Page 1 sur 3 123 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 77

Discussion: [Bâtiment] L'as à seins

  1. #1
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123

    [Bâtiment] L'as à seins

    En provenance de ([Lieu-dit] Le jardin de la Mélancolie)

    La porte était probablement la partie la plus salubre de tout le bâtiment. Sinistre, glauque, mal famé... les épithètes avenants ne manquaient pas pour caractériser ce tas de pierres moussues et, aussi impossible que cela pouvait être pour du minéral, à l'aspect de moisissure avancée. L'odeur qui s'échappait de l'intérieur, lorsqu'on ouvrait l'huis, était presque palpable, si du moins on ne s'évanouissait pas. Autant, certaines tavernes méritaient le qualificatif d'enfumées, autant l'As à seins ne pouvait bénéficier d'aucun terme connu pour le définir judicieusement. Disons qu'il cumulait relents de bière, de fumée de tabac et autres substances illicites, de sueur, de sang, de vomi... et d'autres subtiles odeurs plus discrètes mais que la décence empêchait de signaler ici. Un véritable paradis, en un mot.

    Lorsque le guerrier arriva sur les lieux, il nota la présence de Lothringen, toujours déguisé, fort heureusement, et qui semblait être en discussion avec un genre de trafiquant de lotus noir, histoire de se mettre dans le "bain". Lui-même alla s'asseoir en titubant à une table, essayant de s'isoler au maximum du groupe de malfrats qui occupaient les autres sièges disponibles. Il fouilla la pièce d'un regard morne. À sa table, donc, des malfrats qui paraissaient discuter âprement sur le prix d'un lot d'armes peu ou prou illicites dans la cité ; des espèces de fléchettes à tête explosive... plus loin, une autre table rassemblait un gars entouré de trois courtisanes à l'aspect plus que vulgaire : l'ensemble de leurs vêtements aurait à peine suffit à couvrir normalement une dame. Peu d'intérêt chez ceux-là. Près du mur opposé à la porte, un quatuor de joueurs de cartes endiablés qui semblaient nerveux, sans doute à cause des sommes en jeu, vu la rondeur des bourses déposées sur la table. Une multitude d'ivrognes, de toxicomanes, voire des deux à la fois, parsemait la salle, tout en agrémentant l'atmosphère sonore de râles, de grognements, d'insultes ou de borborygmes, quand ce n'était pas les quatre en même temps. Sans parler de l'inévitable comptoir, sur lequel reposaient plusieurs déchets de la société, nez contre le bois, somnolant dans une flaque de bière ou de liquide stomacal.

    Une partie de la pièce se prolongeait en sorte de couloir, moins éclairé - ou plus enfumé encore - dans lequel on devinait de lourdes tentures rouge sombre pour démarquer des espèces d'alcôves, probablement.

    Nulle trace de Terenas, de prime abord.
    Dernière modification par Mornagest ; 04/12/2008 à 21h06.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  2. #2
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954

    Rp : l’inattendu

    "Un peu cher la dose, 'mon avis. J'y r'viendrai ptet, messire, mais uniquement si j'trouve pas moins gourmand...", lâcha Lothringen au moment de prendre congé de son interlocuteur, qui se contenta de hausser les épaules.

    "A bientôt, alors."

    Le semi-drow, d'une démarche mal assurée, gagna alors le comptoir. Il profitait de chacun de ses déplacements pour observer que personne dans la salle ne faisait attention à lui, mais il n'avait jusque là rien remarqué de suspect. Ou, pour mieux dire, il y avait trop de monde ici pour qu'on prenne la peine d'espionner, car tout le monde méritait d'être suspect. Lui, le dealer, les ivrognes, les filles... Ils pouvaient tous être en service commandé. Et il n'y avait là rien à voir, sinon l'anatomie de ces femmes, qui souriaient et qu'il était bien le seul à plaindre.

    Du coin de l'œil, il remarqua le guerrier en lequel il avait réincarné Mornagest, qui passait le seuil. S'il le reconnut, il n'en donna nul signe. Sans s'arrêter sur lui, il se tourna vers le serveur, évidemment accablé de demandes fusant de toutes parts. Il commanda une bière. Son attention se portait vers le couloir absorbé par la pénombre : il devait bien y avoir des entrées et des sorties, de temps à autres.
    Dernière modification par Lothringen ; 08/12/2008 à 00h58.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  3. #3
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123

    RP : l’inattendu

    Après avoir siroté une bière au goût passablement ignoble, le guerrier décida de jeter son dévolu sur une espèce de trafiquant qui paraissait vendre des armes peu ou prou illégales. Après tout, les toxicomanes menaient une vie dangereuse, il était donc normal qu'ils cherchent à savoir se défendre contre d'éventuels agresseurs... il se posa à côté de l'homme, qui puait littéralement le moisi, et engagea la conversation.

    "J'peux voir c'que tu proposes pour d'la baston ?
    - Je fournis pas n'importe qui. T'as pas l'air ben riche, mon gars..."

    En guise de réponse, Mornagest souleva un pan de sa tunique et exhiba une partie de sa bourse rondelette.

    "J'ai d'quoi faire. Préfère dépenser que m'faire massacrer. Alors ?
    - Pour te défendre, j'ai ben... mouais, j'dois avoir des trucs pour toi."

    La conversation tourna rapidement à un marchandage sur un genre de lame sans manche, qu'il fallait tenir en l'enfilant sur les doigts puis en frappant du poing ; flacon de poison offert.

    De son côté, Lothringen guettait discrètement les éventuelles allées et venues dans le coin obscur de la pièce. Il n'avait guère eu de chance, pour l'instant, mais, alors qu'il se demandait si la soirée n'allait pas aboutir sur un échec retentissant, un type à l'aspect plutôt soigné sortit de l'une des alcôves en soulevant vigoureusement la tenture. Il marchait d'un pas hésitant, et son teint était pâle. Il tenta d'atteindre le comptoir, mais trébucha sur un tabouret et s'affala dans les bras du manostien. Une dague était fichée dans son dos jusqu'à la garde.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  4. #4
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954

    Rp : l’inattendu

    Qu'on lui retire la dague, et il n'en mourrait que plus vite. Se gardant bien de le faire, Lothringen soutint péniblement l'inconnu jusqu'à parvenir à l'appuyer sur son genou, lui-même posé sur un tabouret haut.

    "Hé béh... bredouilla-t-il, l'air un peu déconcerté.Quand même pas une belle donzelle qui t'a fait ça ! Et, euh... T'as quelqu'un à faire prévenir, mon bon ? Quelqu'un qui me paierait pour l'info, par exemple ?" ajouta-t-il sur un tic nerveux de toxicomane en manque.

    Ce faisant, il continuait de surveiller l'alcôve du coin de l'œil. Il ne s'agissait pas que le règlement de comptes se transpose jusque dans la salle commune, et qu'il s'y trouve mêlé malgré lui pour en avoir trop entendu...
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  5. #5
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123

    RP : l'inattendu

    Visiblement, personne n'avait l'air de se soucier de cet homme mourant, alors qu'il venait ostensiblement d'être poignardé par quelque individu aussi louche que vicieux ; la lame avait probablement transpercé un poumon. La blessure était mortelle, mais l'agonie serait longue...

    Il ne put répondre aux questions de Lothringen. Son souffle lui manquait, il avait encore à peine assez de forces pour ouvrir les yeux, fixant sur le demi-drow déguisé un regard désespéré et implorant. Pour se faire pardonner ses crimes passés ?

    Le conseiller entendit des éclats de voix en provenance de l'une des alcôves ; sans doute celle d'où provenait le type.


    "... fait ça ? Il pouvait encore nous rapporter gros...
    - Trop voyant. Je me méfie, depuis quelques..."

    Le ton baissa, et Lothringen ne put saisir la suite.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  6. #6
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954

    Rp : l’inattendu

    L'inconnu pesait lourd et ne lui serait visiblement d'aucune utilité. Retirant la dague d'un coup sec, Lothringen murmura une prière à Kelemvor avant de le déposer par terre, en proie aux derniers spasmes. le semi-drow conserva la dague, se mettant à la regarder comme s'il espérait en tirer un bon prix sur le marché des occasions. Dans le même esprit, il fouilla le corps. Peu de chances de trouver quoi que ce soit d'utile, mais c'était dans son rôle...

    Sous prétexte de vérifier que personne ne lui disputait son butin, il tenta d'accrocher le regard de Mornagest : peut-être ce dernier avait-il reconnu l'une des deux voix ?
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  7. #7
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123

    RP : l'inattendu

    La situation était plutôt étrange. Personne, dans la salle, ne paraissait s'intéresser au sort du mourant, qui expira d'ailleurs à ce moment. Le mélandien fit, aussi discrètement qu'il le put, signe qu'il n'avait pas entendu suffisamment, en se tapotant le lobe de l'oreille avec l'index. Il revint aussitôt à son marchandage, faisant mine de s'intéresser à un genre de dague visiblement enchantée pour lui permettre de pénétrer les armures les plus coriaces. Il orientait la conversation afin d'y mettre rapidement un terme ; Lothringen aurait peut-être besoin de lui sous peu.

    Au comptoir, le semi-drow essayait toujours d'entendre d'éventuelles conversations depuis l'alcôve, mais le brouhaha de la salle enlevait toute possibilité d'écoute.

    Un temps bref passa, au bout duquel une catin, ou du moins, une femme habillée en catin, passa devant Lothringen et alla se glisser derrière la même tenture. Du coin soulevé lors de son passage, le manostien put entrapercevoir le visage d'un homme à l'allure sinistre. Noir de cheveux, il portait une expression dure sur le visage. Ses vêtements laissaient à penser qu'il détenait beaucoup d'argent. La tenture retomba, et les sens pourtant aiguisés de Lothringen ne purent enregistrer d'autres détails.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  8. #8
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954

    Rp : l’inattendu

    Lothringen pesta intérieurement. Il ne savait pas grand chose du signalement de Terenas, mais il en avait au moins retenu que ce dernier était blond. Celui qu'il venait d'apercevoir n'était pas le bon homme, bien qu'il ait forcément un interlocuteur dans la même pièce...

    Mais le couloir qui faisait l'objet de ses attentions était encombré de beaucoup trop d'alcôves pour qu'il lui soit loisible de les ouvrir l'une après l'autre sans faire courir à sa vie beaucoup de périls inutiles, en témoignait le cadavre à ses pieds. En prenant son parti, il décida qu'il aurait gâché sa soirée s'il ne mettait à profit l'incident.

    Il rota, paya son infâme bière, puis prit la direction des latrines, de l'autre côté de la grand salle. Avec un peu de chances, il pourrait y incanter en paix sa clairaudience...
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  9. #9
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123

    RP : l'inattendu

    Malgré une fréquentation assez importante, il n'y avait personne pour gêner Lothringen dans son plan, excepté un toxicomane dans un état tellement avancé qu'il faisait davantage penser à un cadavre ; ses yeux grands ouverts laissaient à peine imaginer dans quel monde étrange il devait se trouver. Son état extérieur ne laissait en revanche aucun doute quant à celui qu'il retrouverait en sortant de son escapade imaginaire...

    Le conseiller s'assura qu'il ne résidait personne d'autre dans le coin, et lança rapidement son incantation.


    Lothringen ---> clairaudience ---> alcôve

    La conversation en cours se répercuta doucement dans les oreilles du semi-drow. Trois intervenants, deux hommes, et probablement la femme qu'il avait vu entrer plus tôt.

    "... pour lui. Je te dis que je n'ai rien à faire des conséquences que cela peut avoir.
    - Mouais. C'est sûr, tellement que tu as peur de ta propre ombre depuis l'autre soir. T'as peur qu'il soit encore en vie, hein ?
    - C'est possible", fit la femme. "Je ne crois que ce que je vois, pour ma part.
    - Même s'il vit encore, il n'a pas l'air très disposé à venir nous trucider, ton chancelier.
    - Un dur à cuire, tout de même. Du moins, c'est ce que j'ai entendu dire de lui. Si tu l'avais en face de toi, tu en conchierais, m'est avis.
    - Et toi, tu te mettrais à genoux devant lui... Rire gras.
    - Terenas, ta gueule !
    - N'empêche que tu as raison. Je le connais mieux que tu ne le penses. Ce crétin sait se battre, et il a résisté à bien des tentatives auparavant. Voilà pourquoi, espèce d'abruti, j'ai voulu en finir avec ce pouilleux. Il risquait de vendre la mèche et révéler ce qu'il savait sur moi...
    - Paranoïaque. Étonnant de ta part, je t'ai connu bien plus couillu. La femme ricana brièvement.
    - Le jour où tu te retrouveras éventré dans la rue, pense à me faire te répéter ces paroles. Sur ce, je ne vais pas tarder. J'ai des affaires, voyez-vous... si vous voulez me contacter, vous savez où me trouver." Bruit de siège déplacé, puis des pas.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  10. #10
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954

    Rp : l’inattendu

    Il y avait beaucoup de choses que l'on pouvait déduire de ce fragment de discussion, et une seule certitude : Terenas faisait partie des organisateurs de l'attentat de l'Antichambre. Lothringen grava les détails de ce dialogue dans son esprit, dans l'idée d'en discuter avec Mornagest un peu plus tard, mais il n'était pas temps d'y réfléchir : il lui fallait revenir au plus tôt dans la salle commune, afin de voir où se rendait le conseiller qu'il venait de découvrir sous un jour si peu favorable.

    Lothringen rentra donc dans la gand salle de la taverne, sans pour autant dissiper tout de suite sa clairaudience : il lui semblait que les deux acolytes de Terenas en savaient beaucoup, pour de simples comparses. Si l'on souhaitait en apprendre plus, il serait sans doute préférable de s'intéresser à eux que de tenter de suivre Terenas : après ce qu'il avait appris, le semi-drow doutait en effet de le voir quitter les lieux sans une escorte de raisonnable ampleur...
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  11. #11
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123

    RP : l'inattendu

    Lothringen revint dans la salle principale, juste à temps pour voir deux hommes quitter les lieux. Il ne put en distinguer les traits ni l'apparence générale, couverts comme ils l'étaient. Aussitôt sortis, deux autres hommes se levèrent de leur table et en firent de même. Probablement des gardes du conseiller.

    Mornagest essayait de croiser le regard de son compagnon pour lui signifier l'identité de celui qui venait de s'en aller.

    De l'autre côté du rideau, la conversation avait repris.


    "Laisse-le donc pavoiser. Tu sais très bien que vu sa position, il fera pas long feu. C'est déjà un miracle qu'il en soit arrivé là... sans ses appuis, il n'aurait rien fait.
    - Je sais. Un couard qui passe son temps à s'cacher et à tromper. La seule bonne idée qu'il ait eu, c'était d'se débarrasser de l'ambassadeur. S'il pouvait aussi nous virer le drow...
    - Bah, qui sait ? En attendant, il est parti. On n'va pas rester à s'ennuyer, quand même ?"

    L'homme grogna. Des bruits de vêtements froissés parvinrent aux oreilles de Lothringen.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  12. #12
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954

    Rp: l'inattendu

    Le temps que ces deux-là reviennent à une activité articulée ou sortent de leur antre, ils risquaient bien d'y perdre leur soirée... Par ailleurs, Lothringen avait été surpris du faible nombre de personnes acompagnant le conseiller. Quatre... c'était presque jouable. Sans doute s'agissait-il de quelque activité tellement secrète qu'il ne pouvait y mêler trop de monde ? En tout cas, c'était peut-être leur chance, s'ils ne perdaient pas sa piste trop tôt.

    Sans oublier de prendre l'air égaré et de chercher périodiquement appui sur les tables, au grand dam des autres clients, Lothringen regagna la porte. Il espérait que Mornagest aurait la bonne idée de l'imiter, et que ses oiseaux ne fileraient pas trop vite.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  13. #13
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123

    RP : l'inattendu

    Dehors, le petit groupe, sis à une sizaine de mètres de la porte, s'était renforcé d'un cinquième élément, probablement à l'affût dans un coin sombre de la rue. Facile de surveiller les alentours dans ce quartier... Terenas était entouré de ce qui ressemblait à son escorte "personnelle", et semblait en grande discussion avec ses hommes. Le semi-drow ne pouvait comprendre ce qu'ils se chuchotaient, mais le ton paraissait agressif et sec.

    Quelques secondes plus tard, Mornagest atterrit à côté de lui et découvrit le groupe. Ce fut à ce moment que le drame éclata. Terenas beugla :


    "Vous deux ! Pauvres imbéciles. Vous pensez que je ne vous ai pas reconnus ?"

    Sans trop oser comprendre, les deux aventuriers se regardèrent un bref instant, tandis que le conseiller entama une rapide incantation.

    Terenas ---> dissipation de la magie ---> Lothringen et Mornagest

    Perdant aussitôt leur apparence miteuse, les deux compères n'eurent d'autre choix que se préparer au combat inévitable.

    "Vous m'avez sous-estimé..." grinça Terenas, tandis que sa propre apparence se modifiait, pour prendre celle de monsieur T, leur faux informateur. "Tuez-les. Pas de quartiers !" Les cinq gorilles s'élancèrent vers le duo, armes au poing. Mornagest avait déjà dégainé, tandis que Lothringen préparait probablement un sortilège de défense...
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  14. #14
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954

    Rp: l'inattendu

    En un sens, identifier Monsieur T. à Terenas levait pas mal de questions qui lui donnaient depuis quelque temps mal au crâne au milieu de toutes ces hypothèses et de tous ces mensonges, et rien que pour cela, Lothringen lui était reconnaissant. Mais pour cela seulement.

    Pour le moment, il voyait un lanceur de sorts qui venait de perdre une dissipation de la magie, et qui n'en aurait sans doute pas cinquante de réserve. Sort ô combien utile pourtant...

    Lothringen = => rapidité = = > Lothringen + Mornagest.

    Lothringen = = > image miroir = = > Lothringen

    Le semi-drow se donnait quelques instants pour voir comment tournaient les choses et quel était le niveau de ses adversaires, mais l'option d'une invisibilité ou d'un délit de fuite lui paraissait très sérieusement envisageable. Il n'était pas du genre à se piquer du faux honneur d'une mort digne, inutile et méconnue, au fond d'une ruelle sordide de Melandis...
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  15. #15
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123

    RP : l'inattendu

    La bagarre allait commencer. Les quatre brutes semblaient habitués à se servir de leur lame ; le moins que l'on pouvait en attendre d'eux, pour des gardes du corps. Deux se ruèrent sur Lothringen, qui bénéficiait déjà de ses habituelles défenses. Les deux autres entourèrent Mornagest, le contraignant à exécuter des parades d'une rapidité sans erreur possible. Le moindre faux-mouvement, et il finissait la gorge ouverte dans le caniveau...

    L'un des assaillants du semi-drow s'acharnait sur l'une de ses images, tandis que l'autre, plus vif, essayait de viser la tête en moulinant à hauteur du cou de Lothringen.

    Le mélandien, quant à lui, peinait à esquiver les attaques. Il parvint à blesser l'un des deux, au flanc droit, le forçant à reculer, et lui procurant un peu de répit. C'est à ce moment qu'il reçut un coup de pommeau dans le visage, l'envoyant allègrement contre le mur, et lui brandissant un voile blanc devant les yeux. Sonné, Mornagest ne pouvait plus que frapper dans le vide, sans y voir ni réagir de façon suffisamment rapide.

    Terenas, enfin, incantait à nouveau.


    Terenas ---> rapidité de groupe ---> gardes du corps

    Les effets se virent aussitôt ; les coups se firent plus prestes, plus fins, plus mortels... le combat tournait déjà en la défaveur des conseillers.
    Dernière modification par Mornagest ; 15/12/2008 à 20h29.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  16. #16
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954

    Rp: l'inattendu

    (nan mais il sort d'où, ce garde du corps supplémentaire ? Si tu m'en ajoutes un par post c'est clair que j'ai toutes mes chances )

    C'était peut-être la fin et, s'il en avait eu le temps, Lothringen aurait sans doute senti le noeud gordien qui était en train de se former dans ses intestins, à l'idée que son imprudence venait de les entraîner à leur perte. Mais il était beaucoup trop concentré sur son combat pour avoir le temps d'avoir peur : incanter tout en esquivant ne lui laissait pas droit à l'erreur.

    Lothringen = = > ténèbres = = > zone des combats

    Le sort favori des drows, parce qu'ils savent l'incanter plus rapidement qu'un autre, parce qu'il leur donne l'avantage de l'infravision tout en empêchant de les cibler par des sortilèges... Lothringen profita du répit pour se désengager en dépit des moulinets rageurs qui se poursuivaient à l'aveugle, au-dessus de sa forme accroupie. Alors il incanta de nouveau, vite, vite...

    Lothringen = = > invisibilité = = > Lothringen + Mornagest


    "Mornagest, cria-t-il tout en se déplaçant pour ne pas être repéré à la voix, tu es invisible! On décampe ! Rendez-vous à la boîte aux lettres !"

    Et il esquissa quelques pas de fuite jusqu'en dehors de la zone de ténèbres, hors de portée de Terenas. Il attendit néanmoins d'être certain que Mornagest avait pu se dégager avant d'aller plus loin.
    Dernière modification par Lothringen ; 15/12/2008 à 14h03.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  17. #17
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    14 123

    RP : l'inattendu

    De ma distraction habituelle j'ai corrigé, on en avait deux chacun, donc

    Sonné, le guerrier entendit cependant suffisamment clairement son compagnon lui ordonner de déguerpir le plus rapidement possible. Il n'y voyait plus goutte, mais se décida à foncer à l'aveuglette. Il heurta de nouveau quelque chose, qui laissa échapper un bruit étouffé ; sans doute l'abdomen de l'un de ses adversaires. Il aurait voulu prendre le temps de lui infliger un bon coup de lame, mais le temps pressait, et ils risquaient davantage en essayant de vaincre ces salopards.

    Trébuchant encore, sur un pavé cette fois, Mornagest glissa au sol, sur les genoux. Il recouvrait à peine son équilibre, et s'extirpa de la zone de ténèbres pour voir la silhouette de Lothringen, quelques mètres plus loin. Il lui fit signe de s'en aller, se redressa, rengaina le plus prestement possible, puis se mit à courir au hasard des rues. Ses sens le trompaient quant à la direction prise, mais il retrouva bientôt la Houleuse, s'arrêta un moment pour frotter sa plaie sanguinolente à la pommette, et vérifier qu'il n'était pas suivi. Le calme le plus plat lui répondit. Il reprit la route, plus doucement, mais en hâtant le pas malgré tout. Ils n'étaient pas à l'abri...

    En route vers ([Lieu-dit] Le jardin de la Mélancolie)
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Icewind Dale et Morrowind

    Pseudonyme en RP : Hugues Montfort. Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    Ma biographie ainsi que mes quêtes et ma couleur RP #6C84FF

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  18. #18
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages
    6 954

    Rp : l’inattendu

    Lothringen avait eu un haut le cœur en entendant Mornagest tomber, mais ce n'était finalement qu'une fausse alerte, et le guerrier avait pu repartir sans autre difficulté. Quant au semi-drow, il avait jeté un dernier regard lourd de rancune, mais aussi particulièrement observateur, à Terenas, alias Monsieur T. Pouvoir enfin mettre un visage sur son ennemi, voilà qui était une bonne chose. Pouvoir mettre le bon visage sur cet ennemi, voilà qui était un atout non négligeable, surtout lorsque l'on est devin et que l'on envisage une scrutation...

    "Ne crois pas en avoir fini avec nous, Terenas. Nous reviendrons pour toi", cria-t-il, avant de s'enfuir à son tour au hasard des rues. Il savait bien que son statut de fuyard invisible ôtait à ses menaces une bonne partie de leur portée, mais cela faisait tellement de bien !

    Il ne reprit pas immédiatement la direction du jardin, préférant se perdre quelques temps dans les rues commerçantes, où la fréquentation à cette heure peu avancée de la nuit
    était encore suffisamment importante pour couvrir le bruit de ses pas et empêcher de le poursuivre, si l'on avait tenté. Après quelques détours, il rejoignit le rendez-vous. La "boîte aux lettres" n'ayant jamais existé que dans l'une de leurs conversations, peu de chances qu'on les y attende...
    Dernière modification par Lothringen ; 16/12/2008 à 15h58.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  19. #19
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Pipistrelle
    Date d'inscription
    July 2012
    Localisation
    Grand vainqueur de la belette de Winchester
    Messages
    1 346
    En provenance de ([Lieu] La place des marchands)

    L'établissement rassemblait la fine fleur de la société mélandienne ; ivrognes, catins, contrebandiers se côtoyaient au beau milieu de ce bouge infecte qui méritait à peine l'appellation de « taverne ». Le sol était recouvert d'une épaisse couche de crasse où se mêlaient alcool et vomi mais la faible luminosité de l'endroit ne permettait pas vraiment de savoir dans quoi on mettait les pieds.

    - Bon, l'endroit manque un peu de charme mais on s'y sent très bien après quelques verres, vous verrez. Enfin, si vous avez le courage de boire ce qu'on propose ici...


    Son regard était obstinément fixé vers ce qui semblait être une arrière salle.

    - Je dois m'occuper d'une affaire pressante mais mettez-vous à votre aise, là-bas par exemple, dit -elle en désignant une table non loin de la porte.

    À peine éloignée d'Angèle, elle revint sur ses pas.

    - Oh et n'hésitez pas à commander des boissons pour patienter. Si vous ne commandez rien, vous risquez d'attirer une attention dont vous vous seriez bien passée...

    Elle s'apprêta à repartir mais elle avait visiblement encore oublié quelque chose puisqu'elle ajouta :

    - Si votre bière a la couleur, l'odeur et le goût d'urine, c'est qu'on vous aura fait une mauvaise blague. Dans le doute, ne buvez pas ce que vous commandez et, de façon générale, évitez le maximum de contacts entre vous et tout ce qui se trouve ici.


    Elle accompagna ces paroles rassurantes d'un sourire.

    - Courage, tout se passera bien.

    La pauvre Angèle se retrouva donc livrée à elle-même dans cette taverne sordide alors que la silhouette encapuchonnée de la tieffeline disparaissait au loin.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  20. #20
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 605
    Tout le long du trajet, Angèle avait ouvert de grands yeux étonnés. Tire-laine, soudards, mendiants, prostituées et même quelques déments semblaient s'être donné rendez-vous dans les bas quartiers de la ville. Elle n'aurait jamais soupçonnée l’existence d'une telle faune, même à Melandis. Un bonhomme aviné dont seule l'haleine aurait pu endormir trois fois un bœuf lui murmura quelques propos inintelligibles à l'oreille avant de s'esquiver. Un autre cracha à ses pieds. Il fallait dire qu'avec sa chemise blanche impeccable et ses cheveux savamment coiffés, elle dénotait amplement. L'espace de quelques instants, elle faillit maudire Chance pour avoir choisi cette destination plus que suspecte avant de se rappeler qu'elle même lui avait demandé un endroit où aller. Elle prit trente secondes pour corriger le tir. Sa cape de laine grise mieux nouée dissimula la blancheur de l'avis. Elle noua ses cheveux en une sorte de chignon qui n'avait rien d'artistique mais en adéquation avec l'aspect général du quartier.

    Elle marqua un temps d'arrêt devant la devanture du bouge sordide qui avait l'air de vouloir se faire passer pour une taverne. Lorsque Chance en poussa la porte, elle crut d'abord à une plaisanterie. Elle compta lentement jusqu'à cinq et la suivit à l'intérieur. C'est l'odeur qui entra la première en contact avec elle pour lui souhaiter la bienvenue. Sueur, crasse, vomi ... Elle-même faillit contribuer à l’œuvre collective en ajoutant une flaque de son petit déjeuner. Fort heureusement, elle parvint à respirer par la bouche et la nausée disparut.

    Elle crut le pire arrivé quand Chance la laissa soudain en plan pour se diriger vers une arrière salle. Elle voulut lui demander quelle était encore cette mauvaise blague mais la jeune femme s'était éclipsée sans l'entendre. Il fallait dire que vu le vacarme qui régnait dans la pièce, suivre n'importe quelle conversation relevait de l'impossible. On chantait, on braillait, on s'invectivait à voix très haute, on s'insultait un peu plus loin. Des femmes en très petites tenues passaient de table en table, contribuant à l'excitation générale. Un endroit couillu, plein de testostérone. Un lieu à vomir dont elle n'aurait jamais soupçonné l'existence sur toute la surface de Toril.

    Elle manqua d'abord succomber à une crise de panique et tourner les talons. Mais une énumération complète des plans parvint à lui faire retrouver ses esprits. Elle gagna doucement ce qui devait être le comptoir, identifiable seulement aux chopes anarchiquement disposées dessus. Elle tenta de se remémorer les préconisations de Chance. Commander mais ne pas boire, se méfier des verres sentant l'urine ... Elle devait pouvoir s'en sortir.

    Un bonhomme au cou de taureau qui devait faire office de videur autant que de barman lui grogna de passer sa commande. Elle soupçonna que dans ce genre d'endroit, l'hydromel devait avoir des allures de légendes, que le vin devait pouvoir servir de vinaigre et que les latrines devaient fournir profusion de bière. Elle en commanda cependant deux - ce qui aurait peut-être le don de faire revenir Chance, sait-on jamais - et gagna péniblement la table près de la porte.

    Assise bien droite sur une chaise qui avait dû maltraiter des générations entières de dos et de derrières, elle se demanda ce qu'une personne comme Chance pouvait bien faire dans ce genre d'endroits. Chance : une personne bien curieuse qu'elle n'aurait jamais rencontrée à Manost, dans la tranquillité du Coeur Radieux. Un humour bien spécial et un curieux sens de l'à-propos. Une personne déroutante ... Mais qui ne manquait peut-être pas de charme. Une personne aux antipodes de celles qu'elle avait l'habitude de côtoyer. Surprenante, loin des sentiers tracés. Un goût de liberté à la limite de la loi ?

    Elle commença à se poser des questions pour donner du grain à moudre à son angoisse. Comment Chance connaissait-elle cet endroit ? Était-elle familière de cette sombre Melandis qui se cachait dans l'ombre de la rutilante ? Après tout, elle lui avait parlé d'une prostituée ... D'ailleurs, qui était donc cette curieuse jeune femme environnée d'ombre ? Elle regarda du coté de la deuxième pièce par laquelle avait disparu la silhouette encapuchonnée, espérant glaner quelques informations sur ses activités.

    Non loin d'elle, un homme se leva pour uriner dans la bière de son voisin. Celui-ci fit se lever les deux prostituées qu'il avait sur les genoux et se leva lentement. Les buveurs environnants s'attendant à une rixe s'attroupèrent autour. Angèle recula de sa chaise de façon à se tenir loin des coups éventuels. Les deux hommes se regardèrent durant de longues minutes avant d'éclater de rire. Elle soupira rassurée et sensiblement déroutée. Cet endroit était glauque et elle souhaita en partir le plus vite possible. Elle espéra que Chance revienne vite.
    Dernière modification par Althéa ; 15/04/2013 à 07h21.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  21. #21
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Pipistrelle
    Date d'inscription
    July 2012
    Localisation
    Grand vainqueur de la belette de Winchester
    Messages
    1 346
    Avant de disparaître derrière une tenture rongée par les mites, Chance jeta un dernier coup d'oeil inquiet en direction d'Angèle qui visiblement luttait contre l'évanouissement. S'évanouir dans ce genre d'endroit était certainement en tête de liste des pires choses qui pouvaient arriver et la tieffeline ne l'aurait pas souhaité même à son pire ennemi, quoique...

    La tenture masquait une alcôve aménagée comme un petit salon qui aurait pu sembler agréable si l'odeur qui se dégageait des tapis et coussins posés à même le sol n'était pas aussi infecte. Un homme se tenait là ; il fumait ce qui ressemblait à de petites feuilles rouges, recrachant des volutes de fumée qui rendaient l'atmosphère irrespirable et ne parut pas remarquer sa présence. Pourtant habituée aux pires environnements olfactifs de Melandis, Chance sentit sa tête lui tourner et elle fit une chute à moitié contrôlée sur les coussins qui parsemaient le sol.


    - Zed, salua t-elle en se massant douloureusement les tempes. Toujours aussi charmant, ton trou.

    L'homme releva ses yeux d'un bleu glacé vers elle, comme s'il venait tout juste de la voir.

    - Chance ? demanda t-il sans masquer sa surprise. Je te croyais morte.

    - Morte ?
    Elle se mit à rire. Tu devrais arrêter de fumer.

    - Je te dis ce que j'ai entendu. Il paraît que les hommes de Jelac te sont tombés dessus et qu'ils t'ont refroidi à l'épée. Ta tête ornerait même sa cheminée maintenant...

    Le sourire de la tieffeline s'évanouit. Des hommes de Jelac lui étaient effectivement tombés dessus et elle s'était effectivement retrouvée avec une épée dans l'épaule mais ça s'arrêtait là. Pas de mort, pas de tête coupée, rien de tout ça. Elle se demandait bien ce qu'il gagnait à faire courir ce genre de rumeurs.

    - Mince, dit-elle en faisant la moue, je ne sais pas pourquoi mais je me sens un peu vexée.

    - Tu devrais profiter de l'occasion pour partir loin d'ici, pendant que tout le monde te croie morte. C'est bientôt ce que je vais faire, avant que ses chasseurs de tête ne me tombent dessus aussi. Il dit que je lui fais de la concurrence déloyale.

    - Hum, c'est justement pour ça que je viens. Tu aurais quelque chose pour moi ?

    Le dénommé Zed fronça les sourcils puis ouvrit une sorte de coffret sous la petite table ; il en sortit une petite fiole de verre remplit d'un liquide bleu qui miroitait doucement et la tendit à la tieffeline. Cette dernière observait le liquide avec circonspection, comme si elle cherchait un défaut qu'elle seule était capable de voir.

    - Avec ça, tu planeras comme jamais pendant au moins cinq heures mais c'est quinze pièces d'or la bouteille.

    - Quinze pièces d'or la bouteille ? s'exclama la tieffeline. Et c'est ça que tu appelles de la concurrence déloyale ? Je ne crois pas que même Jelac oserait pratiquer des prix aussi honteux. Et puis qu'est-ce que c'est que cette couleur ? Tu l'as coupé avec de l'eau ou quoi ?

    En réalité, Chance avait rarement vu une drogue aussi pure mais « planer pendant au moins cinq heures » n'était pas son principal objectif. Si elle avait besoin d'en consommer, c'était uniquement pour arrêter le tremblement, assez imperceptible pour l'instant, dans ses mains.

    - Tu n'essaierais pas de me voler quand même ?

    - Dix pièces d'or et pas une de plus.

    L'homme la regarda sans ciller. Il n'avait pas oublié ce qu'elle avait fait pour lui, il y a un an, lorsqu'elle l'avait prévenu que les hommes de Jelac le cherchait pour le passer à tabac ; une mise en garde qui lui avait probablement sauvé la vie. Et puis, il ne pouvait s'empêcher d'éprouver une certaine compassion pour la tieffeline, qui était dans la même situation que lui à présent.

    - C'est d'accord, finit-il par déclarer.

    Un sourire triomphal se dessina sur ses lèvres alors qu'elle sortit les dix pièces demandées de sa bourse, les déposant une à une main dans la main de Zed qui s'empressa de les fourrer dans l'une de ses poches. Sous le regard surpris de ce dernier, elle ne but que la moitié du contenu avant de faire disparaître la fiole dans les pans de sa cape.

    - Que se passe t-il ? Ma drogue est trop forte pour toi ? railla t-il.

    - Je n'ai pas vraiment envie de passer la soirée à courir après des lapins roses imaginaires...

    D'une main, elle écarta la tenture qui les masquait tout deux au reste de la taverne et chercha Angèle du regard. Elle fut ravie de la trouver à la table qu'elle lui avait indiquée, devant deux pintes de bière qu'elle ne touchait pas. Toutefois la tieffeline se raidit lorsqu'elle aperçut un ivrogne – la démarche chaotique de ce dernier ne trompait personne – se diriger lentement mais sûrement vers sa compagne. Zed l'avait imité et regardait dans la même direction qu'elle.

    - C'est qui, cette fille ?

    - Quelqu'un qui va finir par s'attirer beaucoup d'ennuis, répondit Chance en se relevant d'un bond. Je dois te laisser. Prends soin de toi, vieux machin.

    L'homme qui s'approchait de la paladine n'avait pas le teint rouge mais violacé, signe qu'il avait dépassé le stade de l'ivresse depuis longtemps. Sa démarche était hésitante, comme celle d'un enfant qui apprend à marcher et lorsque finalement il s'arrêta tout près de la jeune femme, son corps continuait de tanguer dangereusement. Lorsqu'il ouvrit la bouche, un long filet de bave s'écoula de celle-ci, manquant de peu le genou d'Angèle et un long râle s'échappa de sa gorge. Quoi qu'il puisse vouloir lui dire, c'est incompréhensible. Et puis doucement, avec une lenteur presque horrifique, il se pencha vers elle, pour l'embrasser ou simplement pour l'assommer à coup d'haleine fétide, difficile de définir réellement ses intentions.

    Chance stoppa sa course en l'attrapant par le col et le fit basculer doucement de l'autre côté. L'homme battit des bras dans une vaine tentative pour garder l'équilibre puis, dans un craquement sonore, s'étala sur le sol. La tieffeline tâta la masse avec son pied, comme s'il s'agissait là d'une créature particulièrement répugnante puis, une fois assurée que l'homme n'était plus en état de faire quoi que ce soit, elle se pencha sur lui pour lui faire les poches.
    Dernière modification par Echo ; 15/04/2013 à 19h14.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  22. #22
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 605
    Le bonhomme s'approchait avec ses joues violacées, son nez violacé, sa trogne violacée. Sa démarche titubante donnait l'impression qu'il pouvait se déplacer dans tous les directions à la fois. Aussi fut-elle surprise de le voir osciller vers elle. Le vit n'était pas le verbe juste, plutôt le devina. Les odeurs, la fumée dont elle n'osait imaginer la provenance et le bruit ambiant firent naître sous son crâne une bonne vieille migraine. Elle la suivait partout comme une vieille amie, se rappelant à son bon souvenir avec les mêmes symptômes. Tout d'abord ce sifflement dans les oreilles puis cette sensation d'avoir le nez bouché. Venaient ensuite les coups de tambour. Impitoyables, vifs comme la pluie d'orage, ils lui vrillaient le crâne inexorablement. Le dernier stade étaient cette sorte de fils dorés qui couraient devant son champ de vision où qu'elle tourne la tête. Le bonhomme aviné lui sembla donc couvert de fils d'or. Une certaine beauté pour un bonhomme peu ragoûtant.

    Quand elle le vit s'approcher de la table, elle se sentit prête à s'enfuir. Mais Chance n'avait pas refait surface de l'arrière salle. Elle devait donc attendre. Et la table étant contre le mur, elle n'avait d'autres choix que passer par le soiffard qui visiblement n'attendait que cela. Morva-t-il ou bava-t-il, elle ne le sut pas vraiment. Simplement qu'un long filet d'une nature indéfinissable s'était échappé de lui. Subjuguée, elle avait regardé la drôle de matière s'épancher vers le sol, passant à deux doigts de son genou.

    Puis vint la panique. Une panique pure, presque incontrôlable. Elle faillit se lever d'un bond mais ses jambes se dérobèrent sous elle et elle se cogna douloureusement contre la chaise. Elle vit l'homme ouvrir la bouche et crut entendre un "euque tu aises ?" qu'elle ne comprit pas. Une liste lui vint alors en tête. La plus facile pour les cas extrêmes. Poireau, potiron, navet, salade, aubergine ... Comme la couleur du bonhomme. Non, pas aubergine. Concombre, haricots, choux, aubergine ... Non, ce n'était pas possible, elle devait changer de liste. Poule ...

    Elle se figea d'un coup, les mains crispées sur le bord de la table. Elle ne vit pas Chance, se débarrassant souplement de l'opportun. Poule, elle ne devait pas penser aux poules. Pas en ce moment. Elle sentit sa tête lui tourner et tenta de respirer comme Theodora lui avait appris. Exercice difficile. Non, pas de poule. Elle serra le bord de la table à s'en faire blanchir les phalanges. Si elle ne sortait pas tout de suite, elle allait se mettre à hurler.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  23. #23
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Pipistrelle
    Date d'inscription
    July 2012
    Localisation
    Grand vainqueur de la belette de Winchester
    Messages
    1 346
    - Je crois que vous ne réalisez pas ce qui aurait pu vous arriver si je n'étais pas intervenue. Je ne peux pas vous laisser seule cinq minutes sans que ça ne dégénère, vous vous laissez vraiment tripoter par n'importe qui, dit-elle alors qu'elle fouillait les poches de l'ivrogne baveux.

    Dans les poches de l'homme, elle trouva quelques pièces qu'elle s'empressa de faire disparaître dans les pans de sa cape. Lorsqu'elle se tourna vers Angèle, elle remarqua que cette dernière était complétement crispée sur sa chaise, les yeux dans le vague et ne semblait pas vraiment écouter ce qu'elle lui disait.

    - Vous êtes toute pâle, on dirait que vous allez vomir... Oh non, ne me dîtes pas que vous avez bu quelque chose ici ?

    Elle inspecta les pintes sur la table et visiblement la jeune femme n'y avait pas touché. Mais alors pourquoi restait-elle prostrée de cette façon, était-elle en pleine crise d'apoplexie ou quelque chose du genre ? Chance s'installa lentement de l'autre côté de la table, les yeux rivés vers sa compagne.

    - Hey dîtes quelque chose ! Je viens quand même de vous sauver la vie...
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  24. #24
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 605
    Entendre une voix familière lui permit de revenir à la réalité quelques secondes. En général, elle avait juste le temps d'expliquer. Ou de laisser à Theodora le temps de réagir. Mais la jeune femme en face d'elle était loin de la connaître depuis une trentaine d'années. Et la demande était des plus incongrues. Mais c'était cela ou ...

    "Je vais craquer. Si vous ne m'aidez pas je vais craquer. Je vais hurler et rouler sous la table. A moins que ... C'est idiot ... "

    Encore quelques secondes. Tenta de juguler la crise en croisant les bras autour de ses épaules. Le réconfort ne vint pas. Des larmes de panique vinrent embuer ses yeux. Elle se sentit pâlir d'avantage.

    "J'ai besoin ... Il faut que vous me serriez dans vos bras. C'est la seule chose qui me calme."

    Elle avait fermé les yeux afin de ne pas voir le visage de Chance. Elle allait sûrement rire. Et elle ne voulait pas vraiment qu'elle la prenne dans ses bras. Et pas ici. Mais elle n'avait pas le choix.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  25. #25
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Pipistrelle
    Date d'inscription
    July 2012
    Localisation
    Grand vainqueur de la belette de Winchester
    Messages
    1 346
    Chance regardait Angèle avec un mélange de perplexité et d'appréhension. Était-elle devenue folle ou bien s'agissait-il juste d'une mauvaise blague ?

    - Vous prendre dans mes bras ? Est-ce que j'ai vraiment une tête à faire des câlins sur commande ? s'exclama la tieffeline, presque choquée par la demande de la jeune femme.

    Apparemment, ce n'était pas une plaisanterie ; voilà que les yeux de la blonde s'embuaient de larmes, prêtes à dégringoler sur ses joues, et qu'elle serrait ses épaules dans ses bras comme si sa vie en dépendait. Cela ressemblait à s'y méprendre à une crise de manque et Chance se demandait ce que la jeune femme avait consommé pour se mettre si vite dans un tel état. Les clients commençaient à poser sur elles des regards curieux et la tieffeline se sentit soudain très, très mal à l'aise.

    - Ce n'est rien, dit-elle en haussant la voix. Ce n'est rien, elle... C'est son cousin ! (Elle donna un petit coup de pied dans la masse toujours étalée à leurs pieds) Il vient de mourir et la pauvre fille est vraiment bouleversée...

    Chance commençait elle aussi à paniquer ; si sa compagne ne se calmait pas rapidement, elles allaient toutes deux avoir de gros problèmes. L'idée de lui verser les deux pintes de bières sur la tête lui traversa l'esprit mais cela risquait de transformer l'Angèle larmoyante en Angèle berserk et la tieffeline n'y tenait pas trop.

    Doucement, elle se leva et, avec fermeté, saisit la jeune femme par les épaules, l'obligeant à se redresser pour la prendre dans ses bras. L'étreinte, très maladroite au départ, était douce mais ferme ; étrangement, la tieffeline semblait savoir quelle pression exercer pour apaiser ce genre de crise. En en éclair, elle repensa à tous ces moments malheureux où elle s'était retrouvée la tête entre les genoux, malade et rongée par l'angoisse.

    Si les larmes de la blonde avait quelque peu attiré l'attention, la moitié de la salle avait maintenant les yeux rivés sur les deux jeunes femmes enlacées. Quelques commentaires graveleux fusèrent ainsi que de gros éclats de rire, et la clientèle commença à se faire de plus en plus chahuteuse.


    - Vous vous souvenez que c'est vous qui êtes censée me protéger ? chuchota la tieffeline dans son oreille. Je crois que je vais avoir besoin de vos services très bientôt...
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  26. #26
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 605
    Statue d'angoisse dans les premières minutes. Les yeux fermés pour ne pas voir. Incapable d'avoir une idée claire de ce qui l'entourait. Seuls comptaient ces bras qui l'enserraient, la calmaient. Guiguemar ou Theodora ? Ce n'était pas la poigne solide de Guiguemar. Alors plutôt Theodora ? La peur reflua, et elle retrouva la maîtrise de ses sens, ce qui accéléra le retour à la réalité. Elle était de nouveau dans ce bouge sordide aux odeurs vomitives. Elle remua un peu pour se tourner vers celle qui l'enserrait. Constata que son amie n'était pas là, ou plutôt avait laissé la place à ...

    Chance ... Ses yeux tout d'un coup s'agrandirent. Elle sursauta. Elle avait eu une crise et Chance la serrait. Elle n'osa pas vraiment la regarder, gênée de s'être comportée comme une idiote, ou pire comme une folle. Elle se rendit compte qu'on riait dans la salle et que les regards convergeaient dans leur direction. Elle s'était redressée et s'était tournée de nouveau vers Chance. Quelle image devait donner l'habituée du lieu dans une position si peu adéquate ? Pas une très bonne en tout cas. Mais elle l'avait aidée ...

    Elle se retourna de nouveau vers elle, réalisa qu'elle venait de lui parler.


    "Je ... Je crois qu'après ce qui vient de se passer, vous pourrez me demander tout ce que vous voulez ... Mais à part d'ôter quelques vêtements. Vous le regretteriez ..."
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  27. #27
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Pipistrelle
    Date d'inscription
    July 2012
    Localisation
    Grand vainqueur de la belette de Winchester
    Messages
    1 346
    Elle espérait que Zed ne l'aie pas aperçue dans cette posture compromettante, il ne manquerait pas se moquer d'elle la prochaine fois qu'elle irait le voir si c'était le cas.

    - Tout ce que je veux, hein ? Vous regretterez très bientôt ces paroles...

    Oh oui, elle ne manquerait pas de la mettre dans une situation au moins aussi gênante, sinon plus ! A bien y réfléchir, c'est déjà ce qu'elle avait fait lorsqu'elle avait laissé la jeune femme dans les pattes du nain un peu plus tôt, mais ça ne comptait pas vraiment, n'est-ce pas ?

    - Je suggère qu'on parte d'ici sans tarder, à moins que vous ne préfériez voir à quel point nous sommes devenues populaires ?

    En effet, les clients semblaient leur trouver un intérêt tout particulier depuis quelques minutes. Deux d'entre eux, passablement éméchés également, s'étaient même levés de leur chaise pour venir à leur rencontre. Chance déglutit péniblement lorsqu'elle remarqua que leurs bras étaient aussi épais que ses cuisses.

    - Alors, j'ai pas l'droit à un câlin moi aussi ? dit le premier en accompagnant sa réplique d'un rire gras.

    Chance aurait préféré racler tout le vomi de cet endroit pour se mettre la tête dedans mais elle s'abstint de le dire tout haut. Ces gars-là n'étaient probablement pas très futés lorsqu'ils étaient sobres mais l'alcool avait probablement exacerbé leur susceptibilité, il valait mieux se montrer prudente.

    - Désolée messieurs, mais nous partons, répondit la tieffeline en esquissant un mouvement vers la sortie mais l'autre homme lui barra la route.

    - Pourquoi tu caches ton visage, l'encapuchonnée ?

    Soudain, elle sentit un frisson lui parcourir l'échine ; elle n'aimait pas la tournure que prenaient les événements et la suite allait lui donner raison. Elle recula d'un pas et son dos heurta le torse du deuxième homme qui se tenait derrière elle. D'une main, et trop vite pour que Chance réagisse, il attrapa son capuchon et le tira vivement en arrière, découvrant le visage et les cornes de la tieffeline.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  28. #28
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 605
    Durant quelques secondes, le visage d'Angèle n'avait rien affiché d'autre que la stupéfaction la plus parfaite avant de se fermer d'un coup. Des cornes ! Voila ce que la capuche dissimulait. Et les yeux ... Une seule créature dans tout Toril possédait ses caractéristiques. Les tieffelins qui n'étaient rien d'autre que des engeances maléfiques.

    Elle ressentit soudain une bouffée de haine envers Chance, ou plutôt celle qui l'avait allègrement dupée et emmenée délibérément dans des situations périlleuses. L'espace d'un moment, elle failli laisser là cette créature sordide. Après tout, elle pouvait s'en sortir. Les hommes ici auraient de quoi s'occuper ...

    Elle se tourna vers Chance et la vit aux prises avec l'homme derrière elle. Petite poupée sinistre dans les griffes d'un ours. Le truand avait lui aussi remarqué les cornes, ce l'avait aussi marqué, à en juger par la façon dont il avait l'air de vouloir presser ses mains autour de son cou. Elle haussa les sourcils, semblant reprendre le contrôle d'elle-même. Quelle qu'elle soit, quoi qu'elle ait fait, Chance ne méritait pas de finir étranglée ou lynchée par la populace. Voir pire.

    D'une saccade, elle fit glisser son bouclier jusque sur son bras. D'un coup, elle l'abattit sur l'épaule du bonhomme. Ici, la force n'aida pas, plutôt l'effet de surprise. Au passage, son bras heurta une dague qui heurta cruellement son bras, du poignet jusqu'au coude. Mais le coup porta et fit reculer l'homme qui eut le réflexe de lâcher Chance.

    Sans vraiment la regarder - elle n'en avait pas le courage - elle se plaça devant elle et grinça entre ses dents : "On sort. Restez derrière moi et ouvrez-moi la porte ." Elle sortit son épée. Une arme de bonne facture et qu'elle savait visiblement manier. Elle commença à reculer, indifférente au sang qui commençait à empoisser sa manche de chemise.


    "Messieurs, celui qui avance. Je l'embroche."

    Chance derrière elle, elle commença à reculer en direction de la porte. Quelques secondes de plus, elles étaient dehors. Toujours sans regarder la tieffeline, elle l'attrapa par le bras et l'entraîna à sa suite à travers les ruelles. Elle la serrait fort, sans vraiment se soucier de lui faire mal. Elle stoppa à l'abri d'un porche, prit quelques secondes pour souffler. Ses yeux brillaient d'une colère certaine. Mais la tieffeline put lire autre chose. Une sorte de tristesse amère.


    "Je vois que vous m'avez bien eue."

    Elle rengaina son épée.

    "Il n'y a rien à faire, je déteste Melandis."

    Puis comme si Chance n'avait pas existé, se laissa tomber assise sur le sol.
    Dernière modification par Althéa ; 17/04/2013 à 21h57.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

  29. #29
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Pipistrelle
    Date d'inscription
    July 2012
    Localisation
    Grand vainqueur de la belette de Winchester
    Messages
    1 346
    Chance savait très bien ce que les créatures comme elle risquaient lorsqu'elles étaient à découvert et c'est d'ailleurs pour cette raison qu'elle n'ôtait jamais sa capuche. Lorsque cela arrivait, ce qui était tout de même rare, elle voyait les visages autour d'elle se métamorphoser, passant de la stupéfaction à la haine. C'est exactement ce qu'elle vit passer à tour de rôle sur le visage d'Angèle et pendant un instant, la tieffeline crut qu'elle la laisserait là, aux prises avec toute la taverne. Chouette soirée en perspective, pensa t-elle amèrement.

    Contre toute attente, celle-ci lui vint en aide, décochant un violent coup de bouclier à son assaillant qui lâcha sa prise. La tieffeline ne se fit pas prier pour obéir à la jeune femme lorsqu'elle lui demanda de se mettre à l'abri derrière elle.

    Une fois sortie de la taverne, elle eut à peine le temps de se tourner vers Angèle que celle-ci lui empoignait le bras pour l'attirer ailleurs. Sa prise était très puissante et elle aurait pu lui faire mal si la drogue n'avait pas déjà commencé à annihiler sa capacité à ressentir la douleur. Lorsque finalement elle décida d'arrêter sa course et de lui lâcher le bras, son regard fuyait toujours le sien. On aurait pu penser, à la voir ainsi, que la blonde venait de subir la pire des trahisons.

    La tieffeline regarda sa compagne se laisser tomber au sol et pendant quelques minutes aucune des deux n'osa briser la glace.

    - Vous êtes blessé, finit-elle par dire en lorgnant sur le sang qui suintait de sa chemise blanche.

    Aucune réponse.

    - Je connais un tieffelin qui aurait pu vous rafistoler tout ça en moins de deux, ajouta t-elle avec bonne humeur.

    Mais Angèle semblait avoir vu assez de tieffelins pour toute une vie...
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  30. #30
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Au couvent (a)
    Messages
    8 605
    Angèle lui décocha un regard aigu, bref, mais un regard tout de même. Un silence. Elle répondit d'une voix presque neutre.

    "Je ne savais pas qu'un tieffelin pouvait guérir des blessures. De même qu'une autre pouvait tirer une parfaite imbécile d'une crise de panique en la prenant dans ses bras."

    Elle regarda le sang empoisser sa chemise d'un air pensif, sembla hésiter, inspira un grand coup et posa la main sur son poignet. Lorsqu'elle la retira la blessure avait laissé la place à une simple marque. Elle se tourna vers Chance et la regarda un bref instant dans les yeux. Ce genre de pouvoirs n'étaient l'apanage que d'une certaine catégorie de personnes. La tieffeline devait peut-être le savoir.

    "Je crois que moi non plus, je ne vous ai pas tout dit."

    Nouveau silence. Un peu moins pesant. Un silence de deva qui passe.

    "Je suis paladine à Manost. Je sais, c'est affreux."

    Elle eut un petit rire involontaire et reposa ses yeux sur Chance. Pas de colère. Pas de haine. Une profonde fatigue.

    "Durant la formation avec mon ordre, on nous a dit que nous devions combattre les puissances du mal. Et que les tieffelins en faisaient partie. Tous ... De façon à ce que nous soyons prêts à combattre celui qui nous tomberait entre nos mains."

    Elle se tut encore un moment. Le temps de peser ses mots.

    "Je suis désolée, Chance. Je vois certes une tieffeline. Je vous vois. Mais je ne vois pas de puissances du mal. Avec vos muscles de poulet, vous ne valez pas un clou. Pour ce qui est du mal à part votre tendance à vouloir que l'on me tripote ... Je ne sais pas vraiment quoi vous dire. Je suis complètement perdue."
    Dernière modification par Althéa ; 18/04/2013 à 07h30.
    Entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr. Si l'amour soigne et le temps tue, l'éternité gagne à être connue (Amélie les Crayons)

Page 1 sur 3 123 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Batiment] Les taudis
    Par Garfield dans le forum Les Taudis
    Réponses: 275
    Dernier message: 15/07/2016, 15h32
  2. [Bâtiment] Les entrepôts
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Le Complexe Portuaire
    Réponses: 360
    Dernier message: 22/09/2014, 21h35
  3. [Bâtiment] 4 rue Elminster
    Par Aloysius Kelsen dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 79
    Dernier message: 10/11/2004, 07h41
  4. [Bâtiment] La Capitainerie
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 0
    Dernier message: 03/11/2003, 03h30
  5. [Bâtiment] Le confessional
    Par dragum dans le forum Les Archives des structures de Melandis
    Réponses: 11
    Dernier message: 12/09/2003, 22h41

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231