Tab Content
No Recent Activity
Informations de Marvin

Informations de base

Informations de Marvin
Localisation:
Carcassonne
Intérêts:
Rugby, Semi-marathon, Volcans, JDR (pathfinder - MJ et PJ), voyage, Gandhi
Travail:
Géologue, Lieutenant des sapeurs pompiers volontaires
Fiche de Personnage

Retrouvez ici les caractéristiques et les principales informations de votre personnage.

Biographie RP:
Journal de Wladimir Daceson, Paladin des Gardiens du Nord.
-L'écriture est très calligraphiée au début et se dégrade au fur et à mesure.-

Me voilà de retour après six semaines de chasse aux monstres chauve-souris dans les terres glacées d'Irrisen. Tous les membres de l'expédition sont revenus sains et saufs, mais cette blessure au cou m'inquiète. Il faudra que je la montre au prêtre demain matin. Je me sens plutôt mal. Je ne sais d'où me vient cette sensation désagréable, mais j'ai froid. Je suis au prêt du feu, dans mon manoir et j'ai froid en dedans.
Tiens, voilà Erika, ma tendre épouse qui vient avec Myrkyne, mon grand garçon de 26 mois. Ma très chère femme, ma succulente femme, mon ô combien appétissante femme!! Je... je... Que m'arrive t'il? je deviens fou? Je dois.... je dois résister, je... je...



Journal d'Erika Daceson, le lendemain.

Cher journal!
Wladimir n'a pas dormi au manoir ce soir, et je l'ai retrouvé ce matin dans son lit, blanc comme un linge, les bras croisés sur la poitrine, j'espère qu'il n'est pas malade, j'ai prévenu le prêtre, il va venir dans l'après midi.
Je ne sais quelle mouche à piqué mon mari hier soir! Il ne m’avait jamais prise avec une telle violence! Il m'est tombé dessus comme la foudre, et sur le tapis! Une vraie bête furieuse, il m'a même mordu jusqu'au sang dans le cou. Rien de bien grave, mais ce qui m'inquiète le plus, c'est que Myrkyne était là, aux premières loges, j'espère que ça va pas lui perturber l'esprit. Mon pauvre petit bout de choux, si gentil, si sage, si succulent avec ces petits mollets roses! Oh! L’eau m'en vient à la bouche... Que...? Qu'est ce que je raconte? Allez, c'est l'heure de la tétée pour mon adorable fils.


Journal d’Erika Daceson, le surlendemain.

Cher journal !
Mon mari est mort ! Le prêtre qui est venu le voir ce matin m’a dit qu’il était mort d’une étrange maladie qui a sûrement ramené des terres maudites d’Irrisen. Sa dépouille a été brûlée avant même que j’ai put le voir une dernière fois ! Pourquoi le sort s’acharne-t-il sur moi ? Autre chose qui m’inquiète, hier ma fils à vomi de sang, et je me suis rendue compte alors que mes seins de donne plus de lait, mais du sang ! Quelle malédiction c’est encore abattu sur moi et ma famille ? J’ai peur de tout cela, je dois aller voir le prêtre, lui parler de tout ça, il saura sûrement quoi faire ! En attendant, je vais aller dévorer Myrkyne, cela assouvira sûrement ma soif de sang et… Mais qu’est ce que je raconte ? Je… !


Note gribouillée sur un vieux parchemin à moitié brûlé.

Je suis Myrkyne, j’ai 10 ans, et maintenant que je sais écrire, je vais noter ici ce qu’il s’est vraiment passé, pour ne plus y penser, et que ça arrête de me torturer.

C’est moi qui ai tué maman…

Elle m’avait fait peur, elle avait des dents pointues, et elle me regardait avec des yeux ! Je revois l’image comme si c’était hier, et j’ai vomi du sang encore une fois, c’était horrible ! Alors moi j’ai prit l’amulette de Pharasma que maman m’avait mis autour du cou à la naissance, et je ne sais pas ce qu’il s’est passé, mais toute ma peur est passée dedans, et ça a tué maman !
Le prêtre a dit qu’elle était morte d’une maladie étrange, la même que papa, mais c’est pas vrai, c’est MOI ! Oui, c’est moi qui l’ai tuée !
Oh et puis non, ce n’est pas moi, je ne savais pas ce que je faisais, j’étais un bébé ! Oui, c’est pas moi ! C’est eux ! Oui !! Ils l’ont tué ! Ils l’ont tué ! Voilà l’assassin !

Maintenant je vais brûler ce papier, et oublier tout ça !



Journal de Myrkyne, quelques années plus tard

Depuis que Grand-mère les a recueillis à la mort de leurs parents, Ils sont bien seuls. Le petit chat que maman leur a offert quand Ils étaient petits est mort hier, mais Ils l’ont réparés, Ils ont prit un cadavre de pigeon trouvé dans la gouttière et un autre de rat qu’Ils ont tué et Ils l’ont réparé, et maintenant, il bouge grâce à l’amulette. Ils vont l’appeler Wladimir, comme papa, et il sera leur ami !
Maintenant, ça fait 3 ans que grand-mère ne monte plus l’escalier et qu’Ils sont tranquille pour faire leurs expériences, par exemple, quand on écrase un lézard, il devient mort, et après, si on fait des choses avec l’amulette et tout, il perd toute sa chair et sa peau, il devient plus que des os, et il rebouge ! Oh que c’est excitant ! Ils arrivent à faire des choses étonnantes avec leurs os eux aussi, Ils peuvent les décrocher les un des autres dans leur corps, et c’est drôle ! Oh oui ma physique ! Ils sont forts pour ça !
Ce soir, ils vont sortir dans la rue, et ils vont trouver quelque chose d’autre à ajouter à Wladimir pour qu’il soit encore plus beau !



Description physique et psychologique

Myrkyne est un jeune homme de seize ans, quelques peu perturbé par la vie. Ses cheveux blonds mi-long et sa peau blanche comme une feuille de papier contrastent avec des yeux totalement noirs dont on ne distingue pas la pupille de l’iris. Anorexique depuis quatre ans, sa croissance a été fortement perturbée, et bien que sa taille -1m64- soit acceptable pour un jeune de son age, il ne pèse que 39 kilogrammes. Autant dire qu’il n’a que la peau sur les os ! Os qu’il peut d’ailleurs désarticuler et bouger à l’intérieur de lui quasi à volonté, et ce, grâce à ses pouvoirs nécromantiques qui sont apparus chez lui extrêmement tôt. Il n’avait pas trois ans lorsqu’il tua sa mère vampire d’un sort de Destruction de mort-vivants qu’il lança de manière totalement involontaire. Devenu orphelin, et recueillit par sa grand-mère, il couva pendant sept ans sans vouloir l’accepter les évènements passés qui l’avait construit. Le viol de sa mère par son père devant ses yeux, son allaitement au sang, le meurtre involontaire de sa mère finirent par le rendre totalement dément. Hémophobe, nécrophile et schizophrène, le jeune Myrkyne à peine âgé de 10 ans commence ses expériences morbides dans son laboratoire improvisé dans le grenier de sa grand-mère. Il tue son petit chat d’un sort expérimental avant de le transformer en une véritable création de Franckeinstein. Wladimir, comme il l’appelle a une tête et une queue de chat, un corps de rat, des pattes de ragondin et une paire d’ailes de pigeon sont cousue en sus dans son dos. Adepte secret de Pharasma, Myrkyne a une interprétation assez personnelle du culte de la Dame des Tombes dont il tire malgré tout, des pouvoirs spectaculaires.



Anecdote, la balade nocturne :

« Oh oui !! Ce soir ils vont oser n’est-ce pas mon Frigide ? Oh oui, personne ne les verra, et ils oseront ! »

Il était plus de 3h du matin. Les tavernes finissaient de dégorger et les saoulards dormaient à même le sol, sur le perron de l’établissement d’où on les avait chassés. Une petite ombre noire rasait les murs du Quartier du Goulet Croupi, bas quartier de Riddleport, un petit rire nerveux et sadique aux lèvres. Etait-ce un petit elfe ? Un grand halfelin ? Un nain très maigre? Non. Juste un jeune humain de 1m42, taillé comme une arbalète : les épaules plutôt larges, et un corps extrêmement maigre, un squelette recouvert de peau, une maigreur que même son ample cape noire ne parvenait pas à dissimuler.


Il avait quitté dès la nuit tombée la demeure de Grand-mère Daceson par la fenêtre du grenier, juste en face du manoir des Cryptomages, et avait filé vers le nord, direction le Quartier de la Rivière Velashu. Il savait que de nuit, les rigoles putrides et sales des échoppes du quartier devenaient le théâtre d’une troupe de petits rongeurs et autres nuisances que sont les rats, ragondins, crabes d’eau douce, chiens galeux, chats de gouttière, pieuvres empoisonnées etc… Mais ce soir rien… Il avait eut beau chercher, il n’avait pas vu trace de vie, ni dans les canaux, ni dans les poubelles fumantes des tanneries et autres moulins à eau, si ce n’est quelques insectes, et trois rats qu’il avait tué d’un coup de gourdin et mis dans son sac.
Mauvaise chasse… Il avait ensuite traversé le fleuve, espérant trouver mieux parmi les immondices du quartiers des voleurs, mendiants, soulards, épaves humaines : le Goulet Croupi. Mais là non plus, rien de bon, il n'avait trouvé qu'un vieux cadavre de mouette dans un caniveau et une troupe de chats sauvages qu'il n'avait pas réussi à attraper.

« Qu’ils aillent vers le port, là-bas ils trouveront quelques choses ! Oh oui ! Il leur faut encore un morceau pour Wladimir ! Et ce soir, ils vont aussi oser ! Mais d’abord, il faut tuer ! Oh oui !! Hihihihi ! »


Tel un oiseau de nuit piquant sur un mulot égaré, Myrkyne avec sa cape volant dans son dos se rua en silence vers le port. Il lançait de petits regards de droite et de gauche, comme s'il cherchait quelques chose de particulier. Il courait en silence, si ce n'est un petit rire nerveux qu'il ne pouvait réprimer.

Stop! Il fit halte net. Il avait vu quelques chose bouger à sa droite dans une ruelle noire.

« Oh oui belle précieuse demoiselle, Ils t´ont vu, Ils vont venir et cette fois Ils vont oser! Oh oui mon Frigide, cette fois ils ne vont pas se dégonfler, ce soir Ils ont pas peur, Ils vont oser. Personne ne va les voir! »

Une catin attendait son dernier client de la nuit emmitouflée dans un long manteau grisâtre qui laissait cependant ses jambes nues en évidence, même dans la pénombre glauque de la ruelle.

« Oh oui! Ils vont oser. »

Il s'avançait vers elle d'un pas lent mais décidé, en se frotta machinalement les mains entrecoupés de tics nerveux qui le faisait se taper sur le haut du crâne de sa dextre.

« Oh oui! Ils vont essayer cette nuit, si ça marche sur les lézards, ça va marcher sur elle mon Frigide! »

La "belle" le coupa net dans ses tergiversions : « C´est 50pa, et pas plus d´une heure, ça t´intéresse gamin? »

Il s'approchait toujours. Aucun témoin, un silence quasi-complet, c'était le moment rêvé.

« Cinquante pièces d´argent ma Frigide? Mais Ils n´ont pas d´argent! Mais si elle est gentille, ils la tueront une fois, puis ils la répareront, et elle sera encore mieux qu´avant! Oh oui! Pas de soucis, elle sera encore plus belle mon Frigide! »

Sa voix était froide, et sans émotion aucune, une voix à glacer le sang d'un effrit.


Des lueurs d'inquiétude commencèrent à être perceptibles dans les yeux bleus de la jeune fille de joie. Le visage du jeune homme, d'un blanc mortel contrastait avec ses yeux d'un noir total surmontés d'une épaisse chevelure blonde héritée de sa mère Ulfe. Le sourire malsain qui se dessinait sur son visage à mesure qu'il approchait, ses yeux exorbités par le désir et sa voix, ses propos avaient de quoi en faire blêmir de peur plus d'un. Et la ruelle était une impasse! Il s'approchait, lentement mais sûrement, pas moyen de fuir...! Non! C'était trop tard!

Son cri étouffé fit s'envoler un groupe de corbeaux qui fouillaient les poubelles du fond de l'impasse. Elle s'écroula de tout son long dans la fange. C'en était fini d'elle.

Debout et immobile dans la ruelle, le jeune garçon fulminait. « Oh oui! Ils ont osé mon Frigide! Ils vont pouvoir s´amuser mon Bougnègue! Oh oui!! Quelle excitation! »

Une chose innommable l'avait rejoint en voletant maladroitement. Un monstre digne de Frankeinstein, comportant une tête et une queue rousses de chat, un corps de rat et une double paire d'ailes, respectivement de mouette et de pigeon, sans pattes.

« Regarde mon Wladimir, Ils ont osé!, il vont jouer avec la demoiselle »


Le monstre voleta maladroitement autour de l'humain quelques instant avant de se poser sur le ventre, sur un tas de détritus que devait être la couche de la prostituée. Le jeune, désormais assassin, se baissa et souleva la demoiselle avec une aisance et une force que ne laissait présager sa silhouette squelettique et la jeta sur le tas d'ordure. Ses yeux brillaient d'un éclat à la fois naïf et vicieux.

« Faisons comme pour le lézard maintenant! Oh oui, que c´est excitant! Mais avant, Ils vont faire comme papa! Papa il était gentil! Hein mon Wladimir, Ils vont faire pareil, comme avec maman! Brrrr j´en frémis d´effroi! »

Il se pencha sur le cadavre tout frais, les yeux encore ouvert!

« Oh par Pharasma que c´est beau! Oh oui mon Frigide! Un cadavre tout frais! Quelle grâce!! Quelle beauté!! »Il effleurait la belle de ses mains tremblantes et froides. « Oh oui, Ils ont osé, et ce soir ils ont le plus beau spectacle du monde devant leurs yeux! Oh que c´est beau! Un cadavre pour moi tout seul! »

Il arracha les vêtements de la belle en hâte, la boule au ventre et l'euphorie de la première fois. Il resta là 5 minutes à contempler la pale beauté sans vie, éclairée en contreplongée par une lointaine lampe à huile, à une fenêtre. Le dément paraissait jouir de se spectacle morbide et ne cligna pas des yeux ni ne détourna son regard une seule seconde de ce corps, mort par de sa main.

La fièvre le prit, il n'en pouvait plus! Il déboucla sa ceinture prestement et laissa tomber ses chausses avant de se ruer sur la belle. Durant tout l'acte, il ferma les yeux et retint sa respiration. La pâle lueur de leur deux corps enlacés se projetait sur le mur de la ruelle en une macabre ombre chinoise qui même silencieuse, laissait deviner la scène.

« AAahhahahahahah! Mon Frigide, Ils se sont bien amusé! Voyons s´il peut faire comme pour le lézard! Hihihihihihi! :evil: »

Un sourire glaciale au lèvre, il entreprit d'obscures incantations en tenant fermement l'amulette que Maman lui avait mis au cou à la naissance.
Rien. Comment ce pouvez-il que ça ne marche pas! Ça avait marché avec le lézard!

Oh! Qu´ils sont contrariés! Aaaah! Ils vont se venger!

En colère, il sortit de la ruelle en trombe et se rua vers le port. La grande arche millénaire était là, jetant sur les navires une ombre noire. Les quais était quasi-désert si ce n'est quelques ivrognes affalés entre deux caisses ou sur un banc, une bouteille vide à la main.

Sa chasse n'était pas terminée, il lui fallait encore trouver des pattes pour Wladimir, il n'était pas complet. Il voulait des pattes solides, capable de supporter plus que son poids, et quelques chose de joli, facile à coudre par dessus. Quelque chose... Là! Un ragondin! Voilà une proie parfaite!

Attrapons le mon Bougnègue! Tuons le! Wladimir, attrape!

La bête deux fois ailée se rua sur l'animal et la plaqua au sol. Myrkyne arriva en courant, son gourdin à la main et infligea un cruel châtiment à la bête, un puissant coup sur le crâne, qui le fit exploser, envoyant un giclée de sang sur la cape noire du jeune homme.

« AAAAAAAAHHHHH Du sang!!!!!! AAAAAAAHHHHHH!!!!Au secours mon Frigide!!! AAAAAAHHHHHH! »

Il se cacha le visage dans son coude et prenant à deux mains son amulette au cou, poussa un cri d'horreur mêlé d'incantation et la plaie se referma d'elle même. Le ragondin était toujours mort.

Tant mieux, comme ça Ils n´auront pas à le tuer encore...

Il le prit par la queue et le mit dans sa besace, avec les rats et la mouette morte.

C´est l´heure d´aller faire dormir les yeux mon Frigide, Grand-mère va encore râler qu´Ils dorment trop tard le matin. Rentrons!

Tel un brigand, il longea les quais en rasant les murs et rentra chez lui. Il aurait de la couture à faire demain...
Classe de Personnages:
Prêtre, Mage

Signature


Statistiques


Messages au total
Messages au total
148
Messages par jour
0,05
Informations générales
Dernière activité
13/07/2016 11h11
Date d'inscription
05/07/2011

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250