Affichage des résultats 1 à 13 sur 13

Discussion: Errance dans un Plan inconnu

  1. #1
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 925

    Errance dans un Plan inconnu

    Silence.

    Un faible cri troubla la torpeur de l'homme. Il ouvrit les yeux, mais son regard resta dans le vague, incapable de comprendre les contours imprécis de ce qu'il voyait. L'immense fatigue qui le maintenait au sol semblait de pas vouloir céder. Il retomba dans l'inconscience, en sortit de nouveau... L'air était lourd, et l'homme peina à récupérer ses sens. Il fouilla dans sa mémoire.

    Ne trouva rien.

    Il tenta de se relever avec lenteur, mais et tous ses muscles et articulations étaient gourds. Il s'étira lentement, très lentement, testant chaque muscle. Enfin la fatigue physique céda et son regard put se poser sur les objets sans qu'un halo trouble ne gâche sa vision.

    Quels objets ? Il n'y avait rien, rien qu'une terre terne et sans relief. Pas de végétation, un ciel gris sans soleil, sans nuages, sans étoiles.

    Un petit animal frémissait près de son coeur, calé dans sa chemise. Il l'observa. Une petite chauve-souris... J'aime donc les animaux ? Il soupira. Eh bien, on avance... Il faillit rire. Et j'ai un peu d'humour... Bien ! si je suis capable de découvrir des choses sur moi-même...

    L'homme se leva lentement et testa de nouveau ses muscles. Tout va bien... Oui, presque...

    Regardant à l'entour, l'homme constata la curieuse absence de tout relief, de toute végétation, de toute vie. Une masse grisâtre gisait là où il s'était réveillé. Un sac ? Mon sac, donc. Il prit le sac, lourd, et hésita à le fouiller. A quoi bon ? Le plus urgent est de savoir comment quitter ce désert... Il tendit l'oreille, cherchant un bruit quelconque, un frémissement d'air. Rien. Il claqua des doigts près de son oreille. Non. J'entends parfaitement. Que donnerais-je pour un cri d'oiseau... Et un humain dans le décor, donc !

    Comme répondant à son attente, un cri retentit, qui se transforma en ululement angoissé.

    Un hibou blanc voletait près du sol grisâtre, autour d'une masse colorée.

  2. #2
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 925
    On dirait un corps... Hé là !

    Il s'approcha de la masse, eut un mouvement de recul quand le bel oiseau tenta de le chasser.

    Doucement... Laisse-moi toucher ton maître !

    L'homme écarta doucement ce qui était un vêtement, la cape de l'étranger. Une femme ! et bien armée... Il considéra un instant le bel arc et le carquois bien rempli, puis tira le capuchon et aperçut les oreilles fines et pointues caractéristiques des elfes. Une elfe... j'espère qu'elle n'est pas aussi perdue que moi...

    Hé ! jeune elfe ! Holà, damoiselle !

    La secouant avec douceur, il parvint à l'éveiller. Elle ouvrit les yeux et cilla plusieurs fois. L'oiseau se glissa près de sa maîtresse et lui saisit le coin des lèvres avec délicatesse. L'elfe sourit légèrement et réussit à fixer son attention.

    Bonjour messire...

    L'homme ne sut pas vraiment à qui, du hibou ou de lui-même, ce salut était adressé.

    Où suis-je ?

    Il soupira. Elle non plus ne savait rien du lieu où ils étaient. Le problème restait entier, savait-elle au moins qui elle était ?


    - Puis-je vous demander votre nom, ma damoiselle ?
    - Oh... Je... Eh bien...

    Elle cherchait visiblement une réponse, s'en tira par une entourloupe classique :

    - Et vous-même, messire, qui êtes-vous ?
    Dernière modification par Féérune ; 16/08/2018 à 21h13.

  3. #3
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 925
    Il se retint de soupirer derechef. Lui avouer cette terrible faiblesse, celle de ne pas se connaître lui-même, ou plus exactement ne pas savoir comment le Monde le désignait, lui parut inconcevable. Je dois prendre l'ascendant sur elle, ou c'est elle qui le prendra sur moi... Le monde est dur, je ne peux me permettre de paraître faible. Même si la personne ne paraît pas bien dangereuse malgré ses armes... Il sursauta presque, à la découverte de sa propre âme, à la découverte d'une noirceur d'esprit qu'il était loin de soupçonner.

    - Peu importe mon nom... Dites-moi d'abord le vôtre !
    - Et pourquoi moi d'abord ?

    L'homme rit franchement. L'elfe était jeune, pas seulement par son visage lisse et de joli teint, mais aussi par un esprit resté enfantin. Et ce petit répit lui permettait de s'inventer une identité. Pour la biographie, il espérait qu'elle ne serait pas difficile, ni trop curieuse. Cherchant encore à gagner du temps, il avisa un objet volumineux à demi caché par la cape de la jeune femme : une besace bien remplie.

    - Tenez...
    - C'est à moi ?
    - Certainement.

    Il lui tendit, grimaçant sous le poids du sac.

    - Que mettez-vous donc là-dedans ?
    - On va le savoir tout de suite !

    Sans attendre, et à la surprise de son nouveau compagnon, l'elfe renversa le sac et commença à en faire l'inventaire.
    Dernière modification par Féérune ; 09/07/2018 à 21h16.

  4. #4
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 925
    - Une harpe ! ça alors ! une petite flûte, aussi... Je suis barde ! hé ! ça y est, vous savez qui je suis... Je suis barde. Et vous ?
    - Eh bien...
    - Tiens ! des petites saucisses !

    Elle a donc à manger. Enfin quelque chose d'utile. L'homme repartit d'où il venait pour y prendre sa propre besace. A deux nous aurons peut-être de quoi survivre le temps de quitter ce désert... Il revint vers l'elfe, s'assit et ouvrit son sac.

    - Excusez-moi... J'ai moi-même une besace pleine. Si nécessaire, nous pourrons partager... Je ne sais pas moi-même comment je suis arrivé ici. Mais en sortir ne devrait pas être bien difficile, je vous rassure.
    - Ouais. En fait, vous n'en savez pas plus que moi, c'est ça...
    - Guère plus peut-être, mais tout de même davantage, croyez-le.

    La tranquille assurance de l'homme ne parut pas vraiment la convaincre.


    - Alors, votre nom ?
    - Je m'appelle Alexiel. Et vous ?
    - Moi ? Je... Je ne sais pas qui je suis...

    Fallait-il pleurer ? Certes, c'était tragique. Et la jeune elfe n'y faillirait point. Mais, à l'étonnement du dénommé Alexiel, elle lutta contre les larmes et parvint à se contenir. Dommage, je l'aurais bien consolée... Il sourit en lui-même à cette pensée, laissant son esprit aller vers des considérations lascives. Ah ! j'aime donc les femmes... Intéressant.
    Dernière modification par Féérune ; 14/07/2018 à 22h29.

  5. #5
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 925
    Tout aussi intéressant que les documents entrevus dans sa besace ouverte, et d'où il avait opportunément tiré "Alexiel", un fort beau nom. Très probablement sien.

    - Je vous prie de m'excuser, messire Alexiel, mais c'est assez troublant de ne pas se connaître soi-même...

    Le propos rencontrait un tel écho dans l'âme dudit Alexiel qu'il faillit lui avouer sa propre ignorance. Mais lui aussi savait se défendre contre ses élans ; il lui prit amicalement la main et murmura des paroles consolantes :

    - Ne vous en faites pas, vous avez été choquée par ce qui vous arrive, très probablement... Vos souvenirs vous reviendront bientôt.

    Il lança un regard curieux sur les objets étalés au sol. Un gros carnet attira son attention.

    - Permettez ?
    - Oui, bien sûr.

    Alexiel ouvrit le carnet et faillit éclater de rire : des chansons, certaines osées et annotées de dessins vaguement licencieux... Heureusement qu'elle dessine mal ! pensa t-il.


    - Vous devez bien amuser votre public, damoiselle !

    L'elfe regarda le carnet par-dessus l'épaule de l'homme et rit franchement.

    - Ca va ! au moins ne suis-je pas quelqu'un d'antipathique !
    - Une barde antipathique, c'est juste impossible...

    Il continua à tourner les pages et resta interdit devant une des chansons.
    Dernière modification par Féérune ; 18/07/2018 à 22h31.

  6. #6
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 925
    C'était une mélopée qui lui rappelait quelque chose, quelque chose de très lointain et en même temps très familier. Je comprends parfaitement cette langue... Serait-ce là ma langue maternelle ? Serais-je proche de cette elfe ? Un plan commença à naître dans son esprit.

    - Eh ! nous verrons vos chansons plus tard. Si vous êtes d'attaque, que diriez-vous d'avancer ? Je propose le nord...
    - J'allais vous le dire. Partir, essayer de trouver un cours d'eau que nous pourrons suivre avec sûreté... C'est la meilleure idée, mais comment trouver le nord ? J'ai un talent naturel pour l'orientation, mais lorsqu'il n'y a aucun repère c'est une autre affaire.
    - Alors décidez au hasard... Votre instinct nous permettra probablement de nous en sortir. Vous ne vous en doutez pas vu votre mémoire perdue, mais sachez que j'ai confiance en vous.
    - Vraiment ?
    - Nous en discuterons plus tard, je vous le promets, mais avançons.

    L'elfe se tut et, après courte réflexion, indiqua une direction. Ils se mirent à marcher d'un bon pas, chacun plongé dans ses pensées. L'oiseau blanc voletait devant eux, tout aussi perdu dans ce désert gris et uniforme.

    L'elfe marchait devant, comme si elle guidait, et s'en trouvait fort bien. Ses pensées tournaient autour de son identité perdue et elle se découvrait optimiste. Si je suis barde, je suis donc connue... Suffit juste de tomber sur les endroits où je suis passée... Et même ! les voyageurs discutent... Une barde nantie d'un grand oiseau blanc, ça ne court pas les rues, donc s'ils m'ont vue un jour et parlent de moi... Ou du hibou...

    Les préoccupations d'Alexiel étaient quelque peu différentes. Il avait commencé par suivre avec intérêt le balancement des hanches de l'elfe. Puis ses pensées étaient parties sur la nécessité d'en savoir un peu plus sur lui-même. Discrètement, il avait ouvert sa besace et fouillait dedans.
    Dernière modification par Féérune ; 18/07/2018 à 22h32.

  7. #7
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 925
    Alexiel se laissa légèrement distancer. Il continua à marcher, les yeux sur le document qu'il venait d'extraire du sac. "Journal de Fénelone Doublange"... Très bien, on verra plus tard... Une liste apparut ensuite dans ses mains, celle dont il avait extrait son nom. La liste disait : "Alexiel, Chance, Fhiongan, Eldurvellir. Plus les chevaux". Plus bas, on lisait : "équipe complétée par Neera Allar", puis "équipe modifiée : Neera partie, arrivée Melusia + cheval". Tout au bas de la page, un griffouillis quasi illisible révélait "Neera : très très bon coup".

    Il manqua s'étrangler en se retenant de rire. Continuant de fouiller, il sortit des cartes du sac, lesquels ne lui révélèrent qu'une information : ils n'étaient à aucun des endroits décrits sur celles-ci. Ensuite il trouva quelques feuilles de papier vierges, un crayon et au fond de la besace, nombre de galettes ainsi que des potions. L'une était étiquetée "potion de sommeil", les autres "potions énergisantes". Tout au fond, il trouva encore une serviette et un pain de savon. Intéressant... Je pourrais utiliser les feuilles vierges pour... Hé !

    Au milieu des feuilles apparut une lettre, dont l'écriture présentait une ressemblance certaine avec l'écriture des chansons de l'elfe qui l'accompagnait. Je dois m'en assurer en confrontant cette lettre avec son carnet... Que dit cette lettre ?

    "Mon tendre Ami
    J'ai tant hésité à te confier la présente lettre... Pardonne-moi de précipiter les choses, mais te voir partir à l'aventure dans des lieux dangereux m'inquiète grandement. Et je connais la façon de te porter bonheur et de m'assurer ton retour sain et sauf : c'est de t'avouer mon amour et te proposer enfin de vivre ensemble !
    Ton Alde qui t'adore et chantera ton bonheur tout au long de sa vie
    "

    Exactement ce qu'il faut... D'abord vérifier la ressemblance des écritures, ensuite mettre ceci sous les yeux de la barde... Eh ! si ça se trouve, c'est elle qui l'a véritablement écrit !
    Dernière modification par Féérune ; 25/09/2018 à 21h52.

  8. #8
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 925
    Il marcha un peu plus vite, combla vite la distance pour finir aux côtés de l'elfe. Cette dernière était toujours plongée dans ses pensées, un vague sourire aux lèvres.

    - Pourquoi souriez-vous ? La mémoire vous serait-elle revenue ?
    - Oh ! non, mais je pense qu'on me reconnaîtra. Une barde avec un hibou blanc, ça ne doit pas courir les rues.
    - Pensez-vous que le monde soit si petit ? Mais ne craignez rien, la mémoire vous reviendra très bientôt. En attendant, marchons ! vous êtes bonne marcheuse, je serai peut-être fatigué avant vous !

    L'elfe soupira. Cet homme me fait douter... J'ai horreur de douter ! elle sentit qu'elle avait touché un élément important de sa personnalité profonde.
    Ils continuèrent à marcher en silence, Alexiel conscient d'avoir dit une chose désagréable pour l'elfe. Bah ! elle sera bien heureuse quand je lui aurai donné une belle identité, l'identité d'une amoureuse !


    - J'ai soif !
    - J'ai quelques boissons dans ma besace, mais pas d'eau... Cela dit, ce sont des potions, et conçues pour donner de l'énergie... Peut-être devrions-nous en prendre une, je ne sais pas combien de temps il nous faudra pour découvrir autre chose que ce désert interminable.
    - Oui... Mais non, en fait. Non.
    - Pourquoi donc ?
    - Enfin, entre mourir de soif et prendre vos potions, évidemment... Disons que je n'ai pas encore assez soif pour avaler vos trucs bizarres !

    C'était rageant. Restait à espérer que la soif arriverait vite, tenace et mordante, pour que l'elfe avale une potion énergisante. Ou plutôt prétendue telle. Quand il y a une potion de sommeil, il faut savoir en faire bon usage. La pensée d'Alexiel devenait obsessionnelle : contrôler la jeune barde, asseoir un pouvoir sur elle. Ensuite... L'homme imagina l'elfe en tenue légère et sourit, d'un étrange petit sourire en coin.

  9. #9
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 925
    Ils marchèrent encore plusieurs heures, toujours silencieux. Enfin l'elfe parla.

    - Bon... Ces potions, sont-elles bonnes, au moins ?
    - A vrai dire je ne sais pas... Je veux dire, tout dépend des goûts de chacun, pas vrai ?

    L'elfe regarda Alexiel avec curiosité.


    - Vous êtes drôle. Enfin, je veux dire, votre façon de parler.
    - Vraiment ?
    - Vous chercheriez à noyer le poisson, vous ne parleriez pas autrement...

    Le silence revint. L'homme pensait qu'il ne serait peut-être pas si facile de berner la jeune elfe. Elle n'est pas bête... Tant mieux, on s'ennuiera moins.

    Ils marchèrent encore et encore, et finalement la soif et la faim les tenaillèrent. Ils finirent par s'asseoir et farfouiller dans leurs besaces respectives. Les petites saucisses du sac de l'une et les galettes du sac de l'autre furent partagées - hibou et chauve-souris eurent leur part - et Alexiel eut la grâce d'avouer qu'il avait aussi des gourdes en plus de ses fioles.


    - Elles doivent contenir de l'eau, je pense...
    - Eh bien, essayez-les donc !

    Alexiel testa l'eau de la gourde. Elle avait un goût prononcé, un peu ferrugineux.

    - Ca va. Buvable, même si le goût n'est pas de la source la plus claire. Tenez.

    L'elfe prit la gourde qu'il lui tendait et but avec avidité.

    - Ah ! ça fait du bien ! merci. Viens, mon beau !

    Le hibou se blottit contre sa maîtresse et but à son tour. Une fois tout le monde rassasié, avec l'amusement de voir la petite chauve-souris voler des morceaux de nourriture en crachant contre le hibou blanc, ils décidèrent d'installer le campement pour une nuit qu'ils ne pouvaient qu'imaginer : en effet, aucun changement de luminosité n'intervint, malgré leur certitude d'avoir marché de nombreuses heures. Ils dormirent à peine, anxieux de l'absence de son du vent dans les feuillages, de chants d'oiseaux de nuit, de murmures d'eau, de craquements de brindilles révélant les pas des animaux nocturnes.

    Ils se réveillèrent guère reposés, décidèrent de reprendre leur marche vers le nord. Si tant est qu'il s'agissait bien du nord, si tant est qu'ils n'étaient pas en train de tourner en rond.

    Deux, puis trois nouvelles pauses virent la fin de leurs provisions. Ils continuèrent cependant, cherchant dans l'horizon gris et terne la moindre étincelle d'espoir.

    Enfin le moment vint où la fatigue les submergea, où le désespoir parut. Ils s'assirent à terre et pensèrent attendre la mort. Au loin, ils virent comme un frémissement de l'horizon : décidant d'aller voir, ils trouvèrent dans un infime espoir la force de se lever et d'avancer encore.

  10. #10
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 925
    Le frémissement de l'air marquait la présence d'un portail. Devant lui se tenait une magnifique femme grande et élancée aux cheveux très clairs, dont les reflets changeants semblaient se confondre avec le cadre du portail. Le regard d'Alexiel s'abîma dans sa contemplation, alors que la jeune elfe soupirait de soulagement.

    - Ma dame, êtes-vous ici pour nous sauver ? Nous sommes perdus et pensions mourir dans ce désert gris. Sauvez-nous !
    - Je suis à la recherche d'une elfe, pas d'une elfe flanquée d'un humain. Es-tu la jeune Sylveneige d'Evereska ?

    La première impulsion de l'elfe fut de dire "oui", afin de sortir au plus vite de l'angoissant désert. Mais elle sentit confusément qu'il n'était pas bon de risquer un mensonge auprès d'une personnalité comme celle de cette femme impressionnante. A la grande surprise d'Alexiel, qui sortait enfin de sa contemplation et maudit intérieurement les scrupules de la jeune barde.

    - Pour tout avouer, ma dame, je ne sais pas... Je ne sais plus qui je suis...

    Le bel hibou blanc se posa sur son épaule. La femme inconnue sourit. Elle savait.

    - Tu es Sylveneige d'Evereska. Le harfang des neiges en fait foi. Et toi, étranger, qui es tu ?
    - Je suis Alexiel.

    Un éclair de colère traversa le regard bleu de la femme.
    Dernière modification par Féérune ; 26/08/2018 à 17h21.

  11. #11
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 925

  12. #12
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 925
    - Tu te moques de moi ! tu n'es pas Alexiel !

    Elle lança rapidement un sort, qui fit apparaître une lame argentée dans les airs. L'homme reçut un coup vif et sec du plat de la lame.

    - Aïe ! ma dame, qui suis-je donc ?
    - Je ne sais pas, l'homme. As-tu un autre nom à me proposer ? Vite, où un autre coup pourrait bien arriver.
    - Fhiongan...
    - Tu n'es ni Alexiel ni Fhiongan. Alexiel est un fier guerrier, Fhiongan un bandit réputé pour sa ruse. Tous deux sont grands et forts, tu es mince et de la taille de Sylveneige... Trouve-toi un autre nom - ou avoue ton ignorance.

    Je suis donc Eldurvellir, le seul nom qui reste sur le document... Il faut vraiment que j'en apprenne davantage sur mon propre compte. Il finit par avouer, avec regret :

    - J'ai, comme Sylveneige, perdu la mémoire.
    - Alors pourquoi aller chercher une identité qui n'est pas la tienne ? J'ai bien envie de te laisser pourrir ici.
    - Non !
    - On ne me dit pas "non" ! je suis reine, la reine d'Aglarond !
    - La Simbule... Oui, je me souviens...

    Eldurvellir retrouvait, par bribes, quelques rares souvenirs. Des images, des sons, des lieux. C'étaient des impressions, très décousues, mais enfin le voile de l'ignorance se déchirait lentement.
    Dernière modification par Féérune ; 29/08/2018 à 22h53.

  13. #13
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 925
    La Simbule se calma d'un coup, alors que Sylveneige s'excusait platement.

    - Je suis Eldurvellir.
    - Eldurvellir... Je ne te connais pas. Mais j'ai connu un mage, Eldur, qui avait tes traits. Tu es probablement son fils ?
    - Probablement.
    - Tu te moques encore ? Et toi, tu le défends ? Je vais vous faire passer le goût des plaisanteries.
    - Reine d'Aglarond, pardon !
    - Vous vous débrouillerez sur l'Epine Dorsale du Monde ! je vous charge d'aller à la rescousse du jeune crétin que j'ai lancé dans une ravine... Tâchez d'y parvenir proprement, afin d'être tolérés par la reine du lieu ! si vous avez de la chance, elle vous aidera. Surtout toi, Eldurvellir. Son âme est aussi noire que la tienne, et elle sera probablement intéressée par ton savoir de mage... S'il te revient en mémoire.

    Elle fit dériver le portail vers eux. Ils furent absorbés et disparurent de ce monde vide.


    Suite : https://www.baldursgateworld.fr/laco...tml#post458252 ([EPINE DORSALE DU MONDE] Errance...)
    Dernière modification par Féérune ; 06/09/2018 à 19h10.

Discussions similaires

  1. Quête : Errance dans les ténèbres
    Par Kasumi dans le forum L'Encyclopédie The Witcher 3 : Wild Hunt
    Réponses: 2
    Dernier message: 06/06/2015, 09h18
  2. [MOTB] Trouver la Forteresse de Myrkul dans le plan de l'ombre
    Par Ugo dans le forum Le Fort de la Croisée (NWN 2)
    Réponses: 2
    Dernier message: 14/05/2010, 19h14
  3. Sort inconnu !!??
    Par Feyd-Rautha dans le forum La Taverne d'Amkethran (Baldur's Gate 2)
    Réponses: 10
    Dernier message: 10/05/2005, 12h07
  4. [Plan] Le plan éducatif
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 1
    Dernier message: 30/10/2003, 21h12
  5. Comment tuer Oria dans le plan éthéré
    Par gunthar dans le forum Le Monastère du Corbeau Noir (Icewind Dale 2)
    Réponses: 6
    Dernier message: 20/10/2003, 17h41

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250