Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Discussion: [Commerce]L'Artisanat du Lys Noir

  1. #1
    Nithep Invités
    [Quête — Doublons et démons]

    [Ici se trouvera un lien pour la description du magasin]

    [i]Au matin de la nuit qui fut témoin des évènements de la nuit précédente, l'aube fut accueillie par un léger crachin qui marquait le début d'une période d'accalmie suite aux pluies qui avaient marqué les jours précédents.
    Le ciel était de plomb et les facades grises d'usure de la cité de Talos ne souriaient pas aux passants ni ne laissaient de rayons d'espoir entre les nuages de morosité qui envahissaient de façon systématique l'épais gruau d'humanité qui se déversait déjà dans les rues.
    Une jeune femme à l'allure agréable et au visage régulier poussa la porte de l'Artisanat, une vieille boutique à l'abandon que la période de gloire du Pétaure Soyeux avait presque réussi à éradiquer, mais depuis la fermeture de cette dernière, les affaires reprenaient petit à petit et les caisses des deux propriétaires : Armantius et Lereekyel, se renflouaient comme à la grande époque, celle qui avait précédé la destruction de Mélandis.
    Cette cliente potentielle fut donc promptement accueillie par l'unique vendeuse de la boutique, une ancienne voyageuse qui avait été vendue par ses parents et qui désormais s'acquittait de son travail avec véhémence et goût, malgré sa condition d'esclave qui n'était finalement que des mots sur parchemin :
    « Je peux vous aider à choisir quelque chose? Ou bien vous donner un conseil?, s'enquit la vendeuse.
    — Merci, répondit la jeune femme, je voulais plutôt savoir si vous seriez intéressés par un objet de valeur.
    — Tout dépend de l'objet, répondit la vendeuse, nous pouvons l'examiner et je vous dirais ce qu'il en est. »
    La jeune femme, tira alors un paquet de soie d'un repli de sa tunique, révélant involontairement une sorte de rose marquée au fer rouge sur son bras, et l'ouvrit sur une tablette couverte de poussière : une dague à large lame gravée de symboles aux formes arrondies dans lesquels on avait coulé ce qui ressemblait à de l'or pur. Les yeux de la vendeuse s'écarquillèrent comme ceux d'un Cormyrien, et elle passa l'ongle sur l'un des motifs pour vérifier ce qu'elle suspectait.
    « A priori c'est un bel objet que vous me montrez là madame, et les motifs m'ont tout l'air d'être en or. Le tranchant est parfait, vérifia-t-elle avec un pincement de douleur sur le visage lorsqu'une goutte de sang perla sur son annulaire, je dois cependant le faire examiner par l'un des propriétaires de l'Artisanat, ce n'est pas moi qui décide si on peut l'acheter ou le vendre.
    — Oui oui ... faites vite cependant, murmura la jeune femme. »
    La vendeuse referma le paquet et se retira dans l'arrière boutique. La jeune femme posa une main sur la boule de soie et regarda l'entrée de l'Artisanat. Était-elle en train de commettre une erreur? Ne devrait-elle pas rendre cette dague au directeur des thermes comme c'est l'usage pour une simple masseuse? Non, sa condition était oppressante, quelques jours plus tôt un homme était mort sur les tables sans que quiconque s'en rende compte et cela avait provoqué des éclats dans le clergé de Cyric.
    Elle devait vendre cette dague et fuir Mélandis avec l'argent ... déjà on racontait qu'au conseil des éclats avaient eu lieu et que les conseillers formaient des clans. Une guerre civile éclaterait certainement bientôt et il vaudrait mieux ne pas en être quand les vampires sortiraient dans les rues et toute sorte de créature tapie dans l'ombre se montrer...
    « Madame? »
    La vendeuse venait de l'interrompre dans ses réflexion. A côté d'elle se tenait un elfe particulièrement grand et maigre qui, chose étrange, portait des lunettes. Serait il un sang mêlé? Une saleté de demi-sang elfique et humain? Elfes et humains avaient une répulsion bien naturelle contre ces progénitures qui n'étaient ni de l'une ni de l'autre ethnie mais l'individu en face d'elle inspira à la jeune femme un profond dégoût.
    Sa liberté lui aura coûté un peu plus cher.
    « Oui, vous allez donc me dire ce que vaut ma dague?
    — Nous allons essayer, répondit mielleusement le demi-elfe, je crois que je peux vous faire une estimation assez rapide car je devine l'origine de cet objet.
    — Je vous écoute, répondit-elle en retenant la grimace que la présence de l'individu lui inspirait. »
    Les doigts longs et délicats, néanmoins velus comme des mygales, du demi-elfe ouvrirent le paquet et saisirent la dague comme un amateur prend un cigare dans une boîte. Il la soupesa tout d'abord, en bon guerrier d'opérette, puis il examina les marques sur le manche, ainsi que le matériaux qui avait été coulé à l'intérieur. La lame exceptionnellement large pourrait forer l'épaisse peau écailleuse d'une guivre, peut être même d'un dragon. Assurément c'était un objet de valeur, mais tout aussi assurément cette cliente avait besoin d'argent. Lereekyel, car c'était lui, sentit une bonne affaire.
    « Alors madame, je dois vous dire que ceci est un très bel objet d'artisanat. Il s'agit d'une dague d'apparat, destinée plus à éblouir le regard qu'à combattre, néanmoins les matériaux sont précieux et je crois pouvoir vous en offrir une bonne somme : cinq cent pièces d'or. »
    La jeune femme ne sut trop que dire ... cela couvrait le prix de sa fuite et plusieurs semaines dans une auberge, mais si elle ne marchandait pas, n'allait elle pas donner la puce à l'oreille de ce marchand de biens? Elle se risqua donc :
    « Hé bien .... c'est que j'en espérais plutôt sept cent pièces d'or ... ce n'est pas un objet courant vous savez ...
    — Ah ah je vois que j'ai affaire à une personne qui s'y connait, et vous avez raison je peux faire un petit effort. Si je vous en offre disons ... six cent pièces d'or? C'est que les temps sont durs aussi pour nous et nous pouvons difficilement toujours trouver une somme aussi importante.
    — Je ... euh ... oui, d'accord, répondit la jeune femme pour se débarasser du poids de la transaction plutôt qu'autre chose, donnez moi six cent pièces d'or et je vous la laisse. »
    Le demi-elfe sourit et demanda à la vendeuse d'aller préparer une bourse alors qu'il ré-emballait la dague tout en glissant quelques mots de pure convention à sa cliente. Bien vite la bourse fut en possession de la jeune femme et elle quitta la boutique le coeur plus léger.
    Le demi-elfe éclata de rire quand elle s'en fut allée.
    « Ah ah ah Ma chère Lys Noire, vous avez eu raison de me contacter pour cet objet. Ce genre de dague vaut plusieurs milliers de pièces d'or et je pense que je sais à qui je peux la vendre. Tu auras une petite part, je pense qu'Armantius sera d'accord.
    — Merci monsieur Lereekyel, glissa la vendeuse avec un doigt de servilité. Dans son fort intérieur elle savait très bien ce dont relevait la petite part, et aussi ce qu'elle en ferait. »

  2. #2
    Nithep Invités
    [Quête — Doublons et Démons]

    Quand Lereekyel retourna dans le quartier commerçant, la première chose qu'il remarqua fut la colonne de fumée ténue qui montait de la rue où se trouvait son échoppe. Il pressa alors le pas, se demandant ce qu'il pouvait se passer ... et surtout un terrible pressentiment lui vint.

    Arrivé dans la rue, il courait presque ... et déboula devant sa boutique d'artisanat en flammes. Armantius retenait tant bien que mal Lys Noir qui sembler vouloir entrer par la façade que léchaient déjà les flammes. Lereekyel, les yeux plus grands que jamais derrière ses lunettes se tenait la tête entre les mains.


    «Armantius, Lys, que s'est il passé?
    — Je ne sais pas, répondit l'autre propriétaire, quand tu es parti, le feu s'est déclaré dans la réserve, et quelques minutes plus tard il gagnait le coeur de la boutique. Nous avons eu le temps de sortir quelques objets mais un groupe de soldats les ont "réquisitionnés" sous pretexte qu'ils encombraient les rues. Lys dit qu'elle veut aller chercher quelque chose dedans.
    — L'écharpe de ma mère, par pitié, murmura la jeune esclave, ...
    — Hors de question ma grande, interdit Armantius, elle doit déjà avoir brûlé.»
    Lys Noir tomba à genoux et se mit à sanglotter en silence face aux flammes. Aucun des deux hommes ne semblait avoir la combattivité nécessaire pour répondre à l'incendie mais le demi elfe murmura.
    «Vous m'avez menti ... vous m'avez trompé ...
    — Je ne t'ai pas menti, répondit une voix dans sa tête, tu m'as bien dit que tu voulais que l'artisanat devienne une boutique florissante ... j'ai commencé le travail. Bientôt ici se dressera un des commerces les plus florissants de Mélandis.
    — Mais comment puis-je?
    — Tu ne m'as pas précisé que tu voulais en rester le propriétaire.
    — Vous avez gagné avec peu de choses ...
    — Comme toujours Lereekyel, comme toujours ... au fait merci d'avoir remis la dague au seigneur Beorn. Je suis certain qu'il en fera meilleur usage qu'un commerçant minable comme toi.
    — Je vous hais Talos ...
    — Allons, allons ce sera bientôt fini ... dit adieu.
    — Comment?»
    Au même moment l'incendie atteint les vasques en céramique contenant l'huile d'éclairage. Il s'ensuivit une augmentation de chaleur et la fermentation sous la chaux des murs fut atteinte d'une forte dilatation. Les poches de gaz s'enflammèrent rapidement et un nuage d'huile vaporeuse emplit le bâtiment et jaillit par tous les orifices du magasin.
    Les langues de feu atteignirent la moitié de la rue à mi-hauteur, et Lereekyel et Armantius furent cuits en même temps, Lys échappant de peu à ce sort car elle était à genoux, face contre terre depuis qu'elle pleurait.
    Plusieurs passants se transformèrent en torches vivantes et se mirent à courir en hurlant dans toutes les directions. Sans qu'un lien de cause à effet put être établi, l'un des chefs du mouvement anti-esclavagiste de Mélandis périt brûlé vif ce jour là.

    Malheureusement déjà l'incendie commençait à se propager aux commerces voisins, et un groupe de militaires organisait une chaîne pour éteindre le feu, armés de seaux.

Discussions similaires

  1. [BG2][SOLUCE] Brandon et le lotus noir...
    Par sainngia dans le forum La Taverne d'Amkethran (Baldur's Gate 2)
    Réponses: 7
    Dernier message: 12/10/2008, 20h31
  2. [Commerce] Caves Cordon noir
    Par Folken dans le forum Les Archives des Structures de Manost
    Réponses: 186
    Dernier message: 25/04/2006, 17h38
  3. [NWN] Chevalier Noir
    Par Hannibal Barca dans le forum L'Académie de Padhiver (NWN 1)
    Réponses: 1
    Dernier message: 25/01/2006, 15h04
  4. [Commerce] Les Caves Cordon Noir
    Par sakasse dans le forum Les Archives des Structures de Manost
    Réponses: 136
    Dernier message: 14/01/2004, 19h37
  5. Les souvenirs d'un elfe noir
    Par Misdrha'al Hymmet dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 7
    Dernier message: 27/04/2003, 11h55

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250