Affichage des résultats 1 à 1 sur 1

Discussion: [Aventurier] Elzen

  1. #1
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages
    4 332

    [Aventurier] Elzen

    Pour la plupart des gens, Elzen Eilydersen semble être, au premier coup d'œil, un jeune humain à peu près ordinaire. Svelte, légèrement plus petit que la moyenne, il semble, peut-être par une sorte de coquetterie, avoir teint en roux flamboyant quelques mèches éparses dans sa chevelure brune ; ce qui ne jure pas, il faut le dire, avec sa coupe courte et coiffée à la hérissonne. On ne le dirait plus tout-à-fait adolescent, mais pas encore vraiment adulte.
    Le regarder laisse parfois une impression assez déstabilisante, peut-être à cause de la pâleur légèrement anormale de sa peau, ou bien d'une lueur particulière dans son regard de jade ; mais cette impression se dissipe aisément au son de sa voix calme, posée, harmonieuse et qui inspire confiance. Peut-être cette voix laisse-t-elle, par instants, deviner quelque indéfinissable accent étranger, mais cela ne la rend que plus chantante.

    Pour le regard aguerri et pénétrant d'un aventurier ayant parcouru de longues distances et bravé maints dangers, ou de quelque personne très attentive à ce sur quoi ses yeux se posent, cependant, quelques détails apparaissent qui échappent à la plupart des gens.
    Ainsi, le noir de geai de ses cheveux est-il en fait, si l'on y regarde au plus près, d'un bleu extrêmement sombre ; et cette couleur, de même que le flamboyant qui la parsème, est uniforme jusqu'à la racine des cheveux, signe qu'il ne s'agit là d'aucune sorte de teinture, mais bien de leur couleur naturelle.
    La teinte de sa peau, elle aussi, est peu commune : légèrement plus pâle que l'ordinaire, comme on l'a vu, elle est aussi, aux yeux les plus perçants, légèrement violacée. Quant à l'opale de ses yeux, les regards les plus vigilents qui croiseront le sien pourront le voir tendre vers une couleur ambrée.
    Ceux qui observent avec une attention plus grande encore, ou peut-être ceux, s'il y en avait, qui partagent son existence depuis de nombreux jours, peuvent peut-être même entre-apercevoir, habilement dissimulés dans sa chevelure sombre et dense, deux petites cornes dressées.
    Car, plutôt qu'humain, Elzen Eilydersen est tieffelin, et l'impression déstabilisante qui l'entoure est l'aura démoniaque que lui ont légué ses ancêtres abyssaux.

    Une seule chose de cette ascendance saute aux yeux, pour peu que l'on prenne le temps de parler avec lui, et c'est qu'il n'est point si jeune qu'il le semble de prime abord : quoiqu'il ait encore, dans la voix et dans les gestes, la fougue de la jeunesse, sa longévité sans doute accrue par le sang non-humain dans ses veines, il a incontestablement vécu et apprit plus que ne l'aurait fait un humain de cet âge.
    Il connaît ainsi un certain nombre de recettes magiques, communes ou beaucoup plus rares, et sait fabriquer de nombreuses sortes d'outils et d'instruments. Il a également mémorisé divers récits mythiques ou légendaires, qu'il peut réciter, chanter ou scander dans plusieurs langues.
    Ses compétences sont clairement celles d'un barde ; il indique cependant ne jamais avoir eu d'affinités particulières pour ce métier ou pour un autre. Il a, dit-il plutôt, apprit au gré de ses voyages et en fonction de ses besoins, un certain nombre de connaissances séparées qui, réunies, font de lui ce qu'il est.
    Quoiqu'il passe habituellement pour un humain, ses traits fins, son absence de barbe et sa capacité à déguiser sa voix lui permettent tout-à-fait, avec le costume adéquat et si le besoin s'en fait sentir, de se faire passer pour un elfe, voire pour une jeune femme de l'une de ces deux espèces.
    En cas de conflit, son aura démoniaque associée à ses compétences de bluff lui permettent, de prime abord, de passer pour un redoutable maître d'arme ; il ne fera cependant aucun doute à ses adversaires, si le combat se poursuit, qu'il est loin d'être aussi doué. Il peut relativement bien manier l'épée ou la hache, et possède la dextérité et l'instinct suffisants pour improviser le maniement d'une autre arme s'il n'a qu'elle à portée de main, mais force est de constater qu'il n'excelle dans aucune de ces disciplines martiales.

    Nom : Elzen Eilydersen

    Classe : Barde.

    Niveau : 4.

    Alignement : Chaotique Neutre.

    Race : Tieffelin.

    Note : comme indiqué ci-dessus, à moins d'avoir une valeur de sagesse supérieure à la moyenne, votre personnage n'aura pas conscience qu'Elzen est un tieffelin, en tout cas sans autres indices que son apparence.

    Caractéristiques :

    Force 11
    Dextérité 14
    Constitution 11
    Intelligence 17
    Sagesse 14
    Charisme 16

    Spécial : en raison de son aura démoniaque, +1 au charisme envers les personnages chaotiques, -1 envers les personnages loyaux, et jusqu'à -2 envers les loyaux-bons.

    Résistances : en raison de son ascendance, Elzen encaisse plutôt bien les dégâts de feu et de froid. Il est en revanche très sensible à la magie d'origine divine.

    Chants de barde : le chant de barde d'Elzen peut soit booster les alliés, soit oppresser les ennemis, selon la chanson choisie. L'effet cesse aussitôt qu'il cesse de chanter.

    Compétences principales : bluff, diplomatie, premiers secours (incluant la préparation de remèdes).

    Sortilèges :

    Elzen dispose d'assez peu de sortilèges offensifs, sa magie est surtout axée sur l'esquive et la diversion, lui permettant d'éviter les combats, ou, s'il doit réellement combattre, de détourner l'attention et de déconcentrer l'adversaire. Il peut, en dernier recours, lancer un sortilège d'entropie (provoque un effet indéterminé, laissé à la décision du Maître du jeu).

    Équipement :

    À première vue, Elzen voyage léger. Il ne transporte que des habits et son baluchon, sans arme. Cependant, une dague acérée est toujours dissimulée sous ses habits, prête à jaillir en cas de besoin ; et son baluchon, plus chargé qu'il n'y paraît au premier coup d'œil, renferme une quantité appréciable de petit matériel de toute sorte, incluant notamment le nécessaire pour écrire ou fabriquer quelques petits objets magiques de faible puissance (potions, baguettes), quelques instruments de musique, des réserves alimentaires d'urgence, un jeu de cartes et une petite lanterne.
    Il porte souvent des habits simples, aux couleurs plutôt fantaisistes qui aident à détourner l'attention de ses traits particuliers. En pantalon la plupart du temps, il transporte néanmoins dans son baluchon au moins une robe de magicien, qui lui sert de temps à autres. Lorsqu'il s'en revêt, son manteau sombre le couvre entièrement et lui permet d'échapper plus aisément aux regards dans l'obscurité. Il ne s'agit en revanche que de simples habits, non-enchantés, et qui, quoiqu'assez solides, ne lui offrent aucune résistance particulière.
    Lorsque les conditions l'exigent, il arbore parfois ostensiblement à la ceinture ou dans le dos une hache, un ensemble de poignards de jet, ou parfois même une épée ; ou bien s'appuie sur un bâton de marche qui peut également servir d'arme. Il s'en débarrasse cependant aussitôt qu'il le peut, préférant avoir les mains libres et sembler de prime abord inoffensif.

    Biographie succinte :

    Eilydra…

    Ma mère se nomme Eilydra. Elle est… comment vous dire ? Un peu l'équivalent de ce que vous nommez « prêtresse ». À ceci prêt que ce ne sont pas des dieux qui lui confient sa force.

    Lorsque je suis né, notre communauté vivait aux confins des abysses, tentant de subsister malgré les conditions rudes, et de trouver, échappant à la Guerre Sanglante, un répit que nous aurions pu qualifier de paix.

    Les souvenirs de mes premières années sont ceux de cette époque. La guerre ne m'effraie pas : j'y ai débuté ma vie. Avec le temps, cependant, les jeux de puissances se nouent et se dénouent ; et les dominances changent. L'entité qui, depuis des siècles, gouvernait la strate où nous avions notre refuge, finit par être vaincue. Si elle tolérait notre existence insignifiante, celle qui prit sa place avait d'autres buts. Nous devions nous enrôler, ou fuir. Nombre d'entre nous ont choisi la seconde solution. Ma mère était de ceux-là, m'entraînant avec elle.

    Où aller ? Un nom revenait sans cesse à nos esprits, qui nous avait été soufflé par quelque imprudent voyageur de passage : Sigil. Nous ignorions tout de ce dont il s'agissait ; hormis que les êtres comme nous pouvaient y survivre, sinon y vivre. Mais comment trouver cet endroit, avec le peu que nous savions ?
    Guidés par nos éclaireurs et nos « prêtres », nous partîmes pour ce long voyage à travers les plans ; qui finalement ne nous mena nulle part. Nous visitâmes de nombreuses contrées, croisâmes de nombreuses créatures ; dont notamment de véritables prêtres et leurs magies horribles.
    Sigil elle-même fut finalement atteinte, puis délaissée, car il advint que la réalité brisa nos illusions. Non pas qu'il ne nous y était pas possible de vivre, mais la foule y était bien supérieure à tout ce que nous connaissions. Nous n'étions pas hostiles aux autres, mais nous avions été si longtemps repliés sur nous-mêmes qu'il nous fallait à présent apprendre à vivre avec d'autres.

    Nous décidâmes de nous séparer. Nous restions liés les uns aux autres, et notre communauté, immanquablement, finirait par se reformer un jour, mais avant cela, chacun d'entre nous devait, seul, affronter les plans et les mondes. Quand l'heure sera venue, nous nous retrouverons tous à Sigil, et fort de ces expériences nouvelles, nous trouverons le lieu où fonder notre nouveau foyer ; mais cette heure est encore lointaine.
    J'avais grandi. J'avais atteint l'âge où nous cessions d'être des enfants. Je quittais ma mère et les miens pour partir, seul, dans la direction que je m'étais à moi-même imposé.

    J'errais longuement, seul, apprenant autant qu'il m'était possible d'apprendre sur les mondes que je traversais, sans jamais en trouver un qui me donne envie de m'attarder. Jusqu'à ce que j'en trouve un, finalement. Toril.
    J'y arrivais par hasard, par le gré d'un portail que je n'aurais pas su ouvrir moi-même, et qui derrière moi se referma ; mais dès lors que je le vis, ce monde me convint. Il y avait ici tout ce qu'il nous fallait ; et nous pourrions, l'heure venue, nous y installer, en étant à la fois assez proches et assez à l'écart de ses véritables habitants.
    Il me fallait maintenant confirmer cette première impression ; et cela signifiait m'attarder, mettre fin à mon errance, et apprendre à connaître ce monde mieux que je ne connaissais tous les autres.

    Je suis Elzen Eilydersen. Et ce monde – le vôtre – sera mon terrain d'étude pour les prochaines années.
    Dernière modification par Elzen ; 05/09/2014 à 00h45. Motif: Niveau 4
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : Angus Mivert, barde bricoleur (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

Discussions similaires

  1. [LGX] Elzen
    Par Elzen dans le forum Archives
    Réponses: 47
    Dernier message: 04/07/2014, 18h41
  2. [LGX] Fiche de personnage : Elzen
    Par Smidge dans le forum Archives
    Réponses: 1
    Dernier message: 17/06/2014, 21h34

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243