De nombreux sites internet (dont jeuxvideo.com) s'en font l'écho : un conflit a éclaté entre CD Projekt RED, le studio créateur de The Witcher 2, et Namco Bandai, son distributeur dans certaines parties du monde.

Apparemment, cette société n'a pas apprécié que CD Projekt supprime sans l'avoir consultée la DRM protégeant le titre (et qui empêchait pas mal d'acheteurs d'y jouer) ; elle n'a pas apprécié, non plus, qu'un autre distributeur peut-être moins gourmand en termes financiers (THQ Partners) soit choisi pour distribuer la future version XBOX dans certaines zones (dont l'Europe). Par conséquent, elle a entamé une action en justice contre le studio polonais et lui réclame une forte somme d'argent. Bien sûr, CD Projekt proteste, déclarant notamment que le contrat signé avec Namco ne concernait que la version PC de TW2 et en aucun cas les versions consoles.

Si jeuxvideo.com refuse de prendre partie, les joueurs, eux, se mobilisent. Il suffit de lire les commentaires sur les news du site officiel pour se faire une idée de leur état d'esprit. Il y a de l'indignation - au bas mot - dans l'air, et l'on peut trouver des modèles de mails de protestation à envoyer à Namco (avec l'adresse à laquelle les envoyer).

A titre personnel, si les choses sont ce qu'elles semblent être (mais il est difficile de savoir le fin mot de l'histoire), je partage l'indignation générale. Déjà, je n'aime pas les DRM qui pénalisent davantage les acheteurs honnêtes que les pirates ; que CD Projekt ait décidé de supprimer celle de TW2, cause de bien des problèmes, c'est vraiment remarquable. Ensuite, je n'ai guère d'estime pour ces gros distributeurs : ils recherchent le plus souvent la rentabilité à très court terme et prennent les consommateurs pour des pigeons qu'il faut plumer. Quand ils ont racheté des studios, ils leur imposent d'énormes contraintes, les obligeant souvent à bâcler leurs jeux. Et quand ils négocient avec des studios indépendants - heureusement qu'il en existe encore -, on voit ce que ça donne (enfin, je le répète, si ce qu'on peut lire sur le net est confirmé).