Page 3 sur 4 PremièrePremière 1234 DernièreDernière
Affichage des résultats 61 à 90 sur 105

Discussion: [MP] Histoire : Lekhtarin

  1. #61
    Date d'inscription
    January 2013
    Localisation
    Dans mon antre, en train de dormir sur mon or.
    Messages 
    476
    Marjorie était trop à la fois horrifiée et heureuse pour oser s'exprimer, elle continua à suivre en adoptant une "profonde" non-compréhension.
    Moi, Nir Athkel, ne me soumet pas, je ne fais que vivre en suivant le Flux de la Beauté et de la Nature.

  2. #62
    Smidge Invités
    "La police ?, s'écria en réponse la jeune femme aux cheveux bruns. Mais comment ? Personne ne viendra nous aider ! *sanglots* Non personne... N'avez-vous pas entendu tout à l'heure ? Nous ne pouvons plus traverser à cause de ce maudit temps !"

    Elle s'effondra lentement dos au plan de travail.

    "C'est horrible, horrible, horrible..., répéta-t-elle d'une voix monocorde. Comment cela a-t-il pu arriver ici ?"
    "Calmez-vous mademoiselle, calmez-vous, ça va aller..., la coupa le docteur Dupré en la prenant par la main. Je vous invite d'ailleurs tous à sortir de cette pièce calmement. S'il vous plait, messieurs dames, cette jeune femme a besoin d'espace."

    Il leur fit tous signe de sortir, et Marjorie suivit le mouvement en direction de la salle à manger. Seul Émile s'était éclipsé par couloir latéral opposé, peu après l'évocation de la police par l'un des invités.

    Se sentant désormais en sécurité, Marjorie glissa discrètement son arme improvisée dans sa tunique. Si elle en savait trop, et si "quelqu'un" tentait de la faire taire... définitivement, elle vendrait cher son silence.

    Tout à coup, les portes du grand salon s'ouvrirent.

    "Mais... !, s'écria une voix forte et familière. Que se passe... Pourquoi est-ce que... ?"

    Sa mère. Et l'autre domestique. Elles les avaient complètement oubliées, après toutes ces émotions. Elle était d'ailleurs censée être avec elles, à les aider à faire les chambres... Une légère bouffée de panique lui monta soudainement au visage, mais la satisfaction d'être toujours en vie, et d'avoir réussi à dissimuler les véritables évènements de la soirée à son sujet - pour le moment tout du moins, prit rapidement le dessus.

    Plusieurs invités accoururent à leur rencontre, leur relatant leur macabre découverte. Son regard croisa celui de sa mère, dans lequel elle crut percevoir un soulagement certain. L'autre en revanche, s'effondra à genou, ses deux poings serrés devant son visage.

  3. #63
    Date d'inscription
    January 2013
    Localisation
    Dans mon antre, en train de dormir sur mon or.
    Messages 
    476
    Marjorie tenta de se faire discrète puis alla vers la jeune femme brune pour tenter de la réconforter.
    Moi, Nir Athkel, ne me soumet pas, je ne fais que vivre en suivant le Flux de la Beauté et de la Nature.

  4. #64
    Smidge Invités
    La jeune femme lui rendit un sourire fatigué en guise de réponse, puis s'en alla trouver le docteur.

    "Je voudrais..., entama-t-elle d'une voix faible. Je voudrais m'asseoir, s'il vous plaît, docteur. Je me sens... très faible."
    "Asseyez-vous, mademoiselle, lui répondit-il aussitôt. Vous avez subi un choc, c'est bien normal que vous ressentiez de la fatigue. Tout va bien se passer, ne craignez-rien."

    Marjorie se tourna alors en direction de sa mère, qui agitait passablement ses mains pour attirer l'attention.

    "Excusez-moi..., lança-t-elle de la voix forte qu'elle lui connaissait. Je sais que le moment n'est pas très bien choisi... Mais les chambres sont prêtes, et si vous voulez bien, je vais vous indiquer le nom de la vôtre."

    Elle déplia un morceau de papier qu'elle tenait dans sa main.

    "Monsieur et madame Marquand (s'adressant à l'un des couples invité), vous logerez dans la chambre Olive. Monsieur et madame Chambernaud (elle désigna le gros homme au costume bleu et sa femme), vous serez dans la chambre Pervenche. Monsieur Dupré, vous aurez la chambre Orange. Quant à ces messieurs dames les acteurs, vous conserverez la Grande Suite.
    Merci à tous, et excusez-moi encore..."

    Une fois son énumération achevée, elle balaya la salle du regard, puis fixa deux yeux menaçants dans sa direction.

    "On peut savoir où tu étais ?", l’interrogea-t-elle en aparté d'une voix riche en reproches.
    Dernière modification par Smidge ; 07/03/2013 à 01h27.

  5. #65
    Date d'inscription
    January 2013
    Localisation
    Dans mon antre, en train de dormir sur mon or.
    Messages 
    476
    Marjorie frissonna, elle voulait quand même aller parler à la jeune femme brune pour savoir si elle avait vu la même chose qu'elle mais sa mère l'en empêchait. Elle était sûre que sa mère ne la croirait jamais si elle lui disait la vérité.

    -Maman, je ne pense pas que tu veuilles réellement savoir...Je ne crois pas que tu aies indiquée de chambre à cette invitée, là, dit-elle en désignant la jeune brune.
    Dernière modification par Smidge ; 07/03/2013 à 09h18.
    Moi, Nir Athkel, ne me soumet pas, je ne fais que vivre en suivant le Flux de la Beauté et de la Nature.

  6. #66
    Smidge Invités
    "Il ne reste plus de chambre dans l'aile Nord, s'expliqua-t-elle d'un ton abrupt. Mais tu n'as toujours pas répondu à ma question, Marjorie. Nous avons passé plus d'une heure à préparer ces maudites chambres. On peut savoir où tu étais ??"

  7. #67
    Date d'inscription
    January 2013
    Localisation
    Dans mon antre, en train de dormir sur mon or.
    Messages 
    476
    Marjorie était effrayée, que pouvait-elle réellement dire à sa mère, elle se lança alors dans un semi-mensonge.

    -Le Maître m'avait demandé d'aller lui chercher son coupe-papier, je n'ai aucune idée de pourquoi. Que penses-tu que je propose à la dernière invitée de dormir dans ma chambre ?
    Dernière modification par Smidge ; 07/03/2013 à 13h19.
    Moi, Nir Athkel, ne me soumet pas, je ne fais que vivre en suivant le Flux de la Beauté et de la Nature.

  8. #68
    Smidge Invités
    Sa mère haussa un sourcil d'un air interrogateur... puis poussa un soupir.

    "La dernière... quoi ? Ah, oui, elle..."

    Elle fit une moue tordue en direction de la jeune femme, souffla par le nez, et reprit.

    "Je te rappelle que tu dors avec moi, Marjorie. A moins que tu ne veuilles partager la chambre avec Marie-Madeleine ?"

    Elle s'interrompit un instant, pensive.

    "Sinon, il doit rester la petite chambre en face de celle d’Émile... Bon, ce n'est pas tout ça, il faut débarrasser la table et faire la vaisselle."



  9. #69
    Date d'inscription
    January 2013
    Localisation
    Dans mon antre, en train de dormir sur mon or.
    Messages 
    476
    Marjorie s'offusqua alors et répondit à sa mère d'un ton que l'on pouvait qualifier de légèrement irrespectueux.

    -Maman, je ne vois pas pourquoi Marie-Madeleine ne pourrait pas dormir dans la chambre en face de celle d'Emile, et je n'ai plus l'âge de dormir avec toi.
    Dernière modification par Smidge ; 07/03/2013 à 18h35.
    Moi, Nir Athkel, ne me soumet pas, je ne fais que vivre en suivant le Flux de la Beauté et de la Nature.

  10. #70
    Smidge Invités
    "Tu n'as rien à décider !, l'interrompit-elle brusquement. Marie-Madeleine a déjà installé ses affaires dans la chambre, et... de toute façon, il s'agit d'un ordre du... de... enfin, c'était un ordre du maître..."

    Elle toussota.

    "Et... il est hors de question que tu passes la nuit avec une étrangère !", ajouta-t-elle à voix basse.

    Elle serra les lèvres, en jetant un oeil accusateur à la jeune femme aux longs cheveux noirs.

    "Maintenant, arrête de discuter ! Il y a du travail !"

  11. #71
    Date d'inscription
    January 2013
    Localisation
    Dans mon antre, en train de dormir sur mon or.
    Messages 
    476
    Marjorie s'emporta définitivement, étant à la limite de crier, elle répondit à sa mère une nouvelle fois.

    -Maman ! Je n'ai plus deux ans ! Tu ne peux plus réellement me donner d'ordres, des conseils oui, mais pas d'ordres. Figure-toi que tu ne peux plus décider à ma place, c'est triste, mais je suis grande. Cela ne prendrait rien en temps à Marie-Madeleine de faire ça et feu Monsieur le Comte est justement FEU.
    Dernière modification par Smidge ; 07/03/2013 à 19h34.
    Moi, Nir Athkel, ne me soumet pas, je ne fais que vivre en suivant le Flux de la Beauté et de la Nature.

  12. #72
    Smidge Invités
    Elle n'eut pas le temps d'achever sa phrase, que sa mère lui décocha une gifle magistrale, dont le claquement sec résonna plusieurs secondes à ses oreilles.

    "Ne me parle plus JAMAIS sur ce ton", chuchota-t-elle en serrant les dents.

    Sans ajouter mot, elle tourna les talons, puis s'affaira à desservir les couverts sur la table.

    Marjorie demeura quelques instants immobile, quelque peu sous le choc. Tout le monde avait les yeux rivés sur elle. Il lui sembla cependant que les regards n'étaient pas aussi accusateurs qu'elle l'aurait craint au premier abord. Cependant, poursuivre davantage cette dispute en public ne lui apporterait rien de bon.

    La seule chose dont elle était sûre en cet instant précis était qu'il était hors de question de partager la chambre de sa mère pour la nuit.

  13. #73
    Date d'inscription
    January 2013
    Localisation
    Dans mon antre, en train de dormir sur mon or.
    Messages 
    476
    Marjorie était sûre d'une nouvelle chose, elle devait aller parler à l'invitée sans chambre. Elle tenta alors de la trouver dans le groupe pour lui parler.
    Moi, Nir Athkel, ne me soumet pas, je ne fais que vivre en suivant le Flux de la Beauté et de la Nature.

  14. #74
    Smidge Invités
    La jeune femme brune avait capté son regard, et s'extirpa de la conversation dans laquelle elle semblait engagée pour avancer dans sa direction.

    "Excusez moi, j'aimerai tellement me rafraichir..., lui demanda-t-elle en aparté. Auriez-vous un verre d'eau ?"

    Il restait toujours de l'eau sur la grande table du banquet, ainsi que les verres. En tous cas, c'était là l'occasion rêvée d'entrer en contact.

  15. #75
    Date d'inscription
    January 2013
    Localisation
    Dans mon antre, en train de dormir sur mon or.
    Messages 
    476
    Marjorie tira alors la jeune femme avec elle vers l'eau, elle lui servit un verre et commença à parler.

    "Excusez-moi, il y a un problème de chambre, vous avez le choix, soit vous pouvez dormir en face du majordome, soit dans la même chambre que moi, c'est à vous de voir. De plus, j'adorerai savoir ce qu'il s'est passé entre le moment où nous sommes arrivés à la cuisine, et le moment où vous avez trouvé le cadavre."
    Moi, Nir Athkel, ne me soumet pas, je ne fais que vivre en suivant le Flux de la Beauté et de la Nature.

  16. #76
    Smidge Invités
    La jeune femme la dévisagea d'un sourire triste.

    "Je préférerai un lieu des plus calmes : je suis fatiguée par tous ces évènements, et je ne me sens pas très à l'aise dans cette maison pour tout vous dire... Encore moins depuis que j'ai découvert ce pauvre Lucien..."

    Un lieu plus calme ? La chambre en face de celle d’Émile, dans l'aile Sud, serait la moins exposée au bruit ambiant. Avec tous ces invités dans l'aile Nord, les allées et venues allaient être inévitables.

    Elle poursuivit en fronçant légèrement des sourcils.

    "Je ne comprends pas vraiment votre question, avoua-t-elle. Je suis descendue parce que j'ai entendu du bruit, et il était là, étendu, sur le sol... Je ne vois pas vraiment ce qu'il y a à dire de plus sur une situation aussi effroyable. Je n'ai rien vu, et je n'ai vu personne. Personne d'autre que Lucien... et son sang, par terre..."

    Elle demeura perdue dans ses pensées, les yeux scintillants, exsangues de larmes, puis un léger frisson lui parcourut le corps.

    Tout à coup, par dessus le brouhaha, Marjorie distingua plusieurs bruits sourds et brefs résonner. Ce n'était pas l'orage, cette fois-ci, non. On aurait plutôt dit quelqu'un qui frappait à la porte d'entrée.

  17. #77
    Smidge Invités
    Émile n'était pas encore revenu, et sûrement allait-il accueillir ce nouvel arrivant. Marjorie toussota, et poursuivit son explication.

    "La chambre d’Émile est assez au calme, reprit-elle en désignant le petit couloir en face des cuisines. Il y a aura moins de circulation que dans l'aile Nord, avec tout ce monde... Le seul problème concerne la salle d'eau, il faudra utiliser la salle commune dans l'aile Nord."

    Oui, si elle souhaitait être au calme, ce serait sans doute mieux. Marjorie jeta un bref regard à la table du banquet qui se vidait progressivement, et la vue de sa mère, toujours ostensiblement en colère, la décida sur la marche à suivre. Elle allait s'occuper de la chambre de la jeune femme. Tout, pourvu qu'elle ne se retrouve pas avec quelqu'un lui faisant la morale.

    "Si vous n'avez pas d'autres questions..., conclut-elle dans une courte révérence, je vais aller préparer votre chambre. Elle n'est pas utilisée d'habitude."

    Une voix s'éleva tout à coup dans l'assemblée.

    "Bon, hé bien puisque nous sommes sans lumière... et condamnés à dormir ici... pourquoi n'irions-nous pas rejoindre nos chambres ?"

    Mais avant qu'elle n'ait le temps de partir en direction de la buanderie pour préparer les affaires de la jeune femme, celle-ci l'attrapa par le bras.

    "Non finalement, si vous n'y voyez pas d'inconvénients... Je préfère rester avec vous."


    Marjorie se raidit imperceptiblement. Elle lui avait certes proposé de partager sa chambre... mais c'était en comptant que Marie-Madeleine accepte d'échanger... et que sa mère accepte de la partager avec la domestique... Autant de points délicats, que leur récente dispute avait de grandes chances de faire capoter.
    Dernière modification par Smidge ; 14/03/2013 à 12h39.

  18. #78
    Smidge Invités
    Une autre idée lui traversa soudainement l'esprit. Non, il n'était véritablement pas envisageable de demander un quelconque service à sa mère. Pas dans de telles conditions.

    "C'est que... Il va y avoir un problème, en fait... Comment dire..."

    Après un instant de réflexion, son visage s'illumina, et elle poursuivit.

    "Ma chambre est actuellement occupée par quelqu'un d'autre, et je suis censée dormir avec... ma mère".

    Elle désigna sa mère d'un regard en biais.

    "Vous avez sûrement entendu notre dispute tout à l'heure... Et ne n'ai pas très envie de lui demander un service... Cela vous irait si nous partagions la chambre, ici, toutes les deux ? Le lit n'est pas très large, mais en se serrant un peu..."

    Elle fit une courte pause.

    "Au fait, je m'appelle Marjorie."

    La jeune femme haussa un sourcil après quelques secondes de silence. Elle retira ses lunettes, et en essuya les verres sur un pan de sa robe.

    "Euh, non, je ne suis pas gênée mais... Je ne comprends pas très bien : ne venez-vous pas de me proposer de partager votre propre chambre ? Qui pourrait l'occuper ?"
    Dernière modification par Smidge ; 14/03/2013 à 23h35.

  19. #79
    Smidge Invités
    "C'est... Marie-Madeleine, expliqua Marjorie. Elle ne travaille pas ici d'habitude, mais elle a été embauchée pour la soirée... Normalement, je devais lui laisser ma chambre, et dormir avec ma mère..."

    La jeune femme émit un petit sourire crispé.

    "J'espère que vous comprenez..."

    "Bien sûr que je comprends !, répondit-elle aussitôt en repoussant ses lunettes sur son nez. Et bien, je me sentirais moins seule... Cette maison m'angoisse... Pas vous ?"

    Marjorie répondit d'un signe de tête affirmatif. Même si elle vivait ici à demeure, c'était aussi son cas. La différence venait peut-être du fait que son "angoisse" la tripotait un soir sur deux, et gisait étendu dans son sang la pièce à côté...

    "Je m'occupe de vous... enfin, de nous !, tout de suite.", conclut-elle.

    Elle la salua derechef, puis s'éclipsa en direction des portes du salon. Elle traversa la grande pièce vide, et enchaina en direction du grand hall.

    Un bruit, cependant, la fit ralentir, puis s'arrêter. Quelque chose, dans la cours vraisemblablement, vrombissait légèrement... Elle pouvait même le sentir sous ses pieds.

    Tout à coup, un grésillement au plafond la fit sursauter. Un flash, puis deux, et enfin... la lumière réapparut. Le courant était revenu.

    Mais le vrombissement était toujours là...


  20. #80
    Date d'inscription
    January 2013
    Localisation
    Dans mon antre, en train de dormir sur mon or.
    Messages 
    476
    Marjorie était contente que la lumière soit revenue, mais ce bruit l'intriguait, elle décida donc de se rendre rapidement vers la cour.
    Moi, Nir Athkel, ne me soumet pas, je ne fais que vivre en suivant le Flux de la Beauté et de la Nature.

  21. #81
    Smidge Invités
    La porte vers l'extérieur n'était pas verrouillée malgré l'heure tardive, et l'appel d'air qui s'engouffra lorsqu'elle entrouvrit la porte manqua de la faire tomber à la renverse.

    Le bruit était toujours là en tous cas. Plus fort. Après quelques instants à lutter contre le vent, elle parvint enfin à en localiser la provenance. Le hangar, juste sur sa droite.

    A pas de loups, elle s'avança, et passa discrètement sa tête par l’entrebâillement de la porte. Les voitures du maître étaient stationnées ici, mais le son venait pourtant bien de là.

    Cet endroit lugubre ne lui inspirait pas confiance... Et elle avait promis à la jeune femme de préparer leur chambre au plus vite.

  22. #82
    Date d'inscription
    January 2013
    Localisation
    Dans mon antre, en train de dormir sur mon or.
    Messages 
    476
    Marjorie était sûre que sa curiosité lui jouerai un mauvais tour, elle fit lentement demi-tour, en essayant de laisser le moins de traces de son passage, et se dirigea vers la chambre pour la préparer.
    Moi, Nir Athkel, ne me soumet pas, je ne fais que vivre en suivant le Flux de la Beauté et de la Nature.

  23. #83
    Smidge Invités
    [HRP : l'aile Nord est organisée autour de deux couloirs perpendiculaires. A leur intersection, chacun est doté d'un escalier permettant d'accéder à l'étage, où se trouve la chambre du maître, son bureau personnel et ses ateliers. La partie sud ouest du rez de chaussée comporte les chambres "Olive" et "Pervenche", la partie sud ouest la grande suite, la partie nord ouest la chambre "Orange" ainsi que sa chambre usuelle, et enfin la partie nord est abrite la chambre de sa mère, une salle d'eau commune pour les domestiques, une buanderie, et un débarras.]

    Marjorie pénétra dans le grand couloir de l'aile Nord, qu'elle longea jusqu'à l'intersection principale. Là, elle prit sur sa droite, passa devant la chambre de sa mère (qui aurait dû être la sienne pour la nuit...), jusqu'à la lingerie. Elle empila plusieurs draps, couvertures, et taies d'oreiller sur son bras, referma la porte, puis fit demi-tour.

    Elle était à peine de retour à l'intersection qu'elle perçut quelques gémissements. Des pleurs, pour être plus précis, et vraisemblablement ceux d'une femme. Elle s'avança sous les escaliers, et passa discrètement la tête. C'était la jeune femme de la troupe de théâtre, celle avec les longues tresses. Sa main était posée sur la poignée de la porte de sa chambre, et son front appuyé sur le montant. Après quelques secondes d'hésitation, elle tira quelque chose du décolleté de sa robe, qu'elle sera ensuite dans sa main. Marjorie plissa les yeux, tentant le meilleur compromis entre observation et discrétion.

    Finalement, elle ouvrit la porte, et disparut dans sa chambre.

    Mais sa prise n'était pas passée inaperçue aux yeux de la jeune domestique. Même à plusieurs bons mètres de distance, Marjorie savait reconnaître une épaisse liasse de billets.
    Dernière modification par Smidge ; 24/03/2013 à 13h46.

  24. #84
    Smidge Invités
    La porte claqua, et Marjorie en profita pour se faufiler dans le couloir. Oui, elle n'avait pas rêvé, il s'agissait bien de billets. Une pleine liasse de billets. D'où pouvait-elle tenir tout cet argent ?

    La jeune domestique retint tout à coup sa respiration. Elle percevait un bruit... Quelque chose... Elle plaqua son oreille contre la porte de la grande suite.

    Des pleurs. Voilà ce qu'elle percevait. Pour une raison qu'elle ignorait, la jeune femme pleurait.

    Elle hésita une fraction de seconde à toquer pour en savoir davantage... mais se rappela son devoir avant que son bras n'ait pu prendre une décision stupide.

    Finalement, elle ajusta son fardeau sur son bras, et s'éclipsa discrètement dans l'aile Sud, en direction de sa future chambre pour la nuit.


    Marjorie traversa le grand hall en trombe, d'où les vibrations qu'elle avait perçues un peu plus tôt lui parvinrent de nouveau aux oreilles. Elle n'y prêta cependant pas attention, et poursuivit sa route en direction du grand salon et de la salle à manger.

    La jeune dame était toujours assise dans son fauteuil, et semblait guetter son retour. Elle lui adressa un sourire - qu'elle lui rendit, et Marjorie lui désigna les draps qu'elle tenait sur son bras d'un signe de tête.
    Dernière modification par Smidge ; 29/03/2013 à 08h02.

  25. #85
    Smidge Invités
    Marjorie traversa la salle à manger, se faufilant entre les invités qui discutaient ça et là. Elle lança un bref regard en direction des cuisines, mais sa mère semblait toujours y être occupée, ce qui lui simplifia la tâche. Elle prit sur sa gauche dans le petit couloir, et ouvrit la porte de droite, en face de la chambre attitrée d’Émile.

    La literie n'était guère large, mais ni elle ni la jeune dame n'étaient bien épaisses, et en se serrant à peine, elles auraient de quoi passer une nuit confortable.

    Un nuage de poussière s'éleva tandis qu'elle déposait son linge sur la table de chevet. Une fois leur lit préparé, elle ne serait pas au bout de ses peines, et elle devrait sans aucun doute faire la poussière... pour la énième fois de cette journée qui n'en finissait définitivement pas.

  26. #86
    Smidge Invités
    Marjorie s'appliqua à préparer la chambre avec tout le soin dont elle était capable. La poussière s'était accumulée en de multiples endroits, mais la jeune femme s'attela à la tâche avec courage.

    Un temps certain s'écoula sans qu'elle n'en ait véritablement conscience puis, une fois la pièce prête, elle contempla quelques instants son travail du pas de la porte.

    Oui, elles pourraient partager la pièce pour cette nuit, cela ne faisait aucun doute.

    Toute excitée et épuisée de sa préparation, elle sortit de la pièce, referma soigneusement derrière elle, et bifurqua en direction du salon, où une grande femme très mince les cheveux châtains coupés au carré - qu'elle ne connaissait pas - discutait avec Émile. Elle marqua un temps d'hésitation, puis aperçu la jeune femme à qui elle comptait bien annoncer la bonne nouvelle.

    "Madame, notre chambre est prête. J'espère que cela vous plaira !"

    Elle lui répondit d'un sourire fatigué et d'un hochement de tête, dont Marjorie se satisfit.

    La jeune domestique se fondit ensuite avec les autres invités, et observa plus en détail la femme qu'elle ne connaissait pas.

    "...si vous parlez du bureau à côté de la bibliothèque, j'y suis déjà allée, répondait-elle à Émile. Il était sans dessus dessous, comme si quelqu'un avait été pressé de mettre la main sur quelque chose en particulier."

    Le bureau à côté de la bibliothèque ? Celui-là même où elle s'était réfugiée quelques heures auparavant... ?

  27. #87
    Smidge Invités
    "En réalité, je faisais référence au bureau du maître, expliqua Émile. Le bureau que vous évoquez n'est qu'un bureau annexe. Il y régnait un certain désordre en effet mais très honnêtement je vois mal ce qu'on aurais pu vouloir y trouver et avec toute cette agitation il est vrai que je n'y ai pas trop porté attention sur le moment. Il y avait tant d'autres choses à penser..."

    L'inspectrice s'approcha ensuite de la jeune dame qui allait partager sa chambre, et se mit à l'interroger sur le crime du maître...

    Pendant ce temps, le docteur Dupré rejoignait Émile qui partait en direction des cuisines.


    "Monsieur Marquand !, s'exclama tout à coup l'inconnue d'une voix forte et autoritaire. Peut-être pourriez-vous aider Émile à mettre la main sur ce document ? Vous ne serez sûrement pas trop de deux..."

    Marjorie était stupéfaite. Qui était-elle pour oser parler ainsi à des gens aussi riches et renommés ? Et même à Émile ? Et de quels documents parlait-elle ?

    Une fois le silence soudain dissipé, elle prit le bras de la jeune femme aux longs cheveux bruns, qu'elle conduisit un peu plus loin dans la pièce. Trop loin pour qu'elle puisse entendre ce qu'elles se disaient.

    Dernière modification par Smidge ; 05/04/2013 à 19h17.

  28. #88
    Smidge Invités
    A sa grande surprise, le notaire s'exécuta et disparut derrière les portes du grand salon, tandis qu'Émile poursuivit en direction des cuisines. Le docteur quant à lui avait fait demi-tour et avait rejoint les autres invités.

    Quelques instants plus tard, il en ressortait un verre à la main, qu'il apporta à la jeune dame, toujours en pleine discussion avec leur nouvelle hôte antipathique et autoritaire.

  29. #89
    Date d'inscription
    January 2013
    Localisation
    Dans mon antre, en train de dormir sur mon or.
    Messages 
    476
    Marjorie s'approcha un peu, tentant d'écouter ce qu'elle pouvait écouter, et observer ce qu'elle pouvait observer.
    Moi, Nir Athkel, ne me soumet pas, je ne fais que vivre en suivant le Flux de la Beauté et de la Nature.

  30. #90
    Smidge Invités
    Marjorie mima d'aller inspecter le feu dans l'âtre de la cheminée afin d'être plus à même d'écouter les conversations.

    "... Et que faisiez-vous sur les lieux du crime au juste ?"
    "Je... J'ai entendu du bruit..., expliqua la jeune dame, dans l'escalier... pendant la pièce de théâtre..."

    Marjorie s'arrêta net. C'était d'elle dont on parlait ! De ce qui lui était arrivé. Et qui devait absolument rester secret...

    Mais qui était cette femme pour poser de telles questions ?

Page 3 sur 4 PremièrePremière 1234 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Histoire] Histoire à quatre mains.
    Par Althéa dans le forum La Grande Bibliothèque Impériale
    Réponses: 28
    Dernier message: 28/02/2013, 16h16
  2. Quête : Le Poing Levé - Ailyn, Bellatrix et Lekhtarin
    Par Ailyn dans le forum Entrée dans la ville
    Réponses: 76
    Dernier message: 18/02/2013, 22h56
  3. Fiche de personnage : Lekhtarin
    Par Smidge dans le forum Murder Party
    Réponses: 0
    Dernier message: 10/02/2013, 14h43
  4. [Histoire]Tzabaztha
    Par Zyl dans le forum La Grande Bibliothèque Impériale
    Réponses: 19
    Dernier message: 09/12/2009, 20h22
  5. [Histoire] Histoire policière sans titre
    Par Althéa dans le forum La Grande Bibliothèque Impériale
    Réponses: 54
    Dernier message: 09/06/2009, 22h48

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256