Vous êtes fan de RPG depuis votre plus tendre enfance ? Vous avez parcouru les univers les plus improbables et en êtes ressorti-e à peu près indemne ? Bravo ! Mais, au fait... lesquels de ces jeux vous ont-ils le plus marqué-e ?

Venez donc voter pour VOTRE liste des meilleurs RPG de tous les temps sur ce sujet ! Et discutez-en avec les autres aventuriers qui ont osé braver ces dangers au même titre que vous !

Manilla Road - Open the Gates

Vous êtes fan éclairé d'un artiste ou d'un genre et vous souhaitez faire partager vos bonnes et mauvaises surprises sur le dernier album écouté, ce forum est pour vous. Proposez vos critiques informées en devenant le temps d'un post un journaliste musical.
Répondre
Stargazer
Loup noir
Messages : 296
Enregistré le : ven. 20 févr. 2004, 01:13
Contact :
Statut : Hors ligne

.

Message par Stargazer »

Vu le peu de gens qui lisent ces chroniques, j'ai pensé un moment vous raconter mes
vacances en Espagne, mais finalement je vais vous parler de Manilla Road et de leur
album Open the Gates:

Image

Curieusement, deux des groupes fondateurs de ce qu'on appellera 20 ans plus tard le
"true-metal", "melodic power-metal" et autres appellations non-contrôlées pour désigner
le heavy-métal de tradition, épique, puissant, héroïque et décomplexé, deux de ces groupes,
donc, sont américains. Un pays bien connu pour ses traditions médiévales et ses vestiges
gallo-romains :mad:

Bref, à l'époque où Manowar clame haut et fort "Death to false metal", un autre
groupe ricain émerge du fin fond de Wichita (Kansas), tue quelques bêtes à cornes du
comté pour s'en faire des vêtements barbares et sort en 1985 cet "Open the Gates"
ébouriffant de puissance épique.

Mené par Mark Shelton, guitariste, chanteur et principal compositeur ( et accessoirement diplômé
d'études mythologiques, ce qui devait faire un peu tache dans un coin où l'on s'intéresse plutôt
à l'élevage des longhorns et à la culture du maïs ), Manilla Road ouvre les hostilités
dès le premier morceau, "Metalstorm", une bonne claque en pleine tronche. On n'est pas
venus pour rigoler, non plus!
La suite est du même tonneau, alternant riffs true-metal bien rentre-dedans ( "heavy metal
to the world" ) et mid-tempos plus sombres, tirant parfois vers le Doom, autant pour
la musique que pour les paroles, petit précis d'ésotérisme qui n'est pas sans évoquer
ce que fera 15 ans plus tard le grand Therion ( "Astronomica", "Fires of Mars",
"Open the Gates" ). Le petit Mark Shelton a bien suivi ses cours à l'Université, au point
que l'album suivant portera en épigraphe une dédicace à Jacques de Molay ( Grand Maître de
l'Ordre des Templiers ), et un hommage à Jeanne d'Arc ( le morceau "Divine Victim" ).

Et puis il y a en clôture d'album ce magnifique pavé de plus de 9 minutes, "The ninth
wave", qui justifie l'album à soi seul. Epique et Doom dans sa forme, heroic-fantasy
pour son texte ( le cycle Arthurien ), ce morceau, dans la lignée de "March for revenge
by the Soldiers of Death" de Manowar, posait des fondations qui allaient mettre plus de
10 ans à traverser l'Atlantique et se réenraciner dans le nord de l'Europe.

Sorti il y a maintenant 21 ans, cet album n'a pas pris une ride et ne révèle son âge qu'au
détour de quelques lignes du livret ( des remerciements à "Cliff Burton de Metallica",
ça fait bizarre, comme ceux destinés à Ted Nugent alors en pleine gloire, et pour
finir ceux adressés à un certain nombres de frenchies -notre beau pays ayant été le
premier à reconnaître la valeur de MR et à les signer-, dont Renaud Hantson, à
l'époque ex-batteur de Satan Jokers et pas encore marchand de soupe ).

Hormis ces curiosités historiques, voilà un album fondateur qui mérite de figurer dans
la discothèque de tout métalleux qui se respecte, et qui démontre qu'entre MR et Manowar
hier, Kamelot et Iced Earth aujourd'hui, l'Amérique est capable d'exporter autre chose
que des abominations à la Linkin Park. On ne peut tout de même pas se tromper tout le temps :)
Lil waela lueth waela ragar brorna lueth wund nind, kyorlin elghinn.
Khaless nau uss mzild taga dosstan!
Répondre

Retourner vers « La Chronique des forumeurs »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité