Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 60

Discussion: [STRAT] Europa Universalis 3 - Unification de la France

  1. #1
    Date d'inscription
    avril 2009
    Localisation
    En ce moment, dans un lit
    Messages 
    2 140

    [STRAT] Europa Universalis 3 - Unification de la France

    Salut !

    Suite au petit sujet sur Crusader Kings 2, j'ai voulu tester un jeu Paradox Interactive. Comme la période qui m'intéresse le plus dans l'Histoire est sans doute celle des "grandes découvertes" (16ème-17ème), et qu'il est sorti en 2006/2007, mon choix s'est porté sur Europa Universalis, qui recouvre la période 1399-1821 je crois, enfin dans ces eaux-là grâce aux extensions. En tout, il y a 5 extensions, la dernière en date étant "Divine Wind". Je les ai acquises dans un pack intitulé "Europa Universalis 3 Chronicles".

    Premièrement, choix du pays.



    Petit aperçu européen en 1399 : l'Allemagne n'est qu'une ribambelle de petites provinces indépendantes, encadrée par la Bourgogne à l'ouest, l'Autriche, la Bohême et la Hongrie à l'est. A l'est de l'europe est installé l'immense duché de Lituanie, uni à la Pologne. C'est une bizarrerie de l'Histoire, au XIVème siècle la Lituanie occupait à peu près l'intégralité de l'Europe de l'Est. Au nord, la Suède contrôle la Finlande, Novgorod le nord ouest de la Russie, pendant que la Horde d'Or de Tamerlan, des descendants des mongols, déferle sur l'Europe. Au milieu de tout ça, la Moscovie.
    La péninsule ibérique est divisée en cinq : le Portugal, les deux "gros", la Castille et l'Aragon, la Navarre, une petite province tout au nord, et les derniers musulmans d'Europe réfugiés à Grenade, dans le sud. Historiquement parlant, ces derniers doivent tenir encore 93 ans.
    Enfin les derniers musulmans, pas tout à fait, étant donné que les Ottomans arrivent avec grand bruit. Ce n'est plus qu'une question d'années avant que ne tombe Constantinople (officiellement en 1453).
    Au nord-ouest, l'Ecosse indépendante et l'Angleterre se regardent en chien de faïence. L'Irlande est divisée alors que le loup anglais est dans la bergerie, si les irlandais ne s'allient pas très vite contre lui leur indépendance est condamnée.
    En 1399, après plus de soixante années de guerre contre l'Angleterre, la France n'est pas au mieux de sa forme. Même si elle vient de récupérer la Normandie, ce qui ne doit pas être tout à fait juste historiquement, les territoires du roi sont parsemés entre vassaux et non-vassaux.

    Dans Europa Universalis 3, on peut jouer absolument qui on veut, à l'époque qu'on veut, sachant que tous les 50-100 ans il y a un point de départ avec le monde comme il était en théorie à ce moment-là. J'ai fait quelques tests (castille, moscovie, une province minuscule d'allemagne, suède), je trouve que jouer la France à cette époque est intéressant. En plus, en France, il faut jouer de diplomatie pour s'imposer, et comme la diplomatie n'est pas expliquée par tutoriel... Attention, ce n'est pas du tout par nationalisme que j'ai pris ce pays, j'y allais même à reculons. C'est juste que la période 1400-1500 est intéressante, j'ai eu des cours sur cette période à la fac.

    On clique donc sur le blason de la France. Après quelques écrans de chargement, voilà sur quoi on tombe :


    Et après avoir cliqué sur le petit icône "politique" de la mini-map en bas à droite :


    Pas de panique, même si le pays a l'air complètement grignoté, les seuls là-dedans à ne pas être mes vassaux sont la Bretagne, la Bourgogne et la Provence, qui contrôlent également l'Anjou et le Maine. L'Angleterre ne contrôle plus que l'ouest de l'Aquitaine et Calais.
    Ma mission dans un premier temps : reconquérir l'Aquitaine.


    Avant de déclarer la guerre à l'Angleterre, un peu de diplomatie quand même.

    Je clique sur le blason en haut à gauche de l'écran, comme ça, parce qu'il a l'air cool.


    Mon nom est Charles VI de Valois, mais vous pouvez m'appeller "mon roi bien-aimé". Le pays a 1 de prestige (ce qui n'est pas beaucoup, mais pourrait descendre dans les négatifs), et est à la 19ème place au rang mondial. Vu la tronche de la France à l'époque, c'est vraiment pas mal. Ça doit être à cause de la peste et des mongols.
    On est plutôt en bons termes avec tout le monde, enfin sur le sol français, sauf les anglais bien sûr. On a même une "mission" contre eux : récupérer l'Aquitaine. Si on la remplit, on marque des points de prestige. Euh !!! Un bouton "créer vassaux" ! Ah oui, pour être plus tranquille, on peut accorder l'indépendance à des bouts de territoire. Par exemple un truc génial au début, accorder l'indépendance à la Normandie et à Caux (maintenant respectivement basse et haute normandie). Comme ça si les anglais veulent débarquer, ils auront à se taper les normands avant d'arriver à Paris. Mais on ne le fera pas, parce que ce n'est que 10 ans plus tard que j'y ai pensé.

    Le deuxième onglet maintenant, la cour :

    Charles VI est un bon roi plein d'expérience, on apprend plein de trucs en combattant l'anglois (et ses nombreux alliés). Ce qui explique toutes ses petites étoiles en "militaire", "diplomatie" et "administration". Il a deux conseillers qui ne servent pas à grand chose, à part couter de l'argent. Dès que ce sera faisable, ils seront remerciés. Seule ombre au tableau, pas d'héritier. Je me demande bien ce que Charles VI a fait tout ce temps (l'a du arriver au pouvoir en 1380)
    Oups, après lecture du wiki, autre grosse ombre au tableau : il était fou. Mais ça n'a pas l'air de poser de problèmes dans ce jeu. Certes, il était fou, mais c'était un bon roi.

    Diplomatie donc : coup de projecteur sur l'anjou :

    Il serait très amusant de pulvériser le Maine, l’Anjou, situé au beau milieu du royaume, avec l'aide de la Bretagne, parce que les bretons sont gentils. Oui. Le problème, c'est que la Provence est alliée avec le royaume de Naples. Et que j'ai pas envie d'être en guerre contre Naples, l'invasion du Languedoc en pleine guerre contre les anglais ce serait moyen.

    Premières mesures : assurer l'indépendance de petits états qu'on aime bien. Par exemple Navarre. Ne dit-on pas "roi de France et de Navarre" ? Il faut que cet état survive. Garantissons donc son indépendance, comme ça, en cliquant sur "Proclamer la garantie" :


    Et puis les petits irlandais. Si l’Angleterre y touche, elle aura à faire à moi. L’Ecosse, c'est déjà fait. Ah, et le Bar aussi, j'aurais pu eux aussi leur garantir leur indépendance, pour empêcher la Bourgogne d'unifier son territoire. Tant pis.
    Je fais des "mariages royaux" avec mes alliés aussi, Bourgogne et Bretagne. Et puis aussi la Provence, que j'aimerais bien acquérir pacifiquement. Pour ça il faut que je propose un mariage au royaume de Naples. Qui je propose en mariage exactement ? Oh, surement une lointaine cousine ou une petite sœur. Je ne sais pas trop.

    Le truc est que si leur dirigeant meurt sans descendance, le premier à avoir proposé un mariage royal récupère le pays, et se retrouve en guerre contre tous les autres qui ont également proposé un mariage de ce type. Vu qu'à chaque fois j'arrive trop tard, aïe aïe aïe.
    Dernière modification par Mr Sylvestre ; 23/03/2013 à 11h47.
    "La stratégie la plus dangereuse consiste à enjamber un précipice en deux sauts." Benjamin Disraeli
    Allez voir ici si j'y suis, et chantez les louanges du condor, du boxeur, de Cecilia, du gamin à problèmes ou du bébé pilote.

  2. #2
    Date d'inscription
    avril 2009
    Localisation
    En ce moment, dans un lit
    Messages 
    2 140
    Ni joué à Crusader Kings 2, ni à Victoria 2. Bah, dans la vie, faut faire des choix. L'époque me plaît. Revenons donc au petit royaume des François, aux alentours de l'an de grâce 1402.

    1. SI LA GUERRE DE 100 ANS POUVAIT DURER MOINS LONGTEMPS, CA M'ARRANGERAIT



    Ces cochons d'Anglais attaquent l'Ecosse, malgré la protection que je fournis à ce pays. Les choses s'annoncent mal pour eux, Braveheart doit être en colonies de vacances, ou en train de faire du tourisme en Irlande. Duncan Mac Leod est tout seul pour repousser l'invasion, ça lui apprendra à être immortel.


    Là on voit pas très bien, mais les anglais (blason rouge et bleu) sont à 28 contre 5, écosse blason rouge et jaune. Envoyer des troupes dans les îles hybrides pourrait paraître idiot, sauf que la marine britannique a une fâcheuse tendance à débarquer des troupes là-haut pour prendre les écossais à revers.

    Bien entendu, l'Ecosse me demande de déclarer la guerre à l'Angleterre, ayant proclamé sa garantie, je ne saurais le lui refuser. Attention, baston. Mon armée compte une dizaine d'unités, et est stationnée vers Toulouse. Je la déplace dans le Périgord, juste devant la Gascogne anglaise que j'envahis juste après. Le siège est long, très long.


    Il faut faire attention aux Toulousains à ce moment-là du jeu. Province récemment conquise, ils se révoltent pour un rien contre l'autorité de leur bon Roy un peu . Coup de bol pour moi, les basques de la province du "Labourd" (Bayonne quoi) se sont rebellés contre l'Anglois. Ils me taperont si je rentre dans leur territoire, alors je les laisse tranquille. Au moins les anglais débarqueront pas par là.

    Non, les anglais débarqueront plutôt par... la Normandie, pardi !



    Ils nous ont déjà fait le coup au début de la guerre de cent ans, Azincourt, Crecy... en Normandie, tout cela. J'envoie donc des recrues tout juste formées en Basse-Normandie (Caen, son université populaire, le Mont Saint Michel, ses moines, ses biscuits, Cherbourg, ses parapluies... ah non, pas ses parapluies). A force de cadeaux, de courbettes et de mots doux, mes diplomates arrivent à convaincre les bretons de déclarer la guerre à l'Angleterre, mais plus important, à ouvrir leurs frontières. Et encore plus important, ils acceptent de venir sur mon territoire. Ca peut paraitre étrange, mais les vassaux dans ce jeu ne veulent jamais fouler le sol de leurs suzerains. Je ne sais pas pourquoi. Ils préfèrent défendre leur petit bout de territoire, ce qui souvent est inutile, vu que je les protège. Toujours est-il que l'armée Bretonne se rassemble en Haute Normandie. Les côtes sont tenues fermement, l'anglois sera accueilli comme il le mérite.
    Dernière modification par Mr Sylvestre ; 23/03/2013 à 14h01.
    "La stratégie la plus dangereuse consiste à enjamber un précipice en deux sauts." Benjamin Disraeli
    Allez voir ici si j'y suis, et chantez les louanges du condor, du boxeur, de Cecilia, du gamin à problèmes ou du bébé pilote.

  3. #3
    Date d'inscription
    avril 2009
    Localisation
    En ce moment, dans un lit
    Messages 
    2 140
    Petit saut dans le temps : 1406. Vous vous souvenez des bretons stationnés en Haute-Normandie ? Ils ont embarqué, sur leurs deux cogues, et ont débarqué dans le sud de l'Angleterre par petits groupes de 2000. Et oui, à l'époque, on traversait les mers sur des cogues. Et chaque cogue pouvait compter 1000 hommes maximum. Si si. Les gens étaient plus petit, aussi, il faut dire, à cause de la pauvreté de la sous-nutrition.



    Toujours est-il que le sud de l'Angleterre étant vide, les courageux bretons se régalent. Peut-être apprécient-ils la gastronomie anglaise ? Je décide d'envoyer mon armée toujours stationnée en Normandie pour aller leur poser la question. Par groupes de 2000 également (bah, la flotte française...), je débarque 6000 hommes dans les Cornouailles en 3 voyages. Le siège est très très long, je me demande comment les bretons ont fait pour prendre si vite les provinces de l'ouest. Personne ne sait vraiment où est la flotte anglaise, sûrement en train de se les cailler dans les îles Hébrides.
    Il me reste bien 2000 hommes à envoyer, mais la flotte anglaise revient et empêche ma flotte de sortir de mes ports. Les anglais sont à 3 contre 1, mes marins préfèrent rester à terre.

    Le pays de Galles est en rébellion, je ne sais pas trop pourquoi, les bretons décident d'aller se battre contre les rebelles gallois. C'est stupide, mais les bretons sont têtus. Ah, les bourguignons aussi ont débarqué, mais ils ont juste un peu visité l'est du pays, avant de rentrer chez eux et faire la paix avec l'angleterre (ils étaient mes "alliés").

    Quant à la guerre Ecosse-Angleterre... les écossais sont rentrés dans le nord de l'angleterre et ont pris quelques provinces, les anglais ont fait de même en Ecosse. La situation dans le sud du pays oblige une partie des forces anglaises à se désengager. Les écossais nous doivent une fière chandelle.



    Pendant ce temps-là, en Gascogne...



    l'armée française regarde les rebelles basques d'un sale oeil. Mais personne n'attaque l'autre, on sait très bien que le vrai ennemi, c'est l'anglois.

    Petit détail qui a son importance : chaque pays a sa couleur, bleu marine pour la France, rouge pour l'Angleterre, quand une province est occupée, elle devient hachurée, selon les couleurs du pays qui l'a prise. Ici, la France occupe la Gascogne, la Gascogne étant toujours anglaise elle garde sa couleur rouge, mais est hachurée de bleu marine. Le Labourd au dessous s'étant rebellé, il est toujours anglais, mais occupé par les rebelles béarnais, hachuré de noir (les rebelles sont toujours en noir). Faire passer pour de bon une province dans son camp se négocie par la diplomatie. Il faut faire la paix et "annexer" la province. Un tel acte produit du déshonneur, ce qui a un effet négatif sur la diplomatie.
    Dernière modification par Mr Sylvestre ; 23/03/2013 à 15h07.
    "La stratégie la plus dangereuse consiste à enjamber un précipice en deux sauts." Benjamin Disraeli
    Allez voir ici si j'y suis, et chantez les louanges du condor, du boxeur, de Cecilia, du gamin à problèmes ou du bébé pilote.

  4. #4
    Date d'inscription
    avril 2009
    Localisation
    En ce moment, dans un lit
    Messages 
    2 140
    Nouveau saut dans le temps : janvier 1407. Toute l'Angleterre est bretonne. Toute ? Non, une petite province peuplée d'irréductibles anglais lutte toujours contre l'envahisseur et ses produits régionaux hypercaloriques.
    Le Kent (chef-lieu, Canterbury).



    Le roi anglais est mort, Henry je crois qu'il s’appelait, l'armée anglaise est enfin descendue jusqu'à Londres libérer la capitale, ils ne vont pas vite. Les bretons se plaisent bien dans le pays de Galles, ils s'amusent comme des fous avec leurs copains celtes.

    J'ai remonté mon armée vers le nord, afin d'échapper aux troupes anglaises venues libérer le pays, leurs troupes sont deux fois plus nombreuses que les miennes. Je suis tombé sur leur arrière garde, à peu près de la même taille que mon armée. Le combat a été terrible, à chaque fois les anglais fuyaient pour mieux se rassembler et revenir, à chaque fois mon armée les rattrapaient pour les en empêcher. Au bout de 3 mois de combats sanglants, l'arrière garde anglaise a enfin été détruite, mais mon armée avait perdu les 3 quarts de ses hommes. Heureusement, l'Ecosse ayant fait la paix avec l'Angleterre à la mort de leur roi, mes hommes n'ont eu qu'à rentrer se reposer dans le "Lothian", Edimbourg je suppose.



    Les frontières entre l'Angleterre et l'Ecosse sont redevenues telles qu'elles étaient au début du conflit. Les Anglais n'ont pas progressé en Irlande. Quelques mois passent, les négociations de paix vont bon train.

    Et en juillet 1407... la paix est enfin signée !!!



    Les anglais reprennent le contrôle de l'Angleterre, en échange ils me cèdent l'Aquitaine (enfin, la Guyenne, on disait à l'époque ). Et puis quelques autres petits trucs, leurs prétentions sur la Normandie, leur protectorat en Tunisie. Oui, ils avaient un protectorat sur le royaume de Tunisie, ne me demandez pas pourquoi.

    L'annexion de l'Aquitaine fait passer le déshonneur de 0 à 5,6, ce n'est pas énorme. Il faudra patienter quelques années pour le faire revenir à 0. La mission "conquérir l'Aquitaine" étant remplie, je gagne 10 points de prestige, j'arrive à 12. C'est pas mal, mais peut mieux faire. Prochaines missions, annexer Orléans je pense. Je peux le faire tout de suite, mais mes autres vassaux vont me détester.



    Le gros de l'armée française restée garder le sud boute les rebelles du Labourd hors des frontières, la paix et le calme sont revenus dans le royaume de France. Les caisses sont vides, le pays souffre d'une absence d'infrastructures criante, mais la Guyenne est de nouveau française. Prochains adversaires : les ducs de Bourgogne, qui depuis qu'ils ont fait la paix avec l'angleterre, me regardent de travers.

    Les valeureux guerriers bretons sont revenus au pays, ont maté quelques insurrections vendéennes, leurs aventures resteront gravées dans la mémoire des fils et petit-fils de Bretagne pour les siècles à venir.
    Dernière modification par Mr Sylvestre ; 23/03/2013 à 15h10.
    "La stratégie la plus dangereuse consiste à enjamber un précipice en deux sauts." Benjamin Disraeli
    Allez voir ici si j'y suis, et chantez les louanges du condor, du boxeur, de Cecilia, du gamin à problèmes ou du bébé pilote.

  5. #5
    Date d'inscription
    avril 2009
    Localisation
    En ce moment, dans un lit
    Messages 
    2 140
    Citation Envoyé par Inarius Voir le message
    Amusant que tu dises ça, car historiquement CK2 est en fait une adaptation de Europa universalis à la période considérée
    Idem pour victoria. Europa universalis est le jeu matrice des autres.
    Comme c'est aussi celui qui est le plus vendeur, il a été poussé plus loin.
    Et vlan ! Ce jeu, c'est une matrice, une matrice ! Je préfère l'original, Chal tu préfères les copies, mais en gros nous jouons à la même chose, j'ai l'impression. Je ne sais pas si mon PC supporterait Crusader Kings 2 ou Victoria 2, de toute façon.


    Suite dans quinze jours, normalement. Au programme : faire copain copain avec les bretons, copain copain avec les bourguignons mais rester vigilant, développer les infrastructures pour gagner du pèze. Si les anglais rattaquent, on les rerepoussera à la mer. Ici c'est la France, nom de nom, pas un camp de vacances géant pour anglais fortunés.
    Et avoir des vassaux, je trouve ça rigolo. Je vais donc les laisser vivre leurs vies de vassaux, même si chaque vassal me rapporterait deux fois plus si j'annexais son territoire.

    Ah, je n'ai pas précisé, je gagne des points de prestige (des points quoi) si j'annexe certains vassaux, cela s'appelle des "missions" (données par qui, je ne sais pas, Dieu, je suppose). Je dois annexer Orléans, là, par exemple. Mais j'aime bien les comtes d'Orléans, je m'en voudrais de leur imposer une décision aussi brutale. Je suis un bon roi, après tout.

    En plus un vassal ne peut pas se soulever contre son suzerain, non ? Alors qu'un territoire annexé, peut le faire, lui.
    Dernière modification par Mr Sylvestre ; 07/08/2012 à 17h38.
    "La stratégie la plus dangereuse consiste à enjamber un précipice en deux sauts." Benjamin Disraeli
    Allez voir ici si j'y suis, et chantez les louanges du condor, du boxeur, de Cecilia, du gamin à problèmes ou du bébé pilote.

  6. #6
    Date d'inscription
    avril 2009
    Localisation
    En ce moment, dans un lit
    Messages 
    2 140
    2. CONSOLIDATION DU ROYAUME

    Suite des aventures de Charles VI le petit fou.

    Il y a quelques révoltes dans le sud, mais ce n'est pas grave. En plus d'une armée de 8000 hommes vers Paris, une armée de 11000 hommes stationne en Languedoc. Je construis un temple, ça les calme un peu. Le risque de révolte passe à 5%. Calmos les occitans.

    La Bourgogne s'en prend plein la tronche mais tient bon grâce aux renforts venus de Bretagne (et oui, avoir les bretons avec soi, ça change tout, ils ne sont pas nombreux mais emmenés par les contes de Dreux rien ne peut les arrêter).



    Après discussions avec Inarius, je me résous à annexer l'Orléannais en 1411, après maintes courbettes et gestes gracieux, qui ne m'ont pas couté beaucoup d'or. Par contre je perds 100 points de diplomatie avec mes autres vassaux, ouch. Ils ont peur d'être annexés à leur tour, ils ont raison.

    J'ai trouvé comment gagner plus d'or ! Construire des postes de police (levée des impôts plus efficace) et des marchés dans les provinces les plus riches, tout bêtement. Diminuer la solde de mes soldats.
    Augmenter aussi le curseur vers plus de centralisation (les fameux curseurs). Je n'utilise pas mes marchands.


    La Navarre est prise par l'Aragon, la Castille n'apprécie vraiment pas. Aragon et Castille s'entendent pour bousiller les portugais (portugal allié aux anglais, je me frotte les mains), des bouts du pays s'en vont aux castillans et aux aragonais, alors là c'en est trop pour la Castille qui déclare la guerre à l'Aragon et l'écrase, par deux fois.


    Cette capture d'écran a seulement été prise à la fin de la première guerre. Après la deuxième guerre il ne reste à l'Aragon plus que 3 provinces sur la cote est et les baléares. Naples m'appelle à la rescousse pour déclarer la guerre à l'Aragon, je refuse bêtement, je perds 20 points de prestige. Je pensais pas que ça faisait aussi mal.


    Après quelques chargements, je tombe sur le scénario ultime, autour de 1415-1420 : Charles VI ne meure pas, son fils non plus, et la Bretagne qui s'était alliée avec l'Angleterre, bizarrement lui déclare la guerre, accompagnée du Portugal qui lui aussi a changé de camp.

    Ce petit monde s'en va mettre un joyeux bordel en grande bretagne, aidés par les écossais et les gallois qui étaient déjà sur place.



    Finalement, en 1424, l'angleterre ressemble à ça :


    Elle perd le pays de Galles mais elle gagne une moitié de l'Ecosse. Cela ne serait jamais arrivé si l'Ecosse ne s'était pas désolidarisée de mon royaume.
    Dernière modification par Mr Sylvestre ; 23/03/2013 à 15h18.
    "La stratégie la plus dangereuse consiste à enjamber un précipice en deux sauts." Benjamin Disraeli
    Allez voir ici si j'y suis, et chantez les louanges du condor, du boxeur, de Cecilia, du gamin à problèmes ou du bébé pilote.

  7. #7
    Date d'inscription
    avril 2009
    Localisation
    En ce moment, dans un lit
    Messages 
    2 140
    J'ai des événements super marrant. Par exemple, en 1415, les étudiants d'Ile de France récemment diplomés s'en vont tout guillerets de leurs universités, j'ai le choix entre en faire des magistrats supplémentaires, ce qui n'est pas utile du tout, ou alors les envoyer planter des fleurs, ce qui augmente la "tradition culturelle" du pays (ne me demandez pas ce que c'est).



    Le même évenement se produit en 1416 ! Quelque chose me dit qu'à ce moment-là, la France devient le pays d'Europe le plus fleuri.

    En septembre 1418 notre bon roi Charles VI le rigolo nous quitte, enfin les gens se sont aperçus qu'il était fou à lier et l'ont lié à quelque chose de bien stable. Ou il est mort de sa belle mort, l'Histoire ne le dit pas.


    Là il y a un petit louis qui prend la suite quelques années, puis en 1423 Charles VII prend la suite. Charles VII, un roi qui envoie du bois. Il est censé être surnommé "Le Victorieux". Nous verrons bien. Moi, tant qu'il ne me claque pas dans les bras au bout de 3 ans, je ne lui en demande pas plus.

    Je me suis rendu compte que je pouvais annexer des provinces tous les 10 ans seulement. Alors j'annexe la suivante, le bourbonnais, en 1421 (c'est une mission). Puis l'Auvergne, Périgord+Auvergne précisément en 1431 (c'est aussi une mission). La France se couvre de postes de police et de marchés, bref, elle commence à avoir de l'allure.

    France en 1431 :



    Grâce à un chargement approprié, j'évite la quête "construire plus de bateaux que la Castille", une quête qui en plus d'être complètement inutile et stupide aurait été impossible vu l'état de la flotte française (6 pauvres coquilles de noix), et je reçois comme mission d'annexer l'Anjou.

    Ça va quand même être très difficile, puisque l'Anjou est contrôlé par les contes de Provence. Qui sont comme les trois doigts de la main de ET avec le roi de Naples. Le roi de Naples qui est mon grand ami, et qui est très fort et très habile en diplomatie (avec moi c'est le plus malin, diplomatiquement parlant).
    Je vois pas trop comment conquérir l'Anjou, quoi. Autre problème, la Bourgogne s'étend de plus en plus à l'Est, militairement elle est plus forte que moi. Elle ne m'a jamais attaqué, je n'ai donc jamais pu lui raboter un peu quelques provinces pour l'affaiblir. Mais un jour ou l'autre il va bien falloir qu'on se tape dessus. Il faut que je construis une troisième armée pour me défendre, à l'Est. J'ai construit une armurerie à Paris pour recruter à moindre cout, et je commence la formation de nouvelles troupes.


    Niveau tunes ça va, depuis que j'ai annexé l'Orléannais qui est une province fort riche. Inarius avait bien raison.
    Le niveau de prestige st très très bas, enfin il descend très vite. Vivement les prochaines guerres.
    Dernière modification par Mr Sylvestre ; 23/03/2013 à 15h22.
    "La stratégie la plus dangereuse consiste à enjamber un précipice en deux sauts." Benjamin Disraeli
    Allez voir ici si j'y suis, et chantez les louanges du condor, du boxeur, de Cecilia, du gamin à problèmes ou du bébé pilote.

  8. #8
    Date d'inscription
    avril 2009
    Localisation
    En ce moment, dans un lit
    Messages 
    2 140
    Bon, je remets le post d'Inarius pour pouvoir y répondre :
    Citation Envoyé par Inarius Voir le message
    T'as l'air rudement bien parti pour gagner !

    Si tu veux limiter les guerres longues, difficiles et coûteuses, tu peux faire des guerres en deux parties, d'abord la vassalisation, puis l'annexion. Pour la bretagne, par exemple, ça me paraît une stratégie idéale. En effet, leur capitale est très proche de la frontière, donc une fois occupée la capitale, il perd sa seule province riche (et donc sa possibilité de faire des troupes). Par contre, si tes ennemis (angleterre, Bourgogne, ou autres) voient que tu stockes toutes tes troupes dans un trou perdu à l'ouest, ils peuvent très bien décider de te poutrer méchamment. Du coup, BLITZKRIEG sur la bretagne, vassalisation, et comme ça, 10 ans après (et un peu de sous) tu les annexes.

    Pour la prestige, si tu en veux, prends des idées nationales (tech : gouvernement) qui augmentent ça. Et puis économise un max de sous et construit une université. Avec suffisamment de progrès + 1 ou 2 université, tu peux même arriver à avoir 100% de prestige en permanence, dès 1600. Ou tout au moins d'avoir un prestige qui se stabilise à un niveau très haut. Il est très intéressant d'avoir des bonus en prestige, car cela augmente naturellement tes relations avec les autres pays, que cela donne un gros boost à tes marchands (-qui, du coup, deviennent utiles), à tes armées et à plein d'autres trucs.
    (Indice, aussi, les philosophes comme conseillers donnent des supers bonus, attend d'avoir 100% de culture, et recrute en un à 6 étoiles, les conseillers à 6 étoiles ont un bonus aléatoire une fois dans leur vie, qui te permet de gagner 3 de stabilité ou d'avoir un bonus du genre +15 sur la tech gouvernement pendant 10 ans... ce qui est énorme et intéressant).

    Hâte de lire la suite, en tout cas ! La France est un pays assez passionnant à jouer je trouve car les possibilités sont multiples (puissance coloniale, puissance maritime, puissance terrestre vers l'espagne, l'italie, l'allemagne, etc.)

    Et aussi, bravo d'avoir eu le pays de Galle indépendant ! C'est très rare, je l'ai pas eu souvent moi ! Tu devrais t'allier avec eux pour que les anglais osent pas les poutrer !
    Ouais, la Galle indépendante, la Galle indépendante. La bien nommée Galle rejoint n'importe quelle alliance qui a décidé de me rayer de la carte seulement pour se faire bien voir auprès de ces perfides anglais.

    Merci pour tes encouragements ! Comme il beugguait, je l'ai désinstallé, réinstallé et effectué la mise à jour ! Je l'avais pas faite Il y a des fichiers qui sont pas passé, mais maintenant ça marche aussi vite qu'au début. Très rapidement, quoi. Très étrange.


    Dooonc, on en était à où ? Enfin, à quand ?

    ah oui

    3. OPERATION SECRETE EN ANJOU


    Ma dernière mission était "porter secours à vos frères en Anjou". Bah oui, ils sont français en Anjou, monsieur, et c'est un *** d'Occitanais qui les contrôle. C'est même pas mon vassal !

    Je comptais faire un mariage royal avec son PACS le roi de Naples (enfin, son PACS, vous voyez, quoi, son super allié le roi de Naples qui prend toutes les décisions à sa place). C'est pour ça que depuis le début, je suis super gentil avec eux, je leur file un peu de fric, je m'oppose jamais à eux, je les laisse passer sur mon territoire, etc

    Mais être gentil comme ça ne rapporte rien. Mettons donc en oeuvre la super opération secrète de l'armée française en Anjou. J'ai trois espions, Robert, René, et Jean-Pierre. Je les convoque. Robert, René, allez semer la révolte dans les provinces du Maine et de l'Anjou. Robert et René disparaissent, on les revoit plus. Apparemment ils ont réussi. Mais il s'est rien passé. Pas grave, j'avais pas payé cher.
    Il me reste plus que Jean-Pierre. J'attends un peu, Jean-Patrice arrive.
    Puis une armée de rebelles angevins se soulève toute seule. Ils sont 7000, devant l'armée de Province sont au moins 8000. 10000 je crois.
    Bataille. Les rebelles angevins se réfugient dans le Maine. C'est à ce moment-là que je décide d'envoyer Jean-Pierre et Jean-Patrice, les poches remplies de 120 ducats chacun, payer de vrais patriotes angevins pour se révolter contre le joug des provençaux (qui sont même pas de vrais français, saleté d'occitans avec leur accent bizarre).



    Chaque espion réussit à soulever 7000 hommes (pas cher, l'angevin). Ils tombent sur le râble des Provençaux.


    Alors là sur cette capture d'écran, je ne sais pas exactement comment ça se finit. Disons que j'ai testé plein de fois la manip. Parce que je ne sauvegardais pas, ça me prenait trop de temps, et qu'à chaque un *** de malheur se produisait et je devais tout recommencer.

    Sauf UNE fois. La dernière fois, le jeu remarchait bien, j'avais décidé de sauvegarder. Et là, oh miracle, l'armée de Provence prend une raclée, les soldats se font anéantir jusqu'au dernier.
    C'était là toute l'armée de la Provence.
    Les "patriotes" que j'ai payé sont en même temps barbares, rebelles, quoi, et en même temps français. Orléanais, pour être précis. Ça veut dire que si je les laisse trop sur ces terres, et bien ils vont recréer la province d'Orléans en Anjou... et je vais perdre ma mission.

    Je dois donc déclarer la guerre à la Provence, allié avec Naples, allié avec la Castille, très puissante Casille. Je résume : je tape sur la Provence, la Castille me détruit, aidée par une part non négligeable de l'Europe.
    Positionnement des troupes :


    Une armée tient l'ouest des Pyrénées, une autre armée l'ouest, 2000 hommes envahissent la provence tandis que 10000 se chargent du maine et de l'anjou.

    (tiens, tant qu'on y est, ayant remarqué que la Bourgogne perdait une guerre contre des petits états autour d'elle, je me suis amusé à retourner mes troupes contre elle ; ça marche, mais cela nous écarte du but initial : reprendre l'anjou)

    Je déclare la guerre à la Provence, motif, reconquête. Je n'appelle pas mes alliés, des fois que la bretagne envahirait l'anjou et Avignon la provence. Et là, oh, surprise...



    Pas de catastrophe, pas de déclarations de guerre en cascades, Naples lâche son allié ! Leur royaume était à moitié conquis. Oui, forcément, ils n'allaient pas se faire de nouveaux ennemis.

    Je n'ai qu'à prendre le Maine, l'Anjou et la Provence, en 130 jours, les annexer. Je passe à 0 de prestige, 6 en déshonneur ! Comme vous l'aurez remarqué, l'espionnage n'a pas servi à grand chose, je voulais juste voir comment ça marchait.

    Prochaine mission : vassaliser la Bretagne

    Le duché de Bretagne ne reconnait plus sa légitime relation avec la couronne française. Nous devons les persuader de rentrer au bercail.

    J'aurais préféré un affrontement contre la Bourgogne qui est de plus en plus puissante, mais enfin. Pourquoi pas. Nous n'attendrons pas Anne de Bretagne (qui par son mariage avec les rois de france a intégré la bretagne au royaume en 1491), il faudra trouver un moyen de vassaliser cette belle et fière nation.
    Je dois être à plus de 190 de relation, j'ai "alliance" et "mariage royal" avec eux. Ils me disent que si le pays en plus est de la même religion que moi et est en paix, je peux le vassaliser. Pour l'instant je n'ai jamais réussi. Il y a peut-être un stratagème ? Inariuuuuus !!!!!!

    Dernière modification par Mr Sylvestre ; 23/03/2013 à 15h28.
    "La stratégie la plus dangereuse consiste à enjamber un précipice en deux sauts." Benjamin Disraeli
    Allez voir ici si j'y suis, et chantez les louanges du condor, du boxeur, de Cecilia, du gamin à problèmes ou du bébé pilote.

  9. #9
    Date d'inscription
    août 2009
    Messages 
    2 105
    Bravo pour ton coup de maître
    je t'avais bien dit qu'ils se risqueraient pas à entrer en guerre contre toi pour si peu !

    Pour la vassalisation si tu as 200 de relation, c'est mieux.
    Et il faut aussi qu'ils sentent que, genre, t'es puissant. Militairement, économiquement, et tout.
    Or, la Bretagne est vraiment assez puissante pour un "petit" Etat. C'est pour ça qu'il faut d'abord que tu grossisses, en absorbant tous tes vassaux et/ou la Provence aussi (et/ou la bourgogne aussi). Ou alors tu as l'option militaire de la conquête de la Bretagne façon Blitzkrieg, avec vassalisation forcée.
    Si tu es assez gros, ils accepteront ta vassalisation.
    "Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit"
    Molière - Don Juan -

  10. #10
    Date d'inscription
    avril 2009
    Localisation
    En ce moment, dans un lit
    Messages 
    2 140
    Merci Inarius Vassalisation de la Bretagne, donc.


    Très bien. On peut le faire de façon pacifique. Je vais donc voir mes voisins bretons, oh, pas de mariage royal en cours, je leur en propose donc un, passe autour des 200 de relations, je peux tenter la vassalisation, plein d'espoir je clique sur le bouton et...


    Un mariage royal est célébré en grande pompe, les invités lancent plein de petits bouts de galettes bretonnes sur les mariés et une énorme motte de beurre salé est partagée entre les convives. Je ne sais pas exactement qui sont les mariés.

    Probabilités de réussite de la vassalisation : impossible, n'y pensez même pas. Il va falloir grossir un peu, donc déclarer la guerre à la bourgogne, même si c'est pas gentil.

    Je reçois un message de l'empereur de Bohême, oui, c'est ça, la Bohême, qui me dit que si je lâche pas la Provence, ça ira mal pour moi. Je perds 10 points de prestige et 1 point de stabilité. A -4 de prestige, disons que j'ai pas trop trop envie...




    4. PREMIERE GUERRE CONTRE LA BOURGOGNE

    Alors j'ai pas beaucoup d'images de la guerre, parce que déjà à l'époque à part les peintres niveau technologie de l'information c'était pas ça, et parce qu'ayant recommencé de nombreuses fois, je n'ai pas fait beaucoup de captures d'écran.
    La quasi-totalité de la Bourgogne est déjà envahie par un tout petit pays, l'Ultrecht, je crois. L'Ultrecht, une province. La Bourgogne, une douzaine. Mais toutes les provinces bourguignones belges se sont rendues à l'Ultrecht. Il y a des choses qui dépassent complètement l'entendement de notre bon Roi.
    Les bourguignons ont des alliés très puissant, la Bohême et Mayence, qui sur la carte ne sont pas si gros. Bon. L'empereur est un bohémien, aussi.
    A chaque fois que j'attaque alors que la Bourgogne est encore en guerre contre l'Ultrecht, je me prends une raclée. Alors que c'est logique d'attaquer un ennemi déjà en guerre.


    J'essaie donc une dernière fois, sans grand espoir, 6 mois plus tard, alors que l'Ultrecht et la Bourgogne sont en paix. C'est encore pire que d'habitude : l'Avignon ne me suit pas, alors qu'ils sont mes vassaux je crois, la Bretagne trahit son alliance et me déclare la guerre, la Bohême aussi, vite rejointe par la Mayence et le pays de Galles. Pour couronner le tout, l'Anjou se rebelle, j'ai une armée de 8000 terroristes qui se balade au milieu de mon royaume.

    Youpi.

    La Bourgogne est divisée en deux : l'est de la France, la "vraie" Bourgogne, et le nord est, la Belgique, en gros. J'envoie le gros de mes troupes, 25 000 hommes en Bourgogne, où elles affrontent deux armées de 15 000 hommes je crois, pendant que l'armée royale, 14 000 hommes commandés par Charles VII défendent le nord du pays des petites armées venues tenter quelques pillages.
    La Bourgogne a de nombreux petits alliés opportunistes qui ne font pas le poids contre mes armées.
    Assez rapidement elles sont balayées, je divise l'armée royale pour occuper la Belgique. Toujours diviser ses grosses armées face à peu d'opposition, pour occuper plus vite les territoires ennemis. Je commence à piger.


    Étrangement les grosses armées du centre de l'Europe qui viennent transformer les miennes en compotes aux pommes ne sont pas au rendez-vous cette fois. La guerre est pliée en 3 ans. J'ai le temps d'assiéger toute la Bretagne, et de faire passer aux angevins l'envie de se rebeller.



    Allez, la paix maintenant ! A nous de l'imposer, les conditions proposées par les diplomates étrangers sont souvent ridicules (libérer Alençon, quelle drôle d'idée)

    D'abord forcer la vassalisation de la Bretagne, pour que ce genre d'incident ne se reproduise plus (et aussi parce que ça me fait gagner 50 ducats)


    J'explique un peu : mon score de guerre, au dessus, c'est 100%. Ca veut dire que mes vassaux et moi avons pris toutes les provinces contrôlées par la Bretagne, vaincu toutes ses armées. On peut acheter des trucs, avec ces 100 "points". La vassalisation de la Bretagne, c'est 86 "points", il me reste donc 14 "points" à dépenser, je dissous leur alliance avec la Bourgogne pour 10 points, et je demande 25 ducats par mois pendant 6 mois.

    La Bourgogne maintenant :


    Vous voyez toutes les provinces en vert ? Et bien elles vont rejoindre mon beau pays. Et je suis arrivé exactement sur les 100 points que j'avais gagnés.
    Quand j'y pense, j'aurais dû contraindre la Bourgogne à abandonner ses alliances. Hum, je sais pas si j'aurais pu.

    J'ai pile 19,75 points de déshonneur (au dessus de 20 ça passe dans le rouge, apparemment tout le monde vous déteste), mes nouveaux voisins m'envoient des "avertissements", apparemment ils ont peur de moi, et j'ai une nouvelle quête :


    Faut faire des bateaux, donc. Combien ? Aucune idée. On verra. Je construis un quai en Gascogne pour en produire plus vite, ne me demandez-pas comment ils faisaient avant pour mettre des bateaux à la mer sans quais...


    J'ordonne la construction des premiers bateaux. J'aurais voulu des trucs plus modernes que des cogues ou des galères, mais les caraques ça coûte décidément bien trop cher.


    Attendez ? Les caraques ? C'est le truc que les portugais ont utilisé pour faire le tour de l'Afrique ça ! Bon, tant pis, on va investir dedans. Mais quand les caisses seront un peu plus remplies.

    Voilà, fin de la première guerre contre la Bourgogne. Etat du royaume en 1446, là ça commence à ressembler à la France. Vu le niveau de déshonneur, diplomatiquement parlant, on va y aller doucement au cours des prochaines décennies.



    Suite bientôt : finaliser la consolidation, construire une flotte digne de ce nom.
    Dernière modification par Mr Sylvestre ; 23/03/2013 à 18h09.
    "La stratégie la plus dangereuse consiste à enjamber un précipice en deux sauts." Benjamin Disraeli
    Allez voir ici si j'y suis, et chantez les louanges du condor, du boxeur, de Cecilia, du gamin à problèmes ou du bébé pilote.

  11. #11
    Date d'inscription
    juin 2006
    Localisation
    Dans les bras d'Urumi
    Messages 
    4 806
    Pas moyen de cliquer sur l'image.

  12. #12
    Date d'inscription
    avril 2009
    Localisation
    En ce moment, dans un lit
    Messages 
    2 140
    Citation Envoyé par Chalindra Pharn Voir le message
    Pas moyen de cliquer sur l'image.
    Tiens, tiens, pourtant chez moi ça marche... l'hébergement sur www.hostingpics.net conseillé par Echo fonctionne sans problèmes. Et j'ai demandé à quelqu'un d'autre après avoir posté les captures d'écran, apparemment elles s'affichent. Tu es sûr que ça ne vient pas de toi, Chalindra ? C'est très bizarre. Quoiqu'il en soit... la suite.

    5. Ah, la flotte

    Octobre 1446, le bon roi Louis II essaie de doter la France d'une flotte rapide et puissante, au cas où, ça peut servir. La marine royale n'a pas vraiment brillé pendant la dernière guerre contre l'Angleterre.
    L'Escadre Bleue, 4 caraques et 2 cogues est restée prudemment au port du Havre. Si la Manche est impraticable, essayons de construire une escadre à Bordeaux.

    Les ministres des finances sont convoqués. Ordre est donné de payer grassement inventeurs, astronomes, charpentiers de marine et cartographes, afin qu'ils mettent au point des navires et des engins de construction de bateaux plus perfectionnés.

    (auparavant, les efforts étaient axés sur la recherche militaire terrestre)

    Tout ça risque de coûter trèèès cher. La couronne fait donc appel au Shire Reeve "Jean de Luynes". Un Shire Reeve, au moyen-âge, c'était un super collecteur d'impôts, le mot a donné "shérif", plus tard. Et oui, au moyen-âge, enfin vers le milieu du moyen-âge, on baragouinait à peu près la même langue des deux côtés de la Manche. On se piquait des mots de temps en temps, les meilleures trouvailles du pays d'en face.

    Jean de Luynes n'est pas un mauvais bougre, et c'est bien ça le problème. Quand on veut être collecteur d'impôts, c'est plutôt un handicap. Il n'augmente les impôts que de 1%. 1% de quoi, aucune idée. Les recettes financières annuelles, je suppose. De toute façon, il ne demande pas un salaire très élevé. 0,3 ducats par mois. Je me demande si c'est rentable de l'embaucher. Dans le doute, je le prends.

    Autre façon de gagner de l'argent : diminuer drastiquement le salaire des soldats. C'est une sorte de démobilisation, l'efficacité des corps d'armée s'en fait ressortir. Peu importe, à part quelques révoltes, militairement le pays ne craint rien dans l'immédiat.



    Un envoyé de l'Empereur (actuellement Ferdinand, de Bohême) veut que nous rendions sa liberté au Barrois. Nous l'avons conquis contre ces traîtres de Bourguignons, elle est à nous, et elle le restera ! Il n'en est pas question.

    Cette décision augmente les risques de révolte, les gens y paient moins facilement leurs impôts, ils se sentent soutenus de l'extérieur. Qu'importe, ils ne peuvent rien faire contre l'armée de 11000 hommes qui y stationne.
    (au passage, si quelqu'un pouvait me dire à quoi correspondait le Barrois maintenant, je ne vois vraiment pas, je sais juste que c'est entre la Champagne et la Lorraine)


    Allons-y, construisons la première caraque de l'Escadre Rouge. Cela coûte horriblement cher, 55 ducats. Mais tant pis, les budgets du Royaume dégagent maintenant une marge bénéficiaire de plus de 70 ducats par an. A vue de nez. Le roi à cette époque dirigeait avec son nez, on n'avait pas inventé les super-bouliers ou les caisses enregistreuses, je ne parle même pas de l'informatique. Le nom n'aurait vraiment rien dit aux gens.



    Un doute affreux envahit le monarque : n'y a-t-il pas un moyen de payer moins cher ces caraques ? Il gratte un peu le magistral appendice disposé si harmonieusement au centre de sa royale figure, puis s'écrit : "Le gouvernement ! Modifions le gouvernement ! Nous avons une case libre !".
    Petit rappel : le gouvernement peut choisir plusieurs orientations, appelées "doctrines". Chaque doctrine donne des bonus plutôt conséquents.


    A cette époque, comme le royaume a besoin d'argent, le roi veut que TOUT LE MONDE PAIE SES IMPOTS. Cette doctrine économique pourrait se résumer à "tu paies pas tes impôts, tu peux dire bonjour au bourreau". Cela amène de nombreuses devises dans les caisses de l'état, enfin, au moins 1% de plus chaque année.
    Nous pouvons choisir une autre doctrine économique, chose que nous n'avons hélas pas fait par le passé. Remplir les tavernes des ports de France d'enrôleurs de l'Etat, assermentés, engageant à moindre frais les équipages des navires de la Marine Royale.

    (couts des bateaux -50%)

    Bon, désolé, petite parenthèse généalogique. Vous vous souvenez de Charles VII ? Le Victorieux, celui qui devait vivre jusqu'en 1461 ? Euh... je sais pas vraiment ce qui s'est passé, la bataille, là, en Belgique, vous savez, la guerre contre les Bourguignons ? Elle n'était pas vraiment difficile, cette bataille, à 4 contre 1, ils étaient, les français. Il a peut-être fait un AVC, une chute de cheval, ou une crise de foie, l'histoire ne le dit pas, en tout cas il est mort, laissant son jeune fils prendre sa succession, Louis II de Valois. Je crois que c'est son fils. Enfin normalement c'était un roi qui a régné de 846 à 872, Louis II. Fuck off. Louis II est mon roi. C'est un bon roi.
    Et Louis II a un enfant, son p'tit dauphin, il l'appelle. Et bien, Louis II a fait un rêve, dans lequel il perdait son p'tit dauphin, et dans lequel l'Espagne avec laquelle il était allié lui demandait son assistance contre l'Autriche. La France défaisait complètement l'Autriche, mais elle rentrait en guerre civile, faute de descendants.


    Heureusement, ce n'était qu'un cauchemar, très réaliste, certes, mais un cauchemar. Il faut améliorer la légitimité de son règne. Elle n'est qu'à 75%.

    C'est bien la légitimité, c'est comme la stabilité. Mais si le roi meurt sans descendant, elle descend à 0, et là c'est la guerre civile. Je crois qu'elle peut même descendre en dessous de 0. Il y a un classement des pays connus où la légitimité est la plus basse, le pire est souvent à -90, voire moins.


    Que faire pour éviter qu'un tel cauchemar ne se produise ? Déjà, les tribunaux. Cela diminuera les risques de révoltes.

    Premier tribunal dans le Barrois, la province la plus indépendantiste du pays.

    Autre mesure : embaucher le grand maréchal Jean-Antoine de quelque chose.

    Il contribuera à améliorer notre légitimité. Comment, je n'en sais rien, grand maréchal, c'est un métier.
    Le bon peuple n'est pas si difficile à convaincre, après tout, quand on a les états de service de notre bon roi (il a défait les bourguignons et fait moultes prouesses durant son règne, le prestige du royaume est à son maximum).


    Les risques de révolte, maintenant :

    Vous voyez toutes les provinces en rouge ? C'est ici que ça risque de péter. Ces 3 provinces nouvellement conquises, l'Artois, le Nivernais et surtout le Barrois, serviront de bases d'attache à l'armée royale, divisée en 4. La quatrième partie, la plus importante, sera stationnée dans le Languedoc, pour surveiller le sud de la France, et aussi parce qu'il faut se méfier des aragonais, des provençaux, et des occitans. Le sud du pays en est plein, de ces français à l'accent saugrenu.

    L'Autriche est en crise, la moitié de l'Europe l'attaque, avec ou sans l'Espagne. Ou la France. Son avenir est bien sombre. Voilà ce qui se passe quand on a eu les dents trop longues, cela marque beaucoup notre bon roi qui se fait faire une lime à dents sur mesure, et en instruit le dauphin : "voilà, mon p'tit dauphin, ce qui arrive aux appétits trop voraces qui ne savent pas faire la paix à temps, ils attirent contre eux de plus en plus de rancunes, tant est si bien qu'un jour il est trop tard, la colère de leurs ennemis les a mis à bat et il n'est rien qu'ils puissent faire pour s'en sortir"


    A la suite de hasards vraiment malencontreux, la stabilité du pays baisse gravement. Etienne de Dampierre, un artiste illustre, est embauché pour y remédier. Comment va-t-il améliorer la stabilité du pays ? Et bien, en écrivant des chansons qui vantent la solidité des bases du royaume, ou en faisant des portraits de notre bon roi et de sa cour, où tout le monde a l'air stable et est d'aspect tranquille et solide. Ou en distrayant la cour avec des femmes nues pendant que Jean de Luynes inspecte leurs carnets de comptes.


    Le roi a 3 conseillers, il ne peut plus en avoir un de plus. Et ce sont de piètres conseillers, même si dans le pays il n'y en a pas de meilleurs.


    Plus le temps passe, plus le Roy se demande... ce déshonneur, dû à l'annexion d'une grande partie de la Bourgogne, n'est-ce là point chose affligeante ? Le monde, hors nos frontières, se rit de nous. Ne pourrait-on pas trouver âme habile, fourbue aux arts de la parole, qui redorerait l'image du pays auprès de nos bons voisins ?
    C'est ainsi qu'Alexandre d'Aulnay, un diplomate fort médiocre, est engagé. Il n'y a hélas plus de place dans les conseillers du roi, Jean Luynes le grand collecteur d'impôts est remercié pour lui laisser une place.

    Au cours d'un après-midi à fainéanter dans les jardins, au printemps, notre bon roi se souvient de cette provence froide et humide au nord de l'Angleterre, jadis alliée à la France. L'Ecosse, se souvient-il. Il serait bon de reprendre un contact diplomatique avec eux.
    Après la guerre de cent ans, étrangement ils se sont mis à bouder l'aide du Royaume. Bien mal leur en a pris, puisque l'Angleterre les a attaqué, puis conquis la moitié de leur territoire, le nord.
    Cette situation est bien trop périlleuse, il ne faudrait pas que toute l'île tombe aux mains des Anglais. La France proclame une garantie sur ce qui reste de la province, puis envoie une demande d'alliance.


    Incroyable ! Ils acceptent. Nous allons enfin pouvoir faire quelque chose pour eux.



    En 1554 la flotte a atteint une taille convenable, une douzaine de navires de guerre, les caraques, quatre navires de transport de troupes, les cogues. Nous pouvons maintenant nous concentrer sur une nouvelle mission, faire revenir la Provence au sein de la Couronne :




    Au cours de ces années, le Royaume est confronté à deux grands dangers : notre allié, le comtat Venaissin, souhaite entrer en guerre contre la Provence. Cela fait bien longtemps qu'ils ont des visées sur ce territoire. Entretien est passé avec notre bon roi pour savoir si la France pourrait leur prêter main forte. Louis II désapprouve que cette province minuscule prenne l'initiative des combats, mais après tout, il faut bien réintégrer la Provence.

    La guerre est déclarée, le petit comtat prend l'immense Provence. Et l'annexe ! Il faut à présent vassaliser le Comtat Venaissin pour vassaliser la Provence, et étant donné que le Comtat Venaissin est une théocratie farouchement indépendante, cela semble être impossible. Le roi a peut-être fait une bêtise.

    Qui n'est rien, comparée à la situation britannique : l'Angleterre déclare la guerre à l'Ecosse, la France qui se portait garante doit maintenant déclarer la guerre à l'Angleterre. C'est reparti pour une nouvelle guerre. La flotte française est interdite de prendre la mer par une flotte anglaise 4 fois plus puissante, l'Ecosse est vite contrainte de signer la paix, cédant encore une de ses provinces.

    La France refuse de signer la paix. Il faudrait quadrupler la puissance navale française pour pouvoir voguer librement sur la manche ! Et encore, cela ne serait surement pas suffisant, vu l'habilité des amiraux anglais dans le combat naval. Les rivages de Bretagne reçoivent chaque année leur ration de combattants anglais, affolés, loin de chez eux, en proie à la plus grande panique au milieu du pays rennais. L'armée bretonne ne suffisant pas à les accueillir dignement, la France envoie régulièrement une armée pour leur prêter secours. Il arrivera bien un moment où ils se lasseront.
    Combien de temps cela peut-il durer ? La dernière guerre a duré 70 ans. Les conditions de paix de l'Angleterre sont à chaque fois plus extravagantes.

    L'ambiance n'est pas au beau fixe à la cour du Roi. Heureusement le dauphin se porte bien, et grâce aux efforts du grand maréchal, la légitimité de la Couronne remonte, grâce à ceux du diplomate à la langue agile, le déshonneur diminue, doucement mais continuellement.
    Dernière modification par Mr Sylvestre ; 23/03/2013 à 18h22.
    "La stratégie la plus dangereuse consiste à enjamber un précipice en deux sauts." Benjamin Disraeli
    Allez voir ici si j'y suis, et chantez les louanges du condor, du boxeur, de Cecilia, du gamin à problèmes ou du bébé pilote.

  13. #13
    Date d'inscription
    août 2009
    Messages 
    2 105
    Ben tu vois ! C'est pas si dur
    Pour la Bourgogne et la Bretagne, bien joué, aussi.

    Diviser les grosses armées pour occuper plus vite un territoire dans le cas où l'ennemi est déjà assez vaincu c'est une super stratégie (moi j'appelle ça le blitzkrieg, genre envoyer des petits groupes de 2 ou 3000 unités sur chaque province, y compris à l'intérieur du territoire). En tout cas ça paye là !

    Par contre, la réput au dessus de 15...ça mine toutes tes relations avec les autres (ça crée un malus d'évolution sur ta relation), et en plus si tu as un évènement qui te donne le choix entre augmenter encore ça ou alors une autre conséquence plus grave, tu n'auras plus de choix.

    Mais bon, en tout cas, d'ici en gros 20 ou 30 ans, quand tu seras à 0 et que tu auras restauré ta relation avec la bretagne (qui va beaucoup baisser d'ici làà mon avis) tu pourras enfin les annexer. D'ici 1480, quoi. Ou peut être 1500 avec un peu de malchance.
    Mais bon, tu seras dans les temps !
    "Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit"
    Molière - Don Juan -

  14. #14
    Date d'inscription
    avril 2009
    Localisation
    En ce moment, dans un lit
    Messages 
    2 140
    Ouais, mais si je vassalise la Provence, je descends mon deshonneur de 2 points (j'économise 4 ans d'attente en plus).

    Je fais comment aussi ? Vu que le comtat venaissin l'a annexé (comme des gorets, saletés de papes). Si je vassalise quelqu'un qui a annexé quelqu'un d'autre, c'est comme si j'avais vassalisé ce quelqu'un d'autre ? C'est étrange, la mission n'a pas sauté quand la Provence a été annexée.

    J'ai envie de vassaliser tout ce petit monde par la force. Je vais voir ce qui se passe. Oui, d'abord la guerre contre les anglais un maximum de temps, j'ai l'impression que même les défaites navales augmentent la tradition maritime et la tradition maritime j'en ai vraiment besoin, après on avisera pour avignon et la provence.

    Merci beaucoup pour tes encouragements ! Sans ça je crois pas que je continuerais, la France est suffisamment unifiée, là. J'y pense y a que le comtat et la provence qui sont pas sous mon contrôle (direct ou indirect).


    Ah je me posais aussi une autre question : pourquoi quand je veux aller sur une case d'océan non découverte avec mes bateaux, je peux pas ? Il faut attendre un évenement en particulier ou d'avoir assez progressé en tradition navale ? (nan parce que si c'est ça, la tradition navale, y aura jamais de français hors d'europe )
    "La stratégie la plus dangereuse consiste à enjamber un précipice en deux sauts." Benjamin Disraeli
    Allez voir ici si j'y suis, et chantez les louanges du condor, du boxeur, de Cecilia, du gamin à problèmes ou du bébé pilote.

  15. #15
    Date d'inscription
    août 2009
    Messages 
    2 105
    Pour ce est de la tradition, chaque bataille augmente la tradition. Lorsqu'une bataille a lieu, tu vois sur le compte rendu de la bataille deux chiffres. L'un concerne le Prestige et l'autre la Tradition. Le prestige est généralement négatif pour le perdant, et positif pour le gagnant. Le gain de prestige dépend notamment des idées nationales que tu as choisis. Certaines idées permettent de gagner genre 50% sur le prestige retiré des batailles (terrestres, ou navales selon l'idée bien sûr !).
    C'est les victoires qui te rendent prestigieux
    C'est la pratique de la guerre qui te rend expérimenté.
    Ca aussi est modifié par quelques idées nationales. Et aussi certaines conseillers. Et aussi le batiment "école militaire" (ou école navale, je crois pour le naval)

    Pour faire simple, avec idée + école + conseillers tu peux te maintenir en permanence à 70% de TM, et donc...avec quelques batailles te taper des généraux de folie.

    A savoir qu'avoir des bons généraux c'est CAPITAL. Un bon général fait une ENORME différence sur des batailles. Idem pour les amiraux.
    La tradition n'a de lien QUE avec le recrutement des généraux (et aussi le niveau de ton roi lorsqu'il et si il se transforme en général)

    La découverte des terres "inconnues" se fera selon différentes conditions ou moment :

    - Soit car tu auras à fond investit dans les idées de façon à avoir le plus vite possible "Conquête du nouveau monde", ou quelque chose comme ça, qui te permet de recruter des conquistadors et des explorateurs.
    - Soit, par un event, certaines nations peuvent à partir de certaines dates peuvent en recruter.
    - Soit, enfin, selon ta culture, les pays qui ont fait des découvertes. Ces découvertes vont fuiter. Donc, si l'espagne découvre Cuba, il te faudra genre entre 30 et 80 ans pour que cette information te parvienne.

    En gros, la France est un pays charnière. Il peut tout faire. Soit investir dans les idées nationales militaires, et devient une superpuissance militaire terrestre. Soit investir dans des idées de commerce/naval et devenir une superpuissance navale et coloniale.
    Pour être bon en naval, il faut faire bouger les sliders vers les idées de mer (plutôt que terre), commerce (plutôt que mercantilisme), etc...
    Historiquement, la France a investit dans la mer, mais tardivement, une fois qu'elle a, au XVème et XVIème siècle, a bien nettoyé tout le pays.
    Mais, toi tu peux faire d'autres choix.
    "Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit"
    Molière - Don Juan -

  16. #16
    Date d'inscription
    avril 2009
    Localisation
    En ce moment, dans un lit
    Messages 
    2 140
    Non non, finir l'unification du pays et explorer un peu le vaste monde avec mes bateaux, ça me va très bien. Puis, je suis les missions, moi. J'ai crû comprendre qu'on pouvait s'en fixer, non ?

    Là, je suis à la mission "vassaliser Avignon", mais comme le pays est en guerre contre la perfide et écarlate Albion, je ne peux pas dissoudre d'alliance afin d'envahir ledit allié. Il faut finir avec l'Angleterre. Pour ça, j'ai un plan.

    6. Mission NEVA

    Attention les enfants, là on va voyager. Dans la froide et lointaine Mère Russie. Oui, les anglais y ont une colonie là-bas, dans une province appelée "Neva".


    Vous voyez la petite province en rouge, dans l'ombre, entre les provinces jaunes et vertes ? Et bien c'est là.
    Il y a plein d'espagnols dans le coin. Ne me demandez pas non plus ce qu'ils font là, ils stockent peut-être du chorizo ou des moules en cas de famine. On sait jamais, avec les blocus anglais. Ah oui, j'oubliais, les espagnols se sont rangés à mes côtés dans la guerre contre les anglais.


    D'abord, petite visite avec le chef de l'état major, inspection de la marine royale au port de Bordeaux. Ouh, c'est moche, seulement une douzaine de caraques. Mais n'en produisez pas plus, il y a un soutien maximal aussi pour les flottes. Je ne sais pas ce qu'il se passe si on le dépasse en construisant trop de navires. Ils coulent au moment de la mise à flots, je suppose.


    J'ai compris quelque chose de fondamental pour l'emploi de meilleurs conseillers : plus sa tradition culturelle est élevée, meilleurs ils sont. Et comment avoir une tradition culturelle très élevée ? Simple, il suffit d'employer les magistrats, la dernière classe de fonctionnaires qui ne glande vraiment rien, là, tout à droite. Sur les 5 promus chaque année, un ou deux seulement sont utilisés de temps en temps pour la construction de batiments. On va en employer pour organiser un grand tournoi de joutes, avec des chevaux et des lances. Ca donnera confiance au bon peuple. Puis d'autres vont commander des tableaux, et faire de belles épopées, de Charles VI, le bien aimé et très sain d'esprit. C'est moins risqué que de les faire jouter


    Petit tour dans les "doctrines" que peut choisir notre royaume. Si on ne construit plus de navires, à quoi bon garder tous ces enrôleurs ? Ils encombrent les tavernes du pays, alors qu'ils pourraient faire des choses plus enrichissantes. Comme apprendre à nager, ou arrêter de boire.
    Doubler la taille de la flotte serait rigolo, mais les caisses de l'état sont vides, avec toutes ces fastueuses cérémonies.
    Je crois même qu'un emprunt a été contracté. Au lieu de cela, le bon roi Henri II décide de célébrer un culte à la victoire, un système qui double le prestige gagné à chaque bataille. A chaque victoire française, les vrais patriotes devront lever deux doigts, ceux qui ne le font pas iront peupler les cachots.
    Les prisons se remplissent de sots et de manchots, Henri II est surnommé le "prestigieux".

    Réduire en morceaux les touristes anglais qui visitent la Bretagne et les jeter à la mer devient prestigieux.


    On peut construire des cales sèches. Mais il n'y a plus d'argent. Alors on n'en construit pas.


    Le p'tit charlot, fils d'Henri II, accède à la majorité ! Il faut bien l'habiller, lui apprendre les bonnes manières, le chant, la danse, le présenter dans les cours d'Europe. Cela coute encore de l'argent, le Trésor fait la tronche. Il fait un drôle de bruit. Certains disent que les pièces d'or pleurent, Henri II n'en croit rien.



    Je reçois des messages en allemand. Bonnes nouvelles en général. Là, c'est pour la marine. Si quelqu'un pouvait me traduire...


    Les anglais font des demandes extravagantes pour signer la paix. Ils veulent récupérer Calais, quelle bonne blague. La Guerre de Cent Ans est finie, on est au moins en 1460. Il faut vivre avec son temps.
    Des ordres scellés sont envoyées aux commandants de l'armée de 11000 hommes qui surveillait l'Est. Mission Neva : traverser toute l'europe, prendre la province de la Neva, une grande ville sur le delta de la Neva, qui se jette dans la mer Baltique. C'est la traversée du saint empire romain germanique qui pose des problèmes, convaincre chaque petit état de nous laisser passer est long et couteux en diplomates.

    A la fin de l'an de grâce 1465, nos valeureux soldats arrivent enfin dans cette province, après avoir bu moulte vin fort espagnol et mangé des charretées de tapas. Le siège commence.


    Les flots de soldats anglais se mettent à pleuvoir sur l'embouchure du fleuve, tous frigorifiés. Ah, on critique le climat breton, mais le climat russe n'est pas forcément meilleur ! Il leur arrive la même chose qu'en Bretagne, ils finissent en petits cubes. Mais plus froids. Le 4 Avril 1466, la province se rend enfin !

    L'armée de la Neva a été héroïque. J'espère que l'armée française s'en souviendra et saura se montrer à la hauteur à l'avenir.

    Ce n'est pas trop tôt, entre la nourriture espagnole un peu trop riche, les rigueurs du temps en Russie, les maladies, les flots de soldats anglais, la garnison ennemie qui ne voulait pas se rendre... 485 jours de siège, quand même. Un record.



    Là, il faudrait faire la paix avec l'Angleterre. Ce serait un acte charitable envers ces braves anglais qui viennent s'échouer contre nos plages. Le problème, si on fait ça, c'est que la Castille demande aussitôt à la France de l'aider dans sa guerre contre l'Aragon, alors que la France n'a rien à y gagner, les Castillans sont déjà dans le Roussillon. Avignon veut que je la soutienne contre la Bohême et la Hongrie, il me semble. Le problème c'est que si je refuse, je perds 20 points de prestige à chaque fois.
    Je préfère rester en guerre contre l'Angleterre.


    Bonnes nouvelles en allemand, là encore si quelqu'un parle cette langue...

    Vous vous souvenez des piètres conseillers d'Henri II ? Et bien ils meurent ! Le grand maréchal chargé de restaurer la légitimité de la Couronne et l'artiste illustre, enfin, pas si illustre que ça, spécialiste des peintures stables ? Décédés tous les deux.
    A la place, un artiste vraiment illustre est engagé, Xavier de Villeneuve (vous auriez vécu en 1466 vous verriez de qui je parle ) et surtout, un Shérif, un vrai. Raoul. Le Shérif Raoul, faut pas le chercher.



    Tant qu'on est dans les nominations, le Roi se dit qu'on pourrait quand même embaucher un général. Et en effet, après toutes ces batailles la tradition militaire est tellement grande que les conseillers du roi tombent sur un général pas dégueu du tout. Un Jean-Jacques.

    Si il survit un tant soit peu, il faudra que je pense à afficher ses caractéristiques.



    Vous avez remarqué, entre le 10 et le 18 avril, mon prestige a diminué de 30 points. J'ai dû refuser de m'engager dans des alliances sans m'en rendre compte.


    Toujours est-il qu'en 1467, la paix est signée avec l'Angleterre. J'annexe la Neva, et je lui fais relâcher 2 cinquièmes de l'Irlande, qui sont maintenant alliées avec moi. Je n'en demandais pas tant.

    Je leur prends aussi 75 pièces d'or. Ca leur apprendra à polluer nos côtes.

    La Neva est aussitôt revendue. Je viens de voir ça, on peut vendre des provinces à d'autres nations. Hélas, le prix doit être fixé à 0 ducats. C'est bien dommage. J'hésite à céder la province à Novgorod, les légitimes propriétaires, à la Finlande, la population de la Neva est finnoise, c'est à dire finlandaise, ou à la Moscovie, qui est appellée à un grand destin mais qui ne le sait pas encore.
    Je choisis Novgorod. Ils ont la province au nord et au sud de la Neva, après tout.


    Fin de la mission Neva. Je continuerai avec quelques petites missions après.
    Dernière modification par Mr Sylvestre ; 08/03/2013 à 11h36.
    "La stratégie la plus dangereuse consiste à enjamber un précipice en deux sauts." Benjamin Disraeli
    Allez voir ici si j'y suis, et chantez les louanges du condor, du boxeur, de Cecilia, du gamin à problèmes ou du bébé pilote.

  17. #17
    Date d'inscription
    avril 2009
    Localisation
    En ce moment, dans un lit
    Messages 
    2 140
    7. On dirait le sud

    26 Novembre 1467 : le pays est en paix, stabilité à 2. Notre mission divine est toujours de vassaliser Avignon.
    Pas de problème. Il y a bien dû avoir refus de les rejoindre au combat, puisque l'alliance est brisée. Très bien, il ne reste plus qu'à briser nos accords de libre-passage avec eux, envoyer une petite insulte, et déclarer la guerre. Je me suis toujours demandé ce qui se passait si on déclarait une guerre sans Casus Belli. -2, d'accord, mais -2 quoi ?


    Réponse : -2 de stabilité. Les comptes n'avaient vraiment pas besoin de ça. Avec un événement stupide, je tombe même à -1. La Provence se rend facilement, par contre Avignon est un fort niveau 3. Ce qui est impossible à ce moment-là du jeu, juste un petit obstacle placé par Dieu ou les développeurs du jeu pour embêter les français.
    Qu'importe, après plus de 400 jours de siège, notre armée de 7000 hommes entourant la ville remarque une petite brèche dans les murs. Je décide de les y envoyer. Ils sont 7000, devant ils sont 2000-3000. Par décret royal, il est décidé que c'est faisable.
    Et c'est une bonne idée, car...


    Le 3 mars 1469, Avignon tombe. 432 jours de siège, quand même. Qu'est-ce que ça aurait été si l'assaut n'avait pas été donné ?
    Dans la foulée, la paix est signée, l'objectif étant la vassalisation d'Avignon.

    4 points de déshonneur, la diplomatie française n'avait pas besoin de ça.
    Enfin, la mission est remplie, et 2 points de déshonneur sont perdus. Ouf. Seulement 13,9. Pauvre Alexandre d'Aulnay.

    Nouvelle mission : mariage royale avec Castille.

    L'IA est très maline, en effet, un mariage royal avec la Castille renforcerait la légitimité (+0,5% par an pour chaque mariage royal en vigueur) et aurait des effets positifs sur le plan diplomatique.
    Un grand mariage est donc célébré, aucun membre de la noblesse régnant en Bretagne n'est invité. C'était le seul pays à qui la France avait promis le mariage.
    On évite donc le sujet en grignotant des tapas, les français racontent comment c'était la Neva, ce qui n'impressionne pas du tout les espagnols puisqu'ils ont deux provinces là-bas.

    Quand soudain... coup de tonnerre ! Henri II, je crois, meurt, ou abdique, puisque c'est Charles VIII qui prend la succession. Vous vous souvenez ? Le p'tit Charlot ! Charles VIII l'affable, 1483-1498. Oups. On est en 1469. Si les souverains étaient un peu plus résistant, dans ce jeu, aussi. Et encore, il m'arrive souvent de charger la dernière sauvegarde quand le roi meurt.



    Ca ne change pas beaucoup l'ambiance à la noce royale. De toute façon, on ne sait pas trop bien qui se marie, peut-être le petit dernier, Philou. On verra ça quand ça se sera la Renaissance.

    Comme Dieu, ou l'IA, appelez la comme vous voulez, est très bien faite, on me propose de rembourser mes prêts, pour perdre de l'inflation. Oui, il doit y avoir un peu d'inflation dans le royaume, à cause d'événements malencontreux. Je ne sais pas du tout ce qu'est l'inflation, mais grâce à l'argent extorqué à l'Angleterre et à Avignon, je peux rembourser. Cela faisait quelques années que ce prêt trainait, et bien que notre bon Roi affable en ignore complètement l'origine, il n'hésite pas à le rembourser.


    La stabilité est toujours à -1. Ce n'est pas bon. Il doit y avoir un moyen de la faire monter plus vite, peut-être en recouvrant le pays d'églises. Ou peut-être que recouvrir le pays d'églises aura un autre effet positif. Enfin, recouvrir un pays d'églises ne peut pas faire de mal (sauf si le seul vrai dieu est Allah, bien sûr, mais vu ce que prennent les musulmans de la Horde d'Or dans cette partie ça m'étonnerait).

    Nouvelle mission : annexer la Bretagne !



    J'ai envie d'attendre 1498. Allez, on va avancer de trente ans sans rien faire. Pardon, 21 ans seulement, 1491 :

    Citation Envoyé par Mr Sylvestre Voir le message
    Nous n'attendrons pas Anne de Bretagne (qui par son mariage avec les rois de france a intégré la bretagne au royaume en 1491)
    De toute façon l'annexion s'est faite progressivement, le breton étant fier et têtu.
    Dernière modification par Mr Sylvestre ; 23/03/2013 à 18h32.
    "La stratégie la plus dangereuse consiste à enjamber un précipice en deux sauts." Benjamin Disraeli
    Allez voir ici si j'y suis, et chantez les louanges du condor, du boxeur, de Cecilia, du gamin à problèmes ou du bébé pilote.

  18. #18
    Date d'inscription
    avril 2009
    Localisation
    En ce moment, dans un lit
    Messages 
    2 140
    Oups, j'ai bien avancé de quelques années, et quand j'ai essayé d'annexer la Bretagne voilà ce que ça m'a fait :



    AU SECOURS !!! Les autres provinces aussi sont difficiles à annexer, mais pas autant. Je me demande comment je vais faire.
    Dernière modification par Mr Sylvestre ; 10/03/2013 à 20h09.
    "La stratégie la plus dangereuse consiste à enjamber un précipice en deux sauts." Benjamin Disraeli
    Allez voir ici si j'y suis, et chantez les louanges du condor, du boxeur, de Cecilia, du gamin à problèmes ou du bébé pilote.

  19. #19
    Date d'inscription
    août 2009
    Messages 
    2 105
    Si tu veux que les sièges soient plus court, je te conseille de
    1 - prendre une idée nationale qui va dans ce sens
    2 - Mettre le slider "défensif/offensif" à fond dans le sens défensif, car ça te donne un bonus de siège (mais un malus en combat)
    3 - Mettre un leader à la tête de ton armée qui aura un bonus.

    Avec 2 ou 3 en "siège", tu es une machine de guerre, les sièges se font tous en 3 ou 4 mois.
    Sinon ben désolé que le résultat d'une déclaration de guerre sans casus belli te soit tombé dessus comme ça
    A la limite, dans ton budget, investit plus dans la stabilité le temps de remonter.

    (A savoir, embaucher un conseiller de niveau 5 ou 6 te donne un % de chance (plus élevé s'il est 6) d'avoir un très très bon event une fois dans sa vie, qui te donnera 3 de stabilité d'un coup, entre autres)

    Il te faut + de prestige, (tu devrais pas laisser les sliders sans les bouger comme je vois sur ton icone, tu vas perdre beaucoup de temps et prendre du retard pour la suite du jeu) 100% de légitimité, une armée bien plus grande que la sienne, 0 d'infamie, et une relation à 200, si tu veux pouvoir les annexer.


    De toute façon te bile pas, lorsque tu as une chance raisonnable qu'ils acceptent, tu verras un petit icone apparaître en en haut !
    "Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit"
    Molière - Don Juan -

  20. #20
    Date d'inscription
    avril 2009
    Localisation
    En ce moment, dans un lit
    Messages 
    2 140
    Citation Envoyé par Inarius Voir le message
    Il te faut + de prestige, (tu devrais pas laisser les sliders sans les bouger comme je vois sur ton icone, tu vas perdre beaucoup de temps et prendre du retard pour la suite du jeu) 100% de légitimité, une armée bien plus grande que la sienne, 0 d'infamie, et une relation à 200, si tu veux pouvoir les annexer.


    De toute façon te bile pas, lorsque tu as une chance raisonnable qu'ils acceptent, tu verras un petit icone apparaître en en haut !
    Oui, l'icône j'ai crû l'apercevoir pour le Berry et une autre province, mais j'ai pas cliqué dessus, au cas où je pourrais avoir une mission avec.

    Plus de prestige ? Le meilleur moyen pour ça, c'est de faire la guerre. Je déclare la guerre à qui ? J'ai regardé, la bourgogne, ils sont alliés avec toute l'europe. Si je les attaque, ça risque de faire une belle guerre.
    Niveau curseurs, je sais juste que la bureaucratie ça rapporte plus de tunes, j'ai cliqué vers plus de bureaucratie.


    100% de légitimité, ça va pas tarder, j'ai 95. En infamie, 0, j'ai. Mon armée est 3,5 fois plus importante que la leur, et j'ai déjà 200 en relation avec eux.
    "La stratégie la plus dangereuse consiste à enjamber un précipice en deux sauts." Benjamin Disraeli
    Allez voir ici si j'y suis, et chantez les louanges du condor, du boxeur, de Cecilia, du gamin à problèmes ou du bébé pilote.

  21. #21
    Date d'inscription
    août 2009
    Messages 
    2 105
    Ben à chaque fois que tu vois l'icone avec le petit marteau il FAUT que tu déplaces. Le jeu sera à peine assez long pour que tu parviennes à ta position idéale, vu qu'à chaque fois que tu t'agrandis, ça sera plus long (au départ, engros, 20 ans). Donc profite en tant que tu es pas obèse.

    Le meilleur moyen de gagner du prestige, c'est d'investir dans un philosophe, et de prendre des idées nationales qui augmentent ton prestige.

    Car même avec une guerre, tu vas prendre quoi, 20 ou 30 de prestige ?Mais si tu tournes à 10-20, tu seras au mieux à 50.
    Alors que si tu es en PERMANENCE à 60, tu vas te retrouver à 90.
    Avant la Bretagne, essaye de manger les deux autres plus petits ?

    faut pas faire une fixette sur la bretagne, tant qu'elle est alliée avec personne d'autre que toi, tu t'en fous. C'est que des territoires pauvres, pourris, en plus. Ca va juste te ralentir dans tes progrès.
    "Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit"
    Molière - Don Juan -

  22. #22
    Date d'inscription
    avril 2009
    Localisation
    En ce moment, dans un lit
    Messages 
    2 140
    Citation Envoyé par Inarius Voir le message
    faut pas faire une fixette sur la bretagne, tant qu'elle est alliée avec personne d'autre que toi, tu t'en fous. C'est que des territoires pauvres, pourris, en plus. Ca va juste te ralentir dans tes progrès.
    Attention à ce que tu dis, c'est des coups à finir les pieds coulés dans du saindoux le corps recouvert de kig ha farz
    Je fais pas une fixette sur la Bretagne, c'est juste qu'ils ont une bonne flotte et une bonne armée qui pourraient intégrer l'ost royale. Et faire la différence contre la perfide Albion.


    8. En attendant l'annexion de la Bretagne

    (je voulais écrire "en attendant Gwenael" pour faire une référence à "en attendant Godot", mais je me suis dit que si je faisais ça j'allais perdre une partie de mon lectorat qui n'est déjà pas très nombreux)

    1473, le pape lance une croisade contre les ottomans. Je ne voudrais pas me mettre à dos tout le monde en disant "pourquoi se battre contre ces ottomans, l'ennemi c'est l'anglais, pas l'ottoman, et puis, les croisades c'est passé de mode".
    Je participe donc à cette croisade. Des petites paquets d'ottomans viennent visiter notre beau pays, ils en repartent plutôt déçus. Ils doivent choisir la France en raison de la petite taille de son armée.

    Comme vous pouvez le constater, être en croisade a plein d'effets bénéfiques.

    La flotte bretonne parvient à intercepter 3 cogues ottomanes dans le golfe de Gascogne. J'envoie ma flotte pour récolter un peu de tradition navale et de prestige, ça leur fera une sortie, à ces braves marins.

    3 cogues détruites, 2,5 points de Tradition Navale, 5 points de prestige militaire ! C'est cher payé.


    La recherche progresse. Premier entrepôt commercial (des Halles, quoi) et premier atelier (les Gobelins, quoi) construit à Paris. Une nouvelle valeur peut être choisie !

    Ca en fait 3. On garde le bonus d'impôts (+10%), en plus du shérif Raoul (+10%), les taxes sont très élevées en France, mais le peuple est d'accord tant que ces taxes sont justes.
    Les deux autres valeurs sélectionnées seront "grande flotte", qui permet de doubler la taille de la flotte, et les fameux "enrôleurs" qui reprennent leurs places dans les tavernes et font signer des jeunes hommes naïfs peu habitués à la boisson, pour une bouchée de pain.
    Enrôleurs, cout des navires : -50%


    J'essaie d'augmenter la centralisation, plus l'état est centralisé, mieux c'est. J'aimerais pouvoir dire un jour "l'état, c'est moi, et je suis quelqu'un de plutôt centralisé".

    Les chantiers de Gascogne travaillent 7 jours sur 7, le dimanche la messe est célébrée pendant la pause.

    On y construit un système qui permet de ne pas avoir à lancer le navire à la mer une fois fini. Le navire est construit dans un bassin vidé de son eau, une fois achevé les vannes sont ouvertes et si le navire n'a pas trop de fuites il peut prendre la mer. Malicieux, n'est-ce pas ?

    Raoul fait tellement de zèle que sa réputation dépasse les frontières. Les fraudeurs du monde entier le craignent et prient pour que leurs affaires ne croisent jamais les membres de son service.


    A force d'accumuler les magistrats, j'arrive enfin à décréter le soutien de l'école florentine. Voilà, il faudra peindre comme à Florence, maintenant.


    La vue de ces tableaux ferait oublier le déshonneur du royaume, si seulement il y avait du déshonneur dans le royaume. Non, cela augmente juste sa "tradition culturelle". Et son prestige, il me semble.





    Vous vous souvenez du plus mauvais des diplomates ? Celui qui accumulait gaffes sur gaffes quand il ne provoquait pas carrément les diplomates étrangers en duel ? Et bien, que ce soit à cause d'une part de gateau avalée de travers ou d'un duel de trop, Alexandre d'Aulnay meurt. Le déshonneur étant arrivé à seuil très bas, un nouveau diplomate ne sera pas réengagé. Ce n'est pas vraiment à cause d'Alexandre d'Aulnay si le déshonneur a baissé, c'est surtout parce que le temps a fait son oeuvre, les autres nations ont oublié à quel point j'étais sournois et amoral.

    A la place, on va prendre un expert militaire, afin de réduire la perte de tradition militaire. En dépensant cette même tradition militaire. Qui a dit que les allemands qui avaient fait ce jeu étaient logiques ?

    Il est seulement 3 étoiles, mais il est picard.


    Petit point diplomatique :
    Les espagnols sont trèèès forts. Dans de nombreuses parties, ce sont les plus forts, notamment car ils colonisent le nord de l'Afrique. Parfois, jusqu'à Jérusalem. La reconquête est censée s'arrêter à Gibraltar, et en 1492. Désolé, amis espagnols, si vous voulez passer le détroit de Gibraltar, ce sera sans moi.

    Je perds quand même 20 points de prestige.


    Malheur, les anglais envahissent la tripolitaine ottomane ! Qui devient anglaise. Cela ne se peut.

    Hélas, que faire ?


    Et bien, déclarons la guerre à la Lombardie, bien sûr !


    Pourquoi ? Mais parce que François 1er est arrivé sur le trône, bien sûr ! Et François 1er adore les voyages en Italie.


    Et que le pape vient d'excommunier le prince de Milan, qui dirige la Lombardie. Oui, la capitale de la Lombardie, c'est Milan.

    Le combat est vite réglé, surtout que la moitié de l'Europe a eu la même idée que François 1er. Sauf que François 1er lui annexe le pays, une flèche est passée très près de son oeil et il tient à se venger des Lombards. Le déshonneur grimpe à 9, mais il n'y a plus de diplomate.

    La Lombardie est, la Lombardie est, la Lombardie est conquise !
    (excusez, c'est une chanson écrite par François 1er)

    Non, pour impressionner les bretons, et surtout les bretonnes, qui malgré leur régime alimentaire ne sont pas si moches, il engage un philosophe à la cour, Xavier Le Tellier, à la place de l'expert en tradition militaire.


    Parce que, la philosophie, c'est sexy. Déjà à l'époque. Le prestige du pays descend moins vite.


    Fin du mois de mai 1495 deux terribles nouvelles accablent le Roy :

    Des prédicateurs insensés appellent à une interprétation complètement différente de la bible, remettent en cause l'autorité du pape et ses décisions parfois condamnables, les pouvoirs et les prétendues richesses des clercs. Ils appellent ça "réforme". Réforme, réforme... moi je dis que ça va être un bain de sang à travers l'Europe pendant des siècles.
    Ca commence en Toscane. Ne me demandez pas pourquoi. Ce jeu est très aléatoire.


    Et vous avez vu le petit "appel aux armes", derrière ?


    Et oui ! Ces pourceaux d'anglais ont traversé les frontières et ont assiégé les villages du Connacht, en Irlande. Ces braves irlandais me demandent de venir à leur secours.

    Vais-je pouvoir libérer la Tripolitaine de leur cuisine infecte et de leurs négoces inavouables ?

    C'est ce que nous verrons dans le prochain chapitre.
    "La stratégie la plus dangereuse consiste à enjamber un précipice en deux sauts." Benjamin Disraeli
    Allez voir ici si j'y suis, et chantez les louanges du condor, du boxeur, de Cecilia, du gamin à problèmes ou du bébé pilote.

  23. #23
    Date d'inscription
    août 2009
    Messages 
    2 105
    l'état, c'est moi
    rigole pas il y a un évènement qui porte ce nom...en français, y compris dans le jeu en anglais
    (et qui permet de centraliser le pays, mais cet event n'apparaît que sous condition, bien sûr).


    Sinon, je pense que tu as eu grand tort de virer ton expert militaire. Je suppose que pour en avoir un à 3 étoiles, en ayant une tradition militaire à 0, tu as du avoir pas loin de 100 en culture ? Du coup, tu aurais mieux fait de prendreun philosophe directement,t u aurais pu avoir un 6 étoiles, et LA ça cartonne car tu as plus de chance d'avoir le super event du "grand homme" ! Tu vois l'évènement qui t'a donné +2 en stabilité, et des impôts supplémentaires ?Ben là tu aurais eu pareil, mais avec un bonus de +15 en tech de gouvernement pendant 10 ans...ce qui est monstrueux, ce qui te permettra d'avoir accès très vite à de nouvelles idées ! Mais bon, même avec un 5 étoiles, tu vas voir ça va assez vite progresser.
    Même si globalement tu as un % négatif, ça va te maintenir à un niveau plus élevé.

    Mais ceci dit, l'expert militaire est bien utile.

    Et Bravo pour avoir saisi l'occasion de péter la Lombardie
    "Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit"
    Molière - Don Juan -

  24. #24
    Date d'inscription
    avril 2009
    Localisation
    En ce moment, dans un lit
    Messages 
    2 140
    Naaaaan, dis pas ça. J'ai fini la guerre contre l'angleterre. Je posterai bientôt. C'était rigolo.

    J'ai eu l'évènement, évènement, meussieu, nous sommes en France, nom d'un petit bonhomme, j'ai eu l'évènement "l'état, c'est pas toi". Obligé de décentraliser sinon perte de stabilité, youpi. J'ai décentralisé, trop la merde de faire des emprunts.

    C'était bien ce que je pensais, même avec 100 de prestige ça passe de "très improbable" à "improbable" la vassalisation de la Bretagne. Ca vaut le coup que je tente 10 fois ou 20 fois ? Ptet qu'à un moment ça marchera. Je peux faire des études de probabilité sur le niveau "improbable" de réussite d'une action diplomatique, et comparer avec un autre niveau. Juste pour avoir un ordre d'idée.
    Dans Civilization IV entre 5% et 10% de chances de victoire ça se tentait, y avait des scénarios t'avais pas d'autre moyen de gagner. Parce que forcément comme dans Civ4 à chaque bataille ton armée gagne de l'XP, quand tu gagnes à 6% tu ramasses tellement d'XP que plus personne pouvait battre ton unité et le scénario était plié. En parlant de ça, Meiou le fait, ça ?

    Le problème c'est que si j'annule la mission bretonne, ce qui m'embêterait énormément, celle que j'ai derrière c'est annexer Gênes, et alors là autant j'aime pas trop trop les vénitiens, autant j'ai vraiment rien contre les Gênois. Surtout qu'ils sont alliés avec à peu près tout le monde, sauf les anglais.

    Ah, je vois à peu près les possibilités d'annexion diplomatiques parce que j'ai réussi à créer la Russie en prenant Moscou, ce qui m'a coûté une partie de mon cerveau à cause de migraines ophtalmiques, ça se soignait avec de l'ibuprofène en fait J'ai dû y passer 70 heures, j'ai appris plein de trucs, mais vu la raclée que m'a foutu la Castille (Isabelle la Catholique, je suis sûr, ou son gros beauf de mari, c'est du pareil au même, déjà dans Civ IV je les haïssais) sur ma partie russe, je suis revenu ici.
    Dernière modification par Mr Sylvestre ; 23/03/2013 à 18h44.
    "La stratégie la plus dangereuse consiste à enjamber un précipice en deux sauts." Benjamin Disraeli
    Allez voir ici si j'y suis, et chantez les louanges du condor, du boxeur, de Cecilia, du gamin à problèmes ou du bébé pilote.

  25. #25
    Date d'inscription
    août 2009
    Messages 
    2 105
    Ben tu pourrais déjà commencer par annexer tous les vassaux, sauf la bretagne. Je t'assure que ton problème c'est plus un différentiel de taille. La bretagne n'est pas un petit morceau.
    L'autre solution reste toujours la hussarde : l'isoler diplomatiquement, et le défonceren deux fois (une fois tout sauf la capitale, et une autre fois l'annexion).


    MEIOU le fait bien.
    C'est en fait, de mon point de vue, le meilleur mod. Car il n'est pas très agressif comme a pu l'être Magna mundi (qui refaisait le jeu de A à Z, jusqu'à un point où finalement ça n'était plus le même jeu, et comme il utilisait le même moteur on arrivait un peu aux limites du jeu, et donc ça pouvait ramer pas mal), ou très compliqué comme peut l'être Death&Taxes.

    Non, MEIOU c'est bien. Une fois que tu y joues, tu oublies presque instantanément la version de base, car c'est comme si le jeu était "mieux" en tout point. Tout est mieux dedans, en fait.

    MEIOU les points forts (je trouve) :
    le saint empire romain germanique (à la base MEIOU était un mod spécifique pour l'empire) qui est super poussé. Donc si tu joues en Europe, comme c'est très central l'empire, que tu joues à l'est ou à l'ouest, c'est bien.
    La gestion des hordes d'or et autres barbares. C'est vraiment un gros plus, malgré quelques bugs. Les barbares sont COMPLETEMENT revus. Vraiment.
    Le jeu commence en 1354, ce qui change pas mal la perspective notamment au début du jeu (oui, car en 1354 les différences entre occident et orient ou autres civilisations ne sont pas "si" poussées).
    Tu peux ainsi jouer totalement la guerre de cent ans, il y a même des successions d'event pour "gérer" la crise de succession bretonne (qui je crois t'intéresse, non ? )
    Tu peux même commencer en 1410 lorsque la France est coupée en deux, avec l'unification franco-anglaise. C'est super génial, enfin j etrouve.

    Les indiens d'amérique ont enfin un semblant d'existence. Il y a plus de nations, beaucoup plus d'évènements politiques. Si bien que moi j'ai fait une partie (tu peux regarder j'en ai parlé dans le post de EU3) je me suis pas trop emmerdé. Les incas, ça ressemble un peu en gros à une jeu comme le saint empire romain germanique ou l'Italie. Beaucoup de petits pays, de la diplo, de la guerre. C'est fun. Et en plus, si tu joues à fond à fond innovation, progrès, investir dans la techno et avec les bons conseillers, tu peux arriver à survivre au "choc" occidental. (même si ça reste très très dur).
    Autre points positif, il y a beaucoup (beaucoup) plus de provinces.


    Les points négatifs, je trouve c'est la colonisation qui est mal rendue, et mal faite. Mais apparemment le dernier patch 5.5 a remis les choses dans l'ordre.
    L'autre point négatif, je trouve, c'est que certains trucs n'ont presque pas été revus, alors que vu le travail fait ils auraient pu aussi améliorer ça. Mais enfin bon, je me plains pas.
    J'ai pas testé l'Asie, par contre, donc je peux pas t'en parler.
    Ah oui, et aussi les barbares, au bout de 150 ans à leur flanquer des branlées tous les 5 ans, c'est pénible. Apparemment c'est un bug mais le dev a arrêté de modder, donc je sais pas s'ils ont finalement réussi à s'en sortir, il faudrait que je reteste.
    "Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit"
    Molière - Don Juan -

  26. #26
    Date d'inscription
    avril 2009
    Localisation
    En ce moment, dans un lit
    Messages 
    2 140
    D'accord, annexer les vassaux. Je vais peut-être avaler le Berry, il est tout petit. Et merci pour ton point sur MEIOU.

    Allez, encore quelques posts et j'arrive au bout de la page, elle commence à être très chargée, dommage que personne ne poste.



    Attention, je préviens les plus fervents admirateurs de nos amis d'outremanche, ce récit comporte certains passages qui pourraient heurter leur sensibilité.


    9. Cochons grillés sur les plages africaines

    1493, la France est une nouvelle fois en guerre contre l'Angleterre. A force, le peuple est habitué. Une guerre tous les 20 ans, les gens parient sur le nombre de provinces que les Anglais vont perdre.
    La dernière fois, ils n'en avaient perdu que trois. Petit score. Peut mieux faire. Cette fois, les Anglais sont avec les états pontificaux. Pauvre pape.

    La flotte sort de Bordeaux, et coup de chance, tombe sur une petite escadre anglaise au large du Finistere, facilement mis en déroute, et se dépêche de faire le tour de la péninsule ibérique pour jeter l'ancre dans le Languedoc, apeurée par l'invincible flotte anglaise.



    Les premiers protestants arrivent en France, en Anjou, plus précisément. L'Anjou ? Quelle drôle d'idée. cette information laisse le roi sceptique. Cela n'a aucun effet, à part augmenter légèrement le cout de stabilité de la province. Il faudra peut-être y construire un temple, si ce n'est déjà fait.
    Plus tard, ils s'installeront aussi en Gascogne.

    Les anglais attaquent de toute part. Profitant d'un passage de quelques cogues anglaises venues débarquer des candidats au suicide en Provence, la flotte française sort. Il semblerait que la Marine Anglaise ait changé de stratégie, ait divisé leur immense escadre en groupes plus petits, incapables de résister à ma flotte. Un miracle. A nous la méditerranée !

    Un débarquement en Sicile est donc prévu. Pourquoi la Sicile ? Parce qu'on ne peut débarquer que 10 bataillons à la fois, et que les Anglais basés en Tunisie sont plus nombreux, 13000 hommes je crois. Je débarque 2x10 bataillons en Sicile, je n'ai plus qu'à me dépêcher de les transférer en Syrte, le plus loin possible des anglais. Toujours en 2 voyages, le temps que les anglais, ils sont tous débarqués.


    La chaleur, le manque d'eau, de nourriture, emporte les hommes. Il faut se dépêcher de prendre une province pour stabiliser les troupes. Les batailles contre les contingents anglais terribles, mais nos troupes en sortent toujours gagnantes, même si les pertes sont très lourdes. Les Anglais fuient dès qu'ils le peuvent, ils savent que contre 20 000 braves combattants français, ils ne font pas le poids.

    Les nouvelles d'Irlande ne sont pas bonnes, le Connacht envahi se rend, le reste de l'Irlande ne devrait pas tarder.

    Des ingénieurs découvrent les canals ! Pardon, les canaux, nos ingénieurs ne sont pas spécialisés en orthographe.


    Les anglais continuent à envoyer des navires chargés d'hommes en méditerranée. Des fois la Marine Royale s'en charge, des fois ils débarquent et ce sont mes troupes ou mes alliés qui le font. Les vassaux français défendent le sud de la France, une grosse armée défend le Nord de la France, pendant que les Bretons mènent une vie impossible au pape. Postés autour de Rome, ils passent leurs journées à entonner des chants bretons et uriner dans les fontaines. Je prête un coup de main à leur marine quand une occasion de couler les navires du Pape se présente.
    Cibles faibles, victoires faciles. Dieu absoudra nos pêchés.

    Les provinces tripolitaines se rendent lentement. L'armée envoyée là-bas commandée par de la Galissonnière tient bon. Je comprends que les sièges sont beaucoup plus rapides quand une flotte de navires borde les côtes. Cela s'appelle un blocus maritime, et c'est indispensable.

    Suite à plusieurs débarquements ennemis réussis (la marine française en est à ses débuts, elle s'excuse tout le temps), 7000 français se retrouvent nez-à-nez contre 7000 anglais. Les français n'attaquent jamais à 1 contre 1. Ils attendent donc un peu. Quand soudain...

    Le peuple de Parme se soulève contre l'oppresseur Anglais !


    11000 parmesans apparaissent comme par magie, et déciment les rangs anglais. Les français n'ont qu'à passer par le fil de leur épée les survivants anglais, avant de s'attaquer aux parmesans affaiblis, qui fuient plus au sud semer des troubles dans le reste de l'Italie.

    Cette escarmouche aura permis aux anglais de prendre la Provence. Malheur.


    Remarque : la flotte anglaise investit l'estuaire du Rhône, une fois la Provence prise. Ils ne sont que 23 bateaux. J'en ai 27. Je les positionne devant les côtes, et envoie mes troupes venues de Parme libérer le pays. Problème, une fois la Provence reconquise, la flotte anglaise sort, un amiral chevronné prend son commandement, et malgré leur infériorité numérique, ils coulent mes navires.

    Incompréhensible. Je charge et les laisse donc s'en aller prudemment.
    Ce serait bien d'avoir un amiral. Et un bon.

    Peu importe, les anglais ont arrêté d'attaquer le Nord de la France. Je redéploie mes troupes sur le Nord de l'Italie et fait monter les hommes par groupes de 10000 dans mes cogues. Ils débarquent en Dalmatie et en Istrie, provinces anglaises tombées sous leur joug pendant la dernière guerre contre les ottomans, et après des sièges très éprouvant, toutes les possessions britanniques en méditerranée m'appartiennent : tripolitaine, Dalmatie, Istrie.

    Plus qu'à prendre la Romagne au Pape (le roi Philippe compose à cette occasion sont nouveau tube, "la Romagne est conquise"), et la paix peut être signée avec l'Angleterre.

    Pas besoin de parler des innombrables débarquements anglais en méditerranée pour libérer leurs provinces. La Reine (je crois que c'est Elizabeth) défend chaque petite parcelle comme si l'avenir de la couronne en dépendait.


    Toujours est-il qu'à force de perdre des hommes, l'Angleterre est contrainte à signer la paix. Dommage pour eux, si ils n'avaient pas morcelé leur flotte...



    Pas besoin d'annexer les côtes africaines ! L'Angleterre relâche la Tunisie et la Tripolitaine. En plus de 75 ducats, je prends quand même la Dalmatie, pour mieux la redonner à la Serbie voisine (je ne vois pas ce que la France irait faire en Dalmatie) et libère les 3 provinces irlandaises. L'Angleterre est libre au 4 cinquièmes, il me semble.

    Encore une fois, l'Angleterre a subi une lourde humiliation. Le Bretagne me dit toujours "non". De nombreuses découvertes sont faites : un nouveau type de soldat, avec un nom celtique imprononçable (on s'en fiche, meilleur soldat, il incorpore nos armées), la caravelle, l'université.

    L'université coute très cher, on va en construire une à Paris. Et voir les effets. Et la caravelle ira visiter un peu le vaste monde. Une fois les prêts remboursés
    "La stratégie la plus dangereuse consiste à enjamber un précipice en deux sauts." Benjamin Disraeli
    Allez voir ici si j'y suis, et chantez les louanges du condor, du boxeur, de Cecilia, du gamin à problèmes ou du bébé pilote.

  27. #27
    Date d'inscription
    août 2009
    Messages 
    2 105
    Très bon, l'Université à Paris, ça, ça va avoir un vrai effet positif (bonus de gouvernement, non ?). du coup, plus vite des idées, et plus vite donc des pouvoirs supers.

    Sinon, merci pour ce récit !
    Moi, en tout cas, je le lis.
    Une petite carte de la France et alentours pour voir où tu en es ?
    "Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit"
    Molière - Don Juan -

  28. #28
    Date d'inscription
    juin 2006
    Localisation
    Dans les bras d'Urumi
    Messages 
    4 806
    Je lis également mais comme je n'ai joué que le Japon, je ne m'y connais pas bien en pays européens.

  29. #29
    Date d'inscription
    avril 2009
    Localisation
    En ce moment, dans un lit
    Messages 
    2 140
    Hum, oui, le jeu change radicalement en fonction du pays qu'on prend. J'ai essayé aussi avec les russes et les ottomans, ça n'avait plus rien à voir.

    Désolé, je n'ai pas pris de screen de l'europe dans son ensemble et l'université, je ne trouve pas comment la construire. De toute façon, ce chapitre sera axé sur la guerre.

    10. LES GUERRES DE RELIGION, DES GUERRES PARMI D'AUTRES

    Vous vous souvenez du protestantisme ? Et bien il y a une autre religion qui se répand sur mes terres, comme une trainée de poudre, la réforme.

    Je ne vois pas trop le rapport entre les deux. Les provinces catholiques donnent des bonus en colonisation et en conversion, les provinces protestantes améliorent les revenus de la province mais la destabilisent, les provinces victimes de la "réforme" font un peu les deux.



    Des révoltes éclatent un peu partout, les couts de stabilité explosent, ce qui fait que je ne gagne plus beaucoup d'argent, mais surtout que le pays met un temps considérable à revenir en stabilité haute. Avec le temps, je comprends que c'est parce que depuis le début, je favorise beaucoup l'innovation, par rapport au dogmatisme. Ce qui fait que mes recherches scientifiques sont très rapides, mais le pays est très instable, voire presque ingérable.

    Sans que je comprenne bien pourquoi, la Savoie, alliée à Gênes, à l'Autriche et à d'autres pays, me déclare la guerre. Mes alliés prennent la Savoie pour moi, tandis que je me charge de la Ligurie, la province de Gênes. Le siège s'installe, les armées Autrichiennes restent sagement sur leurs positions alors qu'elles sont bien plus nombreuses que les miennes, et l'Aragon à son tour me déclare la guerre. L'Aragon ! J'ai toujours voulu mettre la main sur la province du Roussillon.
    Ce que je fais facilement en 1507, vu qu'il ne leur restait que 4 quatres provinces.


    Les savants inventent un système pour envoyer des projectiles sur les ennemis. Ils appellent ça le "mortier de siège". Notre roi est bien trop pressé par la guerre pour s'y intéresser.


    C'est surtout la découverte n°13 qui nous intéresse : les lansquenets, les condottières et les couleuvrines qui métamorphosent les champs de bataille. Les sièges durent moins longtemps, les assauts réussissent souvent, des brèches se créent plus facilement dans les murailles ennemies.


    En 1509, Xavier le Tellier, le philosophe 5 étoiles découvre qu'il ne peut y avoir connaissance sans expérience. La bonne blague. Les gens s'en étaient pas rendus compte, ils étaient trop occupés à se taper dessus. Ils s'arrêtent quelques instants en entendant cette nouvelle et en se moquant de lui, la stabilité remonte à son niveau le plus haut. Ouf.


    Vous voyez l'Abkhazie derrière ? C'est une province à l'est de la Crimée, sur les rives de la Mer Noire, occupée par Gênes. Si je veux annexer Gênes, il me faut l'occuper également. J'y envoie une dizaine d'unités, les flottes napolitaines et gênoises essaient de m'arrêter, sans succès de leur part. Le siège n'est pas un problème.

    Une fois les provinces génoises occupées, j'annule ma mission d'annexion de la Bretagne, impossible en l'état actuel des choses, et tombe sur la mission "annexer Gênes".

    Je n'ai plus qu'à aller voir les diplomates génois, demander l'annexion, et voilà, une mission de plus accomplie. La Ligurie est un centre de commerce très riche, avec hélas très peu de constructions. Même pas de marché.


    Nouvelle mission : vassaliser la Lorraine. Quelle drôle d'idée. Enfin, j'ai d'autres soucis dans l'immédiat, entre les guerres de religion, et l'Angleterre qui attaque de nouveau en Irlande.


    Je laisse 20000 hommes stationner au sud de la Lorraine, le Sundgau, province autrichienne. Les états devant, la Bade et l'Ansch-je sais pas quoi, accueillent les armées autrichiennes, qui me regardent de travers. Personne n'attaque.

    Moi, pendant ce temps-là, je mate les révoltes et repousse les anglais, comme d'habitude.

    Il faut reprendre l'Istrie, province anglaise, ce qui n'est pas évident, car il faut d'abord trouver des hommes disponibles pour le faire, et surtout empêcher les anglais de lever le siège tout de suite après.

    Un matin, un envoyé du Pape arrive à la cour avec la nouvelle suivante :


    Contrôleur pontifical ? C'est toujours mieux que d'être excommunié. Cela m'était arrivé dans une partie. Heureusement il y a le chargement.

    N'ayant pas de raison d'être en guerre contre la Savoie et l'Autriche, je fais la paix.

    Faire la paix avec la Savoie me permet de gagner 425 ducats, un record. Je ne sais pas d'où venait tout cet argent. J'en profite pour construire quelques temples et tribunaux, ainsi que des couleuvrines.

    Heureusement, parce que vu l'état d'excitation de mes sujets pour des questions de théologie futiles, ce n'est pas sur leurs impôts que je compte pour améliorer l'économie.


    Oui, vous ne rêvez pas, tout le pays est au bord de la guerre civile. J'accepte la paix blanche que me propose l'Angleterre. Voilà le plus gros problème avec les troubles religieux : à la moindre guerre, certaines révoltes ne peuvent plus être matées et il faut faire un choix entre les ennemis de l'extérieur et ceux de l'intérieur. Je pourrais peut-être envoyer des missionnaires réévangéliser le pays, hélas le haut niveau d'innovation empêche le taux d'apparition des missionnaires d'être positif.

    J'adopte une nouvelle valeur, l’œcuménisme. Qui augmente de 4 points la tolérance religieuse. Je ne sais pas ce que cela signifie exactement, mais soudainement les tensions diminuent. Je peux aussi promulguer des décrets pour augmenter la tolérance ou l'intolérance religieuse, et le plus fort des décrets, l'Edit de Nantes. Je ferai ça après. Après tout, Nantes n'est pas en ma possession.


    Tout cela dépasse grandement François 1er qui se fait vieux, las de ces massacres inutiles. Il y a peut-être aussi moyen de convertir le pays à "la Réforme". De plus en plus de provinces sont touchées, cela ne s'arrête pas.
    "La stratégie la plus dangereuse consiste à enjamber un précipice en deux sauts." Benjamin Disraeli
    Allez voir ici si j'y suis, et chantez les louanges du condor, du boxeur, de Cecilia, du gamin à problèmes ou du bébé pilote.

  30. #30
    Date d'inscription
    avril 2009
    Localisation
    En ce moment, dans un lit
    Messages 
    2 140
    Vous vous souvenez de la mission "vassaliser la Lorraine" ? Et bien quand une mission de ce type nous arrive, le Casus Belli dure 10 ans. Pas un de plus.
    Pour déclarer la guerre après, il faut avoir un indice de stabilité très élevé. Ce que je n'ai pas.

    Quelques jours avant que ne s'achève le Casus Belli "Assujettissement de la Lorraine", je déclare la guerre. La Lorraine est vassal de la Bourgogne, et allié, ce qui m'intéresse énormément. La Bohême se porte garant, et quelques autres petits états sont alliés.

    Les Bourguignons ont eu le temps de mettre sur pied une armée considérable. 60 000 hommes, au moins, je dirais.
    Les anéantir est un travail colossal, je n'ai que 44 000 soldats, moi. Sauf que parmi ces 44 000 soldats, certains ont des canons. Et ça, ça change tout. Par exemple, à un moment j'ai réussi à repousser une armée bourguignonne de 14 000 hommes avec seulement 12 000 hommes. Les combats tournent plus facilement à mon avantage.


    Mais c'est aussi parce que le prestige et la tradition militaire sont très très hautes.


    A force de recommencer la guerre, j'arrive enfin à attaquer séparément leurs plus grosses armées une par une, la première en Bourgogne est facile, elle n'a pas de commandants, ce sont leurs autres armées belges, qui me posent plus de problèmes.

    Enfin, arrive un moment où je peux déployer mes hommes dans la campagne belge.


    Ecran plutôt chargé, n'est-ce pas ?

    Des tyroliens prennent le nord de l'Italie.


    Et 24000 indépendantistes apparaissent comme par enchantement au moment où une armée de 5000 bourguignons arrivait en Bourgogne pour la reprendre.
    Une petite charge de cavalerie et les voilà démantelés.

    En réalité, j'utilise ma cavalerie pour pourchasser les petites troupes d'ennemis ou de rebelles, pendant que les hommes et les canons assurent les sièges. Parfois, les deux ont besoin de travailler de concert.


    La quasi totalité de la Bourgogne conquise, j'envoie un diplomate pour faire la paix, quand je me rends compte d'une chose : je ne peux pas vassaliser le vassal d'un ennemi. Il me faut d'abord lui faire lâcher la province en question.

    Je demande donc à la Bourgogne de relâcher la Lorraine, et de m'octroyer la France-Comté et la province qu'ils ont pris aux Suisses, le Fribourg. Ils doivent aussi relâcher le Luxembourg de leur emprise.


    Le pays est enfin en paix. Enfin, pendant 5 ans, j'espère que la stabilité sera assez grande pour me permettre d'attaquer la Lorraine sans casus belli.

    Ces guerres ont toutefois poussé les gens à bout. Les parisiens se révoltent en masse juste après la signature de la paix. 16 000 hommes en armes juste sur sa capitale, cela a quelque chose d'effrayant. Le bon roi François 1er en fait une crise cardiaque (ça ou un brochet avarié, l'Histoire n'a pas encore bien tranché). Ses généraux entourent la capitale, promettant de venger sa mort.


    Je passe sur le massacre qui s'ensuit, les exactions et les viols. Il y a 25 ans c'était encore le moyen-âge. Le lansquenet a une lance acérée, et veut s'en servir, on ne peut pas lui en vouloir.

    Le fils de François 1er, Henri III, monte sur le trône, il a au moins 45 ans.


    Le monde en 1523.


    Les deux grosses puissances sont l'Angleterre et la péninsule ibérique, presque entièrement Castillane. La France a l'air un peu moins puissante, mais il ne faut pas s'y fier. Il ne lui reste plus qu'à morceler la Belgique, incorporer la Bourgogne et ses vassaux, plus ou moins petits, et son unité est faite.

    L'Irlande est entièrement anglaise, une seule province ne lui appartient pas encore directement. L'Ecosse a été réduite à une province, vassale des Anglais.
    Henri III déplore cette situation, mais dans l'état actuel des choses ne peut rien y changer. Son règne s'annonce mouvementé. Il le voudrait serein.
    "La stratégie la plus dangereuse consiste à enjamber un précipice en deux sauts." Benjamin Disraeli
    Allez voir ici si j'y suis, et chantez les louanges du condor, du boxeur, de Cecilia, du gamin à problèmes ou du bébé pilote.

Page 1 sur 2 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [AVT / STRAT] Dwarf Fortress
    Par Inarius dans le forum Les autres Jeux Vidéo
    Réponses: 73
    Dernier message: 29/06/2016, 08h11
  2. [STRAT] Europa Universalis - Vos commentaires sur les récits de partie
    Par Inarius dans le forum Les autres Jeux Vidéo
    Réponses: 37
    Dernier message: 14/06/2013, 05h22
  3. [STRAT] EUROPA UNIVERSALIS 3 - Attention à la Porte
    Par Mr Sylvestre dans le forum Les autres Jeux Vidéo
    Réponses: 15
    Dernier message: 01/06/2013, 09h06

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251