Les réponses

:arrow:Questions de base sur la nature du roleplay:

C'est quoi le roleplay au juste?

Le Role play (jouer un rôle en français) n'a rien à voir avec la vraie vie. Vous jouez un personnage (un peu comme un acteur au théâtre) que vous n'êtes pas au quotidien. La différence c'est que le scénario s'écrit au fur et à mesure avec les interactions de chacun. Bien sûr, le cadre est celui de l'héroic-fantasy. Si on peut mettre un peu de son caractère dans le personnage, il faut bien comprendre, que sur les forums généraux, c'est la personne qui poste, et sur les forums RP c’est son personnage élaboré de toutes pièces.

Le personnage de mon choix?

Oui, vous êtes libre d'être ce que vous voulez comme perso, du moment que ça reste Roleplay (évitez le super guerrier invincible) et que ça respecte les règles de D&D tant au niveau des races, des classes que de l'univers des RO.

Avec quelle édition de D&D jouons-nous?

La troisième édition s'est imposée. Pour info, c'est celle utilisée par NWN et IWD 2. Pour des info précises sur les principaux changements avec la seconde édition (BG2) consultez ce post.

Je peux faire du RP sans avoir de culture rôliste?

Bien sûr, le forum RP accueille les joueurs de tout horizon du moment que l'enthousiasme est là. Les liens donnés précédemment sont déjà une aide non négligeable et puis, un manuel de Bg2 ou NWN suffit amplement. Après, on apprend sur le tas, il faut juste de l'initiative, du bon sens et l'envie de jouer avec d'autres.

:arrow:Questions sur les quêtes et leur agencement:

Où trouver des exemples de quêtes?

Avant de se lancer, si vous n'avez pas d'expérience, vous pouvez consulter au hasard de nombreux sujets vous donnant des exemples d'aventures plus ou moins longues.

Le RP se limite t-il à des quêtes précises?

Eh bien non, vous avez deux possibilités qui doivent se croiser:

:arrow: Vous pouvez faire une quête avec un groupe défini de joueurs n'appartenant pas nécessairement à la même cité, sous l'égide d'un MJ (joueur ou non).

:arrow: Mais vous évoluez aussi dans le RP quotidien des cités: les commerces, les tavernes, le vie de citoyen, les petits événements qui donnent à la ville son activité.

Par commodité, le RP de quête et le RP quotidien ne seront pas mêlés sauf cas particulier. Ainsi, si l'on est tenu à l'écart de la ville pour un grand laps de temps on pourra toujours continuer à vivre normalement dans la cité. Il faudra veiller cependant à établir une chronologie cohérente.

Comment ne pas se mélanger les pinceaux alors?

Pour des facilités de lecture, si on intervient dans la ville lors d'une quête, il conviendra d'indiquer en en-tête de son post, en couleur et en caractères gras, le nom de la quête affiliée au post.

Quel type de quêtes?

Il n'y pas de limite sauf celle de l'imagination (tout en restant cohérent avec l'univers de jeu). Il est même possible, sans que cela prenne le pas sur les quêtes "sérieuses" (qui n'excluent pas des touches d'humour), de faire du roleplay délirant. Il faut varier les plaisirs.

:arrow:Aides et renseignements sur l'univers rôliste:

Où trouver des informations pour connaître cet univers?

Plusieurs liens existent sur le net mais voici quelques uns particulièrement clairs et concis en plus de la base de données de l'encyclopédie de Toril.Une encyclopédie est aussi en cours pour vous aider à donner de la consistance à votre personnage.

C'est quoi cette question d'alignement?

Les alignements dans Donjons et Dragons sont une façon simplifiée de présenter la philosophie générale d'un personnage, son attitude tant au plan moral qu'au plan social.

Il y a les variables morales: Le bien, La neutralité, Le mal et les variables sociales: La loyauté, La neutralité , Le chaos

:arrow: On aboutit alors à 9 combinaisons: Loyal bon, neutre bon, chaotique bon, Loyal neutre, neutre strict, chaotique neutre, loyal mauvais, neutre mauvais, chaotique mauvais. Pour une description des effets: les alignements.

Ca peut paraître manichéen mais il ne s'agit que de tendances dominantes. Cela ne doit jamais empêcher votre personnage d'évoluer dans son alignement voire de se confronter aux limites et failles de ce dernier.
Evitez donc la caricature: un même alignement pourra regrouper des attitudes et des personnalités très différentes.

Exemple: Un individu loyal pourra avoir ses accès de cupidité ou être tenté de violer des règles établies en se donnant bonne conscience. Un personnage mauvais pourra être pris de scrupules de manière imprévue.

Bref, c'est votre interprétation qui fera la différence et vous évitera d'être prisonnier d'un carcan.

Où avoir une présentation plus précise des cités?

Il faut savoir que chaque ville a été fondée pour servir d'archétype à un alignement moral: bon/lumière (Lumenis), neutre/justice (Manost), mauvais/destruction (Melandis) mais que bien sûr, tout en concervant cette dominante, ces villes sont plus complexes et plus diversifiées. Elles ne sont pas limitées à un seul dieu mais elles gardent une ligne de conduite générale qui respecte les préceptes de la divinité fondatrice.

Le meilleur moyen est encore de lire les forums des villes pour prendre un peu la "température" de chaque cité en cohérence bien sûr avec votre personnage et votre projet RP.

La géographie se limite-t-elle à des villes?

Eh bien non, dans chaque forum de cité existe une section consacrée à l'ensemble du Royaume dans lequel chaque ville devient une sorte de capitale.

:arrow:Conseils pratiques pour son personnage:

Comment jouer son personnage?

L'important n'est pas tant ses caractéristiques qui demeurent une indication utile pour les maîtres de jeu et les joueurs, mais le jeu intelligent de votre perso. Dans l'idéal, à travers les interventions de votre personnage, on doit instinctivement reconnaître à quelle catégorie il appartient et découvrir au fur et à mesure sa complexité. Posez juste vous la question: que voulez-vous jouer?

L'origine de mon perso?

N'bouliez pas que vous n'êtes pas obligé de venir de très loin pour donner un passé à votre personnage. Celui-ci peut venir des royaumes dont les cités du forum sont les capitales. Bref, vous pouvez jouez un natif.

C'est quoi cette histoire de tirages de caractéristiques?

Comme indiqué dans le réglement RP, ce n'est qu'à but informatif mais si vous n'avez aucune culture rôliste sur D&D, demandez à l'admin de le faire pour vous. Il est impartial.

Comment progresser alors?

On s'inspire du jeu de rôle papier mais l'écriture prime sur les caractéristiques. En d'autres termes, on ne lance pas de dés et on ne gagne pas d'XP à chaque combat virtuel.

Dans chaque cité, au fur et à mesure que l'on fait des quêtes ou remplit des épreuves, on peut grimper dans la hiérarchie et faire évoluer son personnage qui aura un grade plus élevé. Les dirigeants des cités en accord avec les administrateurs et les MJ peuvent aussi accepter de voir un personnage élargir sa palette de talents, compétences et sorts connus à la fin d'une quête.

Exemple: Un forgeron devient meilleur à force de travail, un voleur progressera dans sa capacité à crocheter ou repérer des pièges si ces compétences ont utilisées souvent.

La progression ne se fera pas en une tentative, ce n'est qu'au bout d'une utilisation répétée que la maîtrise augmentera.

Comment gagner de l'or?

Chaque ville possède un système économique qui permettra à chacun, selon son activité et sa fonction, de gagner de l'or pour pouvoir s'acheter de l'équipement, des parchemins, de la nourriture….Les indépendants ne sont pas en reste, l'admin peut intervenir pour accepter qu'une fin de quête serve de pécule financier ou bien vous pouvez vendre vos services aux cités.

On peut adorer la divinité qu'on veut?

Tout dépend de votre objectif. Si vous devenez citoyen d'une ville, vous ne pouvez pas avoir une divinité proscrite par la cité dans laquelle vous demeurez. Adorer Shar et devenir lumenien est incompatible. Vous êtes donc libre dans une certaines mesure découlant de votre choix de citoyenneté.

De même, vous avez le droit de pénétrer dans une ville qui va à l'encontre de votre alignement mais en tant que visiteur qui respectera (officiellement) les lois de cette ville.

Le pseudo a-t-il de l'importance?

Vous avez choisi pouic pouic ou yaourt man pour vous inscrire mais vous vous dites qu'une fois établi dans une ville en interprétant un sorcier manipulateur ou un guerrier émérite ça risque de ne pas faire très sérieux. Un message privé à l'administrateur (Taliesin, Folken, Elelgin ou Sirianus) et vous pouvez vous choisir un nouveau pseudo en gardant votre compte.

Bref, n'oubliez pas que votre pseudo doit sonner roleplay. C'est déjà une part d'identité de votre personnage.

Mon avatar?

A partir du moment où vous participez aux forums RP, alors oui, votre avatar est déjà une indication de l'aspect extérieur de votre personnage ou plutôt de son portrait tel que vous l'imaginez. L'avatar peut évoquer en plus la classe du personnage, sa race (traits distinctifs) et aussi son alignement:

Exemple: Sarevok ne convient pas trop pour un prêtre neutre bon.

Le multiclassage est-il libre?

En gros oui, fini les restriction de baldur's gate 2: vous pouvez associer deux classes de votre choix mais n'oubliez jamais leur restriction interne: un paladin est obligatoirement Loyal bon.

La parlure des personnages?

La manière avec laquelle votre personnage s'exprime participe de sa personnalité et de sa cohérence (à distinguer avec votre manière de vous exprimer dans les forums généraux). Exemple vous incarnez un personnage mauvais d'un machiavelisme subtil, vous pourrez traîter un joueur opposé de "pitoyable faquin" plutôt qu'un terme familier anachronique.

Le grobillisme?


Grosbill: n.m. et adj. (fem. Grosbillette) personnage optimisé, d'une puissance disproportionnée, invulnérable, collectionnant les objets magiques. "Là tu as tué l'avatar d'Ao, t'es vraiment grosbill"
(Terme consacré par Casus Belli d'après le surnom d'un joueur réel, Bruno Carrarini)

Oubliez les balades à dos de dragons (même en promettant des PO/bonbons/bisous à l'admin), les épées vorpales + 15, les triples arrets du temps, les massacres de 20 tyrannoeils en solitaire, se déifier dans les forums RP est comme le mode Godlike dans n'importe quel jeu: ça n'a strictement aucun intérêt à part le fait de se savoir capable d'exploser n'importe quel obstacle devant soi. La satisfaction reste limitée. Le jeu subtil prime dans la mesure où les autres joueurs sont à votre niveau.