Oyez, oyez !

Les résultats du vote sur les meilleurs RPG de tous les temps sont désormais dévoilés dans ce message !

Merci à toutes et à tous pour votre participation !

N'hésitez pas à aller commenter, ajouter des jeux auxquels vous n'auriez pas pensé...

[Stratégie] Stellaris - Empires personnalisés

Forum spécifique des jeux vidéo autres que Baldur's Gate, NeverWinter Nights et les RPA. De Doom III aux Sims 2 en passant par Soulcalibur II, venez parler de votre passion des jeux vidéos qui n'entrent pas dans la catégorie des jeux de rôle. Consoles, PC, nostalgie, toutes les machines sont concernées et tous les genres : Quake-like, jeux de sports, de stratégie, de combat... Envie d'une aide ou simple désir de discuter d'un jeu, entrez dans ce forum.
Répondre
Avatar du membre
vv221
Grand Gourou
Troll spectral
Messages : 2824
Enregistré le : dim. 17 août 2008, 10:11
Contact :
Statut : Hors ligne

[Stratégie] Stellaris - Empires personnalisés

.

Message par vv221 »

Je ne vais pas prendre ici le temps de présenter Stellaris, même si ça vaudrait le coup que je prenne le temps d’en causer plus en largeur un de ces jours. Non, dans ce fil je propose de se concentrer sur l’aspect de ce jeu que j’apprécie le plus : l’immense variété des empires qu’on peut créer.

J’adore passer un temps fou à concevoir un empire dans les moindres détails, selon mon idée du moment qui peut ou non être inspirée par une lecture, un film, un autre jeu, un cliché de science-fiction, etc. J’en ai donc déjà une quantité que je qualifierais pudiquement de déraisonnable, surtout comparé au temps que je passe à vraiment les jouer.

Dans la suite de cette discussion je proposerai régulièrement ceux dont je suis le plus content (ce qui ne veut pas forcément dire qu’ils sont particulièrement puissants), et j’invite les éventuels autres joueurs de Stellaris à faire de même.

Attaché à chacun de mes messages se trouvera une pièce-jointe au format texte, copier le contenu de celle-ci dans votre liste d’empires personnalisés vous permettra d’y avoir directement accès en jeu. Sous Linux ce fichier se trouve sous le chemin suivant :

Code : Tout sélectionner

~/.local/share/Paradox Interactive/Stellaris/user_empire_designs_v3.4.txt
Sur Mac OS et Windows je n’ai aucune idée d’où il se trouve, mais si quelqu’un me fait passer l’info je mettrai ce message à jour.
Ceterum censeo Discordum esse delendam
Avatar du membre
vv221
Grand Gourou
Troll spectral
Messages : 2824
Enregistré le : dim. 17 août 2008, 10:11
Contact :
Statut : Hors ligne
.

Message par vv221 »

En toute logique, je commence par le tout premier empire que j’ai créé : Gaïa’s Garden (je joue en anglais, donc mes empires sont aussi nommés en anglais, mais comme je vous aime bien je vais en traduire les descriptions).

— EDIT — Je me suis planté, c’était en fait mon deuxième empire. Le prochain que je vous présenterai sera mon véritable premier empire customisé, qui est un bien moins bon voisin que celui-ci.

gaias-garden.png
gaias-garden.png (782.49 Kio) Vu 223 fois
Gaïa’s Garden a écrit :Les Meliádes étaient d’excellents ingénieurs, qui ont développé des robots pour les assister bien avant d’être capable de quitter leur système stellaire natal. Ces machines ont lentement été améliorées en fonction des avancées technologiques pour être capables de tâches de plus en plus diverses, afin que leurs créateurs puissent passer plus de temps à se dédier aux loisirs et à la philosophie.

Quand ils ont finalement atteint un niveau technologique leur permettant d’envoyer des vaisseaux-colonies vers d’autres étoiles, les machines avaient le contrôle d’absolument tout depuis des siècles. Leur rôle était de préparer les exoplanètes pour recevoir les colons meliádes, et de se tenir prêts pour toutes les surprises que cette vaste galaxie pourrait leur réserver…
Comme vous l’avez peut-être deviné, ici on ne joue pas les Meliádes mais leur robots, que j’appelle les Jardiniers (les Meliádes ressemblent à des plantes). Ce qui en fait un empire relativement facile à prendre en mains, les intelligences collectives dans Stellaris n’ayant pas accès à certaines mécaniques réservées aux empires plus "standard". Car oui, ces robots ne sont pas des individualités mais plutôt autant de véhicules d’une intelligence singulière.

Les robots peuvent coloniser à peu près n’importe quelle planète sans problème d’habitabilité, là où leurs "maîtres" organiques ne sont au début à l’aise que sur les planètes tropicales. Ce qui se mêle avec une autre mécanique du jeu : la présence des Meliádes sur une planète améliore la production de ressources avancées par leurs robots. On est donc encouragé avec cet empire à réserver les planètes tropicales (ou au moins tempérées) à la production de ressources avancées et à l’hébergement des Meliades, et à utiliser les autres planètes pour l’extraction et la production des ressources de base.

Rien dans les mécaniques de cet empire ne l’impose, mais j’ai tendance à le jouer de manière plutôt pacifiste, ne déclarant la guerre qu’aux menaces évidentes. Quand la partie avance j’aime bien pousser le concept un peu plus loin et intégrer toutes les espèces végétales sentientes à mon empire.

Je n’ai pas vraiment de condition de victoire spécifique quand je joue les Jardiniers, je vais donc généralement essayer de jouer jusqu’à la victoire (ou la défaite) contre la crise de fin de partie.
Fichiers joints
gaias-garden.txt
(3.25 Kio) Téléchargé 6 fois
Modifié en dernier par vv221 le ven. 21 juin 2024, 01:24, modifié 1 fois.
Ceterum censeo Discordum esse delendam
Avatar du membre
vv221
Grand Gourou
Troll spectral
Messages : 2824
Enregistré le : dim. 17 août 2008, 10:11
Contact :
Statut : Hors ligne
.

Message par vv221 »

Cette fois-ci plus d’erreur, il s’agit bien de mon tout premier empire personnalisé : l’insatiable Provalguvor Mycelium.

provalguvor-mycelium.png
provalguvor-mycelium.png (744.83 Kio) Vu 99 fois

Provalguvor Mycelium a écrit :Le Mycélium Provalguvor est une immense colonie semblable à un champignon. S’agissant d’une forme de vie parasitaire, ses surprenantes capacités d’adaptation lui ont permis de se servir d’une grande variété d’espèces comme hôtes.

Après que le Mycélium ait atteint une masse critique, il a développé une forme de pensée consciente. Sa toute première pensée, qui allait définir son comportement, a été : « Je. Suis. Affamé. ». Tout sur la planète était dorénavant vu comme de nouveaux hôtes potentiels, ou comme une source de nourriture.

Dans sa lutte pour la survie, le Mycélium est devenu la forme de vie dominante sur la planète. Mais il n’allait pas s’arrêter là, et il a commencé à tourner ses vrilles vers les étoiles…
Vous l’aurez compris, l’objectif de cet empire est très simple : dévorer toute forme de vie dans la galaxie, n’en épargnant que certaines qui lui serviront de nouveaux hôtes.

Cette approche est encouragée par la vitesse de reproduction réduite de cette espèce qui la pousse fortement à conquérir d’autres planètes habitées, et à convertir la population locale en hôtes pour étendre sa propre population. Leur excellente habitabilité leur permet de pouvoir s’installer sur à peu près n’importe quelle planète conquise sans trop de difficultés, même s’ils ne bénéficient pas à ce niveau d’une adaptabilité aussi importante que les robots présentés précédemment. Les planètes chaudes (arides, désertiques, savanes) sont celles sur lesquelles ils se développeront le plus facilement.

Pour ajouter au côté très "organique" de cette espèce, ils peuvent utiliser à la place des vaisseaux traditionnels des espèces vivants à l’état naturel dans le vide spatial. Et s’ils réussissent à abattre un des redoutables léviathans qui gardent certains endroits de la galaxie, ils pourront en réanimer le cadavres pour l’inclure à leur flotte.

Toute forme de diplomatie est bien entendue exclue dans leur cas, la seule manière de les arrêter est de les exterminer totalement, par la force militaire. Si c’est quelque chose d’envisageable en début de partie, ça devient impensable sans former d’immenses alliances si on a commis l’erreur d’ignorer trop longtemps la menace qu’ils représentent.
Fichiers joints
provalguvor-mycelium.txt
(2.65 Kio) Téléchargé 5 fois
Ceterum censeo Discordum esse delendam
Avatar du membre
vv221
Grand Gourou
Troll spectral
Messages : 2824
Enregistré le : dim. 17 août 2008, 10:11
Contact :
Statut : Hors ligne
.

Message par vv221 »

Le troisième de mes empires personnalisés est probablement le plus infréquentable de tous (oui, encore pire que celui présenté juste au-dessus) : le Zurite Purity Order.

zurite-purity-order.png
zurite-purity-order.png (758.97 Kio) Vu 74 fois
Zurite Purity Order a écrit :Les premiers Zurites ne sont pas nés sur Glirria, mais leurs origines réelles sont maintenant perdues au milieu de mythes et légendes. Ce qui n’est par contre pas perdu est l’immense cratère marquant leur arrivée sur la planète, tombant du ciel dans une pluie de roches et de flammes.

Leur histoire a failli s’arrêter ici, Glirria étant déjà peuplée par une espèce particulièrement belliqueuse au métabolisme et au rythme de reproduction bien plus rapides que ceux des Zurites longévifs et qui aurait pu les annihiler… Mais l’impact du météore a eu un effet violent sur le climat de la planète, les températures chutant à des niveaux qui ne permettaient plus la survie de la plupart des espèces endémiques.

Les Zurites ont eu peu de difficultés à chasser les dernières créatures qui auraient pu menacer leur existence, mais ils ont gardé de cette période révolue une crainte de toutes les autres espèce sentientes, qui gaspilleraient toutes les ressources de cette galaxie si elles étaient laissées à proliférer sans limite. Pour protéger la vie elle-même, les races impures doivent être contenues.
Avec cet empire, j’ai voulu revenir à la racine du terme "xénophobie" : littéralement la peur de l’autre. Peur qui se traduit ici par une frénésie guerrière visant à l’extermination de tous les autres empires.

Comme l’empire précédent, celui-ci n’a pas d’accès à la diplomatie, et se retrouve généralement en guerre permanente avec tous ses voisins. Leur spécificité est le remplacement des vaisseaux de colonisation par des astéroïdes, dont l’impact diminue fortement l’habitabilité de la planète pour toutes les autres espèces. Ces astéroïdes facilitent grandement une expansion rapide, ce qui est renforcée par la grande faculté d’adaptation des espèces lithoïdes.

S’ils ne dévorent pas la population des planètes conquises, ils vont tout de même l’exterminer. Soit directement, soit via des travaux forcés sans considération pour la survie des travailleurs exploités de cette manière.

La très longue durée de vie des dirigeants de cette espèce devrait permettre de garder les mêmes en place à travers les 300 ans que dure généralement une partie de Stellaris, ça vaut donc le coup de se concentrer sur les traditions permettant d’augmenter l’efficacité de ceux-ci.

J’ai finalement très peu joué cet empire, préférant l’utiliser comme antagoniste dans mes parties. Mais l’adoption de l’arbre de tradition Némésis Galactique et la destruction finale de la galaxie me semble être un objectif de victoire tout-à-fait adapté.
Fichiers joints
zurite-purity-order.txt
(2.38 Kio) Téléchargé 4 fois
Ceterum censeo Discordum esse delendam
Avatar du membre
vv221
Grand Gourou
Troll spectral
Messages : 2824
Enregistré le : dim. 17 août 2008, 10:11
Contact :
Statut : Hors ligne
.

Message par vv221 »

Cette fois-ci on arrive à un de mes empires préférés : les Connisthian Commons.

connisthian-commons.png
connisthian-commons.png (713.38 Kio) Vu 39 fois
Connisthian Commons a écrit :Les Communs Connisthiens étaient à l’origine une équipe de volontaire, testant une technologie expérimentale de propulsion FTL ("Faster Than Light", plus rapide que la lumière) qui aurait du être le premier pas vers la colonisation de l’espace pour les Connisthiens. Mais suite à un accident (ou s’agissait-il de sabotage ?) leur vaisseau a perdu tout contact avec leur planète natale, et les explorateurs se sont réveillés d’hibernation échoués sur une planète inconnue mais hospitalière sur laquelle leur vaisseau autonome avait atterri.

Sans aucun moyen de continuer plus avant avec leur mission d’exploration spatiale, et sans aucune possibilité de revenir à leur planète d’origine, ils ont rapidement décidé de faire de ce monde leur nouveau foyer. Apprenant des erreurs passées des Connisthiens, ils ont fondé une nouvelle société basée sur l’égalité et l’écologie, un nouveau départ pour un meilleur futur.

Il a fallu plusieurs générations de Connisthiens, dont l’espérance de vie est relativement courte, pour construire de nouveau une infrastructure pouvant servir de base au vol spatial, et développer à partir de rien de nouvelles méthodes de propulsion FTL. Mais ils sont maintenant de nouveau prêts à franchir les limites de leur planète, l’accident originel n’ayant aucunement modéré leur soif d’exploration et de découverte.
Cet empire représente une utopie communiste, sans divisions de classe, et réfractaire à l’industrialisation sans limite. Leur pacifisme ne leur permet pas de déclarer des guerres de conquête, et leur tradition agraire pousse à concevoir des planètes toutes auto-suffisantes au niveau de la production de nourriture plutôt que les planètes ultra-spécialisées qui sont souvent les plus efficaces quand on joue à Stellaris.

La courte durée de vie des dirigeants est un choix que j’ai fait pour simuler un remplacement rapide des individus aux postes à responsabilités, représentant un fonctionnement où le carriérisme a fait place à une forme de méritocratie. L’attrait naturel de cette espèce pour les axes éthiques distincts de celui de l’empire lui-même va de son côté assurer qu’il faudra faire des compromis entre de multiples factions aux intérêts divergents.

Un point de bascule quand on joue cet empire est le moment où on reprend contact avec l’empire Connisthien d’origine, dont on ne peut pas anticiper l’orientation éthique. Celui-ci pourra donc en fonction de celle-ci être un précieux allié ou au contraire un dangereux rival.

J’essaie généralement d’en faire un empire multi-culturel ouvert à toutes les espèces de la galaxie, et ne me montre agressif qu’envers les éventuelles méga-corporations dont la volonté d’exploitation sans limite des ressources des planètes va directement à l’encontre des valeurs des Communs Connisthiens.

Un objectif de victoire que j’aime bien me donner avec cet empire-ci est de réunir l’intégralité de la galaxie au sein d’une fédération pacifique, et de repousser avec l’aide de cette fédération la crise de fin de partie.
Fichiers joints
connisthian-commons.txt
(2.52 Kio) Téléchargé 3 fois
Ceterum censeo Discordum esse delendam
Avatar du membre
Elzen
Grand Gourou
Nabassu
Messages : 4875
Enregistré le : mer. 22 oct. 2003, 22:22
Localisation : Pas loin...
Contact :
Statut : Hors ligne
.

Message par Elzen »

Tiens, j'ai une question.

Les escargots communistes et les cailloux xénophobes ont l'air d'avoir en commun le fait de démarrer leur histoire sur une planète qui n'est pas la leur, ce qui détermine l'orientation qu'ils vont prendre ensuite.

Dans le cas des escargots, tu mentionnes la rencontre avec les gens restés sur leur planète d'origine, qui ont continué à avancer de leur côté, possiblement dans une direction toute différente. Pour les autres, tu ne mentionnes absolument pas cette possibilité. Est-ce que ça veut dire qu'il n'y a plus de planète d'origine et que ceux qui sont tombés sur Glirria étaient les derniers représentants de leur espèce, ou bien est-ce que tu n'as simplement pas eu l'occasion de jouer ce bout-là ?
Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
RP : Angus Mivert, barde bricoleur (#3CB371ma fiche).
Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!
Avatar du membre
vv221
Grand Gourou
Troll spectral
Messages : 2824
Enregistré le : dim. 17 août 2008, 10:11
Contact :
Statut : Hors ligne
.

Message par vv221 »

L’existence d’une planète d’origine peuplée par la même espèce est une spécificité de l’origine Lost Colony que j’ai donnée à mes sympathiques escargots (et aussi d’une autre origine qui pousse ça encore plus loin, mais dont je parlerai plus tard).

Dans le cas de l’origine Calamitous Birth des affreux cailloux, il y a bien un cratère massif sur la planète de départ pour rappeler qu’ils viennent d’ailleurs mais le reste est laissé au role-play du joueur. On pourrait par exemple imaginer avec la même base que l’astéroïde en question a amené des bactéries qui sont les très lointains ancêtres de l’espèce qu’on joue.
Ceterum censeo Discordum esse delendam
Répondre

Retourner vers « Les autres Jeux Vidéo »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité