Page 2 sur 34 PremièrePremière 123412 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 31 à 60 sur 991

Discussion: [Lieu] L'Abri d'Astrée

  1. #31
    Avatar de Voyageuse
    Voyageuse est déconnecté Lathandrite invétérée
    Date d'inscription
    October 2006
    Localisation
    Dans un petit hameau perdu
    Messages 
    18 752

    Quête : Sombre est la nuit

    Le trajet avait été éprouvant pour Astrée. Elle avait eu la peur de sa vie, même si elle s'efforçait de n'en rien laisser paraitre, et elle craignait à chaque instant de voir réapparaître le fauve. Elle maudissait son imprévoyance : n'étant partie que pour couper un peu de bois, elle avait exceptionnellement laissé son arc chez elle. Cela n'aurait peut-être rien changé, elle n'aurait sans doute pas eu le temps de s'en servir, mais n'empêche... Elle se promis de ne plus jamais s'en séparer. En attendant, Rilifane leur avait à tous sauvé la vie. En récompense, il méritait bien de garder tout le bois qu'il lui avait pris... Toute à ces pensées moroses, elle répondait distraitement à Mirabelle qui, elle, semblait avoir déjà oublié l'incident. Tout comme son frère, d'ailleurs, qui heureusement s'attaquait désormais à du gibier beaucoup moins dangereux...

    La vue du campement fut un réel soulagement pour la rôdeuse. Ils étaient sains et sauf, c'était l'essentiel. Et vu la quantité de bois qu'il y avait, elle oserait peut-être réclamer une partie du sien.

    La boutade de Rilifane acheva de la détendre.

    "D'accord, je me rends, Crakdur-fils-de-Morradin. Je suis ta prisonnière."
    Elle tendit en riant les mains devant elle, les poignets collés l'un à l'autre.
    "Arrête, Rilifane, tu dis n'importe quoi, répliqua sa soeur. C'est pas une prisonnière. C'est Astrée. Et... heu..."
    Mirabelle rougit et s'interrompit. Elle semblait hésiter à révéler à ses parents - ou peut-être était-ce son oncle et sa tante - la raison de la présence d'Astrée.

    Astrée chercha ses mots. Elle ne voulait pas paraître accuser les enfants ni même les blâmer : après tout ils venaient de lui sauver la vie. Et elle se sentait tellement ridicule de n'avoir pas été capable de les protéger...

    "En fait, expliqua-t-elle, Rilifane et Mirabelle ont par erreur emporté ma réserve de bois. Je l'avais entassé sur le plateau, et ils ont cru que c'était un vieux tas de bois abandonné. Et voilà, je... j'étais venue pour le récupérer. Mais, ajouta-t-elle en regardant le garçon, compte tenu des péripéties que nous avons traversé durant le trajet, et du courage exceptionnel dont a fait preuve Rilifane, je crois qu'il a bien mérité d'en garder une partie. Au moins il n'aura pas tout transporté pour rien!"
    Rilifane s'était redressé de toute sa taille sous le compliment. Et Mirabelle s'empressa de faire le récit détaillé de leurs aventures...
    Dernière modification par Voyageuse ; 29/09/2008 à 19h41. Motif: titre...
    en RP : Astrée, rôdeuse-druide.
    Co-modératrice Luméno-hélonienne avec Galathée et Kasumi, contactez-nous pour toute question !
    Le RP vous tente ? débuter en RP ; devenir MJ

  2. #32
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    33 497

    Quête : Un désir de crépuscule

    Le nain ébouriffa les cheveux de Crakdur avec un sourire.
    « Et bien, en voilà de vaillantes aventures ! » fit-il. « Bienvenue en notre modeste campement, madame. Je me nomme Géraud Vastemine, et voici ma femme, Emerence. Les deux loustics qui ont croisé votre route sont, j’en ai bien peur, nos enfants. »
    « Vous devez mourir de faim après de telles péripéties. J’ai justement un pâté en croûte en quête d’estomacs creux. Vous accepterez bien de vous joindre à nous ? » continua la naine.
    « Et nous vous rendrons votre bois, cela va sans dire. Je dois dire que les monceaux qu’ils nous ont rapportés auraient dû me mettre la puce à l’oreille, mais il n’est pas rare que des voyageurs abandonnent leurs réserves ça et là, après une nuit à la belle étoile… Si vous avez un peu de patience, je pourrai même vous le conduire avec un chariot. Si la piste est praticable. »
    Mirabelle prit la main d’Astrée et la tira vers ses parents.
    « Tu viens, dis ? »
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  3. #33
    Avatar de Voyageuse
    Voyageuse est déconnecté Lathandrite invétérée
    Date d'inscription
    October 2006
    Localisation
    Dans un petit hameau perdu
    Messages 
    18 752

    Quête : Sombre est la nuit

    L'accueil était si chaleureux qu'il aurait été impoli de refuser... D'ailleurs Mirabelle ne l'aurait pas accepté : elle semblait tellement heureuse d'avoir la compagnie de la rôdeuse. Et au fond, Astrée devait bien s'avouer qu'elle était affamée. Elle se tourna donc vers Emerence avec un grand sourire :
    "Merci beaucoup pour votre accueil. Je serai ravie de goûter votre pâté en croûte. Enfin, s'il vous en reste suffisamment pour un estomac de plus... Quant au bois, il n'y a pas d'urgence : de toute façon je ne pourrai pas le ramener chez moi avant la neige, je n'ai qu'un traîneau pour le transporter. Si vous avez le temps de le remonter près du petit col, ça me simplifiera la tâche. La piste m'a semblée praticable. Mais je suppose que vous avez d'autres occupations qui vous attendent, et si vous manquez de temps je me débrouillerai seule."

    Mirabelle se proposa de conduire Moïse auprès des poneys afin qu'il puisse lui aussi se sustenter. Le cheval avait eu sa dose d'émotion, et il se rua à l'intérieur de l'enclos, apparemment ravi de trouver du fourrage et un peu de compagnie.
    Astrée, elle, suivi ses hôtes en direction de la plus grande des tentes, sous laquelle ils pénétrèrent. C'était visiblement la pièce à vivre de toute la tribu. Elle était meublée d'une grande table légère, faite de planches de sapin, aisément démontable et transportable, avec des bancs de part et d'autre. Le tout à la taille des propriétaires...
    Astrée se retrouva bientôt assise, quasiment sur les talons, attablée devant un délicieux pâté en croûte. Les deux enfants dévoraient avec un appétit d'ogre, tout en se chamaillant au sujet des dons de chasseur de Rilifane. Elle s'efforça de manger de façon plus mesurée, résistant aux appels impérieux de son estomac... Elle avait un peu l'impression de jouer à la dînette vu la hauteur de la table, mais n'en laissa rien paraître.

    Se retrouver ainsi à dîner en famille faisait remonter en elle les souvenirs d'une époque révolue, pourtant pas si lointaine, où elle aussi avait une famille. Depuis près d'un an et demi, elle n'avait guère parlé à quiconque hormis son cheval... Essayant de chasser la mélancolie qui menaçait de l'envahir, elle s'adressa à ses hôtes, désireuse de faire plus ample connaissance :

    "Vos enfants m'ont dit que vous étiez de passage dans la région pour vous ravitailler en bois et en nourriture avant l'hiver. Vous venez de loin?"
    en RP : Astrée, rôdeuse-druide.
    Co-modératrice Luméno-hélonienne avec Galathée et Kasumi, contactez-nous pour toute question !
    Le RP vous tente ? débuter en RP ; devenir MJ

  4. #34
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    33 497

    Quête : Sombre est la nuit

    Les nains étaient de petite taille, mais leurs victuailles n’avaient rien à envier à celles des humains : il y avait là de quoi nourrir un régiment d’ogres affamés. En plus du pâté en croûte, Emerence apporta du pain et des pommes, un fromage crémeux et un pichet de cidre pétillant qui embaumait l’atmosphère.
    « En réalité, notre famille est responsable de l’approvisionnement en bois de notre village, Fourche-Aux-Failles. Nous descendons une fois par an pour préparer l’hiver. Ma sœur, Alice, et son mari nous ont accompagnés cette année. Alice est une fine chasseuse, et elle espère rapporter quelques peaux de choix pour confectionner des manteaux. Ils sont en traque et reviendront bientôt, vous les rencontrerez. » dit Géraud en se servant généreusement de cidre. « Notre village est à six jours de marche vers l’est, au cœur des montagnes. Ce n’est pas la porte à côté, non, c’est pourquoi nous emportons une demi-douzaine de chariots. »
    Sa femme vint le rejoindre et posa une nouvelle tranche de pâté dans l’assiette d’Astrée.
    « Et vous-même ? Vous avez l’air toute jeunette, encore, pour vivre dans la broussaille. Venez-vous de loin ? »
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  5. #35
    Avatar de Voyageuse
    Voyageuse est déconnecté Lathandrite invétérée
    Date d'inscription
    October 2006
    Localisation
    Dans un petit hameau perdu
    Messages 
    18 752

    Quête : Sombre est la nuit

    Aïe. Elle aurait dû s'y attendre. Elle ne pouvait pas éluder la question, et elle se savait incapable de mentir. Il fallait qu'elle explique. Elle chercha ses mots...
    "J'habite tout près d'ici, dans une grotte que j'ai aménagée, à une heure de marche après le petit col où les enfants ont trouvé le bois. Je suis dans la région depuis le printemps. Et avant..."

    Elle hésita. Comment leur dire? Elle saisit son verre de cidre - le deuxième - et l'avala d'un trait. Comment avaient-ils deviné qu'elle adorait le cidre? La douce chaleur de l'alcool se répandit en elle. Après des mois d'abstinence totale, ce furent sans doute ces quelques gorgées qui lui donnèrent la force de continuer.

    "Avant, j'habitais un petit village sur Dorrandin. J'avais un mari, et une petite fille de 5 ans. Et puis..."
    Sa voix s'était réduite à un souffle. Elle sentit sa gorge se nouer, les larmes lui monter aux yeux.
    Ne pas pleurer. Surtout pas.
    Elle poursuivit d'une seule traite :

    "L'an passé, à la fin de l'été, il y a eu une épidémie. Beaucoup de gens sont morts. Ma fille.... "Elle aspira une grande goulée d'air. "Ma fille et mon mari n'ont pas résisté. "
    Elle fixait son verre vide pour ne pas croiser les regards fixés sur elle. Elle le remplit de cidre.
    "C'est pour ça que je suis partie. Je ne pouvais pas continuer à vivre là-bas sans eux. J'ai essayé quelques mois. Mais je ne pouvais pas."

    Et voilà comment plomber en quelques instants l'ambiance d'un bon repas, songea-t-elle furtivement devant le silence qui suivit. J'aurais mieux fait de me taire.
    Pour ne pas rester sur cette note trop négative, elle poursuivit son récit, d'un ton plus assuré.

    "Je me suis réfugiée au cœur de la nature, au contact des animaux, des oiseaux, de la forêt, des rivières... La nature a de telles vertus apaisantes, un tel pouvoir régénérant. Petit à petit, je revis. Je ne connais pas votre soeur Alice," ajouta-t-elle en regardant Géraud, "mais les enfants m'ont dit que c'était une excellente chasseuse, elle comprendrait sans doute très bien ce que je ressens au contact de la nature."

    Le silence devenait pesant.
    ""Excusez-moi, je ne voulais pas gâcher le repas en vous racontant tout ça," dit-elle en se tournant vers Emerence avec un sourire un peu terne. "C'était juste pour répondre à votre question. Mais c'est le passé. Le présent est beaucoup moins douloureux."
    Dernière modification par Voyageuse ; 30/09/2008 à 20h30. Motif: orthographe...
    en RP : Astrée, rôdeuse-druide.
    Co-modératrice Luméno-hélonienne avec Galathée et Kasumi, contactez-nous pour toute question !
    Le RP vous tente ? débuter en RP ; devenir MJ

  6. #36
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    33 497

    Quête : Sombre est la nuit

    Emerence se leva finalement, comme mue par un besoin subi, et vint étreindre Astrée, juste un instant, à la fois court et chargé de sens.
    « C’est beaucoup de souffrance pour une si jeune âme. » murmura-t-elle à mi-voix. « Vous ne gâchez rien, c’est un honneur que vous nous ayez jugés dignes… dignes de telles confidences. »
    Géraud semblait avoir du mal à trouver ses mots, mais le regard qu’il posait sur la jeune humaine était plein de compassion.
    « Vous avez raison de vouloir vous consacrer au présent, au futur, même si la douleur est encore vive. C’est tout un chemin pour apprendre à chérir les disparus sans être envahi par la haine ou le désespoir. Vous êtes déjà bien sage, pour une jeune femme et une humaine de surcroît, sans vouloir vous manquer de respect. » continua la naine.
    « La nature est propice à l’apaisement des maux. » finit par dire Géraud, ce qui était à la fois un adage et quelque chose qu’il pensait vraiment.
    « Je sais que ça n’apaise pas grand chose, quand on est resté derrière, mais vous verrez que vos proches… vous attendent immanquablement quelque part. » continua Emerence, en lui resservant un peu de cidre. « En tout cas, vous êtes la bienvenue parmi nous… si cela peut alléger votre solitude… Mais nous ne le prendrons pas mal si vous préférez y retourner au plus vite… »
    Les deux enfants s’étaient tus, conscients qu’ils avaient manqué quelque chose d’important, tout à leurs bavardages. Leur père leur lança un sourire tranquille, et ils se détendirent, tout en restant silencieux.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  7. #37
    Avatar de Voyageuse
    Voyageuse est déconnecté Lathandrite invétérée
    Date d'inscription
    October 2006
    Localisation
    Dans un petit hameau perdu
    Messages 
    18 752

    Quête : Sombre est la nuit

    L'émotion nouait la gorge d'Astrée. Elle adressa un pauvre sourire à Emerence.
    "Merci pour votre gentillesse. En fait, c'est la première fois depuis des mois que j'ai l'occasion de parler de tout ça. Je sais qu'il me faudra encore longtemps avant que ma souffrance s'apaise. Et je pense qu'elle ne disparaîtra jamais vraiment. Simplement, la vie reprend petit à petit son cours. Et j'avais besoin de cette longue période de solitude pour panser mes plaies.
    J'en ai encore besoin,
    corrigea-t-elle intérieurement.
    Elle se tut un moment. Elle avait du mal à savoir ce qu'elle ressentait, au fond d'elle-même, après avoir parlé. Dans un sens, ça avait réveillé sa souffrance. Mais d'un autre côté, elle se sentait soulagée d'avoir pu l'exprimer. Et elle n'avait pas fondu en larmes, ce qui en soi était un gros progrès...

    Elle décida qu'il était grand temps de détourner la conversation - et se creusa la tête pour trouver un sujet plus léger...

    "Ne parlons plus du passé, parlons plutôt d'avenir..."
    Elle se tourna vers Rilifane avec un clin d'oeil espiègle, puis s'adressa à son père :
    "Dites-moi, qu'allez-vous faire de ce jeune homme si vaillant? Il a des dispositions pour la chasse aux fauves, à en juger par sa prestation de tout à l'heure, mais il semble également très motivé par la traque des "zumains". Il ne se sépare jamais de sa hache... Sera-t-il chasseur comme sa tante, guerrier, soldat? Ah oui, j'oubliais : je crois qu'il aimerait beaucoup manier une hache un peu plus imposante, la prochaine fois qu'il croisera un lion des montagnes."
    Rilifane, saisissant la balle au bond, en profita pour réclamer également un bouclier, et aussi un cheval, et la conversation dévia enfin vers des horizons plus agréables.

    Astrée se sentait bien, au chaud, entourée d'amis, avec un verre de cidre à la main. Elle aurait pu - peut-être aurait-elle dû- prendre congé, avant le retour des deux chasseurs. Mais elle voulait savourer encore un peu ce moment de bien-être.
    Dernière modification par Voyageuse ; 30/09/2008 à 21h13.
    en RP : Astrée, rôdeuse-druide.
    Co-modératrice Luméno-hélonienne avec Galathée et Kasumi, contactez-nous pour toute question !
    Le RP vous tente ? débuter en RP ; devenir MJ

  8. #38
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    33 497

    Quête : Sombre est la nuit

    La conversation demeura de longues minutes sur des sujets plus joyeux. Rillifane entendait devenir chasseur de trolls, ce qui faisait pouffer sa sœur et soupirer sa mère. Son père essayait de lui expliquer qu’on n’avait plus vu de trolls dans les parages depuis des décennies, mais le gamin était prêt à aller les débusquer à Mélandis si nécessaire (qu’il prononçait d’ailleurs Méchandis, avec conviction). Mirabelle, elle, n’avait pas encore de grands plans de carrière, même si elle parlait de voyager vers le nord pour gagner d’autres continents et rencontrer d’autres nains, avec lesquels elle pourrait bavarder. Son père semblait du genre casanier et peu sensible à ses envies d’exil romantique. Astrée avait compris que les Vastemine étaient des gens simples, des bûcherons saisonniers, et qu’ils étaient un peu dépassés par les ambitions, somme toute bien naturelles, de leurs rejetons.
    Un peu plus tard, alors que le tambourinement mélancolique de la pluie venait de faire son apparition, résonnant sur les peaux de la tente, les pans de celle-ci s’ouvrirent sur deux nouvelles silhouettes trapues. Vêtus de cuir et le visage grimé aux couleurs de la terre, les chasseurs se glissèrent à l’intérieur en bougonnant, rejetèrent leurs manteaux et leurs proies sur le sol, et coururent vers la source de chaleur. La naine était blonde, les cheveux très courts et les yeux pétillants. Son acolyte avait le visage hérissé de noir, presque velu de partout. Emerence et Géraud se portèrent à leur rencontre, les aidèrent à se décharger, puis les accompagnèrent jusqu’à la table.
    Alice et Burrus sourirent à la nouvelle venue, mais ils semblaient nerveux. Emerence envoya ses enfants plumer les faisans qu’avaient rapporté les chasseurs, puis les adultes se rapprochèrent.

    « Bonne chasse ? » demanda Géraud.
    « Excellente. » répondit Alice.
    « Quelque chose ne va pas. » intervint Emerence.
    « Non. Et vous devriez venir voir. » fit Burrus.
    Il se tourna vers Astrée.
    « Et vous aussi, sans doute, si vous êtes de la région. »
    « Maintenant ? » fit Géraud.
    « Avant la nuit. » rétorqua Alice.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  9. #39
    Avatar de Voyageuse
    Voyageuse est déconnecté Lathandrite invétérée
    Date d'inscription
    October 2006
    Localisation
    Dans un petit hameau perdu
    Messages 
    18 752

    Quête : Sombre est la nuit

    Astrée avait salué les chasseurs à leur entrée, admirant en connaisseuse leur butin, mais elle comprit rapidement qu'ils ne souhaitaient pas se joindre à la conversation : ils semblaient soucieux.
    "Qu'est-ce qui se passe?" demanda-elle. "Vous avez rencontré un problème dans les bois?"
    Pour toute réponse, Burrus lui fit signe de les accompagner. Intriguée, elle acquiesça d'un signe de tête. Qu'est-ce qui pouvait bien les inquiéter de la sorte? Elle n'avait rien remarqué d'anormal les jours précédents.
    "Avant la nuit", avait dit Alice. Il leur restait encore quelques heures avant la tombée du jour, mais ils se hâtèrent néanmoins de s'habiller et sortirent à la suite des deux chasseurs, laissant les enfants occupés à plumer les faisans.
    Astrée eut une petite pensée pour son arc, toujours chez elle, bien au chaud... S'il y avait du danger elle regretterait amèrement de ne pas l'avoir. Elle n'avait que son bâton.
    Dernière modification par Voyageuse ; 01/10/2008 à 12h18. Motif: titre...
    en RP : Astrée, rôdeuse-druide.
    Co-modératrice Luméno-hélonienne avec Galathée et Kasumi, contactez-nous pour toute question !
    Le RP vous tente ? débuter en RP ; devenir MJ

  10. #40
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    33 497

    Quête : Sombre est la nuit

    Quand il apparut qu’il y avait une petite trotte entre le campement et les lieux qu’avaient reconnus Alice et Burrus, Emerence préféra rester en arrière avec les enfants. Les chasseurs étaient persuadés qu’il n’y avait aucun danger dans l’immédiat, que ce qu’ils avaient trouvé ne menaçait pas leur bivouac. Les quatre autres s’engagèrent dans la végétation jaunie, à la queue leu leu, tâchant de ne pas trop s’inquiéter de la pluie glaciale qui tombait désormais à grosses gouttes. Tous étaient bien équipés et la gêne des premières minutes fut bientôt oubliée. Ils quittèrent le plateau vers l’ouest, suivant une sente assez large, avant de s’engager entre les rochers et de grimper quelques minutes dans une dédale glissant de pierre humide. Ils redescendirent ensuite dans un vallon escarpé, suivirent le cours bondissant d’un ruisseau, gravirent la pente arborée d’une colline herbeuse, et débouchèrent le long d’une piste qui courait au sommet de plusieurs petites montagnes rapprochées. En moins d’une lieue, ils avaient déjà pris une certaine altitude et ils s’immobilisèrent pour jeter un coup d’œil à la campagne alentours, somptueuse, et reprendre leur souffle. Astrée avait pu constater que l’endurance proverbiale des nains n’était pas usurpée. Elle-même tenait le rythme sans difficulté, avantagée par des jambes plus longues.

    Ils repartirent quelques minutes plus tard, et l’atmosphère changea du tout au tout. C’était quelque chose d’indéfinissable, comme une odeur sans l’être, une sensation sur la peau, qui hérissait les poils et donnait envie de grincer des dents. Astrée perçut une certaine nervosité chez les animaux qui croisaient, discrets, leur route. Une fébrilité teintée d’inquiétude, de peur parfois, plus rarement de curiosité. Certains fuyaient franchement. Les nains avaient aussi senti ce changement, cette impression que quelque chose n’était pas à sa place, pas normal, qu’une force invisible errait dans l’air, menaçante et impalpable. Ils ralentirent, puis s’arrêtèrent à proximité d’un rebord rocheux qui masquait la vue. Alice posa un doigt sur ses lèvres, puis leur fit signe d’approcher, et ils s’aplatirent tous les quatre sur le sol, pour gagner l’extrémité du promontoire.

    Sous eux s’étendait un petit vallon.
    Il y faisait nuit.

    Le ciel était sombre autour d’eux, les nuages gris déversaient leurs larmes sur les montagnes, mais l’obscurité qui régnait dans le vallon était totale, opaque, pesante, comme un voile impénétrable. Le surplombant, les quatre observateurs avaient l’impression que les ténèbres avaient oublié de le quitter à l’aube, et s’y étaient installées. Le tout suintait la malveillance. Astrée sentait la nature se rebiffer, contrainte et scandalisée. Rien ne dépassait de la nuit, hormis, plus loin, les derniers étages d’une tour effilée, dont on ne devinait presque rien.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  11. #41
    Avatar de Voyageuse
    Voyageuse est déconnecté Lathandrite invétérée
    Date d'inscription
    October 2006
    Localisation
    Dans un petit hameau perdu
    Messages 
    18 752

    Quête : Sombre est la nuit

    Astrée n'avait jamais rencontré pareil phénomène. C'était plus qu'anormal. C'était... contraire à la nature.
    Pas étonnant que les animaux aient peur. Qu'est-ce qui se trame ici?

    Les trois nains et Astrée reculèrent de quelques pas pour tenir conseil. A voix basse. Comme si cette obscurité surnaturelle pouvait les entendre...
    Alice murmura :

    "Il y a de la magie là-dessous. Une magie qui s'oppose aux lois de la nature, donc une magie mauvaise"
    Tous acquiescèrent. Astrée frissonnait, et pas seulement à cause du froid.
    "Je n'y connais rien en magie, mais je sais qu'il y a certains sorts qui permettent de créer de l'obscurité. j'ai entendu aussi parler de certains prêtres mauvais capables de tels sortilèges."
    Elle soupira. "Je suppose que vous n'êtes pas descendu voir?"
    Un non de la tête. Silencieux. Les nains ressentaient eux aussi cette peur qui les environnait, cette nervosité des animaux.

    "Il y a longtemps que je ne suis pas venue par ici. Depuis l'été. Et à cette époque je n'avais rien remarqué d'anormal... En tout cas, quoi qu'il se passe par ici, c'est certainement très mauvais. Peut-être faudrait-il prévenir les autorités? Il y a un village de bergers pas très loin, mais je suis à peu près certaine qu'il n'y a aucun soldat parmi eux. Ils sauraient peut-être à qui s'adresser, mais ça risque de prendre un jour ou deux."
    Elle poursuivit avec une grimace, réfléchissant tout haut.
    "D'un autre côté, je ne sais pas trop ce qu'ils vont penser quand on va décrire la scène. Je ne sais pas s'ils nous prendront au sérieux. Et le temps qu'ils envoient quelqu'un... Peut-être faudrait-il tenter d'en apprendre davantage. Mais comment?"
    Elle ne se sentait pas la moindre envie de plonger dans cette nuit totale. Et puis, une fois là-dessous, elle n'y verrait goutte, et ne pourrait sans doute rapporter aucune information. Et peut-être que cette étrange obscurité pouvait ressentir sa présence? Elle ne se sentait vraiment pas rassurée.

    "La seule idée qui me vient à l'esprit, c'est d'essayer d'en savoir plus en sondant l'esprit des animaux alentours. J'ai ce don, expliqua-t-elle à Burrus qui haussait un sourcil. Mais encore faut-il trouver un animal doté de vision nocturne, et qui ait la curiosité d'aller voir ce qui se passe. Ce n'est pas évident, la plupart s'enfuient. Et je les comprends. Je vais tenter le coup, mais si ça ne marche pas... avez-vous une autre idée?"
    Dernière modification par Voyageuse ; 01/10/2008 à 13h54.
    en RP : Astrée, rôdeuse-druide.
    Co-modératrice Luméno-hélonienne avec Galathée et Kasumi, contactez-nous pour toute question !
    Le RP vous tente ? débuter en RP ; devenir MJ

  12. #42
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    33 497

    Quête : Sombre est la nuit

    Alice hocha la tête.
    « Je pense que c’est à tenter… Descendre là-dedans serait de la folie. La personne qui a généré ces ténèbres n’est pas un amateur… Pas avec cette densité et cette noirceur… » fit-elle. « Mais de nombreux animaux sont nocturnes, peut-être un rat ou un hibou, que sais-je… Un chat ? C’est certainement à tenter. »
    « Ensuite, nous aviserons sur la conduite à tenir… Le vallon est très loin des habitations naines, mais il y a des humains plus près… » dit Géraud.
    « Et nous ne savons rien des intentions… » commença Burrus.
    « Nous pouvons tous sentir le mal qui affleure, voyons ! Qu’Astrée envoie un animal en juger et nous pourrons discuter. »
    Burrus et Géraud acquiescèrent. L’un et l’autre avaient la main refermée sur le manche de leur hache, mais ils ne bougèrent pas d’un millimètre.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  13. #43
    Avatar de Voyageuse
    Voyageuse est déconnecté Lathandrite invétérée
    Date d'inscription
    October 2006
    Localisation
    Dans un petit hameau perdu
    Messages 
    18 752

    Quête : Sombre est la nuit

    Astrée acquiesça.
    "Je pense moi aussi qu'il serait trop dangereux d'aller voir par nous-mêmes ce qu'il se passe : s'ils sont capables de créer des ténèbres sur toute cette zone, ils doivent aussi être capable de détecter toute présence qui s'y trouve. Je vais tenter de nous trouver un allié."
    Elle ferma un instant les yeux, fit le vide dans sa tête, essayant de ressentir tout ce qui l'entourait. C'était un peu comme une immense toile sur laquelle chaque étincelle de vie était un petit point. Elle se concentrait sur l'un de ces petits points, puis sur l'autre, ouvrant son esprit à leurs sensations.

    Inquiétude. Peur. Panique. Angoisse. Fuite. Méfiance. Voilà les émotions qui affleuraient. Elle sentait la nature entière refuser l'affront qui lui était fait. La plupart des êtres vivants réagissaient par la fuite, ou se cachaient. Il fallait en trouver un plus curieux - plus inconscient.
    Ah, une petite étincelle de curiosité. Astrée se concentra sur l'animal. C'était juste un mulot qui observait avec attention la rôdeuse et les 3 nains, espérant sans doute qu'ils laisseraient quelque chose de comestible. Elle tenta de lui suggérer d'aller trouver à manger plus bas. Elle le sentit se bloquer. Et s'enfuir.

    Elle reprit sa recherche, s'avançant sur le promontoire, à la recherche d'animaux qui n'auraient pas fui. Elle y trouva un hibou endormi, qui s'agitait dans son sommeil, probablement gêné par toute cette peur autour de lui. Plus loin, un écureuil en hibernation. Et là, juste en-dessous de l'éperon rocheux, un chat qui observait le vallon obscur. Elle ne l'avait pas vu avant, petite ombre cachée par un rocher. Elle ressentait son inquiétude, mais c'était la curiosité qui dominait en lui. Il observait la tour qui dépassait au loin.
    Elle ressentit aussi sa faim : l'hiver n'était pas une saison faste pour les animaux.
    Une tour... c'est signe de présence humaine. Donc de repas réguliers, avec des restes copieux. Des os, de la viande... Et ça permet de s'abriter de cette pluie glaciale.
    Le chat hésitait. Il s'approcha doucement de la lisière de la zone obscure, louvoyant entre les arbres, à l'affut du moindre danger. Astrée tenta de lui envoyer l'image d'hommes assis près de la tour, en train de festoyer. De restes abandonnés.
    Il hésita encore. Puis franchit la lisière et disparut à leur vue. Astrée restait concentrée sur ses perceptions.
    Dernière modification par Voyageuse ; 02/10/2008 à 18h54. Motif: titre...
    en RP : Astrée, rôdeuse-druide.
    Co-modératrice Luméno-hélonienne avec Galathée et Kasumi, contactez-nous pour toute question !
    Le RP vous tente ? débuter en RP ; devenir MJ

  14. #44
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    33 497

    Quête : Sombre est la nuit

    Il faisait nuit. Toujours aussi froid. Les arbres n’avaient pas changé, figés et presque nus, mais c’était une nuit sans lune, même le chat n’y voyait pas grand chose. Et la tour était loin, très loin, au bout de plus d’une lieue de trotte dans les cailloux et les racines, alors que la pluie tombait drue. Le chat s’arrêta à l’abri d’une souche renversée. Les images qu’Astrée lui envoyait semblaient ne plus suffire pour le faire avancer. Il n’y avait pas de proie, pas de lumière, pas du tout de lumière. Au travers de son regard, elle ne captait que des ombres furtives, d’abord fixes, puis en mouvement. Des silhouettes gigantesques, monstrueuses… Elle sentit la peur du chat, sa répulsion physique, les poils se hérisser sur sa carcasse malingre, sa tension brutale… Mais les créatures l’ignorèrent. Elles puaient la mort, Astrée le sentit clairement. La mort réelle, la putréfaction des chairs, et pourtant, pourtant, elles se mouvaient…
    Le chat se faufila entre deux arbres, se glissa sous un rocher, franchit un dernier buisson et déboucha hors de la nuit, fuyant comme s’il avait vu les neuf enfers s’ouvrir devant lui.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  15. #45
    Avatar de Voyageuse
    Voyageuse est déconnecté Lathandrite invétérée
    Date d'inscription
    October 2006
    Localisation
    Dans un petit hameau perdu
    Messages 
    18 752

    Quête : Sombre est la nuit

    Des morts-vivants... Quelle horreur!
    Astrée haïssait ces êtres. Leur existence même était contraire aux lois de la nature.
    Pauvre chat. Merci de ton aide...

    Astrée grimaça, puis se tourna vers ses compagnons pour leur transmettre les quelques informations qu'elle avait glanées :

    "j'ai suivi un chat dans la zone d'ombre. Il n'est pas allé très loin. C'est l'obscurité totale là-bas, et tous les animaux semblent avoir déserté le secteur. Il a vu se déplacer des silhouettes bizarres, avec une odeur de mort. Des morts-vivants. Plusieurs."

    Des exclamations étouffées fusèrent. Elle poursuivit :
    "A mon avis, il vaudrait mieux aller prévenir des personnes plus compétentes. On ne va pas affronter à nous quatre une armée de morts-vivants. Mais je ne sais pas trop à qui nous adresser. Le village que je connais est à quelques heures de marche vers le sud-est, mais il n'y a qu'une quinzaine de foyers, je ne suis pas sûre qu'il y ait des soldats. En revanche, il y a une chapelle, donc peut-être un prêtre. Sinon, je crois qu'il y a une route un peu plus au nord, elle rejoint sans doute d'autres villages plus importants, mais je ne les connais pas et ils sont peut-être loin. Peut-être en avez-vous repéré d'autres? Ou avez-vous d'autres idées?"
    en RP : Astrée, rôdeuse-druide.
    Co-modératrice Luméno-hélonienne avec Galathée et Kasumi, contactez-nous pour toute question !
    Le RP vous tente ? débuter en RP ; devenir MJ

  16. #46
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    33 497

    Quête : Sombre est la nuit

    Ils restèrent silencieux un instant, se dévisageant avec gêne. Ils semblaient à la fois horrifiés, mais peu surpris, comme s’ils en avaient vu d’autres au cours de leur vie.
    « Nous ne pouvons pas tarder à remonter vers notre village, sinon les routes seront coupées. Il neige vite en hauteur. » fit Burrus, circonspect.
    « Mais un homme seul peut circuler sans problèmes et descendre avec Astrée vers les habitations humaines. Deux témoins vaudront mieux qu’un. » dit Alice.
    « Nous devrions peut-être les observer quelques jours. Juste pour voir s’ils sortent… Peut-être se sont-ils seulement installés… » continua Burrus.
    « Même s’ils se sont installés, leur présence, en elle-même, est contraire à la nature. On ne peut pas laisser un foyer de malfaisance au milieu des rochers. Tôt ou tard, il infectera les environs… » reprit Alice.
    Géraud semblait plus songeur. Il finit par se tourner vers Astrée.
    « Les clercs de Lathandre sont spécialisés dans l’annihilation des morts-vivants. Ils sont les plus indiqués pour intervenir ici. Nos prêtres sont loin dans les montagnes, nous mettrions plus d’une semaine à atteindre la première chapelle. »
    « Descendre à Luménis prendra une semaine aussi. » intervint Alice.
    « Il n’est pas certain qu’aller jusqu’à Luménis soit nécessaire. » fit Burrus. « Et de toute façon, nous ne savons pas si une intervention est urgente. S’ils ne bougent pas, les dangers sont minimes. »
    « Difficile d’en juger. » murmura Géraud.
    Apparemment les nains, en dépit de leur bonne volonté, avaient du mal à prendre une décision.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  17. #47
    Avatar de Voyageuse
    Voyageuse est déconnecté Lathandrite invétérée
    Date d'inscription
    October 2006
    Localisation
    Dans un petit hameau perdu
    Messages 
    18 752

    Quête : Sombre est la nuit

    "Je suis d'accord avec Alice," intervint Astrée. "Même s'ils se sont installés ici et ne sortent pas, on ne peut pas les laisser là sans intervenir. Il y a trop de malfaisance qui émane de cet endroit. Toute la nature en souffre. Et si on reste quelques jours à les observer sans rien remarquer", continua-t-elle à l'adresse de Burrus, "ça ne prouvera pas qu'ils ne sont pas dangereux. Je suis d'avis qu'il faut prévenir des clercs spécialisés sans attendre. Eux sauront mieux que nous ce qu'il faut faire"
    Elle réfléchit un instant.
    "D'après vous, les clercs les plus aptes à nous aider seraient ceux de Lathandre? Je veux bien descendre jusqu'à Luménis s'il le faut. J'avoue que j'espérais pouvoir en trouver de plus proches, mais à la réflexion, ils ne seront certainement pas assez nombreux pour faire face à une menace de cette ampleur. Donc inutile de perdre du temps."

    Elle devrait y aller seule : les nains n'auraient pas le temps matériel de faire l'aller-retour avant la neige. Elle le savait, et ne pouvait leur en tenir rigueur.
    "Je comprends très bien que vous ne puissiez pas m'accompagner. Ca vous retarderait beaucoup trop."

    Dans l'immédiat, le plus urgent était de s'éloigner de la zone dangereuse. Ce qu'ils firent sans plus tarder...
    Alors qu'ils redescendaient vers le bivouac des nains, Astrée restait songeuse. Pourquoi cette soudaine apparition de morts-vivants, cette obscurité sur une zone aussi importante? Elle se sentait inquiète : ce n'était pas une banale apparition de quelques blêmes ou momies isolés. Elle sentait que c'était quelque chose de beaucoup plus grave. Une force obscure d'une plus grande envergure. Il ne fallait pas trop tarder à donner l'alerte.
    en RP : Astrée, rôdeuse-druide.
    Co-modératrice Luméno-hélonienne avec Galathée et Kasumi, contactez-nous pour toute question !
    Le RP vous tente ? débuter en RP ; devenir MJ

  18. #48
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    33 497

    Quête : Sombre est la nuit

    Plongée dans ses pensées, Astrée n’entendit pas Alice monter à sa hauteur.
    « Je descendrai chez les humains avec vous. Ils n’ont pas besoin de moi pour rentrer et je connais les pistes qui sont praticables même en hiver. » dit-elle alors qu’ils rebroussaient chemin, prudents sur les chemins étroits que la pluie avait rendus glissants.
    Ils contournèrent une petite gorge d’où dévalait un torrent, puis s’abritèrent sur un rebord rocheux. L’averse s’était intensifiée, et les gouttes se transformaient peu à peu en flocons visqueux et glacés, détrempant le paysage.

    « Ma hache pour une tente et un brasero… » grommela Burrus.
    « Ne soyez pas si soucieuse, Astrée. » murmura encore Alice. « Certes, la malfaisance est présente dans ce vallon, mais ce n’est pas la première fois qu’Hélonna est infectée… C’est une terre riche et vigoureuse, qui en a vu d’autres… »
    « Les morts-vivants sont courants dans la Forêt Maudite. Elle porte bien son nom. » intervint Géraud. « C’est peut-être juste la migration d’un groupe important… »
    « Leur regroupement n’est pas une bonne chose. »
    « Certes. »
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  19. #49
    Avatar de Voyageuse
    Voyageuse est déconnecté Lathandrite invétérée
    Date d'inscription
    October 2006
    Localisation
    Dans un petit hameau perdu
    Messages 
    18 752

    Quête : Sombre est la nuit

    Astrée se tourna vers Alice :
    "C'est vraiment très gentil à vous de proposer de m'accompagner. Je ne voudrais pas que vous vous sentiez obligée... Le trajet de retour vers les vôtres sera long et difficile dans la neige. Mais je dois bien avouer que votre offre me tente. Je ne suis pas dans la région depuis longtemps. Je connais bien les bois et vallons environnant, mais je ne suis jamais allée à Luménis. D'ailleurs je ne connais pas vraiment l'itinéraire pour m'y rendre. Je sais juste que c'est quelque part vers l'ouest, et je suppose que la route que j'ai vue au nord doit permettre de rejoindre tôt ou tard la ville."

    La pluie tournait à la neige. Le trajet jusqu'à Luménis ne serait pas une partie de plaisir.
    "On m'avait dit qu'on trouvait des morts-vivants dans cette forêt. Mais je ne m'attendais pas à rencontrer un groupe d'une telle ampleur. Je n'ai jamais vu ça. Tout le vallon est obscurci. Ce n'est pas bon, vraiment pas bon. Je me demande depuis combien de temps ils sont là."
    Elle soupira.
    "Une telle puissance m'inquiète. Mais je pense que les clercs de Lathandre sauront éradiquer cette menace. Comme vous le dites, ce n'est sans doute pas la première fois que ça se produit."

    La neige tombait de plus en plus drue, et ils devaient se hâter de rentrer. Ils reprirent donc leur route, en faisant des détours pour choisir les passages les moins pentus et les moins glissants. Astrée et Alice, qui connaissaient bien le secteur, prenaient à tour de rôle la tête de la file pour guider les autres.

    Chemin faisant, Astrée essayait de visualiser le trajet menant de sa grotte à la route, se demandant s'il serait praticable pour Moïse. Il suffisait de longer la rivière, et c'était une piste herbeuse, guère pentue. On devait passer sans trop de problèmes. Alice prendrait sans doute un des poneys.
    en RP : Astrée, rôdeuse-druide.
    Co-modératrice Luméno-hélonienne avec Galathée et Kasumi, contactez-nous pour toute question !
    Le RP vous tente ? débuter en RP ; devenir MJ

  20. #50
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    33 497

    Quête : Sombre est la nuit

    Ils regagnèrent le campement nain alors que la nuit tombait peu à peu. Le soleil avait été avalé par les nuages depuis longtemps, mais le froid devenait plus pesant, les ténèbres plus denses, et c’est avec un soupir de soulagement que les quatre compagnons se glissèrent sous la toile de l’habitation principale. Le visage inquiet d’Emerence s’illumina immédiatement et elle se porta à leur rencontre, leur enjoignant de se débarrasser de leurs vêtements trempés. Ils n’avaient pas de nippes à la taille d’Astrée mais ils lui proposèrent une grande couverture tissée.
    « Vous ne pourrez pas repartir ce soir. Acceptez notre hospitalité pour la nuit. » lui dit Géraud.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  21. #51
    Avatar de Voyageuse
    Voyageuse est déconnecté Lathandrite invétérée
    Date d'inscription
    October 2006
    Localisation
    Dans un petit hameau perdu
    Messages 
    18 752

    Quête : Sombre est la nuit

    Astrée s'enroula avec délice dans la couverture.
    Géraud n'avait pas tort. La nuit serait totalement tombée avant peu, et la couverture nuageuse lui cacherait la lueur de la lune. Elle ne pouvait pas prendre la route.

    "Vous avez raison," lui répondit-elle, "il serait trop dangereux de repartir maintenant. Je vais donc devoir accepter votre hospitalité. Et je vous remercie vraiment du fond du cœur de m'héberger pour cette nuit."

    Elle hésita, puis ajouta:
    "Si vous voulez, je peux vous dédommager, il doit me rester quelques pièces d'or. J'ai aussi chez moi une belle peau de loup, si vous préférez."
    Ses hôtes refusèrent catégoriquement tout dédommagement. Elle s'y attendait, mais elle était gênée de devoir imposer ainsi sa présence. Cependant les enfants accueillirent la nouvelle avec de tels cris de joie qu'elle en oublia un peu ses scrupules.

    Emerence avait préparé le dîner, et tous s'attablèrent devant une bonne assiette de ragoût, arrosée du même bon cidre que précédemment. Les conversations s'engagèrent sur des sujets anodins, légers : tant que les enfants étaient là, les adultes préféraient ne pas aborder le problème qui les préoccupait. Il serait temps d'en parler une fois qu'ils seraient au lit, ce qui ne saurait tarder vu l'heure tardive... au grand désespoir des intéressés.
    Dernière modification par Voyageuse ; 03/10/2008 à 20h20. Motif: orth
    en RP : Astrée, rôdeuse-druide.
    Co-modératrice Luméno-hélonienne avec Galathée et Kasumi, contactez-nous pour toute question !
    Le RP vous tente ? débuter en RP ; devenir MJ

  22. #52
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    33 497

    Quête : Sombre est la nuit

    Les enfants finirent par se coucher, à contrecœur, et les adultes se rassemblèrent devant le brasero, emmitouflés dans leurs couvertures et leurs fourrures. Emerence sortit une bouteille d’eau-de-vie et distribua des gobelets de métal ouvragé, qui rappelèrent à Astrée combien les nains étaient experts en orfèvrerie, et comme ils avaient le souci du détail, sous leurs dehors rustres. L’alcool en lui-même était terriblement corsé.
    « Nous lèverons le camp après-demain. » fit finalement Géraud. « Demain, je remonterai jeter un œil à ce vallon avec Burrus, juste histoire de m’en faire une autre impression. »
    « Faites quand même attention. » murmura Emerence.
    « Nous ne l’approcherons pas, ne t’inquiète pas. » dit Burrus. « Il n’en est pas question. »
    « Je me demande vraiment ce que c’est. » continua Géraud. « C’est assez étendu, mais très localisé. Comme un lac. Mais ce n’est pas si profond, puisque la tour dépasse. »
    « La tour est quand même haute. » dit Burrus.
    « Pas tant que ça. Nous l’avons visitée il y a une dizaine d’années, rappelle-toi. »
    « C’est cette tour-là ? La tour du vieux clerc ? »
    « Oui. »
    « C’est ironique. »
    « Provocateur, si tu veux mon avis. »
    Voyant qu’Astrée ne comprenait pas de quoi il retournait, Alice lui sourit.
    « Autrefois, un vieux clerc lathandrite habitait cette tour. Un ermite. On l’appelle la Tour du Matin, car au dernier étage s’y ouvre une grande baie qui donne vers l’est. Une tradition de leur clergé. C’est là que l’on loue l’aube, le lever du soleil. Le clerc en question est décédé depuis longtemps, cela dit… Mais c’était un brave homme. »
    « Que la nuit se soit placée juste là est quand même inquiétant. J’espère que ce n’est pas son âme qui s’est réveillée… »
    « A mon avis, c’est juste pratique : c’est le seul bâtiment à des lieues à la ronde et la structure était encore saine il y a peu. »
    « Quoi qu’il en soit, je pense qu’Astrée et moi-même, si elle est d’accord, nous mettrons en route dès demain. J’imagine que tu voudras prendre certaines de tes affaires… »
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  23. #53
    Avatar de Voyageuse
    Voyageuse est déconnecté Lathandrite invétérée
    Date d'inscription
    October 2006
    Localisation
    Dans un petit hameau perdu
    Messages 
    18 752

    Quête : Sombre est la nuit

    Astrée avait peine à vider son gobelet. L'alcool des nains était vraiment trop fort pour elle, il lui brûlait le palais, le gosier, l'estomac... Elle eut du mal à réprimer une grimace.
    Les explications d'Alice concernant la tour la firent réagir :

    "Ca me choque qu'une telle malfaisance ait choisi de s'installer justement sur les lieux où habitait un saint homme. C'est... indécent. Même si c'est juste pour des raisons pratiques."

    Elle aussi sentait qu'il était urgent de partir, et elle approuvait la décision d'Alice de ne pas attendre davantage. Il leur fallait donc préparer leur expédition. Elle se tourna vers Alice.
    "J'ai besoin de passer chez moi prendre certaines choses, en effet. Des vêtements chauds, une bonne couverture, des provisions pour la route..., bref tout ce qu'il faut pour bivouaquer; et aussi les quelques piécettes qui me restent. Ça nous permettra peut-être de dormir de temps en temps au chaud. Et il me faut surtout mon arc... J'aurai vite fait, ne t'inquiète pas, il m'arrive souvent de partir pour deux ou trois jours en montagne, et mon sac est quasiment prêt en permanence."
    Le tutoiement leur était venu tout naturellement depuis qu'elles avaient convenu de faire la route ensemble.
    "Est-ce que tu vas monter un des poneys? De mon côté, il me faut de toute façon emmener Moïse, je ne peux pas le laisser seul aussi longtemps. Si tu ne peux pas prendre de poney, ce n'est pas grave, on ira simplement moins vite; et Moïse nous portera nos affaires..."

    En y réfléchissant, elle n'approuvait pas vraiment les projets de Burrus et Géraud pour le lendemain. D'autant plus qu'Alice et elle seraient sans doute parties avant leur retour. Bien sûr, s'ils se contentaient de jeter un coup d'œil de loin, il n'y avait pas de danger. Mais si jamais il leur arrivait quelque chose, si on les repérait... Elle fit part de ses craintes à Géraud, qui promit à nouveau de ne prendre aucun risque.
    "Peut-être devrions-nous quand même attendre votre retour pour partir? Juste au cas où vous ayez de nouvelles informations à nous donner..."
    Elle doutait qu'il y eut vraiment de nouvelles informations à espérer. Mais au moins elle serait sûre qu'ils reviennent sains et saufs... Elle se sentait coupable à l'idée de laisser Emerence seule à attendre.
    en RP : Astrée, rôdeuse-druide.
    Co-modératrice Luméno-hélonienne avec Galathée et Kasumi, contactez-nous pour toute question !
    Le RP vous tente ? débuter en RP ; devenir MJ

  24. #54
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    33 497

    Quête : Sombre est la nuit

    Les nains se dévisagèrent quelques instants.
    « Nous partirons tôt et reviendrons avant midi. Cela vous permettra de prendre un dernier repas avec nous, puis vous redescendrez chez vous… Vous pourrez vous mettre en route le matin suivant. »
    « Tu peux prendre Fougère, Alice. C’est une bonne bête au pied sûr. »
    « Tu es certain ? »
    « Oui. Héron peut remonter seul, si nous partons avant les premières neiges. »
    « Très bien, alors. »
    Elle se tourna vers Astrée.
    « Nous saurons mettre la matinée à profit pour préparer des provisions. Mais nous ferions mieux d’aller nous coucher. »
    « Je me demande si ça vaut la peine de monter la garde. » dit Géraud, regardant vers l'extérieur.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  25. #55
    Avatar de Voyageuse
    Voyageuse est déconnecté Lathandrite invétérée
    Date d'inscription
    October 2006
    Localisation
    Dans un petit hameau perdu
    Messages 
    18 752

    Quête : Sombre est la nuit

    Elle sourit à Alice :
    "J'ai moi aussi quelques provisions chez moi : de la viande séchée, du poisson fumé, des tubercules, des châtaignes, des champignons séchés... Et du thé, du serpolet, de la verveine. De quoi nous sustenter pendant le trajet. Mais je dois dire que je ne refuserais pas quelques tranches de ce délicieux pâté en croûte de midi... J'ai aussi une petite tente que j'ai achetée récemment, une simple toile tendue sur des piquets avec de la ficelle, mais qui permet de se mettre à l'abri pour les nuits pluvieuses lorsqu'on est en terrain découvert. Elle est assez grande pour deux. Puisqu'on a des montures, on peut l'emmener sans problème."
    Elle avait une certaine expérience des bivouacs en montagne, qui remontait à l'époque où elle vivait près de la Cordillère du Faucon, et elle savait que leurs plus grands ennemis durant le trajet seraient le froid et l'humidité. Bien sûr, là elles ne partaient pas en montagne mais se dirigeaient vers la côte. Il n'empêche qu'on était déjà en hiver, que nul ne pouvait prévoir le temps durant la quinzaine à venir, et qu'elles pouvaient très bien avoir à affronter des intempéries plus rudes que prévu. Elle préférait donc prévoir au mieux le matériel à emporter. Quant à Alice, elle vivait depuis toujours au cœur des montagnes et Astrée ne doutait pas qu'elle soit elle aussi parfaitement équipée.

    Restait à savoir s'il fallait ou non monter la garde cette nuit... Jusqu'ici elle s'était toujours sentie parfaitement en sécurité dans la région. Mais c'était avant de connaitre le mal qui s'y cachait... Elle partagea ses réflexions avec des hôtes :
    "Je ne sais pas si nous courons un réel danger ici. Ce qu'on a vu là-bas est probablement présent depuis un bon moment, et il ne nous est jamais rien arrivé. Le seul risque, à mon avis, c'est s'ils montent sur le promontoire, trouvent nos traces et les suivent jusqu'ici..."
    Elle se tourna vers Géraud.
    "Quel temps fait-il dehors? S'il neige suffisamment pour que nos traces soient recouvertes, on ne risque sans doute rien. En revanche, si le temps s'est calmé sans les avoir effacées, peut-être vaut-il mieux en effet organiser un tour de garde. Pour ma part, ça ne me dérange pas d'être réveillée au milieu de la nuit, donc organisez-vous comme vous le souhaitez, je prendrai le tour de garde qui vous arrange."
    Elle sentait qu'elle dormirait mal, de toute façon : la journée avait été trop riche en évènements... Et pour être vraiment honnête, la perspective d'une expédition d'une quinzaine de jours vers Luménis ne l'enthousiasmait pas vraiment. Mais elle n'avait pas le choix.
    Dernière modification par Voyageuse ; 04/10/2008 à 16h06.
    en RP : Astrée, rôdeuse-druide.
    Co-modératrice Luméno-hélonienne avec Galathée et Kasumi, contactez-nous pour toute question !
    Le RP vous tente ? débuter en RP ; devenir MJ

  26. #56
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    33 497

    Re : [Lieu] L'Abri d'Astrée

    « Je vais aller tendre les filins autour des tentes. » proposa Alice. « Si nous avons de la visite, nous serons prévenus. Mais je ne pense pas qu’ils viendront jusqu’ici. Astrée a raison, il ne reste probablement pas la moindre trace de notre passage. Il a plu, il a neigé, bref, le ciel nous a cachés. Nous ferions mieux de tous prendre du repos. »
    « Tu as raison. » dit Emerence. « Et comme le dit Astrée, s’ils avaient voulu nous trouver, ils nous auraient trouvés. »
    « C’est réconfortant, ça. » fit Burrus en sortant sa pipe.
    Alice se leva et posa une main sur l’épaule d’Astrée.

    « Tu as l’air déjà bien équipée, nous ne manquerons de rien, j’en suis sûre. Cependant, je devrais te dénicher quelques flèches de fabrication naine dont tu me diras des nouvelles… »
    Sur un clin d’œil, elle sortit dans la nuit.
    « Nous ferions mieux d’aller nous coucher. » ajouta Emerence. « A moins que vous ne vouliez fumer avec les hommes… Mais je vous préviens, elle est forte. »
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  27. #57
    Avatar de Voyageuse
    Voyageuse est déconnecté Lathandrite invétérée
    Date d'inscription
    October 2006
    Localisation
    Dans un petit hameau perdu
    Messages 
    18 752

    Quête : Sombre est la nuit

    Astrée déclina l'invitation. Elle n'avait jamais aimé fumer.
    Elle sortit donc à la suite d'Emerence, qui la guida jusqu'à une tente proche où dormaient déjà les enfants. On lui avait installé un couchage près d'eux. Elle se déshabilla sans bruit et se glissa sous les couvertures. Les images de la journée écoulée tournoyèrent un moment dans son esprit, de plus en plus incohérentes. Elle sombra doucement dans le sommeil, et contrairement à ses prévisions, dormit d'une traite jusqu'au lendemain.

    Elle fut tirée du sommeil par les chamailleries des enfants. A sa grande surprise, elle s'aperçut que le jour était levé depuis un petit moment - et les autres adultes aussi. Aucun incident n'était survenu pendant la nuit, et Alice avait déjà ôté les filins qui leur servaient d'alarme. Elle se dépêcha de les rejoindre, un peu honteuse d'être la dernière levée. La neige avait cessé de tomber, et on devinait le soleil derrière les nuages. Les hommes étaient déjà partis en expédition. Emerence l’invita à s’installer sous la grande tente où l’attendait un solide petit déjeuner : pain, jambon, confiture, thé, en quantités largement suffisantes pour nourrir une dizaine d'hommes affamés.

    Les enfants vinrent s’attabler auprès d’elle, l’abreuvant de questions. Rilifane voulait à tout prix savoir ce qu’Alice et elle allaient faire à Luménis. Elle prétendit avoir quelques emplettes importantes à faire, expliquant que sa tante lui servirait de guide jusque là-bas. Elle n’était pas certaine de l’avoir convaincu mais il n’insista pas.
    Mirabelle, quant à elle, voulait tout connaître de Dorrandin : était-il vrai qu’il y avait de hautes montagnes, est-ce que des nains y vivaient, Astrée les avait-elle rencontrés… Elle répondit de son mieux au flot incessant de questions, avant de réussir à les persuader qu’elle devait rejoindre leur mère et leur tante pour préparer le départ.
    Elle n’en fut pas débarrassée pour autant : ils la suivirent aussitôt.

    Tandis qu’Alice préparait son paquetage, Emerence avait commencé à entasser des provisions dans une sacoche de cuir. Astrée eut beau protester qu’elle aussi avait des réserves, son hôte lui mit d’autorité le sac dans les bras, y ajoutant encore un gros pain et presque d’un demi-jambon. Les nains ne lésinaient pas sur la quantité : visiblement, leur réputation d’amateurs de bonne chère n’était pas usurpée.
    Heureusement qu’on a des montures pour transporter tout ça, se dit Astrée, souriant intérieurement.

    Les montures en question les attendaient dans l’enclos, auprès duquel Alice avait commencé à entasser un peu de matériel.
    Moïse accueillit leur arrivée avec un hennissement joyeux, et Astrée lui caressa doucement l’encolure. Il semblait avoir passé une bonne nuit lui aussi : elle le sentait en pleine forme.
    Elle rangea le sac de provisions dans les fontes du cheval, pendant que Rilifane préparait le harnachement du dénommé Fougère. Ils entassèrent soigneusement les premiers bagages sur le dos du poney. Le sac d’Alice viendrait ensuite compléter le chargement.

    Ils réalisèrent alors que l’opération leur avait pris pas mal de temps : midi approchait, et Emerence s’était déjà éclipsée pour préparer le repas. Ils se hâtèrent de la rejoindre.
    Dernière modification par Voyageuse ; 05/10/2008 à 15h23. Motif: orth
    en RP : Astrée, rôdeuse-druide.
    Co-modératrice Luméno-hélonienne avec Galathée et Kasumi, contactez-nous pour toute question !
    Le RP vous tente ? débuter en RP ; devenir MJ

  28. #58
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    33 497

    Quête : Sombre est la nuit

    Astrée et Alice étaient attablées devant un nouveau repas pantagruélique lorsque Burrus et Géraud revinrent de leur expédition matinale. Les enfants avaient mangé plus tôt et profitaient du temps sec pour galoper dans les environs. L’épisode du lion avait servi de prétexte pour les convaincre de rester à l’intérieur du périmètre délimité par les tentes. Rillifane avait protesté, arguant qu’il était capable de mettre un fauve en déroute (les adultes avaient depuis compris que c’était l’intervention d’Astrée qui avait perturbé le félin, et pas les capacités guerrières de la demi-portion), mais sa mère lui avait expliqué qu’il fallait un valeureux champion pour protéger le campement et le garçonnet prenait son rôle très au sérieux.
    Les deux nains étaient frigorifiés et affamés, mais leurs observations n’étaient ni inquiétantes, ni rassurantes. Rien n’était sorti du vallon, aucune créature, aucun monstre. Il ne s’était pas étendu, n’avait pas rétréci non plus, il semblait juste inerte, comme posé entre les pans de la montagne. Burrus pensait avoir vu du mouvement au sommet de la tour, mais elle était bien trop éloignée pour que cela veuille dire quelque chose. Il était lui-même conscient du pouvoir de l’imagination, de la peur, et des reflets du soleil d’hiver.
    Par contre, ils pensaient que la métamorphose maléfique des lieux était récente. Les arbres situés sur la frontière des ténèbres étaient encore parfaitement normaux, comme peu affectés par la nuit permanente qui couvrait une partie de leurs branches. Il n’y avait pas signe de pourriture ou de mort. La nuit devait donc être relativement nouvelle. Le fait que les animaux soient encore craintifs, en train de fuir, de s’écarter, semblait indiquer la même chose.

    Rassasiés, les deux jeunes femmes purent monter en selle : Astrée sur son coursier vieillissant, Alice sur son poney rustique à la crinière sauvage. Après des adieux amicaux, pleins de promesse de retrouvailles (Astrée dut d’ailleurs promettre qu’elle viendrait leur rendre visite au printemps), ils se souhaitèrent mutuellement bonne route, et les cavalières s’éloignèrent, au son déchirant des sanglots de Mirabelle qui aurait aimé garder l’humaine un peu plus longtemps auprès d’eux.
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

  29. #59
    Avatar de Voyageuse
    Voyageuse est déconnecté Lathandrite invétérée
    Date d'inscription
    October 2006
    Localisation
    Dans un petit hameau perdu
    Messages 
    18 752

    Quête : Sombre est la nuit

    Astrée avait le cœur un peu serré en laissant derrière elle l'ambiance chaleureuse du campement. Bien sûr, ils avaient promis de se revoir au printemps... Mais dans l'immédiat, ce qui l'attendait était un fastidieux voyage vers Luménis, ce qui impliquait de quitter pendant quelques temps son petit coin de paradis. Heureusement, Alice l'accompagnait, et sa présence ferait sans doute paraître moins longue la route.
    Elles arrivèrent en milieu d'après-midi en contrebas de la petite grotte d'Astrée. En passant devant la caverne qui servait d'écurie, elles mirent pied à terre. Moïse était ravi de se retrouver chez lui, et son nouveau compagnon n'hésita pas une seconde à le suivre dans la grotte. Les deux cavalières prirent le temps de leur ôter leur harnachement avant de les laisser s'ébattre le long de la rivière. Astrée leur ajouta un peu de fourrage et de l'eau. Elle espérait que le poney ne profiterait pas de l'absence de clôture pour s'échapper...

    Astrée guida ensuite Alice jusqu'à son abri, regrettant soudain de ne l'avoir pas rangé un peu avant de partir. Il y régnait un tel désordre... Mais Alice eut le tact de faire semblant de ne rien remarquer.
    Le feu s'était bien sûr complètement éteint, et la température était glaciale. Astrée se dépêcha de rallumer le feu, et elles se retrouvèrent rapidement attablées devant une bonne tasse de thé. Astrée se félicitait d'avoir opté pour une table basse...

    "Le couchage est peut-être un peu étroit pour nous deux", dit-elle à Alice. "Si tu veux, je peux tendre mon hamac dans ce coin, là, et te laisser tout le lit. On dormira mieux ainsi."
    Elle laissa Alice installer ses affaires tandis qu'elle plantait deux solides pitons pour accrocher son hamac. Puis elle s'attaqua à la préparation des bagages. Elle avait un grand sac en cuir, plein de poches pour ranger tout son bazar, et avec deux bretelles pour le porter sur le dos. Il était normalement parfaitement étanche. Mais deux précautions valent mieux qu'une : elle enveloppa donc ses vêtements et une couverture épaisse dans une pochette de cuir, étanche elle aussi, qu'elle plaça au fond du sac.

    Alice l'observait, désoeuvrée.

    "Veux-tu que j'aille nous pêcher quelques poissons pour le repas de ce soir?" proposa-t-elle "C'est peut-être notre dernière occasion de manger quelque chose de frais avant plusieurs jours, il faut en profiter."
    Astrée acquiesça, lui indiqua où se trouvait sa canne à pêche, et se replongea dans ses préparatifs. Ne pas oublier de la corde et un grappin, au cas où. Vérifier sa provision d'herbes médicinales, de pansements et bandages, emmener un peu de baume apaisant pour les hématomes, de l'alcool pour désinfecter, du savon,... Le tout dans une nouvelle pochette étanche. Une gamelle pour cuisiner, et ses couverts de camping, entassés au-dessus des vêtements. Sa gourde. Son couteau et un briquet étaient toujours dans sa poche. Sans oublier l'arc et le carquois plein - elle attendait avec curiosité les flèches promises par Alice. Et la tente, bien sûr. Elle ajouterait son hamac le lendemain : il serait sans doute inutile mais il ne prenait pas de place et elle avait l'habitude de l'emmener partout, juste au cas où. Elle hésita, puis ajouta au chargement. une paire d'étranges chausses : des bottes de neige, en peau de loup des glaces, qu'elle avait achetées il y a très longtemps dans les montagnes du Jahlin. Pas très pratiques pour marcher, mais parfaitement efficaces pour garder les pieds au chaud et au sec dans la neige. Elle espérait ne pas en avoir besoin, mais sait-on jamais.
    Elle soupesa le sac. Lourd. Les vêtements chauds, c'est lourd. Mais en cas de nécessité elle se sentait capable de le porter sur son dos.
    Il ne lui restait plus qu'à aller piocher dans sa réserve quelques provisions supplémentaires, davantage par fierté que par nécessité, d'ailleurs, car Emerence avait visiblement pensé à tout. Elle prit cependant un peu de thé, du serpolet, des tubercules, et de la viande séchée, qui allèrent rejoindre les autres provisions dans les fontes de Moïse.
    Dernière modification par Voyageuse ; 05/10/2008 à 23h30.
    en RP : Astrée, rôdeuse-druide.
    Co-modératrice Luméno-hélonienne avec Galathée et Kasumi, contactez-nous pour toute question !
    Le RP vous tente ? débuter en RP ; devenir MJ

  30. #60
    Date d'inscription
    August 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    33 497

    Quête : Sombre est la nuit

    Alice regagna la grotte alors que le soleil déclinait, toujours plus tôt en cette saison, munie de deux belles truites aux reflets arc-en-ciel. Elle avait en outre déniché des champignons sauvages, et elle aida Astrée à préparer leur petit repas.
    Ensuite, alors que les poissons rôtissaient doucement sur la braise, elle dégagea un petit espace sur le sol et se saisit d’un morceau de bois calciné et froid, qui s’était écarté de l’âtre. La naine jeta un œil sur Astrée, puis sourit.

    « Tu verras, ça s’enlèvera facilement. » dit-elle en préambule.
    Elle se mit alors à tracer des lignes sur le sol, enchevêtrées, et peu à peu, Astrée devina une carte sommaire de la région. Il y avait là la masse sombre de la forêt, les pics des montagnes de fer, la zone rocailleuse qui les séparait, puis les plaines alluviales jusqu’à la mer, et le cercle massif de la capitale, Luménis. Alice finit par dessiner une croix à la frontière des arbres et des pierres et releva les yeux.

    « Je pense que vu la saison, et vu les chemins que nous aurons à emprunter, nous mettrons quatre ou cinq jours pour atteindre Luménis. Mais il n’est pas encore certain que nous ayons à aller jusque là. En descendant par là, vers la lisière de la forêt, et remontant droit au Nord, nous arriverons à un premier village demain soir. Dix maisons, presque rien, mais ça nous fera une étape, les nuages ont mauvaise mine… »
    Elle continua à tracer sa trajectoire, bifurquant dans la forêt.
    « Deux jours entre les arbres. Il fera moins froid, mais on sait bien que la forêt est mal fréquentée. Il faudra être vigilantes. Si nous ne nous écartons pas, nous devrions arriver à Respelm pendant le jour suivant. C’est une bourgade sans prétention, mais il me semble qu’ils ont un Lathandrite à demeure. Ce sera un premier contact. A mon avis, c’est nécessaire. Au besoin, nous continuerons alors vers Dargyll, que nous atteindrons le quatrième soir, et Luménis à la mi-journée du jour suivant. Je pense que c’est vraiment le mieux que nous puissions faire. Le moins risqué et le plus rapide. Qu’en penses-tu ? »
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, full en ce moment

Page 2 sur 34 PremièrePremière 123412 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Lieu] Respelm
    Par Taliesin dans le forum La Côte de la Lumière
    Réponses: 977
    Dernier message: 02/09/2019, 15h47
  2. [Lieu] La rue des bateleurs
    Par Folken dans le forum Les Arcades
    Réponses: 78
    Dernier message: 02/04/2017, 19h43
  3. [Lieu] Le marché
    Par Folken dans le forum Le Port
    Réponses: 204
    Dernier message: 11/04/2016, 22h17
  4. [Lieu] Cojum
    Par Kasumi dans le forum Les Côtes du Sud
    Réponses: 839
    Dernier message: 07/03/2016, 21h07
  5. [Lieu] Aghoralis
    Par Morgon dans le forum Les Plaines du Centre
    Réponses: 41
    Dernier message: 17/11/2006, 14h25

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250