Page 1 sur 17 12311 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 507

Discussion: [MP] Histoire : Echo

  1. #1
    Smidge Invités

    Lecture [MP] Histoire : Echo

    [HRP : Pour le moment, ton histoire est déconnectée de celle des autres... Je poste simplement ici afin que les autres ne se doutent pas que tu joueras un personnage extérieur Patiente encore un peu, je ne peux pas te dire quand tu entreras en scène, cela dépendra de leur fréquence de postage ]
    Dernière modification par Smidge ; 05/03/2013 à 18h48. Motif: Up

  2. #2
    Smidge Invités
    "Jusqu'ici, tout va bien..."

    Dix heures sonnèrent à l'horloge de la ville. Sa permanence touchait à sa fin, et elle allait enfin pouvoir rentrer chez elle... Dehors, la tempête soufflait à tout rompre, et Gabrielle appréhendait les quelques rues qu'elle allait devoir traverser sous l'orage. Elle écrasa son dernier mégot dans le cendrier, contemplant les éléments déchaînés au-dehors. Les fenêtres de son bureau vibraient à chaque coup de tonnerre, lorsque ce n'était pas à cause du vent. Finalement, elle tria négligemment quelques papiers dans un classeur, se leva, et se prépara à saluer son collègue malchanceux pour la nuit.

    "Antoine ? J'y vais, Antoine !"

    Un mauvais pressentiment l'assaillit à l'instant où elle ouvrit la porte de son bureau.

    "... oui ? Oui, j'ai noté l'adresse. C'est au château De Rochebois, oui. Surtout, ne bougez pas, et dites à tout le monde d'en faire autant. Nous envoyons quelqu'un au plus tôt. Oui, merci à vous aussi. Bonne soirée monsieur Martineau."
    "C'était pour quoi ?", l'interrogea-t-elle brusquement.

    Sa question était exagérément directe, mais il était tard, et c'était de toute façon dans sa manière d'être.

    "Je crois que votre week-end va être compromis..., ricana son collègue. Heu, enfin, ce n'est pas ce que je voulais dire, inspecteur ! Quelqu'un a appelé pour un meurtre."

    Elle ne releva pas l'insubordination. Antoine lui était sympathique et, contrairement à nombres de ses supérieurs, ne remettait jamais en cause son autorité ou ses compétences.

    "Au château, c'est ça ?"
    "Je... heu... oui, c'est bien ça. J'ai dit qu'on envoyait quelqu'un."

    Le Château De Rochebois... Elle n'avait eu vent de cet endroit que de nom. Un riche aristocrate vivait là bas, mouillé dans des affaires de corruption et de magouille politiques. Elle fouilla dans ses souvenirs, à la recherche d'autres éléments intéressants. Oui, c'était bien ce qu'il lui semblait. Encore un de ces dégénérés royalistes, nostalgique de "l'ancien temps"... Tout ce qu'elle adorait...

    "Et, qui est mort ?", poursuivit-elle sur le ton de la conversation, en ajustant son pardessus imperméable gris.
    "Le Comte De Rochebois en personne..."

    Gabrielle haussa soudainement les sourcils, interloquée. Finalement, cette crapule s'était faite descendre ? Son sens du devoir était cependant inaltérable. Elle avait prêté serment, au nom de la Justice et de la Vérité, et si meurtre il y avait eu, elle se devait d'y faire la lumière.

    "Tu as plus de précision ?", ajouta-t-elle en attrapant les clés de sa voiture de service.

    Antoine tira un dossier de sa pochette, qu'il compulsa en diagonale.

    "Lucien de Rochebois, 59 ans, orphelin de père et de mère, sans enfant... Hmm... blanchi dans plusieurs affaires de corruption, faux et usage de faux, tentative d'intimidation... Son père a fondé les entreprises du même nom, qui lui ont valu sa fortune d'aujourd'hui."
    "Et sur les évènements de ce soir ?", ajouta-t-elle.
    "C'est son majordome qui a appelé. Un certain... Émile Martineau. Il dit qu'on a tranché la gorge de son employeur dans la soirée, mais que personne n'a rien entendu sur le moment. Ils ont découvert le corps tout à l'heure. Ah, oui, et j'allais oublier : ils organisaient une soirée, ils sont 16 là dedans. Enfin, étaient."
    "Donc quinze ??, répéta Gabrielle. Hé bien..."

    Son travail n'allait pas être simple. Quoi qu'il en soit, elle devait partir au plus vite, sans quoi des preuves pouvaient disparaître, des témoins, ou pire encore, le coupable...

    "Je leur ai donné ordre de ne pas bouger de là bas."

    Le château était à un petit quart d'heure en voiture. Elle y serait rapidement.

    "J'ai bien fait ?", ajouta-t-il, inquiet.
    "Oui oui, répondit-elle aussitôt. Antoine, j'y vais. Je te tiendrais au courant."
    "Bonne chance, chef."

    Gabrielle vérifia inutilement la présence de son arme dans sa veste intérieure, puis sortit, le visage engoncé sous sa capuche, rejoignant le plus vite possible son véhicule.

    Elle ajusta brièvement une carte des environs sur le siège passager, puis démarra.

    "Quelle pluie...", soupira-t-elle.

    Elle s'entendait à peine parler à l'intérieur de la voiture, tant le martellement de la pluie couvrait tout autre son. Ses essuies-glaces balayaient à toute vitesse, mais malgré ça, on devinait à grand peine la route sinueuse qui grimpait sur la colline. Elle roulait presque au pas depuis vingt bonnes minutes maintenant. Le château devait être tout près à présent, car à chaque éclair qui fendait les nuages, elle en apercevait les plus hauts sommets.

    Tout à coup, au détour d'un virage, une masse sombre se forma juste devant sa voiture. Gabrielle pressa la pédale de frein, braquant tant bien que mal son volant, jusqu'à en perdre le contrôle du véhicule.

    L'espace de quelques longues secondes, elle demeura immobile, tentant de calmer les battements de son coeur. Vraisemblablement, elle n'avait rien. Et sa voiture non plus. Elle plissa des yeux, tentant de percer le voile d'eau devant ses phares.

    Un arbre... Un immense tronc d'arbre couché, voilà ce qui bloquait la route.

    Son objectif ne devait plus être loin, cependant, même à pied. A moins qu'elle ne fasse demi-tour, et prévienne les agents municipaux ? Dans tous les cas, il fallait prendre une décision...
    Dernière modification par Smidge ; 05/03/2013 à 18h57.

  3. #3
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Princesse licorne fétichiste des pieds
    Date d'inscription
    July 2012
    Messages
    1 480
    Avec un soupire résigné, Gabrielle coupa le contact de sa voiture et prit la lampe-torche dans la boîte à gants. Ce n'était pas la première fois que le lieu d'un crime n'était pas praticable en voiture et elle avait pris l'habitude de toujours garder une paire de bottes en caoutchouc à l'arrière de sa voiture ; heureusement d'ailleurs, elle n'avait pas franchement envie de faire le dernier bout de chemin avec ses escarpins aux pieds.

    Elle prit sa lampe et sortit de l'habitacle, capuche rabattue sur le visage. Elle jura entre ses dents : sans ce malheureux coup de fil, elle serait probablement immergée dans un bon bain chaud, savourant ce début de week-end bien mérité.
    Dernière modification par Smidge ; 05/03/2013 à 21h54.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  4. #4
    Smidge Invités
    Allumer la lampe ne fut pas une mince affaire... Avec le vent et la pluie, Gabrielle n'était pas dans son élément...

    Elle remonta son imperméable jusqu'au cou, et affronta la pluie en face. Finalement l'arbre en travers de la route était plus ou moins providentiel. Un cours d'eau en crue inondait la route, la rendant de toute façon impraticable en voiture. Gabrielle escalada tant bien que mal les branches et franchit l'obstacle, esquissant un dernier regard à sa voiture qui disparut derrière le tronc.

    Son trajet à pied fut de courte durée. Elle ne marchait pas depuis plus de deux minutes que les nuages s'illuminèrent un instant, dévoilant une imposante et menaçante bâtisse.

    Elle y était.

    Quelque chose clochait cependant... Oui, il se passait quelque chose d'anormal. Ce n'était pas que la pluie, non. Aucune lumière n'émanait du château. S'était-elle trompée d'adresse ?... Cela paraissait pourtant pour le moins improbable...

    On devinait un sentier balisé au sol, qui menait droit en direction du manoir.

    La pluie sembla se calmer, enfin. Tout à coup, sur sa gauche, non loin de ce qui ressemblait à des dépendances, elle entraperçut une lueur. Faible, soutenant à grand peine le poids de la nuit et de l'orage, mais une lueur.

    Le sentier se divisa soudainement en deux. Tout droit, on arrivait à ce qui devait être la porte principale. Tandis que celui sur la gauche s'enfonçait en direction des grands arbres dont elle ne percevait que la cime chahutée par le vent... avant certainement de rejoindre les bâtiments éclairés.
    Dernière modification par Smidge ; 05/03/2013 à 22h33.

  5. #5
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Princesse licorne fétichiste des pieds
    Date d'inscription
    July 2012
    Messages
    1 480
    Gabrielle n'était pas du genre froussarde, bien au contraire, mais il fallait avouer que ce château sans lumière avait de quoi coller les miquettes. Les dépendances, elles, à peine visible dans l'orage, étaient éclairées. C'était bon signe, elle trouverait sans doute quelqu'un qui pourrait lui expliquer ce qui s'était passé ici.

    Avec ce temps et grâce à l'arbre en travers de la route, elle doutait que l'un des invités du comte se soit éclipsé au beau milieu de la fête ; une chance pour elle. Toujours armée de sa lampe-torche, elle prit le chemin de gauche, en direction des lueurs qu'elle apercevait au loin.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  6. #6
    Smidge Invités
    L'entrée principale s'éloignait sur sa droite à mesure qu'elle s'enfonçait en direction de la forêt. Une, deux, trois... quatre voitures, pour la plupart luxueuses, stationnaient devant l'entrée.

    "Au moins ceux là ne partiront pas de si tôt..."

    Le sentier bifurqua, comme il lui avait semblé, avant de rejoindre ces bâtiments qu'elle avait aperçus au loin. Le château avait vraiment une forme des plus curieuses... On aurait dit une grande croix, à laquelle on aurait arraché une branche.

    La lumière se fit finalement plus nette. Cela provenait d'une cabane mitoyenne au grand bâtiment, elle-même autour d'une cour entourée de sortes de remises. Un bruit, différent de celui du vent et de l'orage, parvint à ses oreilles. "Quelque chose" vibrait dans cette petite cours à demi éclairée.

    Gabrielle lança un "bonsoir !" contre le vent... sans succès, puis arriva enfin au bout du sentier, découvrant enfin l’architecture de l'endroit : de l'autre côté d'une cours toute en longueur se dressait le château, sombre et majestueux; sur sa droite, un enclos - à chevaux, à en juger par l'odeur - abritait quelques bêtes, et plus loin, cette cabane dont s'échappait par les fenêtres la seule lumière des environs; enfin, sur sa gauche, deux grands entrepôts sinistres, d'où elle identifia la provenance des vibrations.

    Le son se fit finalement plus net. A y réfléchir, on aurait dit un moteur de véhicule... Et cela semblait provenir de l'un de ces hangars poussiéreux sur sa gauche.
    Dernière modification par Smidge ; 21/03/2013 à 09h42.

  7. #7
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Princesse licorne fétichiste des pieds
    Date d'inscription
    July 2012
    Messages
    1 480
    Le vent ralentissait sa progression mais elle continua d'avancer en direction de la cabane, certaine d'y trouver quelqu'un, ne serait-ce qu'un domestique. Elle s'apprêta à frapper à la porte puis se ravisa soudain.

    Elle entendait un vrombissement dans les entrepôts de gauche, semblable au moteur d'une voiture. Intriguée, elle s'éloigna de la cabane et inspecta le premier bâtiment, bien décidée à trouver la source de ce bruit. Ce n'était pas vraiment la priorité à cet instant, mais Gabrielle était connue pour fourrer son nez absolument partout. Elle s'attardait souvent sur des détails qui échappaient à tout le monde, une habitude qui lui avait permis de résoudre certaines enquêtes.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  8. #8
    Smidge Invités
    On aurait dit le bruit d'un véhicule au ralenti. Cela venait du hangar de droite.

    "Il y a quelqu'un ?"

    Oui, il y avait quelqu'un, son intuition n'aurait su se tromper à ce point.

    "Il y a quelqu'un ??", répéta-t-elle plus fort.

    D'un pas précautionneux, elle poussa la porte. Il s'agissait d'un garage, contenant vraisemblablement deux véhicules recouvert d'une bâche de tissu. Le son se fit encore plus proche.

    "Trouvé !", s'exclama-t-elle pour elle-même.

    Il s'agissait d'un générateur à essence, duquel s'échappait une fumée malodorante.

    La porte claqua soudainement derrière elle, manquant de la faire sursauter.

    "Vous êtes qui, vous ?", l'interrogea une voix méfiante.

    L'homme sur le pas de la porte tenait une lanterne à bout de bras, ce qui l'empêchait de distinguer son visage. Et dans l'autre, il brandissait une fourche menaçante.
    Dernière modification par Smidge ; 07/03/2013 à 18h16.

  9. #9
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Princesse licorne fétichiste des pieds
    Date d'inscription
    July 2012
    Messages
    1 480
    Gabrielle braqua sa lampe-torche sur le visage de l'inconnu et ce n'est qu'après avoir détaillé ses traits qu'elle consentit à la baisser. Pas très chaleureux comme accueil, se dit-elle en jetant un oeil à cette grande fourche, mais au moins aurait-elle peut-être les réponses à ses questions.

    - Gabrielle Lemaçon, lieutenant de police.

    Elle se tenait prête à dégainer son arme, si d'aventure il décidait de prendre la poudre d'escampette ou de se montrer agressif.

    - Je suis ici pour enquêter sur le meurtre du comte Rochebois. C'est son majordome qui a appelé. Vous êtes un domestique du château ? Quel est votre nom ?

    Le lieutenant était sur ses gardes, guettant les réactions de son interlocuteur.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  10. #10
    Smidge Invités
    L'homme resta un instant immobile, la considérant longuement. Finalement, il abaissa sa fourche.

    "*De* Rochebois, rectifia-t-il. Ouais, j'ai appris ça..."

    Il marqua un temps d'hésitation, et Gabrielle perçut un léger sourire satisfait au coin de ses lèvres.

    "On m'appelle Fernand. Je suis jardinier."

    L'homme se dirigea en direction du générateur.

    "Et j'ai autre chose à faire qu'à répondre aux questions d'une bonne femme."

  11. #11
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Princesse licorne fétichiste des pieds
    Date d'inscription
    July 2012
    Messages
    1 480
    Visiblement peu impressionnée par l'impolitesse du jardinier, Gabrielle poursuivit :

    - Je cherche Emile Martineau, peut-être qu'il pourra m'en dire un peu plus au sujet du meurtre. En attendant, je vais vous demander de me suivre, je vais certainement avoir des questions à vous poser.

    Elle le guettait toujours avec appréhension, une appréhension qui grandissait à mesure qu'elle se demandait comment elle allait pouvoir faire pour réunir les domestiques ainsi que les invités sans qu'aucun ne tente d'échapper à sa vigilance.
    Dernière modification par Echo ; 07/03/2013 à 23h16.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  12. #12
    Smidge Invités
    Le jardinier grommela un instant, puis poussa un soupir.

    "Je termine ce que je dois faire... Il n'y a plus de lumière là-dedans, expliqua-t-il en pointant un index en direction du château. Il faut que je bricole quelque chose pour qu'on ait un peu de courant."

    Il ne daigna pas la regarder, et poursuivit quelque bricolage de fils électriques autour du moteur. Constatant que Gabrielle n'avait pas bougé, il reprit d'un ton frisant l'exaspération.

    "Je sais pas où se trouve Émile, je l'ai juste aperçu tout à l'heure dans la salle à manger. Si vous voulez entrer, vous pouvez toquer à la grande porte porte, là."

    L'inspectrice recula de quelques pas et passa brièvement la tête au dehors, ne perdant pas de vue son interlocuteur trop longtemps. Deux grands battants d'un bois noir donnaient effectivement accès au château, et l'un d'eux était muni d'un volumineux marteau.

    "Vous êtes vraiment de la police ?", conclut-il enfin, comme s'il avait toujours voulu commencer par cette question.

  13. #13
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Princesse licorne fétichiste des pieds
    Date d'inscription
    July 2012
    Messages
    1 480
    Le lieutenant fut ravi d'apprendre que cette absence de courant dans le château n'était que temporaire, ça lui éviterait bien des tracas. Cependant, elle ne semblait pas être pressée de l'inspecter, bien décidée à ne pas laisser le jardinier sans surveillance.

    - Aucun problème, j'attends là.

    L'homme semblait un brin exaspéré par son entêtement, ce qui fut une raison suffisante pour pousser Gabrielle à continuer sur sa lancée. A sa demande, elle extirpa sa carte de police de la poche intérieure de son imper et la lui tendit.

    - A quelle heure le courant a t-il sauté ?
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  14. #14
    Smidge Invités
    Le jardinier jeta un regard soupçonneux en direction de la plaque de l'inspectrice, puis se crispa légèrement quand il en reconnut le sigle.

    "Vers 9h du soir. La foudre est tombée sur un arbre, et a arraché les fils. J'espère que vous êtes pas pressée en tous cas, parce que j'en ai encore pour un moment."

    Il était toujours possible de se diriger en direction de la grande porte. Ou encore de terminer la tournée d'inspection de la cours... La conversation n'était guère agréable, et son interlocuteur guère loquace. Peut-être était-il cependant utile de le cuisiner un peu plus ?

  15. #15
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Princesse licorne fétichiste des pieds
    Date d'inscription
    July 2012
    Messages
    1 480
    - Et c'était avant ou après le meurtre ?

    Gabrielle avait décidé de rester un peu pour le questionner. Ce n'était pas tant ses réponses que ses réactions qui intéressaient le lieutenant.

    - Parlez-moi un peu du comte.

    Elle avait cru apercevoir un sourire plus tôt, lorsqu'elle lui parla de son meurtre. Elle espérait avoir une autre réaction de ce genre. Oh bien sûr, elle ne pensait pas réellement qu'il avait quelque chose à voir là-dedans, même si elle n'écartait pas non plus cette possibilité, mais il était toujours bon de savoir le sentiment qu'inspirait la victime chez les suspects.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  16. #16
    Smidge Invités
    Il posa un instant ses pinces, et poussa un long soupir. Le jardinier ouvrit un instant la bouche, comme pour dire "vous n'allez jamais vous lasser", puis se ravisa.

    "La coupure était avant, lâcha-t-il enfin. Quand je suis entré pour les prévenir, ils étaient dans la salle à manger. Vivants, quoi. M'en demandez pas plus, j'étais pas là quand il s'est fait tuer, et j'ai pas mangé avec eux."

    Il se leva brusquement, et s'en alla fouiller dans une vaste trousse à outils sur une porte improvisée en tréteau.

    "Quant à ce que je pense du maître... ça n'a aucune importance. Il paye, je bosse. Ça s'arrête là. Mon territoire, c'est dehors. Eux, c'est dedans. Moins je vois de gens, mieux j'me porte..."

    Si elle doutait encore de son asociabilité, voilà qui était en mesure mettre les choses aux clair.
    Dernière modification par Smidge ; 08/03/2013 à 01h37.

  17. #17
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Princesse licorne fétichiste des pieds
    Date d'inscription
    July 2012
    Messages
    1 480
    Alors comme ça le meurtre avait au lieu pendant cette coupure de courant ? Cela avait du grandement faciliter la tâche du tueur.

    - Si je voulais couper toutes les lumières du château, que faudrait-il que je fasse ?

    Cette question, posée sur le ton de la conversation, indiquait que le lieutenant suspectait peut-être que ce courant coupé au beau milieu de la soirée soit parfaitement volontaire. Elle ne pouvait pas en être certaine bien sûr, et peut-être tout ceci n'était qu'un malheureux hasard, mais elle trouvait ça trop gros.

    Histoire de donner la motivation nécessaire au jardinier pour lui répondre, elle ajouta :


    - Ce sera ma dernière question.

    Oui, la dernière, pour l'instant...
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  18. #18
    Smidge Invités
    Le jardinier resta un instant impassible, sentant le piège dans lequel Gabrielle le conduisait subtilement.

    "Là bas, lança-t-il d'un doigt en direction du mur sur sa droite. Les compteurs sont là."

    Il bougonna un juron incompréhensible.

    "Je sais déjà où vous voulez en venir, mais vous vous trompez, ajouta-t-il. Il n'y a plus de courant, parce que les poteaux sont tombés. Il n'y a rien à couper du tout."

    Il se leva jusqu'au compteur, ouvrant le large panneau de bois.

    "Il faut que je branche tout ça, conclut-il. J'espère que c'était vraiment votre dernière question, parce que j'vais avoir besoin qu'on me laisse tranquille."

  19. #19
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Princesse licorne fétichiste des pieds
    Date d'inscription
    July 2012
    Messages
    1 480
    - Bien, alors je vous laisse tranquille. Je sais où vous trouver si d'aventure j'ai d'autres questions à vous poser.

    Ainsi, elle laissait planer la menace d'un probable retour en force avec davantage de questions, ce qui ne manquerait pas de réjouir le jardinier. Elle n'attendit pas de réponse de sa part – visiblement, il avait décidé de l'ignorer – et quitta l'entrepôt.

    Elle traversa la cour pour rejoindre la grande porte de bois qui donnait accès au château et frappa trois grands coups à l'aide du marteau.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  20. #20
    Smidge Invités
    Quelques secondes passèrent, qui se transformèrent finalement en minutes.

    Allait-on l'entendre malgré l'immensité du bâtiment ? A moins que le jardinier ne l'ait sciemment envoyé frapper à la mauvaise porte... La récente absence de pluie lui fit opter pour un surcroit de patience. Il était toujours possible de jeter un oeil par les fenêtres... Ou même tenter d'entrer de son propre chef. Elle n'avait certes pas de mandant officiel, mais étant donné la situation... aucun magistrat n'aurait su le lui reprocher.

    Tout à coup, elle retint sa respiration, approchant lentement son oreille du large battant de bois.

    Des sons réguliers ? Oui, quelqu'un approchait. Et au pas de course. Instinctivement, elle revérifia son arme dans sa veste, et serra sa plaque de service dans sa main droite.

    Finalement, la porte s'ouvrit dans un fracas peu discret.

    Un homme, la cinquantaine, les cheveux courts grisonnants, un costume presque impeccablement ajusté et un chandelier orné de bougies dans la main, se tenait sur le pas de la porte.

    "Oui madame ?, entama-t-il avec un sourire de circonstance. Vous êtes...?"
    Dernière modification par Smidge ; 10/03/2013 à 17h17.

  21. #21
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Princesse licorne fétichiste des pieds
    Date d'inscription
    July 2012
    Messages
    1 480
    - Gabrielle Lemaçon, lieutenant de police, dit-elle avec automatisme en lui montrant sa plaque. Elle examina l'homme qui lui faisait face ; ça devait probablement être lui le majordome, pensait-elle.

    - Vous êtes Emile Martineau n'est-ce pas ? C'est vous qui avez appelé au sujet du meurtre ?

    Elle jeta un œil à l'intérieur du château tout en avançant d'un pas.

    - Puis-je.. ?
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  22. #22
    Smidge Invités
    La majordome la considéra un instant, et acquiesça tacitement à sa question.

    "Oui je vous en prie, entrez."

    Gabrielle pénétra dans la pièce, dont l'immensité la saisit aussitôt. Le plafond était si haut que les maigres flammes du chandelier du majordome n'en dévoilaient pas tous les détails. Colonnades, tableaux et tapisseries au mur, statues et armures anciennes sur un marbre damé de noir et de blanc... Tout ce décors fastueux devait certainement impressionner les visiteurs. Cependant, Gabrielle nota aussitôt les larges épées à deux mains qui ornaient chacun des supports de cotte de maille. Autant d'armes du crime potentielles...

    La pièce carrée comportait trois autres portes, en plus de celle d'où elle était arrivée. Une sur chaque mur latéraux, et une autre en face. Monsieur Martineau l'invita à se diriger en direction de celle de droite, qui donnait sur un vaste salon.

    "Veuillez excusez ma surprise, lança le majordome, je ne vous attendais pas aussi tôt..."

    Elle n'avait pas perdu de temps, il était vrai. Malgré son souci automobile...

    Gabrielle prit de nouveau le temps d'inspecter son environnement : plusieurs canapés autour d'une table basse, disposés autour d'une vaste cheminée elle-même surmontée d'une tête de serpent sculptée dans la pierre même du linteau. Dans cette pièce-ci, deux autres portes. Une, imposante à double battant en face, d'où elle perçut une discrète cacophonie de voix et de vaisselle, et une autre, plus petite sur la droite. Le majordome bifurqua sur la gauche, en direction d'un petit couloir très sombre bordé de colonnes.

    "Les choses se sont enchaînées tellement vite, poursuivit-il, nous sommes tous un peu bouleversés."

    Elle n'en doutait pas une seconde. Mais parmi tous ceux là, l'un d'eux avait tué.
    Dernière modification par Smidge ; 13/03/2013 à 01h30.

  23. #23
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Princesse licorne fétichiste des pieds
    Date d'inscription
    July 2012
    Messages
    1 480
    - Je comprends très bien, dit-elle en examinant son environnement, un peu impressionnée par les dimensions des pièces qui se succédaient. C'est vous qui avez retrouvé le corps ?

    Gabrielle se dit que s'il y avait une personne qui pouvait l'aider à y voir plus clair, c'était bien le majordome. On ne faisait que rarement attention à lui et on oubliait souvent que lui aussi avait des yeux et des oreilles. Emile était certainement au courant de bien des choses, que ce soit au sujet des petits secrets inavouables du comte ou de certains de ces hôtes.

    - C'était en quel honneur, cette petite réception ?
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  24. #24
    Smidge Invités
    Le majordome se raidit quelque peu à sa question.

    "J'ai été alerté par les cris de mademoiselle Stoän, l'une des invités, expliqua-t-il. Je l'ai rejointe précipitamment et je l'ai retrouvée en compagnie de Marjorie, toutes deux dans l'état que vous imaginez."

    Ils avancèrent dans le couloir, qui tournait lentement en arc de cercle. La lumière des bougies semblait peiner à vaincre l'obscurité oppressante de cet endroit.

    "Marjorie est la femme de chambre, ajouta-t-il peu après. Elle aide sa mère à l'intendance."

    Sur leur droite, quelques lumières émanant d'un passage vers une pièce vraisemblablement bien plus vaste faisaient danser des ombres sur la paroi. Gabrielle perçut de nouveau les voix, plus distinctement. Elle y jeta un bref coup d'oeil, préférant de pas perdre le majordome de vue et finir égarée dans ce labyrinthe sans lumière, mais n'eut le temps de distinguer qu'une poignée de personnes, installées sur quelques fauteuils.

    Peu après, le couloir débouchait sur une nouvelle vaste pièce, à la décoration assez similaire à celle par laquelle elle était entrée. Une grande double porte sur sa droite menait elle ne savait-où, ainsi qu'une autre en face. Sur sa gauche, une dernière donnait sur l'extérieur, à en juger par le paysage aux fenêtres. Le majordome lui fit traverser la salle, et la conduit près d'une imposante penderie.

    "Je vous prie de m'excuser, lança-t-il en désignant son manteau, mais peut-être pourrais-je vous débarrasser ?"

    Les vêtements des invités étaient-ils stockés ici ? Intéressant...

  25. #25
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Princesse licorne fétichiste des pieds
    Date d'inscription
    July 2012
    Messages
    1 480
    Alors qu'elle fouillait les poches de son imperméable pour en extraire sa plaque, ses clés de voiture et un paquet de cigarettes, elle en profita pour jeter un oeil dans la penderie. Même si faire les poches des suspects potentiels n'était pas encore au programme, il était toujours bon de savoir où trouver leurs effets personnels.

    Tandis qu'elle ôtait son imper pour le donner au majordome, elle poursuivit :


    - Et où le corps a t-il été retrouvé ?
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  26. #26
    Smidge Invités
    Le majordome suspendit son imperméable d'un geste sûr et referma la penderie.

    "Le corps a été retrouvé dans la cuisine, expliqua-t-il. Je suppose que tout s'est déroulé là bas...."

    Emile Martineau se raidit imperceptiblement.

    "Je... Je vais vous y conduire, conclut-il enfin. Si vous le permettez j'aimerais que nous fassions un petit détour par la salle à manger afin de prévenir les invités de votre présence."

    Tout à coup, dans un grésillement balbutiant, les lumières prirent vie, révélant enfin la pièce sous son vrai visage.

    "Bien, soupira le majordome, si le ciel nous accorde un instant de répit, je vais peut être pouvoir vous y conduire."

    Il passa devant elle en direction des doubles-portes, puis l'invita à le suivre tandis qu'il les ouvrait.

    La pièce, qu'elle avait entraperçue peu avant en catimini dans le couloir, défiait toutes normes imaginables. Une immense table
    ovale recouverte de bougies allumées y trônait en plein milieu et, éparpillés de manière désordonnée, une petite douzaine de personnes discutaient calmement par petits groupes.

    Gabrielle avait pour habitude d'inspecter précisément son environnement avant d'être davantage prise par les évènements.

    En face, une autre double porte conduisait dans une autre pièce, et dans les deux angles opposés à la pièce, deux grands escaliers menaient à l'étage. Un étroit couloir s'échappait dans le pan droit, ainsi qu'une autre porte
    entrouverte - plus petite - sur la gauche.

    "Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, lança tout à coup le majordome d'une voix forte, Gabrielle Lemaçon, lieutenante de police."

    Ainsi, tous ses coupables potentiels étaient vraisemblablement ici. Il allait falloir annoncer la couleur rapidement.
    Dernière modification par Smidge ; 15/03/2013 à 02h01.

  27. #27
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Princesse licorne fétichiste des pieds
    Date d'inscription
    July 2012
    Messages
    1 480
    La cuisine ? Voilà bien une pièce qui regorgeait d'armes du crime potentielles. Gabrielle faillit lui demander si ladite arme du crime avait été retrouvée sur place ou si elle n'avait pas été retrouvée du tout, mais elle y renonça. Ce genre de détails pouvaient encore attendre un peu, et elle décida de laisser souffler Emile, qui semblait particulièrement mal à l'aise lorsqu'elle évoquait le meurtre.

    Soudain, la lumière fit son grand retour au château, signe que le jardinier avait réussi à remettre le courant. Elle se laissa guider par le majordome vers la salle à manger et pendant qu'il la présentait aux invités, elle les observa, guettant leurs réactions.

    Lorsqu'elle s'avança vers eux, elle leur adressa un sourire, ou plutôt l'esquisse d'un sourire qui se voulait poli.


    - Bonsoir à tous. Je sais que vous êtes tous bouleversés par les évènements et qu'il vous tarde de partir d'ici... , dit-elle d'un ton apaisant. Puis sa voix se fit plus dure, et ses yeux plus perçants. Mais personne ne quittera les lieux avant que j'ai le fin mot de cette histoire. Naturellement, j'aurais des questions à poser à chacun d'entre vous, je compte donc sur votre entière coopération dans cette enquête.

    Elle ne les quitta pas des yeux lorsqu'elle murmura au majordome :

    - Avant de les interroger, j'aimerais voir le lieu du crime.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  28. #28
    Smidge Invités
    Le premier à lui répondre fut un homme d'une cinquantaine d'années, une calvitie prononcée lui tenant lieu de coiffure, et un costume beige impeccable tombant sur sa bedaine. Sans qu'elle ne sache pourquoi, son visage lui était vaguement familier.

    "Bonsoir !, lança-t-il d'une voix enjoué. Ravi d'apprendre que vous êtes arrivée ! Je me présente, Maître Marquand, notaire."

    Il s'inclina bassement.

    Maître Marquand ? Oui, ce nom ne lui était pas totalement étranger. A la réflexion, elle se rappela l'avoir déjà croisé lors d'un précédent constat de décès sur Villeneuve. Lui, en revanche, ne semblait aucunement en avoir le souvenir.

    "Comme je le disais tantôt, poursuivit-t-il, j'ai personnellement demandé à ce qu'on appelle la police... Lucien... pardon, Le Comte de Rochebois avait rédigé un testament, et - paix à son âme - il nous faut la présence d'un officier de police et du notaire pour procéder à sa lecture officielle... Pour le notaire, il n'y avait aucun souci !, s'esclaffa-t-il, il ne restait plus que vous !"

    Il marqua une pause, effaré de sa propre audace.

    "Enfin, ce n'est pas ce que je voulais dire... mais, enfin, tout le monde est là à présent. Mais... (il se tourna vers les autres invités) il se fait tard, et je proposais justement à ces messieurs dames d'aller tous nous coucher, et de voir ça demain... ?"

    Il régnait à présent un silence de plomb, dont Gabrielle se satisfit. Plus ils se sentiraient pris au piège, plus il serait aisé de leur soutirer des renseignements, et - rien n'était à exclure - cela amènerait d'éventuels complices à se trahir pour sauver leur peau.

    "C'est vous qui décidez, bien sûr", ajouta-t-il prestement.

    Gabrielle jeta un bref coup d'oeil à sa montre. Dix heures vingt. Allait-elle gentiment leur faire cadeau de la soirée ?

    Evidemment, que c'était elle qui décidait. Ils allaient d'ailleurs rapidement s'en rendre compte. De gré, ou de force.
    Dernière modification par Smidge ; 17/03/2013 à 23h44.

  29. #29
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Princesse licorne fétichiste des pieds
    Date d'inscription
    July 2012
    Messages
    1 480
    Eh bien, il y avait au moins une personne qui n'était visiblement pas bouleversée par tout ça. Gabrielle haussa un sourcil, perplexe devant la jovialité du maître Marquand. Il dut se rendre compte que ces propos étaient peut-être un tantinet déplacés en pareilles circonstances puisqu'il tenta de modérer son enthousiasme et finit par se taire.

    Le lieutenant laissa ce silence gênant s'éterniser, puis, après avoir fait mine de réfléchir intensément à la question, répondit simplement :


    - Non.

    Elle jeta un oeil à sa montre : dix heure vingt, il n'était pas si tard. Et puis, elle savait que ce genre de réception durait jusque tard dans la soirée, d'ordinaire ; les invités ne devaient pas être à ce point terrassés par la fatigue, si ?

    En réalité, Gabrielle ne voulait pas laisser toute une nuit au tueur pour réfléchir à la conduite à tenir face à elle et elle espérait que sa décision éveillerait la nervosité de celui-ci.


    - J'aimerais ne pas perdre une seconde de plus, ajouta t-elle. Rassurez-vous, je ne compte pas vous priver d'une nuit de sommeil mais il me semble que cela peut encore attendre.

    Quant à cette histoire de testament, elle aurait aimé y jeter un oeil dès que possible. C'était souvent grâce à ce genre de document qu'on pouvait établir une liste de suspects.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  30. #30
    Smidge Invités
    Le majordome n'avait pas répondu à sa requête. Il était resté immobile, impassible. Un oeil non averti aurait même pu le confondre avec le mobilier.

    Quant aux invités, ils avaient cessé toutes conversations à voix haute depuis son intervention. Le seul élément remarquable était une jeune femme aux longs cheveux bruns d'une trentaine d'années, blottie dans un fauteuil, qui pleurait en silence.

    Le notaire, quant à lui, avait subrepticement fait quelques pas en arrière, afin de se noyer derechef dans la foule...

    Par quoi allait-elle commencer ?...
    Dernière modification par Smidge ; 21/03/2013 à 09h52.

Page 1 sur 17 12311 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Histoire] Histoire à quatre mains.
    Par Althéa dans le forum La Grande Bibliothèque Impériale
    Réponses: 28
    Dernier message: 28/02/2013, 15h16
  2. Fiche de personnage : Echo
    Par Smidge dans le forum Murder Party
    Réponses: 0
    Dernier message: 10/02/2013, 13h37
  3. [DAO][SOLUCE] Histoire de cendres
    Par john connor dans le forum Les Secrets de Dragon Age: Origins
    Réponses: 6
    Dernier message: 24/11/2009, 13h21
  4. [Histoire] Histoire policière sans titre
    Par Althéa dans le forum La Grande Bibliothèque Impériale
    Réponses: 54
    Dernier message: 09/06/2009, 21h48

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256