Nom : Inconnu
Prénom : Chance
Surnom : « Doigts-de-fée »
Race : Tieffelin
Âge : 20 ans

Classe : Voleur
Niveau : 4
Alignement : Chaotique Neutre

Caractéristiques :

Force : 8 Crevette anémique, autant dire complètement inoffensive en terme de force physique.
Dextérité : 19Surnommée « Doigts-de-fée » grâce à son talent innée pour délester/désamorcer/crocheter bourses, pièges et serrures, elle devient gauche avec une arme dans les mains.
Constitution : 6Elle n'est pas taillée pour encaisser les coups et succombe facilement. De plus, son système immunitaire semble déficient et ne la protège pas des maladies.
Intelligence : 16Certainement une particularité de sa race, Chance est très intelligente et aurait pu entamer une carrière de mage si elle en avait eu l'occasion. Potentiel gâché puisqu'elle n'a jamais appris ni à lire, ni à écrire.
Sagesse : 10La réflexion c'est bien, mais l'action c'est mieux !
Charisme : 12Elle n'est pas repoussante, loin de là, mais avoir le physique d'une succube ne favorise pas la confiance et n'aide pas vraiment à se faire des amis. Comme beaucoup des membres de sa race, elle dégage une odeur caractéristique de souffre, ce que son air mutin et son charmant sourire n'arrive pas à compenser.

Particularité : Lorsqu'elle est en état de manque, sa force passe à 12 et sa dextérité à 8.

Biographie :

Terrée dans les entrailles de Melandis, accroupie dans les conduits des canalisations, Chance retenait sa respiration et tendait l'oreille. Ils avaient fait demi-tour. De jeunes imbéciles auto-proclamés aventuriers étaient venus pour lui couper la tête mais avaient rebroussé chemin face à l'obscurité des lieux. Bon débarras ! Elle avait cependant l'impression que la liste des gens voulant sa mort s'allongeait, c'était le deuxième groupe à s'être aventurer dans les égouts cette semaine. Sans doute la prime pour sa tête avait-elle encore augmenté.

Depuis plusieurs mois maintenant, dans toutes les tavernes à ivrognes des bas-fonds se répétait sans cesse cette même histoire. Elle faisait état d'un démon qui aurait élu domicile dans les égouts et remonterait à la surface la nuit tombée pour satisfaire sa soif de sang. Pour cela comme pour le reste, Chance n'était pas à la hauteur de la légende mais ces affabulations grotesques la protégeaient néanmoins. Ils riraient tous probablement, ces idiots, s'ils savaient qu'elle ne disposait d'aucun pouvoir magique et qu'elle n'était même pas armée.

Elle grimaça lorsqu'un spasme violent lui secoua la main, puis toute la poitrine. Elle avait besoin d'une dose, d'une toute petite dose. Elle n'était pas seule à avoir choisi de vivre dans les égouts, d'autres humains, des parias pour la plupart y vivaient aussi. C'était des trafiquants, des drogués, souvent l'un n'allait pas sans l'autre. Peut-être pourrait-elle aller les voir ? C'était dangereux, certes, mais cela l'était tout autant de rester ici, où n'importe qui pourrait la cueillir. Dans son état, elle n'opposerait pas grande résistance. Alors qu'elle songeait à cela, des bruits de pas la tirèrent de sa torpeur et la forcèrent à reprendre la fuite...

Apparence

Drapée dans une cape, on ne remarque rien d'autre, au premier abord, que ses deux yeux ocres qui se détachent de son sombre capuchon. Une fois ôtée, on remarque deux petites cornes blanches qui se dressent fièrement sur sa tête, dépassant à peine de sa longue chevelure de jais. Plus déconcertant encore est cette queue, semblable à celle d'un démon, qui fouette l'air d'un air impatient et ne laisse planer aucune doute quant à la nature de cette créature.

Caractère :

Chance fait honneur à certains clichés persistants sur sa race, c'est indéniable. Elle est opportuniste et pas vraiment familière avec la notion de loyauté. Ses talents divers la prédisposaient tout naturellement à devenir voleuse, et c'est dans cette voie qu'elle s'épanouit, faisant fi des lois et des lointains concepts de « propriété privée ». Si elle ne montre pas de scrupules à ruiner un homme, en revanche elle répugne à employer la violence. Elle privilégie la fuite au combat et fait montre d'une incroyable ingéniosité pour ne pas se retrouver acculée à un mur.

Une fois qu'on réussit à dépasser la méfiance qu'entraîne généralement ceux de sa race, Chance se révèle être de bonne compagnie et la vie qu'elle a menée auprès des humains ne semble pas avoir entamer son entrain naturel.