Affichage des résultats 1 à 16 sur 16

Discussion: [TD] À bord du "P'tite Annick"

  1. #1
    Date d'inscription
    septembre 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages 
    1 067
    Le navire avait quitté les abords d'Hélonna un peu plus tôt dans la journée, environ 5 minutes auparavant. Mais déjà les marins s'affairaient à des affaires d'une importance capitale pour la survie du bateau (et surtout de son équipage...), comme par exemple drisser les écoutes, étarquer les haubans, palanquer les marchandises et tant de choses si triviales qu'il n'est pas besoin de les énumérer ici... Certains étaient aussi occupés à préparer le repas, à le manger ou à le rendre. Un jeune mousse était affalé sur la balustrade, et quand il se retourna, Kerdän vit un furtif éclair verdâtre sur son visage. Le marin se retourna aussitôt pour faire face à la mer (j'aurais dû grandir) et restituer à la nature ce qu'il lui avait pris quelques heures auparavant.
    Le capitaine et Taliesin semblaient en grande conversation (le capitaine n'avait pas besoin de donner les ordres, le second et les marins savaient très bien quoi faire), le rôdeur avisa le marin qui lui avait déjà donné des indices sur la personnalité du capitaine et qui pourrait peut-être lui faire le tour du propriétaire, étant donné qu'il n'avais apparemment pas grand chose à faire sur l'heure. Il le rattrappa rapidement.


    - Bonjour à nouveau, je ne me suis pas présenté, je m'appelle Kerdän. Je cherche quelqu'un qui pourrait m'aider à mieux connaître ce navire.
    - Eh ben vous l'avez trouvé ! Je m'appelle Kettèr, je suis mousse à bord de cette caraque. J'connais pratiquement tout le monde ici, j'étais un des premiers à faire naviguer ce bon vieux bateau, et depuis j'l'ai pas quitté - sauf pour les escales, et le bar était plein, si vous voyez ce que je veux dire- c'est pour ainsi dire ma maison.
    - Vous étiez mousse, Kettèr, dans les débuts de ce bateau, et vous l'êtes toujours ? C'est bizarre, je trouve, que vous restiez à un poste pareil.
    - Eh bien... Vous voyez, là où je suis je n'ai pas de responsabilité, pas d'ordre à donner et pas de décision à prendre qui puisse me gêner en cas de conflit ou qui puisse me porter préjudice si j'ai fait un mauvais jugement. Donc en fait c'est tout bon pour moi. Et le cap'tain est assez souple avec moi vu que je fais du bon travail.
    - Je vois... alors... vous savez qui est n'importe qui ici ?
    - Sûr ! Vous voyez le bonhomme, là-haut, près du gouvernail, qui regarde l'horizon d'un air pensif dans lequel défile tout la tristesse d'un monde à l'abandon et qui n'est plus que ruine, mais qui a l'espoir d'être reconstruit à nouveau si l'humanité prend conscience de ses erreurs ? C'est Mandralisca, le second du capitaine. Un homme profondément bon, qui sait être dur avec les hommes quand il le faut, c'est un guide exemplaire. Cependant, prenez garde à ne pas rencontrer son frère Mandralisca.
    - Son frère s'appelle aussi Mandralisca ?
    - Yep, c'est le second du cap'taine LeChuck, un cruel pirate qui sévit en général dans ces eaux. Vous ne voulez sûrement pas le rencontrer, je vous le garantis.
    - Son frère s'appelle aussi Mandralisca ? répéta Kerdän, incrédule.
    - C'est comme je vous le dis... Leurs parents étaient pas inventifs pour un sou. La soeur de not' second s'appelle aussi Mandralisca...

    Kettèr continua le tour d'horizon de l'équipage et du bateau, en passant par les quartiers de l'équipage, les cales où les marchandises étaient entreposées, et enfin les cuisines. Le cuisinier était devant ses marmites, sa moustache penchée au-dessus des fumées, respirant les odeurs et fumets, et détectant là un manque d'origan, ici un léger soupçon de poivre à rajouter... Kettèr prit Kerdän à part.

    - C'est Kouri, notre membre le plus récent, nous l'avons engagé sous les conseil de son frère Taki, qui fut mousse ici, qui est maintenant matelot. Tout le monde fait comme si de rien n'était, mais chacun se doute que sous son déguisement, c'est une nana, le mousse Kouri... Et même si une femme à bord c'est censé porter malheur, jusqu'ici on ne s'est pas plaint, ne serait-ce que parce qu'elle fait la meilleure popote qu'on ait jamais mangée.

    Kerdän détailla Kouri alors qu'elle était occupée à rajouter du poivre sur les ananas-vinaigrette pour le repas du midi. Effectivement, c'était extrêmement bien fait, mais on pouvait deviner sous un habile maquillage et un subtil déguisement à base de fausse barbe que le cuistot était une femme.
    Le repas de midi fut pris très séparément par les membres de l'équipage, les manoeuvres pour s'éloigner des côtes demandant de la patience et du temps, et les opérations n'étaient pas toutes égales, ce qui fait que certains finissaient avant, et pouvaient déguster le succulent espadon aux poivrons et roquefort de Kouri, suivi de la spécialité de l'ananas-vinaigrette flambé.
    La journée passa assez vite, mais curieusement Kerdän ne vit aucune trace du barde pendant ce temps. Soit il était avec le capitaine, quelque part en train de siroter un de ces cocktails étranges du nord du Thétyr, et dans ce cas tout allait bien, soit il était tombé quelque part dans la flotte, et la mission se serait finie un peu plus tôt que prévue... Il crut entr'apercevoir la chevelure pâle et longue de Taliesin disparaître derrière une porte adjacente à la cabine du capitaine, et préféra ne pas le déranger. Il était en relative sécurité sur ce bateau, et même s'il arrivait quelque chose, ils auraient le temps de voir venir, Lance, le marin chargé de surveiller les environs du haut du grand mât, était insomniaque.


    Le soir approchait, on ne distinguait plus les côtes d'Hélonna depuis déjà plusieurs heures, et certains marins étaient en train de sortir quelques instuments de leurs quartiers, pour fêter un événement quelqconque, ou peut-être même simplement pour faire la fête. Il ne faisait nul doute que le barde ferait son apparition à un moment ou à un autre de la soirée.
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  2. #2
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    décembre 2004
    Messages 
    35 108
    Sitôt les manœuvres d’appareillage terminées, le capitaine revint vers Taliesin et le gratifia d’ une tape sur l’épaule.

    -A vous voir, j’ai comme qui dirait l’impression qu’vous êtes un sacré bourlingueur… J’me trompe ?

    -Et bien… Il est vrai que j’ai quelque peu voyagé…

    -Hé hé ! Vous devez bien avoir quelques histoires à raconter, m’est avis ! Ça vous dirait de venir dans l’carré des officiers ? Pourriez m’en raconter une ou deux, ça m’changerait d’nos histoires d’marins ! Tenez, j’vous en raconterai une ou deux, m’en direz des nouvelles !

    Taliesin hésita un instant et jeta un coup d’oeil en direction de Kerdän. Ce dernier s’était éloigné et s’entretenait avec un des membres de l’équipage. Soit ! Les explications sur l’expédition et ses objectifs pouvait attendre : le temps ne manquerait pas. L’Elfe se tourna de nouveau vers Le Goanec.

    -Ce sera avec plaisir, capitaine !

    Tous deux quittèrent donc le pont pour rejoindre une salle carrée, occupée par une table entoruée de fauteuils. Ils s’y assirent et entamèrent une longue discussion au cours de laquel les deux voyageurs échangèrent diverses expériences sur des pays lointains. Le capitaine illustrait chacun de ces récits en allant chercher dans sa cabine un souvenir liés à ces terres exotiques Il s’agissait souvent de spécialités locales liquides qu’il s’empressait de faire goûter à son hôte.

    Après quelques temps, on vint leur servir le repas qui s’avéra excellent. Puis le capitaine se leva. Il fallait qu’il aille faire un petit tour d’inspection sur le navire, pour voir si tout se passait bien. Il en était certain, d’ailleurs, mais il fallait le faire, pour la forme. Il en profiterait pour faire visiter le navire au barde, qui accepta aussitôt. Les deux hommes sortirent donc. La terre n’était plus qu’une fine ligne sombre, à l’horizon. Le Goanec fit le tour du navire, dispensant encouragements et mots sympathiques à son équipage, sans manquer d’en présenter les membres au barde qui écoutait avec attention et observait avec curiosité.

    Tout était en ordre, comme à l’accoutumé. Le Goanec eut juste à réprimander un jeune mousse, Harazé, qui s’évertuait à grimper tout au bout de la proue du navire et à hurler « Je suis le roi du monde ». Taliesin s’étonna alors du grand nombre de mousses, même très âgés, qui faisaient partie de l’équipage (un certain Taschu avait ainsi depuis longtemps dépassé la soixantaine).


    -C’est qu'ça pousse, les mousses, pire que la mauvaise herbe ! répondit le capitaine, en plongeant les mains dans un seau d'eau savonneuse posé à cet effet sur le pont du navire, car, en effet, c'était bien plus malin pour se laver les mains. La mer, c’est comme un virus : ça s’attrape comme ça, à n’importe quel âge, et c’est contagieux ! C'est pas l'homme qui prend la mer, vous savez. C'est la mer qui prend l'homme.

    -Et bien ! Votre bateau est un vrai navire école, et vous formez beaucoup de nouveaux marins, à ce que je vois !

    -Pas tant qu'ça ! Certains d'nos mousses sont très expérimentés. Ils ont juste choisit d'rester à c't'éch'lon…

    -Mais pourquoi donc ? La paye ne doit pas être très élevée !

    -Certes ! Mais c’est un poste sans responsabilités, si c'n’est qu'le pont soit bien lustré ! Mais faut dire aussi que, par tradition, lorsqu’un bateau est attaqué, on épargne les mousses. Alors avec ce satané LeChuck qui maraude par ici…

    -Effectivement, vu sous cet angle…

    Les deux hommes regagnèrent le carré des officiers et poursuivirent jusqu’au soir leurs discussions et leurs dégustations. Alors que la nuit tombait, des bruits de voix enthousiastes et quelques refrains commencèrent à retgentir sur le pont.

    -Ce soir, c’est fête à bord ! s’exclama le capitaine. Les hommes vont s’amuser un peu et auront droit à une double ration d'rhum ! Vous devriez aller les rejoindre… Et prenez donc votre harpe ! M’est avis que c’est un bon soir pour la musique ! Ne m’attendez pas : j’ai une ou deux bricoles à faire, puis j’vous r'joint. J’manquerait pas les réjouissances, vous inquiétez pas : j’me suis aussi octroyé une double ration…

    Taliesin le remercia et quitta la pièce. Il alla jusqu’à sa cabine (le capitaine lui l’avait montré pendant la visite). Ses affaires y avaient été portés : il prit sa harpe et sortit de nouveau. Il balaya le pont du regard à la recherche de Kerdän. Il l’apperçut bientôt et se dirigea dans sa direction.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  3. #3
    Date d'inscription
    septembre 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages 
    1 067
    Une aube poignante embrasait l'horizon, une de ces aubes qui pourraient tirer les larmes des yeux de votre prof d'astronomie parce que vous vous êtes planté et que c'est en fait le crépuscule... La nuit approchait, et tout plein de lanternes avaient été élégamment réparties sur le pont pour éclairer, parce qu'un feu sur un bateau de bois, c'est bien joli mais c'est potentiellement dangeureux.
    Un premier groupe de 4 marins étaient en train de s'accorder pour une chanson, qui était apparemment attendue avec impatience par le reste de l'équipage.


    - Le grand blond, là, c'est Guybrush Threepwood, un p'tit gars plein de bon sens, mais qui a mon avis a choisi de l'ignorer royalement... Les trois autres, ce sont les coiffeurs du bord, de gauche à droite Haggis McMutton, Edward Van Helgen et Bill Coupe-Gorge, pas terribles en tant que marins, mais des coupeurs de tifs extra, et qui n'ont pas leur pareil pour mettre l'ambiance... J'ai entendu dire que c'était une histoire de pirate qui a volé une carte, et que des apprentis pirates voulaient le rattrapper. Enfin... on verra bien, mon gars. Oh, j'dois te laisser, j'ai un truc à faire.
    - D'accord. Et merci encore ! dit-il alors que Kettèr s'enfonçait vers les quartiers des marins pour y faire un truc.

    Kerdän vit Taliesin qui s'approchait, sa harpe à la main.


    - Tiens, je ne vous ai pas beaucoup vu aujourd'hui. Vous avez passé une bonne journée ?
    - Oui, je... comparais mes expériences avec le capitaine.
    - Vous comptez participer ce soir ? demanda Kerdän en désignant l'instrument de musique de Taliesin.
    - On verra... répondit ce dernier d'un air énigmatique.

    Il faut tout d'abord savoir que ces quatres personnes avaient l'habitude d'improviser sur un thème, Guybrush faisant tout pour les arrêter dans l'histoire par des rimes parfois assez compliquées. En général, le groupe s'en tire avec brio... Les musiques sont des airs bateaux (:notme2, et les chanteurs n'avaient donc pas trop de mal à suivre la mélodie.
    Les musiciens étaient prêts, les quatre chanteurs (que nous désignerons par l'initiale du nom selon lequel on les apostrophe et qui se trouve être par un heureux hasard scénaristique leur prénom, le "A" étant les 3 coiffeurs ensemble) en place, un marin tapa trois coups et quelques lumières s'éteignirent...


    note : ici, les paroles en blanc sont parlées


    H: We're a band of vicious pirates!
    E: A sailin´ out to sea.
    B: When you hear our gentle singing...
    H: You'll be sure to turn and flee!

    G: Oh, this is just ridiculous.

    G: Come on, men! We've got to recover that map!
    B: That pirate will be done for, when he falls into our trap!

    B: We're a club of tuneful rovers!
    H: We can sing in every clef!
    E: We can even hit the high notes!
    H: It's just too bad we're tone deaf!

    A: A pirate I was meant to be! Trim the sails and roam the sea!


    G: Let's go defeat that evil pirate!
    E: We know he's sure to lose, ´cause we know just where to fire at!

    E: We're thieving balladeers.
    H: A gang of cutthroat mugs.
    B: To fight us off ye don't need guns!
    E: Just really good ear plugs!

    A: A pirate I was meant to be! Trim the sails and roam the sea!


    G: All right, crew, let's get to work!
    H: Our vocation is a thing we love, a thing we'd never shirk.

    H: We'll fight you in the harbor.
    B: We'll battle you on land.
    E: But when you meet singing pirates...
    G: They'll be more than you can stand.


    B: Ooooh! That was a good one!
    G: No, it wasn't.

    G: No time for song! We've got to move!
    B: The battle will be long, but our courage we will prove!

    B: We're a pack a´ scurvy sea dogs.
    H: Have we pity? Not a dram!
    E: We all eat roasted garlic...
    H: ...then sing from the diaphragm!

    A: A pirate I was meant to be! Trim the sails and roam the sea!


    G: Less singing, more sailing.
    E: When we defeat our wicked foe, his ship he will be bailing!

    B: If ye try ta fight us...
    H: ...you will get a nasty whackin´!
    E: If ya disrespect our singing´...
    B: ...we will feed ya to a kraken!

    A: A pirate I was meant to be! Trim the sails and roam the sea!


    G: I´m getting so sick of you guys and your rhyming.
    H: We´re ready to set sail, through the cannons need a priming.

    E: We're troublesome corsairs!
    B: And we've come to steal your treasures!
    H: We would shoot you on the downbeat...
    E: ...but we have to rest five measures.

    A: A pirate I was meant to be! Trim the sails and roam the sea!


    G: Stop! Stop! Stop!
    B: The brass is what we'll polish and the deck is what we'll mop.

    G: You say you're nasty pirates scheming, thieving, bad bushwhackers? From what I've seen I tell you, you're not pirates! You're just slackers!

    A: A pirate I was meant to be! Trim the sails and roam the sea!


    G: We'll surely avoid scurvy if we all eat an orange.
    H: And...! ...um...
    B: Ouais...
    E: ...err...
    B: Door hinge?
    E: Non, non...
    B: Je crois que la chanson est terminée.
    H: Je pense aussi.


    La chanson s'acheva sous les applaudissements de la foule, tout le monde semblait avoir compris ce que ça voulait dire sauf Kerdän, et même Taliesin avait un léger sourire pendant tout le temps de la chanson. Le rôdeur se tourna vers lui.

    - Vous avez compris les paroles ?
    - Bien sûr ! C'est une langue spéciale assez courante chez les marins, donc je comprends que vous ne connaissiez pas...

    Mais la soirée était à peine entamée, et l'effervescence n'était pas encore sur le point de tomber (et la double ration de rhum n'était pas encore distribuée).
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  4. #4
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    décembre 2004
    Messages 
    35 108
    Lorsque le quatuor eut quitté le centre du pont, sous les vivats de l’équipage en délire, il fut successivement remplacé par divers groupes de matelots munis d’instruments qui jouèrent d’entraînantes chansons de marins. A un moment, les plus jeunes mousses s’assemblèrent en chorale et entonnèrent un chant traditionnel provenant d’une lointaine cité d’elfes aquatiques dont le nom était si long et si compliqué que, dans l’histoire de Toril, seuls deux scribes elfes multiséculaires parvinrent à l’orthographier correctement, mais ils payèrent cet exploit de leur vie, car l’effort était surhumain, enfin surelfique. Tel n’étant pas notre objectif et désirant rester en vie, nous nous contenterons de vous donner la signification de ce nom en langue commune, soit à peu près "Fond de l’étang" et de retranscrire quelques paroles de la chanson :

    Vois sur ton chemin
    Gamins oubliés égarés
    Donne leur la main
    Pour les mener
    Vers d'autres lendemains


    Si certains des spectateurs les plus aguerris reconnurent dans ce choix de paroles une manifestation syndicale (certains des mousses les plus revendicatifs ne se satisfaisant pas de leur travail et de leur capitaine, avaient monté une organisation secrète et attendaient avec impatience un sauveur qui les mènerait sur un autre navire ou en un tout autre lieu), la plupart ne prirent ce chant que pour ce qu’il était : un chant traditionnel provenant d’une lointaine cité d’elfes aquatiques dont le nom était si long et si compliqué que, dans l’histoire de Toril, seuls deux scribes elfes multiséculaires parvinrent à l’orthographier correctement. Les applaudissement furent donc nombreux et la soirée poursuivit son cours enfiévré tandis que d’autres musiciens se succédaient au milieu du pont. Parmi les chansons qu’ils entonnaient, une revenait de plus en plus souvent. Une vieille complainte traditionnelle que tous connaissaient et reprenait en chœur. Elle commençait ainsi :

    Ils étaient quinze sur le coffre du mort...
    Oh hisse ! Et une bouteille de rhum !
    La boisson et le diable avaient réglé leur compte aux autres...
    Oh hisse, et une bouteille de rhum !


    Bientôt, peut-être suite à l’appel poignant (et surtout répété) de la chanson, les tonneaux de rhum furent montés sur le pont et mis en perce : on remplit les chopes qui furent vidées presque aussitôt. Elles furent donc remplies à nouveau, puis vidées derechef, et ce manège dura des heures.

    A un moment, le capitaine s’avança vers Taliesin et l’interpella d’un ton joyeux :


    -C’est-y pas qu’il est temps qu'vous nous montriez comment qu’vous vous servez d’vot harpe ? M’est avis qu’vous connaissez au moins un air qui f’rait plaisir aux gars !

    Taliesin s’inclina et s’avança au milieu du pont sous le regard attentif des marins. Ils l’avaient vu avec étonnement participer à la fête (et aux libations) et ils étaient curieux de voir ce que cet elfe atypique pouvait bien leur réserver maintenant.

    Dans un relatif silence, le barde commença a égrener les notes d’une ballade épique qu’il avait jadis entendu, alors qu’il séjournais en un port de Féérûne. Elle racontait les aventures d’un jeune moussaillon, qui, par ses exploits, devint une figure légendaire parmi les marins. Ceux du P’tite Annick reconnurent aussitôt de quoi ils retournait et ils reprirent avec un enthousiasme croissant couplets et refrains, ce que prouvent les parties entre crochets contenues dans la retranscription ci-dessous, certifié exacte par maître Houavoir, huissier de justice :


    Jim Hawkins n'avait pas treize ans
    [Non pas treize ans]
    Quand il partit sur l'océan
    [Sur l'océan]
    Il était haut comme trois pommes
    Mais plus valeureux que trois hommes

    Refrain :
    Mon petit gars
    Prends garde à toi
    Sois courageux
    Tu connaîtras
    Mille tempêtes
    Mille naufrages
    Avant d'atteindre ton rivage

    Sur son bateau L'Hispanola
    [Hispanola]
    Un beau matin il s'embarqua
    [il s'embarqua]
    Avec le docteur Livesey
    Et le bon capitaine Smollett

    Il faut savoir qu'en ce temps là
    [Qu'en ce temps là]
    Les mat'lots ne plaisantaient pas
    [N'plaisantaient pas]
    Un bon coup d'vent et "hissez haut"
    Et du vieux rhum pour le repos

    Refrain

    Il savait qu'à l'aut'bout d'la Terre
    [L'aut'bout d'la Terre]
    L'attendait l'plus grand des mystères
    [Grand des mystères]
    Et il se croyait assez fort
    Pour découvrir l'Ile au Trésor

    Refrain (bis)

    Après une dernière reprise du refrain au cours de laquelle le chœur des marins, semblable au rugissement de la mer en furie, fit trembler le navire jusque dans ses moindres recoins, le barde salua et alla se rasseoir aux côtés de Kerdän, sous les applaudissements retentissants des marins enfiévrés.

    Les festivités durèrent jusqu’à l’aube. De mémoire de matelot, on avait rarement vu une telle fête ! Elle fut si grandiose que même Lance, le guetteur d’ordinaire solitaire (c’est pour cela qu’on l’avait mis à ce poste, tout en haut du grand mât) s’était mêlé aux autres. Il ne put donc pas remarquer que le navire se dirigeait tout droit vers un énorme iceberg, morceau de glace orphelin égaré bien loin des siens. Le P’tite Annick et ses occupants aurait sombré (joyeusement certes, mais sombré tout de même) si, par un miracle incroyable, la collision fut évitée. Que le navire ait imperceptiblement changé de trajectoire (tous les marins vous diront que les bateaux sont des êtres vivants) ou bien que ce soit l’iceberg qui, conscient du danger, ait dévié de sa course (tous les pingouins vous diront que les icebergs sont vivants), le P’tite Annick et son froid compagnon d’un soir ne firent que se frôler, sans que personne ne le remarque. C’est tout juste si certains marins notèrent avec étonnement la présence de glaçons dans leurs choppes. Ils en déduisirent que c’était un cadeau de la Reine des Mers qui les remerciait pour leur musique et leurs chants.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  5. #5
    Date d'inscription
    septembre 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages 
    1 067
    Le troisième quart de la nuit touchait à sa fin... La vigie Lance, toujours insomniaque, scrutait l'horizon du haut de son perchoir, en quête d'un peu de changement. Bien entendu, le changement se serait traduit par l'apparition d'un autre navire, ce qui aurait pu être en soi signe d'agitation : les pirates n'étaient pas réputés inactifs dans ce secteur. L'horizon était récalcitrant à dévoiler ses mystères, car la pleine lune était couverte par une couche de nuages assez tenace, qui si elle aidait la chaleur à ne pas partir trop vite durant la nuit, empêchait une bonne observation à longue distance.

    Un capricieux zéphyr crut bon de souffler légèrement, assez pour découvrir l'espace d'un soupir de cyclope (35 litres d'air dans les poumons pour les bébés) une ombre au loin, mais néanmoins pas assez loin pour rater sa forme caractéristique, effilée, mortelle, en un mot, diablement dangereuse (même si ça fait deux). Lance n'eut que le temps de retenir un hoquet de stupeur, et cria à la ronde


    - LES GAU... LES GAUGAU... LES GAUFRIERS !!!

    (petit rappel historique : les pirates avaient en général un surnom par bande, et l'équipe de ceux que nous allons montrer avait eu la malchance de tomber un jour sur un transport spécial affrété spécialement pour une livraison de gaufriers... tant qu'à faire, ils l'ont quand même pillé, mais l'anecdote est restée)

    Au cri de Lance, tout le monde accourut. Il était de notoriété publique que les gaufriers étaient les pires pirates qu'on pouvait rencontrer. Mandralisca, qui se tenait juste à côté du rôdeur, avait un regard que Kerdän n'avait pas vu auparavant. Dans ses yeux brillait une sorte de feu, comme s'il brûlait d'envie de voir ce bateau envoyé par le fond. Sur le navire d'en face, son frère, recruté par le pirate fantôme LeChuck. Et vu que le cyclope n'avait pas fini de soupirer, tous purent voir avec effroi que le navire ennemi avait barré à babord pour faire face au frêle esquif sur lequel était embarqué le troupeau de mousses.
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  6. #6
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    décembre 2004
    Messages 
    35 108
    Un vent d’effroi, concurrençant le capricieux zéphyr, balayait le pont du P’tite Annick. Que le capitaine, les officiers et les matelots fussent inquiets, c’était normal : après tout, ils risquaient leur vie. Mais même les mousses (qui en temps ordinaire seraient déjà en train de monter la cargaison sur le pont pour se montrer agréables envers les pirates et pour leur faciliter la tâche) demeuraient immobiles, fixant avec des yeux ronds l’effrayant navire. En fait, ils ne savaient pas si le code de l’honneur qui interdisait aux flibustiers de s’en prendre aux mousses était respecté par les fantômes... Toutes ces années à astiquer le pont pour un salaire de misère… et finir massacrés ? Tous ses sacrifices consentis… pour rien ? Ces pensées (et probablement aussi la gueule de bois) leur laissaient un goût amer…

    Et le navire de LeChuck se rapprochait, inexorablement. Il était inutile de tenter de fuir, ils seraient immanquablement rattrapés. Alors chacun triturait ses méninges à la recherche de l’idée lumineuse qui pourrait les tirer de ce guêpier.

    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  7. #7
    Date d'inscription
    septembre 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages 
    1 067
    Comme pour une joute, les deux partis se faisaient face... Sans aucune illusion de la part des deux adversaires, la partie était jouée d'avance, le mat était déclaré avant même le déplacement de la première pièce. C'est comme ça qu'on agissait face au capitaine LeChuck. Et les pirates situés de l'autre côté de la peur le savaient pertinemment.
    Pourtant tous sur la caraque essayaient de trouver un moyen de se sortir de là, mûs par une inextinguible soif de volonté de vivre. Si ces pirates étaient redoutés, ce n'était pas pour rien : en règle général, les gaufriers ne laissaient personne en vie en repartant. La plupart des membres d'équipage étaient envoyés par le fond, et le capitaine, ainsi que les hommes robustes, étaient "recrutés" par LeChuck. Ainsi chaque victoire le rendait plus fort ; mais il n'avait jusqu'ici essuyé aucun échec.

    Une idée avait commencé à faire son chemin dans l'esprit de Kerdän, et il se rappela ses études de plantes et les propriétés d'une racine qui, bien traitée et fermentée en bière, avait quelques effets assez sympathiques face aux fantômes. Mais il ne savait absolument pas où en trouver. Taliesin, qui avait remarqué la lueur d'un nouvel espoir dans les yeux de Kerdän, s'approcha de lui, se demandant s'il pouvait l'aider.


    - Puis-je vous aider ?
    - Eh bien en fait...

    Pendant que Kerdän racontait son idée et ses doutes quant à la présence du précieux liquide à bord, ce fut au tour de Taliesin d'avoir les yeux qui pétillaient. Il avait pu entr'apercevoir par la porte du capitaine toutes sortes de bouteilles et il lui avait raconté être allé un peu partout, tout en ayant ramené des souvenirs plus ou moins alcoolisés. Peut-être un de ces souvenirs était la clé de la réussite... Taliesin entraîna le rôdeur vers le capitaine Le Goanec.

    La tension se faisait de plus en plus forte, on pouvait voir des formes bizarres bouger sur le navire d'en face, qui n'était plus très loin à présent. L'équipage du "P'tite Annick" était pourtant immobile, comme paralysé de terreur. La fête du début de soirée était oubliée avec l'apparition de ces démons de minuit.
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  8. #8
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    décembre 2004
    Messages 
    35 108
    Le capitaine écouta ses deux passagers avec attention, et son visage se fendit d’un sourire qui alla s’élargissant tandis qu’il leur parla :

    -J’crois que ça m’dit que’que chose… J’suis presque sûr qu’j’en ai eu une bouteille… Oui, maintenant qu’j’y pense, j’en suis même certain ! D’la bière de racine, qu’ils appelaient ça… Reste juste à savoir si m’en reste encore…

    Sans plus attendre, il entraîna Kerdän et Taliesin dans le carré des officiers et les y laissa, tandis qu’il fonçait dans sa cabine. Les deux compagnons entendirent de nombreux bruits de verre entrechoqué, puis une exclamation joyeuse. Le Goanec réapparut bientôt, portant fièrement deux bouteilles


    -Voilà la bière de racine ! dit-il en tendant la première à Kerdän.
    -Et.. Hum… Que contient la seconde ?
    -Hé hé, un p’tit remontant ! Si vot’ plan marche pas, ça en sera toujours une qu’LeChuck aura pas !

    Quelques minutes plus tard, les trois hommes ressortirent sur le pont. L’ambiance n’était pas meilleure qu’à leur départ, presque rien n’avait changé. Enfin si : le bateau fantôme avait bougé. Il était plus proche. Beaucoup plus proche.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  9. #9
    Date d'inscription
    septembre 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages 
    1 067
    Des gémissements pouvaient être entendus dans la nuit calme. Le vaisseau pirate glissait sur la mer comme l'eau sur les plumes d'un canard, il était de près beaucoup plus imposant qu'on pouvait le croire au premier abord. De près, on pouvait remarquer que le bateau était à moitié fantômatique, et que ses voiles à moitiés déchirées n'avaient aucune chance d'être la source du déplacement rapide du vaisseau. Les gémissements étaient mêlés de ricanements macabres, et des mouvements furtifs s'apercevaient du coin de l'oeil, les ombres disparaissant quand on regardait dans leur direction.

    Un ange passa, et un mouvement furtif se fit plus proche, quand un être huamoïde mais à moitié translucide s'abattit sur le mousse le plus proche de la rambarde, maculant au passage le pont d'un précieux liquide carmin. Ce qui déclencha évidemment une panique monstrueuse, plus personne n'étant à l'abri des lames des pirates. De partout, des pirates arrivaient, sautant d'un bateau à l'autre en passant par les mâts, frappant presque au hasard dans l'équipage.

    Kerdän avisa un pirate proche, déboucha la bouteille et mit immédiatement son pouce sur le goulot. Agitant la bouteille, il visa l'adversaire et relâcha un court instant la pression de son doigt. Un léger jet jaillit en direction du pirate, qui le reçut dans la tête. Le liquide commença à couler, entraînant avec lui des lanbeaux de chair fantômatique. En l'espace d'une dizaine de secondes, ce n'était plus qu'un tas de vêtements par terre. Mais il n'avait pas pris le temps d'admirer le spectacle, et se dirigeait déjà vers un lieu où le combat était plus intense. Plusieurs pirates tombèrent assez rapiement sans avoir eu le temps de comprendre ce qui se passait. Certains avaient déjà remarqué ce qui se passait, et un fantôme s'approcha par derrière de Kerdän.


    - Attention derrière vous !

    Taliesin arriva de nulle part pour pousser le rôdeur hors du champ du pirate, et le coup fut évité de justesse. Un backstab à x4, ça n'aurait pas pardonné... Kerdän se releva, mais sous le choc, son pouce avait glissé, et une bonne partie de la bière de racine avait coulé ailleurs. Il n'y en aurait plus assez pour ce qui restait de l'équipage, et il y avait toujours en face d'autres pirates ainsi que le capitaine et Mandralisca. Le Mandralisca vivant ne parvenait pas à bouger : selon toute vraisemblance il ne pouvait se résoudre à s'en prendre à son frère, même mort, même en le haïssant.
    Il y avait encore une solution pour éliminer, ou du moins éloigner, les pirates qui restaient de l'autre côté. Sans prévenir, Kerdän fonça vers le bateau pirate et, enjambant la rambarde, sauta en direction du navire. Qu'il manqua de peu.

    Un rire tonitruant éclata, provenant du milieu du pont, et le redoutable (et redouté) capitaine LeChuck s'approcha du bord.


    - Ha ha ha !! Quel imbécile ! Prenez-en de la graine, tas d'excréments pourissants, aucun héros n'aura sa chance contre moi ! Même si cette leçon ne vous servira pas longtemps, et...

    Il s'interrompit brusquement, la pièce d'artillerie qui était à ses côtés avait commencé à rouler en arrière, et ses voisines faisaient de même. Le navire fantôme commençait à dangereusement pencher, pour bientôt doucement sombrer dans les flots calmes de la mer. La bière de racine avait un effet contre les choses fantômatiques, et le bateau n'y faisait pas exception. Tandis que Kerdän regagnait le navire immobile par manque de vent, Taliesin descendit l'échelle pour l'aider à remonter. Arrivé en haut, trempé, le rôdeur remarqua que les derniers pirates avaient disparu. Avant de s'effondrer d'épuisement, il eut le temps de murmurer

    - Merci bien, je t'en dois une...
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  10. #10
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    décembre 2004
    Messages 
    35 108
    Les marins encore valides qui se trouvaient à proximité se précipitèrent, inquiets quant au sort de l’homme auquel ils devaient la vie. Vite rassurés, ils aidèrent Taliesin à porter Kerdän dans sa cabine et à l’allonger sur sa couchette afin qu’il puisse se reposer plus à son aise.

    Lorsque le barde et les matelots reparurent sur le pont, dans les froides heures précédant l’aube, le navire pirate avait presque entièrement sombré. Bientôt il ne resterait plus de traces du terrible assaut nocturne, excepté les corps des marins tombés au champ d’honneur, les plaintes de ceux qui avaient seulement trébuché et les tâches sur le pont que les mousses rescapés s’appliquaient déjà à faire disparaître. Il n’y avait rien de mieux que récurer et faire briller le pont d’un navire pour se changer les idées, avait toujours dit le capitaine.

    Les pertes de l’équipage était sévères ; cependant, comparé au désastre qui avait été évité de justesse, elles apparaissaient comme relativement modérées et l’opinion commune (du moins celle des survivants) était qu’on s’en était somme toute vraiment bien sorti.

    L’euphorie de la victoire contre le jusqu’alors invincible LeChuck se répandit sur le navire et tous s’afférèrent allègrement. Cependant, si quelqu’un avait eu l’idée de regarder dans la direction de laquelle était venu le vaisseau fantôme, il aurait vu un petit radeau s’éloigner discrètement. Là, sur le fabuleux trône d’or de Kapatékanawak, siégeait le capitaine LeChuck, partagé entre le ressassement de sa cuisante défaite et l’élaboration de vengeances futures. Avec lui étaient ses plus fidèles lieutenants : le romantique et fringant La Grenouille et, bien sûr, Mandralisca, tous deux partagés entre le ressassement de leur cuisante défaite et le maniement fort empressé des rames.

    Lorsque l’aurore embrasa l’horizon, ce dernier était totalement dégagé : où que Lance portasse son regard, il ne voyait ni terres, ni navires, ni radeaux, ni icebergs. Le ciel était parfaitement dégagé et la journée promettait d’être belle.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  11. #11
    Date d'inscription
    septembre 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages 
    1 067
    - Tu vas mieux ?

    Un ange passa, et Kerdän eut soudain un petit rire, qui se tranforma en quinte de toux, souvenir encore fort d'un passage dans l'eau glacée de la nuit dernière. Il était sorti de la cabine un quart d'heure plus tôt pour marcher un peu en respirant la mer et les poissons. Il se tourna vers le barde qui se tenait non loin près du mât central après s'être un peu calmé.

    - Je survivrai... Quand je pense qu'il y a quelques jours j'avais le bras presque explosé par un loup géant... Les guérisseurs de l'armée font des miracles, je trouve. Dommage qu'ils ne soient pas là, ajouta-t-il avec un léger sourire en coin.

    L'ange eut soudain une brusque envie de repasser dans le coin. Kerdän et Taliesin sentirent presque ses ailes et ils ne dirent rien pendant au moins 3 minutes, temps que les matelots et les mousses mirent à profit pour se décider à bosser au lieu d'écouter les deux héros de la soirée.


    - Tu as vraiment eu une excellente idée hier soir.
    - La bière ou le bain de minuit ?...... Je vais te dire une chose... sincèrement, il baissa la voix, je n'avais strictement aucune idée de si ça allait marcher ou pas. Je n'ai jamais rencontré de fantôme auparavant.
    - ...

    L'ange, décidément très énervant, décida encore une fois de troubler l'agitation en repassant dans le coin. A croire que les voies célestes sont impénétrables, il avait préféré passer par la Terre.

    - Dis, Garfield m'a juste proposé une mission d'escorte, mais je ne sais pas vraiment quel en est le but...
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  12. #12
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    décembre 2004
    Messages 
    35 108
    -Oui, effectivement, mission d’escorte, c’est assez vague ! Il est grand temps que je t’explique les raisons qui me poussent à entreprendre un tel voyage. Mais… Tu ne veux pas manger un bout, avant ? Les explications risquent d’être un peu longues…

    Kerdän acquiesça. Cinq minutes plus tard, ils étaient de retour de leur raid dans la cuisine de Kouri et allèrent s’accouder au bastingage, dans une partie du pont qui semblait être moins fréquentée que les autres. Ils mangèrent en silence pendant de longues minutes, le bade réfléchissant à la manière dont il allait présenter les choses, à ce qu’il dirait ou au contraire tairait. Après tout, il ne connaissait pas encore très bien le jeune rôdeur… Il choisit donc de n’exposer que le nécessaire. Pour le reste… cela viendrait peut-être plus tard. Il se lança enfin :

    -Je suis à la recherche des derniers survivants de mon peuple. Jadis leur cité fut détruite et bien rare furent ceux qui réchappèrent du massacre… Mais à Manost, j’ai eu la chance de découvrir la sépulture de l’un d’entre eux. Elle contenait un journal narrant les mésaventures d’un groupe assez important dont le navire s’était échoué au large de Dorrandin. La plupart des rescapés furent capturés et réduits en esclavage à Mélandis. Quelques uns parvinrent néanmoins à gagner Manost ou Luménis, mais ils sont morts depuis des années et dans le meilleur des cas, je n’ai retrouvé qu’une tombe… Voilà pourquoi nous nous dirigeons maintenant vers la Cité du Chaos.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  13. #13
    Date d'inscription
    septembre 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages 
    1 067
    Kerdän hochait la tête en regardant son interlocuteur tandis qu'il lui parlait des siens, mais une illumination se fit dans son esprit. Il n'était pas bon stratège en temps normal, mais l'énormité du problème semblait évidente...

    - Mais Mélandis est la principale villes d'esclaves de la région, à ce que j'en sais, et on trouve presque plus d'esclaves que d'habitants "libres" ! Et selon toute probabilité, tes rescapés ne seront que peu à avoir survécu. Comment peut-on retrouver une poignée de gens dans une ville où on ne fait pas un pas sans voir des chaînes ? Ca risque de prendre des mois, peut-être même plus !!

    Il s'était levé brusquement, pendant qu'il parlait, renversant les restes de son repas sur le pont, sans s'en rendre compte tellement il était sous le choc. Le cliché du héros qui rentrerait à l'heure pour le dîner en partant abattre un empereur-dragon n'était bien sûr qu'une histoire, mais Kerdän ne s'était pas attendu à une tâche de cette ampleur. Si Taliesin était déterminé, et il le semblait, le travail serait très très long.
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  14. #14
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    décembre 2004
    Messages 
    35 108
    Taliesin ne put contenir un sourire face à la surprise bien légitime du rôdeur. Face aussi à la mine dépitée, tout aussi justifiée, d’un mousse contemplant avec amertume le travail supplémentaire dont il venait d’écoper.

    -Cela prendra beaucoup de temps, c’est certain. Et il n’est pas sûr que nous soyons rentrés à l’heure pour le dîner : ce n’est pas comme si nous partions combattre un empereur dragon… Non seulement nous allons chercher une aiguille dans une meule de foin, mais en plus une aiguille qui ne veut pas être trouvée : il est probable que les miens font tout pour passer inaperçus, afin que leur savoir ne soit pas exploité à mauvais escient.

    Le barde s’interrompit quelques instants, le regard perdu dans le lointain. Il était bien conscient de l’ampleur presque écrasante de la tâche. Mais sa détermination était inébranlable : il suivrait cette piste jusqu’au bout, quoi qu’il dusse faire pour y parvenir.

    -Il nous faudra jouer un dangereux double jeu… En premier lieu, il faudra nous intégrer à la société mélandienne : lorsque nous serons totalement invisibles au milieu de la masse, il nous sera possible de nous rendre où bon nous semblera sans nous attirer trop de soupçons. Mais dans le même temps, il faudra que nous arrivions à gagner la confiance des esclaves : s’ils nous prennent pour des crapules, jamais ils ne nous renseigneront…
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

  15. #15
    Date d'inscription
    septembre 2004
    Localisation
    Rennes
    Messages 
    1 067
    Il n'ajouta rien... Il n'y avait rien à ajouter, d'ailleurs. Le point de non-retour avait été laissé derrière lui pas mal de vagues auparavant. La seule solution était ce que proposait Taliesin, qui semblait avoir pensé à tout. Dans un sens, c'était réconfortant parce que le barde savait ce qu'il faisait. D'un autre côté, ça voulait dire qu'il n'y avait rien de moins dangereux à faire pour cette mission.

    Sa tête pesait presque une tonne, et il prit congé sans un mot sous les yeux inquiets de Taliesin pour se diriger vers les dortoirs, où il trouva son hamac et se hissa dedans avec les dernières forces qui lui restaient. Peut-être était-il réellement bouleversé, peut-être que la nuit dernière avait laissé plus de traces qu'il ne le pensait, mais il sombra directement dans un sommeil sans rêves, mais agité.

    Quand il se réveilla, la nuit était déjà tombée, et les autres dormaient autour de lui. Il se leva sans un bruit, apparemment calmé, et s'aventura sur le pont rendu d'ébène par l'astre endormi. Lance devait quand même réussi à trouver le sommeil, car rien ne bougeait là-haut, et de plus les eaux étaient un peu plus sûres depuis 24 heures. Kerdän marcha jusqu'à la proue du navire et regarda droit devant lui la mer qui s'étendait à l'infini, sans penser à rien.
    "Tu ne tueras point. Les morts ne peuvent rien t'acheter."
    Proverbe Tolnedrain

  16. #16
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est connecté maintenant Élu de Mystra
    Date d'inscription
    décembre 2004
    Messages 
    35 108
    Dans les temps qui suivirent, aucune nouvelle péripétie ne vint troubler le paisible voyage du "P’tite Annick". Taliesin partageait son temps entre les longues et joyeuses discussions avec le capitaine, les promenades pensives sur le pont et la musique qu’il jouait pour distraire l’équipage. Ses rapports avec Kerdän étaient cordiaux, mais ce dernier était bien plus renfermé qu’auparavant. Le barde respectait son silence, bien conscient du trouble que l’ampleur de la tache à accomplir avait pu provoquer chez le jeune homme. Mais il regrettait déjà de l’avoir entraîné dans une si périlleuse aventure. Si l’occasion s’en présentait, il lui proposerait sûrement de rentrer à Luménis…

    Quelques jours avaient ainsi passé lorsque apparurent dans le lointain les côtes de Dorrandin. Le bateau les longea vers le nord et parvint bientôt au niveau d’un vaste delta. C’était celui d’une large rivière qui coulait paresseusement à travers le Corridor du souffle ; le navire s’y engagea et entama la lente remontée du cours d’eau. Les jours s’enchaînèrent, monotones, jusqu’à ce qu’un beau matin, le capitaine vînt enfin annoncer à ses passagers que le port de
    Glain, terme do voyage, était tout proche. Les choses sérieuses allaient bientôt commencer.
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

Discussions similaires

  1. Réponses: 1
    Dernier message: 20/02/2008, 20h36
  2. [BG1] Parité "Homme"/"Femme" dans votre équipe
    Par Ake dans le forum La Taverne de Château-Suif (Baldur's Gate 1)
    Réponses: 20
    Dernier message: 18/09/2006, 11h27
  3. [BG1] De "Baldur's Gate 1" à "Throne of Bhaal"
    Par daidoji dans le forum La Taverne de Château-Suif (Baldur's Gate 1)
    Réponses: 47
    Dernier message: 21/02/2006, 13h13
  4. Sort "Doigt de mort" clerc/mage identique ?
    Par Fladnag dans le forum La Taverne d'Amkethran (Baldur's Gate 2)
    Réponses: 2
    Dernier message: 30/05/2004, 20h37

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250