Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Discussion: [Côte des Epées] [RP] La contrée de Mérillym Martial

  1. #1
    Mérillym Martial Invités

    [Côte des Epées] [RP] La contrée de Mérillym Martial

    [Quête : La lutte pour le trône du soleil]

    Bon, je réserve ce topic dans lequel je créerais mon royaume pour la quête : "La lutte pour le trône du soleil"

    La création de ce royaume se fera au fur et à mesure et devrait prendre fin d'ici la fin du mois de décembre

    La ville que j'ai choisie se trouve dans Calimshan

  2. #2
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 340
    Historique


    A propos de Calimshan...


    Sur Calimshan il y en aurait si long à dire…

    Qu’il nous suffise de retracer à grands traits l’histoire de cet immense territoire, le plus ancien des empires de la côte, un empire qui étend ses mystères, ses marais, ses montagnes et ses déserts de sable sur plus de huit cents kilomètres, au sud du Téthyr, le long de la mer Etincelante…

    D’après la légende Calimshan fut fondé il y a plus de huit mille ans par des djinns issus du plan élémentaire de l’air. Après mille ans d’un règne brillant marqué par un développement sans précédent des arts magiques, ces derniers se heurtèrent à leurs ennemis efrits du plan du feu, et leur empire peu à peu déclina.
    Des tribus humaines nomades issues des régions avoisinantes s’emparèrent alors du territoire, se disputant le pouvoir à tour de rôle, pour finir par se sédentariser et donner peu à peu naissance à une seconde civilisation qui devait marquer pour longtemps Calimshan : l'Empire Shoon (aujourd'hui Iltkazar), qui naquit il y a 1300 ans. Shoon était lui-même un archimage qui fit beaucoup pour le développement de la magie et le rayonnement de son puissant empire. C’est à cette époque que Calimshan se développa en tant qu’empire marchand, et c’est dans la puissance d’alors que l’aristocratie calimshite tire son fort sentiment national.
    Il faut dire que l’empire Shoon connut une fin brutale, encore inexpliquée, il y a près de neuf siècles de cela ; et que, depuis, jamais personne n’a réussi à unifier véritablement l’empire.

    Calimshan aujourd’hui est tiraillé par les querelles de cités et de lignées rivales qui se disputent zones d’influence et parcelles de pouvoir. Une demi-douzaine de cités dominent leur région et la gèrent de façon quasi autonome ; on peut citer parmi elles Calimport, la capitale incontestée, Memnon, Suldophor, ainsi que Mekelthya.

    Un semblant d’unité est garanti depuis plus d’un siècle par la nomination d’un pacha, qui est élu par les baillis des différentes cités s’il s’avère que le pacha précédent n’a pas de fils aîné à qui transmettre son titre.
    Dans un empire richissime et corrompu, on voit le péril d’un tel système : qu’un enfant disparaisse, et tout le réseau des pouvoirs sera remis en jeu.


    ------------
    ..Et à propos de Mekelthya


    Venons-en à présent à l’histoire récente, qui nous concerne au premier chef.

    L’année de la magie sauvage (année 1372 selon le calendrier des vaux), à la fonte des neiges, l’armée de Calimport marchait sur Mekelthya. Forte de son immense richesse, de ses cent quatre-vingt-dix mille habitants et de son armée pléthorique, Calimport ne doutait guère d’écraser dans l’œuf les velléités d’indépendance de la petite cité rivale, dont la noblesse avait eu l’arrogance de refuser de lui payer tribut en sus des impôts versés au pacha.
    Que dire de Mekelthya en face d’un tel adversaire ? Sinon qu’il s’agissait, là aussi, d’une cité portuaire, mais dix fois moins peuplée, et qu’elle bénéficiait, comme c’est toujours le cas de nos jours, d’un système de remparts qui remontait au temps des djinns, et dont la caractéristique première était d’être assez robustes pour pouvoir résister aux attaques du feu comme de n’importe quel bélier.

    Calimport s’était dotée de machines de guerre, de nombreux fantassins, d’un armement d’exception, mais avait quelque peu négligé la préparation tactique, ce qu’elle devait payer au prix fort. Incapables de prendre la cité rapidement, ses troupes finirent par décider d’avoir la ville à l’usure, en campant sous ses remparts. Quotidiennement, les soldats montaient à l’assaut, et, fréquemment, les armées de Mekelthya tentaient de briser le siège par leurs soudaines sorties. Ces affrontements provoquèrent des massacres qui demeurèrent durablement dans les annales des deux cités.

    Calimport tenta alors de recourir à la ruse, s’efforçant de corrompre les plus puissantes familles de Mekelthya. L’une d’entre elles se laissa effectivement séduire, bien décidée à livrer la ville en échange d’un poste de gouverneur - mais le projet fut découvert à temps, et la purge radicale qui s’ensuivit permit à Mekelthya de se forger une conscience patriotique, et à celui qui avait fait exécuter les traîtres de devenir le maître incontesté de la cité. Il s’agissait d’un chef de guerre du nom d’Aldaïr : sa lignée devait par la suite régner sur la ville sans jamais rencontrer d’opposition sérieuse.

    Le siège de Mekelthya dura en vain jusqu’à la chute des feuilles ; la cité rebelle avait su se préparer à l’affrontement, et l’échec des armées de Calimport fut dû principalement à leur incapacité à assurer le blocus portuaire. Lorsqu’Aldaïr, toujours conscient de l’impact que la mort d’un chef pouvait avoir sur le moral des troupes, parvint à tuer dans la mêlée le général de Calimport, dans un grand duel spectaculaire qui demeura dans les mémoires, la guerre bascula pour de bon.
    Les assauts quotidiens avaient en outre épuisé les mercenaires de la grande cité sans leur apporter ni gloire ni richesse – après cette campagne vaine, ils se retirèrent en désordre… et, pour se rembourser de leur peine, mirent à sac Calimport.

    A partir de cette date, la rivalité des deux villes tourna à l’affrontement systématique, Calimport cherchant une revanche qu’elle ne devait jamais vraiment obtenir.

    Les divers spectateurs de ce premier conflit, après avoir gardé une neutralité prudente, prirent note qu’une nouvelle cité venait de s’élever parmi les puissances de l’empire : Mekelthya aux mille remparts.
    Dernière modification par Lothringen ; 08/11/2007 à 22h27.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  3. #3
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 340
    Suite des rivalités entre les deux villes

    Aldaïr n’eut pas l’occasion de profiter très longtemps de son pouvoir ; mystérieusement assassiné, quatre ans plus tard, alors qu’il accordait une « audience particulière » à l’une des dames de sa cour, il laissa le royaume à ses trois jeunes fils, qui furent longtemps trop occupés à leurs luttes d’influence personnelles pour songer à nouveau à concurrencer la grande cité.

    Après quelques années particulièrement chaotiques, passées à la postérité sous le titre très explicite de « la période des trois loups », l’un des fils, Théargal, parvint à évincer ses frères. Pour asseoir son autorité face aux partisans de ses deux frères emprisonnés, il n’eut de cesse que de renouveler les exploits de son père ; il avait du reste un prétexte tout trouvé pour s’en prendre à Calimport : vengeance et piété filiale – prétexte dont il s’empara avec empressement, certain que Mekelthya pourrait mieux qu’autrefois soutenir la lutte.

    Cela se passait en 1380 CV, année de la Main enflammée : Mekelthya contre-attaquait en détournant, à force d’or, une horde gobelinoïde sur sa rivale. Le chef gobelin n ‘avait pas été long à convaincre : les remparts de Mekelthya étaient trop robustes pour lui, et beaucoup d’or lui fut promis s’il s’intéressait de plus près au grand port calimshite.
    La horde fit quelques dégâts, puis fut détruite, ayant un temps semé la terreur à Calimport ; et cela sans que Théargal ait eu à risquer la vie d’un seul des siens : il commença donc à être presque aussi populaire que son défunt père auprès de la population, et l’on oublia peut à peu sa difficile accession au pouvoir absolu.

    Il n’y avait plus qu’à attendre la riposte de Calimport, qui ne tarda guère, sous forme d’une épidémie mystérieuse qui ravagea longtemps la petite cité ; il fallut d’ailleurs l’aide de grands magiciens étrangers pour en venir à bout : Mekelthya perdit dans l’intervalle un bon quart de sa population.

    Evidemment, ce petit jeu pouvait durer longtemps.

    La rivalité des deux villes prit cependant un tour plus radical encore quand elle put se transporter sur un nouvel enjeu : la désignation du pacha.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

Discussions similaires

  1. [Côte des Epées] Liste des régions disponibles
    Par Egrevyn dans le forum Vers Féérune
    Réponses: 3
    Dernier message: 06/05/2016, 09h31
  2. [Côte des Epées] [Sur le Fil du Rasoir] Portcalim
    Par Ombre dans le forum Vers Féérune
    Réponses: 21
    Dernier message: 10/11/2009, 03h22
  3. [Côte des Epées] [RP] Quelque part en Féérûne
    Par Athanor Aubevive dans le forum Vers Féérune
    Réponses: 0
    Dernier message: 22/01/2006, 19h25
  4. [Manostien] Martial Merillym
    Par Mérillym Martial dans le forum Les Archives du RP
    Réponses: 0
    Dernier message: 05/02/2005, 17h51
  5. [Côte des Epées] Background : La Wealdath
    Par sahmaz dans le forum Vers Féérune
    Réponses: 0
    Dernier message: 24/07/2004, 14h03

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250