Page 1 sur 4 123 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 105

Discussion: [MP] Histoire : Lekhtarin

  1. #1
    Smidge Invités

    Werewolf [MP] Histoire : Lekhtarin

    Ce soir, c'était la cohue. Tout le monde était sur la brèche, et cela n'était en rien pour la mettre de bonne humeur... Il avait fallu astiquer chaque pièce de l'Aide Sud, avant de préparer la grande suite de l'Aile Nord pour le soir même. C'était simple : elle n'avait pas vu maman, occupée à la cuisine, depuis le levé du jour. Pire encore ! Elle devait partager sa chambre avec cette... "vieille", qu'elle ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam. Comment s'appelait-elle déjà... Marie-quelque chose... ? Ils avaient pourtant de quoi se débrouiller sans personnel supplémentaire, elle en était sûre ! Mais les ordres venaient du Maître, donc il n'étaient pas à discuter.

    Son regard se porta sur ses mains, toutes flétries et rougies par le nombre incalculable de lessives qu'elle avait dû faire depuis la matinée.

    Les invités étaient semblait-il dans l'Aile Sud, sans doute en train de siroter des alcools hors de prix. En attendant, tout devait être impeccable. Sans quoi... elle frémit un instant, puis se ressaisit. Marjorie poussa un long soupir semi satisfait en contemplant la vaste chambre rutilante, puis se dirigea en direction du grand hall central. Dès qu'elle passait un peu trop de temps seule dans cette immense bâtisse, elle en avait la chair de poule... Il lui fallait croiser un visage amical. Maman, Émile
    [le Marjordome], ou même ce séducteur de Fernand [le Jardinier], s'il avait fini de tondre la pelouse.

    En temps normal, elle n'aurait eu qu'une envie, c'était de retourner dans sa chambre pour s'affaler sur son lit... mais il était plus que probable qu'elle y croise sa récente colocataire... Non, ce n'était vraiment pas possible. Elle devait aller trouver maman, et lui demander pour dormir avec elle cette nuit. Et peut-être avaient-ils besoin d'un coup de main en cuisine...





    [HRP : Le grand hall central est le point central qui relie toutes les Ailes du château. L'Aile Nord - où elle se trouve - abrite principalement les chambres, dont la sienne et celle de sa mère, ainsi que la laverie et le débarras. L'Aile Sud abrite quant à elle les différents salons, salle à manger, bien sûr la cuisine. A l'Ouest, on trouve la cours extérieure, l'enclos à chevaux, et la cabane du jardinier. L'Aile Est, en revanche, est fermée et désaffectée, du moins à ce qu'on lui a dit, et elle n'est jamais allé vérifier d'elle-même.

    Marjorie travaillant au château, elle en connait les résidents et les lieux. Si tu as besoin d'autres précisions sur quelque chose qu'elle est censée connaître, indique-le moi en couleur grise de cette façon, et je te fournirais les informations adéquates ]
    Dernière modification par Smidge ; 11/02/2013 à 23h50.

  2. #2
    Date d'inscription
    January 2013
    Localisation
    Dans mon antre, en train de dormir sur mon or.
    Messages
    476
    Marjorie commença à réfléchir, on lui avait dit qu'à un moment ou un autre, Il passerait dans l'aile Nord pour voir la vieille...Marie...-Claude...
    Elle pensa alors aller voir si Fernand avait fini son travail, mais elle se ressaisit et tâcha de finir de se préparer pour la suite. Ses pensées vagabondaient, elle était une grande fille maintenant, elle ne pouvait pas aller demander à Maman de dormir avec elle...Pas comme la Princesse de Conti dans le livre qu'elle avait lu il y a peu...Dur à lire ce livre relatant la Renaissance...
    Il n'y avait que très peu de visages amicaux...La plupart étaient hostiles...Le Comte...Marie-Chose...Les Invités...Tous...Hostiles.
    Emile était occupé avec les invités, Maman tenait les comptes du Comte...Oh...Elle venait de faire un jeu de mot...Fernand, lui, avait peut-être fini. Elle entreprit d'aller voir Fernand...Bien décidée à le coller jusqu'au départ des invités, et peut-être même après.
    Moi, Nir Athkel, ne me soumet pas, je ne fais que vivre en suivant le Flux de la Beauté et de la Nature.

  3. #3
    Smidge Invités
    Marjorie descendit les quelques marches au seuil du grand hall, qu'elle traversa d'un pas léger. En face d'elle, débouchant comme un boulet de canon de l'Aile Sud, Émile poussait les portes du grand salon. N'était-il pas avec les invités ? Un soupçon de curiosité l'assaillit un instant, mais elle la chassa de son esprit. Leur regard se croisa une fraction de seconde, puis elle bifurqua sur sa droite, en direction de la cours extérieure.

    L'imposant loquet lui résista un instant, mais après quelques efforts, elle parvint enfin à entrouvrir les deux grands battants. Tiens, elle en profiterait pour rappeler à Fernand de faire quelque chose à propos de la porte.

    A peine la porte était-elle entrouverte qu'une vive bourrasque emplit ses poumons à l'improviste, dénouant au passage sa couette improvisée qui libéra ses longs cheveux blonds. Le ciel, sombre et menaçant, portait à travers le vent un grondement sourd presque continu. Prenant son courage à deux mains (après avoir tout de même vérifié à de multiples reprises l'absence de gouttes de pluie), Marjorie se risqua dans la cours, tentant de braver les éléments de sa voix.

    "Fernand ? Fernand, tu es là ?"

    Soit il ne l'entendait pas, soit il n'était pas encore revenu du parc. Les tôles des hangars et entrepôts vivraient à n'en plus finir dans une cacophonie incroyable. Il n'y avait que peu de chance qu'elle se fasse entendre de cette façon.

    Une lumière dansante oscillait cependant discrètement de la lucarne de sa cabane. Peut-être était-il là après-tout.




    [HRP : dans la cours extérieure se trouvent un entrepôt pour le matériel à jardiner, un hangar pour les chariots, un enclos à chevaux, et la cabane de Fernand. Plus loin, un petit sentier permet soit de faire le tour de la propriété, soit de s'aventurer plus avant dans le parc.]
    Dernière modification par Smidge ; 12/02/2013 à 17h50.

  4. #4
    Date d'inscription
    January 2013
    Localisation
    Dans mon antre, en train de dormir sur mon or.
    Messages
    476
    Ne voyant pas Fernand répondre, Marjorie se dit qu'il était soit absent, soit occupé, elle décida donc de faire demi-tour et de tenter de trouver Emile.
    Moi, Nir Athkel, ne me soumet pas, je ne fais que vivre en suivant le Flux de la Beauté et de la Nature.

  5. #5
    Smidge Invités
    Émile venait à peine de traverser le grand hall qu'un grincement agressif retentit dans toute la pièce. La sonnerie. Un autre des invités venait sans doute d'arriver, et tout majordome qu'il était, Émile se devrait d'aller l'accueillir.

    Dommage... Elle allait certainement devoir trouver quelqu'un d'autre pour causer.

  6. #6
    Date d'inscription
    January 2013
    Localisation
    Dans mon antre, en train de dormir sur mon or.
    Messages
    476
    Marjorie passa en un éclair dans la salle de bain de Maman et se refit une beauté, elle ne voulait pas être seule, et cela impliquerait sans doute de devoir rester avec un invité.
    Sa toilette finie, elle se dirigea vers le grand hall et tenta de repérer un bel invité.
    Moi, Nir Athkel, ne me soumet pas, je ne fais que vivre en suivant le Flux de la Beauté et de la Nature.

  7. #7
    Smidge Invités
    Quelle ne fut pas sa déception...

    Elle avait à peine traversé le hall central et poussé les portes du grand salon que toute trace d'enthousiasme s'effaça de son visage. Deux couples débordant de snobisme partageaient un apéritif avec le maître, et les deux maris, bedonnants et dont la calvitie avancée laissait deviner une bonne moitié de leur crâne, la firent frémir d'horreur.

    "Aaaah, ma petite Marjorie !, l'interpella le maître d'une voix mielleuse et concupiscente, mais où étiez-vous donc passée ? Remplacez donc Marie-Madeleine au service ici, qu'elle puisse se rendre utile en cuisine."

    Elle devina son regard se poser lentement sur son corps, et n'en blêmit que d'avantage. Si elle avait encore été maître de ses mouvements, elle se serait volontiers asséné plusieurs gifles pour avoir été stupide au point de s'être mise ainsi en valeur.

    "Quelqu'un est arrivé, Lucien ?, s'enquit l'un des deux hommes, en costume en tweed bleu marine. Il me semble que j'ai entendu sonner."
    "Oui, tu as raison Gaston. Ce doit être ce cher Aimé qui arrive... Nous allons pouvoir passer à la salle à manger."

    Elle n'aurait su dire pourquoi, mais elle avait trouvé sa dernière phrase particulièrement condescendante. Qui était cet Aimé ? Elle le découvrirait bien assez tôt, dans tous les cas.

    "Marjorie ?, ajouta-t-il en désignant l'imposante cheminée surmontée d'une tête de serpent dans le coin de la pièce. Allez prévenir Fernand qu'il ramène du bois pour le feu, et vous viendrez vous asseoir à table avec nous."

    S'il était encore possible que son visage se décompose davantage, cela se serait certainement produit. Une peur, primaire, naquit de ses entrailles pour parcourir l'intégralité de son corps. Elle pria intérieurement pour que quelque chose - n'importe quoi - vint perturber ce programme effroyable, même si elle hochait simultanément de la tête en guise de réponse.

  8. #8
    Date d'inscription
    January 2013
    Localisation
    Dans mon antre, en train de dormir sur mon or.
    Messages
    476
    Marjorie fila rapidement du côté de la cabane de Fernand, dès qu'elle sortit du hall, elle se mit à pleurer, elle alla alors voir Fernand, pleurant à chaudes larmes.
    Dernière modification par Lekhtarin ; 14/02/2013 à 18h48.
    Moi, Nir Athkel, ne me soumet pas, je ne fais que vivre en suivant le Flux de la Beauté et de la Nature.

  9. #9
    Smidge Invités
    Les yeux embués par les larmes, Marjorie se précipita dans la cours extérieure, laissant le vent froid emporter ses peurs et ses craintes avec lui. Un son de cloche lui vint à ses oreilles, émanant de l'écurie. Si elle n'avait pas été aussi perturbée, elle aurait certainement senti une angoisse monter. Le ciel sombre et menaçant gagnait du terrain à chaque seconde, empiétant sur les quelques minutes de jour qu'il leur restait. Elle sentait une présence... que malgré ses yeux perçants, elle ne parvenait à identifier.

    "Fernand ?", osa-t-elle timidement.

    Elle s'approcha de la porte de sa cabane, et toqua quelques coups bref.

    Sans réponse.

  10. #10
    Date d'inscription
    January 2013
    Localisation
    Dans mon antre, en train de dormir sur mon or.
    Messages
    476
    Prenant son courage à deux mains, la jeune et belle bonne s'avança dans la cabane.
    Moi, Nir Athkel, ne me soumet pas, je ne fais que vivre en suivant le Flux de la Beauté et de la Nature.

  11. #11
    Smidge Invités
    Personne.

    Seul le clapotis d'une gouttière mal réparée entrecoupait les sifflement du vent. La cabane était finalement plus spacieuse qu'elle n'apparaissait au premier abord. Une petite échelle dans un coin permettait d'accéder à un lit en mezzanine, lui-même surplombant un coffret fermé par un gros cadenas rouillé. Mais ce qui retint principalement son attention, c'était la grande table rectangulaire au centre de la pièce, jonchée d'outils en tous genre et de terre. Une tâche informe brune maculait une bonne partie des objets qui y étaient dispersés.

    Marjorie cligna plusieurs fois des yeux, s'habituant à la lumière tamisée de la pièce. Puis réprima de toutes ses forces un cri.

    C'était du sang.



  12. #12
    Date d'inscription
    January 2013
    Localisation
    Dans mon antre, en train de dormir sur mon or.
    Messages
    476
    Marjorie réprima son cri pendant quelques secondes, mais ne put s'empêcher de le pousser.
    Moi, Nir Athkel, ne me soumet pas, je ne fais que vivre en suivant le Flux de la Beauté et de la Nature.

  13. #13
    Smidge Invités
    Quelqu'un l'avait-il entendue ? Le vacarme au dehors aurait sûrement couvert le son de sa voix... Du moins elle l'espérait.

    Elle reprit ses esprits, puis tenta de se poser calmement. Il n'avait qu'un nombre de choix limités, de toute façon. Attendre, inspecter un peu plus les lieux, ou sortir de nouveau - quitte à affronter les éléments - et trouver Fernand. Il restait aussi l'option consistant à traverser la cours, se charger de quelques bûches, et retourner... Non, elle préféra ne pas envisager cette solution tout de suite.

    La réalité la rattrapa soudainement, balayant les questions qu'elle se posait : était-il arrivé quelque chose à Fernand ?

  14. #14
    Date d'inscription
    January 2013
    Localisation
    Dans mon antre, en train de dormir sur mon or.
    Messages
    476
    Marjorie prit ce qui lui restait de courage à deux mains et fonça chercher sa mère, mais elle en profita pour passer voir s'il y avait de nouveaux invités du côté de l'entrée, si elle ne la trouvait pas, elle se résignerait à aller voir le Comte...
    Moi, Nir Athkel, ne me soumet pas, je ne fais que vivre en suivant le Flux de la Beauté et de la Nature.

  15. #15
    Smidge Invités
    Marjorie rejoignit le grand salon en un rien de temps, puis s'immobilisa un instant les mains sur les cuisses, le souffle court. La pièce était vide, et les sons semblaient toujours provenir de la porte de la salle à manger, où devaient toujours se trouver le maître et les invités. Un crépitement sous le linteau à tête de serpent lui rappela qu'elle n'avait pas rapporté les bûches pour le feu... A pas de loup, elle s'éclipsa par le bureau adjacent, traversa la bibliothèque, et fit un détour par le couloir latéral.

    Elle n'aimait pas cet endroit. Ces colonnes à tête de créatures de cauchemars lui fichaient une trouille bleue, en particulier éclairée à la simple lueur de torches... Moins cependant que de se retrouver assise aux côté d'un vieillard lui caressant la cuisse tout le repas... Un silence à la fois surprenant et inquiétant planait dans cette partie du château, comme si les bruits eux-mêmes n'osaient venir se perdre jusqu'ici.

    A mi-chemin entre la bibliothèque et la porte d'entrée, un couloir dérobé laissait passer un rayon de lumière parfumé en provenance des cuisines.

    "Maman ?"

    Elle n'eut qu'un bruit de vaisselle en guise de réponse. L'arrière-cuisine était inoccupée, mais ce n'était pas le cas des fourneaux. Marjorie s'avança, découvrant sa mère, un large tablier noué autour de la taille, agiter quelque aromates au dessus d'une marmite.

    "Ah, Marjo !, lança sa mère à son arrivée, une expression de soulagement sur le visage.
    Surveille-moi ça pendant que je finis de rôtir le canard. Cette sale bête ne veut pas cuire comme il faut !"
    Dernière modification par Smidge ; 16/02/2013 à 01h09.

  16. #16
    Date d'inscription
    January 2013
    Localisation
    Dans mon antre, en train de dormir sur mon or.
    Messages
    476
    "Maman, je suis allée voir Fernand pour lui demander des bûches pour le Comte...m-mais...mais..."

    Marjorie fondit en pleurs.

    "Il n'y avait que du s-sang dans sa cabane."
    Dernière modification par Smidge ; 16/02/2013 à 11h34.
    Moi, Nir Athkel, ne me soumet pas, je ne fais que vivre en suivant le Flux de la Beauté et de la Nature.

  17. #17
    Smidge Invités
    Sa mère haussa soudainement les sourcils, autant interloquée par la révélation de sa fille que par la panique évidente qui l'animait.

    "Allons, allons..., la rassura-t-elle aussitôt. Il n'y a pas de quoi s'inquiéter, j'en suis sûre !"

    Elle tira un mouchoir brodé d'une poche intérieure qu'elle lui tendit.

    "Ton maquillage a coulé, tiens."

    Elle marqua une pause, puis ouvrit ses deux bras maternels, dans lesquels Marjorie ne put que se précipiter. Une fois leur étreinte terminée, elle lui décocha un sourire radieux, et lui désigna le feu d'un mouvement de tête.

    "Tiens, aide-moi à touiller cette marmite."

  18. #18
    Date d'inscription
    January 2013
    Localisation
    Dans mon antre, en train de dormir sur mon or.
    Messages
    476
    Marjorie était béante [Comme son joueur, cela dit en passant]. Sa mère avait dit qu'une grande tâche de sang en plein milieu de la cabane de Fernand sans le jardinier dans la cabane...C'était normal ?

    -Mais Maman, tu ne te rends pas compte ? Ca veut dire qu'il est sans doute mort ou blessé ! Il faut le retrouver ! Je t'en prie Maman ! Je t'en prie !
    Dernière modification par Smidge ; 18/02/2013 à 06h23.
    Moi, Nir Athkel, ne me soumet pas, je ne fais que vivre en suivant le Flux de la Beauté et de la Nature.

  19. #19
    Smidge Invités
    Sa mère poussa un long soupir agacé en secouant la tête.

    "Tu ne vois pas qu'on est tous très occupés à autre chose là ? Je sais que tu as toujours adoré te raconter des histoires... mais là, c'est sérieux, il y a du beau monde dans la pièce à côté !"

    Elle la poussa de son bras sur le côté pour atteindre le feu.

    "Misère, misère..., soupira-t-elle à demi-voix. C'est de ma faute, je l'ai élevée comme ça..."

    Elle déposa enfin sa cuillère de bois sur le plan de travail, puis s'assit sur son tabouret haut. Son ton se voulait calme et apaisant, mais Marjorie sentait comme la voix de l'institutrice lorsqu'elle avait quelque chose à lui reprocher.

    "Marjorie... Ma petite Marjorie... Je voudrais que tu fasses quelque chose pour moi. Va dans la chambre, passe-toi un gant sur le visage, et reviens nous aider au service, tu veux bien ?"
    Dernière modification par Smidge ; 17/02/2013 à 14h53.

  20. #20
    Date d'inscription
    January 2013
    Localisation
    Dans mon antre, en train de dormir sur mon or.
    Messages
    476
    Marjorie était au bord de l'hystérie, elle alla dans sa chambre, se passa un gant sur le visage, et en profita pour se refaire une beauté, puis, elle retourna voir du côté des invités s'il n'y avait pas un peu de changement, et qui était cet Aîmé, discrètement, pour que le Comte Lucien ne la voie pas. Elle commença à prendre peur après avoir vu la flaque de sang, et elle se mit à observer avec précision tout ce qu'elle pouvait observer.
    Dernière modification par Lekhtarin ; 17/02/2013 à 20h49.
    Moi, Nir Athkel, ne me soumet pas, je ne fais que vivre en suivant le Flux de la Beauté et de la Nature.

  21. #21
    Smidge Invités
    Il n'y avait plus âme qui vive dans l'Aile Nord, ni dans le grand hall d'ailleurs. Personne ainsi ne la verrait avec ses grandes traces brunes sur les joues.
    Seules les vibrations erratiques des grandes vitres et des volets lui tenaient compagnie tandis qu'elle rejoignait sa chambre. Elle s'aspergea le visage d'eau glacée, se vivifiant comme elle put, puis appliqua derechef un léger maquillage. Avait-elle rêvé, finalement ? Non, sûrement pas. Enfin, du moins l'espérait-elle. Déjà qu'on ne la prenait pas souvent au sérieux, si en plus elle devenait folle...

    "Marjorie, calme-toi Marjorie..."

    Sa mère ne la croyait pas. Tant pis. Elle n'allait pas ressortir au dehors vérifier.

    Son office terminée, Marjorie fit demi-tour jusqu'au grand salon, le regard apeuré virevoltant à chaque angle des pièces qu'elle traversait.

    Ils étaient tous là, derrière ces portes.

    Le plus discrètement possible, elle posa son œil sur le trou de la serrure, retenant sa respiration autant que possible.

    Le maître était bien là, assis aux côtés des mêmes invités qu'elle avait entraperçu quelques minutes auparavant. Mais où était ce nouvel invité ? Elle allait s'éloigner de son poste d'observation qu'un évènement inattendu se produisit enfin.

    Une jeune femme aux longs cheveux bruns sortie de nulle part fit soudainement son apparition, lançant un sonore "Bonsoir" qui couvrit tout à coup le brouhaha ambiant.

  22. #22
    Date d'inscription
    January 2013
    Localisation
    Dans mon antre, en train de dormir sur mon or.
    Messages
    476
    Marjorie s'interrogea sur cette jeune femme...Aimé était un nom d'homme à ce qu'il lui semblait...Alors qui était-elle ?
    Ne voyant plus d'autre solution, Marjorie entra, alla voir le Comte, et lui raconta ce qu'elle avait vu dans la cabane.
    Dernière modification par Lekhtarin ; 18/02/2013 à 16h31.
    Moi, Nir Athkel, ne me soumet pas, je ne fais que vivre en suivant le Flux de la Beauté et de la Nature.

  23. #23
    Smidge Invités
    Tous les regards semblaient s'être braqués sur elle, dès l'instant où elle avait ouvert la porte. Une pensée lui vint soudainement à l'esprit tandis qu'elle traversait la salle, ses yeux trainant un instant sur la jeune femme brune qu'elle ne connaissait pas. Peut-être s'appelait-elle "Aimée", finalement ? Elle était plutôt jolie, et ses yeux verts lui conféraient un charme indéniable.

    Mais la raison de sa soudaine irruption n'était pas ici.

    "Maitre, maître !", l'interpella-t-elle, quelque peu paniquée.

    Son esprit embrumé par les évènements, autant que par la frustration de n'avoir trouvé personne à son écoute, elle bafouilla à de nombreuses reprises, débitant un discours peu clair et précipité. Cependant, l'essentiel y était. Fernand, introuvable, et le sang dans sa cabane.

    Le maître l'interrompit finalement, en posant une main insistante sur son bras. Son instinct lui intima de se rétracter, mais elle n'osa plus bouger le moindre muscle, de peur de créer un scandale...

    "On se calme, on se calme ! Qu'est-ce que c'est que cette histoire de cabane ?"

    Elle reprit le récit des évènements plus posément, évitant toujours soigneusement de croiser le regard du maître qu'elle savait plongé dans son décolleté.

    "Je vais envoyer quelqu'un voir ça, conclut-il en se redressant. Émile ! Émile ?"

    Il poussa un soupir d'agacement ostensible.

    "Jamais là quand on a besoin de lui, celui-là..."
    Dernière modification par Smidge ; 18/02/2013 à 23h14.

  24. #24
    Date d'inscription
    January 2013
    Localisation
    Dans mon antre, en train de dormir sur mon or.
    Messages
    476
    Marjorie hésita à se mettre deux claques, mais elle se rappela qu'elle était en public, elle s'inclina devant les invités et bafouilla :

    -Maître, maître, qu'allons-nous faire ?
    Dernière modification par Smidge ; 18/02/2013 à 23h48.
    Moi, Nir Athkel, ne me soumet pas, je ne fais que vivre en suivant le Flux de la Beauté et de la Nature.

  25. #25
    Smidge Invités
    "Quelqu'un est mort ?", s'enquit, sarcastique, la jeune femme brune dont elle ignorait le nom. Sa phrase sonna comme un reproche à ses oreilles. Avait-elle dit ou fait quelque chose de mal ?

    Elle n'eut pas le temps de se poser la question, car au même instant, Émile surgit du petit couloir à l'autre bout de la pièce. On aurait dit qu'il avait couru.

    "Ah, Émile, vous voici !, s’exclama le maître d'un ton abrupt. Pourriez-vous allez trouver Fernand, ou du moins vérifier qu'il se trouve bien dans sa cabane ?"

    Le majordome s'inclina aussitôt et s'exécuta, s'éclipsant en direction du grand salon.

    "Bon, assez tergiversé, reprit-il. J'ai l'impression qu'Aimé sera plus en retard que prévu... tant pis. Nous commencerons sans lui."
    "Avec un peu de chance, cela le fera venir !", s'exclama l'une des deux autres invitées dans un rire chevrotant.

    Le maître lui toucha de nouveau le bras, ce qui eut pour effet de l'immobiliser aussitôt.

    "Ma petite, si vous voulez bien, montez à l'étage et dites à ces messieurs et à la jeune demoiselle que nous allons passer à table, et que nous aurions l'honneur de dîner avec toute la troupe avant le spectacle."
    "Un spectacle, Lucien ?, s'exclama l'un des invités. Vous nous gâtez !"

    Marjorie, tétanisée, ne parvenait qu'à peine à penser.

    "Allez ma petite, du nerf !", conclut le maître, en appuyant délibérément une main sur... ses fesses.

    Devant tout le monde.

    La honte menaçait de la submerger, à tel point qu'elle en avait oublié de crier de surprise.

    Elle ouvrit sa bouche, mais aucun son ne sortit. Aller à l'étage. Elle ne devait plus penser qu'à ça. Ses yeux se rivèrent sur les escaliers salvateurs à l'autre bout de la pièce, puis ses membres se remirent enfin à fonctionner.

    Retenant ses pleurs, Marjorie escalada les marches à toute vitesse, n'ayant comme seul objectif que de quitter la pièce au plus vite.


    [HRP : à l'étage, une grande pièce sert de salle de spectacle, et dispose d'une scène et de coulisses. De chaque côté, deux autres pièces en demi cercle sont aménagées respectivement en salle de sculpture, et salle de jeux.]
    Dernière modification par Smidge ; 11/07/2013 à 23h56.

  26. #26
    Date d'inscription
    January 2013
    Localisation
    Dans mon antre, en train de dormir sur mon or.
    Messages
    476
    Marjorie ne pensait à rien, elle commença à faire exactement ce que son horrible maître lui avait demandé.
    Moi, Nir Athkel, ne me soumet pas, je ne fais que vivre en suivant le Flux de la Beauté et de la Nature.

  27. #27
    Smidge Invités
    Le son de ses pas changea dès qu'elle eût gravi les quelques marches. Du marbre blanc, ses souliers foulaient à présents un plancher éternellement poussiéreux, comme on pouvait s'imaginer n'importe quel grenier dans une vieille maison.

    Marjorie ne montait qu'assez rarement à l'étage, ici. Sauf quand le maître le lui demandait expressément. Sur sa gauche, d'antiques bancs de bois poli étaient sans doute destiné au public, et sur sa droite, l'estrade, surmontée d'épais rideaux rouges, actuellement retenus près du plafond par elle ne savait quel mécanisme.

    Un éclat de rire emplit tout à coup la pièce, suivi d'un autre, puis d'un autre encore. On discutait, dans le fond de la pièce.

  28. #28
    Date d'inscription
    January 2013
    Localisation
    Dans mon antre, en train de dormir sur mon or.
    Messages
    476
    La pauvre petite bonne s'avança vers les rires et dit :

    -Mesdames, messieurs, le Maître de Maison vous attend dans la salle à manger, puis, plus bas, non mais suis-je assez haute pour qu'il me fasse ce qu'il me fait ou trop basse pour avoir le droit à de réelles taches ?
    Moi, Nir Athkel, ne me soumet pas, je ne fais que vivre en suivant le Flux de la Beauté et de la Nature.

  29. #29
    Smidge Invités
    Trois hommes, l'un d'un certain âge les cheveux grisonnants, l'autre un peu plus jeune, et le dernier tout juste adolescent, se tenaient sur les premières marches des coulisses, accompagnant une jeune femme aux longues tresses châtain.

    Ils s'interrompirent soudainement à son arrivée, la gratifiant d'une courte révérence. Le plus âgé fit quelques pas vers elle, les sourcils légèrement froncés d'incompréhension.

    "Je... heu, nous devons descendre, c'est ça ?"

    Il se tourna vers ses compagnons, qu'il interrogea brièvement du regard, puis s'adressa de nouveau à la jeune servante.

    "Très bien, nous vos suivons !, conclut-il d'un air enjoué. Je meurs de faim !"

  30. #30
    Date d'inscription
    January 2013
    Localisation
    Dans mon antre, en train de dormir sur mon or.
    Messages
    476
    Marjorie dévisagea de la tête au pied le plus jeune, puis elle les guida vers la Salle à Manger, tout en continuant d'observer le jeune homme.
    Moi, Nir Athkel, ne me soumet pas, je ne fais que vivre en suivant le Flux de la Beauté et de la Nature.

Page 1 sur 4 123 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Histoire] Histoire à quatre mains.
    Par Althéa dans le forum La Grande Bibliothèque Impériale
    Réponses: 28
    Dernier message: 28/02/2013, 15h16
  2. Quête : Le Poing Levé - Ailyn, Bellatrix et Lekhtarin
    Par Ailyn dans le forum Entrée dans la ville
    Réponses: 76
    Dernier message: 18/02/2013, 21h56
  3. Fiche de personnage : Lekhtarin
    Par Smidge dans le forum Murder Party
    Réponses: 0
    Dernier message: 10/02/2013, 13h43
  4. [Histoire]Tzabaztha
    Par Zyl dans le forum La Grande Bibliothèque Impériale
    Réponses: 19
    Dernier message: 09/12/2009, 19h22
  5. [Histoire] Histoire policière sans titre
    Par Althéa dans le forum La Grande Bibliothèque Impériale
    Réponses: 54
    Dernier message: 09/06/2009, 21h48

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256