Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 49

Discussion: [Bureau] Recrutement de la garde manostienne

  1. #1
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages 
    2 650

    [Bureau] Recrutement de la garde manostienne

    Une modeste maison à deux étages, en briques, avec un toit qui ne paie pas de mine. Voilà un bâtiment qui passerait largement inaperçu s'il n'avait pas deux hallebardiers à son entrée et une pancarte en bois pourtant l'insigne officiel de la glorieuse armée helmite. Cette petite bâtisse collée entre deux autres maisons de nobles, au milieu d'une étroite ruelle située juste derrière la place où siègent la cour de justice et le conseil entre autres, est pourtant le centre de recrutement et de missions de la Garde Manostienne.

    Une petite porte en bois en guise d'entrée, un étroit corridor et vous voici dans un petit hall légèrement sous-baissé où se trouvent disposés des chaises et des bancs sur un plancher visiblement bien entretenu. Avec amusement on peut constater que les lumières sont ici allumées à n'importe quelle heure de la journée, vu que la lumière du jour à beaucoup trop de mal à pénétrer dans le bâtiment . Deux pancartes sont accrochées au mur. Une à gauche vous signifiant que le bureau des missions (si vous avez besoin des services des soldats) ne recevra que les personnes s'étant assises sur les banc disposés à gauche. Et une à droite indiquant le bureau de recrutement.
    Enfin de temps en temps un jeune elfe à peine sorti de l'enfance visiblement se faufile au milieu de la populace venue requérir les services de soldats pour porter quelque pli urgent dans un bureau situé plus loin.
    Un troisième bureau, plus petit, situé à droite, devant lequel se trouve une file d'attente bien plus réduite fait office de conciergerie. De temps à autres, un huissier ou officier de justice s'y présente, pour se faire conduire à l'étage...

    L'étage est réservé, n'y ont accès que le personnel travaillant ici et n'y sont acceptés comme personne venues de l'extérieur que les officiers de justice (notaires, huissiers ...)

    En attendant ...vous pouvez toujours choisir... Vous engager, et prendre le couloir à droite pour finir dans un autre bureau divisé en quatre parties où des officiers de recrutement vous accueilleront avec sourire et vous poserons quelques questions avant de vous faire passer quelques tests.

    Ou bien prendre la file d'attente, si vous désirez demander de l'aide à notre vaillante garde. Auquel cas, vous serez reçus le plus rapidement possible et pourrez exposer votre problème à l'officier présent.
    Autre possibilité vous pouvez adresser votre requête par message à Rodriguez, qui le remettra alors à Wifi, le jeune elfe chargé du courrier dans les bureaux. Un officier jugera ou non de la gravité de la situation et agira en conséquence (ou transmettra à la personne concernée)
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  2. #2
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages 
    2 650
    Ceci est le petit bureau de droite

    Bienvenue ! :happy:

    Ce bureau est réservé à tout helmite désirant intégrer les rangs de notre noble armée

    Voici les renseignements pour les futures recrues :

    Notre armée se compose ainsi :

    La Grande armée

    - Les fantassins : Infanterie légère (combat au corps à corps) + artillerie lourde (ballistes, catapultes etc ....)
    - Les archers et les arbalétriers
    - Les cavaliers

    Spécialités :

    - les mages de combat : dépendent de la guilde des mages (leurs bureaux sont ouverts. Consultez la guilde des mages pour plus de détails)


    La Garde Manostienne

    C'est la même chose que l'armée, mais vous serez affectés au domaine civil. De plus il n'y a pas de cavalerie dans cette section.
    Inclue la surveillance des bâtiments, faire respecter la loi, assurer la sécurité des citoyens de Manost.

    Bien évidement une évolution de carrière est assurée selon la bravoure des actes dans le devoir et selon la dévotion.


    La marine

    Différents navires au nombre de 150 demandent un entretien et des hommes d'équipages parfois très nombreux ....

    - Les navires amiraux demandent au moins 150 hommes d'équipages nous en possédons 4 et les navires sous amiraux au nombre de 10

    - Les vaisseaux de lignes réputés pour leur efficacité en matière de puissance de feux (tant au niveau de la portée de certains que de la cadence de tir pour d'autres) demandent de 30 à 50 hommes ...et sachant que ces navires sont au nombre de 55 ... faites le compte ...Y'a de la place :happy:

    -Les frégates efficaces lorsqu'il s’agit de donner la chasse, certaines de nos frégates atteignent des vitesses vertigineuses grâce aux techniques développées par notre arsenal. mais avec une puissance de feu moindre. Une trentaine à une quarantaine d'hommes à bord pour les plus grosses. au nombre de 65

    - + les transporteurs de troupes ...

    Voilà ... si vous êtes intéressé, n'hésitez pas :happy:
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  3. #3
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages 
    2 650
    Toujours dans le bureau à droite :

    Forumulaire d'inscription :

    Nom :
    Arme(s) maitrisée(s) (si plusieurs indiquer en 1er la favorite):
    Spécialité souhaitée :
    Classe :
    Race :

    Particularité à indiquer : (si vous désirez nous faire part d'un point particulier vous concernant )

    Merci de bien vouloir remplir ce petit formulaire pour les futures recrues, ainsi qu'un minimum de vos motivations (voire références) pour intégrer nos rangs



    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  4. #4
    Date d'inscription
    février 2003
    Messages 
    624
    Jeece arriva au centre de recrutement de la garde.

    -Je suis partis 7 jours, et quand je reviens, on prépare des soldats dans un nouveau centre.Dites-moi mes amis, une guerre est-elle en préparation, je n'ai jamais vu autant d'activités militaires à Manost depuis l'attaque du Démogorgon.
    code couleur pour Elvin: #66CD00

  5. #5
    Date d'inscription
    juin 2003
    Localisation
    Arf un peu partout, une femme dans chaque port!
    Messages 
    1 339
    Originally posted by Jeece@vendredi 10 octobre 2003, 21:55
    Jeece arriva au centre de recrutement de la garde.

    -Je suis partis 7 jours, et quand je reviens, on prépare des soldats dans un nouveau centre.Dites-moi mes amis, une guerre est-elle en préparation, je n'ai jamais vu autant d'activités militaires à Manost depuis l'attaque du Démogorgon.
    Non, disons qu'on a refondu Manost, supprimé d'anciens topics, crée de nouveaux ainsi que de nouvelles sections... Bref, après Mélandis c'est à nôtre tour d'évoluer!
    Statut : peu présent sur le forum, mais fais des efforts

  6. #6
    Graoumf Invités
    del

  7. #7
    Date d'inscription
    mai 2004
    Localisation
    Angers
    Messages 
    1 102
    Shinook était Manostien depuis seulement quelques heures, et venait de créer un compte à la Banque de Manost. C'était une journée ensoleillée, avec une température agréable, et un vent frais radoucissant l'air. La journée ne pouvait être plus parfaite à ce niveau-là...
    Il savait ce qu'il devait faire : il voulait s'engager, servir la citoyenneté manostienne, et faire ce pour quoi il était venu. L'elfe se dirigea donc directement vers le Bâtiment, bien qu'ordinaire, mis à part les deux hallebardiers gardant la porte d'entrée, qui était le Quartier Général de la Garde Manostienne, selon le garde qui l'avait interpellait à l'entrée de la ville.
    Il s'y dirigea donc sans hésitation, d'un pas tranquille. Arrivé devant les deux gardes, un d'eux intervint, fixant Shinook d'un air normal, sans essayer de le défigurer, comme beaucoup osaient le faire :

    "- Vous désirez, mon bon monsieur ? demanda-t-il.
    - Je souhaiterais m'engager dans la Garde Manostienne... répondit-il simplement.
    - Bien, le bureau de recrutement de la Garde se trouve se trouve dans le couloir de droite, au fond, sur votre gauche.
    - Merci beaucoup, messire Gardien... "
    L'autre garde, qui n'avait pas ouvert la bouche, lui fit un sourire, ouvrit la porte, et lui fit signe de rentrer, ce qu'il fit, en rendant le sourire, par politesse. A l'intérieur, Shinook suivit les indications à la lettre, et arriva facilement devant le bureau de Recrutement de la Garde Manostienne. Il frappa donc, une voix forte et grave lui répondit pour lui dire d'entrer. Il fit donc tourner la poignée de la porte, avec un léger grincement, et poussa-celle-ci. Il s'approcha du bureau, et le chef de la garde lui fit signe de prendre un siège :
    "- Je vous empris, veuillez vous avoir noble elfe.
    - Merci, répondis-je avec gratitude ( en effet, j'avais marché toute la journée, et la douleur s'emparait de mes pieds ).
    - Eh bien, qu'est-ce qui vous amène en ces lieux, jeune elfe ?
    - Je désirerai intégrer la Garde Manostienne.
    - Dans ce cas, il vous faut remplir ce petit formulaire..."
    Le chef de la Garde, Folken, lui tendit une plume d'oie dont le bout venait d'être aspergé d'encre, et mit un bout de parchemin face à lui :

    Formulaire d'inscription :

    Nom : Shinook
    Arme(s) maitrisée(s) (si plusieurs indiquer en 1er la favorite): Epée Longue ( dans chaque main )
    Spécialité souhaitée : Garde Manostienne
    Classe : Guerrier/Mage
    Race : Elfe de Lune ( avec du sang d'elfe noir )






  8. #8
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages 
    2 650
    Le guerrier mage rendit le formulaire correctement rempli au chef des armées. Si celui n'avait pas l'habitude de tenir la permanence des enrolements, il appréciait tout de même de venir faire un tour de temps à autres dans ces bureaux. Celà lui permettait de faire connaissance de lui-même avec les nouveaux arrivants. Et celui qui venait de lui tendre son formulaire lui semblait tout particulièrement motivé.

    - Bien, il ne me reste plus qu'à vous souhaiter la bienvenue à Manost et dans la garde. Prenez ce laisser-passer, il vous permettra d'accéder au fort, où vous pourrez vous entraînez et où on vous donnera un logement et des vêtements adaptés.

    Sur ces mots, le che de la garde tendit un autre parchemin à sa jeune recrue, et prit congé de lui.
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  9. #9
    Date d'inscription
    mai 2004
    Localisation
    Angers
    Messages 
    1 102
    Shinook prit le laisser-passer, et prit la parole, en regardant, avec un large sourire, le chef de la Garde, le dénommé Folken :
    "- Merci beaucoup, chef ! Je vais aller de ce pas au fort pour présenter mon laisser-passer !"
    Il se leva, salua son nouveau supérieur hiérarchique, et partis en refermant la porte derrière lui...


  10. #10
    Mérillym Martial Invités
    Mérillym Martial mit longtemps avant de trouver la caserne de Manost. Mais heureusement pour lui, il avait eu la bonne intuition de commencer d’abord par chercher cette caserne dans le quartier administratif. La caserne était une maison encastrée entre deux demeures de nobles. C’est pour cette raison qu’il ne l’avait pas vue du premier coup d’oeil : cette maison, qui était pourtant la caserne de Manost et le lieu de missions de Manost paraissait d’une simplicité alarmante… Il ne la repéra que grâce à deux gardes qui se tenaient bien droits devant sa porte. Martial fut curieux de savoir ce qu’était ce bâtiment qui nécessitait la présence de deux gardes… Il en avait déjà sa petite idée mais il n’en était pas sûr. D’un pas assuré mais souple, il alla questionner les gardes sur cette bâtisse :

    « Bonjours à vous, nobles gardes de la Cité Helmite. Je suis nouveau en cette ville et je viens d’acquérir la nationalité manostienne il y a deux jours. J’aimerais vous posez une question à propos du bâtiment que vous gardez. Ne serait-ce pas par hasard, la caserne de Manost ? »

    Le garde regarda Martial avec un sourire amusé et lui répondit :

    « Cette demeure est bien la caserne de Manost, n’avez-vous pas vu la pancarte qui pendait au-dessus de la porte ? »

    Le garde le regardait toujours en souriant. Martial m’aperçut que son copain avait lui aussi le même sourire… D’un ton balbutiant, il leur répondis :

    « Ah ! Désolé, je ne l’avais pas remarquée, c’est qu’elle n’est pas très grosse… Pouvez-vous me laisser entrer s’il vous plaît ? »

    A l’entente de sa question et de sa requête, les gardes éclatèrent de rire. Il devaient sûrement considérer qu’il n’avait pas la carrure nécessaire pour devenir un garde de Manost. Il était de grande taille, mais il est vrai qu’il n’étais pas aussi costaud que ces deux lourdauds qui gardaient la porte… Ils devaient aussi penser qu’une crapule de ménestrel avait sa place au théâtre… Il fus littéralement choqué par leur réaction… D’un ton plein d’assurance, montrant qu’il ne lui faisaient pas peur, il leur rétorqua :

    « Oui, je suis un ménestrel, oui je n’ai pas votre carrure et votre force, mais j’ai une volonté puissante alliée d’une dextérité hors du commun… Puis-je passer maintenant ? Il me semble que tous citoyens de Manost sont en mesure de rentrer dans cette bâtisse. »
    Les gardes continuaient toujours à rire… Un ménestrel disaient-ils, puis ils se tordaient de rire… Calmement, je leur redemandai ma requête… Finalement, l’autre garde qui ne m’avait toujours pas adressé la parole me défigura de la tête aux pieds et me déclara :

    « Vous ne passerez cette porte qui si vous arrivez à me désarmer… Allez, en garde ! »

    Mérillym Martial fut stupéfait de voir tant de stupidité, mais il n’avait pas le choix : ce garde ne le laisserait pas passer et aller référer cette mésaventure au conseil manostien lui prendrait beaucoup trop de temps… Il n’avait nullement peur, il était sûr de réussir à désarmer ce rustre de garde… Il rétorqua donc à cet abruti de garde :

    « Très bien, mais je ne serais pas responsable si je vous blessais par mégarde, vous m’aurez cherché… »

    Le garde ricana encore plus fort que la fois précédente et il se rua sur Martial. Ce dernier dégaina son épée elfique –donnée par Thom- qui possédait des pouvoirs magiques qu’il ne connaissait pas… Pour l’instant, Martial avais juste dans les mains une très bonne épée… Les deux opposants commencèrent à croiser le fer, mais quand le garde dévisagea l’épée de son adversaire, il eut un hochet de surprise… Il venait de s’apercevoir que Martial avait une épée elfique… Mais Martial ne lui laissa pas plus de temps pour admirer son épée. Dans une série de mouvement très souples, il se mit à harceler le garde de coups et à le faire reculer… Voyant qu’il n’aurais pas la force de le mettre en échec de cette manière, Martial lui fit croire qu’il commençait à faiblir suite l’assaut acharné qu’il venait de lancer… Sa feinte marcha. En effet, le garde, croyant que sa victoire était proche, lança une série d’assauts contre son opposant. Martial les esquiva tous grâce à son incroyable dextérité qu’il devait à Thom et à ses combats en forêt. Lorsque le garde s’apprêta à lui lancer l’assaut final, Martial décida de contre-attaquer. En deux temps trois mouvements, il était sur le garde, il fit siffler son épée… Le coup s’abatis sur l’épée du garde et elle s’envola dans les airs. Instinctivement, il lui mis son épée sur la gorge… Le garde était béat de surprise. Voyant son camarade en mauvaise posture, l’autre garde dégaina son épée. Plus vif que l’éclair, Martial dégaina un couteau de lancer dans la main qui ne tenait pas l’épée et il lui dit :

    « Faites un pas de plus et votre triste vie s’arrête là ! »

    Brusquement, la porte de la caserne s’ouvrit avec fracas. Elle failli même volée en éclat. L’homme qui était sur le seuil de la porte était chargé de diriger la caserne avec ses autres compagnons. Il se présenta sous le nom de Rodriguez Alcanzar. Il s’exclama, visiblement indigné :

    « Quel est donc tout ce grabuge… ? Quoi, que vois-je ? Nos deux valeureux gardes en mauvaise posture. Vous là, nouveau manostien, qui êtes-vous et qu’avez-vous fait à mes gardes ? Répondez ou s’en ait fini de vous ! »

    Mérillym Martial lui raconta toute l’histoire, et il vit des gestes d’étonnement de la part de cet homme au fur et à mesure de son récit. A la fin du récit de Martial, il dévisagea les deux gardes avec honte et leur promis des corvées pour une semaine… Mais Martial voyait, que comme les gardes, ce chef de guerre était septique quand à sa requête qui était d’être garde de Manost, mais il ne dit rien… Il avait vu ce que ce jeune manostien avait fait à ses gardes… D’un geste vif et autoritaire, il ordonna à deux nouveau gardes de venir remplacer ceux qui venaient d’être punis. Il emmena le candidat directement dans un bureau divisé en quatre partie et déclara à ses officiers de recrutement :

    « Ce jeune homme souhaite intégrer la garde manostienne, je vous laisse voir s’il est effectivement apte à l’intégrer ! Sur ceux j’ai des affaires à régler qui m’attendent. »

    Avant de partir il alla murmurer quelque chose à l’oreille des quatre officiers de recrutement, sûrement au sujet de la mésaventure qui venait d’arriver à Martial avec ces deux brutes de gardes. Le officiers de recrutement parurent surpris mais cachèrent bien leur étonnement. Rodriguez Alcanzar retourna dans son bureau ou il recevait toutes les demandes d’aide. Il referma la porte derrière lui en le laissant avec les quatre officiers qui allaient très certainement lui posaient des questions. Effectivement, ils se présentèrent et lui expliquèrent le déroulement du test :

    « Soiyez le bienvenu, Mérillym Martial. Ainsi, vous souhaitez intégrer la garde manostienne… Intéressant. Votre petite aventure vient de nous être racontée, cela pourra peut-être vous servir après tout. Voilà comment va se dérouler le test : vous allez tour à tour venir nous voir individuellement. Nous sommes chacun chargés d’une fonction et c’est le Chef suprême Folken qui décidera ou non de faire de vous un garde manostien. On vous demandera en premier lieu votre fiche d’identité (donc un formulaire à remplir), on vérifiera ensuite votre santé actuelle (en gros on verra si vous n’avez pas de contre indications), ensuite on évaluera vos talents à l’épée et on finira par contrôler vos talents avec une armes de jet. Le test peut commencer !»


    Mérillym Martial s’avança donc vers le premier officier de recrutement. Ce dernier lui tendit un formulaire à remplir. Il le remplit donc et le lui tendit.

    Nom : Mérrilym
    Prénom : Martial
    Race : Demi-elfe
    Classe : Ménestrel
    Dieu adoré : Helm
    Age : 30 ans
    Alignement : Neutre stric
    Poids : 75 kilos
    Taille : 1.85m
    Arme principal : Epée longue elfique aux pouvoirs inconnus
    Arme secondaire : Poignards
    Arme de jet : Couteaux de lancer
    Equipement de ménestrel : Cape, flûte, harpe, balles de jonglage

    « Voici ma fiche d’identité officier. Puis-je donc me diriger maintenant vers votre collègue ? »

    Le premier officier fit un oui de la tête avant de sombrer dans la fiche d’identité qu’il devait recevoir. Nul doute qu’il irait aussi consulter ma biographie –qui se trouve dans ma signature-. Martial se présenta donc devant le deuxième officier. Celui-ci lui fit toutes les vérifications nécessaires : poids, taille, colonne vertébral, test d’effort, résistance aux éléments, bref tout ce qui était en rapport avec la condition physique y passa. Mais Martial était finalement apte à être garde sur ce plan là. Avec l’accord du deuxième garde il se dirigea vers le troisième qui lui dit qu’il n’avait pas besoin de passer l’épreuve de combat à l’épée… Sa démonstration dehors avec les gardes suffisait amplement pour juger ses talents. Mérillym Martiall fut content que ce combat lui serve à quelque chose. Avec l’accord du troisième garde, il se rendit au près du quatrième garde qui lui demanda :

    « Quelle arme de lancer souhaitez-vous utiliser, mon seigneur ? Des couteaux de lancer, hum, ce n’est pas ce qu’il y a de plus courant mais bon, c’est vrai que les couteaux de lancer sont des armes de jets. Vous voyez cette cible là-bas, et bien vous devrez la toucher quatre fois, mais en tirant à différente distance. Allez y, tirer à dix mètres. Excellent, vous avez atteint le centre de la cible. Continuons… »

    Mérillym Martial réussit avec succès les quatre lancers de couteaux : le centre à chaque fois, et ce avec la distance croissante entre chaque tir. Martial était tout content, sa demande de garde allait être étudiée. Après un salut cordial à ses examinateurs, il se dirigea vers la salle où tous les candidats étaient mis en attente… Il attendit donc avec impatience la décision du chef suprême…

  11. #11
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages 
    2 650
    Un officier de la garde sortit peu de temps après de la salle et se dirigea vers le nouvel arrivant :

    Monsieur ? Le général Folken m'envoie vous annoncer que vous faites désormais partie de la Garde manostienne. Soyez le bienvenu

    Ce faisant, l'officier tendit un laisser-passer qui permettrait à la nouvelle recrue d'accéder au fort.

    Et n'oubliez pas de passer par le centre d'entrainement ! , on aura certainement besoin de vous prochainement
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  12. #12
    Mérillym Martial Invités
    Mérillym Martial fut très content d'apprendre cette nouvelle... Il prit le laisser passer pour accéder au fort et il se promit de passer au centre d'entraînement très bientôt... Il demanda au messager de bien vouloir transmettre à Folken ses remerciements et de ne pas oublier de lui dire qu'il serait digne d'une telle confiance... Martial sortit tranquilement de la caserne en jouant un petit air de flûte...

  13. #13
    Date d'inscription
    mai 2004
    Localisation
    Angers
    Messages 
    1 102
    Shinook venait de parcourir la ville pour arriver à la Garde. Durant tout le trajet, il pensais à cet étrange meurtre. Qui avait pu le commettre ? sera-t-il revendiqué ? et pour quelle raison ? L'Elfe, en se posant ces questions, ne s'était pas rendu compte qu'il était arrivé devant les deux sentinelles postées devant les portes de la Garde. Il revint alors à ses esprits, et fit un signe amical aux gardes, qu'il commencé à connaître. Il s'approcha alors d'eux, tout sourire, et leur demanda en les regardant successivement :

    " - Je viens pour interroger le jeune apprenti d'Epsilone, l'artiste récemment défunt. Où puis-je le trouver ? C'est assez urgent... "

    Shinook attendit alors la réponse d'un des deux gardes, restant debout, immobile, et attentif...


  14. #14
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages 
    2 650
    - Ah ! Dynis ? Pauv'gosse, il est effondré. Je ne sais pas si vous pourrez en tirer grand chose, enfin ... Il est à l'étage dans le couloir.

    Les escaliers montés, vous apercevez un jeune humain sur un banc, se prenant la tête entre les mains. A en juger par la flaque présente en dessous de sa tête, le jeune homme semble effectivement avoir du mal à digérer le drame. Et votre entretien avec lui ne fait que confirmer votre sentiment. Ayant du mal à aligner deux mots sans les entrecouper d'un sanglot, le garçon parvient tout de même à évoquer l'idée d'un assassin engagé par un concurrent jaloux de ne pas avoir eu la faveur du clergé.

    - C'est ce Plume Cleverhand ! Il était vert de rage en apprenant que mon maitre allait sculpter cette statue ! En plus il parait qu'il traine souvent dans recoins peu recommendables des docks !

    En essayant de pousser un peu le jeune homme à parler, il raconte à Shinook la vie de l'artiste, ses joies et déboires. Puis celui-ci finit par lui tendre fièrement une lettre envoyée par son maitre au cours d'un de ses voyages :

    Lettre envoyée par MP

    - A part vous il fréquentait d'autres personnes ?

    - Peu, enfin... Il sortait souvent pour aller boire un verre au Loyal Paladin. Il y avait quand même quelques amis. Le tavernier l'appréciait beaucoup et nous dépannait quand on en avait besoin.

    L'entretien terminé, vous quittez le jeune homme éploré des questions plein la tête.
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  15. #15
    Date d'inscription
    mai 2004
    Localisation
    Angers
    Messages 
    1 102
    Après cet entretien assez bref, Shinook tendit au malheureux un mouchoir, et l'accompagna d'une petite tape amicale sur l'épaule, espérant le réconforter un peu.

    Les docks... c'était par là-bas qu'étaient partis Erszebeth et Lothringen. l se pouvait donc qu'ils aient fait de mauvaises rencontres sur le chemin ou à l'atelier. Il espérait cependant qu'il n'en était rien, et décida qu'il serait bon d'aller maintenant au Loyal Paladin. Non seulement pour attendre ses compagnons, mais également pour parler de cette affaire au tavernier qui était, selon Dinys, très proches de lui et de son maître. Peut-être saura-t-il quelquechose...

    " - A plus tard mon ami. dit Shinook au jeune homme effondré.... Je vous tiendrai au courant de la situation. "

    Sur ce, il décida d'aller de se changer en civil pour plus de discrétion, et de partir directement pour le Loyal Paladin...


  16. #16
    Erszebeth Invités
    Folken travaillait dur à la garde… Il avait plus d’une chose à faire et bien sûr, avec cette histoire de mort suspecte qui lui tombait dessus, ça n’arrangeait pas ses affaires…

    Donc, Folken avait le nez dans la paperasse, mais cela ne dura pas longtemps car soudain un discret grattement de gorge l’informa qu’il avait des visiteurs. Il leva le nez pour tomber nez à nez avec deux de ses « enquêteurs » qui semblaient avoir quelques questions à lui poser.


    « Nous avons été parler avec les responsables du temple et le dernier prêtre à avoir vu la victime en vie, et figurez-vous qu’ils ont été très évasifs, voire plutôt impolis. » Fit Erszebeth en ôtant sa capuche. En effet l’intérieur du bureau était sombre et elle tenait à voir convenablement son interlocuteur… Et à ce que son interlocuteur la voit correctement.


    « De plus »
    Ajouta t’elle, « En fouillant la demeure d’Epsilone, nous avons appris que les prêtres l’avaient convoqué pour résoudre un problème, mais nous ignorons tout dudit problème. Un des religieux nous a dit qu’il avait déjà répondu à vos questions, peut-être pourriez-vous nous répéter ce qu’il vous a dit ? Cela nous serait d’une grande aide pour continuer notre enquête. »

    De son coté, Lothringen avait aussi son mot à dire :

    « Car vous souhaitez que nous résolvions cette affaire, n'est-ce pas ? » Ajouta le semi-drow en dévisageant très attentivement son interlocuteur.

  17. #17
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages 
    2 650
    Le demi-elfe avait en effet l'esprit complètement accaparé par cette dernière affaire même s'il faisait ce qu'il pouvait pour se l'ôter de l'esprit, le travail ne manquant pas ces temps-ci. Le raclement de gorges le sortit de sa torpeur et son regard se leva vers deux visiteurs. Le temps de retrouver un peu ses esprits, le conseiller reconnut ses 2 enquêteurs, et dévisagea avec intérêt pour la première fois le visage à découvert du vampire :

    - En effet, évasif c'est le terme, soupira-t-iltout ce que j'ai pu comprendre c'est qu'il aurait souhaité que nous abandonnions l'affaire, le clergé voudrait maintenant enquêter soit-disant par lui-même. D'une part ça nous soulagerait d'un poids, nous qui sommes si occupés et d'autre part, c'est une affaire qui concerne le clergé. Voilà ce que m'as dis l'homme qui quelques heures auparavant exigeait des résultats de notre part.... Si ça c'est pas curieux...

    Un sentiment de dégout se lisait sur le visage des deux manostiens, et Folken les rassura de suite :

    - Officiellement l'enquête est aux mains du clergé....Ce qui est tout à fait stupide, mais le clergé a beaucoup de droits ici ... Le prêtre m'a promis de travailler tout de même en étroite collaborationavec nous etc etc...je vous passe la langue de bois... Je compte sur vous pour découvrir ce qui s'est réellement tramé ici. Je n'aime pas être mené en bateau comme ça donc je vous laisse continuer votre enquête.


    - Il ne vous a donc rien dit au sujet du problème évoqué dans la lettre d'Epsilone ?

    - Il m'a dit qu'Epsilone était venu les prévenir qu'il ne pourrait pas finir son oeuvre dans les délais pour des raisons techniques... Je me suis renseigné, et peu avant son arrivée au temple, un groupe de prêtres guerriers a quitté Manost en direction des terres sur les ordres d'un prêtre nommé Illath, celui-même qui était chargé des relations avec Epsilone. Les gardiens de la porte les ont vu partir. Sachant qu'on envoit pas ce genre de prêtres en vadrouille sans raison, ca me paraît être une coïncidence curieuse...il s'est passé quelque chose, et le clergé n'aimerait pas que ça se sache.

    - C'est maigre tout ça !

    - Oui, enfin pendant ce temps le clergé va surement s'en prendre à un bouc émissaire, le prêtre m'a fait part de son intérêt pour la thèse de la jalousie...évidemment. Un artiste jaloux aurait fait assassiner son rival... Enfin si c'était vrai il existe un homme qui devrait le savoir...Un vieux pirate qui traine souvent dans les docks, Hamlet de son prénom...C'est pas un mauvais bougre, il nous sert parfois d'indic, et sait beaucoup sur ce qu'il se passe dans les ombres...Un contrat aussi juteux que celui-ci il le saurait, essayez de le trouver, il pourra peut-être vous donnez des infos si c'est le cas.
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  18. #18
    Erszebeth Invités
    "Merci pour ces renseignements", fit la vampire avec un sourire éclatant. "Néanmoins, il nous serait précieux de savoir vers où exactement le contingent des prêtres est parti dans les terres désolées... Le sauriez-vous ?"

    Erszebeth écouta avec soin la réponse du chef de la garde à cette question (1). Leur entrevue finie, Lothringen et elle saluèrent le chef de la garde.

    Une fois à l'extérieur, la vampire fit part de ses soupçons au guerrier/mage...
    Cela faisait un moment qu'elle se posait des questions mais à présent, elle était à peu près sûre de savoir qui avait voulu la mort d'Epsilone et après qui les Helmites en avaient... Oui, c'était clair. La difficulté n'était pas tant de savoir *qui* avait tué Epsilone... Mais plutôt de *comment* arrêter ce qui risquait de se produire.

    Un mauvais calcul et Erszebeth et ses compagnons pourraient fort bien se retrouver le doigt pris entre l'arbre et l'écorce... Si ces soupçons s'avéraient justes, il faudrait sans doute avertir Folken et la garde au plus vite.

    Elle n'était pas sûre qu'ils aient le temps d'aller explorer la piste du coté des docks. Après en avoir parlé, elle et le demi drow décidèrent d'aller rejoindre Shinook au loyal.

    (1) Folky, si tu peux nous donner la réponse à cette question, fais-nous là passer en mp, pour raison de confidencialité :eye: .

  19. #19
    Mérillym Martial Invités
    La porte du bureau de la garde manostienne s'ouvrit avec grand fracas. Rodriguez, Wilhelm et Martial, pénétrèrent vivement dans la pièce. Leur retour de la forêt avait été épuisant, mais les trois hommes tenaient toujours debout et semblaient près à affronter n'importe quel ennemi. Grâce aux chevaux de Rodriguez, ils n'avaient pas mis très longtemps, mais les chevaux avaient failli y rester... L'essentiel étaient d'être arrivé rapidement à bon port. Mérillym trouvait bizare que le conseiller manostien Folken leur ait demandé de retourner à Manost... Il avait du se passer quelque chose de grave ici pour que le conseiller exige leur présence. Martial prit la parole :

    "Nous avons chevauché rapidement pour revenir ici en urgence, que se passe-t-il ? Pourquoi avait-vous exigé notre rapatriement, oh honorable conseiller suprême ?"


  20. #20
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages 
    2 650
    Le conseiller venait lui-même d'arriver. De retour des portes de la ville où il venait d'apprendre le décès de son amie, il avait tout juste eu le temps de poser sa cape et de s'asseoir. A peine surpris par l'entrée des trois hommes, il répondit :

    - Pour vous éviter de chercher en vain, le meurtrier a été retrouvé....et dépeucé. ce disant, le conseiller ouvrit un sac en tissu dans lequel se trouvait la tête du druide apportée par ErszebethC'est un druide noir qui a assassiné l'artiste pour le punir d'avoir choisi son arbre sacré comme support pour sculpter la statue à l'effigie de Helm

    Le demi-elfe referma le sac et se leva en pour aller regarder à travers la fenêtre.

    - Alors l'enquête est bouclée ?

    - Dans son état actuel, on peut le dire. Mais il demeure quelques détails que l'on nous a dissimulé. Quelques détails qui pourraient faire grand bruit s'ils venaient à être dévoilés. L'enquête pourrait-être prolongée, mais ça pourrait s'avérer *très* périlleux. Et avant je dois rencontrer un personne, je ne puis vous en dire d'avantage, mais si vous le désirez je peux vous tenir au courant.
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  21. #21
    Date d'inscription
    juin 2003
    Localisation
    Besançon
    Messages 
    1 035
    Ainsi donc, l'autre équipe fut plus rapide qu'eux... Mais qu'importe qui l'aurait trouvé en premier, désormais cet individu avec rejoint l'autre monde et tout pouvait rentrer dans l'ordre... Ou presque. Il entendit son chef parler encore de "quelques détails" et d'un prolongement possible de l'enquête qui pourrait s'avérer assez périlleux.

    -Et avant je dois rencontrer une personne, je ne puis vous en dire d'avantage, mais si vous le désirez je peux vous tenir au courant.

    -Nous serions très honorés de vous aidez dans la poursuite de cette enquête. Merci de nous tenir au courant d'éventuels nouveautés dans cette affaire.

    Il attendit si Folken avait autre à ajouter avant de se retirer avec ses coéquipiers.
    Roads ? Where we're going, we don't need roads. ELB

  22. #22
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages 
    2 650
    Le chef de la garde regarda les trois hommes

    - Très bien je vous enverrai un messager au plus vite pour vous prévenir. En attendant veuillez-m'excuser, mais je dois me rendre au temple
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  23. #23
    Sire de la Canne Invités
    Voyant qu'ils devraient attendre un moment, Wilhelm prit la parole pour savoir ce qu'ils pourraient faire durant ce laps de temps.

    Si vous êtes d'accord, je propose que nous allions faire un tour au loyal paladin pour nous rincer le gosier.

    Il attendit la réponse de ses compagnons que le voyage avait sûrement assoifé.

  24. #24
    Mérillym Martial Invités
    Mérillym Martial s'attendait en partie à une réponse de ce genre de la part du conseiller : il avait entendu en arrivant en ville, des rumeurs quant à l'arrestation d'un individu qui avait assassiné quelqu'un... Il aquiesça donc à la réponse du conseiller et lui déclara avec ferveur :

    "En tant que garde, je suis à votre entière disposition pour faire régner l'ordre dans la ville... N'hésitez pas, ô noble conseiller, à me faire signe..."

    Après une pronfonde révérence en l'honneur du conseiller, Martial regarda ses compagnons : qu'allaient-ils faire...? Il fut très ravi de la proposition de Sire de la Canne... Une bonne bouf leur ferait le plus grand bien, et ils allaient pouvoir dormir dans un lit au sec, cette nuit... De plus, Martial adorait les tavernes, mais qu'y avait-il de plus normal à cela pour un ménestrel ? Les trois hommes sortirent donc du bureau de la garde manostienne et se rendirent, sous un beau coucher de soleil, vers la taverne la plus proche et la plus fréquentée : le loyal paladin.

  25. #25
    Date d'inscription
    avril 2003
    Localisation
    Quelque part près du col des Mosses
    Messages 
    946
    [Quête: la lutte pour le trône du soleil]

    La lune se tenait fidèlement haute dans l'immensité bleu marine, la joie de vivre des Mansotiens se faisait sentir dans les ruelles par les joyeux lurons en état postéthylique. Certains, les plus jeunes, régurgitaient le contentu de leur sac à vinasse dans une complainte atrocement divine comparable à un égorgement pret d'une chute d'eau. Certe la fin de la semaine aidait ces gens, mais les multiples atrocitées "chantées" par les festoyeurs n'était pas du gout du drow qui se faufilait, tapis dans les ombres des ruelles de Mansote.

    Evitant de prendre les trop grand boulevard, Beorn mis presque trois quarts d'heure pour arriver enfin au centre de recrutement. D'après ses sources, sa proie était de la garde Manostienne. En conséquent, un quelconque dossier le concernant devrait se trouver dans se bâtiment.

    L'elfe noir escalada une façade, située en face du bâtiment administratif. Une fois en haut, il entreprit de se poster sur le toit afin d'observer quelque chose de bien précis: Les allées-venues de gardes qui se trouvaient à l'entrée. Rabattant sa cape d'un bleu qui se liait aux ombres nocturnes, Beorn ne fut plus du tout visible du bas. Commença alors deux heures d'observation attentive.

    Une fois les une heure trente sonnée, Beorn en savait assez pour agir. Une faille dans la garde : le sommeil... Les deux gardes restaient toujours là, assis sur une sorte de banc qu'un eut dit taillé dans la roche du bâtiment, une perle architecturale, digne des gouts Manostien... Il lui faudrait agire avant la relève. Un nuage sombre masquant la lune fut son aubaine. Incantant un globe mineur de ténèbre, Beorn fut entièrement napé d'ombre et redescendit avec une dextérité féline. Les deux garde ne virent rien. Ils furent plongé à leur tour dans les ténèbres. Supposant un nuage réellement noir, ils ne prétèrent pas attention au mince mouvement d'air passant derrière eux. Le drow aurait pu les tuer, mais tel n'était pas dans ses abitudes... L'imbécil du mur n'aurait pas du se trouver ici, il Devait le tuer... Ces deux là verraient le soleil.

    L'homme de gauche sentit un fin picotement dans la nuque. Prettant cette situation à un moustique, une claque lui fit croire que le maudit insect fuirait... Il ne savait pas que l'insect était presque de sa taille, et que la picure était celle d'une épingle empoisonnée, arrosée d'un somnifère très puissant à base de spores. Son compagnu en fut à son tour la victime. Ralant un :


    "Satané Bestiolle!"

    - Ah toi aussi, incroyable, ils restent de plus en plus longtemps chaque année ces moustique. Eu.. Hubert? Pourquoi tu me tourne autour? Hub...

    *pouf*

    - Alphonce? A.. al...

    *repouf*

    "Dormez, dormez bien, charmantes demoiselles,
    Car la mort, bien qu'innéluctable, n'est cruelle
    Elle pourrait vous cueillir,
    Mais vous laisse au délir"


    Un rictus diabolique se forma sur le facié d'ébène. Le somnifère allait permettre au deux hommes de délirer pendant toute une nuit. En proie à leur démons intérieurs, Beorn préférait nettement les laisser ainsi, dans une torture mentale qu'eux même formeraient de leur propre angoisse irrévélée.

    Beorn entra dans l'édifice et, après avoir refermé le verrou derrière lui, inspectant les lieux afin de s'assurer de la présence de personne, entreprit de trouver des indice sur sa proie.
    Beorn Devir, Général du Chaos et tenancier de la boutique du dragon asthmatique
    L'Encyclopédie de Toril, les druides
    Statut: Etudiant donc...

    #55F578 pour me faire parler

    Chambre et Table d'hôte au Perigord

  26. #26
    Elissa Keens Invités
    Apres avoir refermé la porte derrière lui, Beorn partit a la recherche du bureau du recruteur de Manost : c'était la ou il avait le plus de chance de trouver des renseignement intéressants sur sa cible.

    Grâce à sa vision nocturne, il n'eut pas de mal à distinguer les indications des panneaux et s'orienta directement vers la droite du bâtiment

    Une lueur au fond du couloir le fit toutefois s'arrêter : un de ces maudits gardes faisaient une ronde ... Profitant encore de la présence de son globe de ténèbres, il se dissimula derrière un des recoins des meubles, et attendit que la sentinelle le dépasse ...


    - Encore un qui échappe a la mort cette nuit ... pensa-t'il
    Une fois ce dernier danger écarté, Beorn rentra discrètement dans le bureau de recrutement ... et fouilla le bureau en laissant le moins de traces possibles

    Au bout de 5 minutes de recherches dans le noir, il trouva le dossier de Mérillym qu'il parcourut rapidement : ... homme d'une trentaine d’années, d'environ 1m80 et 75 kg ...cheveux bruns ... fréquente souvent le Loyal Paladin, taverne de Manost ... lieu d'habitation : encore indéfini


    - Voila qui est intéressant , murmura le drow, avant de réaménager le bureau tel qu'il l'avait vu quand il rentrait dans la pièce.

    Des bruits de pas filtrants sous la porte, annonçant le retour de la sentinelle, Beorn ouvrit la fenêtre et disparut dans les ombres de la ruelle attenante àcelle ci, entendant encore les 2 gardes du dehors ronfler dans leur sommeil artificiel ... son passage n'était pas encore détecté, et ne le serait sans doute jamais ....

  27. #27
    Date d'inscription
    juin 2004
    Localisation
    Paname
    Messages 
    1 859
    [Quête : La lutte pour le trône du soleil][Post d'ambiance]

    Voila deux heures que le voleur attendait devant l'immense bâtisse qui abritait les locaux de la garde manostienne. Le soir était tombé depuis un petit moment déjà, une fine pluie glacée se mit à tomber et vint meurtrir son visage, ce qui commençait à lui faire perdre patience.
    Accroupi derrière une colonne du large bâtiment, le roublard restait caché au gré de l'obscurité, emmitouflé dans sa longue cape noire. Il guettait les entrées et les sorties qui se déroulaient sous ses yeux.

    Au bout d'un moment où, découragé, il s'apprêtait à partir, il entendit au loin une voix étouffée...


    "Bonne nuit Martial, et à demain"

    Le voleur se redressa, plissa les yeux et sourit du coin des lèvres, sa longue attente allait enfin être récompensée, il allait enfin pouvoir mener à bien sa mission et ramener à son employeur la tête coupée de sa victime.

    Il vit sortir du bâtiment un homme légèrement corpulent et habillé en civil. Le malfrat pensa qu'il s'agissait là d'une ruse pour tromper l'ennemi, sa tenue vestimentaire lui permettant de se mêler incognito à la foule.

    Le nouveau venu marcha vers la direction qu'éclairait l'étoile de Helm le Vigilant, protecteur de Manost qui, du haut de sa hauteur et de sa splendeur narguait le commun des mortels.
    Puis Martial bifurqua dans une ruelle sombre.
    "L'endroit idéal" pensa l'assassin.
    Ce dernier sorti de l'ombre et se jeta sur sa proie la plaquant au sol. Il dégaina sa dague et la plaça sous le cou de sa victime lui empêchant tout mouvement.

    "Je t'ai enfin à ma merci Martial, voila des mois que je te cherche, j'ai parcouru tout Faerun pour te retrouver, depuis Amn jusqu'à Eauprofonde en passant par la Rashamenie et la Côte des Epées. J'ai dû m'expatrier et prendre le bateau pour te rejoindre sur cette île perdue au fin fond de Toril, mais, ma patience est maintenant récompensée, je vais pouvoir rentrer la tête haute à Calimshan recevoir la récompense de mes employeurs et pouvoir vivre toute ma vie dans le luxe et la décadence.
    Apeuré, Martial parvint à articuler quelques mots malgré la dague qui s'enfonçait toujours un peu plus dans sa gorge:
    -Mais qui êtes-vous enfin? De quoi parlez-vous?
    -Ne joue pas à ça avec moi Martial, ça ne prend pas, tu sais très bien de quoi je parle.
    -Mais... je ne comprends pas, que me voulez-vous? Je ne suis qu'un honnête travailleur, j'ai vécu à Manost depuis ma naissance!
    Soudain, le roublard devint perplexe et examina plus attentivement sa victime et lui demanda:
    -J'ai subitement un doute, tu es bien Martial Merillym, garde à Manost?
    -Mais pas du tout! Je m'appelle Martial Woodstaff, je suis le cuisinier de la garde manostienne! Nous avons effectivement un garde qui se nomme Merillym Martial, mais je le connais très peu, ce n'est pas moi, je vous jure!"

    Le cuisinier transpirait d'effroi, mais pas autant que le voleur qui lui transpirait de colère. Il s'était trompé. Tout était à refaire!
    Dans une rage inouïe; l'assassin lâcha un cri bestial, leva sa dague et trancha la gorge du malheureux Woodstaff qui agonisa dans un râle long et étourdissant.


    Le voleur eut juste le temps de s'enfuir avant l'arrivée des gardes qui ne purent que constater l'ampleur du sinistre dans une marre de sang...
    Téléchargez donc ce superbe perso pour SOA... Et celui-ci pour TOB !
    Mon vrai moi...
    ... et mon moi RP
    Pour faire parler Ben-j en RP: salmon (comme le poisson)

  28. #28
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages 
    2 650
    En provenance du Temple
    Le jour était gris et le soleil n'arrivait pas à percer l'épaisse couche de nuages qui couvrait le ciel cet après midi là. Le gardien de la défense descendit de son cheval et entra dans la vieille bâtisse, demandant des nouvelles au sujets des récents évènements au sergent de garde

    - Quoi de neuf ?

    - Toujours pareil, vols et agressions de ci, de là ...de préférence à la tombée de la nuit. Celà dit il s'en fait de moins en moins, les brigands deviennent méfiants avec le renforcement de la garde. La nuit dernière, nos hommes en ont surpris six d'entres eux commettant divers larcins... Cinq sont morts, le sixième est en cellule... mais pas moyen d'en tirer quoi que ce soit... il préfererait mourir que de parler ce jeune freluquet !

    - Forcément... bien rien de bien particulier sinon ?

    - La routine messire

    - Vous n'auriez pas récemment eu vent d'un corp ou d'un Homme qui se serait échoué sur nos côtes dont la présence serait inexpliquée ?

    - Euh non ... les seuls corps qu'on retrouve près de l'eau c'est ceux des saoulards du port qui se font dépeucer par cette racaille venue nous envahir il y a peu... et leur présence n'a rien d'inexplicable... Tenez vous voyez ce malheureux là .. il a bien failli en être ...Hier soir il s'est battu avec l'un d'entre eux en traversant le port tout seul ! Faut être incoscient quand même !

    - Il semble s'en être tiré

    - Grâce à Helm oui, une patrouille passait dans le coin lorsqu'il a essayé de se sauver...Dans la lutte il a arraché un médaillon à son agresseur ...peut-être une piste.

    - Son agresseur était seul ? vous êtes sûr

    - Catégorique monsieur... du moins sa victime l'est...et je veux bien la croire...à plusieurs ils lui auraient fait la peau...

    - Et ce médaillon, vous en avez retrouvé des semblables sur les corps des brigands abattus ces derniers jours ?

    - Non...inconnu au bataillon

    Le sergent désigna du regard le médaillon posé sur son bureau. Posant ses yeux dessus à son tour, le demi-elfe eut la sensation d'avoir déjà vu cet objet quelque part...restait à se souvenir où ... C'est alors que l'image de la jeune fille qu'il venait de quitter au temple le frappa de nouveau... Ses souvenirs étaient désormais tout à fait clairs... C'est à son cou qu'il l'avait vu.
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  29. #29
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages 
    2 650
    Après avoir cherché quelques renseignements au sujet de ce mystérieux agresseur, Folken avait décidé d'aller rendre une nouvelle visite à la jeune fille au temple. Alors qu'il s'apprêtait à quitter les bureaux de la garde, un soldat vint lui remettre un message.

    - Un message du temple monsieur

    Le conseiller intrigué remercia le soldat et ouvrit le pli en toute hâte... Pour quelle raison le temple lui envoyait-il un message alors qu'il savait qu'il repasserait dans la journée ? A la lecture du pli, le demi-elfe esquissa un léger sourrire en secouant la tête. Interprétant à tort l'expression de son supérieur, le soldat s'intrigua :

    - De bonnes nouvelles monsieur ?

    - Non pas vraiment, deux cavaliers avec moi... la jeune protégée de notre ami le prêtre soigneur a pris la poudre d'escampette...

    Gardant ce sourire intrigant, le conseiller se dirigea vers la sortie suivi par deux cavaliers. C'était un sourire que le conseiller avait de temps en temps quand il prenait comme un jeu un contretemps ou une difficulté rencontrée. Montant sur son cheval, il donna quelques instructions au soldat messager :

    - Pas un mot au sergent s'il vous plait soldat... il lancerait dans la seconde un avis de recherche avec la mention mort ou vif dessus, ce qui serait stupide... De plus dans l'état où la pauvre jeune fille doit se trouver, elle ne doit pas pouvoir aller bien loin...

    Ordonnant ensuite au soldat de partir jetter un oeil avec trois bretteurs au quartier du temple, le conseiller fit signe aux deux cavaliers d'avancer et tous trois partirent au galop en direction des arcades.
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  30. #30
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 390
    Le trajet depuis les portes, à cheval, était bref, mais pas assez pour empêcher Lothringen de remarquer les filets de fumée qui s’échappaient de quelques bâtiments en ruines, ainsi que l’air de lassitude résignée répandu sur les visages de ses concitoyens. Sans doute le conseiller avait-il fort à faire dans un tel climat… Ce qui n’expliquait pas en quoi les vampires étaient impliqués dans les derniers événements, mais il n’allait sans doute pas tarder à le savoir.

    Des vampires ! Il sourit intérieurement. Le guerrier-mage commençait à avoir des vampires plus d’expérience que n’importe qui à Manost, et pour cause ; il regrettait d’ailleurs qu’Erszebeth ne soit pas à ses côtés dans cette affaire…

    Quand il mit pied à terre devant les bureaux de la garde, le semi-drow se précipita sur les talons du conseiller à l’intérieur du bâtiment, fort satisfait apparemment de laisser derrière lui sa monture : il ne montait pas plus mal qu’un autre, mais quitter la terre ferme le mettait toujours mal à l’aise.
    Il laissa Folken l’entraîner dans un bureau isolé, et quand ce dernier se fut bien assuré que la porte était close, le semi-drow se tourna avec curiosité dans sa direction. Avec un peu de chance, le moment des explications était enfin venu…
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

Page 1 sur 2 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. nBg - Recrutement
    Par Elzen dans le forum Les Archives Poussiéreuses
    Réponses: 3
    Dernier message: 07/10/2007, 18h25
  2. [Bâtiment] Théâtre de la Harpe Manostienne
    Par Viviane de Rohan dans le forum Les Archives des Structures de Manost
    Réponses: 178
    Dernier message: 01/10/2006, 21h13
  3. [ASC] Problème de recrutement
    Par Zathistos dans le forum Le Bazar de l'Aventurier
    Réponses: 11
    Dernier message: 10/04/2006, 18h39
  4. [BG1] Probleme de recrutement
    Par fanchik dans le forum La Taverne de Château-Suif (Baldur's Gate 1)
    Réponses: 2
    Dernier message: 07/03/2005, 18h22

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251