Voici mon histoire:


Je suis né dans la citadelle de Tol Eresseä, dans les territoires elfes du lointain Nord, au sein d'une famille noble et puissante. Mon père était le maître de cette citadelle et du territoire alentour, et était entieremnet dévoué à l'Empereur;le pays est en effet divisé en 23 territoires, dirigés par un seigneur, eux-même sous l'autorité d'un empereur;mais peu avant ma naissance les 9 provinces de l'Ouest firent secession et entrèrent en guerre avec l'Empereur.
Etant l'aîné de trois enfants, j'étais l'héritier du domaine de mon père, et je fus donc élevé dans ce sens, recevant une solide instructions dans de nombreux domaines. Mais le destin en décida autrement: le commandant de l'armée de la citadelle, Otsume, fit assasiner mes parents afin de prendre le pouvoir, faisant sombrer le territoire dans une guerre civile. Mes deux frères périrent lors de ces affrontements. Mais Otsume ayant le soutien de l'armée gagna rapidement la guerre et s'installa sur le trône de feu mon père;il fit immediatement sécession avec le pouvoir impérial et se joignit aux 9 provinces rebelles.
N'ayant reçu aucun enseignement quant à l'art du combat, je ne pus qu'assister impuissant à la mort de mes deux frères. Le seul souvenir que j'ai de l'un deux sont son katana et son sabre court que j'ait récupérés.
C'est à ce moment que je décidais de m'initier au maniement des armes et que je jurai de venger ma famille. Je pris donc le chemin du sud et fis la rencontre d'Urashima, un célèbre maître d'arme, que je convainc de me prendre comme élève. Son entrainement fut dur mais bénéfique, et au bout d'un certain nombre d'années (une vaigtaine en fait) je devins un expert du maniement des sabres.
Mais mon âme était corrompue par la soif de vengeance que ces longues années n'avaient fait qu'exacerber. Mon maître s'en aperçu et me renvoya sur le champ.
Je pris alors la direction de la ville de Mengrest. Mon choix fut guidé par deux raisons: d'une part je me rapprochais de mon ancienne demeure et d'autre part je savais qu'il y existait une guilde d'assasin, auprès de successeur laquelle je n'eut aucun mal à apprendre des techniques d'infiltration, de camouflages...Qui me seraient utiles afin d'accomplir ma vengeance.
C'est ainsi qu'une nuit je pénétrais à l'intérieur de la chambre d'Otsume et que je le tuais dans son sommeil.
Je me rendis alors compte que toute mon existence avait été axée sur cette soif de vengeance;maintenat que celle ci était étanchée, je me sentais désemparé, comme vide. J'entrais alors sans trop savoir pourquoi au service du nouveau seigneur. Je devins alors son homme de main, exécutant les plus basses besognes. Tuer faisait partie de ce travail. C'est un période de ma vie dur laquelle je n'aime pas trop revenir, mais il y a un épisode important à relater:
c'était une sombre nuit d'automne, pluvieuse et venteuse, et j'aurais donné cher pour pouvoir m'abriter mais j'étais en "mission": je devais retrouver et assasiné le fils d'un seigneur adverse, que je pistais depuis deux jours. C'est ainsi que j'arrivais devant un temple de Riffilane en ruine, sûrement un vestige d'anciens peuples;je savais que l'enfant s'y était réfugié pour y passer la nuit, aussi j'y pénétrais et le trouvai couché au pied de la statue du dieu.A ce moment là queqluechose d'étrange se passa: je ne sentis soudain plus mon corps, s'était comme si je me regardais à la fois de l'extérieur et de l'intérieur, mes crimes et mes plus sombres actions repassaient sans cesse devant moi, tels des fantômes enfouis au plus profond de mon âme qui étaient soudain expulsés avec violence. Puis ce fut le noir complet et je m'écroulais alors au pied de la divinité. A mon réveil je sus que quelquechose en moi avait changé, comme si mon âme était neuve, comme si l'on m'avait doné une seconde chance, comme si Rifilanne lui même m'avait accordé sa confiance.
L'enfant était partit mais je ne le poursuivis pas, pas plus que je ne rentrais voir mon maître. Je décidais alors de partir loin de tout ça, pour méditer sur cette nuit où le dieu Rifilanne m'avait offert une seconde vie. C'est ainsi que j'errais sur tous les continents pendant de très longues années, et que j'arrivais au environ de Luménis. De partout on disait que c'était une ville merveilleuse et somptueuse, protégée par la divinité bienvaillante de Lathrandre et par de nombreuses autres divinités amicales. C'est pourquoi je décidais de diriger mes pas vers cette cité, qui me semblait être un bon endroit pour quelqu'un comme moi qui recherchait la quiétude et la paix de l'âme...