Biographie</span>



Portrait

<a href=\'http://ewancient.lysator.liu.se/pic/art/h/e/hender/werebear.jpg\' target=\'_blank\'>Calinours</a>

Bon j’entame un bref récit de ma vie, qui fut plutôt mouvementée je l’avoue…
Donc, je me nomme Hashkar Ursa mais mon surnom est Calinours ou simplement L’Ours. Je suis le fils d’un Dieu qui m’a rejeté, Lathandre, Seigneur de l’Aube, et ma mère était une ourse des bois de Tokaniir dans le Sud de notre Continent, elle incarnait l’esprit de la foret. Ces parentés font que coule en moi un sang de nature semi-divine. Je tiens de ma mère le don de pouvoir me métamorphoser en ours à volonté ce dont je ne me sert que très rarement car c’est très éprouvant pour mon organisme. Ma jeunesse était bercée par la nature… j’appris beaucoup de la forêt, de sa faune et de sa flore. Ma mère fut abattue par des chasseurs orques alors que je commençais à peine à savoir me débrouiller seul. J’avais alors une quinzaine d’année. Mais mon père veillait toujours sur moi depuis l’Aurore. Et il m’a certainement permis d’éviter maints dangers qui auraient pu entraver mon passage. J’errai dans le monde sans but aucun, vivant de mes connaissances de la nature et de mon don de transformation pour chasser. Mais je ne m’étais jamais approché du Monde des Villes qui m’effrayait un peu au départ…Cinq années plus tard je me décidai d’aller visiter cet autre monde qui m’effrayait particulièrement. Une ville proche des bois de Tokaniir m’intriguait plus que les autres. Elle était très fréquentée, tantôt par des convois de marchandises, tantôt par des groupes de soldats et autres mercenaires. La première sensation que j’eus en entrant par la Grande Porte fut un sentiment d’oppression, ici les arbres étaient remplacés par de hautes bâtisses et les ruisseaux par de répugnants égouts. En visitant la ville, je découvris avec stupéfaction un temple dédié à mon père. J’y entrai… L’intérieur était immense comme si il était plus grand à l’intérieur qu’à l’extérieur. Une statue de mon père se tenait face à moi, majestueuse, un regard de pierre ancré dans le lointain. Une lumière orangée apaisait le temple telle celle du petit matin. Un homme se tenait à quelques pas de moi, une masse d’arme à la main, il semblait m’interroger du regard… j’étais alors vêtu d’une simple armure de cuir que j’avais faite avec la peau d’un cerf, ainsi que de quelques fourrures. L’homme était d’une taille imposante quoique plus petite que moi. Il avait une splendide armure dorée et un casque ailé qui brillait à la lumière.
- Bienvenue dans la maison du Seigneur du Matin et du Renouveau. Je suis Ghil Aubemestre de Lathandre. Que peux-faire notre Seigneur pour vous ?
- Vous voulez dire que vous vénérez Lathandre ?
- Et bien oui, il est l’unique Dieu a pouvoir nous montrer la voie, il sait ou est le bien, lui. Pas comme ces adorateurs de Talos ! (la haine montait dans la gorge du prêtre jusqu'à son visage crispé)
- C’est intéressant en effet (je n’osais pas dévoilé ma nature car le prêtre m’aurait pris pour un fou, mais de toute façon je n’eut pas besoin de le faire, mon père le fit pour moi)
Une lumière dorée jaillit alors des yeux de la statue de roc… et elle s’abattit sur moi laissant le Prêtre sans voix. Tout à coup le bâton que je tenais entre mes mains s’agita comme si il prenait vie, à son extrémité supérieure une boule se forma, on aurait dit un soleil miniature. Le Prêtre s’agenouilla devant le miracle, comprenant qui j’étais.
- Vous êtes son fils n’est-ce pas, j’en suis certain vous l’êtes…
- Oui, je le suis. Mais j’ignorais qu’il avait des adeptes cela fait plus d’une vingtaine d’année que je ne suis pas sortie de ma forêt et vous êtes la première personne a qui j’adresse la parole… Je n’ai jamais appris votre langue et pourtant mes lèvres semblent portées par mes pensées.
- Dans ce cas vous nous sauverez, les Lathandriens sont en danger, Talos écrase un à un nos temples. Là ou il passent, la vie est anéantie. Je crains que tous mes frères ai péris sous leurs maudites lames. Ce Temple est le dernier rempart de notre religion. Le Chaos remplirait une bonne partie de notre continent si il venait à disparaître à son tour. Mais nos prières ont été entendues… (une larme coula le long de la joue de Ghil) Aidez moi, je vous en prie.
- Très bien je le ferais, mon Père sera fier de moi… Je vais lui prouver que je suis digne de lui.
Après une discussion sur les forces talosiennes, il me paraissait évident qu’ils ne prendraient pas de risque et qu’ils enverraient seulement quelques hommes en sachant qu’il ne leur restait plus qu’un adepte a tuer avant d’anéantir totalement notre religion.
Une nuit passa, et je compris aussi comment me servir de mon bâton, il s’agissait en fait d’un bâton-maître doté d’esprit, je le nommai Corghil, Cor signifie Pour dans le langage de Bois… Pour Ghil je me battrai et aussi pour ma foi en mon Père. Une semaine plus tard les talosiens marchaient dans les rues de la ville semant quelques meurtres, viols et autres péchés derrière eux. Ils arrivèrent sur les marches de notre Temple. Ghil et moi sortîmes… Ghil paraissait confiant et il tenait fermement sa masse. Les talosiens n’étaient pas plus d’une dizaine. Suffisamment pour en venir à bout de deux hommes… Mais pas de deux hommes dans le sanctuaire de leur propre dieu. Un homme qui devait être le chef s’approcha, il était armé d’une longue épée à deux mains, et portait une armure de plates noires ornée d’un éclair, symbole de leur mauvais dieu. Il cracha au sol et gueula à ses hommes de passer à l’attaque. Le combat fut spectaculaire à chaque fois que je portais un coup, l’adversaire brûlait vif comme si le Soleil était de mon coté. Le combat ne dura pas longtemps les vils chevaliers furent terrasser et l’un d’eux s’échappa les jambes à son cou, je riais de voir autant de couardise. Mais ma gaieté s’écroula au moment ou je me retournai. Ghil était étendu là devant moi la gorge grande ouverte, il avait trépassé. L’Homme qui m’avait mis dans la voie était mort ! La tristesse m’emplit… Lathandre n’avait donc rien pu faire. Je décidai alors de faire revivre la foi en Lathandre auprès de nouveaux fidèles et je traverserai le monde à la recherche de gens voulant bien laissé corps et âmes pour le Bien.
Il se passa plusieurs années et personne ne croyait en mes paroles mais je ne désespérai pas pour autant. C’est alors que j’ai rencontré Draclord, un magnifique dragon… Je n’en avait jamais vu et je les craignais comme tout humain. Ils étaient puissants et souvent mauvais. C’est lui qui m’adressa la parole.
- Enchanté, Hashkar, j’ai appris que tu recherchais des personnes voulant se voué au Bien.
- C’est exact, comment le sais-tu ?
- Disons que j’ai des yeux partout… Je me présente Draclord… j’ai connu ton père autrefois avant qu’il ne soit un Dieu, il m’a monté pendant la Guerre des Roches. Je défendais la citadelle de Lumière. Il m’a sauvé d’une mort certaine, alors que j’étais gravement blessé… Je te rejoins, à nous deux nous reformeront l’Ordre lathandrien.
Au fond de mon cœur je savais que le dragon disait la vérité. Ma quête commença vraiment.
Plusieurs années plus tard nous étions déjà un bon nombre d’adepte toujours à lutter contre les forces de Talos. Mais petit à petit notre Ordre reprenait vie. Lathandre me laissa alors une ultime quête je devais bâtir un ville tout comme les talosiens et les helmites l’avaient fait quelques années plus tôt. J’acceptai…. Les autres lathandriens m’élirent Haut-Prêtre n’acceptant pas que je garde le titre de Druide cela fut douloureux pour moi de le quitter. Les Plans de la ville prirent forme grâce à certains fidèles, mais assommé par les responsabilités je n’arrivais plus à rien. Mon père m’abandonna, je parti en ermitage laissant mes amis à leur lourde tache. Deux ans plus tard, je ressortais des bois, pour prendre des nouvelles… Luménis était bâtie, une magnifique ville à laquelle je m’attacha des mon entrée… Je retournai à la religion… La j’ai vécu beaucoup de choses : la perte d’amis, la trahison d’autres, mais aussi la rencontre d’autres personnes. Le Haut-Conseil veillait sur la ville à plusieurs plutôt que seul comme je l’aurai fait. Je sentais bien que Lathandre ne m’aimait plus guère, j’eus alors quelques envies de me tourner vers le Mal ou la Neutralité…. Mais ce ne se fit pas, je n’avais pas le courage de me retourner contre mes amis ni de devoir les maîtriser. Alors en me promenant dans le parc, j’ai rencontré une magnifique elfe, jamais je n’avais ressenti de pareil sensation. J’allai la voir. Après quelques discussions… tout était en accord nous nous aimions l’un et l’autre et notre lien avec la nature faisait de nous deux un vrai couple soudé. Nous sommes devenus fiancés, elle m’a demandé de quitter Lathandre, ce que j’ai fait et avec joie ; j’avais trouvé quelqu’un a qui me raccrocher. Elle se nommait Deedlo, mais un jour, elle disparut. Elle était partit très loin, dans un autre Plan je crois. Je me retrouvais à nouveau seul face à Lathandre. Des années passèrent… Durant celles-ci je passais le plus clair de mon temps à méditer. Au fur et à mesure, je retournai à la civilisation. Tout d’abord en ouvrant une animalerie à Luménis, puis une évidence se présenta à moi, Lathandre cherchait à me récupérer. Je décidai alors de reprendre mes fonctions de lathandrien…


Description

Nom : ?
Prénom : Calinours, ou L’Ours (en vérité ce sont plutot des surnoms)
Cheveux : Brun
Yeux : Verts
Peau : Mat
Race : Aasimar
Sexe : masculin
Classe : métamorphe
Age : 32 ans (en âge humain)
Taille : 1,91 m
Poids : 85 kg
Etat civil : célibataire
Père : Lathandre (parait-il)
Mère : Ursa Galderan
Religion : Lathandre
Alignement : loyal neutre
Professions : Archidruide indépendant – Gérant de l’animalerie de Luménis – Fondateur de Luménis

Personnalité

Calinours est un homme calme et réfléchi. Malgré se carrure impressionnante, il à le cœur doux et cherche à prendre les décisions utiles à l’ensemble des individus. Il est l’ami des bêtes et est capable de tuer quelqu’un qui oserait lever la main sur un animal. Il tient au respect de la Nature et c’est pourquoi il voue une haine féroce à la plupart des talosiens.
Mais parfois, Calinours peut s’avérer très stupide et borné. Si il a une idée en tête il déteste être contredit. Il a une certaine tendance à profiter de la solitude et se délecte dans les moments de calme où il se trouve isolé des autres membres de la société.
Il n’apprécie guère les Drows bien qu’il ne juge que rarement sur les apparences.
C’est aussi un homme très maladroit et il a une facheuse tendance à tout cassé malencontreusement.

Caractéristiques

Druide niveau 20

Force: 20
Dextérité: 10
Constitution: 18
Intelligence: 12
Sagesse: 22
Charisme: 20

Langues et alphabets connus

Commune
Elfique
Langue des Arbres

Capacités spéciales

Nyctalopie
Capacité a se métamorphosé en Ours

Familiers


Marine, une Pixie (sorte de fée)

<span style=\'color:blue\'>Equipement


Bâton-Maître +5 du nom de Corghil (Relique)
Amulette de Bois Ancien (Appel de la Foudre, une fois par jour)
Tunique et pantalon en tissu
Gantelets d’Apposition (Soins illimité)
Bottes de Fierté (+2 à la dextérité sans quoi je serais totalement maladroit)
Anneau Unique (Don de Lathandre, Relique)