Page 2 sur 5 PremièrePremière 1234 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 60 sur 123

Discussion: Au nord de Melandis, les aîtres du Peuple Oublié

  1. #31
    Date d'inscription
    mai 2014
    Messages 
    172
    Alexiel observait de tous ses yeux, tentant de percer la pénombre. Même si la perspective de fouiller une cité souterraine oubliée des cartes le comblait d'aise, il n'oubliait pas que ce serait sans doute autre chose qu'une plaisante promenade troglodyte. L'escalier magique supposait une magie puissante toujours à l’œuvre, ce qui voulait dire que pièges et protections le seraient vraisemblablement aussi. Est-ce que tout était bien mort ici ? Rien n'était moins sûr... S'il y avait des créatures hostiles, l'infravision l'en avertirait. Enfin, il fallait l'espérer... Il ne se rappelait pas que le journal de la roublarde ait mentionné quoi que ce soit de ce genre, ce qui signifiait qu'ils allaient progresser totalement à l'aveugle.

    La suggestion de Chance lui arracha un soupir d'exaspération. Son avidité était une constante assez lassante, bien qu'elle la rende aussi très heureusement prévisible.


    "A mon avis, ce n'est pas chose à faire avant d'avoir vérifié quel genre de dangers nous attendent."


    S'ils pouvaient séparer leurs voleurs pour détecter les pièges, il n'avaient en revanche qu'un seul soigneur. Y avait-elle pensé, la petite sotte ?
    Code couleur : #EE3B3B - Biographie

    moi c'est Loth...

  2. #32
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    - Un problème, Alexiel ?

    La luminosité du cylindre semblait avoir perturbé la vision du guerrier. L'intensité du cylindre brillant rendait presque sombre la ville qui se découvrait à leurs yeux. Eldurvellir se pencha pour ramasser quelque chose à terre ; en se relevant, il ressentit un étourdissement.

    - Se pourrait-il qu'une autre magie draine nos forces ?
    - Non.

    Melusia avait répondu posément, sûre d'elle. Le mage faillit lui demander d'où lui venait une telle assurance, mais se contint. Après tout, nous verrons bien. Cela n'a pas tant d'importance... Et Chance, elle, se porte aussi bien que d'habitude.

    - Le plus simple - mais peut-être pas le plus sage - serait d'aller frapper à une de ces maisons étranges et d'y poser nos questions.

    Eldurvellir tournait et retournait le petit objet qu'il venait de trouver.

    - Le récit de Fénelone Doublange mentionne des runes inconnues. Voyez cette pierre : elle est gravée de runes que je ne connais pas. Je pense qu'il s'agit des runes dont parlait la mage du groupe de la roublarde.

    Il la montra à ses compagnons. La pierre était oblongue, longue d'un pouce et douce au toucher. Elle était sombre, rougeâtre et brillait légèrement. Les runes étaient gravées, la gravure accentuée par un trait d'encre argentée. L'écriture ressortait parfaitement sur le brun-rouge ; au dos, ils remarquèrent un trou, dans lequel se trouvait un reste de fil de cuir gris foncé.

    - Un pendentif. Eh bien, nous avons une excuse pour aller questionner les habitants ! l'un d'eux sera fort aise de retrouver son bien. Cet objet nous ouvrira les portes.
    - Rendre un bijou ? Ah, p'tit mago, c'est contre mes principes, tu le sais bien. D'ailleurs, j'ai une petite théorie sur les objets perdus. Le propriétaire, en son for intérieur, veut s'en défaire. L'objet sent magiquement ce rejet et s'échappe de son propriétaire. Pour en avoir un meilleur !

    Tout en écoutant les théories de Fhiongan, le groupe s'était approché d'une maison ronde, basse et large, au dôme vert pâle.

    - ... Et cette grande idée me vient de ma mère, une roublarde de grand talent.

    Ils arrivèrent face à une porte bleue, qui sembla briller à leur approche.

    - Frapper ou crocheter, à votre avis ? Quoi qu'il ne paraisse pas y avoir grand monde ici !
    Eldurvellir

  3. #33
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    [Post HRP

    Courte quête parallèle pour Ashana del Mar, qui rattrapera le groupe d'ici quelque temps.]
    Eldurvellir

  4. #34
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    [HRP : Lothy, as-tu eu le MP qui annonce le départ de Chance ? Alexiel peut lui prendre le chou...]

    La maison semblait déserte. Aucun bruit ne filtra lorsque Fhiongan colla son oreille à la porte, une porte aux montants arrondis, qui semblait faite d’ardoise. Nul besoin de frapper ou de crocheter ! la porte glissa doucement vers la gauche, révélant l’intérieur de l’habitation.

    Une grande pièce circulaire parut à leur regard. Au centre, un âtre paraissant faire office de cuisinière. Sur les côtés, tout autour de la pièce, courait un demi-étage accessible par deux escaliers se faisant vis-à-vis de chaque côté de la porte. Intrigué, Eldurvellir recula légèrement pour mieux voir.


    - C’est une medza-nine, j’ai déjà vu cela dans les contrées du sud de Féérune. Il y a des lits, c’est comme une grande chambre… Et on dirait qu’il y a encore un étage, encore plus petit, probablement un débarras. Mais la pièce du rez de chaussée est typique des pays du nord, la grande pièce de vie où on met aussi les bêtes, pour se tenir chaud. Belle architecture.

    Un bruit léger les fit sursauter. La porte s’ouvrait.

    - Que faites-vous chez moi ?


    La femme qui se tenait devant eux était de taille moyenne, mince et élancée. Elle portait une grande cape dont le capuchon était rabattu sur son front. De fins cheveux châtains s'en échappaient. Ses yeux gris toisaient le groupe sans aménité.
    Dernière modification par Eldurvellir ; 06/01/2019 à 19h35.
    Eldurvellir

  5. #35
    Date d'inscription
    mai 2014
    Messages 
    172
    La propriétaire venait de faire irruption fort à propos dans le petit exposé pédant d'Eldurvellir, pour le plus grand plaisir d'Alexiel, qui se demandait un peu à quoi les avançaient ces considérations architecturales, et si du reste le mage parlait des pays du nord de Dorrandin ou de ceux de Féerune. Quelle importance ? Il n'était pas un érudit, et n'avait aucun envie de le devenir. Mais cette satisfaction ne dura guère : ils étaient venus découvrir une civilisation perdue, et ils tombaient sur des autochtones bien vivants. Et qui parlaient le commun avec aisance et sans accent, du reste. Cela signifiait-il que des habitants masochistes utilisaient encore fréquemment le tourniquet magique qui les avait conduits ici ? Ou bien cette femme était-elle quelqu'un comme eux, une pilleuse qui jouait au plus malin ? Elle lui rappelait un peu trop Nera, de sinistre mémoire. Nera qui devait être de toute façon dans le coin, puisqu'elle leur avait envoyé un assassin. Humpf... Que ne pouvait-il la pourfendre et en finir une bonne fois avec toutes ces questions ! Mais les autres n'auraient pas compris.

    Il répliqua, sur un ton tout aussi défiant :


    "C'est le tremblement de terre qui nous a contraints à descendre pour chercher une nouvelle issue. Vu le chemin que nous avons dû suivre pour parvenir jusqu'ici, nous nous attendions à ne trouver que des ruines et guère d'habitants. Avant que nous ne repartions, peut-être pourriez-vous nous renseigner ? J'imagine que cette cité a un autre point d'entrée, plus accessible..."

    HRP : Alexiel s'emportera vite, mais il faut quand même le provoquer un peu
    Code couleur : #EE3B3B - Biographie

    moi c'est Loth...

  6. #36
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    - Vous a contraints à descendre ? Je n'ai jamais rien entendu de plus faux ! et la première chose que vous trouvez à faire, c'est d'entrer chez moi ?
    - Qui êtes-vous donc ?
    - Que vous importe qui je suis ?
    - Je vais tenter une suggestion...
    - Vous n'avez rien à suggérer ! c'est moi qui suis en droit de vous interroger, vous êtes ici chez moi ! et n'avez rien à y faire.
    - Notez bien que vous ne seriez pas secourue rapidement si mon groupe décidait de s'en prendre à votre personne.
    - Je sais me défendre.

    Eldurvellir eut un petit rire.

    - Vous êtes une amie de Fénelone Doublange, n'est-ce pas ? La mage Ambre Tristelune, si je ne m'abuse.
    - Comment savez-vous ? C'est elle, c'est elle qui vous envoie ? Vous allez me sortir d'ici, c'est ça ?

    La femme avait rejeté son capuchon en arrière. Ses yeux brillaient, l'émotion la faisait presque trembler. Un sourire timide s'esquissait sur ses lèvres. Elle posa son regard sur le sombre demi-elfe, sur le bandit, sur la femme et s'attarda sur la tieffeline.
    Dernière modification par Eldurvellir ; 14/10/2015 à 21h00.
    Eldurvellir

  7. #37
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Princesse licorne fétichiste des pieds
    Date d'inscription
    juillet 2012
    Messages 
    1 484
    Chance haussa les sourcils. Voilà qu'ils étaient encore victime de la rétention d'informations de leur chef, ça commençait à devenir agaçant.

    Puisque Eldurvellir semblait connaître la mystérieuse inconnue qui leur faisait face, la tieffeline le laissa mener la conversation.

    Son regard, lui, se perdit dans le décor, espérant sans doute y trouver n'importe quel objet à mettre dans sa poche, histoire de passer le temps.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  8. #38
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    - Qu'avez-vous donc encore ?

    Le ton d'Eldurvellir, très sec, ne laissait aucun doute. Il avait atteint son point de saturation envers une personne. Chance.

    - Calme-toi, p'tit mago...
    - Vraiment ?

    Les yeux du mage avaient un reflet glacial.

    - Je ne vous retiens pas, sachez-le. Mais en aucun cas je ne tolèrerai votre intention rapace de voler les biens d'un peuple inconnu.
    - Ah, tu...
    - Fhiongan, tais-toi. Ou pars toi aussi.

    Melusia alla se placer tranquillement aux côtés de Chance.

    - Chance, si vous partez je vous accompagnerai. Je ne laisserai personne maltraiter qui que ce soit.
    Eldurvellir

  9. #39
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Princesse licorne fétichiste des pieds
    Date d'inscription
    juillet 2012
    Messages 
    1 484
    Chance parût très surprise de cette invective. Ce type passait du coq à l'âne, c'était presque effrayant.

    La surprise passée, elle croisa les bras sur sa poitrine dans une attitude de défi, sa queue battant furieusement contre sa cuisse.

    - C'est un procès d'intention que vous me faîtes ? Je suis curieuse, mage : à quoi vous attendiez-vous en demandant à quelqu'un ayant mes talents de se joindre à vous ? Que j'attende patiemment vos ordres, comme une docile petite créature ? Mes motivations sont limpides et elles l'ont toujours été, contrairement à d'autres membres du groupe.

    Son regard s'attarda sur Alexiel.

    - Libre à vous de me congédier. Pour ma part, j'en ai plus qu'assez de vos sautes d'humeur.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  10. #40
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    Eldurvellir se passa la main sur le visage. Mais qu'est-ce qui m'a pris, nom de nom ?

    Devant lui, Ambre Tristelune semblait plongée dans une réflexion intense et ne faire aucun cas de la scène qui se passait. Il y a une issue... Seule, c'était impossible mais...


    - Chance, je vous demande pardon. Mais...
    - Mais à plusieurs, on peut partir d'ici ! j'avais oublié !

    Tous se tournèrent vers la mage.

    - Il y a une issue, mais je ne peux partir seule... Je vous en prie, aidez-moi à quitter cet endroit ! non qu'il soit déplaisant, mais l'air, la nature, les animaux des bois... Tout me manque tant !

    Était-ce une idée de supplier ces gens ? Ambre sentait une aura mauvaise émaner de certains d'entre eux, mais la tieffeline et la femme semblaient être accessible aux bons sentiments.

    Eldurvellir vit là un moyen de se réconcilier avec les dames du groupe
    .

    - Chance, voudriez-vous accompagner Ambre Tristelune à la surface ? Je vais vous payer en partie, pour l'aide que vous avez apporté pendant le voyage.
    - Je les accompagne aussi.
    - Comme vous voudrez, Melusia.
    Eldurvellir

  11. #41
    Avatar de Echo
    Echo est déconnecté Princesse licorne fétichiste des pieds
    Date d'inscription
    juillet 2012
    Messages 
    1 484
    Chance n'avait pas quitté Eldurvellir des yeux, même lorsque Ambre s'était exclamé. Souhaitait-il réellement son départ ? Il n'était pas le premier à manifester de l'aversion pour son caractère disons... désinvolte et égoïste, mais elle aurait peut-être préféré qu'il s'en rende compte avant de lui imposer un voyage aussi long que pénible. Heureusement, cette histoire n'avait pas été complètement inutile puisqu'elle avait toujours cette cape magique dans son sac.

    - J'accompagnerai la dame, déclara t-elle finalement.

    C'était peut-être pour le mieux.
    On peut douter de tout, sauf de la nécessité de se trouver du côté de celui qui a le pognon.

  12. #42
    Date d'inscription
    mai 2014
    Messages 
    172
    Les bras croisés, Alexiel avait assisté à toute cette scène sans en croire ses oreilles. Il en avait ras-le-bol de ces éclats de voix qui fusaient dans tous les sens sans la moindre cause. Ambre lui avait d'emblée crié dessus quand, pour une fois, il faisait un effort de sociabilité – il allait finir par croire que le jeune mage maigrichon était plus charismatique que lui, vu qu'il s'en tirait toujours mieux ; le chevalier noir n'était décidément pas habitué à susciter ce genre de réactions. Puis Eldurvellir s'était énervé on ne savait trop pourquoi, et les deux femmes en avaient aussitôt déduit qu'il était temps de partir. Étrange, tout de même, pour une voleuse, de s'en aller quand on touche au but, et pire encore pour une prêtresse qui se voulait défenseure des opprimés, d'aller protéger une sale petite fouine égoïste qui n'avait d'ailleurs aucun besoin d'aide. On aurait vraiment dit que l'une et l'autre sautaient sur le prétexte. Un instant, Alexiel se demanda s'il voulait retenir Melusia. Ce n'était pas drôle, la partie avait à peine commencé…

    Alors il songea à la petite réflexion de Chance sur la clarté de ses intentions. Ces dernières étaient pourtant aussi limpides que le baiser de Shar : il était là parce qu'il avait besoin d'équipement. Parce qu'il était curieux. Parce qu'il voulait voir ce que valait ce mage nouveau en ville. Et parce qu'on lui avait offert une joyeuse perspective de meurtre et de génocide, et ça, c'était une raison décisive trop vite oubliée.

    Ils allaient se retrouver entre hommes à l'aura nettement maléfique; c'était bien mieux comme ça. Avec leurs manœuvres, leurs scrupules et leurs cris, ces femmes les gênaient. Qu'elles s'en aillent.


    Bon débarras, songea-t-il sans décroiser les bras, un quart de sourire sur les lèvres.
    Code couleur : #EE3B3B - Biographie

    moi c'est Loth...

  13. #43
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    Eldurvellir ébaucha un soupir, mais un regard au visage d'Alexiel le conforta dans sa réaction. Chance n'est là que pour elle-même, elle n'a pas le sens du groupe parce qu'elle n'en voit pas l'utilité... Elle compte sur ses propres talents, ceux de sa nature de tieffeline et ceux qu'elle a acquis au cours de sa vie. Une personne de confiance malgré tout, à qui je pourrais probablement confier une mission qu'elle mènera à sa manière.
    Le mage comprenait le caractère individualiste de Chance. Il comprenait aussi qu'il n'avait pas fait une erreur en recrutant la tieffeline, que cette dernière était tout à fait compétente pourvu qu'elle tienne elle-même les rênes de son aventure. Il sortit sa bourse, compta la moitié de son or et le lui remit.


    - Je vous avais promis davantage, j'en suis conscient, mais nous ne sommes pas au bout du chemin... Si vous jugez que ce n'est pas assez, je vous fournirai volontiers quelques potions et un carquois neuf pour vos carreaux, lorsque vous serez de retour à Melandis. Ce sera avec plaisir.

    Se tournant vers Melusia, il ajouta :


    - Je regrette que nous ne nous soyons pas entendus... Mais j'ai pour habitude de n'aimer ni les mauvaises nouvelles ni leurs messagers... Voyagez sûrement ! nous nous reverrons certainement.
    Eldurvellir

  14. #44
    Date d'inscription
    mai 2014
    Messages 
    172
    Tous ces adieux interminables étaient bels et bons, mais impatientaient quelques peu le semi-elfe.

    « Comme vous paraissez mieux disposée, peut-être pourrez-vous nous donner quelques informations supplémentaires sur cet endroit avant de partir ? »
    suggéra-t-il à l'attention de la magicienne. « Il me semble même que vous n'hésitiez pas à l'appeler votre chez vous... »

    Il aurait mieux valu sans doute que cette question soit posée par Eldurvellir, mais Alexiel en avait assez d'attendre que l'idée vienne aux autres. Se renseigner sur les lieux était tout de même plus important que de récompenser Chance ! Qui partait déjà avec un objet magique de grande valeur, hein… Le seul qu'ils aient trouvé, pour autant qu'il s'en souvienne - du moins jusqu'à ce que l’amulette dénichée par Fhiongan prouve son utilité. Pauvre, pauvre chérie.
    Code couleur : #EE3B3B - Biographie

    moi c'est Loth...

  15. #45
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    La mage regarda fixement devant elle.

    - Cet endroit… C’est l’endroit qui m’a sauvée, celui qui m’a permis de maintenir en un semblant de vie Dzerr Epeire. Il est en haut, allongé dans une semi-vie. C’est à cause de lui que je n’ai pu fuir ce village souterrain. Comment fuir, avec un être qui ne peut se mouvoir par lui-même ?

    Ambre Tristelune avait les larmes aux yeux.

    - Il est tombé, devant moi. Et s’est pratiquement disloqué sous mes yeux, alors que j’ai eu la chance de tomber sur un ours, qui a amorti ma chute. La bête en est morte, mais elle m’a sauvé la vie… Les mages de la ville m’ont aidée à le reconstruire physiquement, mais notre magie n’a pas su réinsuffler la vie dans son corps. Il n’est qu’en survie, sans conscience, mais il y a un mage très puissant à la surface, un mage qui pourra le sauver. S’il est toujours de ce monde…
    - Fort bien, vous ferez à votre aise. Mais nous avons besoin de davantage d’informations concernant ce monde. Et ce que ce monde peut nous apporter… Voyez-vous, j’ai promis à cette équipe certaines richesses. Voler un peuple inconnu, il n’en est pas question… Mais ce peuple, qui a probablement été cause de la mort du compagnon de Fénelone Doublange, doit compenser cette perte.
    - Vous êtes donc bien venus de la part de Fénelone… Mais… Mais pourquoi n’est-elle pas venue avec vous ?
    - Eh bien… C’est une longue histoire.

    Inutile de la détromper, pensait Eldurvellir. Qu’elle croie que nous venons de la part de son amie, elle sera plus encline à parler… Et à persuader le peuple de ces lieux que nous devons obtenir le dédommagement idoine…

    - Mais dites-moi donc pourquoi ce peuple se cache t-il si bien… Nous n’avons vu que vous, ici.
    - C’est que… C’est un peuple timide.

    Eldurvellir ricana.

    - Bien sûr ! filez, vous, votre demi-vivant… Chance et Melusia vous aideront, j’ose espérer que vous leur mentirez moins qu’à moi.

    Melusia alla aider à descendre Dzerr Epeire. L’elfe était livide, ses yeux clos ne laissaient filtrer aucune ombre de vie. Cependant quelques tremblements fiévreux de son corps disaient encore que quelque étincelle de vie demeurait en lui.
    Eldurvellir s’était approché d’Alexiel, tandis que Fhiongan observait par la porte restée ouverte.

    - Alexiel, pour moi il ne fait pas de doute que ce peuple « timide » a envoyé la Tristelune en éclaireuse… Et il est probablement en train de fourbir ses armes quelque part. Comment ont-ils su notre venue, je n’en sais rien… Mais celui qui est capable de créer un accès aussi extraordinaire que le passage par lequel nous sommes arrivés doit avoir une puissante magie, capable de connaître les événements à distance.
    Eldurvellir

  16. #46
    Date d'inscription
    mai 2014
    Messages 
    172
    Alexiel hocha la tête. L'hypothèse était plausible. Quoiqu'à y bien réfléchir, un peuple doté d'une maîtrise de la magie du genre de son ascenseur d'entrée ne devait pas avoir grand chose à redouter de leur petit groupe… Surtout maintenant qu'ils se scindaient, et qu'ils ne seraient plus que trois. A moins qu'en fait de peuple, il n'y ait plus qu'un ou deux mages âgés ? Ah ! Trop de questions.

    « J'ai plutôt l'impression qu'ils ne veulent pas nous voir… Bah ! C'est peut-être tant mieux. Que diriez-vous d'explorer la ville ? S'ils vivent ici, ils ne peuvent avoir évacué les lieux sans laisser de traces. »

    Il ajouta après quelques instants.

    « Quant à Fhiongan, il serait sans doute bon qu'il file nos aimables déserteurs… Nous risquons avant longtemps d'avoir besoin de connaître leur voie de sortie. »
    Code couleur : #EE3B3B - Biographie

    moi c'est Loth...

  17. #47
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    - Ouais…

    Le bandit attendit à peine la confirmation d’Eldurvellir, qui se contenta de hocher la tête. De nouveau la porte d’entrée glissa sur la droite, derrière le passage de Fhiongan, qui suivit discrètement les dames portant Dzerr Epeire.

    Le mage prononça lentement :

    - Commençons donc par explorer cette maison-ci.

    Le rez-de-chaussée n’offrait rien de particulier, sinon que la grande pièce comportait nombre de paravents mobiles. Où ai-je déjà vu cela, pensait Eldurvellir. Ah ! chez Dame Hazuni ! de fait, la configuration de la pièce rappelait vaguement la maison de l’humaine du village des Ogres. Derrière certains paravents se trouvaient des coffres ; aucun ne semblait verrouillé.

    - Du linge… Ah !

    Le mage sortit une pièce d’étoffe très fine, d’un gris légèrement ocré et quasi transparente, qui adhéra d’emblée à son bras.

    - On dirait une étoffe faite de toile d’araignée… Regardez, Alexiel, c’est assez étrange.

    Laissant la toile, il sortit encore des pièces de soie flamboyante, et une bourse de cuir. Vide.

    - Dommage… Enfin, espérons que nous trouverons mieux…

    Passant à une autre coffre, il trouva quelques livres runiques, un sachet de plantes séchées et des gantelets de cuir, de ceux qui servent aux fauconniers. Le contenu du coffre suivant fut banal à pleurer : des ustensiles de cuisine, bien entretenus. Enfin ils ouvrirent le dernier, qui contenait du linge de literie
    .

    - Nous avons commencé par le meilleur, semble t-il… Allons là-haut.

    Ils montèrent à l’étage. Immédiatement une odeur âcre les assaillit. Un récipient non vidé avait servi pour la toilette du malade ; des restes de nourriture, une espèce de bouillie, laissait planer des effluves malsains.

    - Il n’est pas certains que l’elfe souffrant ait été si bien traité que cela… Mais le linge du lit est correct… J’en conclus que la bonne nourriture est difficile à trouver !
    Eldurvellir

  18. #48
    Date d'inscription
    mai 2014
    Messages 
    172
    Alexiel participa à la tournée d'inspection, examinant l'ensemble d'un regard machinal mais méthodique. Cette maison, habitée par la magicienne et son acolyte, ne recélait à première vue rien de bien intéressant. C'était à peine si elle leur prouvait que cette dernière avait dit la vérité sur certaines choses: s'il y avait d'autres habitants ici, les deux réfugiés avaient vécu en bonne intelligence avec eux, sans avoir à se cacher.

    Lui aussi remarqua les paravents, et fit le lien avec dame Hazuni. Avait-elle partie liée avec les habitants, d'une manière ou d'une autre ? Était-ce à elle que la magicienne voulait porter son grabataire de compagnon ? Dame Hazuni leur en avait-elle dit beaucoup moins qu'elle n'en savait ? Peu importait, pour l'heure. Ils étaient venus pour trouver l'origine d'un tremblement de terre, des richesses à piller, ou des informations, ou encore, l'occasion d'un bon génocide. Ils ne trouveraient rien de tout cela ici.

    Le guerrier parcourut toutes les pièces, ouvrit tous les coffres, sans cesse déçu par ses trouvailles. Les mystères restaient entiers.


    "Bon. La suite", finit-il par soupirer, déçu.
    Code couleur : #EE3B3B - Biographie

    moi c'est Loth...

  19. #49
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    Eldurvellir, quant à lui, était tout aussi déçu. Quoi ! toutes ces protections magiques, suffisantes pour imaginer le meilleur, le plus extraordinaire des peuples ! et au final, rien que quelques baraques, bien fichues certes, mais… Mais.

    - Alexiel… Est-ce bien le peuple qui a construit de telles protections qui vit ici ? Ou juste quelques aventuriers en besoin de se cacher, qui ont pris le pouvoir et maîtrisé le peuple originel de cette cité souterraine ?

    Enfin, un sifflement leur apprit le retour de Fhiongan.

    - Fhiongan ? Alors ?
    - Alors ces dames ont pris un chemin escarpé, effectivement la jolie p'tite pimbêche n'aurait pas pu se coltiner le malade toute seule... Elles grimpent actuellement dans une espèce de conduit de cheminée, d'ailleurs je ne suis pas sûr qu'elles s'en sortent sans dommage. Qui sait où cette cheminée monte ? Vers le plancher des vaches ou un cratère de montagne de feu mal éteinte ? Enfin, c'est leur problème... La Tristelune a l'air enchanté, donc l'issue doit être bonne.

    Il jeta sur un des coffres une fine cape, iridescente.

    - Une cape de protection, qu'elle nous offre. J'aurais bien préféré voler la cape d'invisibilité de Chance, mais entre collègues, on évite ce genre de blague. Et j'ai des principes.
    Eldurvellir

  20. #50
    Date d'inscription
    mai 2014
    Messages 
    172
    Alexiel retint un sourire en entendant ce petit accès de forfanterie. La première difficulté, quand on entreprend de voler un voleur, est de ne pas se faire prendre... Courageux mais pas téméraire, le Fhiongan. Quant à la cape, il se demandait quels étaient au juste ses pouvoirs : Eldurvellir le saurait mieux que lui. Si ça se trouvait, ce serait le seul butin qu'ils auraient, cette fois encore.

    "Bon, et vous n'avez rien vu d'intéressant à part ça, je suppose ? Jetons encore un oeil aux alentours alors, mais je doute que nous trouvions quoi que ce soit sans un petit effort magique."

    La cité semblait bel et bien abandonnée, et s'il restait des survivants de ce peuple, ils devaient être peu nombreux et se dissimuler. La divination avait des solutions pour ce genre de cache-cache, mais Alexiel était loin de connaître par coeur le répertoire de sorts d'Eldurvellir...
    Code couleur : #EE3B3B - Biographie

    moi c'est Loth...

  21. #51
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    - Rien trouvé d’intéressant ? Cette Tristelune porte bien son nom, si m’en croyez… Allons visiter les autres turnes, on aura sûrement mieux qu’ici.
    - Attends un peu, Fhiongan, Alexiel a raison ; nous devons d’abord vérifier s’il n’y aurait pas des trappes secrètes.
    - Ho ! tu me prends pour un branque ? Elle n’a rien ici, la Tristelune. Je l’aurais senti, s’il y avait eu du bon, j’ai l’œil pour les richards. Depuis le temps, hein… Allez, les autres baraques. Là, on aura sûrement plus de chance. Et les habitants ? On va peut-être en trouver quelques-uns, on trouvera aussi quelque feu pour les passer à la chaufferette…
    - Fhiongan ! tu n’es plus avec tes compagnons bandits. L’interrogatoire sévère n’est pas la priorité. D’ailleurs je te rappelle que nous ne sommes plus que trois.

    Le bandit soupira, haussa les épaules et se dirigea vers la porte. Rien ne se passa.

    - Hé ! la porte ne s’ouvre plus.
    - Comment ça, la porte ne s’ouvre plus ?
    - Tiens, regarde…

    Eldurvellir s’approcha. La porte restait close. Lentement, il incanta.

    Eldurvellir déblocage porte

    La porte resta fermée.

    - Tu permets ?

    Fhiongan tenta à son tour de forcer la porte et n’y parvint pas davantage.

    - Alexiel, peut-être qu’à plusieurs nous y arriverons ?
    - J’en doute, mais tentez donc.
    Eldurvellir

  22. #52
    Date d'inscription
    mai 2014
    Messages 
    172
    Le semi-elfe n'y croyait pas non plus, mais on ne savait jamais : un simple sort de verrouillage n'a jamais empêché le bois de pourrir...

    Sauf que si c'était un simple sort de verrouillage, le sort d'Eldurvellir aurait suffi. Humpf...

    Alexiel se plaça de biais, prit son élan, et Fhiongan et lui allèrent bientôt joyeusement de conserve s'amortir l'épaule sur la porte d'entrée récalcitrante. En son for intérieur, le guerrier récitait déjà quelques malédictions bien choisies...
    Code couleur : #EE3B3B - Biographie

    moi c'est Loth...

  23. #53
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    Eldurvellir, sans un mot, avait sorti deux potions de soin. Ses deux comparses s'affalèrent sur la porte, après avoir vainement tenté de la briser à plusieurs reprises.

    - Tenez... Et cherchons plutôt une issue à l'intérieur.

    Ils fouillèrent partout. Le sous-sol ne semblait pas comporter d'issue, l'étage non plus. Fhiongan tâta ses poches et en sortit une fiole de liquide rougeâtre.


    - Hé les gars ! j'ai toujours la fiole de liquide explosif piquée aux gnolls... Trouvons le point faible de la cahute, et boum ! nous l'aurons, notre sortie.
    - En mettant le feu avec nous à l'intérieur ? Es-tu sûr que ce soit une bonne idée ?
    - Trouve donc de l'eau, p'tit mago, si tu as la frousse... Alexiel, vous en dites quoi ?

    Fhiongan avait résisté à la tentation de tutoyer le guerrier. A mauvais, mauvais et demi... Ce gars-là est d'une autre trempe qu'il veut bien l'avouer... Faut pas le titiller trop fort...
    Eldurvellir

  24. #54
    Date d'inscription
    mai 2014
    Messages 
    172
    Encore bien occupé à se masser l'épaule, le semi-elfe différa sa réponse. L'idée de Fhiongan pouvait sans doute aboutir... si toutefois les murs de la bâtisse n'étaient pas trop solides. Et effectivement, le plancher s'embraserait plus volontiers que les murs ne trembleraient.

    Un point retenait son attention depuis tout à l'heure. Le sort ne s'était pas déclenché aussitôt après le départ de la Tristelune, ce qui aurait été logique si elle avait enclenché un piège, mais bien *après* le retour de Fhiongan auprès d'eux. Et alors que le voleur venait de parler imprudemment de ses projets de pillage...


    "Je crois que nous prenons les choses à l'envers, dit-il enfin. Je crois qu'on nous observe. Je crois que quelqu'un n'a pas aimé votre tirade sur les chaufferettes, qui est, il faut bien l'avouer, une plaisanterie de fort mauvais goût. Si la scrutation est toujours active... peut-être serait-il bon, Eldurvellir, d'expliquer à notre 'visiteur' les vraies raisons de notre présence ici."

    Une fois de plus, il cédait la parole au mage. Ce n'était pas par modestie, mais l'effet d'un violent effort de volonté - car sa nature était plutôt de prendre la tête du groupe. De n'importe quel groupe. Le chevalier noir était cependant assez fin pour savoir qu'en l'occurrence, il n'avait rien à y gagner.
    Code couleur : #EE3B3B - Biographie

    moi c'est Loth...

  25. #55
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    Eldurvellir sentait la tension monter chez ses compagnons. Etrangement, il ne parvenait pas à s'inquiéter.

    - Aucun matériau n'est invincible et rares sont les lieux inexpugnables. Et je ne crois pas que quelqu'un nous espionne... Enfin ! essayons !

    Prenant involontairement un air dramatique, le mage déclama :

    - Dieux et peuple de l'Outreterre dorrandienne ! nous n'avons pas de projet agressif à votre encontre. Nous cherchons les réponses à nos questions concernant le groupe de Fénelone Doublange, dont une partie a chu en vos terres. Nous cherchons qui vous êtes et quel intérêt peut sortir de votre éventuelle rencontre avec les Dorrandiens de la surface. Nous cherchons pour finir l'origine des tremblements de terre qui ébranlent le village des Ogres - d'où nous venons - Avant le Jardin d'Ao.

    Le silence leur répondit. Puis un bruit sec se fit entendre. Lentement, Eldurvellir se dirigea vers la porte de la maison.

    - A vous l'honneur, Alexiel. Je crois que votre intuition était la bonne.

    Il haussa un sourcil. Tiamandis s'éveillait et on la vit écarter le col de la chemise du mage et humer l'air. Espérons que le réveil de ma pipistrelle soit de bon augure...

    - Allez allez, vas-y ma pou... Allez-y, Alexiel.

    [HRP : tout bon, ça marche et je laisse à Alexiel l'honneur de décrire la chose]
    Eldurvellir

  26. #56
    Date d'inscription
    mai 2014
    Messages 
    172
    Alexiel haussa un sourcil méprisant en direction de Fhiongan, qui venait de passer à une syllabe près d'une erreur fatale. Mais inutile de s'attarder sur ce genre de sottises. Le semi-elfe retourna vers l'entrée, tourna la poignée de la porte, qui s'actionna... comme une poignée de porte, ouvrit normalement, avant de passer machinalement le bras par l'ouverture. Rien. Ils pouvaient bien se moquer, ses deux acolytes - n'empêche qu'il avait raison. Alexiel franchit le seuil de la demeure, avant de regarder avec curiosité aux alentours, la main sur la garde. Après ce qu'il venait de se passer, quelqu'un devrait logiquement chercher à entrer en contact avec eux. Il se tourna vers les deux autres, qui étaient restés plantés sur le seuil.

    "A moins que vous n'ayez déjà la nostalgie des relents de miasmes souffreteux qui émanent cette demeure, je vous suggère de me rejoindre..."
    Code couleur : #EE3B3B - Biographie

    moi c'est Loth...

  27. #57
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    Tout à son contentement d'avoir enfin ouvert la porte, Alexiel remarqua à peine les ombres qui entouraient la maison et se tourna vers ses compagnons. Leur mine surprise le poussa à regarder de nouveau dehors...

    Quelques personnages étranges les fixaient. Qui furent rejoints par d'autres, puis d'autres encore. Bientôt ce ne fut pas moins de trois dizaines d'autochtones qui entourèrent la maison. Ils se contemplèrent longuement en silence.

    C'étaient des personnages étranges, pas tellement différents de ceux de la surface. Ni humains, ni elfes, ni ogres, ni nains, mais qui donnaient l'impression d'être un peu de tout cela. Eldurvellir ne put s'empêcher de leur trouver une ressemblance avec quelqu'un, sans parvenir à déterminer de qui il s'agissait.

    Lentement, il sortit aux côtés d'Alexiel, bientôt rejoint par Fhiongan.

    - Parlez-vous la langue commune ? Comprenez-vous ce que je dis ?

    Les autochtones se regardèrent les uns les autres ; l'un d'entre eux s'avança vers eux et prononça avec affectation.

    - Je vous comprends. Comment êtes-vous ici arrivés ? Ce village est très protégé, j'y veille. Je protège. Moi et mon épouse protégeons la cité. Vous, de la surface, n'êtes pas bienvenus. Sachez-le et veillez aux réponses que vous nous donnerez.

    Ils n'eurent cependant pas le loisir de répondre. Chacun d'eux fut saisi par trois personnes, désarmé, et entraîné dans une direction différente.

    - Vous répondrez, séparément, à nos questions.

    Alexiel et Fhiongan furent emmenés dans deux maisons face à celle d'Ambre Tristelune. Eldurvellir fut maintenu dans la maison où ils étaient, et traîné au sous-sol.

    Le chevalier perdit de vue Fhiongan, et on le poussa - quoique sans brutalité et même avec quelque déférence - vers l'escalier descendant au sous-sol. On l'enferma dans une espèce de cage. Un des hommes murmura quelque chose d'incompréhensible à son attention et le salua, puis ils quittèrent la pièce. Alexiel était prisonnier.

    Une femme âgée le rejoignit un peu plus tard, lui apportant quelque nourriture et un pichet d'eau claire. Elle attendit quelques instants et lui dit avec quelque difficulté, cherchant ses mots :

    - Vous devez dire... pourquoi... comment... vous êtes en ces lieux.
    Dernière modification par Eldurvellir ; 07/01/2019 à 20h38.
    Eldurvellir

  28. #58
    Date d'inscription
    mai 2014
    Messages 
    172
    Bon ! Ce peuple existait donc. Et il ne semblait pas (encore) en voie d'extinction, ce qu'Alexiel avait d'abord supposé, au vu de leur attitude pour le moins timorée. Il s'était laissé capturer, faute d'avoir le choix, mais ne comprenait pas trop l'intérêt de cet interrogatoire. D'abord parce que leur moyen d'entrer en ces lieux était tout sauf discret, ensuite parce que la vieille chargée de l'"interroger" paraissait presque incapable de comprendre la moitié de ce qu'il dirait. Enfin... Il n'aurait qu'à prendre son mal en patience. Ces êtres ne leur semblaient pas tout à fait hostiles. S'ils savaient...

    Il ne lui restait donc qu'à réciter ce qu'Eldurvellir avait dit peu de temps plus tôt. Il soupira, lassé s'avance à l'idée de devoir radoter en long et en large.


    "Nous sommes un groupe d'aventuriers, sur les traces d'une expédition dont plusieurs membres avaient disparu il y a des années. On les a retrouvés dans la maison voisine, grâce au journal de l'expédition. Sur la route, au village ogre du Jardin d'Ao, on nous a demandé d'enquêter sur des tremblements de terre qui semblent provenir d'ici. Voilà."
    Code couleur : #EE3B3B - Biographie

    moi c'est Loth...

  29. #59
    Date d'inscription
    avril 2013
    Messages 
    616
    La femme le fixa d’un regard étrange. Ses yeux très clairs, d’un jaune doré, parurent refléter une vague peur, une inquiétude diffuse, puis de la résignation.

    - A cet instant, peut-être vos compagnons font-ils la même réponse… Je vous le souhaite.

    L’homme qui s’était le premier adressé au groupe arriva.


    - Quelques questions, messire… Il convient de répondre…

    Il parla à la femme âgée dans une langue étrange, qu’Alexiel ne put identifier.

    - Kiti sako, kad jie ateina iš Ogres ir tiriant žemės drebėjimų kaime. Paklauskite jo , jei jie padėjo užsieniečiai iš kitų nenoriu atsakyti.
    - Taip. Šiuo atveju , turėtume išnaudoti jų prieš kaimą todėl vis Ogres negali veikti .
    - Tai žiaurus.
    - Tai mūsų išlikimo yra pavojuje.

    L’homme se tourna de nouveau vers Alexiel.

    - La femme et l’elfe malade, savez-vous où ils sont partis ?
    Eldurvellir

  30. #60
    Date d'inscription
    mai 2014
    Messages 
    172
    Il n'en savait rien et s'en fichait comme du Temps des Troubles.

    "La femme disait connaître quelqu'un à la surface susceptible de l'aider à soigner son compagnon. Un mage très puissant."

    Exactement ce qui lui faisait défaut en ce moment-même. Il n'avait pas manqué de remarquer la réaction de la femme précédemment ; aussi ne put-il s'empêcher d'ajouter :

    "Les tremblements de terre... Vous savez d'où ils viennent."
    Code couleur : #EE3B3B - Biographie

    moi c'est Loth...

Page 2 sur 5 PremièrePremière 1234 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Bâtiment] L'assemblée du peuple luménien
    Par Taliesin dans le forum Le Quartier du Gouvernement
    Réponses: 115
    Dernier message: 05/12/2018, 13h07
  2. La route au nord de Melandis
    Par Eldurvellir dans le forum Les Montagnes du Nord
    Réponses: 380
    Dernier message: 09/11/2016, 17h22
  3. Coutumes et pratiques du peuple des forêts de l’est
    Par Kasumi dans le forum Les Annales du RP
    Réponses: 0
    Dernier message: 23/08/2013, 12h30
  4. Sarjania-1: Le Cri du Peuple
    Par Rablôn dans le forum La Grande Bibliothèque Impériale
    Réponses: 4
    Dernier message: 09/06/2005, 17h54
  5. [TD]Un bosquet longtemps oublié.....
    Par dragum dans le forum Les Archives du Cartographe
    Réponses: 5
    Dernier message: 20/05/2003, 20h01

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258