Affichage des résultats 1 à 29 sur 29

Discussion: Le jour le plus triste de l'année

  1. #1
    zefklop Invités
    J'ai entendu ce matin à la radio que, selon un universitaire britannique, le jour d'aujourd'hui est le jour le plus triste de l'année. Regardez ici si vous ne me croyez pas.

    Personnellement, j'ai passé une bonne journéen ni pire ni meilleure que les autres.

    Mais l'in formation la plus importante est :LE JOUR LE PLUS HEUREUX DE L'ANNEE EST CELUI DE MON ANNIVERSAIRE :hein:

    Ca vous en bouche un coin hein

    Bon plus sérieusement, vous en pensez quoi ?

  2. #2
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 391
    Je ne suis pas certaine qu'il soit besoin d'être un grand mathématicien pour savoir que l'hiver c'est long, qu'après les fêtes dur retour au réel, etc etc. :notme2: Ce jour n'a pas été le plus déprimant de mon hiver en tout cas. Même en ne comptant que depuis le premier janvier.

    *n'en attend pas moins le 23 juin avec impatience*
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  3. #3
    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages 
    4 548
    Réponse en cinq points.
    Primo, c'est pas aujourd'hui, Zef, c'est hier
    Secundo: L'hiver n'est pas spécialement triste. Surtout quand y a de la neige, même quand il n'y en a pas. Et je vois pas ce que le froid a de plus déprimant que la canicule.
    Tertio: Le boulot, c'est pas forcément déprimant. Quand on aime ce qu'on fait, en général. Et ça fait un moment que je l'ai reprit, personnellement, et d'ailleurs c'est bientôt les vacances.
    Quarto: Tout le monde n'a pas les mêmes perspectives de réjouissance. Ce 'facteur' là est le plus subjectif de tous.
    Quinto: Une formule mathématique complexe? Mouais, bof. 'Faut pas cronfondre les maths et la socio.
    Tout ça pour dire: Hier était pour moi un jour particulièrement pas triste (et pas pas particulièrement triste ), et ça se poursuit aujourd'hui.
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : Angus Mivert, barde bricoleur (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  4. #4
    zefklop Invités
    Ah ouais je viens de m'apercevoir qu'on est le 24.
    *se planque avant qu'on se moque de lui* maaais heeeeeeu cééé pas maaaa fooooteeeeeuuuh (si en fait, ca m'apprendra à faire gaffe)

    Attention hein, je n'ai pas dit que j'étais d'accord avec ce qu'il a dit, je vous donne une information précise comme quoi il y a quelqu'un qui a dit...

    D'ailleurs, en en parlant, la journée d'hier était meilleure que celle d'aujourd'hui. (ne vous inquiétez pas, elle était pas pourrie non plus celle-ci)

    Maintenant, sérieusement, je croi qu'il y a de quoi s'inquiéter sur l'état des sciences actuellement. Entre les biologistes qui font des pastèques carrées et les sociologues qui inventent des jours plus tristes que d'autres ... :..:

  5. #5
    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages 
    4 548
    Je sens que je vais encore me faire râler après, mais je ne considère pas la sociologie comme une science. Ni aucune des sciences humaines, d'ailleurs. Ou alors, si on présente ça comme une étude comportementale de l'animal qu'est l'humain, à la limite... :notme2:
    En fait, dire science humaine, c'est comme dire démocratie populaire: le fait qu'on ai besoin de rajouter un second mot indique clairement que le premier est pas vraiment justifié

    Et j'ai jamais cru que tu le pensais, Zef, heureusement
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : Angus Mivert, barde bricoleur (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  6. #6
    zefklop Invités
    J'appelle "sciences" tout ce qui a pour but d'accroître un quelconque savoir. C'est pour cela que, à mon sens, la sociologie est une science, car avec elle on cherche à analyser le comportement humain et à le prévoir (que Dieu fasse que ce jour n'arrive jamais).

    A mon sens il serait néfaste de savoir quel sera le comportement des hommes face à telle ou telle situation, parce que justement la façon de pensée de l'homme est faite de telle sorte qu'elle est imprévsible. S'enfermer dans une prévision, c'est ne pas prévoir quelque chose qui arrivera et qui n'a justement pas été "prédit". (un petit peu commme quand on se retrouve sous la pluie alors que la météo avait prévu un temps magnifique)

    Ceci dit, prévoir le comportement humain est complètement utopique, et donc la sociologie, même si c'est une science, ne sert pas à grand chose, si ce n'est à faire des topics à flood sur un pauvre forum qui n'a rien demandé

    Il n'y a pas que du positif dans le mot "sciences"

  7. #7
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages 
    2 650
    perso, pour moi le mardi fût plus dur que le lundi... mais c'est clair que je ne pense pas que ce soit une formule mathématique qui puisse démontrer ce genre de chose...
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  8. #8
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Localisation
    Grenoble (ou Riln ;) )
    Messages 
    2 341
    Le moral étant le fruit d'une réaction humaine et les réactions humaines étant impossibles à modéliser et à prévoir, je suis plus que dubitatif à ce sujet...

  9. #9
    Date d'inscription
    décembre 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages 
    469
    Asimov présente pourtant une idée contraire à la tienne, Elgaern. Sa série Fondation s'appuie sur l'idée que si les comportements individuels sont souvent imprévisibles, ceux des grandes masses peuvent être modélisées. C'est l'objet même de la fameuse "psychohistoire". Evidemment, le bouquin montre que si la théorie a eu du bon pendant quelques siècles, elle est gravement perturbée par la suite.

    Je crois cependant que nous ne sommes qu'aux balbutiements de la compréhension des comportements humains, même si la sociologie (qui est une science en ce qu'elle doit répondre à une série de critères précis de scientificité) et la psychologie (qui se veut une science mais est plus sujette à caution) ont ouvert depuis 1 siècle des champs formidables de recherche pour mieux saisir l'être humain.

    Et donc, si on n'en est qu'aux balbutiements, le type et sa formule mathématique très complexe me fait bien rigoler. Cela me rappelle une blague : un type présente à son mentor une démonstration mathématique fulgurante. Il a écrit les différentes étapes au tableau. Le prof regarde mais il est sceptique et pointe une étape en disant : "Hmmm, il faudrait creuser cela." Au tableau, il est écrit : Etape 1 (suit une formule complexe), étape 2 (suit une formule encore plus complexe), étape 4 (suit une formule très simple, du style E=mc²). Et l'étape 3 ? Etape 3 (suit la formule "Et alors, un miracle survint") :rigoler:


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  10. #10
    Suirei Invités
    Heu, j'ai beau réfléchir encore et encore... pour moi lundi n'a pas été un jour plus déprimant ou triste que les autres. Je me suis levée, jai bossé, je suis rentrée chez moi, rien que la routine. Etrange humain qui veut faire rentrer ses semblables dans des cases et des formules prévisibles.
    De toute façon, je préfère l'hiver à l'été moi! :notme:

  11. #11
    Arthurius le Paladin Invités
    Déja, la dépression est une maladie caractéristique des sociétés dites modernes...

    Selon mon prof de philo générale (qui est un père Jésuite), ceci serait lié aux nouvelles normes nées du concept égalité/liberté, notamment la norme d'autonomie.

    L'individu ne peut plus reposer sur des tradition et sur des supérieurs hiérarchiques, mais doit être obligé d'être lui-même, et beaucoup plus de responsabilités reposent sur ces épaules... Du coup, il en ressort une certaine inhibition de ses capacités.

  12. #12
    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages 
    4 548
    Originally posted by sahmaz@mercredi 25 janvier 2006 à 09:35
    Je crois cependant que nous ne sommes qu'aux balbutiements de la compréhension des comportements humains, même si la sociologie (qui est une science en ce qu'elle doit répondre à une série de critères précis de scientificité) et la psychologie (qui se veut une science mais est plus sujette à caution) ont ouvert depuis 1 siècle des champs formidables de recherche pour mieux saisir l'être humain.
    [snapback]245002[/snapback]
    C'est ce que je dis: c'est une science seulement si tu le considère comme une étude comportementale animale, donc de la bio

    Après, la remarque est justifiée: la masse ne réagit pas comme l'individu.
    Donc il est effectivement possible que ce jour ait été génial pour chaque personne prise indépendemment des autres, mais que dès que l'on considère toutes ces personnes ensemble, il devienne tristissime...
    Les miracles de la socio

    Ah, pour ceux qui croiraient que la psycho est quelque chose de fiable (et pour les autres aussi, remarque), je conseille "psy", une des Chroniques de la Haine Ordinaire de Pierre Desproges, dont vous trouverez un résumé sur la Taverne de Gabarre (profitez-en pour vous inscrire :notme2
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : Angus Mivert, barde bricoleur (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  13. #13
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Localisation
    Picardie
    Messages 
    1 007
    Originally posted by Arthurius le Paladin@mercredi 25 janvier 2006 à 12:03
    Déja, la dépression est une maladie caractéristique des sociétés dites modernes...

    Selon mon prof de philo générale (qui est un père Jésuite), ceci serait lié aux nouvelles normes nées du concept égalité/liberté, notamment la norme d'autonomie.

    L'individu ne peut plus reposer sur des tradition et sur des supérieurs hiérarchiques, mais doit être obligé d'être lui-même, et beaucoup plus de responsabilités reposent sur ces épaules... Du coup, il en ressort une certaine inhibition de ses capacités.
    [snapback]245028[/snapback]
    Attention, ce genre d'arguments est souvent mis en avant par l'Eglise du fait de la fuite de ses ouailles hors de l'Eglise... Argument masqué pour exprimer un regret d'une laïcisation progressive ? :lunette:

    Je reste sceptique quand au manque de supérieurs aussi. Les supérieurs ayant plutot tendance à être agaçants..
    je veux bien reconnaitre une individualisation relative de l'individu de la société, mais bon.. tant que ça sert pas à justifier la néccessité d'appartenance à un groupe social pseudo-religieux ou religieux.. :notme:

    Je verrais plutot des choses simples : stress croissant, difficultés de communication etc..

    Quant à la dépression, certaines médecines considèrent ça comme une rupture d'équilibre non pas de l'individu, mais du groupe social. Je rebondis sur ta première phrase car elle allait dans ce sens justement.
    La bio-médecine contemporaine utilise plus un traitement médicamenteux, qu'une thérapie psychologique et un suivi social ( dans certaines cultures, le devin explique l'origine du mal, et le guérisseur donne des remèdes et tout le groupe social est solidaire )

    Je pense pas que l'origine des dépressions ait tellement changé ( amour, famille, boulot, argent c'est toujours pareil ) mais plutot leur prévention ou leur traitement... leur exsorcisation je dirais presque

    De plus dans l'horizon de la biomédecine, la maladie est stéréotypée, réduite à un mal envahissant, défini indépendamment de l'individu. Ce qui est tout de même arb' pour des maladies d'ordre psychologiques.
    Certianes techniques modernes d'étude du discours de patient sont en émergence. Je te renvoie donc à l'herméneutique. Technique d'étude des textes anciens, applicable aux discours des malades pour découvrir le sens de la maladie plus que d'en donner une explication..

    En médecine, comme dans d'autres sciences "naturelles", on aborde progressivement certains problèmes en rapprochant les sciences de l'homme.. et on a aussi une vision de plus en plus critique. ce qui est positif

  14. #14
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages 
    2 650
    Selon mon prof de philo générale (qui est un père Jésuite), ceci serait lié aux nouvelles normes nées du concept égalité/liberté, notamment la norme d'autonomie.

    L'individu ne peut plus reposer sur des tradition et sur des supérieurs hiérarchiques, mais doit être obligé d'être lui-même, et beaucoup plus de responsabilités reposent sur ces épaules... Du coup, il en ressort une certaine inhibition de ses capacités.
    Mouais, je pense tout l'inverse...On n'a jamais été aussi dépendant qu'aujourd'hui. Nous dépendons de tout, d'autrui, du média, et pourtant une forme d'égoïsme pousserait l'être humain à ne voir son bonheur qu'à travers sa porte. Donc la norme d'autonomie, je n'y crois pas vraiment. Il ne faut pas oublier que le truc à la mode en ce moment, c'est l'appel à la solidarité. Il y a tellement de gens qui comptent sur les autres pour vivre...

    Bref, quant au concept égalité/liberté, c'est une belle arnaque :eye: , un truc issu de la révolution, et dont l'Histoire a déjà prouvé à maintes reprises, qu'il n'était qu'utopique... Il doit pas aimer les cocos ton prof :eye: (remarque, de la part d'un jésuite, ce n'est guère surprenant )
    C'est justement ce qui m'amène à dire qu' on se repose toujours sur un supérieur. Il n'y a qu'à voir les affaires qui passent au tribunal. Quand vous regardez la télé, une catastrophe qui cause la mort de plusieurs personnes se solde souvent par le jugement de chefs d'entreprises. Au départ l'enquête vise à définir qui n'a pas fait son travail, qui est responsable d'un incident ; et de la base, chacun fait rebondir la faute au dessus, rien de plus facile. Il en va de même pour les collectivités. Pourquoi a-t-on de plus en plus de mal à trouver des volontaires pour devenir maire ? Un jeune va se suspendre à un panneau de basket qui s'effondrer sur lui ? Les parents portent plainte contre le maire.
    Il y a donc eu une rationalisation de la tradition en fait. C'est à dire qu'il y a plusieurs siècles, le roturier n'aurait pas chercher à comprendre. Dieu aurait rappelé leur enfant à lui. Et les voix du seigneur étant impénétrables, on ne lui aurait pas demander de rendre des comptes, on n'a pas à connaître ses raisons. Seulement la place du bon Dieu dans la société s'est effacée et s'est matérialisée, pour prendre le visage de "responsables" que ce soit d'une institution ou autre. Ces gens là étant humain, et la société faisant ; ils se doivent de rendre des comptes. Tout ça remonte à la révolution, ou au printemps de peuples. Au nom de la liberté (voire de l'égalité mais les deux concepts sont incompatibles) on a fait fi de certaines traditions qui avaient jusque là baigner les populations depuis des lustres et qui dictaient leurs conduites .
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  15. #15
    Date d'inscription
    août 2005
    Localisation
    En France sûrement
    Messages 
    204
    Je confirme que c'est le jour le plus déprimant de l'année: C'est ce lundi 23 Janvier qu'a commencé ma série d'exams sur TOUTE les matières :zzz: , et je j'ai faillit me faire virer du car scolaire par le chauffeur car un petit malin s'est amusé à me balancer son sac sur ma tête :angry:, je me suis retourné et lui ait mis un poing mémorable dans la face... j'ai bien faillit de plus prendre le car jusqu'à la fin de l'année ...

    Maintenant que tu dis que c'est le jour le plus déprimant, je te comprend vraiment...

  16. #16
    zefklop Invités
    Tiens, il y en a au moins un qui confirme. :happy:

    Sérieux, je te plains, c'est toujours chiantissime les gens qui se croient plus malins que toi, surtout en période d'exams.

    Je crois que l'idée de ce prêtre est que, justement, comme on a ancré en l'homme qu'il est à égalité avec son voisin, et que (consciemment ou non) il se rend compte à l'âge adulte que ce n'est pas vrai et il dééprime plus ou moins. Les difféentes démarches possibles sont :
    -Déprimer complètement.
    -Accepter cet état de fait et vivre avec
    -Refuser cet état de fait et faire en sorte de sortir du système. (Prendre un baluchon et marcher sur les routes de France, et puis basta je me débrouille comme je peux)
    -Accepter cet état de fait et faire en sorte de se trouver le plus haut possible sur l'échelle.

    Je généralise peut-être un peu, d'autant que les sentiments peuvent varier suivant qu'on passe une bonne journée ou non, qu'on se trouve ou non en présence de quelqu'un mieux placé hiérarchiquement, etc.

    La hiérarchie bien définie dès le départ permet à l'homme de ne pas avoir à se plaindre de son état d'inféroirité hiérarchique, car pour lui cela est NORMA, et peut-être même souhaitable. A partir du moment où il n'en est pas convaincu, ou que quelqu'un d'extérieur au système lui dit que c'est injuste, il commencera à se plaindre et à se rebeller.

    En gros, les phoilosophes des Lumières ont foutu le bazar dans le monde. (et avant eux les humanistes, et encore avant la république romaine, et avant l'oligarchie grecque, et certainement plein de trucs avant)

  17. #17
    Suirei Invités
    Ouah, on peut remonter aux Mycéniens avec tout ça Zefklop!
    Plus sérieusement, l'homme déprime à cause de l'idée d'égalitarisme parce qu'il n'a plus de supérieur pour le dominer et le guider ou de valeurs? Mouais... je ne sais pas pourquoi mais ça me donne des frissons un tel raisonnement. Soit, la dépression est la maladie de notre "siècle", mais simplement parce que partout dans les médias, on nous serine que seul la course au bonheur compte, et on finit par se rendre compte que ce bonheur idéal n'existe pas, et du coup, on plonge.
    Alors que la vie est pleine de petits bonheurs qu'il faut savoir prendre et apprécier : la neige en hiver, une plaque de gel rigolote sur le trottoir (à condition de ne pas glisser dessus bien sûr), les feuilles qui tombent en automne, un ciel d'été, le coucher de soleil en ville, plein de choses en fait. Bon ça fait philo à deux balles, mais je vous assure qu'on vit très bien en raisonnant comme ça. :fleur:
    Bon après c'est vrai que la vie est pleine de crasses, d'empêchements, de malheurs (on nous noie dessous à la télé, pour nous aider à ne pas déprimer), de retards et de vacheries. Mais c'est la vie... faut pas vivre non plus avec des oeillères.
    L'illusion d'égalité, ça a été très bien détaillé avant moi. Je n'y crois pas, c'est joli l'égalité, sauf que comme elle n'existe pas à l'état naturel, ben on est obligé de la forcer, et c'est pire que tout. Et puis bon, on est tous différents au moins par quelque chose (physique, expérience de la vie, façon de l'appréhender, de penser, etc...), c'est ça qui nous rend efficaces je crois.
    Quant aux valeurs... ben il n'y a qu'à ne pas se laisser mondialiser du point de vue des valeurs aussi. Il existe encore des pays où les valeurs familliales et traditionnelles sont encore présentes... et pourtant il y a aussi des cas de dépression!

    Hum, c'est moi où ce sujet devient hautement philosophique? :happy:

  18. #18
    Arthurius le Paladin Invités
    Le passage que j'ai cité fait partie intégrante de mon cours de philosophie générale, et le père Ganty est docteur en philosphie... Donc, j'estime qu'il en sait beaucoup plus que nous, simples étudiants, et sur le plan philosophique, je me soumets a lui, et adopte ses théories.

    Et quand je me soumets a quelqu'un de franchement supérieur a moi, dans un domaine, je me sens beaucoup mieux. Disons que ce qui me plait le plus, c'est la relation maitre/élève, seigneur/chevalier, vétéran/bleu.

  19. #19
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages 
    2 650
    La philosophie c'est d'abord penser par soi-même et en matière de philosophie, Dieu sait qu'il n'existe pas de vérité absolue (ou à moins que ce ne soit Mulder sait que la vérité est ailleurs :eye: :rigoler: )
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  20. #20
    zefklop Invités
    Réponse à Suirei

    J'admet que ces idées peuvent paraître un peu bizarres, et c'est le cas. D'ailleurs, je ne cherchais qu'à étayer la position du prof d'Arthurius le Palouf, mais ce n'eszt pas là l'essentiel de ce que je pense.

    Ce que je pense exactement, c'est qu'on essaye de nous inculquer que grâce au système (que nous n'avons pas créé ainsi que ceux qui nous l'apprenne) nous pouvons atteindre le bonheur. En URSS, on disait aux citoyens la même chose. Il est d'ailleurs étonnant qu'une société aussi individualiste qu'est la nôtre ne nous fasse pas rechercher le bonheur par nous mêmes et non au travers des autres et de ce qu'ils nous donnent. Je te rejoins la dessus : la notion de bonheur appartient et est unique à chacun, et un bonheur tout préconçu comme on nous le propose actuellement est paradoxal, car ce bonheur n'est pas le nôtre mais celui que quelqu'un a imaginé pour nous.

    @ Folken

    Bref, quant au concept égalité/liberté, c'est une belle arnaque shifty.gif , un truc issu de la révolution, et dont l'Histoire a déjà prouvé à maintes reprises, qu'il n'était qu'utopique... Il doit pas aimer les cocos ton prof shifty.gif (remarque, de la part d'un jésuite, ce n'est guère surprenant tongue.gif )
    Il ne faut pas oublier également que notre République française semble vouloir nous faire croire que les autres régimes que la France a connu ne valent rien et que tout est à jeter avant 1789. Je ne suis pas royaliste (loin de moi cette idée, ce qui est fait est fait), mais il ne faut pas oublier que la République n'a que deux siècles, qu'elle a changé 4 fois de forme (même si la 1ere République fut éphémère), alors que la monarchie a duré plus de 1000 ans en Europe. Il serait peut-être temps de regarder en arrière et de comparer ce qu'ont fait la (ou n'ont pas fait) la République et la Royauté.

    Il ne faut pas oublier que le truc à la mode en ce moment, c'est l'appel à la solidarité. Il y a tellement de gens qui comptent sur les autres pour vivre...
    Je suis d'accord la dessus, et le problème est que personne ne se rend compte que trop de solidarité tue la solidarité. On ne peut pas rester constamment en un équilibre instable ou tant de gens vivent au dépens des autres. Il y a deux solutions : soit on bouleverse toute l'économie, de telle sorte que tout le monde puisse vivre décemment, (Le communisme a déjà essayé, et il s'est trouvé que des gens moins scrupuleux que les autres ont profité du système ainsi créé.) soit on fait en sorte de redonner de la valeur à l'initiative personnelle pour faire en sorte que ceux qui n'ont pas de chanc dans la vie s'en donne une. Une personne normalement constituée ne demande pas de l'aide, elle agit pour faire en sorte que quelqu'un lui en donne, parce qu'elle s'est distinguée et donc ce qu'elle fait vaut le coup pour qu'on l'aide.

    Encre un paradoxe de la société : tout le monde cherche le bonheur, et pourtant personne ne fait rien pour l'atteindre.

    Quand je pense qu'au début on est parti sur les éculubrations d'un sociologue.

    EDIT : Vous postez trop vite, j'ai le temps de rien faire.

    Je suis d'accord avec Folken, la philosophie, c'est penser par soi même.

  21. #21
    Arthurius le Paladin Invités
    La philosophie, c'est penser soi même en s'inspirant des travaux philosophiques des autres.

    Aristode, avant d'émettre sa theorie sur les idées, a d'abord épousé la théorie de Platon (Aristode fut l'un de ses élèves), et ensuite, il en a fait ressortir les éléments qui clochaient afin de les corriger a sa sauce. La philosophie n'a rien a voir avec ce que pensent faire les libres penseurs neo-hyppies a la mode, mais c'est une discipline, qui n'est pas une science exacte.

  22. #22
    zefklop Invités
    Eh, j'ai pas dit que ce n'était pas bien de penser comme son prof, il faut bien partir de quelque chose. Ce qui me dérange plus, c'est que tu dis : "j'estime qu'il en sait beaucoup plus que nous, et donc que nous devons adopter ses théories". Il en sait beaucoup plus que nous, c'est un fait (au moins pour moi, je suis encore mineur), mais ses théories restent SES théories. Il serait certainement plus judicieux de considérer qu'il n'a pas tort, mais que ses théories peuvent être réfutées/améliorées par une bonne argumentation. Le but du disciple (sens large) est justement de faire ce travail : partir des travaux de son maître (avec lesquels il est relativement d'accord, snon cela n'a aucun sens), et avec ses propres idées, les adapter à son mode de pensée/de vie.

    Sinon, cela n'aurait aucun intérêt de lire Sartre, il suffirait de lire Hegel et puis c'est tout.

  23. #23
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Localisation
    Picardie
    Messages 
    1 007
    Originally posted by Définition du Wikipedia
    En tant que discipline théorique, système de pensée ou plus généralement, en tant qu'activité et produit de l'esprit, la philosophie se conçoit comme un questionnement paradoxal : bien qu'orienté vers la recherche du vrai et de l'universel, il s'opère dans la conscience de ne pas pouvoir atteindre ce degré ultime de connaissance. La philosophie, contrairement aux sciences de la nature, n'engendre pas de vérités immuables. Elle ne fait qu'aider l'homme à se comprendre lui-même au travers d'un cheminement intellectuel qui s'avère moins fructueux par ses résultats que par son existence même et ses modalités. Pour le philosophe autrichien Karl Popper, le problème philosophique véritable est celui qui engendre de nouveaux problèmes.

    L'absence de vérités philosophiques tient au caractère insoluble des problèmes qu'aborde la philosophie.
    Par conséquent, ton professeur de philosophie n'essaie pas de t'inculquer une vérité absolue, mais au point où tu en es dans tes études, il est là pour t'apprendre les outils nécessaires à l'exercice de la philosophie ainsi qu'une culture générale, bien que la philosophie soit plus souvent un art de vivre qu'un simple art de raisonner..

    Toute théorie philosophique est contestable par essence même. Elle se nourrit du réel, de l'évolution des sociétés et de l'avancement des sciences. Les changements du monde sont l'occasion d'un renouvellement permanent du questionnement philosophique. Et d'ailleurs une théorie philosophique est souvent à opposer à une autre théorie contradictoire..

    Il n'y a pas de vérité absolue en philosophie. D'ailleurs il est essentiel d'acquérir un sens critique vis à vis de certaines théories, si on cherche vraiment à exercer cette matière et de na pas se soumettre à toute théorie présentée.

    Sinon tu te places du côté de la doxa, c'est à dire la foi, et dans ce cas-là tu sors de l'objectif de la philo.. étant donné que la foi fait l'économie de la preuve et de la contestation..
    C'est certes une démarche rassurante car elle fait l'économie de lacher la main du maitre à penser, mais c'est aussi le meilleur moyen de s'égarer.
    faire de la philo, c'est décrire, expliquer, justifier. mais c'est aussi apprendre et désapprendre. c'est savoir à un moment lacher la main du maitre pour voler de ses propres ailes.

    Je te conseille donc de ne pas adhérer à toutes les théories présentées par ton professeur qui, comme tout être humain, ne détient pas la vérité absolue, mais de suivre attentivement ses cours, de garder un sens critique vis à vis de ce qu'il t'inculque et aussi de ne pas te satisfaire de tes seuls cours, mais d'approfondir par la lecture d'ouvrages de réflexion philosophique.. de préférence opposée si ça se trouve. et généralment ça se trouve facilement

    je vais te donner un simple contre exemple à la théorie de ton prof :
    Déja, la dépression est une maladie caractéristique des sociétés dites modernes...
    -> faux, c'ets une maladie qui existait déjà au temps des hommes des cavernes, et qui consiste en un trouble de l'humeur résultant de l'interaction d'un ensemble de facteurs biologiques (déséquilibre dans la chimie des neurotransmetteurs du cerveau), psychologiques et sociaux (ex : divorce, chômage).
    Si c'était caractéristique, ça voudrait dire que ça n'existerait que la société moderne. De plus qu'est ce qu'une société moderne ? s'agit-il de la société occidentale ? et en quoi la société occidentale serait-elle plus moderne que les autres ? S'agit-il ici d'un jugement de type appréciatif ?

    L'individu ne peut plus reposer sur des tradition et sur des supérieurs hiérarchiques, mais doit être obligé d'être lui-même, et beaucoup plus de responsabilités reposent sur ces épaules... Du coup, il en ressort une certaine inhibition de ses capacités.
    la tradition ets ce qui portée par la société où tu vis, donc c'est le passé de cette société, ces "rites", coutumes, etc.. à partir du moment où la société existe, elle véhicule par définition même des traditions. On vit dans la société française, européenne ou je ne sais pas laquelle, mais on appartient tous à une société, qu'on le veuille ou non.
    Seulement depuis la Révolution, comme le dit Folken, le rôle de l'Eglise a peu peu diminué au profit d'une rationalisation.
    je doute fort de l'impact de cette laicisation sur la dépression.. en revanche, les rites avaient tendance à réunir les familles ( baptèmes, messes ou je ne sais quels évènements ) et pitetre à éviter qu'on se retrouve seul ( et encore ce serait un point de vue bien naïf... y'avait bien des personnes marginalisées avant )
    les supérieurs hiérarchiques sont toujours là, mais ils doivent rendre des comtpes, ce qui n'est pas plus mal.. :eye:

    La notion d'égalité/liberté n'est pas non plus bien trouvée étant donné que pour définir une autonomie complète de l'individu, il faudrait soit se placer dans le cadre de l'homme sauvage soit dans le cadre du communisme qui ne s'est jamais réalisé ( je te renvoie aux théories d'Engel : le communisme étant un état idéal qui marquera la fin de l'Histoire mais je doute fort qu'il se réalise un jour.. )
    et perso, je doute fort que cette notion explique à elle-seule la dépression..

    Je trouve plutot ce genre de théorie désespérante pour notre présent et notre avenir, car vu comme ça, on est bon pour finir sous anti-dépresseurs.. :..:

  24. #24
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages 
    2 650
    Sauf erreur de ma part, l'élève ce serait plutôt Platon, et le maitre Aristote . Le premier n'a d'ailleurs jamais écrit,c'est donc son élève (Platon) qui a consigné ses idées par écrit
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  25. #25
    Arthurius le Paladin Invités
    Originally posted by Folken@mercredi 25 janvier 2006 à 21:57
    Sauf erreur de ma part, l'élève ce serait plutôt Platon, et le maitre Aristote . Le premier n'a d'ailleurs jamais écrit,c'est donc son élève (Platon) qui a consigné ses idées par écrit
    [snapback]245126[/snapback]
    La, je te corrige, c'est tout le contraire. Tu devrais revoir ta chronologie.

  26. #26
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages 
    2 650
    j'ai confondu avec socrate, qui était le maitre de Platon

    Ca n'empêche pas que l'élève qui se contente de suivre les préceptes de son maitre en philosophie risque de décevoir ce dernier, puisqu'au fond, son enseignement aura été en partie vain.
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  27. #27
    Date d'inscription
    décembre 2003
    Localisation
    DIJON
    Messages 
    702
    Une journée est à la hauteur de l'attente de chacun, comme dit un humoriste dont j'ai oublié le nom, on peut vivre chaque formidable, mais aussi des jours pourris qui mis bout à bout font une vie de M....

    Donc la journée est selon son chemin et ses choix finalement, pas de math au milieu (là oui, ça m'pourri mes journées quand il y a des maths :rigoler: )
    pour faire parler mon avatar en RP #FF4500
    La conscience est la voix de l'âme, les passions sont la voix du corps
    Discord :
    https://discord.gg/46ceAF8



  28. #28
    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    sur une autre longueur d'ondes...
    Messages 
    34 563
    Mon lundi était très bien, merci pour lui...

    C'est la digestion post-lunch, donc mon cerveau est un peu ralenti, mais je voulais juste dire, pour répondre à Arkseth un bon kilo de posts plus hauts, que c'est clair que si on confond psychologie et psychanalyse, on ne risque pas d'y trouver des masses de science (cher Pierre Desproges)...
    Maintenant en ce qui concerne d'autres branches de la psycho (comme la sociale, ou la neuro, ou la cognitivo-comportementale), on y applique les mêmes principes expérimentaux qu'ailleurs et on y trouve beaucoup plus que ce qu'on pense, sauf évidemment si on croit que le magazine "Psychologies" est une publication sérieuse...
    Et au passage, pour reprendre l'argument... on dit souvent Sciences Naturelles, aussi ou même Sciences dures. J'imagine que ça veut dire qu'il ne faut pas toujours se fier au vocabulaire...
    Ah oui, et l'étude comportementale animale, c'est l'éthologie, et c'est pas dans le champ de la bio, mais bien de la psycho. Ce qui touche au comportement, par définition... c'est pas de la bio...

    Bon, j'arrête de prêcher pour ma chapelle, pardi... :notme:
    Créateurs de tous poils, rejoignez-nous : Ecrivains, moddeurs, traducteurs, amateurs de RP, une place pour chaque plume !

    MJ sur Hélonna, en fin de parcours

  29. #29
    Date d'inscription
    novembre 2005
    Messages 
    212
    le jeudi:

    math 1H
    histoire 1H
    math 1H
    histoire 1H
    svt 1.30H
    physique 1.30H
    math 1H
    :lunette: :lunette: :lunette:
    et je n'aime pas les matière scientifiques
    quoi?! il y a un grifon dans les parages?

Discussions similaires

  1. Joyeux Noël et bonne année 2009 !
    Par Mornagest dans le forum Les Archives du Comptoir
    Réponses: 40
    Dernier message: 05/01/2009, 12h41
  2. Ce que le jour ne verra pas
    Par Lothringen dans le forum Le Cimetière
    Réponses: 37
    Dernier message: 21/07/2008, 17h28
  3. [DOCU] Un jour sur Terre
    Par Mornagest dans le forum Cinéma, Vidéos et Télévision
    Réponses: 1
    Dernier message: 27/05/2008, 10h46
  4. Barbare triste...
    Par Valomir dans le forum La Taverne d'Amkethran (Baldur's Gate 2)
    Réponses: 35
    Dernier message: 19/10/2005, 17h43
  5. Mise à Jour
    Par Agifem dans le forum Les Chroniques de l'Âge Sombre
    Réponses: 2
    Dernier message: 04/02/2003, 19h05

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250