Affichage des résultats 1 à 22 sur 22

Discussion: [Côte des Epées] [Sur le Fil du Rasoir] Portcalim

  1. #1
    Date d'inscription
    février 2006
    Localisation
    Tampere, FIN
    Messages 
    537

    [Côte des Epées] [Sur le Fil du Rasoir] Portcalim

    [Sur le Fil du Rasoir]

    La lueur blanche dans laquelle Calawen avait plongé donnait l'impression d'un mouvement très lent, comme si elle avançait presque insensiblement vers une destination inconnue ou vers une personne qu'elle attendait. La lenteur imaginée rendait cette avancée exaspérante, comme mêlée d'impatience, ou d'appréhension. Puis des formes menaçantes semblèrent se mouvoir invisiblement à ses côtés, mais à l'instant où celles-ci auraient dû entrer dans le champ de sa perception, elles laissèrent la place au contours plus rassurants d'une construction humaine.

    L'ensorceleuse, fronçant les sourcils, laissa reposer sur le petit meuble devant lequel elle siégeait le miroir qu'elle tenait toujours, et considéra la vaste pièce. Son regard remonta du sol en élégants carreaux de terre cuite aux murs épais couverts de chaux, puis jusqu'au plafond bas. Du dallage et des cloisons émanait une fraîcheur agréable, et toute la construction semblait être vouée à la protection contre la chaleur. Ici, un large lit aux montants sculptés, là une armoire coordonnée, tout comme les quelques commodes et la coiffeuse devant elle, et ici et là, la lumière ténue de quelques lampes à huile et lustres à bougies. La porte, dans le mur à sa gauche, était mi-ouverte, et une lumière plus vive que les faibles flammèches en émanait, tandis que les volets des fenêtres semblaient clos. Le bruit familier de l'activité d'une grande maison se faisait ensemble, indistinct et lointain.

    De cette chambre cossue, de cette maison aurait pu émaner un douillet sentiment de confort et d'aisance financière... si ce n'était l'implacable sensation, d'autant plus dérangeante que la femme confuse ne parvenait pas à associer une identité, un lieu ou des circonstances précises à elle-même et à ce qui l'entourait, que quelque chose de noir et putréfié courait ici sous l'apparence normale des choses. C'était comme si elle ne pouvait juger objectivement le lieu, tant celui-ci était imprégné de maléfice, du moins dans sa propre perception. Mais quelle pouvait en être la raison ?

    Son esprit balbutiant sut à peine esquisser cette question, interrompu par le bruit de pas se dirigeant vers la chambre.
    PY D'ABORD JE REFERAI MA SIGNATURE QUAND J'AURAI DES LIENS VOIR LES NOUVEAUX MESSAGES
    casse les pieds en LightCoral
    Quêtes en cours : ~[^`~[`~@ & as MJ : Sur le Fil du Rasoir...et disponible pour vous aider à démarrer en RP à <span style=\'color:aquamarine\'>Manost
    !

  2. #2
    Date d'inscription
    avril 2005
    Localisation
    En banlieue :D
    Messages 
    344
    [Sur le fil du rasoir]

    Avisant le lit délicatement sculpté et ses draps de soie, quelques images succinctes lui revinrent à la mémoire.
    Ces images, peut-être venues de lointains souvenirs, apparaissaient rapidement pour se dissiper en quelques instants. Des fragrances d’encens capiteux et la mélodie d’une cithare accompagnaient les réminiscences, jusqu’à ce qu’elles fussent envolées.

    Troublée par ses pensées agréables, elle oublia sa première impression, lorsqu'elle avait balayé la pièce : la sensation de ne pas être au bon endroit. Puis quelqu’un vint. Absorbée par ses réflexions, elle resta interdite quand elle comprit que les sons, les visions et les odeurs n’étaient que pures illusions. Au dernier moment, elle se cacha et attendit, le cœur battant devant l’inconnu.


    Dernière modification par Calawen ; 09/09/2008 à 13h27.
    Une bibliothèque est un hôpital pour l'esprit. Inscription dans l'ancienne bibliothèque d'Alexandrie.

  3. #3
    Date d'inscription
    février 2006
    Localisation
    Tampere, FIN
    Messages 
    537
    Quête : Sur le Fil du Rasoir Change de meujeu si t'es pas contente des majuscules :P

    Les pas se rapprochèrent, et malgré les supplications silencieuses de Calawen, s'arrêtèrent devant sa porte au lieu de poursuivre leur chemin. Elle entendit le grincement des gonds que l'on faisait doucement pivoter, puis l'intrus se dirigea vers l'armoire, jeta un oeil dans une pièce contiguë, et soudainement marcha droit vers sa cachette derrière le lit. La voix qui s'adressa à elle possédait une matérialité que seule la réalité pouvait avoir, sonnait à son oreille comme celle d'un homme d'âge mur, possédant une certaine éducation.

    - Ah, tu es là, fit-il. J'espère que tu es prête, les invités ne vont pas tarder à arriver. Je veux que tu brilles comme la plus belle des sombres étoiles de Shar. (Se retournant brièvement vers la commode, il ajouta : ) J'ai posé ta nouvelle parure là... Il paraît qu'elle est compliquée à attacher, donc appelle Tama si tu ne parviens pas à le faire seule. Et ne la casse surtout pas.

    Devant l'absence de réaction de l'ensorceleuse, il la saisit un peu rudement par le bras et chercha à la relever.

    - Dépêche-toi un peu ! s'exclama-t-il avec nervosité. On ne fait pas attendre ces gens-là, tu le sais bien !

    L'homme secoua un peu Calawen, le bras gauche toujours enserré dans sa poigne et sans possibilité de se dégager de l'étreinte, et celle-ci laissa échapper un petit cri.
    PY D'ABORD JE REFERAI MA SIGNATURE QUAND J'AURAI DES LIENS VOIR LES NOUVEAUX MESSAGES
    casse les pieds en LightCoral
    Quêtes en cours : ~[^`~[`~@ & as MJ : Sur le Fil du Rasoir...et disponible pour vous aider à démarrer en RP à <span style=\'color:aquamarine\'>Manost
    !

  4. #4
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 391

    Quête: Sur le fil du rasoir

    La poigne était trop forte, ou bien son corps trop frêle, et elle ne put résister lorsqu'il la précipita hors de la ruelle, vers sa coiffeuse. Le regard dur, impatienté, tripotant de la main l'entrelacement du lainage, il s'assit sur le lit. Dans le couloir trottinaient sans cesse de nouveaux serviteurs empressés de préparer la fête. Plus d'échappatoire.

    "Allez. Je n'ai pas que cela à faire."

    Elle avait peur de cet homme, sans parvenir à se rappeler pourquoi. Il aurait dû lui être familier, extrêmement familier, mais sa voix paraissait se mêler à celle d'un autre, plus jeune, et toute la conscience de la jeune femme se révoltait de ne pouvoir le traiter en étranger. Elle se tourna vers la commode, pour y découvrir la parure dont il avait parlé. Bracelets, broche, collier, pendants : des diamants entremêlés de pierres noires, agates, obsidiennes, et blanches, larmes de Laerale, larmes du roi. Jamais elle n'avait vu rassemblés autant de joyaux, malgré l'opulence de sa demeure, et elle en demeura bouche bée.

    Tama était là. L'avait-elle appelée pourtant ? Petite bonne femme fripée, au cuir tanné par le soleil, mais aux doigts agiles et prestes, elle la faisait tourner entre ses mains, tout en chuchotant, marmonnant, chantonnant.

    "Le bracelet... ici, il ne bougera pas si tu veilles à garder le bras le long du corps. Et pour le pendant... Cesse de remuer! Ah, voilà. Magnifique, n'est-ce pas?

    Au-près de ma gueuse, qu'il fait bon fait bon fait bon... "


    Tama la faisait tourner en lui prenant la taille, et elle virevoltait comme une toupie, à en avoir le vertige. Tout s'arrêta lorsque son visage parvint en face du miroir. Elle y vit une jeune femme aux cheveux noirs, à la peau brune, au regard pénétrant. Et sur le profond décolleté d'une robe aux voiles vaporeux, un collier de diamants et de pierre précieuses dont une petite servante fripée était en train de tripoter péniblement le fermoir.

    "C'est fait ! Comme tu es belle, ainsi, ma petite ! Faite pour l'amour !"

    Et elle se retira de la pièce, en chantonnant, marmonnant, murmurant :

    "L'amour, l'amour, l'amouuur, l'amour et rien d'auuuutre... "

    Comme en écho, d'autres voix, invisibles, reprenaient derrière elle:

    "Je te sais. Je te vois. Grâce et beauté, qui ruissellent de toi comme blessure, comme l'ichor entre les cuisses. Ta vérité, ma belle : faite pour l'amour."

    Derrière elle, l'homme s'était levé.

    "Cela te plaît j'espère? Tu me feras le plaisir de le remercier vivement. Il l'a fait faire expressément pour toi."
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  5. #5
    Date d'inscription
    avril 2005
    Localisation
    En banlieue :D
    Messages 
    344

    Re : [Côte des Epées] [Sur le Fil du Rasoir] Portcalim

    Immobile, portant une main fébrile à son cou, elle acquiesça :

    - Il est beau, très beau. Je... Je n'y manquerais pas, fit-elle d'une voix chevrotante.

    Lui prenant les mains, il lui dit alors d'une voix doucereuse :

    - Tu es nerveuse ma petite ? C'est normal.

    - Lâche moi les mains. Et laisse moi seule.

    Les voix résonnaient dans sa tête :

    "L'ichor entre les cuisses. Faite pour l'amour !"

    Ses mains attrapèrent sa robe, serrèrent sa poitrine, son ventre. Son corps secoué de frissons se préparait à l'inévitable.
    Une bibliothèque est un hôpital pour l'esprit. Inscription dans l'ancienne bibliothèque d'Alexandrie.

  6. #6
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 391

    Quête: Sur le fil du rasoir

    "Comme tu voudras, fit l'homme sans beaucoup s'émouvoir de son mouvement d'humeur. Mais j'enverrai te chercher quand les invités seront là, et je te déconseille de tarder à descendre."

    Elle demeura seule. Combien de temps ? Dans ce cauchemar en tout cas, l'intervalle fut très bref. Tout juste long assez pour lui laisser constater que la fenêtre refusait de s'ouvrir, et qu'en partant celui qu'elle avait congédié l'avait enfermée dans la chambre.

    Elle secouait encore la poignée lorsque Tarma revint, l'invitant à la suivre...

    "Magnifique ! Ils sont là, ils t'attendent, Princesse."

    "Les renoncements, les mensonges et les larmes amères: ils sont là, ils t'attendent, Princesse."

    ...et elle descendit une à une marches menant à la grand salle de réception. Les invités étaient nombreux. Sa famille à lui, bien sûr. Et d'autres, connaissances du maître des lieux, l'homme de tantôt: famille, relations, la bonne société de Portcalim. Le murmure des conversations baissa un peu comme on la regardait descendre. Cela dura un temps qui lui parut infini. Puis les visages se détournèrent. Un à un. Tous. Et elle allait de l'un à l'autre, croyait en reconnaître, mais tous se détournaient. Elle les appelait par leur nom, mais ils semblaient ne pas entendre. Elle s'approcha d'une femme d'âge mûr aux traits tirés, l'appela – mère ! - et constata avec horreur qu'elle lui passait au travers sans la voir.

    Ils discutaient.

    "Elle a fini par descendre, pas trop tôt."

    "Cela doit être un soulagement pour vous que de placer votre fille ?"

    "Voilà qui doit dissiper vos soucis financiers, mon cher. Une opération bienvenue..."

    Alors, au milieu de cette foule de fantômes, elle le vit. LUI. Un homme jeune, vêtu avec recherche, à la dernière mode de l'aristocratie, rubans, crevés et couleurs chatoyantes. Lui la voyait, ne voyait qu'elle. Regard de braise rivé sur elle, libidineux, indécent. Un demi-sourire aux lèvres, peut-être s'amusait-il de son égarement ? Il prononça :

    "Parfait !"
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  7. #7
    Date d'inscription
    avril 2005
    Localisation
    En banlieue :D
    Messages 
    344

    Re : [Côte des Epées] [Sur le Fil du Rasoir] Portcalim

    "Goujat. Ordure. Monstre !".

    Elle s'imagina se ruer impétueusement sur cet homme pour lui griffer le visage, lui enfoncer dans la panse une dague jusqu'à la garde, faire force moulinets afin de répandre ses entrailles et enfin, lui ôter sa virilité et la brandir en criant victoire devant les convives rassemblés !

    Cette vision passée, elle cligna des yeux et reprit conscience de la "réalité".
    Même en de pareilles circonstances, elle se devait de rester fière pour préserver un peu de sa dignité.

    Elle lui rendit son sourire, un sourire timide et le remercia:

    - Cette parure est magnifique. Je vous remercie de l'avoir fait confectionner pour ma modeste personne.

    Cette déclaration était tout ce qu'il y avait de plus ironique.
    Une bibliothèque est un hôpital pour l'esprit. Inscription dans l'ancienne bibliothèque d'Alexandrie.

  8. #8
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 391

    Quête: Sur le fil du rasoir

    "Oh, mais tout le plaisir est pour moi. Ce collier vous va à ravir, du reste : je gage que vous ne pourrez bientôt plus vous en séparer."

    Il y avait quelque chose de proprement insupportable dans la personne de cet homme, sans qu'il soit très aisé de déterminer quoi. Etait-ce sa politesse un peu trop onctueuse, la parfaite décontraction qu'il affichait, la façon dont ses doigts longs et fins ponctuaient son discours de mouvements expressifs ? Ou la cohorte de sous-entendus qu'elle croyait déceler dans ses propos ? Il se dégageait de lui une violence qui était une véritable incitation au meurtre : et pourtant, pas un mot plus haut que l'autre... Il jouait, mais avec l'arrogance du tricheur, et elle n'avait que des mots à lui opposer. Des mots. Et son mépris. Bien sûr, il ne s'en amusait que davantage.

    Autour d'eux, les fantômes de sa maisonnée continuaient de bruisser, murmurer, commenter. Ses alliés, ses complices...

    "Un bon parti. Noble famille. On le dit très riche..."

    Il sembla déçu qu'elle n'ait pas répliqué à sa dernière sortie. En prenant son parti, il lui présenta le bras.

    "Voulez-vous m'accompagner, très chère ? Que je vous présente à votre nouvelle famille..."

    Il la conduisit devant une grande et belle femme aux cheveux d'un noir de jais tressés et aux yeux plissés, visiblement originaire des contrées du Mitan. Sans mot dire, elle se mit à toiser la nouvelle venue des pieds à la tête.

    Elle était beaucoup trop jeune pour être sa mère, et beaucoup trop méprisante pour n'être que sa sœur.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  9. #9
    Date d'inscription
    avril 2005
    Localisation
    En banlieue :D
    Messages 
    344

    Re : [Côte des Epées] [Sur le Fil du Rasoir] Portcalim

    Malgré le dégoût que lui inspirait cet homme, la demoiselle dut le laisser faire sans broncher, sans même hausser un sourcil -chose qu'elle adorait faire-, ni oser aucune mimique traduisant ses bas sentiments.

    Outre sa répulsion, elle ressentait des choses qu'elle ne pouvait décrire, tant elle était confuse par la nouveauté de cette situation et son impuissance à pouvoir s'en extraire.

    Elle avança donc, impassible, et fit face à une très belle femme. Son instinct lui disait que celle ci pouvait être une des épouses, d'après le regard hautain qu'elle lui jeta. Ne pipant mot par peur de mal dire, elle attendit que l'homme fasse les présentations.
    Une bibliothèque est un hôpital pour l'esprit. Inscription dans l'ancienne bibliothèque d'Alexandrie.

  10. #10
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 391

    Quête : Sur le Fil du Rasoir

    "Je vous présente Myrcella, mon épouse bien-aimée, et voici, hum... Ah tiens, qu'en penses-tu ?"

    Elle commençait à ressentir le malaise ambiant jusqu'au fond de ses tripes. Le visage de cette femme ne lui était pas inconnu, et il lui semblait... elle savait ce qu'elle allait dire: elle allait répondre "Susheela". Le nom d'une autre de ses femmes, morte en couches quelques mois plus tôt.

    "Susheela lui ira comme un gant", répliqua effectivement Myrcella d'une voix cinglante.

    "Lui donner le nom d'une morte, tu n'es pas très tendre avec elle", commenta-t-il d'un air amusé, de sorte qu'on ne savait s'il prenait plaisir au spectacle de sa jalousie ou admirait sa méchanceté en connaisseur. Les deux, sans doute.

    "Après tout, elle est là pour la remplacer, non?"

    "Alors, disons, Susheela, ma nouvelle conc..."

    Et là, elle allait lui couper la parole, et déverser sur la jeune fille un flot de paroles injurieuses.


    "Ton nouveau hochet, et à voir ta tête, il va se passer un moment avant que le caprice ne t'en passe. Je te connais bien. Bienvenue dans votre nouvelle condition, Susheela. Restez à votre place et je serai le cadet de vos soucis. Prétendez autre chose et je vous écraserai comme un insecte."

    Là, "Susheela" savait qu'elle n'allait rien répondre; Myrcella se détournerait alors dédaigneusement, et il lui lancerait un commentaire ironique...

    Cette impression qu'elle avait depuis sa prise de conscience dans la chambre de n'avoir aucune marge de manœuvre, de voir se dérouler dans l'impuissance une histoire où elle ne jouait qu'un rôle de figuration se voyait cruellement confirmée. Ce... cauchemar... était en quelque sorte déjà écrit. Et il se dévidait, linéaire, continuerait de le faire, tant qu'elle n'aurait pas décidé, ou trouvé le moyen de le perturber.
    Dernière modification par Lothringen ; 23/09/2008 à 12h06.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  11. #11
    Date d'inscription
    avril 2005
    Localisation
    En banlieue :D
    Messages 
    344

    Re : [Côte des Epées] [Sur le Fil du Rasoir] Portcalim

    Lorsque cette Myrcella la rebaptisa d'un nom incongru, elle sut. L'ébranlement qui en résultat fut la pire des émotions qui lui avait été donné de vivre depuis qu'elle avait bu le calice de la folle Brishma.

    Un feu fulgurant lui saisit les entrailles, son corps ne lui répondit plus, tout secoué qu'il était de formidables tremblements.

    "Ce n'est pas une affreuse mascarade ! Oh par pitié, Waukyne, vient moi en aide !"

    C'était toujours dans les pires moments que l'on s'en remettait à son Dieu, mais point de réponse il y avait pour les prières sans réelle foi.

    Alors la parole fit place à la pensée; contre tout attente, elle qui avait fait preuve de sang-froid jusque là, fondit en larmes.

    - Je vous en prie, vous ne pouvez pas me faire cela. Laissez-moi partir ! Je ne vous aime pas. Je ne vous désire pas. Je vous en supplie, rendez-moi à ma famille, acheva t-elle dans un sanglot étouffant.
    Une bibliothèque est un hôpital pour l'esprit. Inscription dans l'ancienne bibliothèque d'Alexandrie.

  12. #12
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 391

    Quête: Sur le Fil du Rasoir

    L'homme se contenta de hausser un sourcil. Surpris. Puis agacé. Les épaules rejoignirent le sourcil dans un même mouvement d'impatience, et il se tourna vers Myrcella :

    "Explique-lui deux ou trois choses. Je vais aller "rendre hommage" à son père..."

    L'épouse hocha la tête, et, prenant Susheela par le bras, l'entraîna dans la cour intérieure de la demeure. Une fontaine ombragée d'orangers y offrait un peu de fraîcheur en cette heure de canicule. S'adossant à la margelle, les bras croisés, Myrcella se tourna alors vers la jeune fille qui sanglotait toujours.

    "N'avez-vous point de honte de vous donner ainsi en spectacle ? Vos paroles sont dépourvues de sens. Vous êtes une calimshite de naissance, contrairement à moi : depuis quand se marie-t-on par amour, dans cette contrée ? Entrer au harem était votre destin tout tracé depuis votre enfance, et si votre nourrice a omis de vous l'apprendre, c'est une lourde faute de sa part."

    Elle s'adoucit un peu. Si la jeune fille avait été moins préoccupée de son propre malheur, peut-être aurait-elle remarqué une certaine forme de compassion chez cette femme dure. Car après tout, elle avait probablement vécu la même histoire...


    "Ceux que vous appelez votre famille, ce sont eux qui vous ont vendue. Ils savent ce qui vous attend. S'ils avaient été plus riches, vous auriez fait partie des premières épouses... Comment pouvez-vous manquer assez de dignité pour vouloir vous tourner vers eux ?"

    Elle regrettait presque, à présent, de ne plus entendre les commentaires sournois des mille voix de tout à l'heure, de ne plus avoir sous les yeux le ballet des fantômes. Alors que tout était allé si vite jusque là, cet aspect-là du cauchemar tendait à s'installer et à la retenir... Tout semblait tellement réel, jusqu'aux inflexions de la voix, jusqu'au parfum des orangers sous la chaleur, jusqu'à l'écoulement du temps, si lent, si lent...
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  13. #13
    Date d'inscription
    avril 2005
    Localisation
    En banlieue :D
    Messages 
    344

    Re : [Côte des Epées] [Sur le Fil du Rasoir] Portcalim

    Susheela leva tête et bras en signe d'agacement.

    - Que voulez-vous... La douleur fait perdre la raison. Mais je reste sur mes positions: l'idée de partager la couche d'un homme que je ne désire pas me donne la nausée.

    Ses yeux fixaient la fontaine et ses jets scintillants; elle s'en approcha lentement et tendit un doigt sous une gerbe d'eau. Quelques gouttes l'éclaboussèrent et lui donnèrent l'idée de rafraîchir son visage gonflé par les larmes.

    - Et maintenant, que va t-il se passer ?
    Une bibliothèque est un hôpital pour l'esprit. Inscription dans l'ancienne bibliothèque d'Alexandrie.

  14. #14
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 391

    Quête: Sur le Fil du Rasoir

    "Il va revenir, les formalités accomplies. L'usage est d'attendre quelques jours entre la présentation et l'entrée au harem, mais mon cher époux semble s'être entiché de vous et il se pourrait bien que les choses se passent un peu plus vite que prévu... "

    Oh oui, il allait revenir. Et l'emmener sans autre forme de politesse, en affirmant que ses bagages suivraient sous peu. C'était à peine s'il lui laisserait le temps de...

    "Voilà qui est fait, " fit l'homme en entrant dans la cour, l'air satisfait. "Le paternel s'avère encore plus coopératif que prévu. Chez Calimshan, l'or est ta seule musique ! Ma chère Susheela, la réception se poursuivra sans nous : allez prendre congé de votre famille ; nous partirons aussitôt après."
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  15. #15
    Date d'inscription
    avril 2005
    Localisation
    En banlieue :D
    Messages 
    344

    Re : [Côte des Epées] [Sur le Fil du Rasoir] Portcalim

    Le temps d'affronter sa traîtresse famille était arrivé. Elle jeta un dernier regard à Myrcella avant d'emboiter le pas à l'homme qu'elle devrait considérer en tant qu'époux. Il s'était amouraché, mais pourquoi d'elle et non d'une autre ? Il avait aussi ce côté manipulateur qu'elle aimait car elle le partageait. Elle se voyait déjà manigancer auprès de son entourage pour obtenir der faveurs. Pauvre fille naïve.

    Ils arrivèrent à hauteur de sa parenté. Courroucée, aucun mot plaisant ne pouvait sortit de sa bouche. Elle n’avait qu’une envie, celle de leur cracher à la figure sa bile et sa rancœur. Elle n’en fit rien, se contentant d’un salut muet, ce qui ne manqua pas de déclencher les foudres des personnes en sa présence.
    Dernière modification par Calawen ; 22/01/2009 à 21h04.
    Une bibliothèque est un hôpital pour l'esprit. Inscription dans l'ancienne bibliothèque d'Alexandrie.

  16. #16
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 391

    Quête: Sur le Fil du Rasoir

    Les réactions de son entourage étaient pour le moins contrastées. Celle qui devait être la mère arborait une mine désolée. Elle ne savait quand et même si elle pourrait un jour revoir sa fille, semblait avoir une vague idée de la raison de son mécontentement, et ne vouloir accepter que les adieux se transforment en règlement de comptes. Elle la serra d'autorité dans ses bras, afin de pouvoir lui murmurer à l'oreille.

    "Ma fille, je... j'étais contre... Mais tu es femme maintenant... presque... Plus tard, tu comprendras... Ce pays ne nous laisse pas de latitude..."

    Susheela demeurait de glace entre ses bras, aussi desserra-t-elle à regret son étreinte, s'effaçant derrière les fils aînés, des jumeaux à l'arrogante crinière brune, dont le sourire suintait de malveillance.

    "Alooors ? On a pas droit aux larmes ?"

    "Chouine, petite soeur ! Un peu de spectacle !"

    "On pensera bien à toi. Je mettrai mon atelier dans ta chambre..."

    "Et on virera la vieille !

    "Finies les leçons de chant à nous casser les oreilles ! Tu vas nous manquer !"

    "Allez, bon vent soeurette !"

    "J'espère que tu te débrouilleras mieux à l'horizontale..."

    Cette dernière réflexion attira à son auteur une gifle paternelle d'une rare vigueur. Ce dernier se tourna alors vers la jeune femme, plantant dans les siens ses yeux pénétrants. Il ne semblait nullement ému, ni même seulement troublé de la situation. Ainsi allaient les choses, de temps immémorial...

    "La réflexion était déplacée. Adieu, ma fille. Ne nous fais pas honte."
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  17. #17
    Date d'inscription
    avril 2005
    Localisation
    En banlieue :D
    Messages 
    344

    Re : [Côte des Epées] [Sur le Fil du Rasoir] Portcalim

    - Vous faire honte ? Diantre ! Mais qui ici cherche donc à m’humilier ? N’est-ce pas eux, eux mes frères ? Ceux sont eux mon père qui feront la risée de la famille.

    Leurs paroles sont mielleuses aux yeux de tous, et je vous dis, surveillez-les de près et ne vous inquiétez pas de moi.
    Il est d’ailleurs trop tard pour cela. Vous m’avez vendu, je ne suis plus des vôtres désormais.

    Et se tournant vers son époux, elle fit une gracieuse courbette.

    - Mon époux, nous pouvons partir. J’ai fais mes adieux.
    Une bibliothèque est un hôpital pour l'esprit. Inscription dans l'ancienne bibliothèque d'Alexandrie.

  18. #18
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 391

    Re : [Côte des Epées] [Sur le Fil du Rasoir] Portcalim

    Du côté de la famille, le père, après cette tirade, s'était détourné sur un haussement d'épaules blasé. La mère semblait sur le point de fondre en larmes. Les deux jumeaux ricaiaient en se chuchotant à l'oreille.

    Quant à LUI, il arborait un sourire en coin, satisfait, discrètement arrogant, comme s'il se faisait une joie de voir que la jeune femme avait du caractère, songeant qu'il n'en serait que plus agréable de la briser.

    Ce qu'il se passa ensuite se déroula comme un rêve dont on connaît la fin : ils descendirent les marches du perron et montèrent tous trois – Susheela, Myrcella et lui dans une voiture couverte qui les attendait. Il s'était assis près de Myrcellla, un bras passé sur ses épaules, l'autre jouant avec ses cheveux et son décolleté, et il se contentait de la dévorer du regard avec avidité, sans desserrer les lèvres.

    Vois. Tu finiras comme elle.

    Tout cela était tellement réel. Et elle pouvait se rappeler comment la journée avait fini... finirait ? Tandis que la voiture cahotait sur la route caillouteuse, elle songea qu'il devenait urgent de trouver un moyen de perturber ce cauchemar.
    Dernière modification par Lothringen ; 16/10/2009 à 13h04.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  19. #19
    Date d'inscription
    avril 2005
    Localisation
    En banlieue :D
    Messages 
    344

    Re : [Côte des Epées] [Sur le Fil du Rasoir] Portcalim

    Susheela, assise en face du couple, détourna les yeux devant la main inconvenante. Elle s'agrippa à la portière et offrit son visage au vent. Une bourrasque brûlante fouetta le doux visage et balaya la chevelure.

    Agrippée à la portière qu'elle essayait en vain d'ouvrir, elle cria : «
    Brishma ! BRISHMAAA !J'en ai vu assez ! ASSEEEZ ! Sortez-moi d'ICIII !».

    Et secouant encore et encore le bois, tant et si bien que lorsque que les roues passèrent sur un tronçon de route accidenté et que la voiture tressauta, elle fut projetée en arrière pour n'avoir prit garde. Sa tête cogna avec violence et elle sombra dans l'inconscience...



    Dernière modification par Calawen ; 14/10/2009 à 17h43.

  20. #20
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 391

    Re : [Côte des Epées] [Sur le Fil du Rasoir] Portcalim

    Hélas, elle ne se réveilla pas où elle l'aurait souhaité, comme elle le comprit aussitôt qu'elle ouvrit les yeux. Elle se trouvait dans une grande salle aux murs fraîchement chaulés, sur un lit recouvert de coussins de prix. Des tapis précieux recouvraient le sol, et un encensoir répandait un parfum capiteux, entêtant, pénible. De grandes fenêtres à vitraux dissimulaient l'extérieur aux regards, mais on discernait nettement l'entrecroisement des barreaux de fer forgé. De nombreuses bougies illuminaient la pièce plongée dans la pénombre. La nuit n'allait pas tarder à tomber. Elle évalua en un regard tout cet étalage de richesse et l'oublia aussitôt, pour constater avec horreur que sa robe était déchirée au flanc, et qu'elle avait une marque au fer rouge sous le sein gauche. Cela sentait encore la chair calcinée. La douleur de cette brûlure était insupportable.

    Une jeune femme blonde la dévisageait depuis l'encadrement d'une porte. Nonchalamment déhanchée, c'était à se demander si le peu de tissu vaporeux qu'elle portait avait réellement pour fonction de cacher quelque chose. A la forme effilée de ses oreilles, on devinait une origine elfique. Sa beauté aérienne faisait l'effet d'une gifle.

    "Alors, c'est toi, Susheela, la nouvelle ? Si jeune. On m'a dit que tu avais essayé de t'évader. On commence toutes par là."

    Elle alla s'asseoir à côté de Susheela sans prendre la peine de lui demander la permission, tira d'un tiroir une espèce de pipe allongée, y déposa un petit cube de poudre agglomérée tirée d'une boîte, et y mit le feu au moyen d'une bougie. Elle laissa la combustion agir un moment, puis tira sur la pipe, les yeux mi-clos, en expirant un soupir de profond soulagement Le regard vague, elle tendit l'instrument à Susheela.

    "Tiens, tu devrais essayer... ça fera passer la douleur..."
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  21. #21
    Date d'inscription
    avril 2005
    Localisation
    En banlieue :D
    Messages 
    344

    Re : [Côte des Epées] [Sur le Fil du Rasoir] Portcalim

    Se relevant pour accepter la pipe, un tiraillement dans la poitrine lui apprit ce qu'on lui avait fait pendant les heures écoulées. Postée sur ses coudes, les jambes allongées devant-elle, elle observa l'elfe d'un regard de chien battu et se rallongea.

    Tout en scrutant le plafond, elle dit :

    "Combien de temps ai-je été inconsciente ?" Et sans lui laisser le temps de répondre, poursuivit :

    "Attendez. J'imagine que je n'ai été inconsciente que quelques minutes et qu'ils en ont profité pour me droguée et me faire cela. Ai-je raison ?" questionna t-elle en se palpant délicatement la chair blessée.

    L'autre ne répondit pas. La femme se retourna, présentant son dos à l'étrangère.

    - Et vous qui êtes-vous ? Une de ses nombreuses épouses ?
    Une bibliothèque est un hôpital pour l'esprit. Inscription dans l'ancienne bibliothèque d'Alexandrie.

  22. #22
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 391

    Re : [Côte des Epées] [Sur le Fil du Rasoir] Portcalim

    L’elfe cherchait un appui plus confortable sur les coussins. Sa voix était lente, sa diction laborieuse. La drogue lui obscurcissait l’esprit, et elle en paraissait parfaitement consciente, bien que cela lui fut indifférent.

    « Holà, non. S’il y a une hiérarchie chez les sous-hommes, alors…Elle éclata d’un rire sans joie. Je suis au bas de l’échelle… J’étais esclave, née en captivité. Mon nom… Je ne le connais plus. Ici, on m’appelle Douce. Mais au bout du compte cela ne change pas grand chose. Les épouses ont leurs propres appartements, les concubines se partagent les nombreuses salles du harem…Elle agita la main en signe de futilité. Ce sont les mêmes eunuques devant les portes et les mêmes barreaux aux fenêtres. »

    Renversée contre un coussin, elle laissa s’écouler quelques respirations profondes, puis regarda de biais Susheela.
    Difficile de déterminer si c'était la compassion ou une simple curiosité morbide qui lui donnait cet air pensif...

    « Hum, et les mêmes flétrissures sur la poitrine. C’est plutôt une chance que tu aies été inconsciente pendant ce temps-là… M’étonnerait qu’il te laisse aussi tranquille ce soir. L’aime bien essayer ses nouveaux jouets. »
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

Discussions similaires

  1. [Côte des Epées] Liste des régions disponibles
    Par Egrevyn dans le forum Vers Féérune
    Réponses: 3
    Dernier message: 06/05/2016, 09h31
  2. [Côte des Epées] [RP] Quelque part en Féérûne
    Par Athanor Aubevive dans le forum Vers Féérune
    Réponses: 0
    Dernier message: 22/01/2006, 19h25
  3. [Côte des Epées] [RP] La contrée de Mérillym Martial
    Par Mérillym Martial dans le forum Vers Féérune
    Réponses: 2
    Dernier message: 16/01/2005, 14h26
  4. [Côte des Epées] Background : La Wealdath
    Par sahmaz dans le forum Vers Féérune
    Réponses: 0
    Dernier message: 24/07/2004, 14h03
  5. [Côte des Epées] Prélude pour Masha'a : Artemis
    Par sahmaz dans le forum Vers Féérune
    Réponses: 0
    Dernier message: 23/07/2004, 11h02

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251