Page 3 sur 3 PremièrePremière 123
Affichage des résultats 61 à 78 sur 78

Discussion: [haute forêt] errance...

  1. #61
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 857
    L’aube pointait à peine lorsqu’ils repartirent pour Chêne-Feuillu. Seroaunk était très satisfait. Il avait trouvé des gemmes fort intéressantes sur les corps des hobgobelins, une émeraude notamment.

    - Sylveneige*?
    - Oui*?
    - Tu te souviens enfin de Milien d’Otrante*?

    La réaction d’Eldurvellir ne manqua pas de les surprendre*: il explosa de rire.

    - Ce crétin infatué de sa personne*!
    - Tu le connais*?
    - Oui… Un type sans humour, digne, donc insupportable.
    - Je confirme… On a tenté de me faire étudier avec lui…
    - Pauvre Sylveneige*!
    - Oh*! Je me suis bien vengée, avec toutes les farces que je lui ai faites*!

    Et la rôdeuse commença à en relater quelques-unes. On rit beaucoup*; Seroaunk enchaîna sur quelques-unes de ses propres farces d’enfance, dont certaines furent assez cruelles. Il eut le bon goût de ne raconter que les plus avouables.

    Tirigh, malgré les rires et les plaisanteries, dormait blotti contre Eldurvellir. L’équipée dans les airs l’avait beaucoup fatigué, le départ avant l’aurore avait été propice à l’endormissement.

    - Il est bien, avec toi, Titi.
    - Oui… Mais que vais-je faire de lui, c’est un mystère. Sa nature devrait le porter vers quelqu’un comme toi… C’est très étrange. Kellynn*?
    - Oui*?
    - Y a t-il des formalités particulières pour l’adoption d’un orphelin, en Haute-Forêt*?
    - Certainement. Mais je ne les connais pas précisément, il vous faudra voir les autorités locales.
    - Ouais. Avec un peu de chance, je ne pourrai pas l’emmener…
    - Détrompez-vous*! c’est l’enfant qui a le dernier mot, après consultation de nos aînés. Dame Malvinaë, notamment, qui a autorité pour bien des choses à Chêne-Feuillu.

    Le silence s’installa, alors qu’ils franchissaient un passage difficile, où les buissons semblaient avoir obturé la route.

    - C’est curieux, ces buissons ont tant poussé…

    Seroaunk tailla dedans à coup de hache, tandis que Sylveneige et Kellynn tentaient de dégager un passage sur un des côtés.

    - C’est incroyable*! Essayons de trouver un autre chemin…

    Kellynn les guida le long des buissons, mais il leur fallut presque une lieue de détour avant de trouver un chemin acceptable.

  2. #62
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 857
    - Il y a quelque magie là-dessous…
    - Peut-être… Ou alors nous sommes restés une vingtaine d’années en Ombreterre*!

    Tous rirent. Mais l’inquiétude commença à sourdre lorsqu’un autre mur végétal se profila à l’horizon.

    - Cette fois, on taille dedans jusqu’à ce que les buissons cèdent*! Je ne ferai pas un nouveau détour*!

    Seroaunk sortit de nouveau sa hache et la leva au-dessus de sa tête.


    - Attends donc. D’abord, il faudrait jauger l’épaisseur. Vois avec ton épée, d’abord.
    - Oui, tu as raison.

    Le chevalier noir posa sa hache et dégaina son épée. Il la passa lentement dans l’épaisseur du buisson. Quelque chose parut le surprendre*: il retira vivement son épée.
    Tous crièrent d’étonnement.


    - Rouillée*! Rongée*!

    Seroaunk Sombreterre se retourna, furieux, vers Eldurvellir.

    - Tu me le paieras*!
    - Certes. Je te promets de t’offrir une nouvelle grande épée. Désolé, vraiment. Je ne pouvais pas deviner que ton épée y resterait*!

    De fait, l’épée cassa net au milieu de sa lame. Le mage eut soudain l’air très inquiet.


    - Dis-moi… Ce n’était pas celle de Sombria*?
    - Non… Non, heureusement. Son épée est en dépôt, avec ses affaires…

    Le chevalier noir s’arrêta net. Inutile que le jeune Kellynn en sache trop sur notre compte… Ça me chagrinerait presque de devoir le faire taire de façon définitive.

  3. #63
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 857
    - Le plus simple serait tout de même d’envoyer Lumi en repérage, non*?
    - Tu ne pouvais pas le dire plus tôt*!!!

    Une nouvelle fois Seroaunk sentit la moutarde lui monter au nez. Il serra les mâchoires. Eldurvellir, quant à lui, sentait venir une envie de rire*: il eut la sagesse de lui résister, afin de ne pas indisposer davantage le guerrier. Tiamandis sortit de la chemise du mage, lançant un bref appel strident. Enfin le harfang des neiges, auquel Sylveneige venait de murmurer quelque chose, prit son vol.

    Il plana haut dans le ciel. Au loin, Lumi aperçut Chêne-Feuillu qui semblait la proie d’une étrange agitation.

  4. #64
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 857
    Elfes et humains couraient, portant des torches, hurlant des invectives. On apportait des ballots de paille, du bois. Le vacarme d’un échafaud qu’on monte, les cris de haine… Au milieu de toute cette agitation, deux orcs prisonniers.

    Lumi lança un cri à l’attention d’une amie*: Léanna. Elle leva la main et tendit le poing pour permettre au harfang d’atterrir.

    - Bel oiseau… Celui de dame Sylveneige, très certainement. On m’en a parlé.
    - Oui, dame Malvinaë, en effet… Mais je ne vois pas Sylveneige et ses amis, il leur est peut-être arrivé quelque chose*!
    - Rien de grave, sinon notre protection magique qui doit les retarder considérablement.
    - Ne peut-on la lever, puisque nous savons que le…
    - Nous verrons, pour l’instant j’ai autre chose de plus urgent à faire*!

    Malvinaë Haltevive s’approcha de la foule occupée à préparer le supplice des prisonniers.

    - Tant qu’on n’aura pas l’assurance de leur culpabilité, vous n’assouvirez pas de vengeance*! Force doit rester à la Loi et à la Justice – et la Justice n’est pas vengeance mais enquête, explication et punition raisonnée.

    Lumi considérait, pensif, l’elfe qui parlait et avait l’extraordinaire capacité de faire douter un peuple furieux. Il décida de son action et se posa sur l’épaule de Lysandria.

    - C’est le harfang de la jeune Neige*!
    - Sylveneige, oui, il me semble… Cela peut-il nous sauver…

    Lysandria et Gragnurd se reprenaient à espérer.

  5. #65
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 857
    Malvinaë Haltevive profita de l’action du harfang.

    - Un oiseau apprivoisé peut-il se tromper*? Il connaît l’âme elfe, il sait à qui attribuer sa confiance. Ce harfang nous dit qu’il faut entendre ces gens. Coupables, peut-être, mais ils se resteront pas sans jugement ni chance de se défendre.

    Les feuilluchênois les plus ardents se calmèrent, discutant entre eux de ce que dame Malvinaë venait de dire. Le bon sens et l’équité avaient parlé, ils le sentaient. Un ordre bref fut lancé, les prisonniers allèrent rejoindre la prison du village – en fait une simple maison abandonnée, qu’on se contenta de sécuriser.
    Léanna rejoignit dame Malvinaë.


    - Enfin, nous allons pouvoir aider nos amis…
    - Nos amis*? Je ne pense pas qu’un guerrier orc, aussi noble soit-il, ainsi qu’un mage humain douteux soient réellement des «*amis*»*! mais évidemment…

    Malvinaë Haltevive s’interrompit. Inutile de lancer à Léanna son comportement enthousiaste vis à vis des messieurs… Ce serait de si mauvais goût*!
    Léanna, qui était suffisamment fine pour saisir sa pensée, soupira.


    - Allons*! Une petite escorte ira à leur rencontre. Si tu veux en être*?
    - Volontiers.

    Une petite troupe s’organisa et partit à la rencontre des aventuriers, Lumi et Léanna en tête.

  6. #66
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 857
    De leur côté, les aventuriers se lassaient de contourner la barrière végétale qui paraissait interminable. De guerre lasse, ils décidèrent de ne pas attendre le retour de Lumi. Le crépuscule tombait, il devenait urgent de trouver un abri pour le campement de nuit. Ayant trouvé un un endroit dégagé, ils dressèrent rapidement le camp.

    - Nous sommes de mieux en mieux organisés*!
    - Oui… Où vas-tu, Eldurvellir*?
    - Une petite chose à faire. Je ne vais pas loin, ne craignez rien.

    Le mage s’éloigna. Il s’abrita sous un orme immense et commença à incanter*:


    Eldurvellir message Béroalde

    https://www.baldursgateworld.fr/laco...tml#post473194 (Petit-Manoir, demeure de la barde Béroalde Voix-d'Airain)
    Dernière modification par Féérune ; 23/09/2019 à 20h46.

  7. #67
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 857
    La nuit s’installa doucement. Eldurvellir était revenu et, allongé, ne parvenait pas à s’abandonner au sommeil. Il jeta un coup d’oeil vers Sylveneige. Inutile de tenter quoi que ce soit… Laissons venir les choses… Béroalde… La seule femme digne de véritable attention, de véritable amour… Alde chérie… Il me tarde de retourner à Melandis, ma chère ville…
    La vision de la ville cruelle aux remparts garnis de potence lui parut plus désirable que n’importe laquelle des villes elfiques, plus désirable que le palais glacé et cependant enchanteur de la reine Gerti Orelsdottr, plus désirable que le plus beau des paysages de Faerûn.
    Il laissa son esprit vagabonder, songeant à sa maison, au charme de l’Esplanade Impériale et des thermes où il avait rencontré la barde Béroalde d’Airainie. Enfin, il sombra dans un sommeil de rêves délicieux.

    Sylveneige, après avoir tenté de méditer, avait opté pour le sommeil. Le mieux, finalement, pour ne pas sentir la colère rentrée de Seroaunk. Même en dormant il est en colère… Caractéristique orque, très certainement*! Elle tenta de rester éveillée, dans la vague idée d’attendre le retour de Lumi, mais n’y parvint pas.

    Tirigh dormait, pelotonné contre Eldurvellir. Kellynn méditait, tandis que Seroaunk veillait. Son allure était certes celle d’un orc encore en colère, mais celle-ci commençait à s’évanouir doucement. Son esprit divaguait vers des pensées lascives. S’il comptait rester solitaire, les femmes ne resteraient pas exclues de sa vie. Sentant l’assoupissement le gagner, il se ressaisit et se concentra sur la garde du campement.

  8. #68
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 857
    Le tour de veille passa à Kellynn, puis à Sylveneige. Au moment où elle réveillait Eldurvellir, on entendit une troupe approcher. Seroaunk sauta sur ses pieds et un cliquètement furieux signala qu’il mettait son armure. Le bruit finit par tous les réveiller, à l’exception de Tirigh*; Eldurvellir prit doucement le petit garçon et l’installa contre un arbre, enveloppé dans sa couverture.

    - Lumi*! c’est Lumi*!
    - Un harfang ferait un boucan pareil*! Tu rêves encore, toi.

    Le guerrier orc maugréait de bon matin. Mauvais signe, pensa Eldurvellir. Ils furent rassurés enfin en voyant la petite troupe arriver, Léanna en tête.

    - C’est toi*! Nous avons cru à une attaque…
    - Oh, ça va*!

    Sylveneige pinça les lèvres pour ne pas rire. Seroaunk, le regard vers le superbe décolleté de Léanna, s’adoucit.

    - Eh bien, j’espère que vous venez pour nous guider au village*?
    - Oui*! j’espère que la protection magique de dame Malvinaë Haltevive ne vous a pas trop embêtés*?
    - Non pas, pensez donc*!

    On entendit deux cris légers fuser, se répéter, exploser enfin. Eldurvellir et Sylveneige riaient à en perdre haleine.

  9. #69
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 857
    Après quelques instants où Seroaunk lança un regard furieux aux rieurs et que ces derniers eurent inventé une excuse idiote, on se dirigea vers le village.

    - Pourquoi y’a t-il cette protection, Léanna*?
    - Parce que deux orcs, signalés comme faisant partie d’un clan assassin, ont été repérés en forêt. Ils ont d’ailleurs été capturés et dame Malvinaë a eu fort à faire pour éviter qu’ils soient pendus haut et court*!
    - Hein*?
    - Pis encore, d’ailleurs, certains villageois commençaient à monter un bûcher.
    - Qui sont-ils*?
    - En quoi cela vous intéresse t-il*?
    - Eh bien, nous avons rencontré un couple d’orcs en chemin. Vous les soupçonnez d’appartenir au clan qui a causé le massacre de la caravane*?
    - Absolument. Mais dame Malvinaë insiste pour un procès équitable… Je crois bien que Lumi lui a sauvé la mise, il s’est perché sur l’épaule de la femme.

    Eldurvellir serra les dents. Tiamaat*! Quels idiots*! Comment vais-je les sortir de là sans avouer qui je suis et risquer de me faire renvoyer dans la jolie petite prison de Lunargent*? Le mage amena sa monture vers Sylveneige et lui glissa à l’oreille*:


    - Il faudra qu’on discute…

    Sylveneige ouvrit de grands yeux, surprise, mais Eldurvellir était occupé à bercer Tirigh installé devant lui.

  10. #70
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 857
    Ils ne mirent que deux journées à contourner les barrages de buissons. Les chevaux, reposés, descendaient le chemin pentu sans effort. Une halte au soir, qui fut gaie et animée, puis ils repartirent de fort bonne heure. Eldurvellir eut fort à faire pour tenter de persuader la rôdeuse qu’il ne devait pas paraître à Chêne-Feuillu, mais que son aide était indispensable. Il chuchota à son oreille*:

    - Tu repères la prison où se trouvent Lysandria et Gragnurd, moi je reste «*malade*» à l’auberge, ensuite tu reviens me dire à quoi la prison ressemble… Tu pourrais voler la clef, je pense…
    - Non*!
    - Oui… Bon, un sort suffirait, mais on saura qu’un mage est dans le coup…
    - J’ai dit non*!
    - Non à quoi, Sylveneige*?

    Léanna venait de les rejoindre, amusée du ton que leur aparté avait pris.

    - Je ne savais pas que vous étiez en si bons termes…

    Eldurvellir lui fit un sourire radieux.

    - Moi aussi, cher Eric, j’aurai quelque chose à te proposer à l’oreille…

    Le mage murmura un mot d’excuse à Sylveneige et partit discuter avec Léanna.

  11. #71
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 857
    Sylveneige haussa les épaules. Si Eldurvellir ne lui était pas antipathique, elle avait eu le temps au cours de leur périple de se rendre compte de ses défauts. Dragueur, ce n’est pas bien méchant, mais il est aussi cruel au fond de lui que Seroaunk… Léanna devrait tout de même s’en méfier un peu*!

    Léanna s’était légèrement écartée du groupe, entraînant Eldurvellir et Seroaunk dans son sillage. On les vit discuter, rire, avant de revenir vers les autres. Le reste du voyage fut joyeux*: quelqu’un – on ne sait plus qui – lança une blague, qui fut suivie d’une ribambelle d’autres blagues criées à tue-tête par les uns et les autres dans le vacarme des sabots des chevaux.

    Ils arrivèrent enfin à Chêne-Feuillu, assez tard dans la soirée. On continua la soirée à l’auberge devant un bon dîner. Eldurvellir parvint à obtenir quelques informations intéressantes concernant le couple d’orcs emprisonné*; il eut bien l’air un peu perdu dans ses pensées, mais ce fut pris pour de la fatigue.

    Enfin on se sépara, les Feuilluchênois pour rentrer chez eux, les autres dans les chambres qui leur avaient été attribuées. Léanna emmena Tirigh, mais il fallut lui promettre qu’Eldurvellir viendrait le chercher avant son départ. Pour sceller cet accord, le mage lui donna sa pipistrelle.

  12. #72
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 857
    Eldurvellir, couché, attendit que Seroaunk fût endormi. Il farfouilla dans sa besace et en sortit une potion dont il avala une gorgée. L’énergie irradia dans son corps et il se sentit parfaitement éveillé malgré la fatigue qui aurait dû être la sienne après une journée de voyage. Puis il se rhabilla, saisit sa besace et sortit discrètement de la chambre.

    Dehors, il partit ostensiblement en direction de chez Léanna. Arrivé au Carrefour de l’Orme, il profita de l’Allée aux Arbres Bleus pour se dissimuler au regard des passants. Enfin, une bâtisse de pierre grise apparut dans un rayon de lune. C’est là*!

    Il contourna précautionneusement la maison, repéra une fenêtre grillagée à ce qui semblait être un premier étage. Personne à l’entour… On les garde bien mal, ces Orcs*!

    Eldurvellir s’enhardit et lança une poignée de cailloux vers le grillage. Une minute après, une tête paraissait derrière la grille.


    - Pst*! Qui est là*?
    - Lysandria*? C’est moi, Eldurvellir. Y a t-il un garde*?
    - Oui, mais j’ai l’impression qu’il médite…
    - Parfait. Savez-vous où sont vos affaires*?
    - Tout près, mais…

    Eldurvellir entendit distinctement râler. Gragnurd pestait.


    - Chut*! Eldurvellir*! On devrait pouvoir se contenter d’une dague pour faire sauter la serrure. Ça va juste faire un peu de bruit… Une diversion extérieure serait la bienvenue. Tu pourrais t’en charger*!
    - Oui, bien sûr. Ecarte-toi, je vais te passer ma dague. Elle devrait tout juste passer par le grillage.

    Eldurvellir déplacement d’objet dague

    La dague parvint aisément près du grillage, entra par la lame*; Lysandria, remontée sur les épaules de Gragnurd pour atteindre la fenêtre, la saisit avec précaution.

  13. #73
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 857
    La suite se passa aisément*: crochetage de la serrure de la cellule, neutralisation du malheureux garde qui avait eu l’idée idiote de méditer au lieu de faire son boulot. Eldurvellir n’eut pas à faire de diversion, l’endroit étant désert à cette heure tardive.

    Les deux Orcs contournèrent la bâtisse après avoir récupéré leurs affaires. Ils trouvèrent leurs chevaux, qui avaient été nourris et abreuvés.


    - Nous allons partir à pied, c’est plus sûr que de risquer qu’on entende le galop des chevaux.
    - Oui. Faites-les marcher sur l’herbe, on ne les entendra pas. Tenez, j’ai pris ça à l’auberge…

    Eldurvellir leur tendit une miche de pain et des saucisses sèches.


    - Merci*! Quand nous retrouves-tu à la Porte de Baldur*?
    - Le temps d’emmener Sylveneige en Evereska… Enfin, c’est ce qui était prévu, mais maintenant qu’elle a retrouvé un semblant de santé, elle préférera peut-être aller avec un type moins douteux que moi*!
    - Fais attention à toi, un capitaine a été mandé d’Everlund pour l’enquête du massacre de la caravane… Il interrogera tous ceux qui ont suivi le chemin de Mithral Hall à Everlund.
    - Bon sang*! Tu fais bien de m’en parler*! j’ai été arrêté par le capitaine de la garde, à Everlund… Le type voulait m’interroger et je suis parvenu à m’enfuir.
    - Ca devient ta spécialité, on dirait*!
    - Oui*! Je vais rester planqué quelque part en attendant qu’il foute le camp. Chez sa sœur, tiens, elle m’a à la bonne et n’aime pas trop son frère.
    - Tu ne préfères pas partir avec nous*?
    - Heu… C’est à dire… J’ai à faire…
    - Ah*? À ton aise. Bonne chance*!
    - Vous aussi, bonne chance*!

    Ils se quittèrent en lisière de forêt. Eldurvellir retourna sur ses pas, cherchant le couvert des arbres pour revenir à l’auberge le plus discrètement possible.

  14. #74
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 857
    Eldurvellir rentra près de l’auberge sans rencontrer quiconque. Il dut faire le tour du bâtiment à cause d’un crétin qui s’était allongé contre la porte d’entrée, mais fort heureusement Seroaunk venait de mettre le nez à l’une des fenêtres au-dessus.

    - Psst*! Hé*!

    Eldurvellir, par signes, parvint à faire comprendre au guerrier qu’il devait entrer par la fenêtre. Ce dernier lui lança l’échelle de corde qui servait en cas d’incendie et son ami remonta prestement.

    - Quelques explications*?
    - Volontiers. Il y a un imbécile allongé devant la porte d’entrée.
    - Je sais, merci*! Un vagabond plus ou moins employé comme garde de nuit. Il fait très bien son boulot, visiblement… Et tu étais de sortie pour baguenauder*?
    - Version officielle, si quelqu’un m’a vu, bien sûr.
    - Tu connais ma légendaire patience, je pense*?

    Seroaunk fronçait dangereusement les sourcils.


    - Oui, oui… J’ai trouvé où étaient les Orcs prisonniers et les ai libérés. C’étaient nos amis Lysandria et Gragnurd, que nous avions rencontrés en chemin.
    - Très bien… Quelle efficacité*! j’espère vraiment que personne ne t’a vu.
    - Le village est calme, je n’ai vu personne. Et il y a fort à parier que le garde assez lamentable qui était en charge n’ait rien compris à ce qui lui arrivait.
    - Souhaitons-le*! Bon, si tu n’y vois pas d’inconvénient, je retourne me coucher.
    - Même chose pour moi. Bonne nuit*!
    - C’est ça…

    Ils s’endormirent profondément. Trois heures plus tard, l’éveil de l’auberge ne les sortit pas du sommeil.

  15. #75
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 857
    Vers les huit heures, Sylveneige s’étonna de ne pas voir ses compagnons à la table du petit-déjeuner. Elle avait très bien dormi et se sentait tout à fait en forme. Hé*! Je pourrais proposer ici mes talents de barde*! Elle n’eut pas le temps d’y songer davantage*: un beau jeune elfe fit son entrée.

    - Damoiselle Sylveneige*! Quel plaisir de vous revoir*! Comment allez-vous*?

    L’interpellée se leva et serra la main tendue du capitaine Léante.


    - Bien*! Beaucoup mieux, en tous cas. Et vous-même, capitaine*?
    - Oh euh, fort bien. Fort bien*!

    Sylveneige soupira. Il va redevenir balbutiant et tout timide… Le jeune elfe avait dangereusement rougi, mais il parvint à se donner une contenance en flattant Lumi.

    - Ah, ce bel oiseau aime son petit-déjeuner, dirait-on.

    Là, il eut une petite méprise. Tendant une main téméraire, Léante eut la mauvaise surprise de voir le harfang hérisser ses plumes et lui donner un coup de bec rageur.


    - Lumi*! Veux-tu*! Excusez-le, capitaine, il ne faut pas le déranger pendant qu’il mange ses petites saucisses…
    - Oui, je vois…

    Le capitaine Léante examinait la petite morsure de l’oiseau. Lumi, penaud, lui lança un roucoulement d’excuses et reprit son repas.

    Le bruit d’une porte qu’on fermait à l’étage leur fit lever la tête. L’instant d’après, Seroaunk descendait l’escalier et saluait à la cantonnade.

  16. #76
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 857
    Le guerrier orc salua avec gaieté, une gaieté qui parut un peu forcée à Sylveneige. Elle haussa un sourcil, ce qui eut pour effet d’amuser le capitaine Léante. A la surprise de la rôdeuse, Seroaunk sourit. Un sourire orc, non dénué d’une férocité certaine, mais un sourire tout de même.

    Ce petit manège les occupa suffisamment pour qu’on ne remarque pas trop la femme qui descendait l’escalier en roulant les hanches de façon un peu exagérée*; elle quitta l’auberge en saluant d’un petit geste de la main.


    - Auriez-vous été en galante compagnie*?
    - Permettez que je garde mes petits secrets*!

    Seroaunk avait bien failli répondre assez vertement, mais il se contenta de se diriger vers le comptoir pour héler la serveuse.

    Dehors, la fraîcheur commençait à laisser place à la douceur du soleil printanier. La femme enveloppée dans son manteau fauve hâta le pas et finit par arriver près de l’école.

    Léanna eut la surprise de voir arriver une femme couverte d’un grand manteau fauve et chargée d’une large besace.

    - Bon… Tu vas m’héberger un moment, je pense… Enfin j’espère*!
    - Mais qui êtes-vous*? Eric !!!
    Dernière modification par Féérune ; 20/10/2019 à 20h53.

  17. #77
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 857
    Eldurvellir*retira sa cape réversible et sourit.

    - Tu pourrais m’héberger pour… Un moment, je te saurais dire exactement combien de temps… Mais ça ne devrait pas être trop long, je pense, deux jours maximum.
    - Pas une dispute avec Seroaunk, j’espère*!
    - Non, ne t’inquiète pas, notre petite fête tient toujours*! Je suis impatient de rencontrer ton amie*!
    - Ce sera une belle petite fête*! Un buffet, pour le repas, histoire de ne pas perdre de temps…
    - Excellente idée*!

    Eldurvellir faillit partir dans une rêverie délicieuse, mais Léanna ne lui en laissa pas le temps*:


    - Pourquoi fuis-tu l’auberge*?
    - Parce qu’un brave capitaine de Lunargent vient d’arriver, capitaine à qui j’ai faussé compagnie lorsqu’il m’a mis en prison, voilà pourquoi*!
    - Non*? Mon frère Léante*? Ah oui*! Il vient certainement pour le procès des Orcs détenus ici.
    - Ton frère*?
    - Oh ne te fais pas de souci, il ne viendra pas ici. Enfin, espérons-le... Monsieur mon frère réprouve ma façon de vivre.
    - Comment ça*?
    - Il réprouve le fait que j’accorde aisément mes faveurs aux hommes qui me plaisent.
    - Et toi, tu réprouves le fait qu’il veuille te dicter ta conduite…
    - Voilà. Tu as tout compris. S’il vient malgré tout, on avisera. Penthéa habite très près, deux maisons plus à l’est. Tu iras de ma part.
    - Penthéa, l’amie qui viendra nous rejoindre ce soir*?
    - Si mon frère est parti. Sinon, je ne te cache pas que je préfère repousser à demain soir. Demain soir, après le procès, je suis sûre que mon frère sera suffisamment fatigué pour ne pas traîner ses basques par ici.

    Eldurvellir réfléchit un instant. Il y avait un paramètre que Léanna n’avait pas intégré dans son analyse.

  18. #78
    Date d'inscription
    January 2012
    Localisation
    Paris
    Messages 
    3 857
    Pendant ce temps-là, à l’auberge, Seroaunk dévorait un petit-déjeuner pantagruélique sans plus s’occuper de ses compagnons d’auberge. Ce qui ouvrit toutes les vannes en ce qui concerne le capitaine Léante.
    Il commença par bafouiller de lamentables compliments à l’attention de Sylveneige, qui eurent pour effet de mécontenter Lumi. Ce dernier crachait de petites injures bien senties, auxquelles Léante ne comprenait heureusement rien.
    La rôdeuse finit par comprendre qu’il ne fallait surtout pas laisser le beau capitaine parler davantage. Vite, trouver quelque chose d’intéressant à dire…


    - Heu… Capitaine…
    - A-appelez-moi Léante, je vous p-prie…
    - Ouiii, bien sûr, Léante.

    Ce fut bien pis. Le capitaine ne se sentait plus, ému aux larmes d’avoir entendu son nom dit par la jeune elfe. Ce «*oui*» prolongé avait été comme le son d’une source pure, comme l’air frais d’un matin de printemps, comme l’arc en ciel d’une fin d’orage, comme un aveu d’amour enfin.
    Sylveneige jeta un coup d’oeil désespéré vers le guerrier orc, mais ce dernier n’avait d’yeux que pour sa troisième assiettée de charcuterie. Ce détail n’échappa pas au sieur Léante. Il aiguilla son intérêt pour la jeune rôdeuse. Lumi, quant à lui, s’était calmé et venait de s’éloigner*; il convoitait avec intérêt l’assiette de Seroaunk.


    - Damoiselle Sylveneige*! Laissez-moi vous expliquer*!

    Oubliant toute timidité, le capitaine Léante savait qu’il devait enfin agir efficacement.


    - Je suis ici pour un procès qui doit se tenir dès demain… Je serais très honoré – et très heureux – si vous acceptiez de dîner avec moi ce soir.

Page 3 sur 3 PremièrePremière 123

Discussions similaires

  1. [EVERLUND] Errance...
    Par Féérune dans le forum Vers Féérune
    Réponses: 19
    Dernier message: 21/03/2019, 17h47
  2. [LUNARGENT] Errance...
    Par Féérune dans le forum Vers Féérune
    Réponses: 21
    Dernier message: 17/01/2019, 18h29
  3. [MITHRAL HALL] Errance...
    Par Féérune dans le forum Vers Féérune
    Réponses: 25
    Dernier message: 16/11/2018, 20h44
  4. [Haute-Forêt] Quête : Racines
    Par Voyageuse dans le forum Vers Féérune
    Réponses: 1788
    Dernier message: 11/11/2014, 11h09
  5. [La Haute Forêt] Quête : Pas très normale activity
    Par Taliesin dans le forum Vers Féérune
    Réponses: 340
    Dernier message: 19/08/2011, 18h54

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256