Affichage des résultats 1 à 19 sur 19

Discussion: [Abords du Cormanthor] [Quête] Retour au bercail

  1. #1
    Date d'inscription
    January 2003
    Localisation
    Oui.
    Messages 
    847

    [Abords du Cormanthor] [Quête] Retour au bercail

    Les côtes étaient en vue, Athkatla se présentant à eux. Il étaient partis de Lumenis, espérant trouver une réponse à leurs interrogations.

    Umberlie avait été clémente avec eux, peut-être trop occupée pour se soucier d'un navire si peu important, ou bien Isitishia avait veillé sur eux, l'équipage ne pouvait que s'en réjouir.

    Arrivé à la ville, ils débarquèrent avec leurs chevaux, et se dirigèrent vers Chateau-Zenthil.
    Lisez Hybris Glace ; on vous félicitera pour votre poil plus soyeux et votre QI moins haut.

  2. #2
    Date d'inscription
    January 2003
    Localisation
    Oui.
    Messages 
    847
    Ils avaient passés l'Anauroch par le Sud, depuis Athkatla, rencontrant quelques ennemis de moindre importance, gobelins peureux ou brigands inexpérimentés. Il suivaient le grand désert par l'Est, rejoignant la Mer de Lune, puis Chateau-Zenthil.

    Après des jours et des jours de voyage, la cité était en vue, le voyage avait été essentiellement silencieux. Ils passèrent un des ponts à la nuit tombée.
    -Dis moi, pourquoi les bâtiments au Sud du fleuve ont l'air plus anciens que ceux au Nord ? Demande Link.
    -En 1368 du Calendrier des Vaux, des forces ennemies à Cyric, qui dirigeait la ville, ont détruits la ville et les ponts que nous venons de passer. Les derniers défenseurs n'ont pu que tenir la partie Sud, répondit le guerrier. Maintenant, rejoignons la taverne la plus proche, les chevaux et nous-mêmes avons besoin de repos.

    Il s'engagèrent dans une ruelle étroite, mais furent arrêtés par un homme encapuchonné au beau milieu de la rue.
    -Toi ! Dit l'ombre d'un ton amusé. Que le monde est petit !
    -Cette voix... Je la connais...
    -Ah ! Tu me reconnais ?
    Il s'avança vers la lumière, d'autres ombres s'avancèrent, certains portant l'arbalète, d'autre la rapière.
    -L'Assassin... Dit le guerrier.
    -L'Assassin ? Demanda l'Hylien, attrapant lentement son arc et préparant une flèche.
    -Mon meurtrier...
    -Pour vous servir... Dit le nouveau venu en s'inclinant. Maintenant, messieurs, auriez-vous l'amabilité de me suivre ? Mon maître veut vous voir...
    Un des hommes s'effondra, un javelot dans la nuque.
    -Si vous nous voulez...
    L'ex-Président tira sa deuxième arme.
    -Venez nous chercher...

    La flèche de l'Hylien perfora l'air, ainsi que la tête d'un des arbalétriers. Le guerrier sauta à terre, para l'attaque d'un des Zenth, lui attrapa le poignet armé, et le décapita. Il rattrapa son javelot, et le lança contre un des hommes. Link était toujours sur Epona, tirant ses traits à une vitesse ahurissante. Ils auraient pu remporté le combat, si les combattent du Zentharim n'avait pas été aussi nombreux. A chaque fois qu'un homme tombait, deux autres le remplaçait.

    Submergé, le guerrier n'avait pas vu que "l'Assassin" s'était glissé derrière lui. Il bondit, plaçant sa lame sous sa gorge.
    -Ca ne te rappelle rien ? Dit-il vicieusement.
    Lorsqu'il vit son compagnon, l'Hylien comprit qu'il devait arrêter la lutte. Il reçut un grand coup sur la tête, ainsi que Filamp, qui les firent s'effondrés, inconscient.
    -Ramassez leurs armes, ils en auront besoin... Dit le chef de la troupe, un sourire carnassier aux lèvres.
    Lisez Hybris Glace ; on vous félicitera pour votre poil plus soyeux et votre QI moins haut.

  3. #3
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages 
    1 298
    Les fourbes attaquants les ayant désarmés et attachés , le petit groupe se dirigeait désormais vers une destination inconnue.

    Link avait les poignets fermement liés et maintenus dérrière son dos , il regarda le visage de son compagnon et put distingué une grimace de douleur vite réprimé. Filamp fit passer sur ses lèvres le message de ne surtout pas bouger. Vu le nombre et l'armement de ses ravisseurs Link n'en avait de toute façon pas l'intention.

    Le chef des brigands vint quitter son poste de tête pour rejoindre les 2 captifs:
    -J'imagine...que tu sais ou je t'amènes.
    -Comment l'oublier murmura l'humain dans un grincement de dents.
    -En tout cas merci de nous faire visiter la ville , je connaissais pas , c'est charmant , on pourrait passer devant le palais présidentiel sil'vousplait? sourit link comme une tentative desesperée de déstabiliser ses ennemis.
    -Ton ami essaie d'être drôle , minable , je commence a comprendre quelles furent les raisons de votre connaissance.Ils auraient voulu parler pour se défendre ou insulter leur interlocuteur.Ah mais voici notre lieu d'arrivée. Je vais vous laisser en de meilleurs mains. Ceci dit il lâcha un grand rire sardonique. Devant se dressait une large bâtisse faîte de belles pierres , elle appartenait visiblement a un prince ou a une personne quelquonque de haut rang. Le groupe s'avanca en direction de la demeure et grimpa les dizaines de marches de marbre permettant l'accès a un grand porche. Les gardes les firent entrer dans le batîment , par ailleur richement décoré.Un homme les attendait , poster de dos , une large cape sur ses épaules , a l'entrée des hommes il se retourna vers Filamp et Link...
    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


  4. #4
    Date d'inscription
    January 2003
    Localisation
    Oui.
    Messages 
    847
    -Filamp, Filamp, Filamp... Dit le personnage, en se retournant, d'un ton de légère lamentation.
    Il n'était pas très imposant, son visage reflétait encore l'adolescence gâtée qu'il avait eu. Il avait les cheveux bouclés noirs, les yeux de la même couleur, seuls choses sur son visage qui le démarquait d'un enfant. Il portait une tunique marron, un pan de manteau plus sombre rejoignant ses épaules, une cape noir, de hautes bottes cloutées.
    Il se rapprocha du guerrier, se penchant pour fixer son visage sur l'homme à genoux, qui releva légèrement la tête.
    -Ca ne se fait pas de partir ainsi, sans même un adieu, avec ce mauvais cadeau que tu m'a fait...
    -Car tu crois que tu m'en as fait de meilleur ?
    -Je t'ai laissé en vie, alors que j'avais mille occasions de te tuer...
    -De me faire tuer, tu veux dire, espèce de lâche ! Incapable de tenir une arme convenablement, de sortir de ce luxe que tu ne mérites pas, pourriture.
    Il sortit son arme du fourreau, la plaçant sous la gorge de l'humain.
    -Si je ne savais pas la manier, je te décapiterais, non ? Veux-tu que j'oublie mes cours et que je te tue, maitenant, toi qui ne peut rien faire ?
    -Tes cours ? Tu n'as même pas été capable de sortir de chez toi pour apprendre sur le tas ? Dit le guerrier en ricanant.
    -Assez ! Vas-tu te taire ?
    Il frappa l'humain d'un coup de pied, qui s'écroula à terre, toujours ricanant, puis se tourna vers l'Hylien, qui était resté silencieux toute la conversation.
    -Et en plus, tu nous amènes un ami ? Que c'est gentil...
    -Vous savez que vous devriez changer de coiffeur... Répondit le Maréchal.
    -Insolent ! Sortez-les, jetez-les dans le donjon... Vous rigolerez moins...
    -Les sourires sadiques, ce n'est pas pour toi, tu sais...
    -Sortez-les !

    Ils reçurent de nouveau un grand coup qui les firent s'évanouir.
    Quand ils se réveillèrent, ils étaient devant deux couloirs en angle droit, très sombres, ténébreux, angoissant. Leurs armes étaient posées sur le mur ou sur le sol. Les deux épées de Link, la Lame du Maître et la Griffe de Diamant (les noms ne sont pas de moi, je souligne...), ainsi que son Arc des Fées. L'épée à deux mains et le javelot de Filamp étaient aussi la. Quelques potions de soins étaient posées sur le sol, à coté.
    -Tu peux m'expliquer qui est cet olibrius ? Demanda Link en s'équipant.
    -Valcoplas, enfant gaté de Manshoon, actuel maître du Zentharim. Je l'ai connu lorsque j'étais à Chateau-Zenthil... Visiblement, il m'en veux toujours...
    -T'en vouloir pour quoi ?
    -Rien d'important ou qui puisse t'intéresser... Viens, à ses dires, je crois qu'on va avoir besoin de nos armes...
    Ils prirent le couloir de gauche, s'enfonçant dans les ténèbres.
    Lisez Hybris Glace ; on vous félicitera pour votre poil plus soyeux et votre QI moins haut.

  5. #5
    Date d'inscription
    January 2003
    Localisation
    Oui.
    Messages 
    847
    Link avait eu trois potions de soin, Filamp; deux.
    Le couloir était extrêmement sombre, ils s'attendaient à voir surgir une bête ou un quelconque adversaire dès que leur vigilance lacherait quelque peu.
    -On ne voit pas à 30 centimètres ! S'énerva l'Hylien. Tu aurais pu penser aux torches, non ? Essaya-t-il d'ironiser à l'encontre de Valcoplas.
    Ils pensaient bien, ils savaient bien qu'il les regardait, s'amusant à les voir déambuler dans ses couloirs. Comment, ils ne le savaient pas, un sort, peut-être ?

    Les interrogations furent interrompus un court moment, lorsqu'ils arrivèrent à deux couloirs partant dans deux directions opposés.
    Le mur portait une inscription :

    Longtemps tu as cherché ta voie,
    Tu as quitté ton passé, te privant de ton futur.
    Mais re-voila devant toi
    Ces étranges figures…


    -Il est poète, ton ami ? Demande l'Hylien
    -Allons à droite, proposa le guerrier.
    L'obscurité se fit encore plus opaque. Les choix se multiplièrent, car trois autres chemins naissaient à l'intersection à laquelle ils se trouvaient.
    -On a gagné le droit de faire un tour de labyrinthe... Soupira Filamp.
    Mais personne ne répondit. Il se retourna, et ne vit pas son compagnon.
    -Link ! Où es-tu ? Link !
    -Je suis la ! Répondit une voix criant. Je ne te vois plus !
    -Pareil pour moi... Je crois qu'on s'est perdu...
    -Pas la peine de chercher à se retrouver, continuons chacun de notre coté, on finira par la même sortie, de toute façon...

    Il s'enfonça donc dans le labyrinthe, serrant la garde de son épée. Il avait placé son javelot dans son dos, maintenu par sa ceinture et une petit lanière de cuir, au niveau des omoplates. Il n'y avait aucun bruit, sinon celui de ses pas et des mailles de son armure.

    Une forme se dessina dans l'ombre, le guerrier s'arrêta et prit à deux mains son épée. La forme se détacha des ténèbres, elle était un peu plus petite que lui, elle avait la peau couleur cuivre, des cheveux bruns. Elle portait deux katanas, ainsi qu'un grand arc.
    Il l'avait déjà vu... C'était quelqu'un qu'il connaissait bien...
    Renaud ! Renaud Maerdrym !
    -Renaud... Qu'est ce que tu fais la ?
    Il ne repondit pas, se contentant de sourire. Il sortit ses katanas en un éclair, les fit mouliner, et se dirigea vers l'humain.

    Celui-ci, surpris, essaya d'esquiver, mais fut légèrement touché à l'épaule. Il se retourna, juste à temps pour éviter les deux lames se dirigeant vers sa poirtrine. En reculant, il heurta quelque chose. Un personnage aux traits fins, un demi-elfe, se tenait devant lui. Des cheveux gris-argentés tombant sur ses épaules. Portant deux cimeterres dans le dos, qu'il tira puis les abattit vers l'humain. Celui-ci para avec difficulté.
    -On dirait que les elfes m'en veulent, aujourd'hui...
    La bataille s'engagea, Filamp, souvent acculé aux murs, parait plus qu'il n'attaquait.
    Il se rappelait enfin qui était le deuxième personnage; Egrevyn Berrak, qu'il avait choisi dans son gouvernement, mais qui était parti peu après.

    Les coups pleuvaient, et sa force commençait à diminuer. Eviter quatres lames n'était pas aisé, surtout avec un effet de surprise. Il ne pourrait plus continuer ainsi très longtemps. Le guerrier para une nouvelle attaque du demi-elfe, donna un violent coup de pied qui l'envoya contre le mur. Puis, il attrapa son javelot, et comme en un seul mouvement, le lança vers son ennemi. Celui-ci lâcha ses armes, prit le javelot qu'il avait dans le ventre, mais n'eut pas la force de l'enlever. Une fumée noire et mauve l'entoura, et il disparut après quelques instants, la lance retomba au sol.
    -Des illusions... Je me disais bien que Valcoplas ne vous avait pas payé le bateau juste pour me voir...
    Il se retourna vers le pseudo-Renaud, qui chargea. Il se baissa, évitant ainsi les lames qui aurait voulu le décapiter, et en prenant appui sur ses jambes, donna un violent coup d'épaule, qui fit tomber son adversaire. Il l'empala alors qu'il était au sol.

    Il reprit peu à peu son souffle, voyant son ennemi partir en fumée.
    -Mais... Si ça m'est arrivé, alors ça arrivera aussi à Link.
    Il se tourna en direction du lieu où il avait entendu son compagnon pour la dernière fois, et cria en mettant ses mains en porte-voix.
    -Link ! Ce ne sont que des illusions !
    Mais personne ne répondit...
    Lisez Hybris Glace ; on vous félicitera pour votre poil plus soyeux et votre QI moins haut.

  6. #6
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages 
    1 298
    Ce n'est seulement lorsqu'une épée faillit l'envoyer dans l'éther pour toujours que Link reconnut enfin qu'il était séparé de Filamp.
    -Euh Filamp c'était prévu , les épées meurtrières?
    Sa seule réponse fut des bruits de combats déja éloignés.
    Une 2° attaque manquée de justesse lui rappella l'urgence dans laquelle il était et dégaina ses 2 lames.
    -Combattre , toujours combattre , mais quand cela cessera.... mais non je rigooole. Avec un bondissement de félin il se jetta au combat , un peu au hasard , mais ce même hasard fit qu'il toucha quelque chose. Son ennemi recula adossé au mur , Link leva son arme pour frapper a mort son ennemi , mais la lame argentée canalysa les minces ressources de lumière de la salle et Link entraperçut les formes du visage de son ennemi et rabaissa immédiatement son arme.
    -Ah ah ah , Navi tu me surprendras toujours , t'as failli me faire peur , bon allez en route , ou est la sortie?
    La fée eut un mince sourire , agita doucement les mains et Link n'eut pas grand mal a comprendre sa douleur, il fut projeté vers le mur opposé avec une forte douleur a l'estomac. Alors qu'il essayait de se ressaisir et attraper son épée pour contrattaquer un carreau passa a une vitesse fulgurante a quelques centimètres de son crâne.
    -Evidemment si ya Navi , ya forcément ce gnome de Celtian. Enfin au moins maintenant je suis sur que se sont des illusions , le vrai Celtian n'aurait jamais râté sa cible.
    Il avait hurler les derniers mots comme une leçon a l'usage de l'illusion.
    Envahi du courage qui est sien , il resserra son épée dans la main et charga la fée.
    Vu la petitesse des couloirs elle n'avait aucun moyen d'esquiver le coup et cela fit rater le nouveau sort qu'elle projettait d'envoyer sur Link. Désemparée elle voulut
    fuir en retrait vers le gnome arbalétrier mais la science est formel , on court moins bien quand on se vide de tout son sang. La fée fit une grimace , puis contempla la lame froide sur son sang encore chaud.
    -Ca c'est que l'on rêve de faire quand Navi est en colère.
    il se rapprocha de la fée en train de mourir et esquissa un baiser sur ses lèvres
    -Et ça c'est pour le reste du temps.
    Le corps inerte de la créature n'eut pas le temps de toucher sol , mais se transforma en un petit nuage brumeux , qui lui même se dissipa après quelques instants.
    Un 2° carreau le manquant de peu le tira de sa rêverie habituelle et Link en décida d'en finir avec son ennemi.
    - Pour une fois que j'ai une chance de battre Celtian au tir a l'arc ne nous en privons pas .
    Ceci dit il remits les 2 lames tachées du sang frais de son 1° adversaire dans leurs foureaux respectifs et dégaina son arc , faisant glisser une flèche et l'armant.
    Ses instincts de rôdeur lui indiquait vers ou se déplacait son ennemi , ainsi que sa vision bien plus étendue que celle des autres humains.
    Ses 2 premières flèches ratèrent , le gnome en face continuait a tirer mais avec une moins bonne précision et un tempo plus lent du a son arme.
    Link faisait des pas chassés , changeant sans cesse de trajectoire pour éviter qu'un carreau malveillant lui transperce le crâne. Enfin le gnome s'effondra dans un hurlement en si bémol donnant Aarrrrrrrrrrrrrgeuh.
    Link revint sur ses pas et retrouva Filamp qu'il venait de quitter a regret.

    -Il en a encore beaucoup des inventions comme ça ton ami?
    -En tout cas moi je vient d'en tuer 2 de mes amis , Egrevyn et Renaud ont souffert a contrecoeur , mais bon j'allais pas me laisser scalper par de la magie. Et toi tu as envoyer qui en état gazeux?
    -Navi et Celtian un vieil ami travaillant dans l'armée. J'ai pris aucune pitié a détruire ces illusions et en est profiter pour m'exercer a des sports que je ne referais jamais je suppose.
    L'humain remarqua les lèvres particulièrement rougeâtres de son ami et reprit la conversation avec un grand sourire.
    -Je vois ça.... bon on part dès que tu auras enlever ton rouge à lèvres....
    -Tu racontes ça as la vraie et je vivrais plus assez longtemps pour t'aider dans ta quête!
    Les 2 hommes rirent comme ils n'avaient pas pu rire depuis des heures , des jours , des semaines. Ils vérifièrent leur équipement et repartirent en marche.
    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


  7. #7
    Date d'inscription
    January 2003
    Localisation
    Oui.
    Messages 
    847
    Ils ne savaient pas combien de temps ils avaient passés dans le labyrinthe, mais ils étaient heureux d'en sortir.
    -Tu crois que je devrais le dire à Navi, quand on reviendra ? Demanda l'Hylien en souriant.
    Mais l'humain ne répondit pas.
    -Filamp ?
    -Quand on reviendra... oui...

    Une porte se présenta à eux, il semblait y avoir de la lumière à l'intérieur, une faible lueur. Un autre écrit se trouvait sur la porte.

    Emblèmes du Zentharim, morts, vivants ou les deux,
    Invocations des ténèbres, espions envieux,
    Ne les regarde pas ! Tu t’en repentiras.
    Gueule béante pour magie puissante.


    -Emblêmes du Zentharim ? Cyric ? Baine ? Ou son fils ?
    -Iyachtu Xvim ? Non... Ce sont des dieux, ni morts, ni vivants...
    -Ne pas les regarder ? Un basilic ?
    -Un basilic au Zentharim, c'est nouveau ?
    -En bref, c'est une chose énorme, qui lance des sorts, que le Zentharim invoque et qui peut être mort-vivant...
    Ils se regardèrent, une expression de frustation sur le visage.
    -Un Beholder !

    La porte vola en éclat et ils furent jetés au sol. Ils regardèrent à l'intérieur de la pièce. Un Beholder se tenait au centre de la salle, entouré d'une dizaine de chandeliers.
    -J'aurais deux ou trois choses à lui dire, à ton ami, dès qu'on en aura fini avec lui... Clama l'Hylien en se jetant dans la salle.
    Lisez Hybris Glace ; on vous félicitera pour votre poil plus soyeux et votre QI moins haut.

  8. #8
    Date d'inscription
    January 2003
    Localisation
    Oui.
    Messages 
    847
    Le Beholder était énorme, orangé et gris, des dizaines d'yeux le recouvrant, et son unique oeil au centre était comme ensanglanté.
    La pièce était assez petite, de vieux livres et papiers jonchaient sur des étagères et deux tables, la seule lumière venaient des chandeliers entourant le Beholder.
    L'Hylien et le guerrier se tenait à l'embrasure de la porte, tirant pour l'un ses deux lames, pour l'autre sa large épée.
    -Tu vois la grosse chose au centre ?
    -Je crois qu'on appelle ça un oeil.
    -C'est la qu'il faut taper.

    Le Beholder eut un petit mouvement de recul, puis ouvrit son grand oeil ainsi que sa gueule pour en sortir un énorme hurlement. Une grosse boule blanche se forma devant lui avant de filer vers les deux compagnons. Ils l'évitèrent tant bien que mal en un bond sur le coté.
    -Ne restons pas groupé, il faut qu'il y en ait un qui l'occupe pendant que l'autre s'approche.
    Le guerrier bouscula le Maréchal pour lui faire éviter un autre rayon qui allait à toute allure vers eux. Il se releva, traversant la salle en essayant d'éviter les rayons.

    L'humain plongea derrière une bibliothèque au sol pour reprendre son souffle, haletant, il fut projeter contre le mur lorsque le Beholder fit éclater le meuble. Se relevant péniblement, il eut le malheure de croiser le regard de son adversaire. Alors qu'il se sentait paralysé, le Beholder ouvrit son unique oeil et l'énergie s'accumula devant lui...
    Lisez Hybris Glace ; on vous félicitera pour votre poil plus soyeux et votre QI moins haut.

  9. #9
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages 
    1 298
    L'unique oeil du beholder avait concentrer un puissant flux d'énergie qui se caractérisait par un rayon qui aveuglait la salle. Tout s'était passé en un éclair , Link avait était propulsé hors d'atteinte par le Beholder , tandis que ce dernier poursuivait Filamp sans relâche. Link se releva et aperçut ce que son ami allait subir si il n'agissait pas vite , sans prendre plus de temps a réfléchir il saisit ses 2 épées et les sortient de leurs foureaux en un instant ... Au même moment le Beholder lanca son sort et Link percuta le Beholder sur le côté , lui enfoncant bien profondément ses 2 épées dans la chair de son flanc. Le sort partit avec une vitesse epoustouflante sur Filamp qui ne put rien faire pour le contrer ... il s'effondra immédiatement au sol , sans un mot , sans une plainte. Link réussit a retirer ses épées du flanc du beholder et ce coup ci mieux placé essaya d'attendre l'oeil. L'hylien se sentait absolument mal devant ces dizaines d'yeux qui le fixaient et tentaient de lui jeter des sorts , les sorts fusaient a droite et a gauche , le beholder semblait être fort blessé et ses forces l'abandonnaient , alors qu'il ouvrait son oeil géant et semblait canalyser sa magie dans un puissant rayon tel que Filamp avait déja était frappé. Link en profita pour porter son attaque finale et planter son épée dans l'oeil du Beholder. La mort du monstre fut plutôt affreuse et s'accompagna a grands renforts de jus verdâtre et de sang , link ne voulut pas contempler ce sinistre spectacle et alla immédiatement au pied du blessé...
    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


  10. #10
    Date d'inscription
    January 2003
    Localisation
    Oui.
    Messages 
    847
    Le sort qui avait été lançé sur le guerrier l'avait propulsé contre le mur, lui coupant la respiration, envoyant sa lame à des mètres de la. Il resta affalé contre le mur, les bras balants. Sa tête dandelinait, sa vue se brouillait, il voyait une énorme masse aux prises avec un petit être armé de deux épées.

    Puis il sombra.

    Il était sur un navire, qui l'emmenait vers une terre qu'il ne connaissait pas. On pouvait encore voir la Porte de Baldur s'éloigner doucement, à l'horizon, et sombrer dans les flots.
    -Te revoila enfin...
    La voix était très douce, elle ne parlait pas très fort, mais un sentiment d'attente enfin comblé se fait sentir.
    -Cela fait si longtemps...
    Il se retourna.
    -M'as-tu oublié ?
    C'était une jeune femme à la peau pâle, un peu au dessus de la moyenne pour la taille, elle était brune, ses longs cheveux, habituellement si bien peignés, volaient au gré du vent. Ses yeux avaient une teinte bleu, mais sous un certain jour, pouvaient être d'un joli vert émeraude. Elle portait une tunique d'un marron plus au moins sombre, protégée par une armure noire, portant la marque du Zentharim.
    -Te souviens-tu de moi ?
    -Oui, je ne saurais t'oublier...
    Elle passa ses bras autour de la nuque du guerrier.
    -Te souviens-tu de ce que tu m'as promis ?
    -De t'emmener vers une terre où nous pourrions vivre heureux, ensemble.
    -Et c'est la que nous allons, dit elle avec un sourire, avant de l'embrasser.
    -Comment peux-tu être la ?
    -Je suis la, c'est l'essentiel, non ?
    Puis elle le lâcha, reculant de quelques pas.
    -Sorana...
    Elle plaça son doigt sur ses lèvres, lui indiquant de se taire.
    -N'oublie jamais ce que tu m'as fait...
    Sa peau devint encore plus pâle, ses vêtements prirent un blanc éclatant. Elle s'éleva, par une quelconque magie, elle baissa la tête vers le guerrier.
    -N'oublie jamais ce que tu m'as fait...
    La lumière blanche se dispersa à une vitesse fulgurante, faisant chuter l'humain.

    Puis le bateau sombra.

    Un cri lui parvenu, était-il dans les Limbes, rejoignant les morts ? Non... la voix était familière, bien que trouble. Elle criait son nom...
    -Filamp ! Filamp !
    L'Hylien secouait son compagnon, l'appelant d'un ton inquiet, cela faisait plusieurs minutes qu'il était à coté de lui.
    -Bois ça.
    Le Maréchal sortit de la poche de son ami une petite fiole, remplie d'un liquide bleu. Il le lui fit boire, priant tous les dieux qu'il connaissait pour qu'il se réveille.
    Après quelques toussotements et un peu de liquide recraché, l'humain ouvrit les yeux.
    -Te revoila ! Qu'est ce que tu m'as fait peur !
    Ses forces lui revenaient vite, ses plaies cessaient de saigner, il put se remettre debout -bien qu'aidé de son ami- peu après. Ils virent le cadavre du Beholder, baignant dans un liquide verdâtre.
    -Tu l'as eu ?
    -Il a bien fallu, tu étais en train de faire ta sieste...
    Il attrapa une de ses lames, encore plantée dans la chair du Beholder.
    -Bien, repartons, la porte est la-bas.
    Alors que l'Hylien gagnait l'autre bout de la salle, les paroles de la jeune femme résonnait pour le guerrier ; "Noublie pas ce que tu m'as fait..."
    -Ne t'inquiètes pas, Sorana, dit-il en remettant son épée au fourreau, je ne pourrais pas l'oublier...
    Lisez Hybris Glace ; on vous félicitera pour votre poil plus soyeux et votre QI moins haut.

  11. #11
    Date d'inscription
    January 2003
    Localisation
    Oui.
    Messages 
    847
    -Des illusions, un Beholder, que va-t-il nous offrir, maintenant ? Un dragon ? Une horde d'Illithids ? Ou plus simplement une armée de géants ?
    Le Maréchal semblait bien prendre la chose, après tout, ils n'étaient que dans un donjon du Zentharim, jetés là par le fils du dirigeant du Réseau Noir, combattant de vieux amis et des monstres...

    Il faisait de plus en plus froid... Et il n'avait rien avalé depuis longtemps... Ils avaient chacuns avalés une potion, ce qui les faisait un peu tenir, leur rendant leurs forces, mais cela ne remplaçait pas de la nourriture.

    Une autre porte, une autre énigme...
    Les Seigneurs sont morts, leur froideur te mord,
    Enfermés, délaissés, emprisonnés, méprisés.
    Adulés, aimés, respectés, loués,
    Les Seigneurs sont vivants, leurs existence t'angoissant....


    -Les Seigneurs ? C'est assez contradictoires... Enfermés mais à la fois aimés, délaissés mais à la fois respectés...
    L'Hylien se retourna vers son compagnon, il avait la tête penché, ses cheveux arrivant à couvrir son visage, sa tête chancelante, serrant son arme jusqu'à faire blanchir les doigts.
    -Filamp ? Demanda-t-il, inquiet. Tu vas bien ?
    Il avança dans la salle, où planait une odeur de mort, de pourriture. Et ce froid... ce froid...

    La pièce était assez grande. Trois tables où étaient posées divers parchemins, ingrédients et mixtures, étaient disposées à trois des murs de la pièce, le quatrième étant occupé par une grille. Le sol était marqué d'une empreinte magique, et au quatres coins se tenaient le symbole de Velsharron.
    L'Hylien se dirigea vers une des tables, prenant un parchemin, et le lisant à haute voix.
    -Cela fait trop longtemps que Marjallar est confiné ici. Ces idiots de la surface croient pouvoir retenir un grand nécromant comme moi ! Mais Marjallar reviendra bientôt, il a trouvé le moyen de revenir à la surface; la grille se trouvant derrière mon antre n'a pas été enchanté pour retenir Marjallar, et en l'explorant, mon esprit supérieur a pu constater que la roche peut être brisée par la puissante magie de Marjallar. Oui... Marjallar reviendra bientôt pour se venger...

    Il reposa le parchemin.
    -Tu sais qui est ce "Marjallar" ?
    En se retournant, Le Maréchal fut frappé de stupeur; son compagnon se tenait près du centre de la pièce. Tout son corps tremblait, ses cheveux cachaient ses yeux fermés.
    -Assez ! Hurla-t-il. J'en ai assez de courir dans ce donjon, pour amuser un gamin insolent. Assez de résoudre ses énigmes et de combattre sans raisons ! Je n'ai pas choisi ton destin, ni le sien ! Tu n'as rien à me reprocher !
    Il se plaça au centre de la pièce, face à la grille.
    -Maintenant, Marjallar, Liche de l'ancien Conseil, approche ! Viens te mesurer à moi !
    L'Hylien était frappé de stupeur et d'horreur, il n'avait jamais vu son ami dans un tel état, et si cela ne suffisait à le destabiliser, l'appel au combat d'une liche finissait de le tétaniser.

    Un long rire retentit, d'abord faible, et à mesure de son approche, on devinait qu'il venait du couloir au dela de la grille.
    Le froid redoubla de vigueur, et une peur assaillit les deux compagnons, mais pas assez pour les faire reculer.
    La masse décharnée s'approcha, la herse se leva, et ils purent appercevoir entièrement le mort-vivant. Ses vêtements en lambeaux laissaient découverts ses ossements pourris, de vieilles couleurs rouges et noirs ternies essayaient de décorer sa robe. Son crâne supportait une large courrone jaunâtre, vestige d'une attribution lointaine, ses deux points rouges, dans ses anciens orbites, regardaient vicieusement, mais avec amusement l'humain et l'Hylien.
    -Aah... Voila des visiteurs, soyez les bienvenus, dans la demeure de Marjallar, vivants. Marjallar croyait les vivants plus courtois, pour s'introduire comme ceci dans les habitations des personnes...
    -Garde ta salive, squelette, si tu en as, je ne vais pas t'écouter ainsi très longtemps...
    Sur ces dires, le guerrier bondit vers la liche, qui leva lentement la main. Une grande onde frappa l'humain, qui traversa la salle et percuta le mur avant de tomber sur le sol.
    -Allons-y, vivants, que le combat commence...
    Lisez Hybris Glace ; on vous félicitera pour votre poil plus soyeux et votre QI moins haut.

  12. #12
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages 
    1 298
    -Hé vieille peau , faudrait penser a pas te faire mal en essayant de nous taper , un mal de dos c'est fréquent à ton âge.

    FIlamp et la liche avaient déja échangés les premiers coups , ou plutôt Filamp essayait en vain de frapper la liche.

    -Bon , tapons , tapons nous réfléchirons après pensa Link en dégainant son arc et commencant a pilloner sa cible.

    De sa position Link aurait juré que Filamp était en train de gagner du terrain dans sa furie et il pensait que miraculeusement ils se défairaient facilement de cette liche surement rouillée depuis des années voir des siècles.
    Link , lui, tirait flèche sur flèche , a chaque fois il sentait avoir touché au but , mais la liche ne semblait rien n'avoir , c'en était pareil des coups de Filamp ,la liche reculait mais n'avait aucun signe de faiblesse....
    Filamp était entrer dans une vraie rage , il ne sentait plus maitriser ses coups , frappant aussi fort qu'il pouvait.

    -Vous avez amusés Marjallar , mais maintenant il est temps de mourir souffla la liche faisant toujours fi des coups de Filamp.

    Autour d'eux ce n'était plus une Marjallar mais trois qui les attaquaient , les sorts que Link identifiait comme des sorts de très grande puissance , mortels évidemment. Cette liche devait avoir eut le temps de s'entrainer a la magie dans ces lieux.

    -Filamp , suis moi on se retire on peut pas combattre !
    L'humain ne répondit même pas continuant de frapper sans relâche la liche qui ne se souciait guère de l'humain et cherchait le meilleur angle pour lui jeter un sort

    A ce moment la liche incanta un puissant bouclier autour d'elle , Filamp qui attaquer en choeur fut projeté violemment en arrière ...

    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


  13. #13
    Date d'inscription
    January 2003
    Localisation
    Oui.
    Messages 
    847
    -Filamp !
    L'humain re-traversait la salle, chutant lourdement sur le sol. A la surprise de l'Hylien, il se releva derechef, empoignant son épée, bondissant vers son ennemi.
    "Qu'est ce qu'il avait changé comme ça ? Il m'avait habitué à être plus solide mentalement... Il a du se passer quelque chose..."
    Les pensées du Maréchal furent stoppées par l'incantation de la liche. Sa voix devint ténébreuse, angoissante, des paroles maudites sortirent de la machoire du mort-vivant.
    -Filamp ! Viens ! On ne peut pas rester ici !
    L'épée traversa l'air, près à trancher le revenant à la taille. Mais la lame ricocha contre les cotes, l'Hylien empoigna son arc, et envoya une flèche droit sur le crâne de la liche. Le trait se brisa à l'impact. Cela eut au moins le bénéfice de stopper l'incantation.
    -Insignifiantes créatures mortelles, vous paierez de d'avoir déranger Marjallar...
    Le Maréchal n'attendit pas plus longtemps, il empoigna le guerrier, et le tira vers le fond de la pièce, passant la porte à travers les jurons du mort-vivant, ne pouvant passer les barrières magiques.
    -Marjallar se vengera ! Il reviendra à la surface ! Profitez bien de vos derniers instants !

    Ils s'asseyèrent sur les marches de l'escalier montant, reprenant leur souffle. L'humain toucha sa nuque, et regarda ensuite sa paume : elle était tachée de sang.
    -Ce doit être à cause du premier choc contre le mur, dit l'Hylien en examinant le crâne du guerrier.
    Celui-ci attrapa sa dernièe potion, l'avala entièrement, avant de jeter la flasque vide et de se diriger vers la porte en haut des escaliers.
    Lisez Hybris Glace ; on vous félicitera pour votre poil plus soyeux et votre QI moins haut.

  14. #14
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages 
    1 298
    Une large porte se trouvait devant eux , faites d'acier et de diverses métaux que l'on devinait jadis flamboyant mais qui désormais étaient victimes de la rouille destructrice.
    Sur la porte , était écrite une nouvelle énigme , les mots étaient écrit avec du sang qui semblait la depuis des lustres.

    On lui donna milles caresses, elle ne sourit pas.
    On lui donna milles baisers, elle ne sourit pas.
    On lui donna milles présents, elle ne sourit pas.
    On lui donna milles tourments, et elle sourit.


    -Vla autre chose , on est censé faire quoi maintenant ? dit Link qui avait épuisé tout ce que son imagination lui permettait ..
    Je parie que dérrière se cache un dragon , voir un avatar d'un dieu quelconque , bon allez ouvrons j'ai hâte d'en finir.
    Il s'approcha de la porte et essaya de l'ouvrir , elle resta de marbre.
    - Evidemment , je m'attendais à cela.... la pire des épreuves.... bon quand faut y aller faut y aller....
    -Ca t'arrive de ne pas parler par énigme? Déja qu'on est assez ennuyé avec celle la !
    L'humain n'écouta pas son ami et fixa la porte , il murmura Sorana d'une voix ferme et faible et réessaya d'ouvrir la porte , cette fois ci la poignée céda et l'on découvrit une grande salle circulaire.
    Devant eux se tenait une femme , ou plutôt des dizaines de fois la même femme..
    -Bon nous avons un avantage certains , si on comprend la tactique de la première on peut massacrer toutes les autres.
    -Valcoplas , pourvu que les enfers dévorent ton âme éternellement , après ça.
    -Si ca te dérange pas , on fera les grandes phrases après pour l'instant on va s'occuper de taper l'ennemi...
    -Ne comprend donc tu pas? C'est Sorana .. ou enfin c'est son image , je ne peut pas la tuer , même pour de faux...
    Les Soranas en face s'étaient avancés et avaient dégainés leurs armes.
    -Quoi qu'il en soit , moi je vais pas me faire tuer pour toi , alors reste la si tu veut , mais moi je vais vendre chérement ma peau.
    Link courut vers le groupe d'ennemi et sortit ses lames en même temps , il faucha la première sorana qu'il croisa sans avoir aucune résistance héroîque ni inquiétante. Il enchaina dans de grands moulinets et en fit tomber une autre . Bien que mauvaises combattantes les Soranas avaient l'avantage du nombre et elles purent facilement encerclé le maréchal. Link enchainait parade , attaques , contrattaques , défenses , esquives , sans s'arrêter et manifester déja des signes de faiblesse , les Soranas quand a elles tombaient les unes après les autres.
    Une lame allait frapper vigoureusement le maréchal , dans le dos et seul l'arrêta ... un javelot qui transperca la Sorana dans toute sa longueur.
    -Merci du coup de main , dit Link en enfoncant une lame dans le poitrail d'une Sorana
    -Je fait ça as contrecoeur , tu te doutes ... dit-il en fracassant un membre d'une autre Sorana...
    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


  15. #15
    Date d'inscription
    January 2003
    Localisation
    Oui.
    Messages 
    847
    La bataille faisait rage autour de lui, mais il n'attaquait pas... Dos contre le mur, lame vers le sol, yeux vagues, une seule attaque aurait pu le tuer. Mais les copies ne se focalisaient que sur Link, qui, bien que menant courageusement le combat, se fatiguait vite.

    Pourquoi fait-il ça ? Il semble avoir eu la même peine que moi ! Si peu respecté une personne pareille, quelle déception, quel dégoût... quel outrage...
    -Désolé, Sorana... Ou qui que tu sois...

    Il trancha un bras passant à sa portée, la lame et son support tombèrent sur le sol en un cliquetis métallique. Cinq de ses fichues copies de retournèrent, et le combat stoppa, elles enlevèrent lentement leur heaume noir, et le visage de Sorana apparut à tous; une beauté admirable, une peau à la fois douce et pâle, mais ses yeux n'existaient plus; ce n'étaient plus que deux trous béants, noirs, emplis de ténèbres, de haine, de désespoir, de crainte. Si ce "détail" n'avait pas existé, Link serait sans aucun doute lui aussi tombé sous le charme, mais maintenant, seul l'instinct de survie répondait en lui, il était entouré d'ennemies, et il n'allait pas se laisser faire.

    La bataille se ré-engagea quand deux lames essayèrent de décapiter l'humain. Il para une des lames, se baissa pour éviter l'autre qui alla se planter dans la gorge d'une des copies. Plantant la lame dans l'emblème du Zentharim de l'armure, il la traversa. Les sombres yeux le regardèrent, implorants. Elle ouvrit la bouche, essayant de balbutier quelques mots qui ne sortirent jamais. Quand elle s'écroula sur le sol, une autre copie s'élança vers le guerrier, parant la lame d'un grand geste, il donna un coup de tête dans celle de son adversaire, tranchant le bras armé et transperçant le corps avec sa lame, il constata qu'il venait de tuer la dernière Sorana.

    Ils reprirent leur souffle, regardant les corps au sol. Hésitant d'abord, Link posa finalement une question qui brisa le silence.
    -Filamp, dis-moi, qui est cette "Sorana" ?
    Le guerrier releva la tête, puis fixa l'Hylien, sans trace de colère ou de peine, plutôt celle d'une vérité qu'il fallait dire, mais qui avait toujours été repoussée.
    -Je t'ai déjà parler de mon passé à Chateau-Zenthil, mon intégration au Zentharim, puis ma fuite... En réalité, je ne suis pas parti sans faire de profondes blessures, à moi comme à Valcoplas...
    Durant les années passées à Chateau-Zenthil, et plus spécialement quand j'ai géré les assassins du Réseau Noir, j'ai rencontré une fille, une guerrière très douée, exceptionnellement belle, douce, et dévouée à servir le Zentharim... C'était Sorana.
    D'abord une simple amie, la relation changea lors de ma seixième année, mais un problème se posa : elle était promise au fils du dirigeant du Réseau Noir; Valcoplas, alors le plus gâté des enfants... Nous ne sommes pas arrêtés à cela, et nous arrivions à nous voir, parfois, secrètement la nuit, ou bien pendant les entraînements.
    Quand je lui ai parlé de mon désir de quitter Chateau-Zenthil, elle essaya par tout les moyens de me retenir. Et la nuit de ma fuite, venant dans mes appartements, elle se posta à la porte, sortit son épée, et proclama qu'elle ne laisserait passer que si je la tuait après un combat.
    Je n'ai pas eu à choisir, car elle se jeta alors que j'avais à peine pris mon arme. Le combat dura, jusqu'à ce que je plante la lame dans l'emblême du Zentharim, sur son armure, empalant son coeur. Un sourire éclaira son visage, elle retira la lame, et me souhaita bonne chance en me disant qu'elle m'aimait, avant de tomber sur le sol...

    Le guerrier s'arrêta, il n'y avait plus rien à dire.
    -Je... Je suis dés...
    -De me remettre remettre en mémoires ses souvenirs ? Ne t'en fais pas, ce n'est pas à toi que j'en ai, tu as eu une question bien légitime...
    -Et... Et maintenant ?
    -Maintenant ? Demanda le guerrier avant de se diriger vers la porte au fond de la salle. Maintenant viens, nous avons une bonne correction à donner à un enfant gâté...
    Lisez Hybris Glace ; on vous félicitera pour votre poil plus soyeux et votre QI moins haut.

  16. #16
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages 
    1 298
    Valcoplas était justement en train d'évoquer sa victoire sur Filamp avec un de ses associés , qu'il eut la mauvaise surprise de voir une porte s'écrouler . Valcoplas se retourna immédiatement pour voir ce qui avait fait effondré sa porte secèrte et fut étonné de revoir deux vieux amis , sortant de la poussière.

    -Heureux de te revoir Valcotruc , sympa ton attraction pour peu je ref'rais bien un tour , mais indique moi la sortiedit Link avec un sourire aux lèvres
    Visiblement Valcoplas , était mal à l'aise , si ils étaient sortis de ces souterrains , qu'est ce qui pourrais les arrêter.

    Alors que l'homme qui parlait avec Valcoplas , s'était enfui , ce dernier restait la , ne sachant que faire
    -Filamp à toi l'honneur de te l'achever
    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


  17. #17
    Date d'inscription
    January 2003
    Localisation
    Oui.
    Messages 
    847
    Valcoplas grinça des dents, fixant tour à tour l'Hylien et le guerrier.
    -Filamp, à toi l'honneur de l'achever.
    Il éclata de rire, ce qui vexa un peu le Maréchal.
    -Espèce d'idiots ! Heureux d'avoir affrontés un Beholder et une liche...
    -Et nos amis... Ajouta Link.
    -Et Sorana... Murmura amèrement l'humain.
    -Oui, quelle merveille, n'est-ce pas ? Réussir à la ramener presque entière, et à la dupliquer, j'en suis épaté moî-même...
    -Ce qui m'épate, pour ma part, c'est qu'après toutes tes idioties, tu sois encore de notre monde... Le Zentharim s'est considèrablement ramoli pour laisser en vie un si piètre futur dirigeant, non ?
    -Tu ne sais pas de quoi tu parles ! Tais-toi !
    -Et son cadavre, coupa Link, désignant son compagnon, pourquoi l'avoir emmené ?
    -Mais je ne voulais pas laisser Sorana seule, voyons...

    Souriant, il s'écarta légèrement, laissant découvrir une porte ouverte, avec un homme, de haute stature, à la peau verte-grise, aux yeux noirs, au visage triste.
    -J'ai appliqué le même traitement à toi et à Sorana, vous améliorant, vos capacités physiques sont bien plus grandes, votre endurance à toute épreuve !
    Le corps animé brandit un cimeterre et un katana, se préparant à attaquer, Valcoplas jeta sa cape, et brandit une longue épée.
    -Link, à toi l'honneur de m'achever, je m'occupe de notre ami...
    Lisez Hybris Glace ; on vous félicitera pour votre poil plus soyeux et votre QI moins haut.

  18. #18
    Date d'inscription
    November 2002
    Localisation
    Un peu partout sur les murs
    Messages 
    1 298
    Link dégaina ses deux épées et les fit tournoyer avant de les tenir fermement en main , encore un vieil ami à tuer , depuis le temps qu'il avait anhilé tout ses profs , en illusions ou en vrai , il avait perdu toute attention à l'apparence de son adversaire.
    Il regarda ses lames ruissellant du sang du dernier combat contre les Sorana.
    -Le sang mêlé des amants .. une dernière fois.
    Les 4 lames s'abattirent en même temps , chacune parant une de l'adverse. Link essaya de scruter une partie de l'ancien Filamp , mais le regard de l'orque en face de lui , était vide , il avait du subir mille tortures pour en arriver la.
    Les lames repartirent dans tout les sens , s'entrechoquant dans de grands fracas , Link était déja fatigué dès le début des hostilités , après tout ce qu'il avait vécu , alors que la machine en face de lui était conditionnée depuis des mois , cependant il essayait de donner tout son possible , au pire il emporterait son adversaire en enfer avec lui. Le maréchal fit une feinte à gauche et concentra sa force sur la main droite du guerrier , celle dans laquelle il était le plus à l'aise , il réussit à trancher net le membre et on entendit le lourd bruit d'un katana tombant au sol.
    Ce détail sembla énerver l'orque qui se mit à frapper plus fort plus rapidement , forçant l'hylien à reculer coup sur coup , une attaque frappa si fort qu'elle envoya la lame droite de Link virevolter dans la salle. Link était vraiment mal en point , il ne pouvais plus que parait , et attendre sa défaite. Inévitablement , quand on est dans un lieux clos , il est dur de reculer sans cesse , et Link finit par arriver sur un meuble qui l'empêcha de continuer sa fuite a reculons , dérrière lui une imposante armoire...
    L'orque sourit bêtement et sadiquement , poussant de grands hurlements de triomphe.
    Il abbatit sa lame latéralement , pour détruire le maréchal , seulement il ne réussit qu'a coincer son arme dans le bois de l'armoire , Link s'était laissé écrouler au sol et s'était glissé derrière l'orque
    -Retourne toi petite tête , je tue jamais par derrière...
    L'orque se retourna avec la ferme attention d'achever son ennemi a coup de poings s'il le fallait.
    Il tomba raide , dans un hurlement strident , une épée noir luisante de sang , plantée en plein coeur.
    -J'ai toujours su que c'était toi qui mourrait avant .
    IL ramassa son épée et se retourna voir ce qu'il advenait du nouveau Filamp . . .
    Un beuah joue, un beuah boit mais un beuah ne dort jamais


  19. #19
    Date d'inscription
    January 2003
    Localisation
    Oui.
    Messages 
    847
    Ils ne commençèrent pas directement le combat, ils avaient leurs armes à la main, mais ils regardaient le combat entre Link et le demi-orque.
    -Attention à ta garde gauche, dit enfin Valcoplas à l'adresse de Link, qui ne semblait pas l'écouter.
    Il est doué, clama le Zenth.
    -Imitons-les, j'attendais ça depuis longtemps...
    Ils se mirent en position. Se toisant du regard, regardant la stature de son adversaire pour deviner sa façon de combattre.

    Se fut le guerrier qui s'élança, attaquant férocement en biais, cherchant à atteindre l'épaule de son ennemi. Celui-ci para, fit un bond de coté et se remit en position. La lame traversa l'air et se dirigea vers l'abdomen, mais un l'épée du guerrier se plaça au travers, faisant coulisser l'arme jusqu'à la garde.

    Il avait fait d'étonnants progrès... Ses "cours" avaient du être assurés par les meilleurs professeurs de Chateau-Zenthil. Il n'avait plus rien à voir avec le gamin gâté qu'il avait connu en partant, du moins pas en matière de combat...

    Le combat reprit, l'un comptant sur la force brute et les erreurs commises de l'autre, le second sur ses instructions passés et une finesse qu'il savait supérieur à son adversaire.

    Les lames s'entrechoquaient avec rapidité, force et colère. Aucune trace de fatigue ou de crainte ne se lisait sur les visages des guerriers, il n'y avait que la haine. La haine d'avoir détruit une vie, la haine d'avoir usurpé un avenir, la haine d'avoir tué, la haine d'avoir volé.

    Puis une des lames se brisa, sous un violent assaut du guerrier, la lame de Valcoplas se cassa en deux, la plus grosse partie toucha le sol dans un cliquetis de métal résonnant, les plus petits morceaux en un petit scintillement. Puis se fut au tour de la garde et de la partie de la lame accrochée de tombée, lâchée par son propriétaire qui s'affolait, paniquait.

    -Non... Ce n'est pas possible...
    Il recula, tremblant devant son ennemi qui s'avançait, lame vers le sol. Passant à coté d'une table, il se jeta sur une arbalète posée et chargée, et au lieu de la pointée vers son adversaire, il la plaça sous son menton.
    -N... N'avance plus... Ou je... Ou je me tue...
    Le guerrier stopa, fixant l'être tremblotant.
    -Crois-tu vraiment que cela m'ennuie ?
    -Qu... Ca ne te fait rien ?
    -Mon seul regret aura été de ne pas t'avoir tué de mes propres mains...
    Jetant un regard derrière le guerrier, Valcoplas cria un ordre.
    -Viens m'aider, toi, être animé !
    -Je n'entend plus le bruit d'un combat, ce qui veut dire que soit Link a vaincu, soit il est mort, et dans ce cas, ton jouet m'aurait déjà attaqué...

    Il grinça des dents, ça n'avait pas marché, rien n'avait marché comme il l'avait prévu, comme il l'aurait voulu... Il n'avait pas eu sa vengeance, et maintenant, il ne pouvait que mourir, lui, le futur dirigeant du plus puissant réseau de Feerune ! Il ne savait pas ce qui c'était passé avec le Beholder, avec la liche, encore moins avec les copies de la femme aimée, et il ne comprenait pas pourquoi Filamp était ici; n'importe lequel de ces combats aurait suffit à tuer cinq de ses hommes, et pourtant, il en était réchappé... Il ne lui restat plus qu'à mourir, au moins, il retrouverait peut-être Sorana, la où il irait, un paradis du Zentharim existait peut-être...

    C'est avec cette pensée qu'il appuya sur la gachette de l'arbalète. Le carreau rentra dans la tête mais ne ressortit pas, cela faisait plus propre... L'Hylien s'approcha de son ami et posa sa main sur son épaule.
    -Viens, on a plus rien à faire ici...
    -Oui, et c'est cela qui me désole...
    Heureusement, ils n'eurent pas à repasser par le chemin où ils étaient entrés; la porte ouverte par le demi-orque donnait sur un escalier décoré où ils purent rejoindre la sortie.

    Ils regagnèrent ensuite le navire, la plupart des marins s'y trouvient, les autres étaient à la taverne, persuadés que leur passagers étaient morts depuis longtemps.
    -Allez les gars, on repart à Lumenis...
    Ils regagnèrent la cité de l'Aube lentement, et on ne vit pas Filamp pendant tout le voyage...
    Lisez Hybris Glace ; on vous félicitera pour votre poil plus soyeux et votre QI moins haut.

Discussions similaires

  1. Quête : retour à Ombre terre
    Par Oblivion dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 6
    Dernier message: 27/10/2013, 17h47
  2. De retour [Quête] : Le meurtre à Ust Natha !
    Par Yaga dans le forum Vers Féérune
    Réponses: 1
    Dernier message: 10/11/2008, 07h35
  3. [Quête perso] Retour à Melandis, depuis le Bosquet des Druides
    Par Mornagest dans le forum Les Plaines du Centre
    Réponses: 3
    Dernier message: 21/08/2007, 12h00
  4. [Abords du Cormanthor] Liste des régions disponibles
    Par Egrevyn dans le forum Vers Féérune
    Réponses: 0
    Dernier message: 08/02/2004, 11h02
  5. [Quête] Retour à Manost
    Par Morgana LeFay dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 2
    Dernier message: 16/11/2003, 13h31

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256