Page 2 sur 2 PremièrePremière 12
Affichage des résultats 31 à 58 sur 58

Discussion: [Bâtiment Impérial] Prison de Melandis

  1. #31
    Seina Invités
    RP : Un assassin à faire parler


    L’homme enchaîné tentait de reprendre son souffle, il dévisagea quelques instants son tortionnaire. Ce qu’il lut dans son regard le glaça. Pas une once d’humanité, le mal à l’état le plus brut. Une Noirceur effrayante et fascinante. Il sut alors… Il ne sortirai pas vivant de cet endroit… Parler lui éviterai peut être des souffrances immenses… Une mort douce et paisible, indolore. Cet homme était le Diable, on ne négocie pas avec le Diable, on évite encore plus de l’énerver….


    « Je … J’étais chargé de l’assassiner… Il dérange des personnes haut placées… Ses idées… Son « état »… C’est inacceptable pour mon commanditaire… Je devais le tuer puis brûler son Corps… beaucoup d’argent…. Plus encore promis…. »


    l’Homme paniqua pourvu que Morfea, Son bourreau comprenne qu’il ne bluffait pas, que c’était la stricte vérité… Il avait oublié de mentionner son commanditaire… Diantre… Il avait oublié de donner le nom du Commanditaire… Ce fou allait lui trancher un doigt…

    Il cria presque désespéré :


    « j’ai d’autres informations, attendez j’ai d’autres informations !!! »

  2. #32
    Date d'inscription
    February 2005
    Localisation
    Gaeïa
    Messages
    120
    RP : Un assassin à faire parler

    Le demi-elfe avait déjà commencé à faire pression de sa dague sur le doigt...Juste assez pour qu'apparaisse une goutte de sang. Mais quand son client s'est souvenu d'un coup qu'il manquait quelques éléments de réponse pour satisfaire son hôte, celui-ci stoppa relevant les yeux vers le pauvre prisonnier pour lui faire signe de continuer.

    Celà étant, Morfea mesurait seulement à ce moment la portée des propos tenus par l'homme qu'il avait en face de lui..."des personnes haut-placés" ? Les jours suivant se promettaient d'être mouvementés dans sa nouvelle cité... son temps de réflexion passé, il s'aperçu que son client n'avait toujours pas continuer ; pressant sa dague contre le pouce droit de ce dernier, il le força à reprendre son récit sans trop prendre son temps.
    La mort est mon seul guide
    La haine mon essence
    Mais moi, que suis-je ?

  3. #33
    Seina Invités
    RP : Un assassin à faire parler

    Le prisonnier déglutit. Son tortionnaire ne l’avait point blesser. Il n’avait jamais été courageux… Il détestait la souffrance… Il préférait tout déballer que de finir découpé en petits morceaux.

    « La personne qui m’a engagé était un elfe… Cheveux argentés, peau bleuté, très richement habillé… Une fortune en bijoux sur lui… Il m’a donné beaucoup d’or pour que j’aille assassiner Le Sieur Ecthelion, cette vermine suceuse de sang.. je hais les vampires… Et je me suis dit que c’était le moyen idéal de prouver à toous que j’étais un Voleur digne de ce nom… Et grâce à cet assassinat j’allais devenir riche… »

    Même Morfea, qui n’était là que depuis peu de temps pouvait savoir que le Domaine Ecthelion était l’un des lieux de la Ville les plus difficiles à pénétrer… un voleur à la manque tel que celui ci n’aurait jamais pu y parvenir… Il avait même était chanceux que ce soit la garde qui le surprenne… Il avait sûrement évité une mort atroce… pour l’instant…

    Néanmoins Morfea n’avait encore aucune information utile.. une description vague… Que ça… Rien d’utilisable… Le Voleur du lire la désapprobation dans le regard du Bourreau et s’empressa d’ajouter.

    « Attendez… Quand il a cru être loin de mes oreilles son serviteur l’a appellé Baron Dimitri Alf’Tern… C’est lui le commanditaire… je vous ai dit tout ce que je savais… Pitié.. Laissez moi partir, je vous donnerai tout mon or… »

  4. #34
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Dans l'antre de la fooooliiiie
    Messages
    1 152
    [Quête : à la recherche de son identité]

    Le meneur des gardes, un sergent selon ses galons avait la lame pointée sur la gorge de l'assassin, avec peu de ménagement l'un d'eux le saisit sous le bras le forçant à se relever avec brutalité, alors qu'un second le désarmait. Puis les armes au clair, prètes à frapper, les soldats le menèrent jusqu'au geôles de la cité.

    Il pourrissait maintenant dans ce cloaque humide et puant de moisissure depuis trois jours. Il pu entendre le bruit désormais familier du cliquetis de la clef dans la serrure, l'heure des lauvais traitements étaient venus. Comme d'habitude il s'agissait de la même femme, une créature splendide, vêtue de voils vaporeux, une magnifique cheveulure miel tombant en une cascade bouclée sur ses épaules, les traits fins et doux. Et comme d'habitude dans sa main droite un fouet étrange à la cruelle morsure, la lanière de cuir ornée de minuscules lames d'acier. Comme d'habitude elle le fouetta jusqu'à ce qu'il hurle de douleur, évitant à tout prix qu'il perde connaissance afin qu'il souffre, le meurtre d'un prètre était un véritable blasphème qui ne méritait que les pires traitements. Et comme d'habitude alors que la séance de torture prenait fin, un homme obèse ruisselant de sueur entra dans la pièce armé d'un fer porté au rouge.

    Tant bien que mal le guerrier tenta d'échapper au contact brulant de l'objet en se tortillant, mais ses poignets et chevilles étaient si fermement enchainés qu'il n'avait que peu de liberté de mouvement, il n'avait guère de chance ces derniers temps... Et le souffle brulant du métal entamma sa chair... Il perdit connaissance pour de longues heures...

    Un homme de bel stature et de port altier entra dans la salle. Il commença d'un ton égal, légèrement hautain comme répugné par la condition du prisonnier.


    Le Juge t'a condamné à mort pour le meurtre d'un des prètres des cultes officiels de Melandis, et ce comme la loi le prévoit. Néanmoins, il semble que tu aies un ange gardien, quelqu'un de haut placé a insisté pour que tu ne sois pas exécuter, tu as donc le choix... Comme peu l'ont : l'exécution, ou partir en mission pour le Saint Empire Melandien dans la ville cent fois maudite de Manost. A toi de choisir tu as deux jours pour te décider.
    La plus grande peur des chauves-souris, c'est l'incontinence diurne. (oui parce qu'elles dorment le jour, pour le reste... comprendra qui pourra )

  5. #35
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    15 977
    [Quête : à la recherche de son identité]

    Mornagest regarda partir son "bienfaiteur" avec un certain scepticisme. Etait-ce un piège ? Il n'avait cependant rien à gagner de la condition d'un prisonnier sur le point de succomber aux outrages qu'on lui faisait subir, ou de sa prochaine mise à mort...

    Seul avec sa souffrance et sa peur de la mort imminente, Mornagest transpirait énormément dans sa cellule, provoquant des sensations de brûlures supplémentaires sur sa peau, et lui arrachant des frissons répétés et prolongés. Il faisait froid et humide, et son état de santé ne laissait rien présager de bon pour lui, même s'il rééchappait à la peine capitale.

    Ses songes étaient loin de tout cela. Il repensait à ses actes récents. Et surtout aux changements que son esprit avait subit depuis lors. Cette constance remise en question avait en réalité inhibé en partie sa folie meutrière coutumière, sauf lorsque celle-ci avait été réveillée par l'émotion qu'il avait ressenti au temple. Un doux mais triste souvenir l'avait perdu. Peut-être à jamais...

    Il ne pouvait arrêter là son existence. Son honneur, ou plutôt, ce qu'il en restait, imposait à la loque qu'il était devenu, de se battre jusqu'au bout, même en vain, afin de retrouver sa véritable psyché. Il ne pouvait être qu'un tueur assoiffé de sang. Les épreuves qu'il avait vécus dans son adolescence prouvaient le contraire.

    Mornagest faisait peu à peu son choix. Qui n'en était pas un. Rejoindre Manost serait pour lui une bonne occasion pour tester sa capacité à contenir ses émois. Et s'il venait à échouer... Il aurait au moins eu le mérite d'essayer.

    Le guerrier attendit donc que son sauveur vienne lui reparler. S'il revenait...
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Torment, Icewind Dale et Morrowind

    Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    La biographie de Mornagest ainsi que ses quêtes et sa couleur RP #6C84FF ; la biographie de Henk et sa couleur RP #3BBB34

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  6. #36
    Date d'inscription
    February 2005
    Localisation
    Gaeïa
    Messages
    120
    RP : Un assassin à faire parler

    A la réponse de l'assassin apeuré, un rictus sadique se dessina sur le visage de son bourreau.

    - Tsss ... allons allons, une information ça se confirme toujours... et comme je n'ai que toi pour la confirmer, il va falloir que je sois sûr que tu ne me mentes pas comprends-tuà ces mots, le demi-elfe trancha net le majeur de son client qui poussa un hurlement de douleur tu confirmes bien n'est-ce pas ?

    Et c'est en sanglots que le prisonnier confirma ses dires.

    - Mais je ne sais pas où on est sensé le trouver ton baron Dimitri Alf’Tern.... Et en plus tu ne m'as même pas dit pourquoi il en voulait au conseiller Echtelion...

    Le prisionnier commença alors à paniquer sérieusement.

    - Non ...je ...je vous donner

    Mais il n'eut pas le temps d'achever sa phrase que son pouce tomba dans un seau.

    - Misérable larve, nous n'avons que faire de ton or, de toutes façon tu n'as plus rien, tes biens sont d'ores et déjà confisqué à l'heure qu'il est espèce d'abrutiune violente giffle en pleine face ponctua la phrase, puis Morfea reprit Maintenant tu vas arrêter de me faire perdre mon temps et revenir à ce qui nous intéresse. Qu'est ce que ton baron a contre le conseiller Echtelion et où peut-on le trouver ... Et ne t'avise pas de répondre que tu l'ignores parce que croies-moi quand j'en aurai fini avec toi tu regretteras d'être resté en vie.

    Il y avait dans la voix et le regard de Morfea une détermination et une haine telle que le prisonnier vit ses premières impressions confirmées. Cet être là n'avait visiblement aucun coeur, il devait être fou, et c'est avec horreur qu'il vit le bourreau se saisir d'un petit plateau en fer sur lequel il versa un tas de poussière de verre contenue dans un sachet.

    - Ca, c'est ce qui t'attend pour après.... Si tu n'es pas assez ....convaincant....mais après tout prend ton temps... il te reste encore 7 doigts pour réfléchirle bourreau éclatat alors d'un rire sadique qui laissait son client sans voix
    La mort est mon seul guide
    La haine mon essence
    Mais moi, que suis-je ?

  7. #37
    Seina Invités
    RP : Un assassin à faire parler

    Le Prisonnier paniqua et commença à bredouiller de manière désordonnée :

    " je sais pas le pourquoi, c'était la première fois qu'on me confiait une tâche d'une telle importance, j'ai juste empoché les 500 pièces d'or sans poser de questions.... Le baron... c'est... C'est un elfe à la peau dorée... Il avait les yeux.. je sais plus... Il était richement habillé....


    Il m'a contacté.. En fait j'en sais rien... J'ai trouvé une missive un jour chez moi avec un lieu de rendez vous et 100 pièces d'or... Un acompte comme disait le message...

    j'ai.. j'ai 600 pièces d'or... Si vous me laissez la vie, je vous donne le lieu où je les ai caché.. je sais rien de plus, je vous jure...."


    A présent le prisonnier pleurait à chaudes larmes, hoquetant sous la douleur de ses doigts coupés...

  8. #38
    Date d'inscription
    February 2005
    Localisation
    Gaeïa
    Messages
    120
    RP : Un assassin à faire parler

    La vie sauve ? C'était presque une insulte aux oreilles du demi-elfe ! Il avait pris l'habitude que ses clients le prient de mettre fin à leurs souffrances. Dans un élan de colère il écrasa son poing sur le visage du prisonnier puis se reprit immédiatement. Le garder en vie... Oui de toute façon, il n'était pas question de mettre un terme à ses jours tout de suite ; il pouvait encore lui être utile. Autant en profiter.

    - Bien, celà ne me dit pas où se trouve ce fameux baron... tu as bien une idée d'un endroit où on pourrait le trouver non, ou au moins une piste, un truc pour prendre contact avec lui ...un quatrième doigt tomba alors dans le seau sous les hurlements et les pleures du prisonnier. tu souffres, je sais mais j'ai des ordres bien précis vois-tu...celà étant...un sourire narquois se dessina sur le visage du demi-elfe, je veux bien t'épargner une mort dans d'atroces souffrances si tu me réponds et que tu me dis où tu as caché ton or
    La mort est mon seul guide
    La haine mon essence
    Mais moi, que suis-je ?

  9. #39
    Seina Invités
    RP : Un assassin à faire parler



    Le prisonnier hurla faiblement, visiblement la perte de sang qui commençait à se faire importante l'avait grandement affaibli... il murmura :

    " Il... il ne m'a pas dit comment le contacter... il devait le faire quand j'aurai réussi à tuer le Conseiller...."

  10. #40
    Date d'inscription
    February 2005
    Localisation
    Gaeïa
    Messages
    120
    RP : Un assassin à faire parler

    Le demi-elfe prit un instant pour réfléchir. Il ne doutait pas de la bonne foi du prisonnier, après tout c'était logique. En cas d'échec de la part de son envoyé, le baron devait pouvoir se couvrir. Il n'était même pas sûr qu'il se soit présenté à lui sous son vrai nom. Mais quelque chose forçait malgré lui, naturellement, le bourreau à réfléchir à une manière de tirer profit de la situation. Après un court instant -mis à profit par le prisonnier pour récupérer un peu- durant lequel il était resté dubitatif, le demi-elfe décida de laisser un moment de répit à son client ; le temps pour lui d'aller chercher ce qui lui était dû, une sortie dont il profiterait pour réfléchir un peu à cette histoire et respirer un peu.

    - Il manque une réponse à ma question, Où as-tu caché ton or ?

    La réponse du prisonnier ne tomba qu'après le hurlement de douleur provoqué par l'amputation du doigt que lui coûta cette nouvelle question.
    La mort est mon seul guide
    La haine mon essence
    Mais moi, que suis-je ?

  11. #41
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Metz
    Messages
    1 625
    [RP: la Naissance du maudit]

    La flèche pénétra profondément dans la poitrine de Mekren, déchirant ses chairs, perçant son cœur. Il ouvrit la bouche pour hurler sa douleur, mais jamais il ne put la refermer. Sa vie s’éteignit en quelques instants, et son corps s’abattit sur la terre battue. Ses yeux figés dans une dramatique expression de surprise et de souffrance ne virent pas les assassins jaillir du sous-bois et ses amis tomber les uns après les autres.

    Tout était gris autour de lui. Son univers avait disparu. Il n’avait plus de corps, n’était plus qu’un esprit torturé par la souffrance fantôme que lui causait la flèche. Il dirigea son regard vers lui-même, et ne vit rien.

    La douleur le terrassait. Son esprit ne réfléchissait plus. Rien, dans ce ciel gris et morne se répétant à l’infini, n’accrochait son attention. Rien ne pouvait lui dire si cela était la mort. Il croyait se sentir vagabonder dans ce monde monotone et gelé, abandonné à sa seule douleur.

    Mekren n’avait jamais supporté les tortures physiques. Chaque blessure était pour lui un calvaire presque insurmontable, et plusieurs fois, il avait manqué d’attenter à sa vie pour se libérer. Et cette douleur qui lui broyait le cœur qu’il n’avait plus surpassait toutes les autres. Il n’avait cette fois aucune échappatoire. Un être immatériel peut-il mettre fin à ses jours ?

    Il ne sut pas combien de temps il avait dérivé, pauvre esprit perdu dans des limbes inconnus. Il eut soudain conscience d’un changement dans son univers sinistre et froid. Peu à peu, la douleur insurmontable refluait de son être, lui rendant partiellement la raison. Il eut la sensation étrange qu’un courant d’air soufflait dans le morne paysage qu’il parcourait. La partie de son être qui était consciente entonna une courte prière à Helm, espérant être délivré de son enfer grisâtre.

    Il se laissa porter par le courant, qui s’intensifia rapidement. Le faible souffle devint rapidement tempête, ballotant l’esprit comme s’il avait eu un corps. Mekren ne pouvait plus lutter contre la puissance destructrice qui l’emportait toujours plus vite. Soudain, lorsque le tourbillon spirituel atteignit son paroxysme, Mekren sombra dans l’inconscience.

    Il reprit peu à peu connaissance. La douleur s’était de nouveau emparée de son être. Mais elle était différente. Il lui semblait que tout son corps était parcouru de plaies à vif, suppurantes, qui le torturaient atrocement. Le contact froid d’un anneau de métal ceignant ses poignets, accompagné de l’odeur de putrescence qui émanait de la paille qu’il sentait sous lui, confirma à Mekren qu’il était bien de retour dans le monde matériel.

    Surmontant à grand-peine la douleur qui montait de son corps mutilé, Mekren força sa nouvelle enveloppe charnelle à ouvrir les yeux. Devant lui, une porte de bois fort, sinistre, parcourue d’imposants clous de cuivres, barrait son faible champ de vision. Quatre murs de pierres de taille fermaient le reste de son minuscule univers. La seule lumière qui lui permettait de distinguer sa cellule filtrait sous la porte.

    La panique commença à monter en lui. Quel était cet endroit ? Qu’y faisait-il ? Pourquoi n’était-t-il pas mort dans la forêt, lors de l’attaque de son groupe ? Tout en s’interrogeant fébrilement sur sa condition, il remua. Du corps meurtri que son esprit occupé monta une vague de souffrance intolérable.
    Haletant, il retomba contre la paroi suintante d’humidité. Il jeta un œil vers son enveloppe charnelle, redoutant ce qu’il allait voir.

    Sa peau était celle d’un vieillard, parsemée de taches brunes synonymes de maladie. Et cette peau fripée était parcourue de profondes plaies sanguinolentes. Le sang qui se répandait rendait difficile le déchiffrage de la forme que les estafilades dessinaient sur son ventre mutilé : elles formaient un graphe représentant un crâne ricanant.

    Une peur panique s’empara de Mekren. De sinistres hurlements de souffrance naquirent alors, comme pour renforcer sa peur. Mais où était-il tombé ? Qu’avait-il fait pour mériter cela ? Que lui arrivait-il ?
    Pris d’un sombre pressentiment, il regretta de ne pas être mort.
    Les Neiges des Darkanisses. Onze chapitres postés. Arrêt de diffusion sur le net, pour suite et texte réorganisé, MPéez moi
    Mon moi RP; La Naissance du Maudit ; L'Invasion des Ombres
    Amis métalleux, venez visiter mon petit blog de chroniques métal

  12. #42
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Metz
    Messages
    1 625
    [RP: la Naissance du Maudit]


    Une petite voix troubla ses sombres élucubrations. Quelques paroles chevrotantes, venues du fin fond du crâne qu’il contrôlait, furent prononcées.
    « Qui…Qui êtes vous ? Que faites vous dans ma tête ? Etes vous un sbire des ces salauds de sombres crânes ? »

    Alors même que la faible conscience de l’être dont Mekren occupait le corps lui faisait parvenir ces quelques pensées, le passé, les souvenirs du pauvre bougre l’assaillirent violemment. Trop d’informations le frappèrent en même temps. La surcharge psychique manqua de renverser le peu de raison qu’il restait à Mekren. Peu à peu, il parvint à ingérer la quantité monumentale de fragments de vie qu’il venait de recevoir…

    Sa « résurrection » s’était opérée au détriment d’un vieil illuminé qui s’était mis en tête de venir prêcher la paix dans une sombre ville qui se nommait Melandis. Avant même la fin de son premier sermon, trois soldats mélandien l’arrêtèrent et le firent jeter dans les geôles ou il se trouvait actuellement. Pour punir sa tentative dérisoire de pacifier le peuple de Melandis, il avait été jeté en pâture aux pires bourreaux des sombres geôles. Cela faisait deux jours qu’il subissait sans aucune échappatoire les sévices de ses tortionnaires, et sa raison vacillait déjà.

    Mekren revécut les scènes de tortures comme s’il les avait subies. La réalité des souvenir de Gralm, puisque c’était ainsi que se nommait son ôte, lui faisaient croire qu’ils étaient siens. Il se prostra sur sa paillasse, sanglotant sans retenue devant l’immonde masse de souvenirs douloureux qui l’atteignaient de plein fouet. C’en était trop pour ce jeune homme qui ne supportait pas la souffrance. A sa détresse s’additionna le profond désespoir de Gralm. Jamais il n’avait eu à endurer un tel lot d’émotions déroutantes, et son esprit vacillait, prêt à sombrer dans la folie.

    Peu à peu, un bruit sourd monta du couloir sur lequel donnait la porte de sa cellule. Les pas d’un geôlier. Le son mat des bottes sur les dalles de pierre fit paniquer l’esprit agité du vieux Gralm. Une nouvelle vague de souvenirs, tous récents, frappa de nouveau la conscience de Mekren. Quelques heures plus tôt, lorsqu’on avait ramené le vieil illuminé dans sa cellule après l’avoir mutilé, on lui avait promis un entretien particulier avec un Sombre Crâne. La sinistre réputation de ces tortionnaires embrasa l’esprit de Mekren. Les sévices que l’on avait jusque là infligés au corps vieillissant de Gralm n’étaient que de simples égratignures en comparaison avec ce qu’il allait subir lorsque le maton l’aurait sorti de sa geôle.

    Son esprit, déjà affaibli par l’épreuve qu’il venait de vivre, ne saurait le supporter. Il finirait fou pour le reste de ses jours. Dans un élan de courage insensé, il se jeta tête la première contre le battant de la porte au moment même ou la clé du garde tournait dans la serrure., préférant une mort douloureuse mais rapide au pires sévices qu’on pourrait lui infliger.

    La douleur irradia son être lorsque les fragiles os de son crâne explosèrent son la puissance de l’impact. Elle ne fut que de courte durée.

    Son âme prit la fuite contre sa volonté au moment où le corps de Gralm cessait de vivre. L’esprit de Mekren s’envola, et bientôt la sensation familière de froid l’emplit de nouveau. Il était revenu dans la pleine grise. Si une âme avait eu une bouche, il aurait poussé un profond soupir de désespoir. Il était de retour dans la plaine grise. Son calvaire n’était pas fini.


    Vers les ruelles des bas-quartiers
    Les Neiges des Darkanisses. Onze chapitres postés. Arrêt de diffusion sur le net, pour suite et texte réorganisé, MPéez moi
    Mon moi RP; La Naissance du Maudit ; L'Invasion des Ombres
    Amis métalleux, venez visiter mon petit blog de chroniques métal

  13. #43
    Seina Invités
    [Quête : à la recherche de son identité]


    Mornagest avait perdu le compte des heures, peut être même des jours passé dans l'isolement le plus complet. Ses poignets n'étaient plus qu'ne plaie vive dénuée de souffrance... ses jambes ne le portaient plus depuis bien longtemps. D'ailleurs il n'avait même plus la force de repousser les rats qui venaient se repaitre de lambeaux de chair de ses chevilles.

    Il avait eu le temps de se repasser maintes et maintes fois son entrevue avec l'homme mystérieux... Sa proposition... Les conséquences s'il acceptait...


    Parfois il lui semblait voir devant lui cette femme voluptueuse et ténébreuse... son bourreau et son amante... même s'il ne l'avait jamais touché, même si elle le torturait de son fouet acéré, il l'aimait... ou plutôt il la détestait.. Elle était à la fois l'agent de souffrance, mais aussi son seul lien avec l'extérieur... la tuerait-il ? l'aimerait-il ? Devenait-il fou ? Seul avec ses pensées... Seul dans l'obscurité... Seul dans la tourmenhte de la déchéance et de la souffrance... Le néant lui tendait les bras... Il faiblissait... La pénombre devint ténèbre alors qu'il tombait dans l'inconscience...


    Une lueur vive lui déchira le cerveau... de la lumière... des yeux amandes... une chevelure blonde... un visage redouté et vénéré... un Conseiller... la mémoire et la vie revenait peu à peu en lui... un nom... Seina... Puis... l'inconscience.

    Mornagest navigua longtemps entre délires et consicence... Puis il se réveilla à un moment... Ses muscles lui faisaient subir d'immenses souffrances... mais.. il sentait... Il se retrouva couché dans un lit rèche... il sentait la douceur de bandages sur son corps... et toujours ces yeux amandes qui le contemplaient...

  14. #44
    Seina Invités
    RP : Un assassin à faire parler

    Le hurlement primaire du prisonier fit frémir de plaisir le tortionnaire... Il avait définitivement brisé l'esprit du condamné... désormais celui ci ne serait plus qu'une enveloppe vide de toute substance... Avant que ses yeux ne perdent toute trace d'intelligence, ce dernier eut le temps de souffler :

    " Rue Crachot... Brique... Puit..."

    Ensuite son regard se voila, et un filet de bave naquit à la commissure de ses lèvres alors que l'homme se vidait peu à peu de son sang par les plaies vives et horribles qu'étaient désormais ses mains....

  15. #45
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    15 977
    [Quête : à la recherche de son identité]

    Les blessures qui l'avaient tant fait souffrir semblaient à présent accepter de lui laisser un peu de répit. A moins que ses membres, tant torturés, soient devenus insensibles à la douleur, proches de la décomposition gangraineuse...

    Sous lui, la couche lui grattait le dos. Sensation presque jouissive, face à toute cette douleur qu'il avait subit depuis tant de temps, une éternité, lui semblait-il.

    Et face à lui, une esquisse de visage. Les yeux de Mornagest, bouffis par les hématomes, distinguaient tant bien que mal la tête de son précédent interlocuteur. Il se remémora soudain leur seule entrevue, de courte durée, semblant de répit parmi toute cette cruelle folie infernale...

    Les yeux le fixèrent plus intensément encore. Seina paraissait communiquer uniquemetn grâce à ceux-ci. Mais ses lèvres s'ouvrirent soudain, effrayant presque Mornagest...
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Torment, Icewind Dale et Morrowind

    Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    La biographie de Mornagest ainsi que ses quêtes et sa couleur RP #6C84FF ; la biographie de Henk et sa couleur RP #3BBB34

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  16. #46
    Seina Invités
    [Quête : à la recherche de son identité]

    Seina contemplait l’état de déchéance de l’homme allongé sur le lit. Il ne le connaissait pas, il ne l’avait jamais vu et à vrai dire, il se moquait bien de cet homme. Néanmoins, des gens influents désiraient qu’il vive, malgré la compromission qu’impliquait le meurtre du Prêtre de la Dame des glaces. Seina soupira en pensant à l’acte écervelé de l’homme qu’on prénommait Mornagest. Quel manque de finesse, de réflexion… un acte irréfléchi, sans mesurer les conséquences… Seina était navré du degré d’intelligence de bon nombre de ses citoyens. Des barbares… Enfin… On lui avait suggéré avec insistance de régler le problème… Et visiblement il n’avait pas été le seul à avoir eu cette suggestion.. la personne protégeant cet homme devait être très importante… Peut être quelqu’un qu’il connaissait… Il devrait garder ce barbare à l’œil pour découvrir ses appuis.

    Ce dernier justement se réveillait. Seina le regarda et attendit qu’il reprenne ses esprits.

    « Bien, au vu de votre état, je doute que vous désiriez rester plus longtemps en ces lieux. A moins que la Douce créature perverse qui vous fouette ne vous ai fait tourner la tête… Quoi qu’il en soit, le Conseil ou du moins plusieurs de ses membres ont exprimé le vif désir de vous sortir de la pénombre de votre cachot. Cet endroit me répugne, tant de violen ce gratuite, sans véritable but autre que la douleur… Et puis ces odeurs… Je vais donc être bref et conçis. Les chefs d’inculpation contre vous n’ont pu donner lieu à suite. Par .. Humm.. Manque de preuves dirons nous… Néanmoins vous devez quitter la ville.. Un Mécène inconnu tient votre vie en grande estime et ne souhaite pas que vous subissiez la colère des confrères du « regretté » défunt. On vous a donc trouver une quelconque utilité qui vous tiendra en vie, nous l’espérons, et qui nous sera utile. Vous allez partir, non pas pour Manost, comme il était prévu à la base, mais pour Lumenis… Et vous serez… l’Ambassadeur Officiel de la Cité »


    Seina avait lâché les derniers mots avec une sombre mesquinerie. Personne ne voulait du titre d’Ambassadeur à Lumenis, pour de nombreuses raisons… Notamment parce que la ville n’offrait que peu de distractions pour un Melandien, et que le quotidien n’était rien moins qu’ennuyeux.





  17. #47
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    15 977
    [Quête : à la recherche de son identité]

    Mornagest haletait bruyamment. Ce personnage l'inquiétait grandement, d'autant plus qu'il ne disposait d'absolument aucune issue. Sur un simple caprice, cet homme pouvait décider de l'envoyer en enfer.

    Mais, lorsque Seina parla, Mornagest crut comprendre qu'il aurait la vie sauve. A moins que ce ne soit un piège ? Mais, à nouveau, pourquoi ? Il était mille fois plus simple de le tuer après lui avoir fait subir les pires cruautés dont sa tortionnaire avait le secret...

    Mornagest entendait mal. Sans doute sa détention lui laisserait-elle de graves séquelles, mais il n'en avait cure pour l'instant.

    Seul l'intéressait le discours de son interlocuteur. Il n'était plus question de Manost, mais de Luménis. Pourquoi ce changement ? Peu importait. Il aurait tout donné pour être libre, et vivant.

    Mornagest hocha donc la tête lorsque Seina eut terminé sa phrase, baragouinant entre ses dents saignantes un "oui" inhumain, écoeurante parodie de réponse, mais il n'aurait pas pu faire mieux en ce moment.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Torment, Icewind Dale et Morrowind

    Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    La biographie de Mornagest ainsi que ses quêtes et sa couleur RP #6C84FF ; la biographie de Henk et sa couleur RP #3BBB34

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  18. #48
    Seina Invités
    [Quête : à la recherche de son identité]


    Le dirigeant se permit un demi sourire. Bien sûr qu'il acceptait... Il n'était pas assez bête pour avoir envie de mourir.

    Il se leva.

    " Soit, lorsque vous serez rétabli, allez voir Ithrand il vous remettra une lettre d'accréditation ensuite débruillez vous pour rejoindre Lumenis. Des questions ?"

    Visiblement le Barde se moquait complètement de l'état du guerrier.

  19. #49
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    15 977
    [Quête : à la recherche de son identité]

    Mornagest haletait encore, bien qu'il soit réconforté par la réponse de Seina. Se savoir momentanément hors de danger lui redonna espoir. Encore fallait-il qu'il ne succombe pas à ses blessures, qui avaient sans nul doute infectées par la vermine peuplant les cachots mélandiens.

    Sa plus grande frayeur était passée. Restait maintenant à craindre ce qui l'attendait. Peut-être un destin pire que de mourir dans ce sinistre endroit...

    Lentement, Mornagest regagna son calme. Il entendit les paroles de Seina avec un décalage, comme s'il devait traduire les mots avant de parvenir à en comprendre le sens.

    La lumière se fit alors sur son esprit. Des questions ? Il en avait énormément. Mais il n'osa en formuler aucune. Sa crainte de provoquer la fureur de ce triste personnage était trop grande.

    Aussi, ouvrit-il les lèvres, duquel un filet de sang s'échappa, avant d'articuler un :


    "Aucune" à peine audible.
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Torment, Icewind Dale et Morrowind

    Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    La biographie de Mornagest ainsi que ses quêtes et sa couleur RP #6C84FF ; la biographie de Henk et sa couleur RP #3BBB34

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  20. #50
    Seina Invités
    [Quête : à la recherche de son identité]

    Seina sourit. Bien le barbare n'était pas bête, il avait compris que lasser le Barde lui vaudrait sa mort. ll sortit de la pièce et s'arréta devant la porte.


    " N'oubliez jamais que vous représenterez notre Cité face à ses lopettes enrobées. ne vous abbaissez jamais, soyez fier de votre Cité. Défendez toujours nos intérêts avec apreté, mais toujours avec diplomatie... On n'a pas besoin d'une guerre contre ces Illuminés. En plus ces fichus Paladins viendraient s'en méler..."


    Puis il laissa le barbare seul... Il donna en sortant des consignes pour qu'un prêtre de Talos vienne soigner l'es prisonnier. Il laissa quelques pièces d'or au gardien pour s'assurer que cette affaire serait effectuée dans le plus grand secret.

  21. #51
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    15 977
    [RP : un guerrier devenu pacifiste]

    Etendu sur le ventre, Mornagest ne vit pas entrer le prêtre dans sa chambre... Au plus entendit-il quelqu'un se rapprocher de son lit, sans mot dire, puis tirer une chaise près de ce dernier, sans doute pour supporter plus aisément la masse de travail. Ses blessures étaient nombreuses, aussi le prêtre aurait-il fort à faire, pendant un long moment.

    Mornagest, bien qu'à moitié assommé par ses récents sévices, et l'annonce de sa nouvelle vie, reçut littéralement une décharge électrique lorsqu'il entendit enfin son soigneur prendre la parole...

    C'était une voix féminine, emplie de douceur et de candeur. Le guerrier n'avait entendu si douce voix depuis des années, depuis la perte de son ancienne amante.

    Lentement, la prêtresse oeuvra, tout en commentant le spectacle qu'elle avait sous les yeux :


    "Ils n'y sont pas allés avec le dos de la cuiller, dites-moi ! On dirait que vous vous êtes fait piétiné par toute la cavalerie de la garnison impériale.
    - Ou...i", réussit-il à articuler. Refermer les plaies demandait un certain temps, et elle commença par le dos et les flancs.

    Au bout de plusieurs minutes de cet agréable traitement, la jeune prêtresse retourna délicatement Mornagest sur son dos, pour soigner le reste de son corps décomposé par l'infection alarmante qui s'était emparé de lui.

    Il voulut parler à nouveau. Mais il était à bout de forces, et les soins prodigués par cette si charmante créature lui procura un tel sentiment de réconfort qu'il s'endormit presque aussitôt.

    Il ne put profiter plus avant de ces quelques instants de plaisir, car, à son réveil, un garde l'attendait, debout devant lui, pour le mener aux portes de la ville...
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Torment, Icewind Dale et Morrowind

    Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    La biographie de Mornagest ainsi que ses quêtes et sa couleur RP #6C84FF ; la biographie de Henk et sa couleur RP #3BBB34

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  22. #52
    Date d'inscription
    February 2005
    Localisation
    Gaeïa
    Messages
    120
    RP : Un assassin à faire parler

    Mort... C'était un échec pour le bourreau. Le prisonnier avait été beaucoup moins solide que ce qu'il avait prévu. Tant pis, il avait les infos qu'il était sensé collecter. En ce qui concerne l'or par contre, Morfea était peu avancé, il ne connaissait que trop peu la ville et les paroles peu claires de feu son client n'étaient pas très nettes. Il se répétait machinalement les dernières paroles de l'homme :

    - Rue Crachot... Brique... Puit..." , j'imagine qu'il devait vivre dans les bas quartiers, mais ça ne m'aide pas beaucoup.

    Puis il appela un garde pour lui demander d'aller étendre le corps au bout d'une corde et en profita pour lui demander :

    - Dites-moi soldat, est-ce que la rue Crachot ça vous dit quelque chose ?
    La mort est mon seul guide
    La haine mon essence
    Mais moi, que suis-je ?

  23. #53
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    15 977
    RP : un assassin à faire parler

    Le garde interrogé réfléchit un instant. Il connaissait essentiellement les rues de la cité par leur aspect, mais non par leur nom... Surtout celles des Bas-Quartiers, dans lesquels ils n'agissaient que peu régulièrement.

    "Mmh... Je suis à peu près certain que c'est une rue qu'est près du port, mais de là à vous dire laquelle précisément, j'sais pas. Mais c'est au port, ouais, certain, ça me revient maintenant", appuya-t-il.

    Le garde considéra le cadavre qui restait affalé sur la table, et demanda alors :


    "Dites, on en fait quoi, de votre macchabée ? Vous en avez encore besoin ? Parce que ça risque vite d'empester la mort, vé'ce. On l'embarque ?"
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Torment, Icewind Dale et Morrowind

    Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    La biographie de Mornagest ainsi que ses quêtes et sa couleur RP #6C84FF ; la biographie de Henk et sa couleur RP #3BBB34

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  24. #54
    Date d'inscription
    February 2005
    Localisation
    Gaeïa
    Messages
    120
    RP : Un assassin à faire parler

    Le bourreau était déjà tellement accaparé par l' info que venait de lui donner le garde et les perspectives qu'elle lui offrait, qu'il ne prit même pas la peine d'entendre la question qui suivit. En pleine réflexion, il considérait déjà les options qui s'ouvraient à lui pour les prochaines heures. Il était peu probable qu'on le demande encore aujourd'hui. Le jour touchait à sa fin, et si d'autres clients se présentaient, ils sauraient bien attendre le lendemain. Pensif, Morfea fût sorti de ses pensées par un raclement de gorge.

    - Hum, monsieur ?

    D'un regard marquant son empressement à retourner à ses occupations, le bourreau interrogea le garde sur les raisons sa présence prolongée à ses côtés.

    - Le ...le macchabée là, on en fait quoi ?

    - Oh ! Ca ? Peuh, en temps normal, je suppose qu'il aurait fallu l'exposer pour l'exemple, mais là, ça ne me servirait pas.

    Le laisser aux garde pour qu'il l'enterre ? Non, cette fin serait trop belle pour celui qui, même s'il ne voulait pas se l'avouer lui-même, l'avait profondément vexé en quittant ce monde sans qu'il le lui permette. Il ne méritait pas ce repos, il voulait l'humillier pour cet affront. Un éclair surgit alors au dehors, illuminant un bref instant, par une petite lucarne, le visage du bourreau et ses idées. Sa lèvre s'étira vers son oreille droite : l'idée était là :

    - Dites au cuistôt de m'en faire un ragoût à sa sauce, j'ai d'autres clients à faire parler demain.

    Un éclat de rire vint ponctuer sa phrase, un éclat dont les échos se perdaient petit à petit dans l'obscurité des couloirs qui allaient le mener au dehors, en direction du port.
    La mort est mon seul guide
    La haine mon essence
    Mais moi, que suis-je ?

  25. #55
    Date d'inscription
    February 2005
    Localisation
    Gaeïa
    Messages
    120
    De retour du port, où il était parvenu à extraire la bourse de son dernier client, Morfea se sentait d'attaque pour une nouvelle journée de travail. Dès son arrivée, le bourreau prit connaissance des nouvelles arrivées et de celles qui le concernait. Peu de travail en perspective. Il y avait un homme accusé d'avoir dérobé des pierres préciuses à un notable de la cité qui tenait absolument à les récupérer. Et puis une jeune femme et son amant à exécuter à petit feu sur l'ordre du mari de la jeune fille.

    Devant la tranquilité de la journée qui s'annonçait, le bourreau se dirigea donc dans la salle de tortures : un grand carré dallé, que les esclaves venaient nettoyer une à deux fois par jour selon l'utilisation, mais qui, malgré la propreté apparente, était imprégné d'une odeur de sang et de mort continuellement. Malgré la mort imprégnante, cette salle était paradoxalement la plus chaude de toute la bâtisse. Les torches l'illuminant étaient nombreuses, il fallait d'une part que le bourreau soit à son aise, qu'il voit clair dans ce sous-sol plutôt sombre de par sa nature, et puis la sueur était parfois aussi facteur de souffrance. De plus, au fond de la salle, un fourneau d'où se dégageait une chaleur étouffante était régulièrement alimenté pour produire des braises, faire bouillir de l'huile, chauffer des lames...

    Morfea fit le tour des outils placés le long des murs afin de s'assurer que ceux-ci étaient tous propres et en parfait état de marche. Le four tournait également à plein régime et les outils placés sur la table à proximité de la table de torture semblaient propres et prêts à servir. Satisfait, le demi-elfe s'assit sur un tabouret afin d'aiguiser certains de ses outils, en attendant qu'arrivent les premiers "invités" ...
    La mort est mon seul guide
    La haine mon essence
    Mais moi, que suis-je ?

  26. #56
    Avatar de Mornagest
    Mornagest est déconnecté Chantre du mauvais goût
    Date d'inscription
    October 2003
    Localisation
    Juste derrière vous, prêt à hurler BOUH !
    Messages
    15 977
    [Quête : un fuyard à châtier]

    Un messager arriva prestement aux portes de la prison. Il portait une missive du grand chancelier, et fut aussitôt autorisé à entrer dans le bâtiment.

    Il se rendit immédiatement à la salle des tortures pour y porter le parchemin. Il toqua bruyamment, et, n'entendant pas de réponse, entra.

    Le bourreau était occupé à préparer ses instruments pour une prochaine exécution ou extorsion de renseignements.

    Sans mot dire, il tendit la missive à Morfea Nwalk :


    <span style=\'color:#6C84FF\'>"Par la présente, je vous convoque sur-le-champ à l'Antichambre du Conseil de Melandis. Une mission importante recquiert vos talents. Venez toutes affaires cessantes.

    Mornagest, Grand Chancelier de Melandis"
    </span>
    Administrateur général, également en charge des sections The Witcher, Torment, Icewind Dale et Morrowind

    Rejoignez Melandis, la Cité du Chaos
    La biographie de Mornagest ainsi que ses quêtes et sa couleur RP #6C84FF ; la biographie de Henk et sa couleur RP #3BBB34

    "Ne vous imaginez pas être différente de ce qu'il eût pu sembler à autrui que vous fussiez ou eussiez pu être en restant identique à ce que vous fûtes sans jamais paraître autre que vous n'étiez avant d'être devenue ce que vous êtes."
    (Lewis Caroll)

  27. #57
    Date d'inscription
    February 2005
    Localisation
    Gaeïa
    Messages
    120
    [Quête : un fuyard à châtier]

    Une missive du Grand Chancelier en personne ! Voilà qui était pour le moins innatendu. Bah ! Les avoeux du malheureux suivant sur la liste sauraient bien attendre tout autant que la vengeance d'un vieux bourgeois empâté qui n'a pas supporté de voir sa jeune compagne le délaisser. Morfea laissa ses outils sur place, donnant quelques instructions à son jeune apprenti et fila en embarquant son katana et sa cape, en direction du palais.
    La mort est mon seul guide
    La haine mon essence
    Mais moi, que suis-je ?

  28. #58
    Avatar de Taliesin
    Taliesin est déconnecté Élu de Mystra
    Date d'inscription
    December 2004
    Messages
    34 487
    [Quête : le prophète gris]

    Si la quasi totalité des bas-quartiers étaient sous le contrôle des insurgés, il restait cependant une enclave au cœur de leurs retranchements : la prison. Elle avait été attaquée au tout début de la révolte mais les gardes avaient eu le temps de bâcler les portes et de se terrer à l’abri des imposants murs de pierre. Depuis, ils n’en avaient pas bougé, tandis que les rebelles installaient un siège en bonne et due forme.

    Cela faisait à présent plus d’une semaine que celui-ci s’éternisait. Si l’affaire était un soucis supplémentaire pour Taliesin et les siens, elle devenait dramatique pour les assiégés. Intouchables dans leur forteresse, pouvant observer et narguer leurs ennemis inoffensifs entre les créneaux du chemin de ronde, ils n’en étaient pas moins à cours d’eau et de vivres. De plus, ils ne pouvaient recevoir aucune nouvelle des autorités et, de ce qu’ils en voyaient, la cité pouvait fort bien être entièrement tombée aux mains des insurgés.

    Les gardes commencèrent à discuter entre eux, à envisager une mutinerie afin de mettre un terme à cette situation sans issue. Le gouverneur de la place forte, informé par ses sous-officiers que quelque chose se tramait, choisit d’ouvrir des négociations avec l’ennemi. Il ne le faisait pas de gaieté de cœur, mais c’était la seule solution viable, s’il ne voulait pas mourir de faim ou être exécuté par ses subalternes.

    Un soldat, porteur d’un drapeau blanc, parut donc au-dessus de la porte de la prison et demanda à parlementer. Les rebelles allèrent prévenir Taliesin qui se rendit aussitôt sur place. Une heure plus tard, le siège était terminé.

    Il avait été convenu que les hommes de la garnison se constitueraient prisonniers, avec cependant la garantie qu’aucun mal ne leur serait fait. Taliesin avait bien proposé de les laisser partir, mais le gouverneur avait refusé : s’il rejoignait ses supérieurs, il serait exécuté pour trahison. Mieux valait rester aux mains des insurgés et prétendre, si ceux-ci venaient à être vaincus, que lui et ses soldats avaient été capturés après de rudes combats. Peut-être ainsi sauveraient-ils leur honneur… et leur tête.

    Quant aux prisonniers (ils étaient fort nombreux dans les geôles obscures de la citadelle), ils acceptèrent de rejoindre la rébellion. Beaucoup d’entre eux étaient des criminels, des voleurs, des assassins, mais la haine qu’ils entretenaient contre ceux qui les avaient condamnés était telle qu’elle suffisait à en faire des alliés presque insoupçonnables.

    Lorsque tout fut réglé et que la prison resta vide d’occupants, une vaste entreprise de démolition débuta : c’était un symbole de la terreur mélandienne que l’on jetait à bas, et nombreux furent les insurgés à participer avec entrain. Les pierres furent emportées aux marges des bas-quartiers et servirent à dresser de véritables murs bloquant les rues principales. Les troupes du Haut Conseil auraient bien du mal à les franchir, s’ils leur prenaient l’envie de lancer un assaut !
    Admin RP. Pour participer, suivez le guide.et envoyez-moi vos biographies ! Envie de devenir MJ ? Cliquez ici ! Amateur d'imprévu ? C'est par !
    Dirigeant de Melandis. Visitez la Cité du Chaos et découvrez les factions qui y ourdissent sans cesse de nouveaux complots.
    "Sois gentil, pas méchant, c'est pas gentil d'être méchant, c'est mieux d'être gentil..." (La chanson de Dewey)

Page 2 sur 2 PremièrePremière 12

Discussions similaires

  1. [Bâtiment] Prison de Manost
    Par Gothmog dans le forum La Citadelle de la Lame d'Argent
    Réponses: 390
    Dernier message: 10/11/2018, 18h23
  2. [Bâtiment] La Prison de Melandis
    Par Duo dans le forum L'antre des Miséreux
    Réponses: 0
    Dernier message: 10/07/2007, 22h38
  3. [Bâtiment] Ecuries de Melandis
    Par Walar dans le forum Les Remparts de la Cité
    Réponses: 5
    Dernier message: 31/10/2005, 14h41
  4. [Bâtiment] Le Colisée de Melandis
    Par Kalannar dans le forum Les Archives des structures de Melandis
    Réponses: 5
    Dernier message: 22/05/2004, 14h36

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256