Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 45

Discussion: Kernfost

  1. #1
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Metz
    Messages 
    1 625
    Au nord du bois du gobelin pouilleux, se niche dans dans un repli du terrain une toute petite bourgade, Kernfost. Seules quelques dizaines de masures se dressent là, comme pour défier l'hostilité de la région. Malgré les menaces que recèlent les bois, malgré l'aridité des terres alentours, ces villageois, courageux ou alors stupidement bornés, continuent de vivoter.
    la première chose qu'on remarque en approchant Kernfost, ce sont ses défenses. Un léger climat de paranoïa flotte sur les âmes, et les habitants ont, à la sueur de leur front, dressé une muraille et des tours de guet, encreclant leur minuscule communeauté. Il semble au premier abord qu'il s'agit d'un véritabl bastion.
    Puis, lorsque l'on parvient, après maints palabres, à entrer dans le village, une lance souvent pointée dans son dos, on prend conscience de la misère qui règne là. Aucun bâtiment ne semble en état, rien n'est construit en pierre de taille. Tout a été utilisé pour la muraille, et les villageois ont trop peur de s'écarter des murs pour aller chercher ailleurs leurs pierres. Les maisons sont faites de boue séchée et mêlée de paille et de poussière. Leurs toits de chaume malhabilement conçus laissent passer l'eau, la neige, le froid, la chaleur, la grêle... Les rues sont elles aussi de terre battue, et bien des gens y jettent leurs ordures, les rendant pestilentielles et dégoûtantes.
    Cette minuscule communeauté semble n'avoir aucun chef. Personne ne semble qualifié pour les tâches qui lui sont assignées. Et pourtant, une petite trentaine de familles vivent là, et ne semblent aucunement prêtes à partir.
    Que pourriez vous bien venir faire dans un endroit tel que celui-ci?


    Les Neiges des Darkanisses. Onze chapitres postés. Arrêt de diffusion sur le net, pour suite et texte réorganisé, MPéez moi
    Mon moi RP; La Naissance du Maudit ; L'Invasion des Ombres
    Amis métalleux, venez visiter mon petit blog de chroniques métal

  2. #2
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Metz
    Messages 
    1 625
    [Quête personnelle: à la recherche de Cardun Corsad]

    En provenance de Zaefal

    La nuit tombait déjà lorsque les quatre compagnons de marche atteignirent atteignirent la lisière du bois du gobelin pouilleux. Le voyage avait duré près de sept heures, mais par chance, aucun désagrément n'avait ralenti leur marche. Le temps était clément, les bandits occupés ailleurs et les bêtes sauvages correctement nourries.
    D'après la carte sommaire que Mekren avait fait de la région sur les indications du registre consulté à la Grande Bibliothèque de Mélandis, il leur faudrait encore deux bonnes heures de marche pour atteindre la colonie de Kernfost, et Corsad, puisqu'il y résidait encore. Malgré les nombreux kilomètres avalés au pas de course par la troupe, le maudit ne sentait pas son esprit fatigué, mais le corps de Paulin demandait grâce. Il aurait très bien pu le pousser encore, mais il avait besoin de toutes ses capacités lorsqu'il serait en face du mage. Et la même chose était vraie pour les mercenaires.
    Il s'arrêta de marcher, épousseta sa tunique et dezmanda l'attention de tous.

    "Messieurs, je propose que nous établissions un camp pour la nuit. En lisière de forêt, histoire d'avoir une belle vue dégagée sur la plaine. et puis, pénétrer là dedans en pleine nuit n'est sans doute pas la meilleure chose à faire. Cette forêt n'a pas très bonne réputation. Donc: campement, feu de bois, tours de garde, et sommeil réparateur. Des objections? Des volontaires de tour de garde?"
    Les Neiges des Darkanisses. Onze chapitres postés. Arrêt de diffusion sur le net, pour suite et texte réorganisé, MPéez moi
    Mon moi RP; La Naissance du Maudit ; L'Invasion des Ombres
    Amis métalleux, venez visiter mon petit blog de chroniques métal

  3. #3
    Prince Arthas Invités
    Arthas, pour la première fois depuis bien longtemps, prit la parole...

    "Messieurs si vous n'y voyez pas d'inconvénients je prendrais le premier tour de garde, le sommeil n'a que peu d'emprise sur moi et je préfère me retrouver seul un moment, je réveillerais le suivant dans quatre heures.

    En réalité, Arthas redoutait de sombrer dans le sommeil, ses nuits étant peuplées de cauchemars de plus en plus étranges et terrifiants, de plus, il pourrait mettre à profit ce tour de garde pour rêfléchir aux derniers évènements dont il avait été témoin à Mélandis. L'expérience aidant, il avait appris à rester concentré tout en laissant son esprit vagabonder.

  4. #4
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Metz
    Messages 
    1 625
    "Bien. Si votre tour de garde est aussi long, on pourra en laisser dormir un. Pour ma part, mes besoins de sommeil sont aussi assez limités, et j'ai la chance de pouvoir couper ma conscience de mon corps. De fait, je peux me reposer en restant éveillé. Je prendrais donc le deuxième tour de garde. Qui prend le troisième et dernier, et qui va ronfler jusqu'à pas d'heure?"
    Les Neiges des Darkanisses. Onze chapitres postés. Arrêt de diffusion sur le net, pour suite et texte réorganisé, MPéez moi
    Mon moi RP; La Naissance du Maudit ; L'Invasion des Ombres
    Amis métalleux, venez visiter mon petit blog de chroniques métal

  5. #5
    Date d'inscription
    avril 2005
    Localisation
    Angers
    Messages 
    121
    Malgré sa bonne endurance , Siegfried sentait que la fatigue commençait à l"envahir. C'était probablement du à son manque d'exercice depuis son arrivée à Melandis.

    "Je prendrais le troisième tour de garde. Cela me laisse largement le temps de récupérer... "

    Au même moment son estomac lui cria famine...

    "Cependant....Je pense que je vais aller nous chercher quelque chose de plus consistant que du pain et de l'eau. Je ne sais pas pour vous mais moi je ne pourrais pas rester encore quelques heures de plus sans manger quelque chose.
    Je ne m'éloignerais pas trop, aussi si vous avez besoin de moi, sifflez : je ne serais pas long mais on ne sait jamais...

    Sur ces mots il prit son arc, encocha une flèche et s'enfonça dans l'obscurité de la forêt.





    Frérot de Shinook, mais pas au niveau RP (sans pitié!)

  6. #6
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Metz
    Messages 
    1 625
    Mekren n'avait pas d'envie de viande, ni de bouillon d'orties, ou quoi que ce soit d'autrez que la nature pouvait lui prodiguer. A vrai dire, il avait plutôt l'estomac noué, si l'on peut parler ainsi d'un esprit sans corps. Le métabolisme de Paulin réclamait de la viande rouge, mais Mekren n'en avait que faire. Il saurait toujours forcer le corps à agir selon sa propre volonté, même s'il était affaibli. Si Siegfried ramenait quelque chose, il y toucherait sans doute, mais ça n'était pas nécessaire.

    Il déposa ses maigres affaires, alors que Siegfried pénétrait dans la sombre forêt. Puis s'adressa aux deux autres:


    "Bon, je vais chercher un peu de bois sec en lisière, histoire d'avoir un feu de camp convenable. L'habitude de camper dehors lors de ma première vie m'a montré qu'il était préférable d'attirer les bandits avec un feu plutôt que les bêtes en restant dans le noir complet. Simple question de probabilités.
    Sur ces mots, il se dirigea doucement vers les premiers arbres, les yeux au sol, prêt à ramasser tout ce qui serait assez sec pour flamber. Ca ne devait pas lui prendre plus de quelques minutes....


    Siegfried pénétra dans le bois. Il faisait déjà particulièrement sombre, mais il y avait encore suffisamment de lumière pour qu'un humain normal puisse se repérer. Cela ne durerait sans aucun doute que deux dizaines de minutes avait qu'il fasse totalement noir.
    Tous sens en alerte, le mercenaire s'enfonca peu à peu entre les arbres. La forêt bruissait de dizaines de sons, craquements du bois, crissements d'insectes, hullulements d'une chouette à intervalle régulier. Sur sa gauche, il perçut le bruit d'un petit cours d'eau. A sa droite, un fourré particulièrement dense semblait agité de mouvements discrets. Face à lui, plus profond dans la forêt, un bête détala, distante de quelques dizaines de mètres.


    (hrp: on peut très bien mener deux fronts de jeu en même temps, si vous avez envie de faire quelque chose pendant que Siegfried chasse, genre jouer aux osselets ou vous faire un bouillon d'orties , n''hésitez pas, je serais sur les deux discussions en même temps)
    Les Neiges des Darkanisses. Onze chapitres postés. Arrêt de diffusion sur le net, pour suite et texte réorganisé, MPéez moi
    Mon moi RP; La Naissance du Maudit ; L'Invasion des Ombres
    Amis métalleux, venez visiter mon petit blog de chroniques métal

  7. #7
    Prince Arthas Invités
    Super on va se faire un poker ! :eye:

    Arthas et Ben-J se retrouvèrent donc seuls en un clin d'oeil. Le jeune assassin rêfléchit un moment, puis se tourna vers son compagnon :

    "Eh bien, à moins que tu ne veuilles aller courser le daim ou ramasser des baies, nous voilà seuls ici..."

    Arthas ne sourit que très furtivement de sa pointe d'humour. C'était une habitude chez lui et Ben-J avait très tôt su déceler les rares moments où l'assassin ironisait amicalement.

    "Eh bien, je propose que nous restions ici pour préparer le campement en attendant le retour de nos compagnons..."

  8. #8
    Date d'inscription
    avril 2005
    Localisation
    Angers
    Messages 
    121
    La bête, haute de quatre pieds et large de six, ruait sur Siegfried à une vitesse folle. Sa fourrure rousse et hérissée contenait des motifs étranges parcourant le corps du monstre. Une crinière brune du front jusqu'au bas du dos donnait un aspect terrifiant. Ses pâttes puissantes laissaient voir sa course tel des grands bonds. Le demi-elfe n'attendit pas. Il décoché. La bête cria. La flèche avait transperçée son épaule et ressortie par l'omoplate tellement la bête courait vite. A la surprise du mercenaire il ne réussit pas à stopper sa proie mais il la ralentit. Il eut juste le temps de s'écarter pour esquiver l'attaque de la créature. Le sang coulait à flots de sa blessure. Avant que la bête ne réattaque, Siegfried lacha son arc et dégaina son épée à la vitesse de l'éclair puis frappa. Le coup atteignit la nuque dans un dernier cri avant que la bête ne s'effondre, terrassée. Siegfried, ravi, rangea son arc et traîna le cadavre de sa proie jusqu'au campement, cette dernière laissant une large trainée sur son passsage. Il réussit sans trop de mal à retrouver son chemin et quand il fut au campement, il vit que Mekren était revenu et qu'un feu fut allumé, ce dernier, avec Ben-j et Arthas se tournèrent vers Siegfried, stupéfés.

    "Je n'avais jamais vu un tel animal" fit le demi-elfe tout en s'asseyant à côté de ses compagnons et commençant à dépecer la créature à l'aide d'une dague.
    Frérot de Shinook, mais pas au niveau RP (sans pitié!)

  9. #9
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Metz
    Messages 
    1 625
    "Jolie prise. On ne risque pas de mourrir de faim... Mais ce n'est pas trop rassurant pour la sécurité que nous procure notre abri. Restez vigilants pendant les gardes, le feu devrait en éloigner la plus grande partie, mais on ne sait jamais qu'il y ait des bestioles téméraires dans les fourrés."

    La petite troupe prit un premier reopos, sans sommeil, pendant que Siegfried finissait son travail de dépeçage. Mekren s'arrangea pour regarder ailleurs sans avoir l'air trop dégoûté.
    S'en suivit une séance de grillades plutôt sympathique, qui rappela au maudit les bons souvenirs des feux de camp qu'il avait partagé avec ses camarades mercenaires, avant de se faire tuer. Il ne manquait que les les chansons paillardes, mais ses compagnons n'étaient sans doute pas du genre à apprécier la poésie des vers d'ivrogne sur le derrière de Manon, et autres joyeusetés. Mekren se retint donc de chanter, mais il sentit Paulin fouiller sa mémoire et se déguster des paroles salaces qui lui trainaient dans la tête. Ils finirent tous deux par se faire un petit récital mental, l'un pour l'autre, pour une fois un peu réconciliés. Il devait sans aucun doute passer pour un fou de l'extérieur, mais il començait à avoir l'habitude, à vrai dire.

    On mit une nouvelle brassée de petit bois dans le feu, et peu à peu, le camp s'endormit, laissant Arthas à sa veille. Rien ne vint troubler le premier tour de garde. Son temps passé, et malgré sa peur de s'endormir, Arthas vint réveiller Mekren qui ne dormait que de la moitié de sa conscience scindée, et se coucha pour prendre un peu de repos.
    Alors que Mekren s'installait près du feu, le sommeil s'abattit brusquement sur Arthas, plus rapidement qu'il ne l'avait jamais fait. Le sommeil de tous, au cours de cette seconde veille, fut des plus agités.

    Siegfried était attaché à une table. les liens étaient serrés, tissés d'un lin fin et facilement déchirable, mais rien ne lui permettait de se libérer de leur emprise. Il se débattait, invoquait la magie qui coulait en ses veines pour se rendre plus puissant, sortir de cette position incomfortable, mais tout semblait vain. Un silhouette en rouge sortit de l'ombre, un énorme pendant d'oreille en ébène déformant son lobe. Il regarda Siegfried d'un air condescendant, puis se retourna et claqua dans ses mains. Une autre silhouette sortir de l'ombre, celle du Paulin que Mekren occupait. Il vint se ranger au côté du mage rouge, et s'agenouilla devant lui. L'homme lui mit une main sur la tête, et de l'autre saisit un couteau sacrificiel. Il le pointa vers la poitrine de Siegfried.

    "Acceptes tu ton héritage, fils de la mort?"
    "Oui, maître. vous n'aviez pas à douter de moi, ni de ma loyauté.
    "Alors, que Cyric entre en toi. Communie, enfant.
    Et d'un geste brusque, il planta la lame dans le coeur du mercenaire. La vision de Siegfried se teinta de rouge...

    Ben-j était attaché à une table. les liens étaient serrés, tissés d'un lin fin et facilement déchirable, mais rien ne lui permettait de se libérer de leur emprise. Il se débattait, invoquait son art martial pour s'arracher à cette position incomfortable, mais tout semblait vain. Un silhouette en rouge sortit de l'ombre, un énorme pendant d'oreille en ébène déformant son lobe. Il regarda le moine impuissant avec l'air d'un homme qui a trouvé le trésor de sa vie, puis se retourna et claqua dans ses mains. Une autre silhouette sortir de l'ombre, celle du Paulin que Mekren occupait. Il vint se ranger au côté du mage rouge. Celui-ci se prosterna devant Paulin, et s'adressa à lui d'un ton fébrile.

    "Maître... Celui-là est prêt. Nous ne l'avons pas abîmé, nous savons que vous les aimez entiers. Son esprit est brisé."
    "Bien. tuez moi, il est temps que je prenne possession de son corps."
    "Je n'oserai jamais vous frapper Maître."
    "Incapable! Faut-il vraiment que je fasse tout moi même? Cyric ne sera pas content de toi!"
    D'un geste, Paulin-Mekren s'empara du couteau que tenait le mage, et se l'enfonça en plein coeur. Alors qu'il s'écroulait, un voile rouge passa devant les yeux du mercenaire. Puis, il entendit, comme dans un rêve:
    "Maître? c'est vous, Maître?"
    Alors, sentant dans la panique son corps se mouvoir sans qu'il lui ai commandé, Ben-j se releva, arracha ses liens, et éclata d'un rire démoniaque qui n'était pas le sien.

    Arthas hurla de douleur. En une seconde, il était réveillé, mais il était trop tard, ses habits avaient pris feu, et il flambait comme une torche. entre deux flammes et le brouillard rouge de douleur qui lui battait le visage, il vit ses deux camarades mercenaires brûler comme lui. Mekren-Paulin se tenait au milieu du camp, une branche enflammée dans la main, un grand sourire satisfait peint sur le visage. Voyant qu'Arthas le regardait dans ses derniers instants de vie, il lui adressa la petite phrase suivante:

    "sans rancune. Vous auriez pu contrarier Ses Plans...



    Mekren finissait son tour de garde, et s'apprêtait à aller réveiller Siegfried lorsque tous se réveillèrent d'un seul coup, le regard hagard et le souffle court. Surpris, le Maudit les regarda, héberlué, avant de bafouiller stupidement:
    "Mais... Vous êtes tous réveillés?

    (P.S: chacun de vous a rêvé la partie qui le concerne, et n'a pas connaissance des rêves des autres)
    Les Neiges des Darkanisses. Onze chapitres postés. Arrêt de diffusion sur le net, pour suite et texte réorganisé, MPéez moi
    Mon moi RP; La Naissance du Maudit ; L'Invasion des Ombres
    Amis métalleux, venez visiter mon petit blog de chroniques métal

  10. #10
    Date d'inscription
    avril 2005
    Localisation
    Angers
    Messages 
    121
    Siegfried suintait, le souffle court, les yeux ébahis. "Qu'était-ce?" s'interrogea le mercenaire en essayant de reprendre son souffle. Il serra la mùain sur sa poitrine, heureux que son coeur battait à sa place. "Ce n'était pas un rêve, c'était bien trop réel...Ce mage....il ressemblait fort à ce que nous avait décrit Mekren, j'en mettrait mes mains aux feux...". Il tenta de trouver l'origine et la signification de cette vision, l'air grave, quand il remarqua que ses deux compagnon étaient dans le même état que lui. Le demi-elfe se leva, encore tremblant et prit conscience de la présence de Mekren, également surpris. Siegfried ne savait plus quoi penser, Mekren était-il un honnête type qui voulait se venger ou un serviteur de celui qu'il prétend traquer?
    Sans dire un mot, il contourna Mekren et s'éloigna un peu du campement. Là il s'assit , le menton sur les genoux, les bras autour des jambes, et regarda les étoiles tout en réfléchissant à ce qui venait de lui arriver...
    Frérot de Shinook, mais pas au niveau RP (sans pitié!)

  11. #11
    Prince Arthas Invités
    Arthas s'était réveillé avec un mouvement de recul spectaculaire, la main posée sur la poignée de sa rapière, prêt à attaquer. Pendant un instant, un éclair de terreur passa dans ses yeux alors qu'il haletait. Il se calma cependant vite en voyant que Mekren le regardait... Sa respiration reprit progressivement un rythme normal, et il s'efforça de garder un minimum de contenance; il suait cependant anormalement.

    "Quel est donc ce sortilège ?! pensa t-il, voilà pourquoi je déteste m'abandonner à la fatigue !"

    Il rassura Mekren qui le regardait avec des yeux surpris, sa voix était assurée mais son regard étonnament suspicieux :


    "Tout va bien Mekren, c'est... juste un mauvais rêve, je vais me recoucher"

    Arthas joignit immédiatement le geste à la parole, prenant néanmoins soin de s'éloigner du Maudit le plus possible. Il ne trouva cependant pas le sommeil, rêfléchissant sur ce "cauchemar"... Cela n'était pas normal, il le savait, et celà n'avait aucun lien avec les visions qui le hantaient habituellement, bien que celle-ci fut tout aussi traumatisante. Le plus étrange était que Siegfried et Ben-J avaient également eu un réveil des plus brutal... Arthas se promit de garder Mekren à l'oeil, il n'était pas particulièrement supersticieux mais sa confiance était chancelante.

    Avant de se rendormir d'un sommeil peu réparateur, il pensa à en parler avec Ben-J le lendemain...

  12. #12
    Date d'inscription
    juin 2004
    Localisation
    Paname
    Messages 
    1 859
    Pardonnez-moi pour le retard :timide:

    Ben-j était pourtant tout exité à l'idée de faire une bonne nuit de sommeil puisqu'il n'avait pas de relève à prendre, il n'en fut rien!
    Le cauchemard qu'il venait de faire l'avait extirpé de son doux repos. Il tremblait comme une feuille. Il essaya néanmoins de masquer sa détresse lorsqu'il vit que ses compagnons avaient eux aussi les yeux bien ouverts -d'ailleurs pourquoi étaient-ils réveillés?

    Il réflechit un bref instant sur la signification de ce rêve. Pouvait-il être prémonitoire? Mekren était-il en train de les flouer sur toute la ligne? Etait-ce possible que Mekren fusse l'insolent mage dont il feignait d'être à la poursuite?

    Il préféra ne pas en informer ses compagnons, de peur qu'ils se moquent de lui. Il se recoucha et ne parvint que difficilement à trouver le sommeil.
    Téléchargez donc ce superbe perso pour SOA... Et celui-ci pour TOB !
    Mon vrai moi...
    ... et mon moi RP
    Pour faire parler Ben-j en RP: salmon (comme le poisson)

  13. #13
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Metz
    Messages 
    1 625
    Le maudit resta là, perplexe, pendant quelques minutes. Il ne comprenait pas ce qui venait de se passer. Trois réveils en même temps, c'était peu courant. Et les réactions de ses compagnons peu rassurantes. Surtout celle de Siegfried.

    Le Maudit se retourna vers le guerrier-mage, assis à quelques pas de là, les yeux levés vers les étoiles. Il n'osa pas l'approcher, de peur de provoquer une réaction inattenude et peut-être violente. Il décida donc, plus par peur que par envie, de prolonger son tour de garde jusqu'au matin. Il était parfaitement capable de rester éveillé, surtout avec les questions qui tournaient mainteant dans sa tête.

    Au matin, la peur était un peu retombée dans son esprit. y avait fait place un drôle de sensation, proche de la jalousie. Les mercenaires avaient visiblement vécu quelque chose en commun cette nuit là, et il en avait été exclus. C'était quand même lui qui était en quête, eux n'étaient après tout reliés à tout cela que par le lien du contrat qui les attachait à son service. Pourquoi était-ce eux qui vivaient le plus de choses, et pas lui?
    Ces pensées réveillèrent la conscience de Paulin. ce dernier ne l'avait plus harcelé depuis un certain temps, mais il vit dans la faiblesse passagère de son parasite perdu dans ses pensées, un bon moyen de revenir à la charge. Il envahit son propre corps avec une brusquerie qu'il n'avait jamais manifesté alors. Pris par surprise, et fatigué de sa demi-nuit de veille, la conscience de Mekren fut repoussé au fin fond du crâne de son hôte.
    Paulin fit jouer ses doigts pour s'assurer d'avoir bien repris le contrôle. Il se leva et s'étira, jeta un oeil sur les mercenaires, pensa un instant à les égorger pendant leur sommeil et à leur voler leurs possession (l'épée d''Arthas l'intéressait particulièrement), avant de se rappeler qu'il avait autant besoin d'eux que Mekren. Il donna un coup de pied dans le feu, étouffa les dernières flammes et répandit la cendre du bout du pied. Puis, sans aucune délicatesse, il beugla, de sa vraie voix, et non de celle que Mekren tirait de ses cordes vocales:

    "Allez, debout, bandes de feignasses. On a du pain sur la planche aujourd'hui."
    Du fond de son coin de crâne, Mekren tenta bien de se réinvestir dans les membres de son hôte, mais c'était peine perdue. Il se mit à chercher un autre moyen de reprendre les commandes....
    Les Neiges des Darkanisses. Onze chapitres postés. Arrêt de diffusion sur le net, pour suite et texte réorganisé, MPéez moi
    Mon moi RP; La Naissance du Maudit ; L'Invasion des Ombres
    Amis métalleux, venez visiter mon petit blog de chroniques métal

  14. #14
    Date d'inscription
    juin 2004
    Localisation
    Paname
    Messages 
    1 859
    Ben-j fut le premier à se lever. Il jeta un regard inquisiteur et condescendant en direction de Mekren, comme si la dernière phrase de ce dernier lui confirmait les doutes qui s'étaient formés dans son esprit après le rêve.

    "Sois poli veux-tu? Nous ne sommes pas tes chiens!"

    Le moine s'activa dès lors à ranger le campement en évitant au maximum de s'approcher de Mekren.
    Téléchargez donc ce superbe perso pour SOA... Et celui-ci pour TOB !
    Mon vrai moi...
    ... et mon moi RP
    Pour faire parler Ben-j en RP: salmon (comme le poisson)

  15. #15
    Prince Arthas Invités
    Arthas fut brusquement tiré de son état semi-endormi par les beuglements de Mekren . Passablement troublé par sa nuit et de fort mauvaise humeur par ce réveil en fanfare, il rétorqua, toujours couché et feignant le calme le plus absolu :

    "Mon compagnon a raison l'ami, encore une remarque de la sorte et tu te retrouveras à chercher ton maudit mage seul... Maintenant plus tu hurleras, moins je me presserai... A bon entendeur..."

    Cependant, ne voulant pas trop envenimer les choses, Arthas se leva et aida à ranger le campement.

  16. #16
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Metz
    Messages 
    1 625
    Paulin ne chercha pas plus à s'attirer les foudres des mercenaires. Il ne fit cependant rien pour ranger le camp, réunissant seulement les maigres possessions qui lui appartenaient.
    Ben-J, Arthas et Siegfried finirent de s'ativer autour du feu éteint, et se retournèrent vers leur employeur. Il ne crânait plus. Son visage s'était décomposé, avait perdu toute couleur, excepté le carmin de la coulée de sang qui jaillissait de sa lèvre. Il la mordait férocement, le regard dans le vide, comme quelqu'un qui ne veut pas pleurer. Il n'y parvint pas. Il tomba à genoux, prostré dans une attitude de souffrance affreuse, et un gros sanglot déséspéré quitta ses lèvres. Puis un hurelemnt de douleur. Et un deuxième. Quelques halètements... Puis de nouveau un hurlement, continu, torturé, effrayant. Paulin s'abattit sur le sol, vomit, hurla de nouveau. Il se plaqua les deux mains sur la tête, et hurla encore. Mordit son poing, n'étouffant qu'à moitié les plaintes qui jaillissaient de sa bouche. Ses yeux se révulsèrent, son nez se mit à saigner abondamment. Puis, il se tut enfin, respirant fortement, restant là sans bouger...
    Les Neiges des Darkanisses. Onze chapitres postés. Arrêt de diffusion sur le net, pour suite et texte réorganisé, MPéez moi
    Mon moi RP; La Naissance du Maudit ; L'Invasion des Ombres
    Amis métalleux, venez visiter mon petit blog de chroniques métal

  17. #17
    Date d'inscription
    juin 2004
    Localisation
    Paname
    Messages 
    1 859
    Les trois mercenaires se regardèrent, plus dépités ( :heu: ) que véritablement touchés par les malheurs qui arrivaient à Mekren. Ils s'approchèrent du maudit, l'oscultèrent et lui renversèrent la tête pour stopper l'hémoragie. Lorsque mekren fut calme Ben-j prit la parole:

    "J'ai comme l'impression que tu nous caches quelque chose concernant ton état ou la mission. Sache qu'en tant que mercenaires nous devons t'obéir, d'autant que tu as payé dans les formes, mais sache aussi que si notre intégrité physique est en danger à cause de toi, nous n'hésiterons pas à te laisser, voire à te tuer!"

    Ben-j n'osais pas prendre l'initiative de parler de son rêve.
    Téléchargez donc ce superbe perso pour SOA... Et celui-ci pour TOB !
    Mon vrai moi...
    ... et mon moi RP
    Pour faire parler Ben-j en RP: salmon (comme le poisson)

  18. #18
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Metz
    Messages 
    1 625
    Mekren restait couché. Il se sentait arfaitement bien, maintenant, mais préfera rester couché, pour être certain que le vomissement ne lui avait pas tourné la tête.
    "Vous avez raison de vous inquiéter, j'en conviens. Cependant, vous devez me croire, je ne sais rien de plus que ce que j'ai pu vous dire. Par contre, je peux vous expliquer le bien piètre spectacle que je viens de donner.
    Vous vous souvenez du fait que je suis un esprit parasite? Eh bien, je crois vous l'avoir déjà dit, mais le contrôle que j'exerce sur ce corps est imparfait. Parfois, mon hôte Paulin reprend le dessus. Ce fut le cas ce matin; c'est lui qui a beuglé pour vous réveiller. Il était fort, et moi affaibli par une demi-nuit de veille. Je n'ai pas réussi à reprendre le contrôle.
    Mais j'ai trouvé. J'ai usé de la seule arme que j'ai pu trouver, les souvenirs. Pas les miens, ni les siens. Lorsque j'ai rescussité pour la première fois, j'ai envahi le corps d'un pauvre bougre qui moississait à la prison de Mélandis. Bougre qui était torturé nuit et jour par les pires bourreaux qui soient sur cette terre. J'ai gardé des traces de souvenirs de ce premier hôte, celui des souffrances inimaginables qu'il a enduré. Je les ai... partagés avec Paulin. Comme vous venez de le voir, il a vécu cela assez mal. Je n'ai arrêté qu'une fois que j'ai pu reprendre le contrôle du corps sans plus trouver d'opposition. Ca n'est pas mon genre de faire souffrir, mais je n'avais pas le choix, il risquait de tout faire capoter...
    Mon but est, et n'est autre que celui de débusquer Corsad et de le faire parler, d'une manière ou d'une autre. Je vous le jure. De toutes façons, vous n'auriez pas grand intérêt à me tuer. Il n'y a pas beaucoup d'être humains à la ronde. Si vous veniez à me trancher la gorge, ma stupide malédiction risque simplement de me jeter dans le corps de l'un d'entre vous. Alors, à vous de voir.
    Peut-on reprendre notre quête, si vous ne décidez pas de me passer par le fil de l'épée, bien entendu?"
    Les Neiges des Darkanisses. Onze chapitres postés. Arrêt de diffusion sur le net, pour suite et texte réorganisé, MPéez moi
    Mon moi RP; La Naissance du Maudit ; L'Invasion des Ombres
    Amis métalleux, venez visiter mon petit blog de chroniques métal

  19. #19
    Prince Arthas Invités
    Arthas jeta un regard en coin à Mekren, puis haussa les épaules. Après tout, il avait payé, et -mis à part le rêve de cette nuit- il s'était montré relativement digne de confiance... Il décida donc de continuer, et de laisser les évènements de cette nuit de côté. Quoiqu'il en soit, il garderait un oeil sur le Maudit, d'autant plus que le corps de Paulin se montrait de plus en plus récalcitrant.

    Il rêfléchit un moment, puis aida Mekren à se relever.


    "Tu as payé, et jusque ici je n'ai pas eu à remettre en cause ta bonne foi. Je suis d'avis de continuer, mais saches que je me méfie de toi, particulièrement à cause de Paulin... Essayes donc de maintenir le plus possible ton contrôle sur lui, nous préfèrererions ne pas avoir à te tuer et à souffrir de cette malédiction à cause de ton "hôte"...

    Il jeta un coup d'oeil à ses camarades, comme pour s'assurer de leur soutien.

    "Si nous reprenions la route à présent ?"

  20. #20
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Metz
    Messages 
    1 625
    "Bien. partons immédiatement, dans ce cas."
    Le Maduit épousseta ses vêtements, tira de sa poche un mouchoir et essuya le sang qui maculait encore son visage. Un fois un peu rafraichi, il prit de nouveau la tête du petit groupe, jetant un oeil à sa carte sommaire pour s'assurer du chemin.
    Ils longèrent la lisière du bois sans y pénétrer, marchant d'un pas vif dans l'air froid du matin. Après deux heures de marche, ils furent en vue du village de Kernfost. De l'extérieur, la colonie avait un aspect presque impressionant, avec ses remparts de pierre de taille cachant la misère de ses habitations. Le mur le plus proche de la forêt en était éloigné de près de cent mètres. Une porte s'ouvrait dans la muraille, et un petit peloton de trois gardes la protégeaient. Mekren put en appercevoir deux autres, postés entre deux créneaux. Il devait y en avoir d'autres le long du mur. Tant de déploiement défensif pour un si petit village, que personne n'aurait l'idée de piller tant il était miteux. Mekren haussa les épaules, et fit s'arrêter la petite troupe.
    Une maison de pierre se dressait entre la muraille est et l'orée du bois. Elle était délibérément placée en dehors de l'enceinte. Une épaisse fumée noire teintée de reflets ocres jaillissait de sa cheminée, comme une pancarte éphémère hurlant au visiteur: ici, un mage ou un alchimiste travaille. Et de fait, il ne faisait aucun doute que c'était là que devait résider Corsad; de ce que Mekren savait des mages de Thay, il pouvait deviner que son ancien protecteur n'aurait jamais accepté de se mêler à la populace, ni vivre dans le même état de misère qu'eux. De plus, il reconnaissait bien cette fumée. c'était celle qui sortait des fourneaux mystérieux que Corsad lui avait toujours défendu d'approcher, lorsqu'il vivait avec lui au cours de sa convalescence.
    Il se tourna vers ses compagnons, pour donner ses dernières instructions.


    La petite maison isolée que vous pouvez voir là bas est sans aucun doute notre destination. J'ai plusieurs choses à vous demander. Premièrement, si je suis tué au cours de la mission... Ramassez l'or sur mon corps. Prenez aussi mon épée. Ensuite, descendez au village... Il est probable que j'aurais investi la conscience de l'un des paysans du coin. Passez dans les rues en m'appelant, je me montrerai alors. Rendez moi l'épée, gardez l'or, et dites moi ce qui s'est passé après ma mort.
    Maintenant... Je veux Corsad vivant. Bien attaché si possible. Et capable de parler. Mort, il ne me servira strictement à rien de l'avoir retrouvé. Peu m'importe la manière de vous y prendre, pour peu qu'il soit incapacité rapidement.
    Il s'attend peut-être à notre visite. je ne l'ai jamais su très porté sur les arts divinatoires, mais il vaut mieux ne pas prendre de risques. de fait, il a peut-être piégé la porte, ou s'est préparé des protections, que sais-je. Ne vous attendez pas à le trouver désarmé, en tout cas. J'examnierai la porte avant de rentrer pour vérifier qu'il n'y a aucun mécanisme tueur de curieux.
    Il serait bon d'établir une stratégie. Est-ce qu'on entre simplement par la porte avec grand fracas, ou est-ce que quelqu'un a une idée plus subtile, et un moyen sûr de ne pas nous faire massacrer d'entrée de jeu si mon aimé parrain se montre un peu trop agressif?"
    Les Neiges des Darkanisses. Onze chapitres postés. Arrêt de diffusion sur le net, pour suite et texte réorganisé, MPéez moi
    Mon moi RP; La Naissance du Maudit ; L'Invasion des Ombres
    Amis métalleux, venez visiter mon petit blog de chroniques métal

  21. #21
    Date d'inscription
    juin 2004
    Localisation
    Paname
    Messages 
    1 859
    "Nous pourrions peut-être nous faire passer pour des vendeurs de blousons de cuir?

    Voyant que sa blague ne faisait rire personne Ben-j continua:

    Peut-être pourrions-nous passer par une fenêtre de nuit lorsque le quidam sera endormi? Cela nous évitera d'avoir à souffrir des sorts de son cru, que j'imagine raffinés."
    Téléchargez donc ce superbe perso pour SOA... Et celui-ci pour TOB !
    Mon vrai moi...
    ... et mon moi RP
    Pour faire parler Ben-j en RP: salmon (comme le poisson)

  22. #22
    Prince Arthas Invités
    Effectivement, l'idée de Ben-J était la bonne. A vrai dire, Arthas y avait lui même pensé...

    "Je suis d'accord, ce mage doit bien dormir de temps en temps non ?! Par contre nous devons être très prudent, comme le dit mekren, il a probablement piégé les entrées et nous devons être le plus discret possible... Avec un peu de chance, nous pouvons le cueillir au beau milieu de son sommeil et le maîtriser sans avoir à le combattre."

    Il marqua une pause, semblant rêfléchir un instant.

    "Par contre, évitons de rôder autours de sa maison trop longtemps, celle-ci est vraiment excentrée, et il pourrait trouver celà louche... Nous pourrions attendre la nuit à l'orée du bois et surveiller ses mouvements, nous serions ainsi invisible."

  23. #23
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Metz
    Messages 
    1 625
    Mekren hocha la tête. C'était une tactique qu valait la peine d'être essayée, même si Corsad était sans doute capable de la prévoir. Sans doute serait-il moins focalisé sur ses fenètres que sur sa porte. Sans doute. Mais autre chose dérangeait le Maudit dans ce plan...

    "C'est une bonne idée. Mais il ne dort que peu, malheureusement. J'ai souvenir qu'il ne se reposait que six heures par nuit, et souvent après s'être couché affreusement tard. A vrai dire, à l'époque ou je l'ai cotoyé, il dormirait encore à l'heure qui l'est. Ses fourneaux tournent en permanence, la présence de fumée n'est pas synonyme d'éveil... A mon humble avis, il faut tenter maintenant. Ou attendre dix-huit heures. Et s'il est au courant de notre venue, il aura tout le temps de nous débusquer et de nous tomber dessus discrètement. Mon budget n'étant pas extensible, je suis partisan d'une tentative immédiate, mais je sais que je ne dois pas vous exposer à trop de risques inutiles... A vous de voir quel risque vous préférez prendre, celui de l'individu trop tôt réveillé ou celui du mage qui aura tout le temps de nous massacrer s'il est au courant de notre venue et de mes désirs.
    Les Neiges des Darkanisses. Onze chapitres postés. Arrêt de diffusion sur le net, pour suite et texte réorganisé, MPéez moi
    Mon moi RP; La Naissance du Maudit ; L'Invasion des Ombres
    Amis métalleux, venez visiter mon petit blog de chroniques métal

  24. #24
    Date d'inscription
    juin 2004
    Localisation
    Paname
    Messages 
    1 859
    Mekren semblait impatient d'attaquer, ce qui éveilla quelques soupsons chez Ben-j. Cela dit, malgré toute la prudence que lui dictait habituellement sa conduite, le moine aussi était impatient d'en finir.


    "Hé bien soit, attaquons maintenant, inutile dès lors de vouloir passer par la fenêtre je n'ai pas envie que le village entier nous voit. A qui l'honneur d'enfoncer cette porte?"
    Téléchargez donc ce superbe perso pour SOA... Et celui-ci pour TOB !
    Mon vrai moi...
    ... et mon moi RP
    Pour faire parler Ben-j en RP: salmon (comme le poisson)

  25. #25
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Metz
    Messages 
    1 625
    Mekren sourit doucement.
    "Qui parle d'enfoncer? On peut ouvrir une porte de bien des façons. Je veux bien m'en charger, en tout cas, car je suis sans aucun doute le plus habilité à ouvrir des portes fermées et peut-être piégées de nous tous."

    Passant rapidement du bavardage à l'action, le Maudit reprit la route, suivi des trois mercenaires. Il longea délibérément la lisière du bois, se faufilant dans les coins plus sombres que lui procuraient le couvert des premiers arbres, espérant que ses compagnons feraient de même. La maison n'était pas si éloignée que cela du mur de garde, et l'aspect vigilant et agressif des gardes en faction laissait augurer une possible tentative d'interception s'ils étaient repérés. Sa mission ne saurait en souffrir.
    Par chance, la porte de l'habitation se trouvait sur la facade opposée à l'enceinte, sans doute parce que le mage ne voulait rien avoir à faire avec les bouseux d'en face, excepté en cas de nécessité impérieuse. Ils ne furent apparemment pas remarqués, et purent s'en approcher discrètement. D'un geste, Mekren arrêta les mercenaires à quelques mètres de la porte, et approcha seul, tous sens en éveil. Ses yeux scrutaient le moindre centimètre carré de terre battue le séparant des trois marches qui menaient au battant. Avançant à tout petit pas, très lentement, de peur qu'une surprise soit cachée sous l'apparente inertie de la poussière de terre. Il parvint enfin aux marches. Il parcourut chacune d'elles des doigts et du regard pendant de longs instants, puis parvint enfin au battant. Ses yeux s'attardèrent sur la clanche, sur les charnières apparentes, sur la serrure. Enfin il se retourna vers les trois autres, qui s'étaient rapprochés, et leur chuchota:

    "Ca n'a pas l'air piégé. Je vais tenter d'ouvrir."
    Puis, du geste le plus doux possible, il appuya sa main sur la poignée, prêt à sauter en arrière au moindre cliquetis suspect.
    A sa grande surprise, la poignée joua sans se bloquer et sans provoquer la moindre explosion. Le battant s'ouvrit sans aucun problème, révélant un petit couloir plongé dans l'ombre, à l'extrémité duquel semblaient s'ouvrir deux portes.

    "Ouverte? Je n'aime pas ça du tout..."
    Les Neiges des Darkanisses. Onze chapitres postés. Arrêt de diffusion sur le net, pour suite et texte réorganisé, MPéez moi
    Mon moi RP; La Naissance du Maudit ; L'Invasion des Ombres
    Amis métalleux, venez visiter mon petit blog de chroniques métal

  26. #26
    Date d'inscription
    juin 2004
    Localisation
    Paname
    Messages 
    1 859
    Les trois mercenaires ne semblaient pas pressés de franchir le pas de porte.

    Advienne que pourra, pensa Ben-j qui finit par se décider. Le moine en tête, les mercenaires entrèrent dans la maison et...


    Au meujeu de continuer
    Téléchargez donc ce superbe perso pour SOA... Et celui-ci pour TOB !
    Mon vrai moi...
    ... et mon moi RP
    Pour faire parler Ben-j en RP: salmon (comme le poisson)

  27. #27
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Metz
    Messages 
    1 625
    Il suivirent le petit couloir à pas de loup. Ils parcouruent les quelques mètres qui les séparaient des deux portes. Elles étaient toutes deux ouvertes. celle de droite donnait sur de vastes fourneaux et du matériel d'alchimie. De sombres vapeurs émanaient des chaudières, et l'ambiance était étouffante jusqu'hors de la pièce. Mais la pièce de droite offrait un spectacle plus directement intéressant pour Be-J, qui y jeta un oeil en premier. Il s'agissait d'un petit salon coquet, plongé dans les demi-ténèbres par des volets clos. Un feu de bois terminait de mourrir dans une cheminée. Face à lui, un fauteuil large et moelleux recueillait une silhouette que tous sauf Arthas connaissaient, Mekren pour avoir vécu avec lui, les autres pour l'avoir vu en rêve. Il semblait dormir, un livre étalé sur les genoux, la tête penchée sur le dossier. Sa poitrine se soulevait régulièrement, et tout semblait paisible...
    Les Neiges des Darkanisses. Onze chapitres postés. Arrêt de diffusion sur le net, pour suite et texte réorganisé, MPéez moi
    Mon moi RP; La Naissance du Maudit ; L'Invasion des Ombres
    Amis métalleux, venez visiter mon petit blog de chroniques métal

  28. #28
    Date d'inscription
    juin 2004
    Localisation
    Paname
    Messages 
    1 859
    Les trois mercenaires se regardèrent.

    D'un commun accord, qui ne nécessita pas de mots, il s'approchèrent doucement de l'homme et, arrivés assez près, il se jetèrent sur lui et le plaquèrent au sol. Pendant qu'Arthas et Siegfried lui tinrent les bras et les jambes, de sorte qu'il ne puisse plus bouger d'un cil, Ben-j dégaina une dague et la pointa sous la gorge de l'homme qui venait d'émerger brutalement de son sommeil.


    "Un geste et tu es mort!"
    Téléchargez donc ce superbe perso pour SOA... Et celui-ci pour TOB !
    Mon vrai moi...
    ... et mon moi RP
    Pour faire parler Ben-j en RP: salmon (comme le poisson)

  29. #29
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Metz
    Messages 
    1 625
    Pendant que les mercenaires agissaient, Mekren resta à moitié dissimulé dans l'encadrement de la porte, de manière à voir et être vu de Corsad tout en pouvant se rteplier rapidement en cas de danger trop grand.
    Le mage fut rapidement maîtrisé&, et ce sans difficulté. lorsque la dague se pointa sur lui, il jeta un oeil désabusé autour de lui sans bouger la tête. En moins d'une seconde, sa peau se transforma.


    Cardun Corsad --) déclenchement de contingence (créature hostile en vue) --) peau de pierre

    Sous la dague du moine, le cou du mage se solidifia beaucoup trop vite pour qu'il ait le temps d'y plonger sa lame. Le tein de Corsad se grisa complètement, jusqu'à devenir de la couleur de la pierre. seul les deux yeux, désormais ouverts, faisaient une tache bleue dans la silhouette de l'homme vieillissant.

    "Quelle impolitesse, vraiment. Je pensais que vous auriez la classe de frapper. Mais on ne peut pas demander à des mercenaires d'avoir de l'honneur, n'est-ce pas? Enfin, toujours est-il que je ne bougerai pas tant que vous ne le déciderez pas, car je vous attendais, et que je veux vous parler. Cette protection n'est là que pour vous éviter de me tuer trop rapidement.
    Alors, qu'en dites vous? Est-ce que vous me gardez maîtrisé ainsi ou me permettez vous de dissiper mon sort et de me lever à votre merci? Je préfererais être libre pour parler..."
    Les Neiges des Darkanisses. Onze chapitres postés. Arrêt de diffusion sur le net, pour suite et texte réorganisé, MPéez moi
    Mon moi RP; La Naissance du Maudit ; L'Invasion des Ombres
    Amis métalleux, venez visiter mon petit blog de chroniques métal

  30. #30
    Date d'inscription
    juin 2004
    Localisation
    Paname
    Messages 
    1 859
    Les mercenaires hésitèrent un instant. 30 secondes passèrent sans que personne ne bougea. Voyant que les intentions de Corsad n'étaient pas belliqueuses, ils décidèrent d'accepter ses requêtes.

    Ben-j releva le mage et le jeta sur le fauteuil.


    "Tu peux parler maintenant, mais tiens-toi à carreau, tes maigres protections ne nous empêcheront pas de te tordre le cou."
    Téléchargez donc ce superbe perso pour SOA... Et celui-ci pour TOB !
    Mon vrai moi...
    ... et mon moi RP
    Pour faire parler Ben-j en RP: salmon (comme le poisson)

Page 1 sur 2 12 DernièreDernière

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251