Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Discussion: [TD] [Quête] Solitude dans la plaine

  1. #1
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages 
    469
    Ici, la suite de

    Pour la première fois depuis très longtemps, Masha'a se réveilla fraîche et dispose. Sa nuit sur le sable et sous les étoiles avait été magnifique : une température douce, une dune suffisamment étendue pour la protéger du vent, le doux bruissement des vagues pour la bercer et l'absence de tout quidam pour l'importuner.
    La jeune femme regarda autour d'elle, cherchant son fidèle compagnon de route. L'animal avait encore disparu. Masha'a ne s'en inquiéta pas : cette absence était désormais un rite entre eux, l'étrange créature réapparaissant dès qu'elle se remettait en route, souvent sous de nouveaux traits.
    Masha'a se déshabilla et plongea dans l'océan. L'eau était fraîche, ce qui eut vite fait de la réveiller pleinement. Elle avait pied sur une longue distance, aussi n'hésita-t-elle pas à s'éloigner de la côte, nageant avec énergie. Les rayons du soleil l'éblouissaient en se réverbérant sur la surface des eaux. Au-dessus d'elle, des mouettes joauient avec le vent et criaient de temps en temps. Masha'a était heureuse. Elle fut alors aspirée vers le fond.
    L'eau s'engouffrait dans sa bouche, emplissait ses poumons. Elle tenta d'ouvrir les yeux mais le courant était terrible. Elle put seulement apercevoir une masse sombre au-dessus d'elle. Elle agita les bras vers le haut mais ses pieds semblaient tirés par le courant. L'air lui manqua. Elle s'étouffait. Submergée d'angoisse, elle voulut crier, se débattre. L'eau devint sombre, noire. Plus d'air. Plus d'air. L'écrasement. La fin de tout. Masha'a rendit l'âme...

    IIIIIIIIIIIIIIRK. NIAAAAAAAARK. NIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIRK. RAAAA, RAAAAA.
    La mouette marchait tout autour du corps. Elle avait saisi l'absence de toute réaction. Elle s'approcha et donna deux coups de bec. Toujours rien. Elle sautilla sur le dos de la chose et planta son bec avec force dans la chair.
    Le corps se souleva et fut secoué de toussotements terribles. Comme si la peau des poumons avait été raclée et devait impérativement sortir. Là, c'était de l'eau qui sortait, par litres entier. Le corps retomba au bout de quelques secondes. La mouette, elle, était haut dans le ciel. Elle était encore effrayée mais se résolvait déjà à chercher une nouvelle proie. Celle-ci continuait de respirer.

    "Ca va ma petite dame ?"
    Masha'a ouvrit les yeux. Une citrouille lui parlait. Non, pas ça. Un peu de concentration. C'était un visage, un visage humain, mais suffisamment rond et large pour qu'on le confonde avec une citrouille. Masha'a tenta de se relever. La tête lui tourna. Elle retomba lourdement sur le lit, en ayant juste eu le temps d'apercevoir un feu et un toit de maison. Elle était dans une maison. Elle sembla soudain inquiète mais en même temps, une vague de bien-être ressurgit et elle s'endormit.

    Lorsqu'elle se réveilla, elle constata qu'il faisait nuit. A ses côtés, la vieille grosse dormait sur une chaise. Le feu avait diminué et la pièe était plongée dans la pénombre. Masha'a regarda par la fenêtre. D'autres maisons côtoyaient celle-ci et la mer brillait derrière sous l'éclat lunaire. La jeune femme se regarda. Elle était vêtue d'une robe qui jadis avait été blanche. Elle était couchée dans un lit douillet et deux coussins encore un peu moelleux lui soutenaient le haut du corps. Tout était paisible. Mais comment diable était-elle arrivée là ?



    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  2. #2
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages 
    469
    Masha'a se rappela : l'arrivée sur le continent, l'attaque des gobelins, l'étrange homme-félin, sa fuite et son arrivée à l'océan, la baignade et le piège. Une image s'imposa à elle : le chat ! Elle regarda autour d'elle. A part la vieille, rien d'autres que des ustensiles du quotidien. Elle prit soudain conscience qu'elle se trouvait pour la première fois à l'intérieur d'une habitation depuis son atterrissage sur cette partie de Toril. Et elle fut surprise de constater qu'il n'y avait rien qu'elle ne connaissait déjà.

    Masha'a voulut se lever. Dans son empressement, elle renversa un pot à eau en métal qui tomba au sol en faisant un Blouing retentissant. La vieille leva la tête :
    "- Ah ! Te voilà debout, ma jolie.
    - Euh... Bonjour.
    - Tu as bu une sacrée tasse ! Heureusement que je passais par là. Je suis Grand'ma, comme on m'appelle ici. Et toi, quel est ton nom ?
    - Masha'a." La jeune femme se sentait mal à l'aise. Il y avait chez cette vieille femme quelque chose de plus que sa gentillesse affichée. Quelque chose d'indéfinissable que son instinct sentait et pour laquelle elle était soudain toute en alerte.
    "- N'aie donc pas peur. (La vieille lisait-elle dans ses pensées ?) Tu es ici à l'abri. Et tu partiras quand tu auras récupéré, mmmh ?" Fuir. Masha'a devait fuir. Elle voulut bondir hors du lit mais une force invisible lui barra l'estomac et elle se retrouva étendue dans le lit, le souffle coupé. "Pourquoi fuir ? Tu es ici à l'abri, ai-je dit. Tu es chez Grand'ma. Et Grand'ma aime que les choses se passent bien, mmmh ?"
    Masha'a roulait des yeux effarés. Elle sentit soudain un poids sur son esprit et ses paupières se refermèrent peu à peu. Elle lutta tant qu'elle put. Rien n'y fit. Le sommeil la gagnait de nouveau. Elle se rendormit.

    "AAAAAAAAAAAAAAAAAAAIIIIIIIIIIIIIIIIEEEEEEEE!"
    Douleur fulgurante. Localisation : dans les fesses. Une pointe. Acier. Mal. Masha'a bondit. Elle voulut se frotter là où ça faisait mal. Ses mains étaient bloquées. Elle regarda autour d'elle. Ligotée comme un saucisson, elle était debout sur une planche de bois qui servait de passerelle entre un quai en bois et un navire aux voiles sombres. Devant elle, un marin barbu riait à gorge déployée, étalant ses machoires abimées. Derrière elle, la vieille gloussait aux côtés d'un bonhomme à la mine patibulaire qui la poussait d'une pique dans les bras du barbu. Masha'a poussa un nouveau cri : la pointe en acier venait de rentrer à nouveau dans ses fesses.
    "-DEBOUT ! fit le barbu d'une voix rocailleuse. Debout, pauvre cloche ! Viens dire bonjour à ton aimé." Et le trio repartit d'un grand éclat de rire. D'autres voix se firent entendre. Des marins sur le navire et des pêcheurs sur le quai qui riaient d'elle. Masha'a se retrouva coincée dans les bras du barbe qui tenta de l'embrasser. Elle essaya d'éviter cette bouche horrible qui s'approchait.
    "Lachez-moi, mais lachez-moi !"
    Masha'a se sentait perdue. Que lui arrivait-il de nouveau ? Elle sentit soudain un léger relachement dans la prise du barbu. Elle en profita pour reculer et réussit à donner un vigoureux coup de genoux dans l'entrejambe de celui-ci. L'homme poussa un cri et se pencha en avant. Déséquilibrée, Masha'a tomba de la planche pour atterrir... dans l'eau !

    Elle essaya de se débattre pendant que les hommes et la vieille la regardaient en riant. Les mains liées, elle ne put que se maintenir en surface quelques secondes avant de couler. Elle lutta, voulut retirer ses mains. Mais le noeud était si serré. Il lui fallait respirer. Elle suffoquait. Elle s'étouffait. L'eau devint sombre, noire. Plus d'air. Plus d'air. L'écrasement. La fin de tout. Masha'a rendit l'âme...

    IIIIIIIIIIIIIIRK. NIAAAAAAAARK. NIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIRK. RAAAA, RAAAAA.
    La mouette marchait tout autour du corps. Elle avait saisi l'absence de toute réaction. Elle s'approcha et donna deux coups de bec. Toujours rien. Elle sautilla sur le dos de la chose et planta son bec avec force dans la chair.
    Le corps se souleva et fut secoué de toussotements terribles. Comme si la peau des poumons avait été raclée et devait impérativement sortir. Là, c'était de l'eau qui sortait, par litres entier. Le corps retomba au bout de quelques secondes. La mouette, elle, était haut dans le ciel. Elle était encore effrayée mais se résolvait déjà à chercher une nouvelle proie. Celle-ci continuait de respirer.

    "Ca va ?"

    Masha'a se dit qu'elle avait déjà vécu cette situation. Elle ouvrit les yeux. Une tête verdâtre la regardait. La jeune femme se releva, lentement. Elle sentit des mains rugueuses se poser sur elle. Elle frémit. Cette voix ne lui était pas inconnue. Elle bondit sur ses pieds. Devant elle, Grka venait de reculer. A ses côtés, le chat restait assis, impassible. Masha'a était sur la plage. Elle reconnut les lieux. Près d'elle se trouvait son tas de vêtements.... :hein: Son tas de vêt... ? Elle était nue ! Nue devant le gobelin. Poussant un juron, elle saisit ses vêtements et tenta de courir derrière une dune. Elle trébucha rapidement, à bout de force.

    Il lui fallut plusieurs minutes pour ravalaer sa honte, retrouver son calme, se rhabiller, souffler et enfin oser adresser la parole au gobelin :
    "- IIIIIIIIIIIIIIRK. NIAAAAAAAARK. NIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIRK. RAAAA, RAAAAA.
    La mouette marchait tout autour du corps. Elle avait saisi l'absence de toute réaction. Elle s'approcha et donna deux coups de bec. Toujours rien. Elle sautilla sur le dos de la chose et planta son bec avec force dans la chair.
    Le corps se souleva et fut secoué de toussotements terribles. Comme si la peau des poumons avait été raclée et devait impérativement sortir. Là, c'était de l'eau qui sortait, par litres entier. Le corps retomba au bout de quelques secondes. La mouette, elle, était haut dans le ciel. Elle était encore effrayée mais se résolvait déjà à chercher une nouvelle proie. Celle-ci continuait de respirer.
    "- Que fais-tu ici ?
    - Je... je vous ai suivie, maîtresse.
    - Je m'en doute. Et après ?
    - Après ?
    - Oui, quand j'ai plongé dans l'eau.
    - Euh... Vous commencez à vous noyer quand un oiseau très grand a plongé du ciel. Il vous a prise. Amenée ici. Vous êtes sauvée.
    - C'est tout ?
    - Oui maîtresse.
    - C'est étrange. J'ai cru être sauvée par une vieille avant d'être prise au piège et vendue à des pirates comme esclave.
    - Un rêve maîtresse, sûrement. Mais c'est vrai que la côte ici est pleine de pirates."

    Masha'a réfléchit. Il ne faisait plus de doutes pour elle qu'elle avait subi encore une vision. Une vision de l'avenir ? Une vision d'un avenir possible mais non réalisé ?
    Quant à l'oiseau, elle regarda le chat avec intensité :

    "-Tu n'as rien à me dire, le chat ? Le coup de l'oiseau, ça ne te dit rien ?
    -Miarrrrrouimmmm" fit l'animal en se relevant et en se collant à elle affectueusement.
    "- Merci Grka. Merci de ton aide.
    - De rien, maîtresse.
    - Cesse donc de m'appeler comme ça ! Je ne suis pas ta maîtresse !
    -Bien maîtresse." Masha'a soupira. Elle était désormais entichée d'un gobelin et d'un chat. Le petit être vert semblait prêt à la suivre au bout du monde. Masha'a voulut lui demander "Tu n'as pas de famille?" Mais elle se souvint juste à temps qu'elle avait sans doute elle-même décimée les proches du gobelin avec Saiko. Elle se sentit soudain submergée de honte. Elle regarda le gobelin :
    "- Pardon Grka. Pardon." Le gobelin semblait ne pas comprendre. Il la regardait avec la même révérence. Peut-être les gobelins ne savaient-ils pas l'existence même de ce mot. Elle sentit une bouffée de colère monter en elle. "Mais pourquoi restes-tu là sans bouger ? Dégage ! Ouste!" Le gobelin baissa la tête, tremblant soudain de tous ses membres. Masha'a marmonna : "Mais quel abruti !" Elle laissa tomber ses bras, découragée, encore plus honteuse de s'être emportée. Elle savait que sa colère était dirigée contre elle-même. Elle ferma les yeux un instant, soupira et s'adressa à Grka :
    "Excuse-moi, je me suis trompée. Puisque tu connais le pays, conduis-moi à... à Manotte ?
    - Manost, maîtr... madame ?
    - Oui, c'est ça, Manost. En route !" Et ramassant sa sacoche, elle repartit vers l'intérieur des terres, précédée par un gobelin servile et suivie par un chat multiforme qui semblait sourire sans fin...


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

  3. #3
    Date d'inscription
    December 2003
    Localisation
    Bruxelles
    Messages 
    469
    Deux jours plus tard, Masha'a courait à toutes jambes dans les terres basses, s'éloignant de la côte aussi vite qu'elle le pouvait. Elle arborait un regard d'effroi. Derrière elle, un chat et un gobelin tentaient de la rattrapper. La poursuite dura plus d'une heure. Puis, Masha'a, exténuée, s'effondra contre un arbre. Elle respirait la bouche ouverte et chaque inspiration lui brûlait les poumons.

    Il fallut plusieurs minutes à Grka pour la rejoindre. Il semblait au bord de l'évanouissement :
    " - HRRRRR HHHHRRRR HHHHHRRRR MaîHHHHHRRR MaïtrRRRRRRHHHHRR... Maïtresse ! Pour HRRRR HHHRRRRR Pourquoi HRRRRR HHHHRRR avoir couru HRRRRR HHHHRRRR couru ainsi HHHRRR ?
    - Lahhh vhhhhieille ! Lahhhh vihhhheille de mahhhhh vision ! HHHHH Et lehhhhhh pirate !" Le gobelin n'ajouta rien.

    Ils dormirent dans le bosquet, épuisés. Masha'a cauchemardait. Ses visions l'entraînaient chaque fois dans des pièges horribles, peuplés de démons, de monstres et de sang. Lorsqu'elle se réveilla, une terrible migraine lui barrait le front. Elle en fut fort mécontente. "Que se passe-t-il donc ?, se demanda-t-elle. Mes visions sont bien réelles, la vieille et le pirate existent bien ! Suis-je possédée ? Où bien est-ce cette terre qui génère une telle magie ?" Elle regarda ses compagnons de voyage. Là encore, il se passait quelque chose d'étrange. Comment un gobelin pouvait-il s'attacher à un humain ? Et ce chat ? Quel animal bizarre ! Il prenait des formes incongures mais lui avait apparemment déjà sauvé la vie à plusieurs reprises. Quel était la signification de ce signe ?

    Elle soupira et se leva. Elle venait de prendre la décision de ne plus s'interroger jusqu'à ce qu'un nouveau danger se présente. Elle était trop lasse pour réfléchir. Il lui fallait vivre. Et la vie se trouvait dans la cité, la civilisation, Manost !

    La suite par ici


    Mon perso RP : Masha'a Pradonis

Discussions similaires

  1. [Quête] Dans les sables du temps
    Par Lothringen dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 19
    Dernier message: 15/11/2006, 00h22
  2. Problème dans la quête de Jan Jansen
    Par da-no3 dans le forum La Taverne d'Amkethran (Baldur's Gate 2)
    Réponses: 5
    Dernier message: 22/10/2005, 18h58
  3. [TD] La Plaine des Trépassés
    Par Raven Al'Qazimir dans le forum Les Archives du Cartographe
    Réponses: 1
    Dernier message: 22/08/2004, 03h08
  4. [TD] Solitude dans la plaine
    Par sahmaz dans le forum Les Archives du Cartographe
    Réponses: 16
    Dernier message: 13/08/2004, 15h39
  5. [Quête] La mort dans l'âme
    Par Perdigan Foxglove dans le forum La Forêt de la Lorien
    Réponses: 24
    Dernier message: 17/10/2003, 20h01

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250