Page 1 sur 18 12311 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 518

Discussion: [Quête] Un vieux temple et beaucoup de sable

  1. #1
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Licorne Rose Invisible
    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    Ailleurs
    Messages 
    36 664

    [Quête] Un vieux temple et beaucoup de sable

    Quête : La Garde des Sables

    En réalité, la porte s'ouvrit difficilement. Très difficilement même, et il fallut que Claris pousse, force et s'arc-boute pour que ce qui la bloquait bouge enfin. Se déplace, plutôt. Car quand la jeune fille quitta l'Antre pour gagner les lieux de sa mission, elle déboucha à flanc de rocher, dans une atmosphère brûlante et d'une puanteur innommable : au milieu d'un troupeau de dromadaires qui s'était abrité du soleil. La porte s'ouvrait dans la base d'une ancienne tour en ruines qui paraissait particulièrement branlante. Il était cependant impossible à la Mélandienne de prendre du recul pour la contempler : elle était littéralement encerclée par les ruminants, apparemment sauvages, et qui ne l'avaient pas encore remarquée.
    Dernière modification par Galathée ; 27/05/2013 à 08h09.

  2. #2
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    960
    Eh bien… doute n'était plus permis : les portes menant à – et revenant de – la boutique du Façonneur étaient bel et bien magiques. Restait à espérer que la magie opérerait dans l'autre sens, permettant à Claris de revenir de ce lieu dont l'emplacement lui était totalement inconnu.

    La première chose qui sautait aux yeux était qu'il s'agissait bel et bien d'un désert – que ce soit celui le Melandis ou un autre : malgré l'ombre très relative de l'endroit où avait mené la porte, la lumière du soleil ardent, beaucoup plus intense que celle de la petite boutique, lui fit vivement cligner des yeux. La chaleur était particulièrement intense, elle aussi ; mais la transition était moins impressionnante.
    La seconde chose sautait bien davantage aux narines qu'aux yeux : ce qui se trouvait tout autour – Claris n'identifia pas les animaux tout de suite, dans le déboussolement provoqué par le changement de situation – dégageait une puanteur absolument infâme, peut-être pire encore que celle qui hantant certains des quartiers pauvres de la cité.
    Fort heureusement, le tissu couvrant le visage de Claris, entre autres avantages, filtrait d'une infime partie de ces odeurs nauséabondes, lui évitant sans doute un haut-le-cœur. La mission commençait très bien…

    Que faire ? Ces créatures l'enserraient de trop près pour qu'il soit possible de prendre le large, risquant de l'étouffer au moindre signe de chahut ; tenter de se faufiler entre eux serait sans doute vain, et se glisser entre les jambes de ceux qui se tenaient debout, où plus d'espace pouvait être un peu plus libre, risquait fort de se terminer par un piétinement en règle.
    Aussi, Claris décida de tenter la chose la moins déraisonnable qui lui vint à l'esprit : tenter d'escalader l'animal le plus proche pour s'enfuir par au dessus.
    « Jergal vous emporte si vous m'êtes hostile. »

    Noble Patricien de Mélandis, je m'exprime en #00008B.
    N'hésitez pas à consulter mon auguste biographie ou à contacter mon scribe.

  3. #3
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Licorne Rose Invisible
    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    Ailleurs
    Messages 
    36 664
    Claris opta donc pour le flanc de la grande créature qui avait, quelques secondes plus tôt, bloqué sa porte et sa progression. Le poil rêche de l'animal n'offrait pas beaucoup de prises, mais elle finit par s'agripper dans le creux du cou et se hisser sur les épaules de la bête. Celle-ci, surprise par ce poids subit, tourna sa tête aux longs cils vers la jeune fille et sembla la dévisager pendant une seconde, avant de réagir. Cela commença par un cri guttural, puis le dromadaire ébroua son corps massif, à la manière d'un chien mouillé. Comme cela ne suffisait pas à déloger le petit parasite perché sur son échine, le ruminant s'offrit une ruade mécontente qui, si elle ne gêna pas beaucoup la jeune fille, eut le désavantage de heurter le dromadaire voisin, déclenchant une réaction en chaîne. L'animal bousculé mordit les fesses de la monture de Claris, qui lança un coup de sabot sur son voisin de droite, qui recula dans un vieux mâle couché, qui se redressa en poussant deux femelles contre la tour branlante et une pluie de gravats martela les dromadaires les plus proches de la façade. Une seconde plus tard, le troupeau s'égaillait dans un galop désordonné, Claris toujours perchée devant une bosse désormais sautillante.

  4. #4
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    960
    L'escalade fut quelque peu plus mouvementée que prévue, et les mouvements désordonnés de la créature assez désagréables ; cependant Claris tint bon, et la suite des événements s'avéra beaucoup plus amusante, à l'exception peut-être de la douche de poussière et de gravats qui n'avait pas été anticipée le moins du monde – l'état de la tour, pourtant, rendait la chose prévisible.
    Avant que son rire ne s'éteigne, cependant, les dromadaires avaient entraîné Claris à quelque distance de là, et semblaient avoir la ferme intention de continuer droit devant eux pendant une durée indéterminée ; il devenait donc urgent de regagner le sol, pour ne pas trop s'éloigner de son objectif.

    Sauter d'abord, puis étudier plus attentivement les lieux. Par chance, sa monture improvisée se trouvait en bordure du troupeau, et le saut ne signifierait pas se faire piétiner par le reste des animaux. Non sans s'assurer auparavant du regard que le sol en dessous d'eux semblait fait de sables pouvant amortir sa chute, et non de roche dure, Claris tenta de se propulser aussi loin que possible de sa monture improvisée.
    « Jergal vous emporte si vous m'êtes hostile. »

    Noble Patricien de Mélandis, je m'exprime en #00008B.
    N'hésitez pas à consulter mon auguste biographie ou à contacter mon scribe.

  5. #5
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Licorne Rose Invisible
    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    Ailleurs
    Messages 
    36 664
    Et l'adolescente roula dans le sable, tandis que la cavalcade bossue s'éloignait dans un nuage de poussière. Elle ne s'en tirait pas trop mal : rien de cassé, rien de foulé, rien de déchiré. Par contre, la sueur du dromadaire mal embouché avait imprégné ses chausses d'une bonne odeur animale qui partirait, c'était à espérer, au lavage. Mais dans le désert, la lessive était une activité nettement moins triviale qu'à Melandis, et Claris avait d'ailleurs d'autres priorités.
    Autour d'elle, sable, sable et sable encore, en dunes tranquilles, dessinées par les grands vents. Il n'y en avait heureusement pas beaucoup en ce moment précis, mais le soleil tapait dur. Son seul point de repère, au milieu de cette immensité, demeurait la tour fragile qu'elle avait quitté peu auparavant et qui se dressait encore quelque part sur sa gauche. Puisque c'était là que l'avait menée la Porte, peut-être était-ce un bon endroit où commencer. D'autant que de son sommet, si on se risquait à en gravir les marches ou la façade, la vue devait être imprenable.

  6. #6
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    960
    Bon. Ce n'était certes pas le début de mission héroïque et qui faisait rêver, mais au moins, cela avait été amusant ; et cela s'était, au moins, terminé mieux que ça n'aurait pu. Restait maintenant à passer à des activités plus sérieuses.

    …pensée qui fut envolée aussitôt Claris découvrit que l'odeur résiduelle des ruminants n'étaient pas due à un quelconque effet de rémanence olfactive, mais au fait que ses chausses s'en étaient imprégnés. Bon, il faudrait s'y faire ; l'habitude prise, et l'odeur moins forte qu'avec tout le troupeau présent, ce n'était pas si désagréable. D'ailleurs, cela servirait éventuellement, à son retour, à lui éviter quelques questions concernant le moyen utilisé pour rejoindre les lieux : expliquer les portes du Façonneur auraient pu s'avérer quelque peu délicat.

    Bref, pour qu'il y ait un retour, il faudrait d'abord accomplir la raison du voyage. De temple, nulle trace aux alentours proches ; le vieux bâtiment l'ayant accueilli n'en ayant manifestement pas l'aspect. Il allait donc falloir, sans doute, escalader cet édifice croulant pour observer un peu mieux les alentours.

    Claris s'avança donc sur le sable, retournant à son point de départ. Les ruminants en panique avaient tout de même atteint une vitesse assez importante, et la distance à parcourir pour y revenir, quoique peu impressionnante par elle-même, ne correspondait qu'à du sable aride et rendu ardent par un soleil infatigable.
    Ses chaussures, de bonne facture et en partie conçues pour cet objectif, protégeaient appréciablement ses pieds de la chaleur du sol. Le reste de son corps, exposé à celle de l'air, ne pouvait pas en dire autant ; mais avoir grandi à Melandis aidait à supporter ce genre de choses.
    Entre autres précautions de base, chaque parcelle de son corps était couverte : mieux valait le léger surcoût de transpiration occasionné par les vêtements, que les brûlures qui risquaient de résulter d'une exposition de sa peau nue aux rayons de l'astre du jour.

    Ce fut donc sans réelle difficulté que Claris parvint à rejoindre son point de départ ; restait maintenant à en entamer l'escalade, ce qui, au jugé de l'état des vieilles pierres, s'avérerait autrement plus dangereux.
    L'escalade aurait pu s'avérer amusante, mais l'une des ruades précédentes avait montré que l'extérieur de l'édifice était en aussi mauvais état que ce que son aspect visuel indiquait ; il serait donc sans doute prudent d'employer des moyens mieux pensés à cet effet.
    Aux aguets, Claris effectua le tour du bâtiment, à la recherche d'un escalier extérieur, mais il semblait n'y en avoir aucune trace. Pas davantage que d'une autre porte ; il fallait donc espérer que celle déjà empruntée puisse être à double usage. Ce qui, sans doute, risquait de s'avérer problématique pour le retour… mais l'on verrait le moment venu.

    Avec précaution, Claris entreprit d'ouvrir cette porte, pour voir où elle mènerait. Si c'était vers l'intérieur de la tour, il resterait à s'assurer que les marches ne s'écrouleraient pas sous son poids…
    « Jergal vous emporte si vous m'êtes hostile. »

    Noble Patricien de Mélandis, je m'exprime en #00008B.
    N'hésitez pas à consulter mon auguste biographie ou à contacter mon scribe.

  7. #7
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Licorne Rose Invisible
    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    Ailleurs
    Messages 
    36 664
    Comme la jeune fille l'avait à la fois craint et espéré, la porte s'ouvrit sur la base de la tour et un petit escalier en colimaçon. De l'antre du façonneur, plus la moindre trace, et fermer et rouvrir la porte plusieurs fois n'y changea rien. Le sable s'était accumulé sur le sol, poussé à l'intérieur à la faveur des mille tempêtes qui régnaient dans le désert, et Claris dut d'abord en escalader un bon tas avant d'arriver sur la première marche. Celle-ci, comme ses soeurs, était usée, creusée par les pas des veilleurs d'autrefois qui l'avaient gravie et redescendue au rythme de leurs gardes. Mais malgré l'aspect poussiéreux de la tour, malgré le jour que l'on devinait au travers des roches disjointes, malgré l'omniprésence du désert et de sa chaleur intense, même à l'intérieur, l'escalier semblait solide. Long, tortueux, obscur, mais solide.

  8. #8
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    960
    Voilà qui risquait de s'avérer… problématique, pour la suite. Si la porte ne permettait pas d'effectuer le trajet du retour, il avait peut-être été malvenu de mettre en fuite ces dromadaires sans avoir tenté d'en retenir un sur place.
    Mais peut-être que le passage magique fonctionnerait de nouveau plus tard, quand la mission serait menée à bien. Peut-être également que Claris n'avait pas réellement emprunté
    cette porte : il lui semblait que celle de Melandis était apparue de nulle part ; et le temps avait manqué, à son arrivée, pour examiner la tour plus en détails : une seconde porte avait pu apparaître à côté de la première, et disparaître juste après son passage. Ce qui, en pratique, revenait au même ; mais serait néanmoins plus confortable, visuellement.

    Quoiqu'il en soit, il fallait maintenant progresser vers l'escalier, malgré tout le sable accumulé, puis y grimper – en espérant que lui ou la tour ne s'écroulent pas pendant la montée – pour parvenir vers l'extérieur. Il semblait encore en état, mais, savait-on jamais, avec ce genre de ruines ?
    Claris réalisa soudain que, si une bande de brigands avait élu domicile à proximité, il pouvait s'en trouver dans cette tour ; aussi fallait-il redoubler de prudence. L'embrochage par un ennemi embusqué n'était pas une perspective particulièrement plus plaisante que celle de l'éboulement…

    Sur ses gardes, donc, la main prête à saisir son épée, Claris s'engagea dans le vieil escalier. Il y aurait, au minimum, quelque chose indiquant, au premier étage, la fenêtre aperçue depuis l'extérieur. Un palier, peut-être, ou une porte si les pièces étaient cloisonnées – difficile à dire d'en bas.
    L'intérieur de la tour ne méritait sans doute pas particulièrement d'attention, et c'est avant tout le point de vue du sommet qui l'intéressait, mais cela donnerait au moins une estimation de l'effort à prévoir pour parvenir jusque là.
    « Jergal vous emporte si vous m'êtes hostile. »

    Noble Patricien de Mélandis, je m'exprime en #00008B.
    N'hésitez pas à consulter mon auguste biographie ou à contacter mon scribe.

  9. #9
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Licorne Rose Invisible
    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    Ailleurs
    Messages 
    36 664
    Il lui semblait déjà avoir marché un bon moment lorsqu'elle atteignit le petit palier. La tour était très étroite et semblait n'avoir qu'une fonction : mener au sommet. Les murs de pierre disjointe ne présentaient pas la moindre fioriture, ni gravure, ni vestiges de tapisseries ou de tableaux, seulement de petites alcôves où, autrefois, on avait dû placer des bougies. Car il faisait sombre en dépit des fissures et des trous par lesquels sable et chaleur s'immisçaient sans pitié. Depuis la fenêtre, Claris ne vit que les dunes et quelques amas rocheux sans intérêt. Plus loin à l'horizon, un nuage de poussière tournoyait, signe d'une tempête de sable. Impossible de voir dans quelle direction elle se déplaçait, cependant... Ce n'était pas le plus urgent et Claris reprit son ascension.
    Quand elle approcha enfin du sommet, la première chose qui la frappa fut l'odeur. Une odeur qui reléguait le dromadaire suant aux oubliettes de l'olfaction... Une odeur de mort, de charogne, et d'excréments, aussi. Il y avait d'ailleurs quelque chose de collant sur les marches. Par contre, il n'y avait pas le moindre bruit, sinon le sifflement tranquille du vent dans les hauteurs, se faufilant dans chaque interstice pour faire chanter la vieille tour.

  10. #10
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    960
    L'endroit était triste et monotone à mourir. S'il lui avait fallu s'établir dans un tel endroit, Claris aurait certainement commencé par refaire entièrement la décoration. Enfin, peut-être après avoir bouché les multiples trous dans les murs, par lesquels le sable devait pénétrer massivement à chaque tempête. Quoi qu'il en soit, et sous réserve que la porte vers l'Antre du Façonneur finisse par se réouvrir, une telle chose n'était pas à l'ordre du jour, et c'était vivement rassurant.

    Silence toujours, hormis le bruit du vent. Pas âme qui vive, semblait-il ; ses craintes semblaient, pour l'instant, injustifiées. Ce qui n'excluait néanmoins pas de demeurer sur ses gardes, d'autant que l'endroit était propice, sinon aux pièges posés par des humains, au moins à ceux du temps : à chaque pas, une pierre plus endommagée que les autres pouvait céder et déclencher une catastrophe. Mais il fallait faire avec.

    En guise de récompense pour l'effort accompli, le sommet de la tour lui ne lui livra tout d'abord que ces fortes odeurs. Bigre. Non pas que l'odeur de la mort dérange particulièrement Claris – après tout, sa famille n'était-elle pas exécutrice des volontés du Scribe de la Mort ? Ce ne serait pas les premiers cadavres en plus ou moins mauvais état qui se trouvaient sur son chemin.
    Mais tout de même, il y avait là une odeur assez particulière ; et plus forte qu'à l'ordinaire. Qu'est-ce qui donc couvrait le sol ? S'il s'agissait de sang, il était sans doute frai – séché depuis plusieurs jours, il n'aurait pas collé ainsi.
    Que s'était-il donc passé dans cette tour ? La main prête à dégainer son arme, bien que celle-ci ne lui soit sans doute d'aucune utilité, Claris scrutait les alentours, à l'affût de la moindre information. La mort survenait rarement sans secours extérieur, et si elle avait frappé ici, c'était peut-être le fait de quelque piège dans lequel le fait d'être sur ses gardes pourrait l'empêcher de tomber…
    Dernière modification par Claris de Corvimande ; 08/05/2013 à 01h20.
    « Jergal vous emporte si vous m'êtes hostile. »

    Noble Patricien de Mélandis, je m'exprime en #00008B.
    N'hésitez pas à consulter mon auguste biographie ou à contacter mon scribe.

  11. #11
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Licorne Rose Invisible
    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    Ailleurs
    Messages 
    36 664
    Claris progressa donc avec la plus grande prudence. Ce qui recouvrait les marches n'était manifestement pas du sang, c'était beaucoup plus... répugnant, et elle réalisa qu'il s'agissait plus que probablement d'une sorte de fiente. Il n'y avait nulle trace de piège, le sable se mêlait à la glu malodorante sur les marches, et si la substance semblait n'avoir aucun pouvoir corrosif, Claris était consciente qu'elle freinerait une éventuelle retraite en catastrophe. La lumière s'intensifia, comme la chaleur, signe qu'elle atteignait enfin le but de son escalade. Arrivée en haut de l'escalier, elle put jeter un oeil discret sur le sommet de la tour, protégée par l'ombre, et par une odeur tellement prégnante, désormais, que même un chien de chasse n'aurait pu y deviner le sanglier tapi.
    La jeune fille découvrit les vestiges d'un poste d'observation. Le toit tenait toujours bien qu'il fut percé de nombreux puits de lumière accidentels. La fenêtre avait été défoncée, élargie par le passage de l'occupant des lieux. Car ce sommet était manifestement habité par une créature carnivore, sale, et ailée. Des cadavres pourrissants jonchaient le sol : surtout des demi-dromadaires, un scorpion de belle taille le ventre à l'air, des tronçons de serpent... Il y avait aussi un bras humain et une jambe trop poilue pour l'être complètement. Tout cet empilement de charognes encerclait un nid constitué de sable et de branchages presque noirs, au coeur duquel trônaient trois oeufs tachetés gros comme des melons. Des plumes étaient collées un peu partout dans le sang séché et les déjections de l'animal, heureusement absent. Il faudrait malheureusement que Claris traverse son antre pour pouvoir atteindre la fenêtre...

  12. #12
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    960
    Eh bien, voilà qui était… charmant, décidément.

    Cela aurait pu être prévisible, ceci dit : l'endroit abandonné par les humains, il y aurait toujours autre chose pour venir s'y installer. Autre chose de plus dangereux, la plupart du temps.

    Claris commença – précaution élémentaire – par s'assurer du regard que la chose n'était pas présente, et ne risquait pas de surgir immédiatement. Cela ne semblait pas être le cas. De quelle sorte de créature s'agissait-il ? Elle était très certainement ailée, pour avoir installé son nid dans un tel endroit ; à moins peut-être que l'escalade de tour en ruine ne soit son passe-temps favori, ce qui semblait fort peu probable. Le nombre de plumes tendait à laisser supposer qu'il s'agissait d'une sorte d'oiseau – à moins qu'il ne s'agisse là que des restes de ses précédents repas.

    Quoiqu'il en soit, ce n'était pas le plus intéressant ; au contraire, même, ne jamais obtenir la réponse par manque de confrontation avec l'animal serait sans doute préférable. Pour le moins, Claris savait maintenant qu'il était là, et qu'il faudrait donc être prudent en progressant à découvert.
    Dans la situation présente, se repérer était une chose essentielle : il n'y avait donc guère de choix quant à la marche à suivre, il faudrait impérativement traverser ce nid répugnant. Ne pas déranger les œufs, si possible – du moins, pour l'instant.
    Atteindre cette fenêtre, observer les alentours, et aviser ensuite.
    « Jergal vous emporte si vous m'êtes hostile. »

    Noble Patricien de Mélandis, je m'exprime en #00008B.
    N'hésitez pas à consulter mon auguste biographie ou à contacter mon scribe.

  13. #13
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Licorne Rose Invisible
    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    Ailleurs
    Messages 
    36 664
    Claris progressa donc dans la mélasse qui recouvrait le sol de la petite salle, restant au couvert des murs, jusqu'à la grande ouverture. Il ne restait rien du cadre de la fenêtre et quand la jeune femme s'approcha du bord, elle sentit les moellons bouger sous ses pieds, libérant de grands nuages de poussière : il ne faudrait pas grand chose pour qu'une portion supplémentaire du mur ne s'effondre. Mais il n'était pas nécessaire d'aller jouer les funambules pour profiter de la vue et Claris put constater que son ascension n'avait pas été vaine : du haut de la tour, les dunes qui bouchaient la vue au sol n'étaient plus que des petits tas de sable ridicules, et derrière la seconde, un peu plus loin vers l'est, poussaient de nombreux palmiers. Entre leurs troncs, la Mélandienne distingua une structure de roche sombre qui paraissait artificielle... Difficile d'en détailler l'architecture d'aussi loin, cependant.

  14. #14
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    960
    Bon, cela avait au moins servi à s'orienter quelque peu. Le Façonneur avait déclaré que la porte mènerait à proximité du temple : ce bâtiment, si c'en était bien un, était relativement proche, et cela correspondrait sans doute. Claris nota mentalement la direction, s'orientant notamment grâce au Soleil qui n'aurait, en théorie, que peu bougé d'ici à sa sortie de la tour.

    Restait maintenant à rejoindre l'endroit, si possible sans se faire attaquer en chemin par l'occupant des lieux. Se retournant, Claris lança un regard intrigué aux œufs. Comment réagirait la créature, s'ils étaient brisés à son retour ? Mais il n'était guère temps de cuisiner une omelette ; et la puanteur du nid incitait vivement à s'en aller le plus rapidement possible. L'odeur de dromadaire qui imprégnait ses vêtements serait agréable, en comparaison…

    Sans tenter de déranger quoi que ce soit, donc, Claris se dirigea de nouveau vers l'escalier, l'oreille en alerte en cas d'éventuel retour de la créature ; et le pied prudent pour éviter de glisser dans la fange couvrant le sol. Redescendre au niveau du sol et sortir de cet édifice qui semblait plus que jamais sur le point de s'effondrer ferait le plus grand bien, également : mieux valait subir les rayons du soleil qu'une avalanche de pierraille.
    « Jergal vous emporte si vous m'êtes hostile. »

    Noble Patricien de Mélandis, je m'exprime en #00008B.
    N'hésitez pas à consulter mon auguste biographie ou à contacter mon scribe.

  15. #15
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Licorne Rose Invisible
    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    Ailleurs
    Messages 
    36 664
    La jeune fille parvint à rejoindre la base de la tour sans encombres. A aucun moment elle n'entendit de bruit suspect venant des hauteurs ; l'animal n'avait pas rallié le nid. Lorsqu'elle quitta le bâtiment, elle fut surprise du poids presque physique de la chaleur au dehors : il avait fait étouffant à l'intérieur, mais ce n'était rien en comparaison avec la canicule qui l'accueillit. Même dans l'ombre de la tour, il faisait soif. Le soleil rayonnait sans faiblir, toujours haut, comme immuable, et le sable était brûlant. Si l'escalade ne l'avait pas réellement fatiguée, il était peut-être prudent de rassembler quelques forces avant de s'élancer vers le temple.

  16. #16
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    960
    Claris réalisa soudain la stupidité qui avait été sienne de partir ainsi en mission dans le désert sans emporter plus d'eau que la simple flasque accrochée à sa ceinture, qui ne contiendrait, lorsque la soif se ferait cruelle, guère plus de quelques gorgées.
    Certes, ce n'était pas la première fois qu'il lui advenait de partir ainsi quelques heures dans la chaleur et le sable, hors de vue de la ville, sans avoir de grands besoins d'eaux, ce qui expliquait sans doute le fait de n'y avoir pas songé plus tôt ; mais la plupart du temps, son activité physique, dans ce cas, se bornait à s'installer à l'ombre d'un rocher et à tirer quelques notes de son sifflet, avec peut-être le vague espoir en tête d'en éveiller la magie oubliée – rien de comparable avec ce qui avait été déjà accompli, et restait encore à accomplir.

    Cependant, si une troupe d'hommes avait établi demeure en ces lieux, il y aurait certainement une réserve d'eau douce à portée, dans laquelle il n'y aurait qu'à se servir – et tant mieux si ses propres besoins en eau priveraient, plus tard, l'un de ces voleurs de sa ration de survie. Mais c'était assez peu probable : les arbres, aperçus depuis les hauteurs de la tour, laissaient à supposer la présence une source, ou peut-être une petite rivière, qui ne serait pas tarie par le fait de contenter une personne supplémentaire.
    Baste ! Il fallait d'abord l'atteindre, ce temple. Demeurant dans l'ombre apaisante de la tour, Claris scruta les alentours, afin de vérifier la bonne direction, ainsi que de s'assurer que sa marche ne serait troublée ni par la créature dont le nid venait d'être visité, ni par les hommes qui demeuraient à sa destination ; et profita bien sûr de laps de temps pour se préparer autant physiquement que psychologiquement à la marche en plein soleil qui l'attendait, nécessaire.
    Dernière modification par Claris de Corvimande ; 09/05/2013 à 11h36.
    « Jergal vous emporte si vous m'êtes hostile. »

    Noble Patricien de Mélandis, je m'exprime en #00008B.
    N'hésitez pas à consulter mon auguste biographie ou à contacter mon scribe.

  17. #17
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Licorne Rose Invisible
    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    Ailleurs
    Messages 
    36 664
    Le ciel restait bleu, le soleil implacable, et la jeune fille avait bien du mal à scruter les alentours sans avoir rapidement mal aux yeux, d'autant que des petits tourbillons de vent facétieux soulevaient le sable de manière imprévisible. Il fallut bien qu'elle se décide, car nul nuage ne viendrait à sa rescousse, nul couvert d'arbres ne pousserait brusquement pour protéger sa route.
    Hors de l'ombre, le soleil la frappa sans pitié, comme s'il voulait l'enfoncer sous la dune par la seule force de ses rayons. Claris sentit rapidement la semelle de ses bottes s'échauffer alors qu'elle cheminait — titubait en réalité — sur un sol inégal qui se dérobait parfois sous ses pas. Elle vit le squelette dénudé d'un grand herbivore, les branches pétrifiées d'un arbuste un peu plus loin, et rien d'autre sinon un univers de jaune éblouissant et de bleu cruel. Elle en avait pour une bonne heure de marche, à ce rythme.

  18. #18
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    960
    Claris se sentait vaguement ridicule à avoir tant de difficultés à avancer sur le sable. Sa fierté mélandienne aurait voulu que la marche se déroule sans encombre aucune, comme s'il n'était pas plus difficile de voyager par le désert que dans les rues de la cité ; mais il fallait reconnaître que ce n'était pas le cas. Le désert était beaucoup plus terrible ici qu'aux abords de la cité, et ses difficultés étaient tout à fait compréhensibles ; mais le savoir n'aidait pas à l'admettre.

    Attendre la nuit aurait sans doute rendu les choses plus faciles, mais Claris n'en aurait pas eu la patience. Peut-être le soir serait-il tombé avant son retour du temple, ce qui serait vivement apprécié ; mais ce n'était pas pour tout de suite.

    La doctrine de Jergal disait que l'existence n'était qu'une aberration face à l'immensité de la mort. Cela semblait particulièrement vrai en ces lieux, et les cadavres étaient bien loin d'y faire tache. Malgré l'altération de ses sens que le temps lui imposait, Claris tentait de conserver sa vigilance, compte tenu des dangers proches. Plus vite le temple serait atteint, plus vite il serait possible à la fois de relâcher l'attention et de passer à des activités plus… intéressantes.
    « Jergal vous emporte si vous m'êtes hostile. »

    Noble Patricien de Mélandis, je m'exprime en #00008B.
    N'hésitez pas à consulter mon auguste biographie ou à contacter mon scribe.

  19. #19
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Licorne Rose Invisible
    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    Ailleurs
    Messages 
    36 664
    Claris était passablement déshydratée quand elle atteignit le premier palmier, et la petite ombre qu'offrait l'arbre la protégea un moment des rayons violents de l'astre diurne. Elle était trempée de sueur, assoiffée et sa belle énergie n'était pas loin d'être épuisée. D'autres palmiers suivaient le premier, en une sorte de petit bois qui allait en s'élargissant. La construction — le temple, avec un peu de chance — s'élevait un peu plus loin, mais il était prématuré de s'y ruer. En effet, en approchant, Claris avait entendu le murmure de conversations, le hennissement d'un cheval, avait deviné les traces d'un passage, sable foulé par de nombreux sabots. Il y avait du monde en surface, et peut-être des sentinelles. Quoi qu'il en soit, elle devait choisir sa stratégie : s'approcher discrètement, y aller à l'esbroufe ou... tenter une diversion ?

  20. #20
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    960
    C'est en s'arrêtant auprès de l'un des arbres pour profiter du peu d'ombre et reprendre son souffle que Claris entendit les voix s'élever. Qui disait arbres et hommes disait eau : son premier réflexe fut de saisir la flasque à sa ceinture et de la vider d'un trait, espérant pouvoir la remplir de nouveau prochainement.

    Ceci fait, ses neurones se remirent plus activement en marche. Que faire ? Il était possible de se présenter simplement à découvert, en servant une bonne excuse pour sa présence ici ; mais il fallait, pour cela, avoir l'aplomb de se présenter devant ces hommes et de leur mentir effrontément, en espérant ne pas se faire abattre à vue. Claris préférait différer cela tant que la nécessité ne l'imposait pas.
    Chercher à détourner l'attention des gardes serait certainement amusant, mais cela les mettrait en alerte : pure folie, du moins dans l'ignorance de ce qu'il faudrait faire ensuite. Non, faute d'informations suffisantes sur le nombre d'hommes et la configuration de l'endroit, le plus sage était pour l'instant de faire preuve de la plus grande discrétion.

    La présence des chevaux était quelque peu inquiétante, car, au cas où il lui faudrait prendre la fuite, les quadrupèdes peineraient bien moins que Claris à arpenter le sable, et ses poursuivants auraient tôt fait d'arriver à portée. La contrepartie en était qu'il serait peut-être possible d'en dérober un, ce qui faciliterait grandement le retour.
    Pour cela, il fallait découvrir et mémoriser l'endroit où ces hommes parquaient leurs montures. Ce qui faisait une seconde chose à espionner, en plus de la disposition des portes et des gardiens. C'est donc à pas de loups que Claris reprit la marche, tous ses sens aux aguets.
    « Jergal vous emporte si vous m'êtes hostile. »

    Noble Patricien de Mélandis, je m'exprime en #00008B.
    N'hésitez pas à consulter mon auguste biographie ou à contacter mon scribe.

  21. #21
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Licorne Rose Invisible
    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    Ailleurs
    Messages 
    36 664
    Claris chemina donc de palmier en palmier, veillant à scruter les environs avec la plus grande prudence. Elle arriva rapidement non loin du temple : elle en distingua la base sombre, plantée dans une terre jaune qui n'était plus tout à fait du sable sans être réellement fertile pour autant. Les chevaux étaient parqués dans son ombre, une petite vingtaine à vue de nez, et Claris entendit le chant timide d'une source, quelque part derrière eux. Les voix venaient de quelque part sur sa droite, où elle devina un escalier monumental rongé par les vents, grimpant vers une grande porte (sans doute, elle ne pouvait l'apercevoir) flanquée de deux statues colossales aux visages animaux. Là aussi, l'érosion cruelle avait fait son oeuvre, effaçant leurs traits. Le temple devait avoir plusieurs siècles.
    En écoutant attentivement, la jeune Mélandienne compta quatre voix différentes, toutes masculines, mais vit au moins un homme assis sur le bord de l'escalier qui n'ouvrit pas la bouche. Les brigands ne semblaient pas particulièrement sur le qui-vive mais ils occupaient la voie d'entrée la plus logique pour entrer dans l'édifice.

  22. #22
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    960
    Cinq hommes, au moins. Malgré la confiance sans doute excessive que Claris avait envers ses capacités, il était évident qu'il ne serait pas possible d'entrer en force.
    Discrétion ou diversion serait donc nécessaire. La première était encore avantagée par le fait que les hommes ne se méfiaient pas – pourquoi l'auraient-ils fait ? Une arrivée par la tour, comme celle de Claris, était simplement impensable –, tandis que la seconde nécessiterait de les mettre sur le qui-vive, ce qui ne faciliterait pas la suite.

    Les statues ornant l'escalier principal pourraient servir à s'approcher suffisamment de la grande porte en restant hors de portée des regards, s'il était nécessaire d'entrer par là.
    Cependant, le temple avait l'air aussi vieux que la tour : peut-être d'autres ouvertures, prévues ou non par ses bâtisseurs, s'étaient-elles ouvertes dans sa façade. S'efforçant toujours d'avancer avec la plus grande discrétion, Claris décida d'essayer de faire le tour du temple, à la recherche d'une telle entrée dérobée.
    « Jergal vous emporte si vous m'êtes hostile. »

    Noble Patricien de Mélandis, je m'exprime en #00008B.
    N'hésitez pas à consulter mon auguste biographie ou à contacter mon scribe.

  23. #23
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Licorne Rose Invisible
    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    Ailleurs
    Messages 
    36 664
    Claris parvint à rester sous le couvert des arbres, profitant du refuge qu'offraient quelques rochers épars, vestiges usés de statues et autres morceaux arrachés au temple par la violence du sable. Elle avait eu une juste intuition : de longues lézardes décoraient les murs du bâtiment, mais il lui fallut un certain temps avant d'en dénicher une qui semblait à la fois assez large pour qu'elle puisse s'y faufiler et assez profonde pour qu'elle parvienne à l'intérieur de l'édifice. Elle trouva une fissure prometteuse à l'arrière du temple, non loin de la ligne d'herbes sauvages qui marquait le passage d'un ruisseau infime. Il semblait se glisser sous le temple, quelques mètres seulement après avoir pris sa source dans un amas de gravats. Les chevaux étaient entravés alentours et cette fois, il y avait une sentinelle, un homme voilé, comme elle, qui scrutait l'horizon, une lance sur les genoux.

  24. #24
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    960
    Le bruit chantant du ruisseau était assez rassurant, et Claris ne manqua pas de penser à remplir sa flasque dès maintenant, en prévision de ce qui l'attendrait par la suite. Mais il fallait pour cela s'assurer de ne point déclencher l'alerte pendant l'opération, qui n'était pas encore prioritaire.

    Bien entendu, l'issue était gardée. Cela signifiait au moins qu'il y avait un certain intérêt à tenter de l'emprunter. Mettre hors d'état de nuire un seul homme, l'effet de surprise aidant, était une tâche dont la réussite semblait beaucoup plus accessible qu'une attaque directe face aux cinq de l'entrée… néanmoins, Claris éviter de se faire remarquer aussi longtemps que cela serait possible.

    Il y avait peut-être quelque chose à tenter avec les chevaux. S'il était possible de leur faire suffisamment peur pour qu'ils s'agitent plus que de coutume, le garde irait peut-être vérifier ce qui se passait, laissant le champ libre un temps suffisant pour pénétrer dans le temple.

    Mais il fallait pour cela trouver un moyen qui semblerait naturel ; employer l'une de ses dagues de jet conduirait à la découverte de l'arme, et donc à indiquer la présence d'une personne l'ayant lancée.
    Le regard de Claris se porta d'abord vers les cimes des arbres, qui peut-être portaient des fruits qui feraient d'honnêtes projectiles, et sembleraient s'être décrochés naturellement. Faute de mieux, un rocher de taille acceptable pourrait peut-être faire également l'affaire…
    « Jergal vous emporte si vous m'êtes hostile. »

    Noble Patricien de Mélandis, je m'exprime en #00008B.
    N'hésitez pas à consulter mon auguste biographie ou à contacter mon scribe.

  25. #25
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Licorne Rose Invisible
    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    Ailleurs
    Messages 
    36 664
    Les arbres portaient effectivement des projectiles de taille acceptable : de grosses noix ventrues, d'une sorte que Claris avait déjà vue sur certains étals, à Melandis. Elles avaient cependant un goût un peu prononcé et pas complètement agréable, ce qui expliquait qu'on ne les serve jamais aux bonnes tables de la métropole. Si elle parvenait à en faire tomber l'une ou l'autre sur les chevaux entravés, l'effet serait sans nul doute à la hauteur de ses espérances. Mais le fait que les chevaux soient juste dans l'ombre des palmiers indiquait que les fruits n'étaient probablement pas assez mûrs pour se décrocher d'eux-mêmes.

  26. #26
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    960
    Décrocher ces fruits d'un lancer de couteau était habituellement tout-à-fait à portée, avec un peu d'adresse. Cependant, il arrivait parfois que le couteau reste pris dans les branchages pendant que le fruit tombait.

    Il ne serait donc guère prudent de tenter directement de s'attaquer aux arbres qui abritaient les chevaux, au cas où. En revanche, en reculant quelque peu dans cet ersatz de forêt, Claris pu choisir un arbre hors de vue et plus intéressant. L'une de ses dagues pouvait tout-à-fait faire l'affaire ; il fallait simplement viser juste.

    Une fois le fruit décroché, il n'y aurait plus qu'à retourner à proximité du temple pour le lancer sur les chevaux, et à profiter du résultat…
    « Jergal vous emporte si vous m'êtes hostile. »

    Noble Patricien de Mélandis, je m'exprime en #00008B.
    N'hésitez pas à consulter mon auguste biographie ou à contacter mon scribe.

  27. #27
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Licorne Rose Invisible
    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    Ailleurs
    Messages 
    36 664
    Claris parvint à se procurer deux énormes noix, sans que celles-ci ne se brisent en touchant le sable. Elle revint ensuite en arrière et mit son plan à exécution. Le cheval heurté poussa un hennissement de douleur aigu et rua dans son voisin qui réagit en mordant le premier. Toute la ligne s'agita tandis que les deux animaux tentaient de fuir, tirant sur leur corde. Le guetteur abandonna son rocher pour leur venir en aide, jurant dans sa barbe. La voie était libre : Claris pouvait aisément atteindre la fissure, en se hissant à l'intérieur à la force de ses bras, mais si elle voulait être certaine d'y parvenir, il lui faudrait, momentanément, abandonner l'idée de récolter de l'eau.

  28. #28
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    960
    Tant pis pour l'eau. Mieux valait profiter de la possibilité d'entrer discrètement tant qu'elle s'offrait ; d'autant qu'il y en aurait peut-être d'autre dans le temple, et que la soif serait moins dérangeante à l'intérieur du bâtiment.

    Pour l'instant, malgré sa fierté quelque peu malmenée par la marche dans le désert, les choses se passaient à peu près aussi bien que possible : restait à faire en sorte que cela continue. Claris s'élança donc, usant de tout son talent pour l'escalade, afin de parvenir jusqu'à la faille avant que le garde ne se retourne vers son poste. On allait maintenant découvrir ce qu'il y avait de l'autre côté…
    « Jergal vous emporte si vous m'êtes hostile. »

    Noble Patricien de Mélandis, je m'exprime en #00008B.
    N'hésitez pas à consulter mon auguste biographie ou à contacter mon scribe.

  29. #29
    Avatar de Galathée
    Galathée est déconnecté Licorne Rose Invisible
    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    Ailleurs
    Messages 
    36 664
    Les murs étaient épais et Claris put se dissimuler au coeur de la pierre. Elle réalisa rapidement qu'après un pied de roche environ, la paroi devenait creuse sur un pied à nouveau avant de redevenir roche. La fissure qui donnait sur l'extérieur n'avait pas de pendant immédiat dans le mur interne, aussi dut-elle se faufiler dans l'espace vide. Elle entendait cependant des voix, clairement, et il perlait de la lumière dans son passage secret : il devait y avoir une autre issue, plus loin. C'était une chance qu'elle ne soit pas claustrophobe et qu'elle soit de stature légère, car elle aurait pu tout aussi bien restée bloquée dans le conduit. En s'approchant d'une des sorties potentielles, elle perçut plus clairement la conversation qui se tenait dans la pièce voisine.
    " Quand est-ce qu'il arrive, ton foutu commanditaire ? Je ne peux plus le sentir... dit une première voix, masculine, mécontente.
    — Patience. Il a dit trois jours. Bâillonne-le, s'il est à ce point insupportable, répondit une autre, un homme également, plus âgé, beaucoup plus calme.
    — Et comment je vais le nourrir ? Il lui suffit de trois minutes pour me taper sur les nerfs. Je vais finir par l'encastrer dans le mur.
    — Il doit être indemne.
    — Demande à quelqu'un d'autre de s'en occuper, Yorv, je t'en supplie.
    — Bâillonne-le. Tu peux l'abreuver à travers son bâillon et il fera moins le malin s'il ne mange pas pendant trois jours.
    — Il fera le malin jusqu'à la fin de ses jours. C'est dans leur sang, à ces nobliaux mélandiens."
    Il y avait un trou circulaire dans le mur un peu plus loin, mais il était à nouveau en hauteur. Elle déboucherait probablement à six pieds du sol et en pleine lumière... Il allait falloir s'assurer de passer au moment opportun.

  30. #30
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    960
    Construction curieuse. Destinée, à l'origine, à mieux isoler l'intérieur du temple de la chaleur du désert, sans doute : la couche d'air prise entre les deux murs de pierre ralentissait l'échange de température entre une partie et l'autre de la paroi – ou quelque chose du genre. Claris se souvenait vaguement avoir déjà abordé le sujet durant ses cours, mais cette partie ne lui avait pas vraiment semblé intéressante. Force était pourtant de constater qu'elle pouvait avoir quelques applications pratiques.

    Le fait que la faille ne se poursuive pas de l'autre côté ne l'inquiéta pas outre mesure : le bâtiment était ancien, et il s'en trouverait bien d'autres en suivant l'étroit couloir – Claris avait déjà, plus jeune, déambulé dans des passages plus réduits encore, et n'avait pas tellement épaissi depuis. Et puis, la présence d'un garde, qui certes surveillait les chevaux, mais avait été posté précisément devant cette crevasse, indiquait sans doute qu'il était possible de l'emprunter pour aller et venir, et que les brigands le savaient.
    Ce qui était à espérer était plutôt que personne ne passe par là avant un moment, car il semblait ici cruellement impossible de se croiser, et tout intrus serait repéré sur le champ.

    Ce ne fut donc plus avec la même prudence que son chemin se poursuivit : quoiqu'il soit important de ne pas faire trop de bruits, le sont de la conversation l'indiquait, le plus sûr était d'avancer le plus rapidement possible pour parvenir en terrain plus propice. Les bruits, mêmes, ne seraient sans doute pas si dérangeants, dans la mesure où il devait arriver quelquefois que des éboulements spontanés de pierraille se produisent en ces lieux, et que ses occupants n'y prêtaient peut-être plus attention… mais mieux valait ne pas vérifier cette hypothèse.

    Profiter néanmoins de la situation pour écouter les conversations pourrait s'avérer… intéressant. Ils avaient un prisonnier, semblait-il. Claris sursauta en l'entendant désigner comme un « nobliau mélandien ».
    N'importe qui d'autre, cela lui aurait semblé de piètre importance – tout au plus, cela confirmait que le Façonneur n'avait pas menti en désignant les occupants des lieux comme des brigands, et ne lui avait point mandé de cambrioler d'honnêtes gens ; qu'un inconnu de basse extraction soit ainsi malmené n'aurait été que de juste.
    Mais, outre les de Corvimande, il y avait quelques familles, à Melandis, qui méritaient une certaine attention, et dont il ne faudrait pas laisser un membre dans une telle situation. D'autant que, face au nombre d'hommes sur les lieux, la présence d'un allié pouvait s'avérer utile. Il faudrait se préoccuper davantage de la question plus tard.

    Car pour l'heure, la priorité était de sortir de ce passage. Ce trou semblait en mesure de le permettre ; le tout était de s'assurer qu'il n'y ait personne en face, ce qui, dans ces circonstances, n'était pas aisé. Claris ne risquait peut-être pas grand chose à se hisser un instant, ne laissant que son front en dépasser, pour jeter un regard dans la pièce ?
    Dernière modification par Claris de Corvimande ; 12/05/2013 à 11h45.
    « Jergal vous emporte si vous m'êtes hostile. »

    Noble Patricien de Mélandis, je m'exprime en #00008B.
    N'hésitez pas à consulter mon auguste biographie ou à contacter mon scribe.

Page 1 sur 18 12311 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Quête de Jan] Problème avec la CutScene du temple d'Oghma
    Par Biscotte dans le forum Extension de la quête de Jan Jansen
    Réponses: 10
    Dernier message: 01/03/2011, 15h46
  2. [QUETE] Création du Temple de Kossuth
    Par Alundra Glodar dans le forum Les archives des quêtes de Melandis
    Réponses: 5
    Dernier message: 07/06/2005, 21h22
  3. [QUETE] du Temple
    Par Saiko dans le forum L'île de Vvardenfell (Morrowind)
    Réponses: 7
    Dernier message: 30/07/2004, 19h43
  4. [NWN] Quête du tombeau/Temple de Padhiver
    Par ferrumach dans le forum L'Académie de Padhiver (NWN 1)
    Réponses: 3
    Dernier message: 21/02/2004, 07h24
  5. [Quête] Sous le temple de Helm ...
    Par Perdigan Foxglove dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 4
    Dernier message: 11/12/2003, 18h19

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257