Pour connaître l’histoire de Folken, il convient de s’intéresser de plus près à celle d’un petit monde nommé Gadia. Un monde qui était entièrement dédié à une déesse appelée Gaïa (que l’on pourrait apparenter à Rillifane dans les Royaumes oubliés) ; et ses habitants, en majorité des elfes et elfes ailés, vivaient en symbiose avec la nature qui les entourait jusqu’au jour où des dieux cupides vinrent contester le monopole de Gaïa pour répandre leurs cultes sacrilèges et leurs serviteurs humains, orques et autres races sur les continents. Mais la situation ne provoqua aucune effusion de sang et les différents peuples ne mirent pas longtemps à vivre en harmonie. De ce mélange des races naquirent 8 royaumes :
Axull ( du nom du puissant prince humain qui l’avait créé), Alménil, la petite province d’Ezelmilde, et le royaume elfique de Sardessalar se partageaient le grand continent.
Le glacier désertique du Nord devint le territoire des chasseurs de Narshiboo, plus au sud le continent moyen devient le territoire des Nains des monts de Kagrande, et à l’extrême sud se trouvait un groupement d’îles qui devint le royaume de Walmorst. Enfin le 8è royaume, l’île volante d’Alméris était le royaume des elfes ailés et se trouvait la plupart du temps au-dessus des terres de Narshiboo.
C’est dans ce contexte, dans la province d’Elzelmilde que naquit Folken, au centre du grand continent, alors qu’un humain sortit d’on ne sait où créait le 9è royaume : l’Empire Mechazgrad au-dessus des terres des Kagrande. Cet empire allait devenir entreprenant et petit à petit finit par se faire conquérant. L’homme qui le dirigeait se faisait appeler Lord Azard, et il n’avait qu’un but, devenir l’égal des dieux et offrir cette chance à tous les êtres vivants. Ce qui créa quelques conflits, et le poussa à mener une guerre monstrueuse face à la plupart des royaumes qui ne se soumettaient pas à sa volonté. Mechazgrad était devenu une puissance technologique ; la magie avait permis la création de machines de guerre terribles dont la puissance s’élevait au-delà de celle des golems. Des espèces d’armures géantes qui conféraient aux soldats qui les endossaient une force et une puissance hors du commun. Pour ne rien arranger à la situation un accident faisant suite à une malencontreuse expérience engendra une race de vampires qui vinrent se propager à la manière d’une épidémie de choléra sur le grand continent. C’est en se retrouvant face à une de ces troupes que mourut Edheal, le père de Folken. Sa mère Drahele,une elfe ailée qui venait d’accoucher de son troisième enfant, une fille nommée Cilia, et ne s’était jamais remis d’un difficile accouchement, disparut peu de temps après son mari laissant ses trois enfants Folken, héritier du trône, Xen et Cilia seuls.
Avant d’accéder au trône, Folken devait accomplir un rituel un peu particulier. Tous les jeunes héritiers du trône d’Ezelmilde devaient partir à la chasse au lézard sacré, une sorte de petit dragon craint par les populations pour sa force destructrice, afin d’en ramener le cœur, le mêler à leur sang pour donner vie à l’épée sacrée de Gaia, l’artéfact sans lequel on ne pouvait gouverner le royaume. Et c’est seulement ce rituel accompli que le jeune prince accéderait au trône. Le combat qui opposa Folken au lézard fût très long et donna au jeune demi-elfe sa première leçon en matière d’art de la guerre : ne jamais se fier aux apparences. Alors qu’il crut avoir blesser à mort la bête, et se trouvant lui-même dans un piteux état, Folken baissa sa garde pour se rapprocher de son adversaire qui en profita pour lui lancer une attaque fatale. Ce qui coûta un bras au jeune prince, qui perdit connaissance aussitôt. Quand il se réveilla, Folken se trouvait dans un endroit comme il n’en avait jamais vu. Lui qui était habitué aux forêts, aux arbres, à la verdure et à la lumière du soleil, se retrouvait au milieu d’un tas de tuyaux gris en métal, éclairé par une source dont il ne devinait rien. Il comprit néanmoins rapidement qu’il devait certainement la vie à son hôte qui n’était autre que Lord Azard comme il le découvrit un peu plus tard. Celui-ci lui fît même don d’un nouveau bras qui, forgé dans un métal particulier tout noir, lui conférait une force et une dextérité légèrement supérieure à celle de son autre bras. Malgré sa responsabilité dans la mort d ‘Edheal, Lord Azard acquit vite le respect de son jeune invité. Il lui expliqua quel était le but final de toute cette guerre : créer une machine à partir des artéfacts laissés par la déesse Gaïa sur ce monde pour pouvoir modifier à volonté le destin des êtres humains, afin de les rendre meilleurs.
Malheureusement, ce but avait un prix : le sang de tous ceux qui s’opposeraient à lui et le sacrifice des artéfacts de Gaïa. Folken décida néanmoins d’aider Lord Azard à réaliser sa machine infernale en récupérant les artéfacts manquant.
S’étant distingué dans son nouvel enseignement par ses qualités de stratège, Folken se vit proposer le poste de général des armées d’Azard, épaulé par 7 autres généraux, puis de général en chef, chargé de ramener les artéfacts manquant. Ainsi se plièrent le royaume de Walmorst et les elfes de Sardasselar. Cette guerre le poussa ensuite à aller affronter son frère Xen, récemment promu sur le trône d’Ezelmilde, pour lui reprendre l’épée de Gaïa. Ce qui fut son premier échec. Ezelmilde fut littéralement rayer de la carte par le commandant des troupes sur le terrain, qui avait outrepassé les ordres de son supérieur, mais en vain ; l’épée leur échappa. La guerre se poursuivit jusqu’à ce que l’alliance emmenée par le jeune prince Axull III et Xen vienne à former une armée dans le sud du royaume d’Axull pour affronter une dernière fois les troupes de l’Empire Mechazgrad. C’est juste avant que ne commence cette bataille que Folken comprit que le but d’Azard était utopique, et qu’aucune vie ne valait d’être sacrifiée pour un tel rêve. Les injustices commises le poussèrent alors à rejoindre l’alliance qui grâce à ses conseils pu se défaire -après un véritable bain de sang géant où périrent des dizaines de milliers d’innocents- de la menace Mechazgrad. Peu de temps après un tribunal extraordinaire se réunit pour décider du sort du prince déchu. Les juges décidèrent de le condamner au ban pour avoir trahi les siens et mit Gadia en danger ; ils lui laissèrent la vie sauve pour avoir apporter la victoire à l’alliance grâce à ses précieux conseils. Voilà quel fût le dernier ouvrage des artéfacts de Gaïa sur Gadia ; réunis par de puissants archimages ils servirent à propulser Folken dans un autre plan : Les Royaumes Oubliés à travers lesquels il erra longtemps sans but, avant de suivre une formation de rôdeur –s’étant énormément attaché à la valeur de la nature depuis sa triste expérience- Mais sa vie ne trouvait pas plus de but… Une seule chose lui dictait alors sa conduite : la justice. Il sentait en lui ce besoin pour réparer les torts qu’il avait causés.. Servir la justice. Voyageant à travers Féérune, il fit connaissance avec le culte de Helm qu’il décida de servir, séduit par l’idée de justice qu’il défendait. Au cours d’une aventure il entendit alors parler d’une ville helmite : Manost fut sa prochaine destination. Il rejoignit les rangs des Gardiens de Helm où il fut nommé il y a peu de temps Gardien de la défense par le Grand Emissaire de Helm, Ravestha.


-----------------------------------------------------------------------------------------------

Race : Demi elfe
Classe : Guerrier (sous classe : à définir)
Niveau : 13
Alignement : Neutre strict
Taille : 1m82
Poids : 76kg

Armes et équipements :

- Katana glace noire +2
- Arbalète bois noir+1
- Cote de maille elfique

Caractéristiques ADD3 (tirage de dés) :

FOR 16
DEX 17
CON 14
INT 10
SAG 11
CHA 14

Caractéristiques pour la Couronne: Force 15, Endurance 21

Dons :

Attaque éclaire
Souplesse du serpent
Esquive
Arme de prédilection supérieure
Rechargement rapide
Réflexes surhumains



Caractéristique spéciale : se ballade avec un garou immunisé à la magie, aux charmes et à l'appétit insassiable ...