Affichage des résultats 1 à 1 sur 1

Discussion: [Manostien] Lester Artenis

  1. #1
    Date d'inscription
    mars 2006
    Localisation
    dans les limbes...
    Messages 
    1 006

    [Manostien] Lester Artenis

    Lester vivait dans un petit village qui devait compter un peu moins de 300 habitants. A côté de ce village se trouvait un monastère, le monastère de la feuille sacrée(en allusion avec ses rapprochements à la mère de toute chose qui s'appelait lilantha, gaïa, enfin quelque chose comme ça et aux sources d'érudition et de sagesse qu'elle apportait à ses fidèles)
    L’ancienne du village, qui s'était improvisée mère d’accueil suite à la mort de ses parents(en réalité, ses parents ne sont pas forcément morts, ils l'ont simplement abandonné même s'il ne le sait pas et il ne vaut mieux pas qu'il les cherche) lui avait tiré les cartes, et parmi celles-ci lui avait révélé un tigre et une araignée. Elle lui avait dit que l’araignée peut-être considéré comme un signe de protection ou de patience. Ce signe se rapproche des tisseuses, déterminant les lignes et fils de la destinée. Cependant, il peut également symboliser une certaine forme d’emprisonnement, de cloisonnement.
    Le tigre, quant à lui, est plutôt considéré comme un symbole d’indépendance et d’assurance. Les 2 ensembles peuvent aboutir à une certaine patience et une empathie exacerbée.
    Les moines l'avaient accueilli dans leurs monastères pour s'occuper de son éducation. Les moines lui ont ainsi appris les rudiments du maniement du baton(la technique secrète du planter de baton...) et ceux du combat à mains nues. Ils lui ont également appris à récolter le venin des araignées, vu qu'il montrait des affinités avec elles. Il s'est découvert une passion pour la nature, plus particulièrement les plantes, herbes médicinales et les arbres. Il a ainsi rapidement occupé une place de jardinier/herboriste dans le village qui l'avait accueilli.
    Quelques années passèrent lorsqu'il se résolut à s'occuper d'enfants devenus orphelin(e)s suite à une maladie ayant assez durement touchée le village. Il se préoccupait notamment du sort d'une orpheline, Aethernae, devenue aveugle suite à cette maladie. Celle-ci ainsi que les autres mirent un certain temps à retrouver un peu de gaieté et à oublier ce qui avait été emporté.
    Pour aider Lester à s'occuper de ces orphelins du destin, une femme d'à peu près son âge s'était rapprochée de lui et lui avait apporté son aide. Lila était une femme assez autoritaire mais vraiment douce avec les enfants. Elle entretenait une ferme(ainsi qu'un statut de druide plus ou moins caché) dans le village et semblait avoir le même sens des prédictions que l'ancienne du village. Mais au nom de cette femme, Artenis, qui était celui que l'ancienne du village lui avait laissé, Lester comprit qu'elle avait un lien de parenté avec sa mère d'accueil. Lila était ainsi la fille du frère de l'ancienne du village. La maladie avait emporté l'ancienne, son frère ainsi que la mère de Lila.
    Mais malgré tout, le temps suivit son cours et effaça petit à petit les traces du passage des tristes événements. Lester se rapprocha beaucoup plus intimement de Lila. Il ne fallut pas très longtemps pour que Lester, Lila, Aethernae et les 3 autres orphelins(2 filles, Lys et Flora, et un garçon, Abel) forment une famille. Les jours semblaient défiler à une vitesse folle sans que le passage du temps ne se fasse sentir au fur et à mesure que le village prospérait. Quelques bouleversements firent leur apparition mais ne dérangèrent nullement la sérénité et l'harmonie qui semblaient envelopper le village. Une nuit, alors que Lila et Lester dormaient ensemble, celui-ci fit un rêve pour le moins étrange:
    "Dans ce rêve, il se réveillait et commençait une journée plein d'entrain et de bonne humeur. Il se trouvait comme toujours en train de prendre soin de son jardin alors que Lila n'était pas très loin à s'occuper de la ferme. Les enfants étaient partis au monastère pour suivre les enseignements qui leur permettront de mieux se débrouiller pour survivre et trouver la voie qu'ils veulent suivre. Lester s'était assuré qu'Aethernae soit prête et en bonne santé pour partir au monastère.
    Aethernae"C'est bon, papa, t'fais pas d'souci, Flora et Lys me guideront si je me perds et Abel gueule quelquefois plus qu'il ne parle, difficile de ne pas l'entendre"
    Abel en train de gueuler"c'est pas vrai, elle ment"
    Lester"Bon, passez une bonne journée, les enfants, et pas de bêtises"
    Lila"Abel, je crois que tu as encore oublié quelque chose"
    Abel"Merde, mon goûter" avant d'aller le chiper à Lila
    Lester(en regardant les enfants partir)"je ne croyais pas qu'il serait possible de faire pire que moi quand j'étais gosse, il faut croire que je me trompais"
    Lila le taquina"peut-être que tu ne t'es pas assez entraîné" Ils s'embrassèrent puis allèrent à leurs occupations respectives.
    Au fur et à mesure que Lester retournait la terre, le soleil semblait de plus en plus grandir dans le ciel. La chaleur en devint vite insoutenable. Il regarda vers le ciel, il fut presque instantanément aveuglé. L'étoile avait atteint des proportions édifiantes au point que Lester avait du mal à appréhender ce qu'il voyait. Regarder cette chose qui grosissait à vue d'oeil lui faisait mal, terriblement mal. Il ferma les yeux. Tout ce qui l'entourait était en train de brûler.
    Il cria plusieurs fois le nom des enfants et de Lila mais comme seule réponse, il entendait des hurlements de douleur, de souffrance, des cris et des pleurs.
    La lumière semblait baisser et il rouvrit les yeux. Un paysage de désolation l'entourait. Le village était en ruine et le monastère complétement démantelé. Le paysage émettait une certaine lueur et la matière semblait peu à peu se détacher du paysage pour s'envoler, émettant par ce fait ces lueurs exceptionnelles. Cela donnait la sensation à Lester que l'endroit où il se situait était en train de se désagréger. L'horizon, d'un rouge embrasé, semblait s'assombrir. Au loin, très loin, il vit un arbre, un seul, qui semblait avoir échappé à ce désastre. L'arbre semblait grossir et se nourrir de lumière, alors que les ténèbres semblaient l'entourer. Les racines paraissaient bouger et torturer la terre aux alentours, la remuant comme si des vers y grouillaient. Puis vint l'instant où les racines se détachèrent de la terre et les feuilles commencèrent à tomber. Mais en lieu et place des feuilles, ce furent des membres humains et des restes sanglants qui semblaient ainsi s'éparpiller. Les branches grossirent et prirent l'aspect de torses humains. Lester reconnut avec effarement parmi ces torses Lila et les enfants. Lester cria plusieurs fois leurs noms alors que ces torses semblaient souffrir une sorte de martyr. Lila et les enfants crièrent"pourquoi, pourquoi tu nous as abandonné, Lester? Pourquoi? " Lester répondit "je ne vous abandonnerai jamais" mais les torses n'arrêtaient pas de reposer leur question... Lester"ce n'est pas vrai, ce n'est pas possible, ce n'est pas en train d'arriver"
    Les torses commencèrent à se décomposer alors que l'arbre semblait se ratatiner mais les cris et les hurlements ne baissèrent pas d'intensité , au contraire, ils semblaient augmenter.
    Alors que l'arbre libérait de l'espace, de la matière noire semblait le remplacer et celle-ci semblait se diriger vers Lester. Une forme se libéra de cette matière visqueuse qui avait pratiquement englouti l'horizon. Il reconnut Sélène Artenis, sa mère d'accueil, des larmes sombres lui coulant sur le visage. Elle s'arrêta à quelques mètres de lui avant de s'exprimer"L'enfer est comme un paradis et nous nous reverrons au paradis, fiston" Puis les ténèbres engloutirent Lester."
    Lester se réveilla en sursaut, il avait l'impression de suffoquer. Par son réveil brusque, Lila s'était elle aussi réveillée et avait compris que quelque chose n'allait pas.
    Lila"Lester, quelque chose ne va pas?"
    Lester, la serrant dans ses bras comme s'il voulait s'assurer qu'elle n'était pas un genre d'illusion"non, tout... Tout va bien, ne t'inquiète pas" Quelques larmes lui coulèrent sur les joues alors qu'il repensait à des bribes de son rêve. Mais, ne voulant pas que Lila s'inquiète pour ce qui ne devait être finalement qu'un mauvais rêve, il lui souria pour la rassurer.
    Tandis que Lila se rendormait à ses côtés, il avait beaucoup de mal à retrouver le sommeil. Il n'arrêtait pas de voir et revoir les caricatures de corps qu'étaient devenus ceux qu'il aimait le plus au monde.
    Il n'arrêtait pas non plus de se remémorer les paroles qu'ils lui avaient assené."Pourquoi tu nous as abandonné?" Impossible de retrouver le sommeil.
    Il demanda conseil aux moines sur ces visions qui allaient jusqu'à se répéter avec d'indicibles changements. Quelques uns de ses frères lui dirent que ces visions pouvaient peut-être traduire des événements passés et exprimer dédain de ce qui s'était passé. "Tu devrais peut-être demander l'avis du grand maître, Lest."lança Elise, une moine qui avait passé une bonne partie de son enfance avec Lester, assez espiègle pour se mêler de tout et surtout de ce qui ne la concerne pas.
    Lester"Tu as sans doute raison, Elise"
    Elise"Oh, mais rien du tout? Pas une blague débile ou un cela ne te regarde pas ou j'ai retrouvé tes oreilles à un endroit où elles ne devaient pas se trouver?" ... "Non, c'est quelque chose de sérieux, c'est ça? Eh, frèrot,tu peux m'en parler, je ne le crierai à personne d'étranger au village"
    Elle stoppa net Lester alors qu'ils se dirigeaient vers les appartements du grand maître
    "Qu'est-ce qui se passe Lester? Lila sait que tu es ici? Tu sais très bien depuis un moment que tu peux me faire confiance. Qu'est-ce qui se passe? Ce sont vraiment ces visions qui te rendent comme ça?"
    Lester"J'ai... J'ai comme l'impression qu'elles sont réelles, Elise. Qu'elles sont plus réelles que tous les rêves que j'ai pu faire avant. J'ai l'impression que ce ne sont pas vraiment des rêves."
    "Dans une de ces visions, j'ai fait un mauvais mouvement et je me suis légèrement entaillé la main en coupant des branches, seulement, à mon réveil, l'entaille était réelle alors qu'avant de me coucher je n'étais pas blessé."
    Elise"Tu es somnanbule ou quelque chose comme ça?"
    Lester"je suis pratiquement sûr de ne pas avoir bougé du lit"

    Ils continuèrent le chemin jusqu'aux appartements du grand maître. Lester exposa ses récentes visions au grand maître et l'influence qu'elles semblaient avoir sur lui. Le grand maître lui conseilla de vider et entraîner son esprit, de méditer.
    Lester expliqua à Lila qu'il voulait apprendre plus en détail les techniques de combat secrètes des moines de la feuille sacrée. Il en apprit une partie, à ne faire qu'un avec l'adversaire, à utiliser la force de ses opposants contre eux-mêmes. Mais surtout, il vidait son esprit pour mieux résister à ces visions malsaines.

    Les événements reprirent leurs cours habituels jusqu'à l'instant où Lester fut sujet à une vision plus intense que toutes les autres. Le village brulait mais Lester avait également la sensation de bruler. La souffrance était intolérable mais il ne pouvait pas crier. Le village était déjà en train de se désagréger. Du sol sortait de la fumée et des bras, pour la plupart calcinés, qui s'agitaient. L'arbre refit son apparition, seulement des miriades d'yeux apparaissaient sur son écorce tandis que les branches torses humaines formaient des caricatures de ses proches qui lui reprochaient ces mauvais traitements.
    Mais déjà Lester se rendait compte qu'il était lui-même en train de se désagréger. Alors suivit l'approche de l'ancienne, chose noire elle-même se désagrégeant peu à peu, qui prononça:"Laisse la sagesse te guider. Par elle, fiston, tu trouveras ta destinée." Mais Lester était déjà en train de hurler.
    Lila dormait à côté, ne remarquant pas ce qui se passait, qu'à certains endroits, la peau de Lester était en train de noircir par endroits avant de redevenir normale. Et malgré le fait qu'aucun son ne sorte de sa bouche, il semblait pourtant crier.

    Le lendemain matin, le beau temps promettait une journée de bonne augure. Les enfants étaient partis au monastère. A midi, Lila et Lester mangèrent vite rapidement avant de continuer tranquillement leurs travaux respectifs.
    La fin de la journée approchait mais quelque chose clochait depuis quelques instants. Lester en était sûr, ce fut comme si les sons avaient diminué. Il entendit des bruits sourds derrière lui, comme des bruits de sabots. Un cri suivit puis un hurlement, quelques pleurs. Des chiens et des cavaliers passèrent près de lui, ne semblant pas déranger la terre qu'ils semblaient pourtant fouler. Ces formes noires disparurent sous ces yeux aussi vite qu'elles étaient apparues, ne laissant que des brins de fumée. Puis Lester s'écroula. Il entendait des bruits de combat, crut voir le forgeron, un marteau ensanglanté à la main droite, tandis que l'autre formait un angle bizarre, poursuivant ce qui devait être une fille du village dont le visage paraissait étrangement modifié. Puis Lester essaya de se relever et aperçut, qu'est-ce qu'il aperçut au fait?
    Il ne s'en souvient plus car il s'évanouit peu de temps après.


    Légion(une créature pouvant être comparée à un grand ancien voire plusieurs) et quelques pillards ou Légion tout seul(avec l'aide de tous les villageois devenus complétement cinglés?), Lester a des difficultés à se remémorer ce moment, a anéanti le village(et il ne s'est pas contenté de ça).

    "Mon nom est Légion car nous sommes plusieurs... Et c'est mon souhait que de vous entraîner à rejoindre ma légion de damnés." Lester ne se souvenait que de ces bribes de paroles quand il s'est réveillé non loin des restes de son village, à l'orée de la forêt, tenant dans sa main gauche un baton tordu et laissant comme des trainées de suie sur son passage. Il se précipita vers la maison que lui, Lila et les enfants partageaient. Mais elle était en ruine, comme si un incendie l'avait consumé. Tout le reste du village semblait constitué de cendre, à part quelques ruines et quelques monceaux d'affaires éparpillées ça et là qui semblaient avoir échappé à une quelconque fournaise. Il cria plusieurs fois le nom de Lila et des enfants mais ne reçut en retour rien d'autre qu'un silence inquiétant. Se rendant compte que ses vêtements étaient en lambeaux, il chercha du regard si quelque chose pouvait lui servir de vêtements de fortune. Par chance, il ramassa une sorte de cape qui emporta un filet de poussière noire alors qu'il la soulevait. Il resta quelques instants à comprendre ce phénomène, passant une main à travers ce filet de poussière mais celui-ci ne quittait pas le vêtement. Il entreprit alors d'ôter les lambeaux de vêtements qui le recouvraient. La tâche fut un peu plus dure que ce qu'il aurait cru. En essayant d'enlever une partie des lambeaux de son gilet, également noir de suie, les lambeaux s'accrochaient à sa peau. Il essaya de forcer un peu mais vit alors que sa peau commençait à s'arracher lorqu'il essayait de tirer sur ces restes de gilets. Il s'appuya quelques instants sur ce baton tordu qu'il possédait sans savoir comment il l'avait eu. Il remarqua alors que les traces de suie du baton et ses lambeaux de vêtements avaient tendance à se repousser. Il essaya d'ôter ses lambeaux de gilet en ajustant le baton entre sa peau et les lambeaux. Cette fois-ci, il réussit à se débarasser de ces lambeaux de vêtements de suie. Il hésita à se vêtir de cette cape bizarre. Mais qu'est-ce qu'il te prend? se posait-il la question Qu'est-ce qui est le plus important:retrouver tes proches ou se poser des questions à propos d'un bout de vêtements insignifiants. Et sans se poser plus de questions, il revêtit cette cape noire, mélange de poussière et de suie. Celle-ci se déforma, s'attachant aussitôt à enserrer son propriétaire pour mieux l'étouffer. Mais Lester n'en avait que faire, que ce fut par sa volonté ou par un quelconque autre phénomène, la cape diminuait la pression qu'elle exerçait jusqu'à lui laisser la liberté de se mouvoir comme si elle n'existait pas. Pourtant, de loin, un observateur ne pourrait distinguer ce qui se cache derrière ces volutes noires d'étoffe d'où semblait partir de petits sillons de fumée.
    Il cherchait du regard toute trace qui lui aurait permis de savoir où se diriger pour retrouver les siens. Mais il n'y avait guère où qu'il dirige son regard une sorte de grand cimetière.
    Lester"Ah Lila, Aethernae, les enfants, tout le monde va bien?"
    La maison venait de réapparaitre comme si rien de grave ne s'était passé, Lila se tenait devant sans bouger. Les enfants s'amusaient à coté.
    Lester s'approcha de Lila qui semblait articuler quelques mots"pourquoi abandonné Lester?"
    Des lambeaux de chair se détachaient de son corps qui se décomposait à une vitesse alarmante alors qu'elle s'approchait de Lester, ouvrant la bouche et découvrant des rangées de dents pointues et effilées. De la vermine grouillait aux affleurements de sa peau.
    Lester se mit à reculer"non, je vous ai sauvé, non, ce n'est pas vrai" Les enfants se rapprochaient, la tête d'Abel tomba en arrière, explosant sur le sol comme une tomate bien mûre. Flora souriait, dévoilant quelques asticots sortant de sa bouche et une langue qui rejoignit le sol. Des yeux d'Aethernae s'échappaient quelques insectes qui rampaient sur sa joue avant de creuser des trous dedans comme pour y construire des galeries. Les cheveux de Lys se tortillaient sur sa tête, quelques-uns tombaient et arrachaient des lambeaux de peau avec. Les voix des enfants résonnaient comme un écho aux oreilles de Lester"rejoins-nous père, reste avec nous, il fait si froid là-bas, ne nous abandonne pas"
    Lester avait l'impression que sa tête allait exploser."Lila, les enfants, non"
    Ce furent les derniers mots qu'il prononça avant de partir loin de cet endroit. Il remarqua toutefois des traces de pas qui sortaient de son village pour se diriger vers les bois.
    Il suivit ces traces et courut loin de ce lieu sordide et maudit qui était auparavant son foyer.
    Il erra dans les bois, ayant totalement perdu les traces qu'il suivait, survivant grâce à ses connaissances des plantes, du milieu forestier et sa plus ou moins grande réussite à allumer des feux pour faire cuire les quelques petits animaux qu'il réussissait à tuer et à attraper, que ce soit par l'utilisation de fléchettes empoisonnées, poison d'araignée de son élaboration dont il était presque immunisé.
    Il s'arrêta à un village mais les habitants montraient une grande méfiance envers cette personne, cet étranger qui était drapé de voiles noirs et dont la face était difficilement discernable. Le vêtement s'attachait à son corps mais il pouvait néanmoins rabaisser le capuchon de fortune formé par la cape autour de sa tête, que ce soit en y pensant très fortement ou en s'aidant du baton déformé.
    Les villageois ne faisaient pas confiance à cet étranger qui leur demandait s'ils n'avaient pas subi d'attaques de bandits, pillards ou de quelque chose d'autre dernièrement.
    Il poursuivit son chemin de villages en villages jusqu'à tomber sur un vieil homme qui le prit à part"vous avez vu le démon, pas vrai? Si vous continuez à le chercher, c'est lui qui vous trouvera. Si vous lui dérobez la fille aveugle, il vous chassera. Allez à Manost et ne reculez pas"
    Lorsqu'il lui demanda de plus amples explications, quelqu'un lui dit que le vieil homme serait bien incapable de parler, vu qu'il avait perdu sa langue il y a 4 ans déjà, suite à une rixe qui avait mal tourné.
    Lester se dirigea vers cette ville, Manost, avec un absurde espoir que l'un ou plusieurs de ses proches ait survécu à ce dont il ne pouvait se rappeler...



    psychologie/psyché de Lester

    Enfin tout cela est fini, n'est-ce pas?(ce qu'il n'arrive pas à sortir de sa mémoire est en train de peu à peu le détruire intérieurement, rouvrant constamment une plaie qui ne veut pas se refermer)
    Quelquefois, les fantômes ou les rêves se joignent à la réalité et Lester arrive difficilement à les distinguer. Légion fait quelquefois son apparition dans ses rêves(phénomène un peu dérangeant)
    Lester a subi tellement de chocs mentaux que sa santé mentale a sérieusement flanché. Il n'est pas rare qu'il se trouve confronté à une angoisse profonde qui le pousse à poser ses doigts sur son crane comme s'il était pris de migraine ou que sa tête allait exploser et bredouille des"c'est fini, c'est fini, ça suffit maintenant, ça va passer"
    Cependant, Lester est un survivant et quelque part, un battant, il n'abandonnera jamais ce qu'il s'est fixé(dans le cas contraire, il perdrait le peu de santé mentale qu'il lui reste). "non, ce n'est pas encore fini, tout n'est pas terminé"
    Un point négatif de ces événements est que Lester ne contrôle pas toujours totalement ce qu'il fait quand la pression devient extrême. Des accés de folie peuvent temporairement l'entraîner dans des actions qu'il ne peut ensuite qu'essayer de réparer ou tenter d'en minimiser les conséquences.
    Lester est un personnage typiquement malkavien...


    Description physique
    Agé de 27 ans environ, Lester parait un peu plus vieux. Ses cheveux ont complétement blanchi. Ses yeux gris reflètent comme une certaine absence d'émotions, un regard acier qui ne semble pas s'arrêter juste au point précis où il est posé.


    équivalent moine, loyal neutre
    caractéristiques
    force 10
    dextérité 13
    constitution 18
    intelligence 13
    sagesse 18
    charisme 10

    équipement
    cape des damnés(fait avec de vrais morceaux de damnés->maudit)
    Cette cape suinte une suie noire qui peut, à haute dose, provoquer des effets hallucinogènes.
    Ce vêtement, une fois attaché à son porteur, ne s'en détachera pas facilement, allant jusqu'à mêler la peau du porteur et les fibres qui le composent. Les fibres noires s'incrustent dans le corps du porteur.

    baton d'arbre déformé
    Ce baton a déjà servi à séparer le mélange des tissus de suie et des tissus organiques. Ce n'est pas une arme magique.

    "Vous avez une armure rutilante? C'est bien... Moi je porte une cape qui fait de la fumée
    Je vous suggèrerais de ne pas vous approcher sinon vous risqueriez bien de vous salir messire"
    Dernière modification par loqueteux ; 29/08/2009 à 02h42.
    "l'étranger:je ne porte pas de masque" "Camilla: (terrifiée, à Cassilda)Pas de masque?Pas de masque!"
    "Mon nom est Légion, car nous sommes plusieurs..."
    Poids liche...
    La voix de Lester s'entend en #C39C39

Discussions similaires

  1. [Manostien] Rodolpho
    Par Garfield dans le forum Les Archives du RP
    Réponses: 0
    Dernier message: 26/07/2010, 00h23
  2. [Manostien] Morgon
    Par Morgon dans le forum Les Archives du RP
    Réponses: 0
    Dernier message: 07/04/2006, 22h24
  3. [Manostien] Shinook
    Par Shinook dans le forum Les Archives du RP
    Réponses: 0
    Dernier message: 16/11/2005, 17h39
  4. [Manostien] Vergil
    Par Vergil dans le forum Les Archives du RP
    Réponses: 0
    Dernier message: 19/08/2005, 13h56
  5. [Manostien] Severus
    Par Severus dans le forum Les Archives du RP
    Réponses: 0
    Dernier message: 01/09/2004, 15h17

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250