Page 3 sur 7 PremièrePremière 12345 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 61 à 90 sur 200

Discussion: Donjon du Dragon

  1. #61
    Date d'inscription
    August 2010
    Localisation
    Dans le 9-3 mais je suis un Lorrain pur jus ! ;)
    Messages 
    307
    "Du calme le gnome, on va te sortir de là", tempéra Olrik avant de se tourner vers le reste de la pièce, à la recherche de quelque chose qui pourrait servir de bras de levier pour forcer le cadenas. Fouillant avec précaution les tonneaux pour ne pas faire trop de bruits, il tomba sur ce qui lui semblait être un manche d'acier, certes un peu rouillé et tordu mais qui avait l'air encore bien solide.

    S'approchant de la cage, il l'inséra dans l'anse du cadenas avant d'appuyer brutalement pour faire levier. La barre plia un peu, résista et le cadenas commença à céder avant de rompre brutalement ce qui eut pour effet de faire tomber Olrik qui lâcha la barre dans un grand éclat métallique qui ne manqua pas de lui arracher une grimace.

    "Et voilà Monsieur le "Comte" !! Libre ! Maintenant à vous de nous montrer le chemin pour éviter les embûches et surtout les autres affreux ! On se prépare rapidement et on met les voiles, le boucan qu'on a fait ne manquera pas d'attirer l'attention de quelqu'un tôt ou tard !"

  2. #62
    Date d'inscription
    December 2007
    Localisation
    GAP, Hautes alpes
    Messages 
    2 033
    Sarill était offusqué du fait qu'Olrik n'avait même par daigné pour lui répondre. Se rappelant coup sur coup comment la barbare l'avait traité et comment "le marchand" lui avait parlé dernièrement, la colère commençait à monter en lui. Ras le bol du manque de respect qu'ils lui témoignaient. Cela cependant ne suffisait pas à prendre le pas sur la peur qui s’était inséré en lui et ne voulait vraiment pas partir, mais au moins cela lui donnait une autre chose à penser que ses seules réflexions effrayantes.
    Puisse que sa question était sans réponse, il s'approcha d'une démarche agacée de Prudence toujours allongées pour savoir enfin comment elle allait.
    Dernière modification par deratiseur ; 10/07/2016 à 21h21.

  3. #63
    Date d'inscription
    July 2008
    Localisation
    Là où mènent les étoiles
    Messages 
    3 592
    « Merci très cher ! » répondit Anselme, d’un ton aristocrate qui allait fort mal à sa voix grinçante de nabot.
    Il voulut bondir lestement de la cage, histoire de faire bonne impression, mais son corps courbaturé par la séquestration faillit l’envoyer au sol. Il se rattrapa de justesse à une caisse, tituba encore un peu puis retrouva enfin son équilibre, non sans une grimasse de mécontentement. Décidément, depuis qu’il était entré dans ce donjon merdique, tout allait mal ! Était-ce donc trop demander que de briser le charme d’une fée millénaire, de tuer un dragon et de devenir richissime, le tout avec panache ? Il baissa les yeux sur ses guenilles et ne put s’empêcher de songer à tout ce qu’on lui avait volé. Sa superbe tenue, son masque doré, son bâton orné de sorcier, sa bourse pleine d’or... tout envolé. Ses yeux lumineux se portèrent alors sur le bric-à-brac. Avec un peu de chance, il pourrait y dénicher au moins de quoi se couvrir plus convenablement. Il allait débuter sa fouille lorsqu’il aperçut Sarill perdre du temps avec une halfeline inanimée. Ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase.

    « Hé, écoute le demi-planaire, le monsieur là, qui a la tête sur les épaules, a dit qu’il faut se dépêcher. Et ben moi je dis pareille. Grouille-toi si tu veux pas des bricoles. Crois-moi, s’il te choppe, ça pourrait les amuser de te faire rentrer dans la même cage et tant pis s’il faut te tasser façon raisin pressé ! »

    De son côté, Sarill put constater que Prudence vivait encore, mais elle était visiblement inconsciente. Le choc avec la pierre roulante avait été rude.
    Dirigeant de Melandis
    Personnage Rp principal : Silmandel Songevent – Biographie – Couleur RP : #DDDD00
    Personnage éphémère : Mixtli

  4. #64
    Date d'inscription
    August 2010
    Localisation
    Dans le 9-3 mais je suis un Lorrain pur jus ! ;)
    Messages 
    307
    "Du calme, du calme, la journée a été riche en émotions et notre forgeron a encore un peu de mal à encaisser tout ça ! Concernant Prudence je suis assez pessimiste, même avec ce que je lui ai donné tout à l'heure elle est totalement inconsciente et ne réagit pas du tout. Et je vais pas pouvoir la trimballer tout le long du chemin..."

    Olrik savait déjà ce que cela impliquait, mais il n'était pas sûr que la nouvelle plaise à Sarill : à part l'abandonner dans un coin à peu près sûr en espérant la récupérer au retour, il n'y avait pas d'autres solutions.

    "On va devoir la laisser là, planquée derrière les tonneaux avec un mot au cas où elle se réveillerait. On viendra la chercher au retour : essayer de la porter ça serait du suicide", expliqua Olrik avec toute la persuasion et le tact dont un meurtrier à moitié drogué pouvait faire preuve.

    "J'ai trouvé d'autres grosses barres d'aciers, tu pourras en prendre une pour remplacer ton marteau en attendant de trouver mieux", précisa Olrik à l'attention de Sarill.

    Anticipant une potentielle suite d'événements difficiles, Olrik fouilla son sac et en sortie un flacon au contenu noir violacé : avec ça non seulement il ne dormirait pas mais ça allait en plus décupler ses sens le rendant....plus vivant. Peu après, le tremblement de sa main s'apaisa et il se sentit un peu mieux même si ça ne valait pas l'adrénaline d'un combat....ou d'un rocher fonçant à pleine vitesse dans le dos.

    "Il va falloir se mettre en route ! Alors Monsieur le Comte, quelle direction prenons-nous ?", fit Olrik en se tournant vers l'étrange créature.

  5. #65
    Date d'inscription
    December 2007
    Localisation
    GAP, Hautes alpes
    Messages 
    2 033
    Sarill secoua un peu Prudence pour tenter de la faire réagir; pas trop quand même parce qu'il l'estimait cette petite. Elle lui plaisait, elle ne lui avait témoigné aucun mépris, et même mieux, elle lui avait souri. Mais il du vite se rendre à l’évidence, Olrik avait raison. Et il devait bien savoir de quoi il parlait, puisque c'est lui qui l'avait porté (enfin c'est ce qu'il semblait à Sarill, qui l'avait suivi presque inconsciemment). Il la souleva donc, chercha un coin sombre ou elle ne serait pas trop incommodée, et l'y déposa délicatement. Il espérait qu'elle se réveillerait, et qu'elle saurait comment sortir d'ici. La sortie était à gauche en sortant, mais si elle prenait à droite.....
    Il se secoua un instant en arrêtant tout de suite d’imaginer la suite. Il se disait qu'il devait reprendre le contrôle de ses pensées et ne surtout pas stresser, recommencer à garder son calme comme il a toujours su le faire. N’empêche, il avait découvert beaucoup plus de raisons de stresser aujourd'hui qu'il n'en avait jamais apprises. A commencer par ces pièges, cette mort atroce et.... Non ! pas encore. Brrrr.... il fallait qu'il se focalise sur autre chose.

    Il se tourna vers Olrik et lui dit :
    "je veux bien une de ses barres de fer, oui. Au moins j'aurais de quoi fracasser quelques cranes si on nous attaque".
    Ce à quoi il ajoutât :
    "par contre ne compte plus trop sur mon pouvoir, je ne peux l'utiliser qu'une fois entre deux nuit de sommeil. Mon meilleur sort rentrant en combo avec mon pouvoir, il ne sera pas très utile, et cette barre de fer sera mon meilleur atout."

    Se tournant vers l'affreux gnome il lui dit : "
    "mr le compte", si vous devez faire équipe avec nous, il va falloir nous en dire un peu plus sur vos capacités; et vite se dépêcher de choisir qui va passer devant cette fois". Même s'il savait être présentement le seul guerrier du groupe, il n'en avait plus autant envie qu'au début...


  6. #66
    Date d'inscription
    July 2008
    Localisation
    Là où mènent les étoiles
    Messages 
    3 592
    « En combo ? répéta Anselme, surpris. Décidément, messire tout rouge, vous avez un drôle de vocabulaire. Quoi qu’il en soit... »
    Il se tut, alerté par un bruit de pas venant du couloir. On s’approchait d’ici, et vite. Il devait déjà être trop tard pour sortir de la remise sans être vu. Si l’espèce de gnome sembla un instant paniqué, regardant de tout côté en quête d’une échappatoire, il ne tarda pas à prendre une décision.
    « Planquez-vous » siffla-t-il, tout bas.
    Et il récupéra le cadenas brisé avant de rentrer dans sa cage, visiblement désireux de faire comme s’il ne s’était pas échappé.
    Dernière modification par Manfred ; 10/07/2016 à 21h02.
    Dirigeant de Melandis
    Personnage Rp principal : Silmandel Songevent – Biographie – Couleur RP : #DDDD00
    Personnage éphémère : Mixtli

  7. #67
    Date d'inscription
    December 2007
    Localisation
    GAP, Hautes alpes
    Messages 
    2 033
    La panique s'empara instantanément de Sarill à l'entente de cet avertissement. La panique, et avec elle la peur. Peur de ce qui pourrait rentrer ici, peur du nombre qu'ils pourraient être. Si au début il avait confiance en ces capacités pour gérer un ou deux ennemis, il avait vite compris que dans ce donjon les menaces étaient toutes autres. Il chercha en tous sens un abri pour ce cacher, et il se jeta sans réfléchir plus sur ce qui lui parut être une bonne idée : une caisse vide à un mètre de lui. Il s’accroupit à coté de la caisse et la retourna pour la mettre sur lui. Ainsi caché, il ne fit plus rien d'autre que de contrôler son souffle pour le rendre le plus discret possible.

  8. #68
    Date d'inscription
    August 2010
    Localisation
    Dans le 9-3 mais je suis un Lorrain pur jus ! ;)
    Messages 
    307
    Olrik avait effectivement aussi cru entendre des bruits dans le couloir : réagissant instinctivement en voyant le nabot se remettre en cage, l'assassin s'assura rapidement que Sarill s'était caché avant de lui-même plonger au fond de la salle derrière des tonneaux en vrac.

    Si les pas s'arrêtaient devant la porte, il y avait de grandes chances que le combat soit inévitable c'est pourquoi il dégaina son épée courte en se préparant mentalement au pire : la pièce était petite et il n'aurait pas la place de manoeuvrer...Olrik détestait cela et des "relents" de claustrophobie remontèrent de sa mémoire qu'il chassa bien vite de sa tête : il en avait vu d'autres. Et si Anselme jouait bien son rôle, il n'y aurait peut être pas besoin de verser le sang.

  9. #69
    Date d'inscription
    July 2008
    Localisation
    Là où mènent les étoiles
    Messages 
    3 592
    Les pas arrivèrent à la porte. Celle-ci fut ouverte avec fracas et deux individus pénétrèrent dans la pièce. C’était des orcs, aisément reconnaissables à leur mine patibulaire. Ils étaient en outre relativement bien équipés, arborant des côtes de maille, des boucliers ronds et des étoiles du matin. L’un d’eux tenait une torche qui chassa en partie les ombres, mais la salle restait encombrée, les monstres ne semblèrent pas repérer Sarill ou Olrik. L’un des orcs s’approcha de la cage tout en interpelant Anselme :
    « Toi, t’as vu quelque chose, j’suis sûr. Crache le morceau où j’vais encore cogner !
    - Bien sûr que j’ai vu, et entendu aussi, répondit le nabot avec un aplomb d’effronté.
    - Ils sont où ?
    - Plus là, comme tu peux le voir. Ils ont juste attendu que ça se calme dans le couloir avant de se tirer. »
    La réponse déplut à l’orc. Il jeta un coup d’œil au bazar, donna un coup de pied dans une caisse qui se renversa. Aucun signe d’intrus... Alors il toisa le gnome d’un air méchant, façon de lui dire que quand tout ceci serait terminé il allait recevoir, puis esquissa un geste vers la porte. Il devait être très pressé. Il fallait trouver ces maudits aventuriers. Seulement voilà que son compère le stoppa d’un grognement avant de s’approcher lui-aussi de la cage. Il empoigna le cadenas, tira, révéla la chaîne brisée... Nul doute qu’il avait compris qu’Anselme mentait.
    Dirigeant de Melandis
    Personnage Rp principal : Silmandel Songevent – Biographie – Couleur RP : #DDDD00
    Personnage éphémère : Mixtli

  10. #70
    Date d'inscription
    August 2010
    Localisation
    Dans le 9-3 mais je suis un Lorrain pur jus ! ;)
    Messages 
    307
    Olrik avait retenu son souffle à l'entrée des deux orcs. Imposants et en armure, ils sont en général cruels et puissants mais assez lents. Observant leurs cotte de mailles, Olrik se saisit de son stylet : long et fin, idéal pour transpercer les mailles.

    Anselme jouait à merveille son rôle, l'assassin commençait à espérer malgré un petit sursaut quand le premier orc donna un coup de pied dans la caisse. Mais son coeur manqua s'arrêter quand le deuxième s'approcha du cadenas...Il fallait réagir tout de suite et profiter de l'effet de surprise.

    Par chance il se trouvait derrière les deux orcs. Olrik se redressa jusqu'à être accroupi, tapota légèrement la caisse où se trouvait Sarill pour le prévenir, et s'avança sans bruit derrière l'orc le plus proche pendant que l'autre empoignait la chaîne brisée. D'un geste brutal, répété des dizaines de fois, l'assassin planta son stylet dans le dos de l'orc de bas en haut pour perforer le poumon. L'orc eut un spasme avant d'agoniser mais le poids de la bête qu'Olrik avait sous-estimé le déséquilibra en tombant et il ne put se rattraper que de justesse avec un léger bond en arrière.

    La sensation était revenue, il sentait cette euphorie mêlée de frénésie lorsqu'il tuait mais en faisant face au deuxième orc celle-ci se teinta de peur à l'idée d'un corps-à-corps avec cette bête tout en muscle et en métal. Olrik dégaina son épée en laissant tomber son stylet et de sa main gauche se saisit sans la dévoiler d'une étoile de lancer.


    "Sarill, remue-toi, on a besoin de toi", pressa Olrik en regardant d'un air pas rassuré l'immonde bête qui faisait des moulinets avec sa grosse massue à pointe.

  11. #71
    Date d'inscription
    December 2007
    Localisation
    GAP, Hautes alpes
    Messages 
    2 033
    Planqué sous son abri de fortune, Sarill était aveugle et ne savait rien de ce qui se passait autrement que par son ouïe. Il reconnu instinctivement le petit tintinnabulement métallique qui accompagne une cotte de maille, et il s'imagina toute sortes de choses au son des deux voies graves qui interrogeaient le gnome. Sans armure, sans arme, sans son "arme secrète" (comme il aimait à l'appeler), il se sentait démuni et bienheureux d'être à l'abri sous sa caisse. Si le comte avait tant de pouvoirs qu'il le déclarait, qu'il leur fasse leur fête, maintenant qu'il était libre.
    Et dieu qu'il était difficile d’étouffer de petits feux contre son corps alors qu'il était réceptif à la douleur....
    C'est alors que la bagarre commença. Dans le tumulte qui suivi, Sarill ne comprenait toujours pas ce qui se passait, mais son cerveau faisait vite le tour de toutes les options possibles. Il ne voulait pas affronter dans sa situation deux guerriers en armure. Mais Olrik se battait et l'appelait, et s'il ne faisait rien, il allait mourir. Sarill ne méprisait pas Olrik au point de le laisser mourir, et cette fois, son instinct fut plus fort que sa peur : il se redressa en soulevant la caisse pour porter secours à son compagnon.
    Sauf que l'exercice s’avéra plus difficile qu'attendu. Il reste quelques secondes coincé dans sa caisse, alors que la configuration de ces 4 murs de bois l’empêchait de redresser sa colonne. Divaguant sur ses jambes aveuglées, il luttait contre cette caisse récalcitrante quand il trébucha sur un truc et se retrouva couché sur le flan et libre, la caisse par devant lui. Il regardant inconsciemment sur quoi il avait trébuché : c’était le cadavre d'un orque !
    Quand le dégout inspiré par la peur primaire fut passée, il remarqua dans la main dudit orque une étoile du matin. Idéal. Se relevant et prenant l'étoile au passage, il se préparait à faire fasse au second adversaire : il le vit sur le flan, prêt à massacrer Olrik qui reculait.
    Il attaquq, et fit ce qu'il savait faire de mieux au combat : écraser son arme sur le crane de son adversaire. L'orque surpris tourna la tête juste avant que le coup ne porte, et d'un réflexe il évita l'arme, qui lui arriva sur le haut du bras en s’enfonçant dans la cotte de maille. Raté !
    Dernière modification par deratiseur ; 12/07/2016 à 12h49.

  12. #72
    Date d'inscription
    July 2008
    Localisation
    Là où mènent les étoiles
    Messages 
    3 592
    HRP :
    Le moment me semble bien choisi pour faire une petite remarque. Les PJ disent ce qu’ils tentent de faire et le MJ décrit le résultat de leur action. C’est le principe général du JDR sur table et c’est aussi celui de ce One Shot. Bon, après, on peut bien sûr se permettre quelques libertés pour fluidifier le récit. Il va de soi qu’on n’a pas besoin de l’aval du MJ pour faire une action qui n’a à priori aucune chance d’échouer. Sauf que tenter d’assassiner un orc est typiquement le genre d’action qui peut échouer. Là, vous avez tous les deux donnés le résultat de votre action dans votre message. Ça ne me dérange pas, la situation est fun, mais lors du prochain combat évitez de le faire. Pour l’instant, le MJ, c’est moi. Bientôt, ce sera un de vous deux. D’ailleurs, à ce sujet, il va falloir que vous me disiez (par MP) qui est prêt à se lancer. Je ne vais pas faire éterniser mon étage qui n’est qu’une entrée en matière, une introduction dans le vif du sujet.


    Anselme avait eu peur, parce que coincé dans la cage, il aurait été bien incapable d’esquiver le moindre coup de masse. Et vu son gabarie misérable, cela n’aurait pu être que fatal. Seulement voilà que les autres entraient en jeu, lui offrant l’opportunité de sortir, ce qu’il fit avec hâte. La situation fut facile à évaluer. Un orc au sol, mort ou comme si, un autre engagé au combat... Anselme se trouvait déjà dans le dos de ce second orc. Il n’eut qu’à brandir les mains et à murmurer quelques mots d’une langue impie pour que fusent de ses doigts une énergie d’un vert venimeux. Cette énergie illumina la salle et engendra un jet crépitant qui faillit arroser Olrik et Sarill. Heureusement, ce ne fut pas le cas. Le monstre encaissa la majorité de cet assaut surnaturel. Cela ne le tua pas sur le coup, loin de là, mais la douleur procurée offrit aux aventuriers une belle occasion de le finir, ce qui fut promptement fait. L’affrontement avait été bref, bref mais très bruyant. Anselme, sans un mot, se mit à farfouiller dans un tas de nippes émergeant d’une caisse ouverte et parvint à trouver un manteau à capuchon. Le vêtement était beaucoup trop grand pour lui et en piteux état, mais tant pis, ce serait toujours mieux que de se contenter de guenilles.
    « Faut filer ! »
    Dirigeant de Melandis
    Personnage Rp principal : Silmandel Songevent – Biographie – Couleur RP : #DDDD00
    Personnage éphémère : Mixtli

  13. #73
    Date d'inscription
    August 2010
    Localisation
    Dans le 9-3 mais je suis un Lorrain pur jus ! ;)
    Messages 
    307
    Olrik se remettait de ce qui venait de se passer, son coeur battant à tout rompre et l'excitation accentuait les spasmes de sa main. Puis, voyant Anselme s'habiller et leur intimer de partir, Olrik ramassa ses affaires, vérifia que Prudence était bien cachée et passa la tête par la porte. Il regarda à gauche et à droite et, la voie étant libre, il fit signe aux deux autres de sortir.

    "Alors, m'sieur le Comte ? Quel côté ?", demanda l'assassin.


    HRP : En effet désolé pour ça, je savais que pour les JDR sur table c'est le MJ qui décide/gère ça mais du coup la je savais pas trop comment m'y prendre.

  14. #74
    Date d'inscription
    December 2007
    Localisation
    GAP, Hautes alpes
    Messages 
    2 033
    Sarill, encore une fois, était contrarié de devoir partir "vite". Il y avait la deux cadavres offrant à sa vue chacun une cotte de maille, et il lui aurait suffit de quelques minutes et un peu d'aide pour en récupérer une et se la mettre sur le dos. Mais encore une fois il était poussé de l'avant par des compagnons autoritaires qui n'avaient que ce mot à la bouche : vite. Par défaut il prit quand même un bouclier rond, mais cela ne suffisait à le satisfaire.
    Il se demandait comment il pourrait assurer son statut de guerrier avec de simple habits comme protection et une arme qu'il me maitrisait pas vraiment. Toujours lui revenait en tête cette idée oppressante : sortir de ce donjon, sauver sa vie. Mais bien sur, ces écervelés n'avaient que l’appât du gain pour les pousser dans le sens contraire.....
    Sauf peut-être ce "mr le compte". N'avait-il pas dit que tout son groupe avait été décimé ? Comme ils ne se connaissaient pas encore bien, ça valait le coup d'essayer. Il dit alors à Anselme :
    Mr le compte, vous avez perdu tout votre ancien groupe en explorant ce donjon; êtes vous sur de vouloir refaire la même erreur ?

  15. #75
    Date d'inscription
    July 2008
    Localisation
    Là où mènent les étoiles
    Messages 
    3 592
    Anselme faillit répondre plutôt cent fois qu’une. Il était prêt à voir mourir devant lui des tas et des tas de personnes si cela pouvait lui permettre de mettre la main sur ce fichu bouquin. Il faillit dire qu’avant il était grand, il était beau, il était riche, il était puissant, et qu’il comptait bien retrouver tout cela. Mais il se contenta de répondre avec un petit air suffisant :
    « Mon pauvre ami, seriez-vous tenté de rebrousser chemin ? Après tout, la sortie est si proche. Mais on ne fuit pas aussi facilement. D’ailleurs, l’aubergiste a dû vous le dire : personne n’est jamais revenu du donjon. Fuir, c’est mourir. La grande pente est piégée de telle sorte à ne pouvoir être pratiquée que dans un seul sens. »
    L’horrible gnome acheva d’enfiler son trop ample tenue. En rabattant son capuchon, son visage disparût dans l’obscurité. Seuls ses yeux étaient encore visible.
    « Mais rassurez-vous, il y a forcément une autre sortie, celle que doivent emprunter les monstres. »
    Anselme se tourna ensuite vers Olrik.
    « C’est par ici. »
    Et il partit dans le couloir, avec la célérité d’une ombre. Après quelques bifurcations, après quelques esquives de patrouilles aussi, le Comte mena le trio à un escalier qui s’enfonçait plus profondément sous terre.
    « Mon groupe s’est fait tailler en pièces ici. J’ignore ce qu’il y a plus bas, mais on a exploré tout le reste. C’est forcément par là qu’il faut passer. »
    Et sur ce, Anselme s’engagea sur les marches.

    DONJON DU DRAGON
    Deuxième étage
    (MJ : Mephysto)

    HRP : je ne pourrai probablement pas répondre avant lundi. Navré. Mais au moins, on a conclut ce chapitre.
    Dirigeant de Melandis
    Personnage Rp principal : Silmandel Songevent – Biographie – Couleur RP : #DDDD00
    Personnage éphémère : Mixtli

  16. #76
    Date d'inscription
    August 2010
    Localisation
    Dans le 9-3 mais je suis un Lorrain pur jus ! ;)
    Messages 
    307
    Le groupe entendait les échos des orques et autres monstres qui patrouillaient à leurs recherches derrière eux comme un écho funeste des paroles d'Anselme. Il fallait aller de l'avant. L'escalier de pierre, grossièrement taillé, descendait dans les ténébres. Après avoir descendu les marches, non sans avoir prudemment examiné chaque marche à la recherche de pièges, ils arrivèrent dans une espèce de grand vestibule où régnait une odeur pestilentielle.

    L'escaliser débouchait sur une vaste pièce carré où se trouvait un certain nombre de lits de fortune, rangés contre le mur de droite, et quelques rateliers d'armes à moitié vide. Nul doute que l'endroit devait servir de poste de garde pour les orques, mais il était désert...pour l'instant. A chaque extremité se trouve une porte qui débouche ùène sur un couloir.

    Celui du mileu semblait quelconque, celui de droite était sale et comportait des traces de bottes orques encore fraîches. Quant à celui de gauche, il semblait presque abandonné, comme en témoignait la poussière et les immenses toiles d'araignées.

    Un choix s'imposait.


    Olrik observa attentivement la salle, faisant un rapide tour d'inspection à la recherche de matériels ou d'objets de valeurs. Il repéra les 3 couloirs et arriva bien vite à la conclusion que celui de droite était sûrement le plus dangereux : les traces allaient dans les deux sens ce qui signifiait des orques et sûrement en grand nombre. Restait en face ou à gauche.


    "Bon...à droite ça me semble pas une bonne idée, reste tout droit ou bien à gauche...personnellement tout droit ça me va très bien !!", dit Olrik avec un frisson en voyant les toiles d'araignées du couloir de gauche.

  17. #77
    Date d'inscription
    July 2008
    Localisation
    Là où mènent les étoiles
    Messages 
    3 592
    Anselme, qui ne sentait lui-même pas la rose, la faute à plusieurs jours de captivité, fut à peine incommodé par la puanteur. Il fouilla des yeux la salle peu ragoutante, espérant contre toute logique trouver de quoi se chausser. Il en était là... se chercher des chaussures pour ne pas marcher pieds nus... si ce n’était pas symptomatique de sa situation calamiteuse... Mais tout ceci prendrait bientôt fin lorsqu’il aurait trouvé le livre de magie. Il s’approcha d’un râtelier, s’empara d’un poignard grossier et entreprit de découper le manteau dont il s’était revêtu afin d’un minimum l’adapter à sa taille. Ce serait plus pratique s’il devait se mettre à courir. Tout en procédant, ses yeux surnaturels considérèrent chacun des tunnels.
    « Le couloir plein de toile d’araignée n’est pas une bonne idée. Si on passe par là, on va laisser des traces trop faciles à suivre, ne serait-ce qu’en déchirant les toiles. Allons en face, ça a l’air un bon compromis. »
    Une fois le manteau taillé grossièrement, il garda le couteau en main.
    Dirigeant de Melandis
    Personnage Rp principal : Silmandel Songevent – Biographie – Couleur RP : #DDDD00
    Personnage éphémère : Mixtli

  18. #78
    Date d'inscription
    December 2007
    Localisation
    GAP, Hautes alpes
    Messages 
    2 033
    Sarill n’écoutait que d'une oreille ce que les deux autres se racontaient. La descente régulière des marches de l'escalier avait eu sur lui un effet apaisant, voir hypnotique, et il était retombé dans son plus mauvais travers : se perdre dans ses pensées.

    Il pensait à son aventure actuelle. Il se demandait pourquoi s’était à présent cet affreux gnome le meneur du groupe. Parce qu’il connaissait les lieux ? Pas plus loin que le haut de l'escalier, d'après ce qu'il avait dit. Parce qu'il était puissant ? C'est ce qu'il disait, mais oui, et il avait fait montre d'une certaine magie en projetant de l'acide sur cet orque. Mais de quel niveau était cette magie ? Après tout, lui aussi savait projeter du feu avec ses doigts; sans être spécialement un puissant magicien...
    Il ne savait rien de ce gnome, et ne pouvait absolument pas lui faire confiance.
    Tout comme il ne pouvait pas non plus faire confiance au marchand. Pas plus marchand que Mr Trépilot, l’éleveur de vaches qui ne sort jamais de son champ, ça c’était sur. Il avait sorti une lanterne quand il le lui avait demandé, oui, mais quel genre de marchand est-ce ? Pas un cabas, pas un baluchon, rien pour transporter "de la marchandise" commune.... Et cette dextérité avec son arme....
    A lui non plus, il ne pouvait toujours pas faire confiance.
    Et maintenant ce sont eux qui le guidait ? Eux qui le poussaient en avant, toujours plus profondément ? Et vers où ? Il le savait à présent, ce donjon n’était pas du tout ce dont il s’était fait l'idée. Organisé, piégé, gardé... rien à voir avec un antre de dragon...sauvage. Depuis le début de cet aventure, il avait découvert un tas de choses toutes plus désagréables que les autres : la mort en direct, la peur, le stress à des niveaux incontrôlable, la douleur de brûler.... toutes ces choses nouvelles qui créaient une obsession en lui : la peur de mourir.
    Il avait d'ailleurs perdu aussi toute confiance en lui. Simplement habillé, avec une arme qu'il ne maîtrisait pas si bien et un bouclier de bois comme seule protection et sans pouvoir, il se sentait nu. Il lui restait ses sorts, mais il savait bien que le temps qu'ils demandaient pour être lancé ne le laisserait pas s'en servir en combat. Il préférait comme toujours compter sur ses capacités de combattant, mais dans une telle tenue......
    il en était à cette énième conjoncture quand d'un regard évasif il se rendit compte qu'il était dans un baraquement. Il se mit inconsciemment à chercher dans tous les recoins possiblse de cette salle une cotte de maille, dont le désir inassouvi le hantait depuis leur échappée du débarras.

  19. #79
    Date d'inscription
    August 2010
    Localisation
    Dans le 9-3 mais je suis un Lorrain pur jus ! ;)
    Messages 
    307
    Olrik jeta à nouveau un rapide coup d'oeil à la salle, après avoir observé brièvement le Comte se tailler son manteau tandis que Saril fouillait les râteliers. Fort heuresement, il restait deux cottes de mailles sur le dernier râtelier du fond : les deux avaient des tâches de rouilles et sentaient l'orque moisi mais c'était du bon acier bien épais et solide.

    "Bon allez, traînez pas, ça ressemble à un poste de garde et vue les traces ça a l'air plutôt fréquenté !" pressa un peu Olrik avec un regard d'appréhension vers le couloir droite.

    Lui-même vérifia que son matériel et ses armes étaient bien en places avant de profiter de ce répit pour reprendre un peu de sa petite potion personnelle : il n'en restait que quelques gorgées. Il avait encore les ingrédients nécessaires pour en refaire mais il semblait pour l'instant peu probable qu'une telle opportunité se présente. Savourant le feu revigorant qui parcourait chaque fibre de son corps, Olrik se surprit à faire preuve d'optimisme : il était en vie et on ne peut plus en forme !

    Une fois prêt et apprêté, le trio s'engagea dans le couloir choisi. A intervalles réguliers, se trouvaient des torches qui brûlaient d'un feu étrange : des flammes bleues qui ne semblaient pas affectées par les quelques courants d'air qui effleuraient les vêtements des aventuriers. Le sol ne comportait pratiquement aucune trace de bottes orques mais semblait étonnament propre pour un passage qui semblait si peu fréquenté.

    C'est alors qu'ils l'entendirent : un murmure à peine perceptible, plus léger qu'un bruissement de soie, plus doux qu'un souffle d'air : une voix douce et mélodieuse, féminine, commençait à emplir les oreilles des trois hommes. En poursuivant leur avancée, chacun d'eux put entendre clairement d'autres voix se joindre à la première formant une parfaite harmonie dans un refrain sans cesse repris :


    "Désespoir, solitude et désillusion
    Viendra-t-il un jour, notre champion
    Celui qui rompra nos froides chaînes
    Celui qui bravera le tumulte de la fontaine
    Qui nous délivrera de notre tourment
    Par le plus noble des dévouements
    Le don de soi, sa chaste vertue
    Un baiser, preuve ultime du sacrifice,
    Qui mettrait un terme à nos mille années de supplices
    Que nous chantons, dans notre détresse éperdue.
    Perpétuel sera notre inconsolable chagrin,
    Bien longue est l'éternité dans la lumière de notre écrin."


    La dernière note s'envolant, insistante et lancinante qui persistait dans les échos du tunnel bleuté. Et c'est bercé de cette musique, que nos 3 compères débouchèrent dans une cavité naturelle d'une taille gigantesque et dont la lumière était presque éblouissante. Le couloir se transformait en un pont de pierre qui semblait presque entièrement naturelle. D'immenses stalactites surplombaient la grotte, étincellantes de l'eau qui ruisselait pour tomber dans un lac, car il était trop grand pour parler d'étang.

    Le pont enjambait le lac au milieu pour arriver sur les berges d'en face. Sur la gauche se trouvait une immenses fontaine, source d'eau jaillissante qui semblait sortir de la terre. Et c'est sous ce puissant geyser qu'ils les virent : les femmes qui chantaient. Encore trop lointaines pour distinguer leurs traits, la chanson devenait de plus en plus lancinante étant puissamment réverbérée par la cavite naturelle.

    Voyant les aventuriers elles se mirent à nager dans leur direction, poursuivant leurs chants et leurs faisant de grands signes d'invitations. Masqué par le chant des sirènes, le geyser s'était mis à gronder et à renvoyer toujours plus d'eau. Mais comment ne pas rester figer devant de telles créatures ?

    "Des sirènes", dit Olrik dans un souffle, émerveillé et hébété devant une telle beauté.

    _______________________________________________________________________________________________________

    HRP : Bon voilà pour commencer, j'essaye de faire un peu original (ou pas !), j'ai essayé de planter le décor et jvous laisse réagir. Première fois que je fais ça, faut pas hésiter à me dire si je dois changer tel ou tel truc ou même si j'en fais trop (ouais le ptit poème jme suis amusé à faire des rimes par contre en poésie/chanson jpeux pas faire mieux désolé )
    Dernière modification par Mephysto ; 19/07/2016 à 22h43. Motif: Petits ajustements sur la chanson et fautes

  20. #80
    Date d'inscription
    July 2008
    Localisation
    Là où mènent les étoiles
    Messages 
    3 592
    HRP : en toute franchise, tu te débrouilles très bien. Je ne vois rien à redire à cette fort sympathique mise en scène.

    Anselme aurait dû être émerveillé. Il fut horrifié. La dernière jolie demoiselle féérique qu’il avait croisé l’avait changé en cet chose horrible qu’il était aujourd’hui. Bon, ok, il avait dévasté son sanctuaire et elle n’avait pas tenté de le charmer. Non, elle s’était contentée de lui vomir au visage sa haine puis de brandir son index accusateur d’où avait fusé le funeste maléfice. Néanmoins, depuis ce jour, il avait une certaine paranoïa envers tout ce qui semblait trop beau. Il plaqua ses mains sur ses oreilles et se mit résolument à marcher en avant.

    « Olrik, Sarill, faites pas les cons et avancez ! Écouter des sirènes, ça n’a jamais rien apporté de bon ! C’est comme les fées, toutes des diablesses ! »

    Ne pouvant plus vraiment s’entendre, il parlait fort. Sa voix déraillait, devenant encore plus grinçante, plus laide. Quel contraste avec le chant harmonieux des sirènes ! Le seul monstre visible, ici, c’était bien lui.
    Dirigeant de Melandis
    Personnage Rp principal : Silmandel Songevent – Biographie – Couleur RP : #DDDD00
    Personnage éphémère : Mixtli

  21. #81
    Date d'inscription
    August 2010
    Localisation
    Dans le 9-3 mais je suis un Lorrain pur jus ! ;)
    Messages 
    307
    Les paroles d'Anselme résonnaient comme un écho lointain, une sorte de nuisance passagère devant ce qui semblait être pour Olrik la plus belle chose qu'il ait jamais vue et entendue : les sirènes étaient en tout point magnifiques et leurs voix mélancoliques de naguère s'étaient transformées en promesses langoureuses de bonheur sans fin. Involontairement, Olrik fit un pas en avant, incertain, abruti qu'il était par les chants des sirènes.

    Le geyser d'eau continuait à gronder en arrière plan, commençant à faire monter le niveau d'eau dans la caverne, tant et si bien que les sirènes pouvaient se rapprocher au plus près des aventuriers : elles allaient et venaient dans un ballet sans fin en invitant les 3 compagnons à les rejoindre dans l'eau.

  22. #82
    Date d'inscription
    December 2007
    Localisation
    GAP, Hautes alpes
    Messages 
    2 033
    Sarill n'avait qu'écouté joyeusement le chant inconnu qui s'entendait dans le couloir, amateur qu'il est des jolis chants, mais son écoute attentive c’était changé en fascination une fois arrivé dans la grande cavité. Il y avait découvert un objet de désir passionnel, oubliant tous les autres au passage.

    Peut-être avait-il entendu Anselme, il n'en savait rien... Déjà, il s'avançait sur le pont, le seul chemin qu'il lui semblait falloir prendre.

  23. #83
    Date d'inscription
    July 2008
    Localisation
    Là où mènent les étoiles
    Messages 
    3 592
    Anselme avançait quant à lui toujours d’un pas résolu, ses yeux vissés sur sa destination. Les mains sur les oreilles, il ne percevait le chant que de façon assourdie, épargnant ainsi à son esprit bien des troubles inutiles. Arrivé au deux tiers du pont, il se rappela qu’il n’était pas seul. Non qu’il désire vraiment aider ses compagnons, qui n’étaient pour lui que des pions dans ses manigances, mais c’était des pions utiles. Sans eux, il ne parviendrait probablement pas à ses ifns. Aussi se retourna-t-il pour évaluer la situation. Il avait pris beaucoup d’avance. Sarill avançait néanmoins. Olrik, en revanche, paraissait sur le point de céder aux sirènes. Il fallait que cesse leur appel. Et pour cela, rien de mieux que la manière forte. Le gnome brandit ses mains griffues et vociféra des paroles dans la langue sombre des abysses. Il engendra un éclair de magie noire qu’il destinait à ces diablesses.
    « Bouclez-la, chiennes ! »
    Dirigeant de Melandis
    Personnage Rp principal : Silmandel Songevent – Biographie – Couleur RP : #DDDD00
    Personnage éphémère : Mixtli

  24. #84
    Date d'inscription
    August 2010
    Localisation
    Dans le 9-3 mais je suis un Lorrain pur jus ! ;)
    Messages 
    307
    L'éclair de magie toucha de plein fois une des sirènes et dispersa les autres. Le chant avait brusquement cessé, ayant pour effet de stopper Olrik et Sarill dans leurs marches vers les sirènes. Ils se tenaient là, désorientés, ne comprenant pas ce qui s'étaient passé.

    C'est alors que tout le monde découvrit avec une horreur grandissante, l'autre côté du pont qui commençait à disparaître dans l'eau. Le geyser rugissait maintenant puissamment et le niveau de l'eau continuait de monter de plus belle. Mais le véritable cauchemar se manifesta alors : les sirènes étaient méconnaissables. De créatures marines de rêves aux traits fins et délicats, elles étaient devenues d'horribles monstres : leurs yeux rougeoyaient d'une lueur malsaine, leurs bouches étaient garnies de crocs et leurs visages étaient plissés par les puissants muscles de leurs machoîres qui saillaient sous la peau.

    Les sirènes ne chantaient plus mais émettaient de puissants cris étourdissants.

    Olrik était encore sous le contrecoup du charme et avait du mal à remettre ses idées en places. Ses jambes étaient flageolantes et ses oreilles semblaient bourdonner. Sarill ne semblait pas en mener plus large que lui, mais il avait un peu d'avance sur lui ayant déjà avancer sur le pont. Un premier cri de sirène, trop lointain pour le mettre à terre, lui vrilla douloureusement les tympans achevant de le ramener à la réalité : il fallait courir !!


    "On a pas de temps à perdre, il faut sprinter jusqu'au bout avant que l'eau ne soit trop haute !", s'exclama Olrik qui eut la surprise d'entendre sa propre voix étonnament faible alors qu'il avait la certitude d'avoir crier.

  25. #85
    Date d'inscription
    December 2007
    Localisation
    GAP, Hautes alpes
    Messages 
    2 033
    Sarill s’éveillait difficilement à la réalité après avoir sombré dans le nirvana du chant envoutant des sirènes. Malgré tout elle fini par lui arriver de plein fouet en pleine face : les sirènes qui ne chantaient plus du tout, l'eau qui montait et le pont qui lui paraissait à présent étroit.
    Il entendit l'appel d'Olrik et eu cette fois pleinement envie d'y répondre : tournant les talons, il se mit à courir aussi vite qu'il put sur le pont. Il se rappelait soudain qu'il ne savait pas nager et cela lui donnait des ailes, mais l'encombrent de la cotte de maille trop large qu'il portait tempérait cela. Arrivé presque au bout du pont, il manqua de trébucher.

    1. je comptais raconter qu'il trébuchait et faisait une roulade avant de tomber dans l'eau (et que comme il ne sait pas nager....), mais je crois me rappeler que c'est au md de jeter les dés, donc j'ai du finir comme ça.
    2. Rien ne me permet d'affirmer qu'il s'est équipé d'une cotte de maille, je suis obligé de le présumer

    Dernière modification par deratiseur ; 23/07/2016 à 18h40.

  26. #86
    Date d'inscription
    July 2008
    Localisation
    Là où mènent les étoiles
    Messages 
    3 592
    Forcément, Anselme était plutôt dans une bonne situation, étant celui le plus avancé sur le pont et le seul à ne pas avoir été influencé par les sirènes. Lorsque retentit l’appel de Olrik, l’horrible petit gnome était déjà en train de se carapater, n’ayant guère envie de subir des représailles. Si toutefois il arrivait sans mal au bout du pont, il envisageait de se retourner et de faire pleuvoir sur les créatures aquatiques quelques sortilèges supplémentaires, pour offrir du temps à ses utiles compagnons, et par petit plaisir sadique également. Oui, il était rancunier. Il détestait ce donjon et comptait bien laisser derrière lui le plus de dégâts possible !
    Dirigeant de Melandis
    Personnage Rp principal : Silmandel Songevent – Biographie – Couleur RP : #DDDD00
    Personnage éphémère : Mixtli

  27. #87
    Date d'inscription
    August 2010
    Localisation
    Dans le 9-3 mais je suis un Lorrain pur jus ! ;)
    Messages 
    307
    HRP : En fait j'ai mis que tu avais forte heureusement trouvé 2 cottes de mailles dans le poste de garde, donc implicitement pour moi tu l'avais enfilé mais c'est vrai que j'aurais du le préciser pour qu'on soit tous fixé désolé :x


    Olrik s'était mis à courir aussi vite qu'il pouvait. Il avait vu Sarill tanguer et se rapprocher dangereusement du bord mais il avait pu se rattraper à temps. En arrière-plan, Anselme continuait à lancer ses sorts en direction des sirènes qui s'étaient mises à nager et à plonger pour éviter les éclairs de magie.

    L'eau était maintenant montée assez haute pour que la berge d'en face commence à être inondée et une des sirènes émergea soudainement de l'eau presque à côté de Sarill, qui avait atteint l'autre côté du pont : elle avait la gueule béante et se préparait à pousser un cri de toute ses forces.

    Olrik avait vu la scène avec une impression de ralenti désagréable, comme si, quoiqu'il fasse il arriverait trop tard. Il essaya d'attraper une de ses étoiles de lancer mais ne réussit qu'à la faire tomber au sol tant il courrait vite : il ne se trouvait qu'à quelques secondes de Sarill mais la sirène aurait le temps de crier bien avant...


    HRP : A toi de jouer Sarill/deratiseur, si j'ai pigé le truc, tu dis l'action que tu veux tenter et jte dis le résultat (j'ai même quelques dés qui traînent chez moi on verra bien ce que ça donne )

  28. #88
    Date d'inscription
    December 2007
    Localisation
    GAP, Hautes alpes
    Messages 
    2 033
    Quand Sarill vit le monstre sortir de l'eau, sa première émotion fut pour cette bouche garnie de crocs qui se dirigeait vers lui. Sa seconde émotion fut une douleur atroce dans ses oreilles alors que lac créature se mit à crier. Stoppé dans son éléna, Sarill hésitât un instant entre se couvrir les oreilles et affronter cette horreur; finalement il domina sa douleur pour se mettre en position de combat face à la créature. Bouclier levé et pieds bien repositionnés, il frappa.

  29. #89
    Date d'inscription
    July 2008
    Localisation
    Là où mènent les étoiles
    Messages 
    3 592
    D’où il était, Anselme ne pouvait pas réagir de façon très efficace. Sans focaliseur magique pour canaliser ses pouvoirs, ses sortilèges étaient imprécis et instables. Il ne pouvait que poursuivre ses rafales d’éclairs en visant les monstres qui n’étaient pas encore au contact d’un de ses pions... enfin de ses compagnons. À Sarill donc de se débrouiller.
    Dirigeant de Melandis
    Personnage Rp principal : Silmandel Songevent – Biographie – Couleur RP : #DDDD00
    Personnage éphémère : Mixtli

  30. #90
    Date d'inscription
    August 2010
    Localisation
    Dans le 9-3 mais je suis un Lorrain pur jus ! ;)
    Messages 
    307
    Sarill était déséquilibré à cause du cri de la sirène mais il avait le bras sûr et le coup porta droit dans l'épaule de la sirène qui poussa cette fois un déchirant hurlement de douleur. Elle plongea dans l'eau dans une gerbe de sang d'un rouge presque noir : le passage était libre.

    Olrik rejoignit Sarill en lui donnant une accolade approbatrice :


    "Bien joué, forgeron !", dit-il avec un rapide coup d'oeil vers l'eau qui leur arrivait aux chevilles. "Allez viens, faut pas traîner, j'suis pas un très bon nageur", ajouta Olrik dans un sourire.

    Anselme les attendait devant une entrée qui semblait continuait dans un tunnel éclairé cette fois-ci par des torches d'un vert émeraude. Pas d'hésitation à avoir l'eau semblait monter moins vite mais...elle montait toujours et les sirènes étaient toujours là !
    Les dalles étaient recouvertes de poussières et le passage ne semblait pas avoir été emprunté depuis très longtemps : les orques n'avaient pas été jusque là. De grandes toiles d'araignées parsemaient les coins supérieurs du couloir et pendaient parfois jusqu'au sol mais assez étrangement, Olrik ne repéra, à son grand soulagement, aucune araignée.
    Dernière modification par Mephysto ; 27/07/2016 à 22h07.

Page 3 sur 7 PremièrePremière 12345 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [One Shot] Donjon du Dragon : commentez l'aventure !
    Par Manfred dans le forum Les mondes parallèles
    Réponses: 159
    Dernier message: 15/03/2017, 23h06
  2. [Donjon du Dragon] Fiches de personnage
    Par Manfred dans le forum Les mondes parallèles
    Réponses: 9
    Dernier message: 02/10/2016, 22h34
  3. Le Donjon De Naheulbeuk
    Par Egrevyn dans le forum Les Archives du Comptoir
    Réponses: 302
    Dernier message: 09/09/2009, 14h01
  4. [BG2][TECH] Dans le donjon Kuo-toa...
    Par Eomer dans le forum La Taverne d'Amkethran (Baldur's Gate 2)
    Réponses: 18
    Dernier message: 25/01/2009, 00h21
  5. [BD] Donjon
    Par Dreiyan dans le forum La Grotte aux BDs
    Réponses: 4
    Dernier message: 08/03/2007, 22h25

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256