très lentement et à taper dans le vide, quand ce n'était pas simplement rester assis en tailleur, les yeux fermés, à ne rien faire d'autre que respirer. Il préférait largement la compagnie des passagers malades qui allaient vomir tripes et boyaux par-dessus bord, y compris le jeune bellâtre qui avait tenté de convaincre le Capitaine de payer sa traversée en chansons et contes : dès le premier jour, pour toute chanson, on n'avait eu droit qu'à des haut-le-coeur et des lamentations sur la mort certaine du jeune homme les jours suivants. Dommage pour lui, il était toujours vivant, et son calvaire ne semblait pas prendre fin tout de suite.


    Et pendant que ces passagers alternaient maladie et crainte de ne jamais atteindre leur destination, les deux moines prenaient tout avec calme, comme s'ils connaissaient leur avenir avec certitude et savaient ainsi exactement le jour précis de leur arrivée à destination. Trois semaines après leur départ, le Céroline avait été pris dans une terrible tempête, qui avaient terrifié les passagers et les membres les moins expérimentés de l'équipage (dont Antonio faisait partie, il fallait se l'avouer) ; même là, en pleine tempête, avec des vagues hautes comme des montagnes, le demi-elfe et la halfeline étaient restés de marbre, totalement insensibles aux éléments déchaînés autour d'eux. Il n'avait néanmoins pas pu s'empêcher de ricaner lorsque la jeune femme avait perdu l'équilibre en traversant le pont, et ce même si lui-même n'en menait pas large dans les mêmes circonstances.



    Terre ! Terre en vue !


    Le cri de la vigie tira le mousse de ses réflexions, et il se dirigea en courant vers la proue pour vérifier cette bonne nouvelle. Il eut beau scruter l'horizon, cependant, il ne parvint pas à distinguer grand-chose d'autre qu'une étendue d'eau. Et de recevoir une calotte derrière la tête.


    Tu regarderas la mer plus tard, moussaillon, elle sera encore là demain ! lui lança Bracken d'un ton agacé.


    En regagnant son poste, Antonio croisa les deux moines, assis au milieu du pont, les yeux fermés.


    Le lendemain, Hélonna était devenue clairement visible. Quelques jours plus tard, après avoir contourné l'île, ils arrivèrent en vue de Luménis. Après toutes les merveilles de la Côte des Épées, Antonio pensait avoir eu son content de surprises, mais il ne s'attendait pas à contempler pareille splendeur : la ville était parsemée de coupoles flamboyantes, reflétant les rayons du soleil des lieues à la ronde. Oubliant sa mauvaise humeur qui durait depuis une éternité, le jeune mousse ne pouvait détacher ses yeux de la cité, ce qui était d'ailleurs le cas d'une bonne partie de l'équipage.


    Lorsque le Céroline fut enfin amarré au débarcadère, Séraphine et Frère Jordin, leurs bagages sur l'épaule, se dirigèrent tranquillement vers la terre ferme. Après s'être brièvement étirés, laissant passer les passagers les plus pressés, ils se dirigèrent vers ce qui leur semblait ressembler aux services d'immigration.
    Dernière modification par Vel Cheran ; 21/01/2019 à 12h36.

  4. #484
    Avatar de Brutus
    Brutus est déconnecté Grand maitre Archiviste de la V5
    Date d'inscription
    January 2014
    Messages 
    2 697
    C'est alors que Le bonze et sa disciple furent accostés par un représentant officiel de la cité accompagné de deux gardes. Il s'était occupé des passagers avant que le duo s'avance vers eux. L'homme en question semblait vêtu de robes de bures, il semblait être un bâtonnier ou autre clerc travaillant pour le gouvernement de la cité, il portait un petit tabar orné des armoiries de la cité de Lumenis... L'humain semblait déjà d'un âge assez avancé...La jeune moniale Halfeling lui donnait au moins dans les 60 printemps. Il portait également des lorgnons...Visiblement il avait la vue assez fatiguée.

    "Salutations Voyageurs*Salut de façon courtoise.*Oh! Deux moines...Ou Bonzes? Si c'est bien le terme employé dans les Contrées Lointaines de Kara tur. Soyez les bienvenus a la cité de L'aube. Je représente l'administration de la cité, voyez moi comme un officier douanier... Bien commençons, je vous prie, prénom et nom, royaumes de naissance, raison de votre venue en notre belle cité et l'ile en particulier et si vous avez des objets a déclarer, magiques ou non," demanda l'officiel aux deux bonzes présents.
    Dernière modification par Voyageuse ; 02/03/2019 à 21h35.
    Si vous avez des questions par rapport a la 5e C'est a l'antre du Roliste qui faut les poser,Ah oui,Second groupe D&D Table virtuelle en Recrutement,Viendez.**

  5. #485
    Avatar de Vel Cheran
    Vel Cheran est connecté maintenant a du RP en retard
    Date d'inscription
    December 2007
    Messages 
    1 948
    Conformément aux règles de leur ordre, Séraphine laissa Frère Jordin répondre au bâtonnier. Il s'agissait davantage de règles tacites qu'écrites noir sur blanc : Frère Jordin étant responsable de leur expédition, il lui revenait de gérer les tracas administratifs et de prendre les décisions les plus importantes. De manière générale, au sein de l'Ordre de la Légèreté, il n'y avait pas de hiérarchie mais plutôt un respect plus important pour les membres possédant plus de connaissances sur le Ki.

    Frère Jordin s'avança d'un pas et salua l'officiel d'un hochement de tête poli.


    Bien le bonjour, Monsieur. Nous sommes des moines de l'Ordre de la Légèreté, en provenance d'Amn. Notre ordre nous a mandatés dans vos contrés pour y établir une école afin d'y enseigner nos pratiques, dans le but de partager nos connaissances avec le plus grand nombre. Je me nomme Jordin Tombétoile, et voici Séraphine Pierrejoyeuse, jeune apprentie de notre congrégation.

    À l'énoncé de son nom, Séraphine s'inclina poliment.

    Nous pensons dans un premier temps installer notre école dans les murs de votre charmante cité. Elle semble être un havre de paix, ce qui est tout à fait propice à nos exercices de méditation ; de plus, ma compagne de voyage y possède de la famille : par le plus grand des hasards, le nom de "Pierrejoyeuse" vous évoquerait-il quelque chose ?

    Frère Jordin s'exprimait posément, d'une voix douce, qui contrastait quelque peu avec son apparence : le moine semblait en effet posséder une solide charpente sous sa tunique, son cou évoquait celui d'un taureau et ses larges mains paraissaient pouvoir broyer des briques. De plus, il avait répondu avec franchise, sans tenter de dissimuler la moindre information, ce qui pouvait être perçu comme extrêmement naïf ou très honnête, selon le point de vue...
    Dernière modification par Vel Cheran ; 04/10/2019 à 10h37.

  6. #486
    Avatar de Brutus
    Brutus est déconnecté Grand maitre Archiviste de la V5
    Date d'inscription
    January 2014
    Messages 
    2 697
    "Ah,Je vois Messire.*Il prend des notes diverses dans un petit livre, il semble expert et fait au plus vite.*Mhh mhh, donc vous aimeriez crée un monastère en nos murs. Il vous faudra vous adresser au quartier du gouvernement et y remplir certains formulaires et demandes, c'est la procédure. Alors jeune dame, Pierrejoyeuse...Ahhhh oui,ça me dit quelque chose, ce sont des commerçants non? En tout cas oui,J'ai déjà vu ce nom effectivement. Auriez vous la date de leur arrivée? Ou du moins de leur première correspondance en ces murs? Cela pourrait me rafraichir la mémoire. Du reste oui,Lumenis a comme divinité lige, le puissant Lathandre mais tout les cultes sont autorisés, enfin jusqu'à un certain degrés bien sur... L'adoration de seigneurs diaboliques ou encore de seigneurs démons est une des rares choses vivement déconseillées... pour le salut de l'âme," répondit le Bâtonnier aux deux moines.
    Ce dernier continua de coucher sur le vélin tout ce qu'ils pouvaient déclarer sur leurs situations et possessions...


    (HRP a destination des DM de Lumenis: Il est clair que la vénération de seigneurs diaboliques ou encore démons n'est pas chose on pourrait dire "Tolérée"en général et quasiment partout dans les R.O,Quand un culte démoniaque/diabolique commence a surgir,Des aventuriers voir tout un groupe de paloufs escortés par des clercs ont tantôt fait de poutrer sec Le dit culte.**)
    Dernière modification par Voyageuse ; 02/03/2019 à 21h37.
    Si vous avez des questions par rapport a la 5e C'est a l'antre du Roliste qui faut les poser,Ah oui,Second groupe D&D Table virtuelle en Recrutement,Viendez.**

  7. #487
    Avatar de Vel Cheran
    Vel Cheran est connecté maintenant a du RP en retard
    Date d'inscription
    December 2007
    Messages 
    1 948
    Frère Jordin prit un ton rassurant (si tant est que ce fût possible tant il inspirait déjà totalement confiance).

    Je pense que vous vous méprenez sur notre compte, cher Monsieur : notre ordre de moines ne vénère aucune divinité particulière, ou plutôt chacun est libre de vénérer celle de son choix. Notre congrégation est principalement spirituelle et consiste en la recherche de l'accomplissement personnelle par le biais de méditations et d'exercices physiques. Vous n'avez donc pas à craindre de notre part l'implantation d'un culte concurrent à celui du Seigneur de l'Aube.

    Se tournant vers Séraphine, il acquiesça afin de l'inviter à parler. Celle-ci s'avança alors à ses côtés pour répondre au douanier. Contrairement à ce que sa petite taille aurait pu laisser penser (un préjugé récurrent envers les halfelins), elle ne s'exprima pas d'une voix fluette mais plutôt de celle d'une jeune femme.

    Mon frère et son épouse sont potiers. Ils ont quitté le continent il y a de cela cinq années, et nous ont appris par courrier avoir installé leur atelier à Luménis, où leur commerce était plutôt florissant. Mais cela fait maintenant plus de deux ans que je n'ai eu aucunes nouvelles, ainsi espérais-je trouver le chemin de leur boutique afin d'en savoir davantage.

  8. #488
    Avatar de Brutus
    Brutus est déconnecté Grand maitre Archiviste de la V5
    Date d'inscription
    January 2014
    Messages 
    2 697
    "Oh,Veuillez m'excusez, je ne voulais pas être blessant ou soupçonneux. Des années a compulser des déclarations et des chiffres parfois j'en oublie certaines notions. Cinq ans dites vous jeune dame? Donc 1379 CV....Mhhh mhh...Et depuis deux ans...mhhh. Peut-être cela a a voir avec la guerre civile...*Pour lui même.*Un atelier de poterie...mhh, si cela fait deux ans qu'ils n'ont plus donnés de signes de vie, la garde a sans doute menée une enquète et l'atelier a peut-être été saisi Vous m'en voyez navré jeune dame... Du reste je vous invite a vous rendre au palais de justice, au quartier du gouvernement de la cité. Ils pourront très certainement vous renseigner," répondit le représentant des douanes aux deux moines.
    Dernière modification par Voyageuse ; 02/03/2019 à 21h39.
    Si vous avez des questions par rapport a la 5e C'est a l'antre du Roliste qui faut les poser,Ah oui,Second groupe D&D Table virtuelle en Recrutement,Viendez.**

  9. #489
    Avatar de Vel Cheran
    Vel Cheran est connecté maintenant a du RP en retard
    Date d'inscription
    December 2007
    Messages 
    1 948
    Il n'y a rien à excuser, c'est une erreur courante, répondit Frère Jordin avec un sourire.Nous vous remercions pour ces précieuses informations et suivrons vos conseils. Si tout est en règle, nous allons passer notre chemin, en vous souhaitant une excellente journée.

  10. #490
    Avatar de Brutus
    Brutus est déconnecté Grand maitre Archiviste de la V5
    Date d'inscription
    January 2014
    Messages 
    2 697
    "En effet, je n'ai pas d'autres questions tout me semble en règle,passez un agréable séjour en notre cité."*Le douanier qui salua les deux moines.*
    Ainsi, Frère Jordin et sa disciple étaient désormais libres d'arpenter les rues de la cité de Lumenis. Le port était pour le moins assez grand et il eut deux autres navires qui déchargeaient leurs passagers et marchandises. La cité de l'aube semblait être une cité pour le moins assez vaste. Le quartier portuaire en était la preuve... Désormais tout dépendait de la décision du duo.. où allaient t'ils se diriger?
    Dernière modification par Voyageuse ; 02/03/2019 à 21h40.
    Si vous avez des questions par rapport a la 5e C'est a l'antre du Roliste qui faut les poser,Ah oui,Second groupe D&D Table virtuelle en Recrutement,Viendez.**

  11. #491
    Avatar de Vel Cheran
    Vel Cheran est connecté maintenant a du RP en retard
    Date d'inscription
    December 2007
    Messages 
    1 948
    Alors qu'ils s'avançaient dans la cité, Séraphine se tourna vers Frère Jordin.

    Frère, ne devrions-nous pas rechercher en premier lieu ma famille ? Cela nous permettrait de trouver des visages familiers dans cette cité où tout nous est étranger.

    N'oublie pas, Séraphine, que nous sommes ici mandatés par l'Ordre afin d'y fonder une école. Tes affaires de famille devront donc attendre, au moins le temps que nous obtenions les autorisations et les locaux nécessaires à la création de notre établissement. Lorsque nous serons installés, tu pourras alors envisager de te renseigner auprès du Palais de Justice.

    Très bien, mon Frère, je comprends. Je vous prie de m'excuser pour cette distraction personnelle.

    Les deux moines se dirigèrent donc vers le quartier du gouvernement luménien, en suivant la direction indiquée par le douanier. Séraphine était certes une élève impliquée et appliquée, mais sa seule attache en-dehors du monastère avait toujours été sa famille, à laquelle elle était restée très liée ; bien que comprenant la décision de Frère Jordin (après tout, ils voyageaient au frais de l'Ordre de la Légèreté, il s'agissait de ne pas l'oublier), elle se promit de partir à la recherche de son frère à la première occasion. Tant que cela ne contrarierait pas trop ses devoirs envers Frère Jordin, évidemment.

    Si les coupoles de la ville étaient impressionnantes en arrivant au port, il fallait avouer que le quartier portuaire différait également des standards du continent, ou tout du moins de la région d'Amn : s'attendant à parcourir des rues crasseuses encombrées d'ivrognes et de prostituées, Séraphine fut forcée de constater que les rues proches du port restaient relativement propres et étaient plutôt remplies de marchands et de gens ayant globalement une allure respectable d'après les standards d'Athkatla. Ce "nouveau monde" s'avérait pour le moment plutôt prometteur.

  12. #492
    Avatar de Brutus
    Brutus est déconnecté Grand maitre Archiviste de la V5
    Date d'inscription
    January 2014
    Messages 
    2 697
    La jeune Halfling ainsi que son maitre purent effectivement voir que pour le moment, les rues de la cité de l'aube étaient pavés, entretenues, assez propres et que le peuple semblait plutôt bien nourri et bien vêtus... Rien a voir avec l'ordre social de la fameuse cité des pièces ou se côtoient une véritable cour des miracles allant des nobles et des bourgeois étalant a qui mieux mieux ses richesses et les citoyens bien plus modestes, dont les moins bien lotis avaient des vêtements de facture convenable voir des haillons...

    Certes, parfois Frère Jordin et Séraphine virent une calèche de famille noble, voire des bourgeois mais l'étalage de richesse n'était clairement pas dans les manières et les habitudes de la cité... Par contre, si ce n'était pas une cour des miracles au niveau du rang social... La chose était tout autre pour les races habitant Toril. La jeune Halfling vit aussi bien des humains, des demi elfes, des elfes, avec plusieurs parentés différentes, elfes de lunes, solaires, sylvains et même un drow au coin d'une rue qui semblait être gêné par le soleil, des Halflings, pieds légers comme rondouillards... Quelques nains, la majorité rencontrée semblait être des collines et les autres des montagnes...Des gnomes dont deux venant des profondeurs... D'étranges hommes corbeaux, des hommes chats ou encore de véritables colosses humains a la peau sombre comme la pierre... Et ce n'était que le début! Cet énorme brassage ethnique semblait vivre en bonne entente.

    C'est ainsi et au bout de quasi trois quart d'heure de marche, que le duo quitta le quartier du Port pour arriver au cœur même de la cité... Le quartier du gouvernement.

    La suite ici: lieu-la-place-de-l-aube.html#post463729 ([Lieu] La place de l'aube.)


    (HRP: Je m'occupe de la transition Vel.**)
    Dernière modification par Voyageuse ; 02/03/2019 à 21h42.
    Si vous avez des questions par rapport a la 5e C'est a l'antre du Roliste qui faut les poser,Ah oui,Second groupe D&D Table virtuelle en Recrutement,Viendez.**

  13. #493
    Date d'inscription
    March 2019
    Localisation
    Bourges
    Messages 
    23
    La traversée dura plusieurs semaines. Au départ, le jeune barde était parvenu à se dissimuler sur le pont du bateau. Sa cachette n'avait pas tenu longtemps, mais suffisamment en tout cas pour dissuader le capitaine de faire marche arrière. Jouant alors de son charisme naturel, il était parvenu à convaincre le dit capitaine de lui accorder une place en échange de divertissement pour lui même et l'équipage. Il devait loger avec les marins dans le dortoir commun. Ce n'était pas l'idéal, mais il valait mieux dormir dans la promiscuité qu'être jeté par dessus bord.

    Il avait fini par apprendre que le navire marchand, nommé "la promenade Waukeen" était en route pour la cité de Lumenis, sur une île proche de matzica. Il n'avait jamais entendu parler de cet endroit. En se renseignant un peu plus auprès des marins, il s'agissait visiblement d'un lieu sympathique. De toute façon, tant qu'il ne tombait pas sur le zhentarim, n'importe quel endroit aurai fait l'affaire.

    Les côtes furent finalement en vue, et le jeune demi-elfe fut avertit par le capitaine de l'arrivée imminente. Il se positionna à l'avant du bateau de manière à se sentir seul face à la cité qui lui faisait face. S'il n' y avait pas le bruit des marins qui s'attelait à la tâche derrière lui, et qu'il l'empêchait de se concentrer, il aurai probablement pu composer quelque chose sur la beauté de ce qu'il voyait.

    Atonium se dirigea finalement vers le dortoir pour récupérer ses affaires. Il remercia le capitaine pour le voyage et salua les marins sur le pont. Il avait bien l'intention d'être le premier à toucher le sol après cette longue traversée. A peine eut il poser les pieds sur l'embarcadère, qu'il prit son luth et entonna une chanson qu'il avait composé durant son voyage maritime. C'était un bon moyen de se faire rapidement connaitre et de gagner sa première nuit dans une bonne auberge.


    -"C'est pas l'elfe qui prend la mer
    C'est la mer qui prend l'elfe,
    Moi, la mer elle m'a pris,
    je m'souviens une belle nuit..."

  14. #494
    Avatar de Brutus
    Brutus est déconnecté Grand maitre Archiviste de la V5
    Date d'inscription
    January 2014
    Messages 
    2 697
    Atonium vint alors le port de cette cité dont les murs semblaient être de marbre blanc et dont les toits semblaient brillaient d'Or...Certes,Ce n'était pas la cité des splendeurs mais,Malgré tout la cité semblait particulièrement vaste et grande,L'activité du port était visible et le bateau qu'il avait pris n'était pas le seul a avoir débarqué,Le trafic était assez constant...C'est alors,Perdu dans sa geste naissante qu'il fût accosté par une jeune femme visiblement humaine...D'un âge assez jeune,Elle avait les cheveux chatains clairs,presque auburns,Un visage plutôt mutin et timide ayant des yeux verts...Visiblement une jeune femme au caractère timide et doux...Une scribe a ce qui semblait être...Flanquée de deux gardes lourdement armurés et armés...

    Elle le salua malgré tout.


    -Salutations Messire et bienvenue dans la cité de L'aube,Lumenis,Je représente les autorités,Je suis une commis des douanes si vous préférez,Je me dois de vous poser certaines questions comme votre Nom,Prénom,Royaume de naissance ou de provenance,La raison qui vous a amener dans notre belle cité et enfin si vous avez des choses a déclarer,Comme des objets magiques ou autres.Oh avant que j'oublie,Tenez...Voici un extrait des lois de notre cité.*Donne A Atonium,Visiblement un parchemin ou sont couchés les lois en vigueur dans la cité.*Enfin,Si vous avez des questions,Je m'y forcerais d'y répondre au mieux.

     Cliquer ici pour révéler le texte



    Lui avait déclarée la jeune Scribe juste avant de lui donner le dit parchemin.

    (HRP: Hey Salut Atonium,Bon tu t'est trompé pour ton premier post,C'est pas grave,Chuis la maintenant**Je vais m'occuper du pilotage.**)
    Si vous avez des questions par rapport a la 5e C'est a l'antre du Roliste qui faut les poser,Ah oui,Second groupe D&D Table virtuelle en Recrutement,Viendez.**

  15. #495
    Date d'inscription
    March 2019
    Localisation
    Bourges
    Messages 
    23
    La chanson venait à peine de se terminer, qu'une jeune femme, flanquée de deux soldats à l'air peu commode, s'approcha de lui en lui tendant des documents et en lui posant les questions habituelles qu'on réservait aux nouveaux arrivants. Il décida de jouer de son charme. C'était généralement le meilleur moyen pour éviter qu'on l'enquiquine trop longtemps. Cela marchait d'autant mieux avec les membres de la gente féminine. Il prit son plus beau sourire.

    Ma dame... Mon cœur s'est emballé quand j'ai pu poser les yeux sur cette ville... Mais je suis le plus heureux des hommes, maintenant que je peux constater que la beauté des femmes de cette cité, est aussi plaisante à regarder que les impressionnants édifices qui la composent!

    Il pencha son visage et pris délicatement la main droite de la jeune fille pour la lui baiser. Il se releva soudain en affichant un air plus sérieux, mais toujours enjoué. Il ne pouvait pas échapper aux question, mais ne pouvait pas non plus dire la vérité, au risque que sa famille retrouve sa trace... Ou pire...

    Mon nom est Atonium Larivière, Je viens tout droit de la cité des splendeurs! Les raisons de ma visite ici sont nombreuses! Je souhaite redonner du baume au cœur aux habitants de cette île!! Trouver la gloire et la célébrité!! (plus silencieusement, en adressant un clin d'oeil à la douanière) Et pourquoi pas trouver l'amour...

    Sinon, je n'ai pas d'objet magique, mais j'ai des armes. Une épée, un bouclier, et des javelines. J'ai aussi ce Luth. Il montra son instrument de musique.

    Il attendit patiemment que la douanière le laisse passer. Il devait rapidement trouver une auberge ou jouer et dormir ce soir.

  16. #496
    Avatar de Brutus
    Brutus est déconnecté Grand maitre Archiviste de la V5
    Date d'inscription
    January 2014
    Messages 
    2 697
    La Scribe rougissait pivoine mais fit son devoir et inscrivit sur un parchemin les renseignements donnés par Atonium. L'un des soldats quand a lui se demandait si le demi elfe était déjà soit de roucouler soit user de son charisme pour amadouer la dite scribe...Ahh, ces bardes, toujours les mêmes...

    - B...Bien!Je vous remercie Messire Larivière. Oh,Il y a deux bonnes auberges dans le quartier du port, la première c'est la Taverne de la bienveillance...A deux bonnes rues vers l'est*Montrant la direction.*C'est une Taverne très spacieuse,de nombreuses chambres pour des prix modiques. La seconde est une pension...A l'ombre de l'arbre, beaucoup plus tranquille et calme, assez prisée des clients elfiques ou ceux qui désirent une ambiance plus calme. Mais comme vous semblez être un Barde, la Taverne de la bienveillance vous conviendrait bien mieux a mon avis.

    Lui répondit la scribe avec les joues rougies de fait des manières très civiles d'Atonium... Mais sa manœuvre civique a marché, il savait où aller pour passer la nuit.
    Dernière modification par Voyageuse ; 19/03/2019 à 12h19.
    Si vous avez des questions par rapport a la 5e C'est a l'antre du Roliste qui faut les poser,Ah oui,Second groupe D&D Table virtuelle en Recrutement,Viendez.**

  17. #497
    Date d'inscription
    March 2019
    Localisation
    Bourges
    Messages 
    23
    La douanière lui était sympathique, ce qui n'était pas toujours le cas. Son numéro de charme avait probablement fonctionné, mais il pensait que de toute façon, ce n'était pas le genre de bureaucrate à chercher la petite bête. Il avait intérêt à ce souvenir de son nom d'emprunt dans tous les cas. Parce qu'il était sur que la douanière, elle, s'en souviendrait. Il la salua d'un courbette.

    Gente dame, c'est le cœur lourd que je dois me séparer d'un si jolie personne que vous. Mais, le devoir m’appelle. Si vous me cherchez, je serai à la taverne de la bienveillance. Ce serai un plaisir de vous compter parmi mes spectatrices. Sur ce, je vous souhaite un bon travail et une bonne journée.

    Tournant le dos à la douanière et à son escorte dans un mouvement gracieux, il prit la route dans la direction indiquée.

  18. #498
    Avatar de Brutus
    Brutus est déconnecté Grand maitre Archiviste de la V5
    Date d'inscription
    January 2014
    Messages 
    2 697
    Pourtant...Atonium vint une femme humaine,également une douanière,D'entre deux âges et qui a visiblement aperçue ce que la jeune femme avait fait,Et elle en semblait assez outrée,Elle vint vers le jeune demi elfe et l'accosta avec politesse.

    -Oh,Vous me voyez navrée, Sire, veuillez l'excuser...Elle ne fait que débuter au sein des instances gouvernementales.*Voit le dit parchemin avec les lois de la cité.*Tssa!Elle a voulue faire du Zèle a ce que je vois. Ce n'est pas la façon d’accueillir les nouveaux venus encore moins en leur mettant les lois de la cité au nez... Même si c'est de rigueur sur le continent, au nom de la cité, je vous présente platement toutes nos excuses. Soyez le bienvenu a la cité des lumières.

    Avait déclarée platement et de façon gênée la douanière plus âgée tandis qu'elle laissait repartir Atonium vers la taverne de la bienveillance...Ce dernier put malgré tout entendre le savon que passa la vétérante a la jeune novice...Que ce n'était pas la procédure et que Lumenis n'était pas la porte de Baldur ou Padhiver....

    La suite ici:commerce-la-taverne-de-la-bienveillance-76.html#post465756 ([Commerce] La Taverne de la Bienveillance)
    Dernière modification par Voyageuse ; 19/03/2019 à 12h19.
    Si vous avez des questions par rapport a la 5e C'est a l'antre du Roliste qui faut les poser,Ah oui,Second groupe D&D Table virtuelle en Recrutement,Viendez.**

Page 17 sur 17 PremièrePremière ... 7151617

Discussions similaires

  1. [Structure] Quai d'embarquement
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Le Complexe Portuaire
    Réponses: 429
    Dernier message: 22/03/2019, 18h16
  2. [Lieu] Embarcadère-Débarcadère
    Par Hugues de Breizh dans le forum Le Port
    Réponses: 324
    Dernier message: 11/01/2019, 21h12
  3. [Structure] Le chantier naval
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Le Complexe Portuaire
    Réponses: 65
    Dernier message: 04/05/2007, 21h45
  4. [JEU] Structure
    Par kodlyck dans le forum L'Académie de Padhiver (NWN 1)
    Réponses: 2
    Dernier message: 12/11/2005, 09h54
  5. [TD] [Structure] La Citadelle de Yhelis
    Par Walar dans le forum Les Archives des structures de Melandis
    Réponses: 5
    Dernier message: 23/08/2004, 17h13

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250