Affichage des résultats 1 à 13 sur 13

Discussion: La croisée des chemins

  1. #1
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Messages 
    1 258
    La surprise de Ravestha ne fut que passagère. L'idée de vengeance étant devenue la seule à occuper son esprit. Son visage resta de marbre, il se sentait étrangement serein. Il savait que son destin allait se jouer maintenant et qu'il ne pouvait pas y échapper. Il était calme, canalisant sa haine.
    "Tu ne me fais pas peur, demi-liche. Je connais l'étendue de tes pouvoirs mais j'ai fait le serment de t'éliminer. Tu es venu à moi, misérable mort-vivant et nous voilà face à deux histoires, deux destins, mais pour l'un de nous, le chemin s'arrête ici. Et j'ai bien l'intention que ce soit le tien."
    "Méprisable chien d'helmite, tu ne sais rien de mes véritables pouvoirs, tu es déjà condamné. Tu ne quitteras pas la région vivant. Enfin je vais pouvoir terminer le travail commencé il y a 30 ans. Helm ne te sauvera pas plus que Lathandre n'a sauvé ton père, meurs ici et que cet endroit voit ton corps et ton âme à jamais séparés !".
    Ravestha fit signe à ses cavaliers :
    "Eliminez moi cette racaille". Avant d'obéir les gardes échangèrent des regards inquiets entre eux. " ALLEZ !" cette fois les cavaliers foncèrent sur leur cible. Mais quand les chevaux l'approchèrent, ils se cabrèrent, roulant des yeux affolés. Les cavaliers tombèrent de leur monture qui partirent au galop. Les guerriers s'approchèrent, l'épée à la main.
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  2. #2
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Messages 
    1 258
    Ravestha fut un peu interloqué de la façon dont la demi-liche se débarrassa si aisément de ses ennemis. Ravestha était à présent seul. Il descendit de cheval et donna lui donna une tape, comme pour le réconforter. Il se tourna vers la demi-liche, toute peur avait disparu, son incroyable sang-froid le rendait impassible. Peut-être parce qu'il commençait à réaliser qu'il n'avait jamais eu aucune chance...Mais il avait un combat à mener, un serment à honorer, une mort à venger, et il ne reculerait pas, pas maintenant.
    "Vous avez donc tout ce qu'il vous faut. Vous voyez, il ne reste plus que moi. L'espoir de remporter la victoire n'a peut-être jamais existé, et si mon destin est de mourir ici et maintenant, Alchra, je vous garantis que je ne vais pas vous rendre la tâche facile". Sur ce, Ravestha dégaina ses deux lames de lune, Gilyast et épée vengeresse, ironie du sort, qu'elle porte ce nom...Puis il s'avança vers son ennemi.
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  3. #3
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Messages 
    1 258
    Ravestha encaissa les éclairs de plein fouet. La douleur fut intense mais ne dura pas, du moins pas avec la même force. Il était blessé, mais cela ne l'arrêterait pas. Pendant les quelques pas qu'il faisait vers la demi-liche, il priait Helm de lui donner force et courage, de le guider de sa lumière et de l'aider dans son combat. Une chose se produisit alors en lui, comme si son dieu avait répondu à son appel, il se sentit plus fort, comme il ne l'avait encore jamais été de toute son existence. Une puissance extérieure l'habitait et sa confiance redoubla. Helm était là, il le sentait. Les auras de lumière que dégageait ses armes furent plus importantes. Il se jeta sur Alchra, lui portant deux coups successifs avec chacune de ses deux armes. Il se sentait en confiance, son dieu était là, il pouvait laisser courir sa fureur, sa haine, et même si cela conduisait à sa mort, Helm était avec lui...
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  4. #4
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Messages 
    1 258
    L'amulette de protection vitale le sauva de l'emprisonnement, lui permit de rester libre. Son corps n'était plus, mais lui subsistait encore, sous forme éthérée. Il était son ombre, mais il ne pouvait se résoudre à quitter le plan primaire.

    Sa nouvelle forme : fantôme










    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  5. #5
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Messages 
    1 258
    Ce fut un plaisir et un honneur, Alchra, de mourir par ta main
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  6. #6
    Date d'inscription
    février 2003
    Messages 
    624
    De nombreuses flaques de boue encombraient le chemin, le cheval de Jeece avançait péniblement le long de cette route; cela faisait 2 heures que Jeece était partis de Manost.Puis, à une intersection de chemins, Jeece vit une lame brillant au soleil, déjà très haut dans le ciel.Il descendit de sa monture.
    "Qu'est-ce?Une lame de lune."

    Une autre épée était un peu plus loin, à coté d'un amas de chairs brulées.Jeece s'approcha du tas, il prit une poignée de cendres d'où il sortit un petit insigne de Helm, qui avait résisté à l'attaque..."à l'attaque", ce mot résonnait dans la tête du Menestrel, Il y avait donc eu une attaque...Mais quelle créature pouvait être assez puissante pour calciner une personne de la sorte.Il n'en savait rien.
    Puis il se releva et vit plusieurs autres cadavres boursouflés de brûlures, tous des vaillants paladins mort au combat.Il y avait aussi de nombreuses empreintes de chevaux.

    "Mon dieu...!"furent les seuls mots qui sortirent de la bouche de Jeece.

    Il ramassa les lames de lune, il les ranga dans son sac.Il devait à présent rejoindre Manost pour faire son rapport à Elegyr.Jeece monta sur son cheval et partis en direction de la cité du Vigilant...
    code couleur pour Elvin: #66CD00

  7. #7
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Messages 
    1 258
    Lorsque Ravestha réalisa ce qui s'était passé, tout lui paraissait différent. La demiliche ne se tenait plus devant lui. Impossible de dire combien de temps il était resté là. Il se sentait un autre lui-même, c'était un sentiment étrange.
    Ses objets gisaient sur le sol, mais leur version éthérée était au complet sur lui. Il s'éleva légérement, et commença son vol. Instinctivement il prit la direction de Manost. Tout était extraordinairement différent, il ne sentait pas le vent sur lui, il était totalement invisible et intagible.


    Il volait, parcourant les terres désolées, et découvrant instinctivement ses nouvelles caractéristiques. Il vit au loin un cavalier, mais n'y prit pas garde, mal lui en prit... Ravestha ignora combien de temps après ce croisement la mauvaise surprise arriva. Une des deux lames de lune éthérées qu'il serrait dans les mains disparut, se transformant en une petite brume qui se dispersa rapidement. Ravestha s'arrêta net, regardant la brumes s'évanouir. Puis, ce fut au tour de de sa deuxième lame. Il mit ses paumes ouvertes devant lui, comme pour se convaincre de la réalité qui lui faisait face...

    Il sentit la colère monter en lui...c'était plus que de la colère, c'était de la rage.


    Qui avait osé ?! Qui avait prit ses épées ?! Son couroux s'abattrait sur le voleur si celles-ci n'étaient pas remises en place !

    Ravestha revint sur ses pas, pour retrouver quelqu'indice qui lui permettrait d'identifier le fautif...
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  8. #8
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Messages 
    1 258
    C'est ainsi que Ravestha fut en vue du lieu où il était tombé. Et il revît le cavalier qu'il avait croisé quelques instants plus tôt. Celui-ci reprenait la direction de Manost, nul doute à présent que c'était lui le responsable de la disparition de ses épées. Il suivit le cavalier, ne le perdant jamais de vue, sa vitesse de vol étant approximativement celle d'un cheval au galop. Mais il ne parvenait pas à gagner assez de terrain pour le rattraper et distinguer son visage.
    Après deux heures de trajet, il fut en vue des murailles de la cité bénie. Le cavalier posa pied à terre devant les grandes portes. Il s'arrêta assez pour que Ravestha put le reconnaître. Jeece...

    Raaaaaa mes épées ! Gilyast !

    Ravestha ne pouvait voir le garde manostien maintenant, il attendrait le bon moment, que Jeece soit seul. Il ne devait pas se montrer, pas encore...
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  9. #9
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Messages 
    1 258
    Le trajet s'était déroulé sans la moindre encombre. Même après avoir passé la Tour de Vigie, le groupe n'avait pas été inquiété. A quelques heures de marches seulement de cette dernière, les risques n'étaient pas très importants. Plus le groupe avançait, plus le paysage devenait familier à Ravestha...

    Soudain, il aperçu les vestiges du combat qui l'avait opposé, lui et la garde, à la maléfique demi liche. Le groupe s'avança au milieu des corps en sale état. Les flashes se multipliaient dans la tête de Ravestha, il revoyait l’aisance avec laquelle la demi liche s’était débarrassé des soldats qui l’avaient accompagné… de l’aisance avec laquelle elle s’était débarrassée de lui… C’est à peine s’il avait pu lui porter un coup.

    Les yeux dans le vague, le regard perdu dans ses sombres pensées, Ravestha revivait la scène comme si elle se déroulait devant ses yeux. Des souvenirs qu’il aurait voulu oublier mais qui le hantaient depuis ce jour maudit où le destin l’avait fait croiser cette demi liche. Ces visions resurgissaient aujourd’hui avec beaucoup plus de violence. Son regard perdu parcourait les lieux, alors que l’image de la demi liche, la gueule béante apparaissait devant ses yeux comme un écran à travers lequel Ravestha ne pouvait rien voir d’autre… Il était à présent noyé dans cette image de la demi liche crachant son sort.
    Le néant qu’il avait entraperçut revint alors à lui comme une seconde mort, ses pas se figèrent, ses yeux dilatés exprimaient la terreur. Ca n’était que des souvenirs, mais des souvenirs si violents qu’ils l’avaient entraîné dans une certaine torpeur. Lorsqu’il avait repris conscience, il était partagé entre l’effroi et le soulagement. L’effroi lorsqu’il avait compris ce qui s’était passé et ce qu’il était devenu, mais le soulagement d’être encore en vie. Maintes fois avait-il béni l’amulette de vitalité…

    Cyric eu l’heureuse initiative de prendre la parole ce qui eu pour effet de le faire sortir de sa rêverie :


    - Je crois que nous y sommes, je me trompe ?

    Ravestha se trouvait devant ce qu’il restait de sa personne… Rien, à part son équipement… auquel il manquait les deux épées qu’il était justement venu remettre en place. Suite aux paroles de Cyric, Wookiee décrocha les épées fixées sur le côté du cheval et les jeta sur le sol, sous les yeux pétillants d’impatience de Ravestha. A ce moment, une brume bleuâtre s’allongea à l’extrémité de ses mains et apparurent alors les avatars éthérés des deux lames avec qui il n’avait été que trop longtemps séparé. Sentir la présence de sa lamelune Gilyast le rassurait, il retrouvait ainsi une véritable partie de lui-même. Il se rendit alors compte combien l’absence de sa lame de lune avait été éprouvante. Ravestha jubilait et Wookiee, malgré sa cécité, dû aisément s’en rendre compte, car il sourit.

    PS : j'ai volontairement fait vite pour ne pas qu'on s'attarde trop sur ce passage qui ne fait pas avancer la quête
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  10. #10
    Date d'inscription
    juillet 2003
    Localisation
    Dans l'ombre...
    Messages 
    353
    Une atmosphère très pesante se faisait sentir sur les lieux qui jadis, avaient offert un combat opposant Ravestha et une certaine demi-liche.

    Cyric n'en savait guère plus, à part le fait que l'issue du combat avait "transformé" le perdant en fantôme, ce qui intriguait outre mesure le voleur qui avait rencontré tout dernièrement le sieur Ravestha.

    Cyric marchait non loin de la forme éthérée de Ravestha, qui regardait avec gravité les restes de son armée défaite au combat.
    Le groupe ne disait plus un mot, partageant la douleur de l'émissaire, mais Cyric, n'en pouvant plus, lâcha quelques paroles qui firent sortir Ravestha de sa profonde léthargie :


    Je crois que nous y sommes, je me trompe ?

    Le paladin Wookie décrocha les épées fixées sur le côté du cheval et les jeta sur le sol. Un étrange phénomène se produisit alors, qui ne manqua pas d'étonner le jeune voleur.
    Une brume bleuâtre sortait en effet des mains de Ravestha, qui eurent pour effet de faire apparaître deux lames translucides.
    Le visage du guerrier était rayonnant.

    La vue de ses si jolies lames provoquaient chez le voleur une certaine excitation.
    Combien il n'aurait pas donné pour se les approprier afin d'en gagner un joli bénéfice...

    Mais d'autres visions le poussèrent à se détourner de cette pensée.

  11. #11
    Raven Al'Qazimir Invités
    Le cavalier revint sur ses pas, ses orbites vides se posèrent sur les lames et ses lèvres se serrèrent en un trait mince

    Bien, et maintenant, chef sans peur?

  12. #12
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Messages 
    1 258
    - Notre chemin nous mène au bosquet des pierres. Nous y seront demain midi si nous marchons rapidement. Ne perdons pas de temps, et mettons nous en route.

    C'est ainsi que le groupe continua sa route, sans jeter le moindre regard sur les vestiges du triste combat qui s'y étaient déroulé de nombreux jours plus tôt...

    Voilà, dsl pour ce long contre-temps, mon emploi du temps m'ayant très fortement contraint, je n'ai pu passer ces derniers temps. Nous allons pouvoir repdrendre : la suite se déroule ici. Encore désolé pour le temps perdu.
    "Quand tu es poursuivi, rien ne sert de courir plus vite que la menace, il faut courir plus vite que tes potes". Proverbe gobelin

  13. #13
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages 
    2 650
    Ce topic a été conservé dans les archives malgré un soucis majeur. Il manque la moitié des posts. En effet, le reste avait été rédigé par Alchra Diagott qui a demandé lors de son dpart à ce que l'on supprime tous ses posts. Exemple de gachis que peut causer ce genre de demande.


    Le scénario mettait en scène la mort du grand émissaire de Helm : Ravestha.
    Ce topic a donc eu des répercutions importantes pour le RP de la couronne. C'est pour cette raison qu'il a été conservé dans les archives.
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



Discussions similaires

  1. [NWN2] Le Fort de la Croisée
    Par Jon Koveras dans le forum Le Fort de la Croisée (NWN 2)
    Réponses: 7
    Dernier message: 11/06/2007, 22h09
  2. [CFA] A la croisée des mondes
    Par Unnamed Unknown dans le forum Le cabinet littéraire et B.D.
    Réponses: 10
    Dernier message: 12/10/2006, 19h39

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257