Page 10 sur 15 PremièrePremière ... 89101112 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 271 à 300 sur 430

Discussion: [Structure] Quai d'embarquement

  1. #271
    Avatar de Voyageuse
    Voyageuse est déconnecté Ex-lathandrite désabusée
    Date d'inscription
    octobre 2006
    Localisation
    Dans un petit hameau perdu
    Messages 
    22 352
    Le garde -un douanier probablement- haussa les épaules.
    " Ma foi, je n'en sais rien, en tout cas concernant le tarif... c'est à voir avec le propriétaire du navire directement."
    Il jeta un coup d'oeil aux navires alignés.
    " A ma connaissance, il y a deux navires, en ce moment à quai, qui sont susceptibles de partir pour Féérune dans les jours à venir. Celui-ci, la Ravissante, est un navire qui fait régulièrement la navette, si l'on peut dire... C'est un navire de commerce avant tout, mais il transporte aussi un bon nombre de passagers, pas seulement des marchands... Et à ma connaissance, il doit appareiller demain, enfin il me semble, sans doute à la marée montante, donc un peu après l'aube en cette période de l'année. L'autre, c'est la Courtoise, tout au bout du quai. Il transporte essentiellement des marchandises, avec bien sûr l'équipe nécessaire pour les convoyer.. par contre je ne sais pas quand il va partir..."

    HRP : féérune, c'est toi qui prend la main lorsque vous bavardez avec le propriétaire du bateau... vu que ce sera ton PNJ !
    Dernière modification par Voyageuse ; 19/06/2014 à 19h36.
    en RP : Astrée, rôdeuse-druide.
    Co-modératrice Luméno-hélonienne
    Peu disponible...

  2. #272
    Date d'inscription
    janvier 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    4 721
    Sylveneige remercia et saisit le bras de Streen.

    - La Ravissante ! un nom pareil, c'est un signe du destin ! viens, on va voir si le capitaine est dans le coin !

    Se tournant vivement, la rôdeuse heurta un homme élégant au large sourire.

    - Ah damoiselle, faites attention ! vous allez déchirer ma veste !
    - Excusez-moi ! nous cherchons le capitaine de la Ravissante... dites, elle est donc si fragile, votre précieuse veste ?
    - Ah mais je pense bien ! c'est une soie du Cormyr, voyez-vous, c'est élégant mais fragile.
    - Bien, euh... et vous sauriez où trouver le capitaine...
    - Mais bien sûr ! c'est moi.

    Sylveneige se retint de trépigner de joie.

    - Streen ! nous avons de la chance ! dites, messire capitaine, combien coùterait la traversée pour deux personnes jusqu'à la Porte de Baldur ?

  3. #273
    Date d'inscription
    juin 2006
    Messages 
    2 485
    Streen un peu perdu avait suivi sa partenaire partout. Celle-ci l’entrainait dans un dédale composé de passants et de marins. Elle était tellement enthousiaste qu’elle s’était empressée de trouver le navire. Néanmoins, lui aussi était intéressé par le prix et attendait avec impatience de connaître la somme demandé par le capitaine.
    Ma bio rp est ici

  4. #274
    Date d'inscription
    janvier 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    4 721
    Le capitaine conserva un large sourire en disant :

    - Mais comme d'habitude, voyons, deux cents pièces d'or.
    - Deux cents !!!

    Sylveneige était éberluée. Même si Streen allait chercher sa part de récompense, nous n'aurions pas assez... C'est le moment de négocier...

    - Cher capitaine...
    - Balmondin, capitaine Jusiané Balmondin.
    - Capitaine Balmondin, nous avons absolument besoin de partir. Pour affaires, d'une part et d'autre part... Oh...

    Les yeux de Sylveneige cillèrent avec un charme infini.

    - Ooooh, très joli !
    - Pardon ?
    - Vraiment, exquis ! ah !
    - Je...
    - Oh il faut que vous m'appreniez ça ! c'est délicieux ! un mouvement gracieux, ah vraiment !

    La rôdeuse était surprise. Jamais on ne l'avait complimentée sur un cillement. Mais par contre, le geste était efficace. Là, il tombait à plat. A part le ravissement du capitaine, bien sûr.

    - Hem. Bref, nous n'avons pas d'argent... Mais nous pouvons travailler à bord du bateau ! vous avez certainement besoin de personnel.
    - Ah... Je ne pense pas... Négocier un prix pour deux, oui, je pense que c'est possible... Mais vous ne travaillerez jamais assez, en quelques semaines que dure la traversée jusqu'au continent, pour payer deux cents pièces d'or...
    - Ah, c'est déprimant...
    - N'est ce pas ? Mais écoutez, je vais discuter avec l'armateur... Et vous, vous m'apprendrez le truc des cils, hein !

    Sylveneige marchait à grands pas vers la sidération la plus absolue. Elle fut complètement abasourdie lorsque le capitaine Balmondin se tourna vers Streen avec un sourire presque tendre
    .

    - Et vous, mon grand ? Je serais tellement heureux de vous avoir à mon bord, un beau gars comme vous !
    Dernière modification par Féérune ; 21/06/2014 à 18h20.

  5. #275
    Date d'inscription
    juin 2006
    Messages 
    2 485
    Streen crut sur le moment avoir mal entendu ou compris le capitaine du navire. « De qui parle-t-il ? » se demanda t’il. Quand même pas lui. Il se retourna pour voir s’il n’y avait pas quelqu’un derrière lui. Mais non, le capitaine parlait bien à Streen. Qu’avait il vraiment de beau ? Certes ses cheveux châtains et ses yeux violets faisaient parfois retourner les femmes mais ce n’était pas courant. A moins que le capitaine ne cherche à le complimenter pour faire appel à ses services. Oui ce devait être cela. Il se permit ainsi de répondre :
    -Oui j’accompagne cette dame. Je peux offrir ma force pour vous aider à transporter des marchandises durant le trajet ou faire appel à mes compétences de combattant même si j’ignore l’utilité. Mais d’abord, à combien estimerez vous un prix négocié pour deux personnes ?
    Ma bio rp est ici

  6. #276
    Date d'inscription
    janvier 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    4 721
    - Oh pour vous, qui êtes si charmants, je vais tenter le maximum... Je discute avec l'armateur, mon ami Denor Roolalah. Denor ? Denoooor ? Chou, où es-tu ?

    Denor Roolalah les rejoignit, un sourire vaguement niais sur son visage beau et candide.


    - Jusia, mais quoi ? bonjour, vous deux. Nouveaux passagers ?
    - Ils voudraient bien, Nor, mais demandent à payer en travaillant.
    - Ooooh, pas possiiiible ?
    - Il y a suffisamment de boulot pour payer les 200 pièces d'or de la traversée ?
    - Pour un couple charmant comme ça ? On peut s'arranger, mais tout dépend de ce que vous savez faire. Je vois que vous êtes un costaud, et on en a toujours besoin à bord d'un bateau. Mais vraiment, la jeune dame, elle...
    - Oh j'ai besoin d'elle ! elle a un truc fantastique à m'apprendre !

    Sylveneige écarquillait les yeux à les faire sortir de leurs orbites. Finalement elle parvient à reprendre un semblant de contrôle d'elle-même.

    - Si vous avez des passagers, je peux les distraire ! je suis barde.

    Ce fut au tour de l'armateur d'écarquiller les yeux.

    - Ah mais ça c'est bien ! c'est très bien ! écoutez, nous allons faire affaire. Je prends vous, le beau costaud, pour des travaux de force sur le navire. Vous, la barde, vous chanterez et conterez vos histoires. Vous passerez un chapeau parmi les passagers et la recette sera pour moi. Si par extraordinaire elle dépassait les 150 po, le reste serait pour vous. Ayez un registre varié, sinon vous lasserez mes passagers ! donc votre temps libre, vous l'occuperez à la préparation de vos prestations. Cela vous va t-il ?

    Sylveneige regarda Streen.

    - Moi ça me va... Et toi, beau costaud ?

  7. #277
    Date d'inscription
    juin 2006
    Messages 
    2 485
    Streen failli plaquer sa main contre son front d’exaspération. Dans quel galère s’embarquait il ? Bon d’accord, c’était plus un navire qu’une galère. La question était plutôt de savoir dans quel pétrin Sylveneige venait de les fourrer. D’habitude, c’était lui qui y mettait ses compagnons. Un capitaine qui appelait chaque membre de son équipage « Chou » ou encore ces deniers qui se permettaient de râler ou de le tutoyer…Pas de doute, la traversée allait être déplaisante. Si on continuait à l’appeler « beau costaud », il allait faire une crise cardiaque. Malheureusement, c’était le seul navire qui acceptait de les prendre dans leurs moyens dans les plus brefs délais. Et puis, s’il était mis à contribution pour des épreuves de force, il serait en partie tranquille. Au moins, les gens étaient moins excités que la taverne malodorante et pourave où Sylveneige n’avait rien trouvé de mieux que de se faire remarquer. Et puis, peut-être qu’elle aller draguer le capitaine qui sait…Ça serait très amusant après tout. Pourtant il devait se montrer enthousiaste s’il voulait partir à Evereska.
    -Ca me va ! fit t’il.
    Puis il fit un saut pour retomber en frappant le sol avec son poing en criant :

    -Banzaiiiiiiii !!!!!!!!
    Ma bio rp est ici

  8. #278
    Date d'inscription
    janvier 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    4 721
    L'armateur fit un saut en criant, un cri aigu de poule scandalisée. Le capitaine se contenta de rire.

    - Quel enthousiasme ! mais modérez vos ardeurs, beau gars, vous allez vous faire mal !
    - Heu... Bon, quand partons-nous, au juste ?
    - Mais demain matin, à marée montante. Juste après l'aube.
    - Et... On pourrait dormir à bord ?
    - Dormir ? Ah mais, il vaut mieux ! enfin vous, jeune dame... Quel est votre nom, au fait ?
    - Sylveneige d'Evereska, et mon compagnon c'est Streen.
    - C'est mieux, j'aurais eu l'air de quoi, à ne pas savoir le nom des employés du bord !

    Jusiané Balmondin rectifia le revers de sa veste de soie et ajouta :

    - Streen, j'aurais besoin de vous dès cet après-midi pour décharger la marchandise à bord. Cela prendra trois bonnes heures, je pense. Certaines caisses doivent être manipulées avec précaution, d'autres sont très lourdes et vous les porterez à plusieurs. Ensuite, pause repas et petite sieste. Et une heure plus tard, chargement des marchandises pour le continent ! là aussi, il y aura dans les trois heures de travail.

    Le capitaine sourit.


    - Ah, ce sera un rude boulot ! tout ce que je peux faire pour vous soutenir le moral, si mon ami Denor est d'accord bien sûr, c'est vous proposer une cabine confortable à partager.
    - Pas de problème, Jusia, je logerai avec toi et ma cabine sera pour Streen et Sylveneige.
    - C'est réglé, alors ! Vous pourrez dormir dans la cabine de Denor, on rajoutera juste une couchette. Vous devrez travailler vos chansons, Sylveneige, donc un minimum de confort vous aidera certainement.
    - Eh bien, c'est parfait... Nous allons dire au revoir à quelques amis et serons de retour d'ici deux ou trois heures.
    - Je compte sur vous.

    Sylveneige passa son bras sous celui de Streen et ils repartirent vers le Sanctuaire de Lathandre.

    Suite : http://www.baldursgateworld.fr/lacou...tml#post359807
    Dernière modification par Féérune ; 22/06/2014 à 21h24.

  9. #279
    Date d'inscription
    janvier 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    4 721
    Quête : les Cimeterres Maléfiques

    en provenance de http://www.baldursgateworld.fr/lacou...tml#post360479

    Streen et Sylveneige étaient de retour sur le quai d'embarquement. La rôdeuse grommelait : elle avait faim.

    - Là, si je ne mange pas, sûr que je meurs tout de suite. Tu entends, Streen ? Tout de suite !

    Le capitaine Balmondin arrivait.

    - Ah, capitaine, conseillez-nous donc une taverne pas chère où manger !
    - Streen a droit au repas des dockers, avant le chargement du navire. On peut étendre ce droit à vous, ma chère.
    - C'est très gentil à vous !

    Les deux compagnons furent présentés au reste de l'équipage et aux dockers qui travaillaient à quai. L'ambiance était rustique, mais Streen et Sylveneige purent se restaurer d'une cuisine simple mais très convenable.


    - Capitaine Balmondin, je suppose que la route est toujours la même ? Quelles en sont les étapes ? Nous devons, si cela est possible, nous arrêter à Athkatla.
    - Le navire va jusqu'à la Porte de Baldur, peut-être un peu plus au nord si la ville a besoin d'un navire supplémentaire pour cause de grosses livraisons avant l'hiver. Mais nous faisons une escale à Athkatla, bien sûr. C'est une des villes les plus importantes de Féérune.
    - Et il y a combien d'escales avant Athkatla ?
    - Oh, je vous montrerai cela sur le planisphère de ma cabine, qui est une merveille dont je suis très fier ! là, le chargement des marchandises va commencer, je dois donner mes directives. Streen, venez, je vais vous montrer l'organisation du chargement.

    Les deux hommes se levèrent.


    - Nor, peux-tu montrer sa cabine à Sylveneige, je te prie ?
    - Bien sûr, avec plaisir.

    La rôdeuse et l'armateur se dirigèrent vers la passerelle du bateau. Soudain Sylveneige se tourna vers Streen.

    - Au fait, profitons-en pour poser nos affaires !
    - Certes ! j'oubliais ! venez, Streen. Je le fais redescendre à quai de suite, Jusia.
    - Oui, bien sûr. Je vous attends ici, Streen.

    Denor conduisit les deux aventuriers à leur cabine.

    A bord, la passerelle avait été rincée à grande eau. Sèche par endroits, le bois en paraissait affadi et usé. Le navire, aussi grand soit-il, semblait déguenillé. Les voiles, autrefois blanches, étaient grises et sales, trouées par endroits. De jeunes mousses étaient en train de les décrocher. Denor Roolalah mena Streen vers l'échelle qui descendait dans les profondeurs du navire.

    - Tenez Streen, voici la cabine où vous serez avec Sylveneige.

    La cabine était petite, mais venait visiblement d'être nettoyée. Un odeur de savon flottait dans l'air. Deux couchettes étaient séparées par une tablette mobile, encadrée de deux petits bancs.

    - Voyez, le dessus des bancs se soulève : ce sont des coffres, dans lesquels vous pourrez mettre vos affaires. La tablette se replie ainsi... Par gros temps, il est conseillé de tout ranger dans les coffres et de baisser la tablette. Ici, vous avez des liens qui permettent d'attacher les coffres afin qu'ils ne dansent pas la gigue pendant la tempête !

    Sylveneige et Streen posèrent leurs affaires.


    - Parfait !
    Dernière modification par Féérune ; 28/06/2014 à 13h37.

  10. #280
    Date d'inscription
    juin 2006
    Messages 
    2 485
    Streen remercia le mousse puis souleva un banc de manière à y ranger précautionneusement le sac contenant les cimeterres. Bien sur, n'importe qui pouvait venir dans leur cabine en leur absence pour leur dérober le sac mais il fallait de toute façon les emporter. Pourvu qu'il n'y aie pas de sharites qui les aient suivi et n'aient embarqué à bord. Lorsqu'il eut fini, il dit à sa compagne:
    -Si tu as fini de ranger tes affaires, nous devons rejoindre le capitaine.
    Dernière modification par Streen ; 29/06/2014 à 19h40.
    Ma bio rp est ici

  11. #281
    Date d'inscription
    janvier 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    4 721
    Sylveneige sortit sa petite harpe et s'installa posément sur une des couchettes.

    - Streenounet, je reste ici. Faut que je prépare mes chansons ! file t'occuper du chargement !

    Denor Roolalah et Streen redescendirent du bateau. Le capitaine les apostropha.

    - Venez, tout le monde doit entendre, pour la bonne tenue du chargement. Tout le monde est là ?

    Un des dockers arriva en courant, s'excusa, et le capitaine reprit :

    - Les habitués savent, mais les nouveaux doivent apprendre comment charger le bateau. Les caisses les plus lourdes seront portées par les plus robustes d'entre vous : Gariel, Erich, à vous de désigner les costauds !

    Deux demi-ogres, un sourire inquiétant aux lèvres, commencèrent du regard à sélectionner les hommes les plus forts. Ils indiquèrent Streen et cinq autres.

    - Vous porterez les caisses volumineuses et lourdes à plusieurs, naturellement. Vous les portez très peu de temps : le temps de les placer sur ces petits chariots... Mais ça se corse quand on arrive à la descente en cale. Il faut attacher des chaînes aux caisses et les descendre à l'aide d'un palan. Vous devez guider les caisses volumineuses assez précisément, afin qu'elles ne heurtent pas les parois du navire. Les charges importantes doivent être réparties parfaitement, afin de maintenir l'équilibre du bateau.

    Jusiané Balmondin fit une pause.

    - Ensuite nous avons des caisses au contenu fragile, qui nécessite grand soin. Ces caisses, même si leur contenu est censé être parfaitement protégé par des emballages soignés, doivent être maniées avec délicatesse. Nous plaçons ces caisses-là vers le centre des cales, où la stabilité est la meilleure.

    Denor Rolalah, qui bouclait pensivement une mèche de ses cheveux soyeux, prit la parole.

    - Je reste ici pour indiquer quelles caisses doivent être chargées en premier. Le capitaine et le second vous suivront jusqu'aux cales, afin de vous dire où elles doivent être placées. Est-ce bien compris ? En cas de doute, n'hésitez pas à nous dire ce qui vous pose problème.

    L'armateur eut un large sourire.

    - Vous êtes des costauds, mais ménagez tout de même vos forces... Le gros du travail est aujourd'hui, mais n'oubliez pas qu'à chaque escale il y aura des déchargements et de nouveaux chargements ! donc les éclopés, s'il y en a, resteront ici. Avec une paye de quelques heures seulement et un bon pour aller se faire soigner dans un temple de leur choix. Allons ! au boulot. On commence par cette caisse, qui contient des objets de métal, essentiellement des outils. Probablement la plus lourde du lot ! chargez, et vous arrêterez le petit chariot au milieu du pont. Il faudra une autre caisse de même poids pour faire un contrepoids avant de placer cette caisse en cale.
    Dernière modification par Féérune ; 01/07/2014 à 13h39.

  12. #282
    Date d'inscription
    juin 2006
    Messages 
    2 485
    Streen avec l’aide de quelques marins prit la première caisse. Bien qu’ils soient plusieurs, il sentit que le poids était semblable à des enclumes. Que transportaient ils dans ces caisses ? Avaient il vraiment besoin de tout ce matériel ? Alors qu’ils n’étaient à mi-chemin, Streen soufflait déjà comme un bœuf. Ouch, il risquait de finir la traversée avec le dos en compote. Au mieux, il s’en tirerait avec une simple lombalgie avant chaque débarquement. Alors qu’il était celui qui transportait la caisse par devant, il avait perdu la notion de l’espace. Où se trouvait le chariot ? Il ne faisait que reculer tout en prenant la caisse. Il ressentit une soudaine appréhension.
    -Où se trouve la chariot ? paniqua t’il.
    Ma bio rp est ici

  13. #283
    Date d'inscription
    janvier 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    4 721
    - Un problème, le p'tit ? Erich avait bondi à côté de Streen et vivement placé son épaule sous la caisse afin de le libérer. Pas grave, tu porteras les caisses un peu moins lourdes.

    A six, la caisse restait d'un poids phénoménal. Gariel, qui était un des premiers porteurs, riait.


    - Te fâche pas, p'tit, on fait ça à tous les nouveaux... Les humains, ils se croient forts, mais vaut mieux laisser ce genre de caisses à nous autres demi-ogres...
    - Ouais, t'as comme qui dirait été bizuté, quoi !

    Les demi-ogres riaient tous, montrant des dents féroces. Mieux valait ne pas les taquiner, ces gars-là.

    L'armateur vint à côté de Streen et lui parla à voix basse.


    - Ne vous fâchez pas, Streen, je ne pouvais pas vous ménager par rapport à l'équipage, où vous seriez vite devenu une espèce de souffre-douleur. Là, vous avez gagné vos galons ! il y a peu d'humains capables de porter une telle charge, vous serez respecté.

    La suite du chargement se passa sans encombre, Streen chargea les caisses suivantes sans autre problème. Le soir tomba enfin ; les dockers et l'équipage dînèrent ensemble, dans une ambiance gaie, mais cependant teintée d'un fond de mélancolie du côté des marins : la terre hospitalière d'Helonna serait bientôt loin.

    Streen et Sylveneige montèrent passer leur première nuit à bord.


    - Tu te rends compte, Streen ? Demain nous partons... Juste après l'aube... Tu crois qu'il y aura des passagers qui rateront le bateau ? Ce serait bête, non ?
    Dernière modification par Féérune ; 02/07/2014 à 14h14.

  14. #284
    Date d'inscription
    juin 2006
    Messages 
    2 485
    Streen n’avait pas apprécié les commentaires du capitaine. Depuis quand devenait on soufre douleur parce qu’on était moins costaud que les autres ? Depuis quand gagnait on des galons aux yeux de l’équipage parce qu’on était parvenu à soulever une charge lourde ? Tout ce que pensait Streen concernant l’équipage ne faisait que confirmer ses appréhensions de départ. Il allait passer un séjour très désagréable sur ce bateau, il le sentait . En plus il travaillait avec deux gros bras qui postillonnaient et avaient l’haleine putride. Rien que le fait de se trouver à leur portée lui donnait presque la nausée. Et pour couronner cette belle hypocrisie, tout le monde sur le pont mangeait ensemble. Si l’ambiance était gaie, Streen ne montra et ne ressentit également aucun enthousiasme. Il fut soulagé de partir rapidement se coucher. Au moins aurait il quelques heures de tranquillité en compagnie de son amie. Il haussa les épaules en l’entendant :
    -Peut-être, peut-être pas. Comment savoir ? Mais sois sans crainte, je suis certain qu’il y aura assez de monde pour t’écouter. J’espère que tu as eu le temps de travailler ton répertoire.
    Il ouvrit la porte de leur cabine puis s’affala sur son lit.
    Ma bio rp est ici

  15. #285
    Date d'inscription
    janvier 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    4 721
    Sylveneige avait cessé de faire ses arpèges à la harpe. Streen avait l'air sombre et fatigué.

    - Tu en fais une tête ! c'était si fatigant ?

    Ouch, ça c'était une remarque idiote, pensa t-elle. Bien sûr, que faire un chargement est fatigant ! mais là, il y a autre chose...

    - L'équipage t'a mordu, ou quoi ?

    Et vlan... La rôdeuse songea que, dans le genre à sauter à pieds joints dans les plats, elle battait le record.

    - Bon... Excuse-moi, je présente mal les choses... Mais a t-on idée, aussi, de faire une tête pareille alors que nous allons voyager sans bourse délier ! allez, je te laisse dormir, nous parlerons de tout ça demain. Bonne nuit.

    Sylveneige rangea sa petite harpe et s'allongea sur sa couchette. J'aurais bien aimé que Streen fasse une petite toilette, ça sent le fauve... Elle étira le bras et ouvrit le hublot. L'air nocturne rafraîchit la cabine. L'elfe se pelotonna sous sa couverture.

    Quelques minutes plus tard, les deux amis dormaient à poings fermés.

  16. #286
    Date d'inscription
    juin 2006
    Messages 
    2 485
    Streen n’avait pas bronché face aux répliques de Sylveneige. Trop las pour discuter davantage, trop déprimé pour se réjouir, il ne pouvait qu’espérer que demain serait un meilleur jour mais il en doutait fortement. Cependant, il n’eut guère l’occasion, de réfléchir, il n’avait pas lutté face au sommeil. Il rêva cette nuit des deux demi-ogres qui le lacéraient de coups de fouets tandis qu’il transportait de lourdes caisses et que Sylveneige se moquait de lui avec son instrument et en le montrant du doigt aux spectateurs. Ce fut bien plus tard qu’il fut réveillé par les premiers rayons de soleil. Sur la couchette d’à coté, sa compagne dormait toujours. Il décida alors de s’étirer et de sortir pour profiter du soleil du matin. Peu après, il devrait reprendre son travail. Il tira la porte et sortit sans faire de bruit.
    Ma bio rp est ici

  17. #287
    Date d'inscription
    janvier 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    4 721
    Streen monta sur le pont, attiré par un brouhaha sur le quai. Les passagers commençaient à arriver, au point du jour. Le capitaine Balmondin les accueillait avec beaucoup de courtoisie, marquant une délicatesse qui semblait un peu excessive envers les passagers qui n'étaient pas roturiers.

    - Ah, le nouveau ! Erich arrivait vers lui. Bien dormi ? Je vais te donner l'onguent qu'on utilise pour se raffermir les muscles. Te propose pas de te masser, hein ! tu demanderas ça à ta copine ! ou au capitaine... Il y aura un petit repas tout à l'heure, mais là il faut aider les passagers à charger leurs bagages. Gariel et moi nous chargeons des grandes malles, toi tu t'occuperas des bagages à main de ces sires et dames. Tu présentes bien, donc tu seras parfait. Je t'accompagne pour la première tournée de passagers, pour te montrer le chemin de leurs cabines. Ensuite tu continueras seul. C'est simple : tu attends que le capitaine te dise où vont les passagers à installer et tu les emmènes jusqu'à leur cabine en portant leur bagage. Un mot aimable une fois qu'ils sont entrés et c'est tout bon. La coutume veut que les pourboires soient mis en pot commun, puis l'équipage se les partage au bout du voyage. Ne truande pas, où les gars finiront par le savoir et tu auras des ennuis.

    Erich lui montra quelques personnes habillées de soies et de velours.

    - Ceux-là, pas touche... C'est le capitaine lui-même qui les installera. Ce sont des nobles, ils ne fréquentent pas la valetaille que nous sommes... Ils ne lui donnent pas de pourboires directement non plus, d'ailleurs, mais ils seront généreux et donneront un gros pourboire au capitaine en fin de voyage. Ce pourboire-là, nous en aurons des miettes tout de même, si le capitaine est content de nous ! ta copine barde aura ses propres pourboires. Veine, pour elle !

  18. #288
    Date d'inscription
    juin 2006
    Messages 
    2 485
    Streen avait tout d’abord manifesté de la méfiance envers l’onguent que lui tendait Erich. Certes il avait un peu souffert la veille mais il était apte à transporter de simples bagages. Il n’utiliserait pas l’onguent. Il ne voulait pas que quelqu’un le masse et qu’il passe pour un pleutre. Sylveneige ne le fera pas et le capitaine encore moins. Il se tourna vers les passagers qui ressemblaient tous à des nobles même si certains étaient plus importants que d’autres. Le système de pourboires lui paraissait saugrenu. L’équipage ne gagnait il pas assez d’argent avec sa paie ? Et puis qu’est ce qu’il prouvait que les passagers leur en fourniraient. Ils payaient déjà leur traversée. Streen se moquait de l’argent. Après tout, il n’était pas parti au palais présidentiel pour toucher sa récompense. Et puis hormis survivre à ses besoins, à quoi cela lui servait il ? Il possédait une épée qu’il avait laissé dans sa cabine en cas de complications. Quant au repas, il pouvait attendre, il n’avait pas très faim. Après avoir écouté les conseil d’Erich, il savait qu’il allait le suivre dès que le capitaine donnerait l’ordre et amènerait les bagages à main dans leur cabine. Rien de bien impressionnant en gros.
    Ma bio rp est ici

  19. #289
    Date d'inscription
    janvier 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    4 721
    Le capitaine fit un signe à Streen.

    - Tenez, mon grand, accompagnez donc dame Tiercinet à sa cabine. C'est la neuvième à droite. Voici son bagage.

    Une dame plus très jeune et rondelette rit sur un ton flûté.


    - Oh, mais vous en avez des beaux jeunes gens sur ce bateau !
    - N'est-ce pas, dame Tiercinet ? Et tout aussi charmant.

    Streen ouvrit la marche, guidant dame Tiercinet. Erich lui indiqua le chemin des cabines. Il reçut un pourboire, que dame Tiercinet lui donna en minaudant.

    Il retourna à quai où d'autres passagers attendaient de monter à bord. L'installation se passa fort bien, le charme naturel de Streen lui obtint de bons pourboires. Erich se frottait les mains.

    - Hé mon gars, on a bien fait de te laisser faire ! tu fais une petite moue dédaigneuse très efficace, mais qui va finir par t'attirer des soucis avec le capitaine... A moins que tu aimes la bougrerie...

    Gariel, qui passait là, une malle négligemment calée sur son épaule, rigola si fort qu'il faillit en perdre son chargement.

    - Emmène-le déjeuner au lieu de dire des âneries, on part bientôt.

    Erich mena donc Streen jusqu'au pont inférieur, où une Sylveneige survoltée discutait déjà avec un jeune mousse ébahi.

    - Installe-toi, mon gars, moi je vais surveiller les caisses en cale. Les manœuvres pour quitter le port commencent, je dois vérifier que le plus gros du chargement ne bouge pas. Si tu veux assister au départ, prends ton déjeuner sur le pont ! mais je ne te le conseille pas, les marins sont très excités, courent partout et détestent qu'on soit dans leurs pattes.
    - Streen, tiens, j'ai préparé tes tartines ! viens t'asseoir là !
    Dernière modification par Féérune ; 03/07/2014 à 22h39.

  20. #290
    Date d'inscription
    juin 2006
    Messages 
    2 485
    Les marins pouvaient visiblement être très excités et courir partout sur le pont? Drôle de marins d’autant plus qu’ils pouvaient faire preuve de retenue quand c’était nécessaire. Il repensa aux pourboires gagnés. Ça s’était drôlement bien passé. Si Streen se moquait de l’argent, il les reçut gentiment. C’était tout ce que l’on attendait de lui. Erich était satisfait de sa réussite. Streen en fut surpris. On n’avait pas l’habitude de lui faire autant de compliments et en fut embarrassé ignorant comment réagir. Pour autant, porter les bagages ne représentait quasiment rien comparé aux caisses. Il se laissa guider docilement vers l’endroit où il prenait son repas. Visiblement Sylveneige l’attendait. Il lui adressa un sourire puis s’installa à ses cotés en lui répondant :
    -Merci , c’est gentil de ta part. Comment ca s’est passé pour toi ce matin ?
    Ma bio rp est ici

  21. #291
    Date d'inscription
    janvier 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    4 721
    - Oh, je n'ai pas fait grand chose... Le mousse est venu me chercher, il m'a montré où sont les salles de... commodités. L'eau douce et saine se fait assez vite rare à bord du bateau, il faut faire des toilettes de chat ! il y a pas mal d'escales avant Athkatla, heureusement, donc l'eau est renouvelée.

    Sylveneige se leva.

    - Viens, je pense que les manœuvres sont terminées, nous pouvons aller sur le pont.

    Elle entraîna Streen sur le pont. Doucement, le navire quittait le port de Lumenis. La ville s'animait petit à petit. Les marchands installaient leurs étals colorés, quelques promeneurs matinaux regardaient le départ de la Ravissante. Un homme délicieusement vêtu faisait de grands signes au capitaine en écrasant une larme. Sylveneige et Streen crurent reconnaître dame Poikarea et firent de grands signes d'adieu. Enfin la ville s'éloigna, se perdant dans une fine brume. Un cri expressif, de regret, d'angoisse peut-être, jaillit. Il fut suivi d'un gémissement tendre : Lumi se serra contre sa maîtresse.

    - Mon Lumi ! mon chéri, mon tendre, mon charmant... La rôdeuse se perdit en mots d'amour envers le harfang. Ce fut le capitaine qui interrompit une litanie qui menaçait de devenir pénible pour tout le monde.

    - Ma chère, voyez comme c'est triste de quitter cette ville magnifique ! Streen, charmant garçon, vous ne regrettez pas votre départ ? Votre travail est très dur, mais il pourrait y avoir d'agréables compensations... Il ne tient qu'à vous... Ah ! si vous me cherchez, je serai dans ma cabine.

    Sylveneige écarquilla les yeux au point d'oublier de ciller, alors que Jusiané Balmondin les quittait pour rejoindre le pont inférieur.

    - Streen ! tu as remarqué ?
    Dernière modification par Féérune ; 04/07/2014 à 22h14.

  22. #292
    Date d'inscription
    juin 2006
    Messages 
    2 485
    Regretter son départ ? Non, il ne pensait pas. Il n’avait plus rien à faire à Luménis à présent. Et comme personne ne devait le revoir ni à la forge ni au palais, c’était peut-être mieux ainsi. Ses pensées furent brutalement interrompues par sa compagne.
    -Heu non je n’ai rien remarqué. Qu’y a-t-il ?
    Ma bio rp est ici

  23. #293
    Date d'inscription
    janvier 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    4 721
    - Le capitaine t'adore ! heureusement que je ne suis pas jalouse... Enfin, pas trop... Allons le voir, tiens, il doit nous montrer les étapes du voyage sur sa carte.

    Ils regardèrent encore le rivage luménien, qui disparaissait derrière la brume et devenait de plus en plus indistinct. La mer était magnifique, sous le soleil matinal, brillante de bleus et verts somptueux. Le navire voguait vers le large où une mer de plus en sombre, d'un violet-noir, reflétait toute l'incertitude du voyage.

    Enfin ils descendirent à la cabine du capitaine Balmondin, qu'ils trouvèrent en grande discussion avec Denor Roolalah.


    - Ah ! Sylveneige... Et Streen, ah ! vous êtes un délicieux jeune homme ! venez près de moi, tous les deux, je vais vous montrer notre itinéraire.

    Jusiané Balmondin déroula une grande carte sur son bureau.

    - Tout d'abord, un point important : nous démarrons de Lumenis, toujours ; mais nous avons bien l'intention de conquérir un jour le commerce maztèque, autrefois détenu de manière exclusive par les Amniens. Regardez bien : nous partons d'ici, et nous allons d'abord aller à Tabaxiland. C'est un voyage qui prend du temps, dans les trois semaines si tout va bien. A Tabaxiland, nous referons le plein d'eau et de vivres. Et nous déchargerons naturellement les marchandises attendues par les Tabaxilandais. Et chargeons les spécialités locales, pour les marchés d'Athlatka et de la Porte de Baldur essentiellement.

    Le capitaine sourit.

    - C'est une belle île, immense donc incomplètement explorée. Sur toutes les îles où nous irons, il faudra ne pas trop vous éloigner des zones habitées, pour votre sécurité. Ensuite notre voyage se poursuit jusqu'à l'île de Nimbral, où nous chargerons du cuivre et du fer. Une incursion enfin sur le continent de Faerun, sur la péninsule de Chult, où nous ferons deux escales. Retour en pleine mer, pour rejoindre l’île de Lantan, ville de Sundrah. Lantan achète beaucoup de produits manufacturés de Lumenis.

    Jusiané réajusta la carte, qui glissait avec le mouvement des vagues.

    - Nous avons tenté, par le passé, de commercer avec les îles Moonshaes. Mais il semblerait que les raids incessants de pirates aient durablement désorganisé le faible gouvernement qui tentait d’installer son autorité. Donc nous rejoignons ensuite le continent ! les villes de Vélène, Murann et enfin Athkatla, où vous nous quittez… Quel dommage ! nous terminons en principe par la Porte de Baldur, mais nous serons alors à la fin de l’automne et il est fort possible que ce port nous demande d’aller plus au nord, pour des livraisons qui seront impossibles en hiver. Dans ce cas, nous terminerons jusqu’à la frontière du Val Bise avec des escales à Eauprofonde, Padhiver et enfin Luskan. Un grand beau voyage !
    - Merci beaucoup, capitaine ! c’est très aimable à vous de nous avoir montré l’itinéraire sur cette magnifique carte… Oh regarde, Streen ! là c’est Evereska ! et ma ville est ici !

    Le navire tangua un peu rudement. Sylveneige pâlit légèrement.

    - Ne vous inquiétez pas, l’océan n’est pas bien méchant jusqu’à Tabaxiland. Restez à regarder la carte tant qu’il vous plaira, je monte sur le pont. Denor, tu viens ? Nous ne serons pas trop de deux, pour rassurer les passagers.

    Ils sortirent, laissant Streen et Sylveneige face à la carte d’un monde qui semblait à la rôdeuse immense et merveilleux.

    - Streen, dis-moi où tu es déjà allé !
    Dernière modification par Féérune ; 06/07/2014 à 21h32.

  24. #294
    Date d'inscription
    juin 2006
    Messages 
    2 485
    Streen avait fixé avec émerveillement la carte. Ce quo l’intéressait surtout, c’était Eauprofonde, le val de Bise, Luskan ainsi qu’Evereska. Le voyage allait probablement être long. Il resta un instant à contempler la carte jusqu’à ce que Sylveneige l’interpelle à nouveau. Il afficha une mine triste en repensant à son passé. Il n’était allé quasiment jamais ailleurs qu’à Luménis. Il réfléchit un instant puis désigna les côtes du sud sur le continent de Dorrandin.
    -C’est là que je me suis réveillé un jour sans savoir pourquoi dit il.
    Puis il désigna enfin Luménis en ajoutant :
    -J’ai fait escale à Luménis puis…
    Il réfléchit à la suite. Ce qu’il allait dire était confidentiel. Seules les autorités de Luménis et lui étaient au courant. Il ne vaalit mieux pas que Sylveneige le sache. Si les autorités apprenaient que Streen était vivant, elles pourraient le torturer avant de lui soutirer des informations. Non, il valait mieux garder cela secret. Néanmoins, à force de réfléchir, il avait désigné avec son doigt le milieu l’océan entre Dorrandin et Hélonna. Il blêmit à nouveau. C’était à cet endroit sur l’île secrète que tout avait commencé pour lui et que tout aurait dpu s’achever. Il sortit sa main avant de reprendre :
    -Heu non…ceci est un secret. Sinon c’est fini, je n’ai vu que ces deux endroits. Et toi ? Quel trajet as-tu emprunté pour arriver ici ?
    Ma bio rp est ici

  25. #295
    Date d'inscription
    janvier 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    4 721
    - Un secret ? Mais Streen, tu m’as déjà dit un secret ! tu ne crois pas que tu en as un peu trop, des secrets ?

    Sylveneige soupira, cilla, puis se décida pour un sourire radieux.

    - Je vais te montrer mon itinéraire… Là, c’est Evereska ! et je suis partie avec un convoi, chaperonnée par une célébrité ! devine ! Orage Main-d’Argent ! oui messire Streen, LA Orage Main-d’Argent !

    Bon. Ouiouioui. On ne dit pas « la » devant une voyelle. Mais alors comment faire sentir, avec le banal « l » apostrophe, la force inhérente au « ze » halruaan ? Ah là là, la langue commune avait décidément des lacunes,
    songeait Sylveneige.

    - Hem. Alors après… Le convoi a passé les Marches de Chelimber, puis nous sommes arrivés près d’une ville antique ! mythique !


    La rôdeuse prit son élan, prête à siffler tous les « s » possibles :

    - Ss’thar’tiss’ssun ! et tu me croiras si tu veux, j’y suis allée ! c’est un mage bizarre qui m’a persuadée d’y aller… Edwin, il s’appelle. Bon, je continue… Ensuite, la sentinelle à l’avant du convoi nous a montré la Crypte de Thardresk, sur le chemin du Pont de Boreskyr. Nous avons longé cette rivière jusqu’au pont… Ensuite, au début de la route de Chionthar, il y a eu des ankhegs ! et j’en ai tué un ! si, messire Streen ! c’est d’ailleurs là que j’ai gagné de quoi m’offrir ma superbe épée ! ah ça t’en bouche un coin, s’pas ?


    Le bateau recommença à tanguer, envoyant Streen et Sylveneige contre un des murs de la cabine.

    - Vite, Streen, allons voir si les coffres sont bien attachés !

    Fort heureusement, ils l’étaient ; le petit mousse avec qui Sylveneige avait petit-déjeuné y avait veillé.


    - Viens, Streen, remontons sur le pont. Hé, dis, je t'ai épaté, hein ?
    Dernière modification par Féérune ; 07/07/2014 à 22h02.

  26. #296
    Date d'inscription
    juin 2006
    Messages 
    2 485
    -En effet répliqua t’il admiratif. Tu en as fait des choses. Quant à mon secret, ne t’en fais pas. Le connaître serait à la fois décevant pour toi car il n’a rien d’exceptionnel mais en plus, tu disposerais d’une information dont il vaut mieux que tu n’aie pas connaissance. Crois-moi, je sais de quoi je parle. Maintenant, rejoignons le pont.
    Il remonta à la suite de sa compagne sur le pont du navire.
    Ma bio rp est ici

  27. #297
    Date d'inscription
    janvier 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    4 721
    Ce fut le moment où le navire tangua plus fort ; Streen et Sylveneige vacillèrent et manquèrent tomber, mais leurs bons réflexes les retinrent de dévaler l’étroit escalier qui menait sur le pont. Les marins riaient.

    - C’est normal, ne vous inquiétez pas. A ce point précis, la mer est toujours agitée, rien de grave. Nous tous y sommes habitués, mais les passagers sont toujours méchamment surpris… Vous avez raté une belle séance ! tous les passagers affolés, posant mille questions au capitaine ! ah ça vaut le coup, à chaque fois, mais là il y a quelques personnes de haut lignage… C’était plus délicat que d’habitude, le capitaine et Denor Roolalah ont dû raconter de sacrées fadaises !
    - Ouais, qu’il y avait sous la mer des montagnes cracheuses de feu ! a-t-on déjà entendu des idées pareilles ! tout le monde ici sait qu’il s’agit simplement des malédictions d’un puissant mage.

    Effectivement, au fur et à mesure que le navire s’éloignait de la côte luménienne, la mer sembla devenir plus calme.

    Suite : http://www.baldursgateworld.fr/lacou...tml#post362080

  28. #298
    Date d'inscription
    janvier 2014
    Messages 
    3 178
    *Chapitre premier de la campagne de la morsure du cobra calimshite:Ailyn,Dorian,Léandre,Galariel,Sylveneige,Et Talianna.*

    Depuis: commerce-la-forge-flamboyante-18.html#post422611

    Le troisième quai d'embarquement...La ou se trouve amarré le"Suivant de Bardobaris."En fin d'après midi....Le moment du départ....

    Ailyn,Adrastia,Dorian,Elthanion,Léandre,Galariel,Sylveneige et Talianna sont sur le troisième quai d'embarquement avec eux Volothamp Geddarn,Bastien,Menelkir et Hulfrik,Alanore et Guillaume sont restés a la taverne de la bienveillance a recopié les dernières notes prises lors de la visite de la forge flamboyante...Il y a une heure et demi le groupe s'était finalement réuni a la taverne de la bienveillance..Ou ils y retrouvèrent Geddarn et les autres en pleine conversation avec un capitaine Halfling d'un certain âge,Le capitaine Eusébert Pieds-légers un étrange petit loup de mer expérimenté qui parcours les mers depuis environ une vingtaine d'années sur son galion du nom du"Suivant de Bardobaris."Piedslégers et son équipage font très souvent le long courrier Lumenis/Athkatla/La porte de baldur,Néenmoins avec cette fois une escale aux iles moonshaées et principalement la cité côtière de Caer Corwell,pour cause de livraisons d'épices rares et plutôt chers venant des terres colonisés de Maztica Via la route nouvellement réouverte passant par L'ile de Dorrantin...Geddarn n'eut guère de mal a persuader le capitaine de prendre son groupe d'aventuriers a bord et pour 800 pièces d'or(Note du MJ:100 PO par tête de pipe*Ka-cling!*Merci :P) Eusébert accepta de prendre le groupe a bord du suivant de Bardobaris pour se rendre a la Cité des pièces...Athkatla....Alors que l'équipage était entrain de charger les dernières caisses,Volothamp sortit une boule de cristal enchantée et demanda a chacun de mettre sa main dessous,Selon ses parôles,La boule de cristal enverrait les images de la personne la touchant vers une autre boule de cristal,Cette dernière étant détenue par l'ainé de ses disciples,L'elfe Eldrad actuellement l'hôte du chapitre des ménestrels d'Athkatla....Une fois que les huit compagnons eurent touchés la boule de cristal...Il était temps pour eux de monter a bord et de partir....Geddarn remit alors au groupe un sceau doublement frappé du sigil personnel D'Elminster aumar et des ménestrels des deux côtés du sceau...Le sceau réagit en présence de l'anneau des arcanes majeurs de Volothamp en irradiant d'un halo doré et ce dernier montre alors un sceau exactement identique a celui qu'il vient d'offrir a la troupe d'aventuriers...les deux étant de sorte jumeaux,il serait immédiatement au courant de l'accomplissement de la tache et il reviendrait aussi rapidement que possible a Lumenis...(Re-Note du MJ:Paf!Léandre c'est pour toi,et on discute pas :P)

    Quelques instants plus tard vint le moment des adieux...et le groupe monta a bord ou on leur montra alors les cabines(Re Re Re notes:La dessus c'est comme vous voulez,concertez vous avec qui partage la cabine hein!)Ou ils purent s'installer et y laisser leurs affaires...et bien assez vite...Le suivant de bardobaris prit enfin la mer pour se rendre vers Faerun....

    La suite ici:-chapitre-premier-des-enfants-du-serpent-le-suivant-de-bardobaris-en-haute-mer.html#post422614

    (Nouvelle transition vous allez pouvoir répondre sous peu!)
    Dernière modification par Brutus ; 18/06/2016 à 07h30. Motif: Correction du titre de la campagne
    Si vous avez des questions par rapport a la 5e C'est a l'antre du Roliste qui faut les poser**

    Personnages joués: Talianna du Tethyr,Adrastia du Tethyr,Kyrone du Tethyr,Pisca Delorcoth.

  29. #299
    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    Bien accrochée au brise-lames
    Messages 
    36 548
    Venus de la Capitainerie, Victor, Baptiste et Taliesin atteignirent rapidement le quai numéro 1 : c'était le plus proche. Deux belles frégates à deux mâts y étaient amarrées, une de chaque côté. La première portait les couleurs de la Compagnie Antelucienne et ses abords fourmillaient de voyageurs, qui faisaient la file (plus ou moins sagement) pour monter à bord. La seconde était plus tranquille, et son nom — Le Redoutable — était inscrit en lettres noires sur sa coque couleur miel. Il n'y avait personne sur le pont mais, devant la passerelle, un homme était assis, chapeau de paille vissé sur le crâne, s'éventant d'un air accablé.
    " Puis-je vous aider, messire ?" demanda-t-il lorsque Taliesin et les enfants s'immobilisèrent devant lui.
    MJ en pause carrière


    “I'm afraid we shall waste an awful lot of time."
    "Don't worry, answered Snufkin. We shall have wonderful dreams, and when we wake up it'll be spring.”

  30. #300
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est déconnecté Élu de Mystra
    Date d'inscription
    décembre 2004
    Messages 
    33 390
    -Bonjour, le salua-t-il amicalement. Nous venons après avoir lu l'annonce, à la Capitainerie : mes enfants et moi devons nous rendre rapidement à Eredhun, si bien que si le Redoutable appareille dans les jours à venir, nous souhaiterions savoir s'il est toujours possible d'embarquer à son bord.
    Il espérait que l'air accablé de l'homme était juste dû à la chaleur, non à des soucis relatifs au navire...
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

Page 10 sur 15 PremièrePremière ... 89101112 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Structure] Le débarcadère
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Le Complexe Portuaire
    Réponses: 499
    Dernier message: 13/01/2020, 20h23
  2. [Structure] Le chantier naval
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Le Complexe Portuaire
    Réponses: 65
    Dernier message: 04/05/2007, 21h45
  3. [JEU] Structure
    Par kodlyck dans le forum L'Académie de Padhiver (NWN 1)
    Réponses: 2
    Dernier message: 12/11/2005, 09h54
  4. [BP] Bug à l'embarquement pour Brynnlaw
    Par Elissa Keens dans le forum Méga-mods : Big Picture, The Darkest Day, Shadow Over Soubar, Tortured Souls, Check The Bodies,
    Réponses: 15
    Dernier message: 09/10/2004, 20h29
  5. [TD] [Structure] La Citadelle de Yhelis
    Par Walar dans le forum Les Archives des structures de Melandis
    Réponses: 5
    Dernier message: 23/08/2004, 17h13

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253