<span style=\'font-family:monotype corsiva\'>I</span></span>l y a bien longtemps, alors que les années n’étaient pas encore répertoriées, une magie emplie de maléfices terribles opéra. Sept Hydres terrifiantes émergèrent des profondeurs du gouffre. Les affreuses créatures étaient bien plus grandes et intelligentes que leurs congénères, véritables incarnations d’un mal profond resurgissant dans la région après une léthargie réparatrice. Elles portaient l’inquiétant nom d’Hydres Abyssales…
Rapidement, les diaboliques créatures rasèrent les hameaux de villageois situés près des falaises encerclant le gouffre. Les malheureux paysans n’avaient aucune chance et ils périrent presque tous brûlés vifs par le souffle ravageur des Hydres. Ces dernières ne s’arrêtèrent pas là et détruisirent les maigres habitations de bois.
Très vite, les rumeurs de ces êtres à la kyrielle de têtes arrivèrent aux portes des grandes cités de l’époque et immédiatement des myriades d’aventuriers se mirent en quête, avides de trésors et de gloire, les forces militaires des royaumes ne levèrent quant à elles pas le petit doigt…
Des années passèrent et les aventuriers défilaient inlassablement vers les Hydres Abyssales, se faisant massacrer sans vergogne. Ces dernières semblaient presque invulnérables et chacun prononçait leur nom avec crainte : Aerdrid, Finabol, Fiëra, Zeltam, Gitzeira, Infrit et Vhaeda.
Mais au fur et à mesure que le fleuve temporel s’écoulait, des dissensions naquirent entre les terribles créatures, chacune voulant plus de puissance et plus de richesses que les autres, elles se séparèrent. Chaque Hydre se créa une tanière dans les flancs de l’immense falaise entourant le gouffre d’où elles étaient sorties. Dans leurs repères, chacune amassa tous les trésors qu’elle trouvait, peu à peu des histoires colportant ces actions se répandirent sur les continents environnants et les aventuriers se firent de plus en plus nombreux…
Lasses de ces parasites inoffensifs mais agaçants, les Hydres se concertèrent pour mener à bien une attaque dévastatrice. La cible fut la ville de Sidiek (non visible sur la carte, elle se situe sur le même continent que les falaises du gouffre des Hydres). Il s’agissait d’une énorme colonie et d’un port de commerce extrêmement avancé pour l’époque. Ce fut un carnage absolu avec pour résultat plusieurs milliers de morts et une ville dévastée par un immense brasier mais ce fut aussi la que la première des Abyssales chuta… Zeltam et Fiëra se disputèrent un ancien artefact qui avait été conservé au musée de la ville. Cette dispute se finit dans le sang… Zeltam finit par vaincre Fiëra, et dans un hurlement de triomphe elle dévora le cadavre fumant.
Le ton était donné et il devint impératif aux armées de réagir. Des mages localisèrent les Hydres puis des groupes spécialisés se chargeaient de les éliminer. Aerdrid tomba à son tour, une flèche de baliste dans le cœur, son énorme corps s’écrasa dans la mer tumultueuse. Un conclave de mages se rassembla pour lancer un enchantement dévastateur, Gitzeira et Infrit furent réduites en poussière alors qu’elles tentaient de fuir. La plus puissante, Zeltam, disparut de la surface des Royaumes, on ne la revit jamais et certains craignent encore l’idée qu’elle puisse resurgir un jour. Finabol, animée par une haine terrible, dévasta le continent et détruisit la capitale, le monarque fut tué dans l’effondrement de son palais. Ce fut la fin de la croissance de cette brillante civilisation, brutalement stoppée. Les terres étaient à feu et à sang et Finabol disparut à son tour, on prétend qu’elle serait rentrée panser ses plaies dans la caverne constituant son repère, mais personne ne l’a revue depuis. Quant à Vhaeda, elle périt dans un terrible duel avec un magicien extrêmement puissant, Sikk Talam. Ce dernier, gravement blessé après une si âpre bataille, s’empara de la carcasse de l’Hydre. Il fabriqua avec divers ingrédients organique un artefact légendaire portant le nom de "Couronne de l’Hydre Abyssale". Sikk Talam disparut peu après (son histoire est certainement contée dans un autre grimoire). Voici le tragique mythe qui plane autour du gouffre, aujourd’hui c’est un lieu désert et seuls de maigres hameaux de villageois inconscients y perdurent encore, sans compter les inévitables aventuriers maraudant dans les alentours.

Description:

Il s’agit d’une énorme faille sous-marine atteignant une profondeur dantesque. Dans ces eaux troubles, la vie est quasiment inexistante, il n’y a que de sinistres bêtes aquatiques et les navires évitent d’y passer, sauf les pillards chevronnés désirant explorer l’une des nombreuses grottes de la falaise entourant le gouffre. Car ces cavernes sont censées contenir les innombrables trésors et richesses des sinistres Hydres. Cependant il s’agit d’un lieu dangereux dont bien peu reviennent. Les immenses falaises sont peuplées d’une végétation désertique et de rares animaux osent les arpenter. Quant au gouffre lui-même, un ténébreux voile mystérieux l’englobe, certainement à jamais…

Ressources:

La mer est à proprement parler vide de vie. La terre côtière pourrait le paraître également mais elle contient notamment quelques mines de fer et même un ou deux filons de métaux précieux, comme si le sol avait englouti les richesses amassées par les redoutables Hydres.

<span style=\'color:#999999\'>[texte de Walar]