Page 23 sur 34 PremièrePremière ... 13212223242533 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 661 à 690 sur 999

Discussion: [Commerce] Au Loyal Paladin, Tome II

  1. #661
    Date d'inscription
    septembre 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages 
    934
    Un bain. Presque tout pour un bain. Mais ça pourrait encore attendre un peu.
    Elle a poussé la porte de la taverne, après avoir reconnu un peu la cité. Le temps de poser quelques jalons, implanter quelques repères visuels, repérer les zones à la surveillance plus ou moins étroite. Juste au cas où. Elle s'est installée à une table déserte, a posé le sac à ses pieds, tranquillement observé ceux qui paraissaient habitués au lieu. La taverne respectable de la ville. Ca conviendrait parfaitement pour une première soirée d'arrivée. Pour après?
    Elle n'en savait fichtrement rien. Bien. Elle aviserait au lendemain, comme souvent. Sauf qu'elle s'y tenait. Sourire discret.

    La femme a passé une main dans ses cheveux, a démêlé une mêche sombre du bout des doigts. Elle a continué à écouter les conversations, mais a paru finir par s'en lasser.
    Eliaëdel a regardé par une fenêtre le soir tomber, flamboyant, en silence, a détourné le visage du spectacle. L'automne. Mais il n'y aurait pas la lune. Le ciel commençait à se couvrir. Peut être le bon temps pour une sortie nocturne; pas trop de lumière, pas trop froid. Juste des patrouilles. Un bon exercice; connaître une ville au moins aussi bien que sa propre garde, en tester passivement les talents; rien de plus subversif pour l'instant. Et tenter de remarquer les différentes forces à l'oeuvre. Celles qui se montraient ouvertement. Et celles, véritables, qu'on voyait beaucoup moins. Seule, tout prendrait beaucoup plus de temps.
    Si jamais il fallait jouer entre les différents clans, elle préférait savoir où poser les pieds. Jamais sur le serpent.
    La femme a hoché la tête, quitté le fil de ses pensées. D'un signe de la main, elle a appellé la serveuse, s'est composé un visage plus souriant malgré la fatigue.


    HRP: Je ne fais que passer
    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

  2. #662
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 357
    Une nouvelle cliente aux cheveux sombres, l’air pensif. Elle avait regardé dehors. Encore une personne qui avait l’air de réfléchir. Réfléchir … A quoi cela servait il dans la vie ? Elle, Dryade, serveuse du Loyal Paladin n’avait qu’à se jeter contre les portes pour qu’elles s’ouvrent à son approche. Parfois même, on lui déroulait le tapis rouge. Et cette personne à l’air épuisée. Elle vint vers elle en quelques enjambées. Elle l’impressionnerait par son maintien. Elle en était sûre. Les semi-orques provoquaient toujours cet effet là. Elle jaugea l’inconnue de haut en bas guettant sa réaction. Puis, convaincue de sa supériorité, elle lança d’un air badin :

    « Bien le bonjour. Qu’est que je peux vous servir ? »
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  3. #663
    Date d'inscription
    septembre 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages 
    934
    Le regard terni s'est fait discrète lueur de sarcasme vite éteinte. Le ton est resté égal, l'attitude neutre. L'humour de la situation ne lui échappait pas entièrement. Sang mêlé d'orc. Incongru de voir une de ses représentantes au grand jour... du moins peu courant dans bien des contrées. Son front s'est plissé à la manière d'un haussement d'épaules. Et pourquoi pas? Les autres peuples qu'elle avait croisés ne valaient guère mieux. Sans même parler du sien.
    Elle a escamoté la question comme on enlève une poussière d'une table, le visage avenant, et a répondu à la serveuse:


    “Un repas, je vous prie. Et s'il était possible de pouvoir louer une chambre et prendre un bain après ceci, ca serait avec plaisir.”

    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

  4. #664
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 357
    Elle avait haussé les épaules. La routine habituelle. Enfin, que pouvait on demander de plus dans une taverne. Oh, bien sûr, à la taie dorée certains venaient pour du lotus noir et les jolis filles. Au Loyal, elle était l'attraction principale. Elle n'avait pas besoin d'apparaître dévêtue pour plaire, elle. Quant à l'inconnue … Rien de notable. De jolis yeux verts… Mais elle ne pourrait pas lui faire de l'ombre. Oui, elle avait besoin d'un bain. Et d'un repas. Et elle devrait la servir. Il en irait toujours ainsi.

    "Aujourd'hui, c'est du ragoût de mouton aux pommes de terres, lança-t-elle négligemment, est-ce que ça vous ira ? Après, je monterai préparer votre chambre et un baquet d'eau chaude".

    Puis, curieuse, elle ajouta.

    "Et qu'est ce que vous venez faire par là ?"
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  5. #665
    Date d'inscription
    septembre 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages 
    934
    La question de la serveuse l'a agacée quelque peu. Dans un futur proche, elle allait tisser son avenir, créer sa toile et son cocon personnel. Jouer en quelque sorte; la femme n'avait pas l'intention de perdre lorsque sa piste serait remontée. Par qui que ce soit. C'était une lance dirigée vers son coeur, le moyen qui risquerait de l'abbattre. Et elle voulait vivre. Le piège serait nécessairement désagréable pour ceux qui s'y englueraient. Et inévitable. La bougie qui attire irrésistiblement le papillon et qui le brûle.

    La métaphore a paru lui plaire.
    Elle a ri discrètement, comme amusée par une plaisanterie dont elle avait le secret. Les plis de sa bouche souvent durs se sont radoucis; la sonorité calmement grinçante du rire a constrasté violemment avec son expression. Il n'exprimait aucun des sentiments habituels. A moins de se réjouir du malheur à venir. L'humour glaçant. Oui; elle n'en était pas incapable. La barde a jeté un coup d'oeil irrité à la curieuse, semblant seulement se rendre compte de sa présence puis répondu comme si de rien n'était après quelques instants.


    “Oh. Rien de bien particulier. Je viens d'arriver en ville. Aucun projet en vue”, a t'elle fait.
    Petit sourire d'excuse nullement désolé. Elle a poursuivi:


    “C'est tout ce que je sais sur mon avenir. Mais ce serait bien étonnant de la part d'une barde que rien ne se présente à elle. Non?”
    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

  6. #666
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 357
    Dryade avait haussé les épaules. La routine habituelle … La plupart du temps, on ne savait pas ce qu’on venait faire au Loyal Paladin ni même à Manost. Du moins, la taverne offrait la possibilité rassurante du boire et du manger. L’inconnu avait ri. Un rire sans joie. Un être bien mystérieux qu’elle avait en face d’elle. Une barde … Peut être pourrait elle jouer. C’était toujours bon un peu de musique dans ce monde de brutes. Elle proposa :

    « Voulez vous nous jouer un petit air ? En échange, nous vous offrons le gîte et le couvert. Mais c’est vous qui voyez »
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  7. #667
    Date d'inscription
    septembre 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages 
    934
    Soupir.

    Elle s'est laissée tenter comme à regret. Tant qu'il ne s'agissait que de jouer, il n'y aurait pas de problèmes.
    L'elfe a sorti du sac la harpe, commencé à la réaccorder avant de se raviser. Elle l'a posée sur la table, puis l'a remballée méthodiquement, avant de retrouver sa place.
    Elle a lancé un regard ennuyé vers la serveuse; il a paru cette fois sincère.
    Si elle faisait le spectacle, elle n'était pas à son avantage. Elle préférait être jolie pour jouer, elle préférait être sous un jour plus flatteur avec un tenue de voyage plus tout à fait dans sa première jeunesse, couverte de poussière. La chevelure rendue collante par la marche la démangeait, même si elle en faisait presque entièrement abstraction. La musicienne aimait pouvoir plaire lorsqu'elle n'avait rien d'autre à penser. Son apparence actuelle était un charme brisé, inopérant.

    Nouveau soupir.

    Non. Décidément non. Un autre soir. Demain. Faute de mieux, d'un anonymat plus sûr encore, une chambre dans cette auberge allait devenir pour un temps au moins ses quartiers. Les occasions de jouer seraient nombreuses.
    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

  8. #668
    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Pas loin...
    Messages 
    4 694
    Quête: Les Caves du Loyal
    Où en étions-nous donc?</span>

    Raté, il recommençait à parler de lui. Elza avait toujours trouvé étrange cette manie qu'ont certaine personnes de toujours devoir se mettre en valeur.

    "<span style=\'color:cyan\'>Mais comment peut-on avoir aussi peur des Planaires en général ? Je veux dire... Certaines créatures sont particulièrement effrayantes, c'est vrai, mais... Techniquement, de votre point de vue, je suis une Planaire, et je ne pense pas être aussi effrayante?
    "

    L'intuition d'Elza lui soufflait que cette peur des planaires pouvait bien être liée à l'affaire qui l'interressait, et même si elle se trompait (pour la ènième fois depuis le début de cette histoire), ce détail l'intriguait véritablement. Les habitants de Torils ressemblait physiquement beaucoup à ceux de son monde, pensait-elle, mais cela n'empêchait pas de grandes différences dans le comportement général.
    Elzen (mon blog, le Livre d'Argent). Statut : Plus ou moins dispo.
    RP : Angus Mivert, barde bricoleur (#3CB371ma fiche).
    Auteur de la Gigue des Ombres ; initiateur de feu le Projet nBg.
    Supercalifragilisticexpialidocious, Kupo !!

  9. #669
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 357
    :nuke: Post en deux parties Arkseth, Eliaëdel
    Quête les caves du Loyal

    Titoeil sourit, nullement impressionné. C'était donc ça cet air étrange, ce sentiment d'ailleurs qui l'effleurait chaque fois qu'il posait ses yeux sur elle. Non, elle n'était pas effrayante, juste quelque peu étrange avec ses questions et son air de tourner constamment autour du pot. Mais il prenait plaisir à lui répondre.

    "Non, vous ne me faites pas peur si cela peut vous rassurer, bien au contraire. Mais dites moi, de quel plan venez vous donc ?"

    Maintenant, c'était à lui de poser des questions.

    ***
    Dryade avait soupiré. Dommage. Encore une fois, il aurait pû y avoir un peu d'animation. Et la musique changeait des bagarres de taverne … En ce moment, les péripéties notoires étaient les bourdes d'Althéa. Un vrai tourbillon cette demoiselle, surtout quand elle se mettait en devoir de servir dans la salle commune. Des monceaux d'assiettes cassées, des piles de verre anéanties, des estomac vides et des gosiers désséchés. Soit la jeune femme avait deux mains gauches soit elle n'avait tout bêtement pas le sens de l'équilibre. Ou peut être les deux.

    "Peut être une autre fois alors. Au fait, si vous cherchez du travail ils recrutent à la garde ou – j'ai entendu quelqu'un le dire – chez les sentinelles de Helm, les espions manostiens. En tout cas, le travail ne manque pas dans cette ville".
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  10. #670
    Date d'inscription
    février 2006
    Localisation
    Tampere, FIN
    Messages 
    537
    La rue descendue d'un pas léger, elle poussa la porte du Loyal Paladin, car il fallait bien commencer par quelque chose. Ce fut comme si un souffle de bruits, de chants et de joie l'avait saisie.

    La salle était bondée, et la barde resta là quelques secondes à fouiller désespérément du regard les tables afin de trouver une place libre. Elle en avisa une au coin de la pièce, non loin d'une elfe qui sans aucun doute avait passé la journée sur les routes, et se faufila avec agilité jusqu'à la seule place disponible, se frayant un chemin entre les chaises disposées pêle-mêle, puis s'y installa avec un soupir de soulagement.

    Elle posa la tête sur ses bras croisés, se laissant bercer par le brouhaha de la pièce, les yeux clos. Le son lui emplissait les oreilles et envahissait ses pensées, son crâne inondé comme la cale d'un bateau qui coule. Cela changeait agréablement du claquement des voiles et des mouettes railleuses, même si elle sentait encore l'auberge bouger sous ses pieds.

    Il fallut que la serveuse se racle bruyamment la gorge pour qu'Anoushivaran revienne à la réalité. Elle se redressa brusquement et porta la main à sa bourse presque plate, l'air confus.


    - Désolée...
    PY D'ABORD JE REFERAI MA SIGNATURE QUAND J'AURAI DES LIENS VOIR LES NOUVEAUX MESSAGES
    casse les pieds en LightCoral
    Quêtes en cours : ~[^`~[`~@ & as MJ : Sur le Fil du Rasoir...et disponible pour vous aider à démarrer en RP à <span style=\'color:aquamarine\'>Manost
    !

  11. #671
    Date d'inscription
    septembre 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages 
    934
    Elle a acquiescé, et laissé la serveuse s'éloigner.
    Deux des choix qui s'offraient à elle. Deux organisations sous les ordres d'un ordre religieux. Sous les ordres ou l'influence presque directe d'un clergé; aller à eux reviendrait à mettre la botte dans un chausse trappe potentiel. Religieux en apparence. Politique derrière le masque, qu'importent les discours et les préceptes. Tous les prêtres ne désiraient qu'une seule chose derrière des dehors jugés honorables. Augmenter leur pouvoir et leur cercle d'influence. En contrôlant et en influençant le quotidien des fidèles; en piétinant tout ce qui se mettrait en travers de leur chemin. Des animaux politiques qui pouvaient s'averer redoutables et carnassiers. Pas toujours très subtils. Efficaces bien souvent; dans leurs limites.
    Qui n'hésiteraient pas à faire porter le prix des échecs sur les sous fifres, voire à s'en débarrasser à leur avantage. Avec une récompense des plus aléatoires dans le meilleur des cas.
    Tssss. Qu'ils se débrouillent sans elle. Prête de toute manière à griper leurs engrenages s'ils se mettaient à devenir curieux ou désagréables à son égard. Elle l'avait déjà fait. Le jeu en valait la peine; distrayant et de longue haleine.
    Aucune des suggestions ne lui convenait. Faute de mieux, trancher serait une solution. Sans doute pas la bonne.
    Elle a sorti une pièce d'argent, joué distraitement avec du bout des doigts, l'a lancée en l'air. Une des dernières monnaies du Téthyr de sa bourse. Arbitre impartial. La pièce a tourné rapidement en l'air, atteint son apogée à un mètre à dessus de la table. Un brève lueur de concentration dans le regard. Elle est retombée, presque à pic, s'est coincée dans une fente du bois. Sur la tranche. Impartial...
    La femme a gloussé doucement, presque comme une petite fille, l'a récupérée puis glissée de nouveau dans sa bourse.
    Invoquer la chance ou la fatalité... une vaste plaisanterie. Elle n'avait aucune croyance dans le hasard. Tellement plus amusant de le manipuler. De tricher. Comme si elle était la seule.

    Le repas est alors arrivé. Elle a mangé discrètement, en silence, le regard encore quelques instants songeur.
    Etre au service d'une quelconque entité. Il faudrait ne serait ce qu'un instant passer par ce stade. Après, le dépasser; jouer selon ses règles. Un défi, à n'en pas douter.

    Une fois qu'elle a eu fini, elle s'est levée, repris ses affaires, s'est laissée tranquillement guider vers sa chambre.
    Elle s'est lavée, après s'être installée sommairement; lorsqu'elle en a eu fini, le résultat a paru lui convenir. Beaucoup plus flatteur. Plus qu'appréciable. Elle a souri au métal poli du petit miroir. Oui. Demain.
    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

  12. #672
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 357
    Dryade avait observé la nouvelle arrivée à moitié endormie à une table. Encore une aventurière fourbue. Ah la jeunesse ! Toujours en train de courir à droite à gauche et tout cela pour quoi ? L’aventure ! On allait chercher des objets égarés, des personnes en danger, des trésors cachés … On en revenait sale et hagard, éreinté, les vêtements déchirés, les bottes crottées et … le sourire aux lèvres. Mais à quoi rimait donc tout cela ? Pour le plaisir de raconter des histoires ? Mieux valait rester à l’abri de sa taverne à servir des aventuriers. On voyageait rien qu’en ouvrant grand les oreilles.

    Et l’inconnue dormait à moitié à sa table. La salle commune n’était pas l’endroit idéal pour trouver le sommeil, surtout si on ne consommait pas
    :

    « Dites donc, pour occuper une place ici, il faut consommer. Pour consommer, il faut payer. Si vous n’avez pas de quoi, je vous prierai de sortir » dit elle d’une voix qui se voulait aimable.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  13. #673
    Date d'inscription
    février 2006
    Localisation
    Tampere, FIN
    Messages 
    537
    Le monument qui venait d'adresser la parole à Anoushivaran la laissa quelques secondes bouche bée : il était rare de croiser une serveuse demi-orque, et encore plus un mélange si saugrenu de brutalité et d'efforts pour être amène. Puis toutes les questions que la barde avait à poser affluèrent au même instant, tentant avec peu de succès d'être prononcées toutes en même temps.

    - Je, euh... Est-ce que... Vous... Non, c'est que... bafouilla-t-elle, l'air penaud.

    Devant le regard à faire fondre de l'acier de la barmaid, elle se reprit, avala sa salive et mit de l'ordre dans ses idées.


    - Je voudrais un repas... un repas léger (le roulis de la Fille D'Umberlee lui revenait de temps à autre, il n'était guère prudent de trop manger dans cet état). De l'eau, un peu de pain, cela devrait suffire... Des fruits si vous en avez. Et, hum... Je n'ai qu'une trentaine de pièces d'or à ma disposition pour le moment, combien de temps puis-je rester dans l'auberge ? Je voudrais une chambre simple, le temps de trouver... (son regard fila dans le vague à nouveau) de trouver comment rester plus longtemps.

    Elle fit un pâle sourire, comme pour excuser sa confusion.
    PY D'ABORD JE REFERAI MA SIGNATURE QUAND J'AURAI DES LIENS VOIR LES NOUVEAUX MESSAGES
    casse les pieds en LightCoral
    Quêtes en cours : ~[^`~[`~@ & as MJ : Sur le Fil du Rasoir...et disponible pour vous aider à démarrer en RP à <span style=\'color:aquamarine\'>Manost
    !

  14. #674
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 357
    Double post : Ombre et Eliaedel

    La semi orque avait soupiré. Du pain et de l’eau. Le Loyal n’était pas une prison tout de même ! Et l’inconnue semblait si éreintée … Elle se souvint d’une jeune fouineuse qui s’était présentée à elle sans un sou en poche. Althéa. Elle l’avait envoyée aider au service et à la vaisselle en échange du gîte et du couvert. Pourquoi ne le ferait elle pas ? Cela pallierait au moins les absences de la demoiselle … Certes, la solution ne serait que temporaire le temps pour la jeune femme de trouver du travail et de se faire une place. Ensuite, elles verraient bien … Mais d’abord proposer et cela poliment :

    « Si vous ne pouvez pas payer je veux bien fermer les yeux si vous nous rendez quelques petits services comme faire la vaisselle et le ménage. Ce soir, vu votre tête, vous n’êtes pas en état. On va vous requinquer. Et demain, au travail ! Du moins, si vous acceptez »

    ***
    Personne. Une nouvelle fois, elle allait pouvoir entrer tranquillement au Loyal et éviter les remontrances de Dryade. Aucune grimace, aucune question. La fenêtre était ouverte comme elle l’avait laissée.

    Avec la souplesse d’un chat, elle passa du toit au rebord de la fenêtre et sauta sur le plancher. Une nouvelle fois, cela ne lui avait pris que quelques secondes. Les toits étaient décidément la route la plus sûre pour rentrer au Loyal.

    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  15. #675
    Date d'inscription
    septembre 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages 
    934
    Un léger choc sur le parquet a attiré son attention. Une silhouette s'est découpée dans la pénombre, dirigée vers la porte. L'inconnu s'est retourné comme l'éclair en entendant un murmure derrière son dos. Une lumière soudaine est apparue, curieusement mobile, à quelques centimètres de son visage, verdâdre, à la manière d'un feu follet, dansant, insaisissable.

    “Dois je vous souhaiter la bienvenue dans ma chambre?
    Oh. Si vous y tenez vraiment, bonsoir.”


    Les lumières se sont écartées, réparties à l'intérieur de la pièce, avant se dériver lentement autour du nouveau venu. Un joli petit tour d'esbrouffe. La brusque luminosité l'a aveuglée tout aussi surement que l'intrus, avec moins d'intensité toutefois; suffisament bien visé. Pas très loyal. Mais assez efficace pour gagner du temps. Sa vision s'est adaptée rapidement. La barde s'est levée, doucement, de manière fluide, la main gauche tenant le fourreau de son épée, a pris le briquet à amadou sur la table, allumé calmement les bougies. La clé était à sa ceinture. Rien ne pressait pour le moment. En revanche, la magie ne ferait bientôt plus son oeuvre.
    Amusée. De manière tout aussi certaine d'un peu agacée. Au moins autant par l'intrusion que le fait d'avoir laissé la fenêtre ouverte. Erreur grossière. Elle l'a refermée, comme pour corriger l'oubli.
    L'intrus n'avait toujours pas bougé. Manifestement tout aussi surpris qu'elle. Même tout aussi surprise. Puisqu'il s'agissait d'une humaine. Elle a fini son manège, s'est assise sur le lit, a désigné la chaise à la jeune femme, l'invitant à s'asseoir. Avec désinvolture.


    “Commençons les présentations, voulez vous?” Sourire entendu. Elle n'était pas pressée.

    (Note: Utilisation du sort "Lumières Dansantes", Bard 0)
    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

  16. #676
    Date d'inscription
    février 2006
    Localisation
    Tampere, FIN
    Messages 
    537
    La vaisselle et le ménage... Un sourire aigre passa fugitivement sur les lèvres d'Anoush. Ainsi tout recommençait vraiment. A quoi s'attendait-elle, d'abord ? Une foule en délire ? Un parterre d'admirateurs transis prêt à lui peler des grappes entières de raisin ? Elle avait eu ça. Ou presque, mais la nuance n'importait pas. L'avantage était que l'endroit était complètement neuf, plus loin que tous les endroits où elle avait pu aller auparavant.

    - Eh bien... (Tellement difficile de tout recommencer, de laisser filer entre les doigts son passé... Un long silence, puis son coeur se serra.) C'est d'accord. J'espère trouver rapidement de quoi vous rembourser. Merci...

    Un peu plus tard, elle était dans la chambre qu'on lui avait prêtée, assise au bord de la fenêtre, contemplant le crépuscule qui tombait imperceptiblement sur Manost. Elle était rapidement montée s'isoler dès la dernière bouchée de son repas avalée, et appréciait, étrangement, le calme et la fraîcheur de la nuit, changeant agréablement du murmure hypnotisant de la foule. Au moins, l'impression d'être encore sur un bateau commençait à s'estomper, et il n'était pas exclu que le départ maintenant certain de la maudite caravelle y soit pour quelque chose.

    La roue tournait sans cesse, dès que la tête arrivait au sommet, elle ne tardait pas à revenir à l'envers. Cela devait-il toujours ressembler à ça ? Elle n'avait même pas pensé à jouer ou danser, ou chanter, ou faire un tour de magie, ou n'importe quoi d'autre, comme si tous ses ressorts scéniques avaient été grippés par l'eau salée. Peut-être que tout pouvait changer, et pas seulement glisser le long du cercle ; se transmuter et prendres des formes inconnues jusqu'ici. Elle soupira sans savoir vraiment pourquoi, s'il s'agissait de peine, de soulagement ou d'angoisse. Elle saurait bien assez vite.
    PY D'ABORD JE REFERAI MA SIGNATURE QUAND J'AURAI DES LIENS VOIR LES NOUVEAUX MESSAGES
    casse les pieds en LightCoral
    Quêtes en cours : ~[^`~[`~@ & as MJ : Sur le Fil du Rasoir...et disponible pour vous aider à démarrer en RP à <span style=\'color:aquamarine\'>Manost
    !

  17. #677
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 357
    Elle avait croisé les bras et s’était assise, l’air revêche. Ici, elle était chez elle, sur son propre terrain. L’autre n’était qu’une intruse sûr sa route. Certes, elle se trouvait dans sa chambre au beau milieu de la nuit … Mais c’était un hasard malencontreux. Elle n’aurait pas dû se trouver là.

    « [color=#8470FF ]Jolies petites lumières[/color], avait elle répliqué, [color=#8470FF ]très utile pour lire le soir[/color] … »

    Ses yeux en demi lune s’étaient étrécis. Elle la défiait sans vraiment lui dire. Qu’elle la menace avec son arme, qu’elle la frappe si cela l’amusait. Elle n’aurait qu’un mot à dire et Dryade et Titoeil voleraient à son secours. Néanmoins, elle n’espérait pas en arriver à cette extrémité là.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  18. #678
    Date d'inscription
    septembre 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages 
    934
    “Très mauvais pour lire... sauf si on est du genre rapide.”
    Rire.
    “Et la prochaine fois, je sais que je ne manquerai pas d'installer un piège à ours. Juste au cas où.” Elle a employé un ton mi sérieux, mi badin. Une petite pique en réplique au silence qui lui tenait de réponse. Eliaëdel s'est installée plus confortablement, a lâché sa lame. Non qu'elle soit bien loin. La menace sous jacente s'est juste faite plus distante... pas assez pour servir de garantie trop explicite.
    La lueur verte au fond du regard s'est faite inquisitrice, dérangeante, a détaillé la gêneuse. Sans vergogne. L'humeur des fées cette nuit. Et peut être bien leur goût pour leur sens de la plaisanterie.


    “Je suppose que ce serait aussi trop demander la raison de votre présence ici. Mais soyons naïfs. Demandons le quand même.”
    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

  19. #679
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 357
    Un piège à ours …Voila qu’elle l’insultait presque maintenant. Elle avait la chance d’être en position de force sans quoi, elle lui aurait montré de quoi elle était capable. Pour le moment, elle se contenta d’une grimace méprisante en direction de son interlocutrice. Elle avait une arme à portée de main … Et alors ? Elle avait la sienne à la ceinture. Il lui suffirait d’une seconde …

    Ses yeux bleu nuit allèrent se fixer dans le regard vert. Elle la défiait ouvertement. Elle ne lui faisait aucunement peur, bien au contraire. Elle était prête à en découdre s’il le fallait. L’espace d’un instant, elle manqua même lui rire au nez mais elle se ravisa. Il ne fallait pas que la situation s’envenime, du moins pas tout de suite. Laisser tout doucement monter la pression. Provoquer sans en avoir l’air.


    « [color=#8470FF ]Mon nom ne vous apprendra rien vu que vous venez d’arriver en ville[/color], dit elle sur le ton de la conversation, [color=#8470FF ]ici, je commence mon nom là où vous finissez le votre. Pourquoi ne vous présentez vous pas d’abord. Cela serait plus poli, non [/color]? »
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  20. #680
    Date d'inscription
    septembre 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages 
    934
    Absolument charmant. La mauvaise foi de l'intruse prêtait à sourire. Lequel s'est élargi. Elle a repris, enjouée comme une jeune fille, ignoré la question avec entrain.

    “Mon nom a peu d'importance; puisque, comme vous le savez aussi bien que moi, je viens d'arriver en ville. Il ne vous apprendra rien sur moi. Rien qui ne puisse vous intéresser. Rien que vous ne puissiez déjà déduire. Il suffit d'observer.”

    La barde a gloussé derechef, positivement ravie, tendant un doigt faussement accusateur avant de la laisser répondre. Elle s'est faite plus sérieuse, s'est installée plus confortablement. Une petite flamme inquiétante dans le regard cette fois ci, lorsqu'elle en a eu fini. Hésitant entre l'humour malveillant et la simple appréciation. Beaucoup plus primaire, beaucoup plus directe lorsqu'elle a repris.

    “Non. Ce n'est pas comme ça qu'on joue. Vous brouillez mal les cartes. Dommage.”

    Sincèrement désolée presque. La femme a paru totalement se désintéresser de la présence étrangère. Ses doigts ont parcouru l'amulette toujours pendue à son cou, joué machinalement avec la fine chaîne de platine. Elle continué son manège quelques minutes encore, puis relevé la tête. Interrogation muette et moqueuse de la jeune femme. Toujours rien?
    Elle a haussé les épaules. Elles pouvaient déjà en avoir fini si elles le voulaient. Clin d'oeil. Non?
    Tant pis...
    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

  21. #681
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 357
    Elle avait croisé les bras et l'avait considéré gravement mais dans ses yeux brillait une pointe de cinglante ironie.

    "C'est tout ce dont vous êtes capable ? Et vous croyez m'impressionner comme ça ?" avait elle lancé sûr un ton badin. Elle s'était levée et sans plus se préoccuper de l'étrangère.

    "J'adorais cette chambre, la vue est plutôt belle et l'on s'y sent plutôt bien. Un peu coupé du reste de la taverne. Par temps de pluie, on dirait un bateau. J'espère qu'elle vous plaira autant que j'ai aimé y habiter"

    Léger soupir, étrange nostalgie qu'elle balaya d'un simple geste de la main.

    "Oui, j'y ai habité avant, dès mon arrivée à Manost. Je ne savais pas trop ce que j'allais faire à l'époque"

    Alors seulement, ses yeux presque noirs se posèrent sur l'inconnue, l'air interrogateur.

    "Et vous ?"
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  22. #682
    Date d'inscription
    septembre 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages 
    934
    « Je n'ai pas pour but de vous impressionner. Ca ne m'intéresse pas. »

    Peu d'intimidation, peu de menaces. Persuader, influencer. Faire agir en son sens, en douceur. Ca oui. Elle se contentait ensuite d'agir si ça ne suffisait pas, depuis bien longtemps. La méthode n'était qu'un détail, le jugement des actes aussi.
    Elle s'est levée à son tour, approchée de la fenêtre, a scruté dans les ténèbres, en silence. Le premier pas. Oui. Aucune raison de ne pas faire le deuxième pour l'instant.


    «Où j'en suis? Dans le même état que vous au même moment, vraisemblablement. » Petit sourire en coin, un peu fatigué. Elle s'est retournée vers la jeune femme derrière elle, et a continué: « Des repères à prendre, des lieux à découvrir. Trouver à s'occuper. Peut être jouer de temps en temps ici. Pour le reste...
    Qui sait? »
    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

  23. #683
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 357
    Elle avait soupiré. Comme elle aurait voulu savoir jouer d’un instrument ou chanter. Se libérer. Elle n’avait que ses dessins et ses rêves pour l’aider à s’évader. Un instrument accompagnait toute la vie, les feuilles appartenaient au domaine de l’éphémère. Les notes s’envolaient, les dessins restaient prisonniers de leur support. Et cela faisait si longtemps qu’elle n’avait pas dessiné. Mais depuis quelque temps, elle voyait Agrippa dans tous les visages qu’elle couchait sur le papier. Un détail plutôt gênant.

    Elle se rappela soudain qu’elle n’était pas seule. Qui sait … On ne savait jamais ce que l’on serait le lendemain. On entrait dans une taverne à la recherche de son fiancé et on en ressortait mercenaire et prête nom pour aider à la reprise de l’établissement. Quel serait l’avenir de la personne en face d’elle ?


    « Mon nom est Althéa, je travaille ici quand mon emploi du temps me le permet. Si vous cherchez un guide pour découvrir la ville, je pourrais vous être utile … Qui sait ? »
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  24. #684
    Date d'inscription
    février 2006
    Localisation
    Tampere, FIN
    Messages 
    537
    Des remugles d'eau salée, les vagues affluent et refluent, s'enroulent indéfiniment sur elles-mêmes... Le bruit emplit tout jusqu'à en devenir insoutenable, mais derrière, très loin, imperceptiblement, un lointain chant résonne, d'une beauté mystérieuse. Le bruit de la mer est si fort, impossible de... impossible de saisir plus d'une mesure à la fois. Il manquerait si peu pour se souvenir du reste de la chanson... mais l'eau emplit tout et son bruit résonne... résonne... s'enroule...

    Son brusque réveil la laissa désorientée dans le noir, quelques minutes de flou où elle perdit pied, tout semblant inconnu, son esprit encore empêtré dans les rets ne parvenant pas à identifier quelle était cet endroit qui ne lui disait rien, ces draps dans lesquels elle n'avait jamais reposé. La Fille ? Etait-elle arrivée ? Si oui, où ? Ou bien était-ce encore ailleurs ? Et quelle heure était-il, crépuscule avancé ou prémices de l'aube ? Ou un jour au soleil éternellement obscurci ?

    Très lentement, le bruit omniprésent du ressac se retira et reprit une place plus conventionnelle - un arrière-plan discret, un calme écho venant du Port sur lequel la fenêtre grande ouverte donnait, et non plus la tempête qui régnait sous son crâne. La barde frissonna à cause de la fraîcheur nocturne qu'elle ne sentait même pas quelques minutes auparavant ; et aussi à cause de la sueur froide qui collait le tissu fin de la tunique sur son dos et qui avait rendu les draps désagréablement humides, et qui lui piquait les yeux, ruisselant persque sur son visage. Elle prenait peu à peu conscience que c'était des voix dans la chambre contiguë à celle qu'elle occupait dans l'auberge de Manost qui l'avaient tirée de son demi-sommeil délirant. Des voix de femmes, pas fortes ; le bruit d'une chaise qu'on déplace... Les murs n'étaient pas vraiment épais.

    D'ailleurs, en y prêtant attention, on entendait encore des bruits venant de la taverne au rez-de-chaussée ; il n'était donc pas si tard, quoi qu'en disent ses sens. Anoushivaran se leva dans l'intention de descendre y faire un tour, redoutant pourtant que la tenancière la croie jouer la comédie afin d'échapper à des tâches ménagères qu'elle fuyait habituellement avec la plus tenace des déterminations. Peu importe, elle ne pourrait pas trouver le sommeil en se recouchant maintenant. Elle s'arrangea à la lumière de la lune, sans allumer de bougies, puis gagna la salle commune.

    La barde s'y servit discrètement un demi-gobelet de cidre ordinaire à la table où elle s'était autrefois installée. La salle était presque vide à cette heure avancée, quelques citoyens, certains fumant la pipe, d'autres jouant aux cartes, parlant calmement deci-delà. L'alcool aidant, elle tenta de se remémorer les notes rêvées plus tôt. Peine perdue, bien évidemment. Elle fredonnait à voix basse, les yeux clos, d'autres chansons qui lui traversaient l'esprit. Des ritournelles téthyriennes, d'autres remontant plus loin...

    - Vous racontez les choses d'une manière si... parlante...

    Anoush s'interrompit et ouvrit les yeux, puis pensa une seconde que la lumière des bougies était fort heureusement assez insuffisante pour que l'on remarque son air défait. Elle faillit éclater de rire en se rendant compte que celui qui lui avait adressé la parole était un gnome encore assez jeune, au teint pâle et aux yeux un peu fiévreux, qui s'était installé à sa table à son insu. Il semblait captivé par la jeune femme. Flattée, elle inclina la tête de côté alors que son sourire s'élargissait.

    - S'il vous plaît, chantez-m'en encore.

    Chanter... elle avait presque oublié combien le chant pouvait guérir magiquement de bien des blessures. Naviguant dans les méandres de son esprit, elle y saisit un ancien conte comme on cueille une fleur ou s'empare d'un oiseau. La trouvère baissa à nouveau la tête et ses paupières alourdies de fard, et commença à chanter... A raconter. Une douce plainte s'échappa de la gorge de la belle, d'abord à la limite de l'audible, puis de plus en plus intensément, mais jamais fort.

    - S'hare layymet, t'hlasuk...

    Le son languissant s'arrêta juste avant ce moment où il allait devenir trop fort, laissant place aux sonorités âpres et râpeuses d'une langue née dans un désert, connue de peu de gens. Mais qu'importe son sens, qu'importe l'histoire contée ; le son de ses mots et ses respirations chantaient les rocs et le sable, la beauté du soleil embrasant de couleurs surnaturelles le ciel saturé d'antique magie, le vide immense du même ciel et la lune pleine y flottant comme dans une flaque, et le sifflement du vent entre les dunes. Son chant entremêlait la dureté de la langue et une tendresse infinie dans toutes les inflexions de son timbre ; elle-même était comme éclairée de l'intérieur, les yeux toujours clos, voyageant à voix basse dans des mondes intérieurs pleins de nostalgie et de réminiscences. Enfin le conte s'acheva comme des pierres achevant de rouler au bas d'une pente, les dernières notes égrenées à la manière d'une boîte à musique dont le mécanisme finit de se détendre.

    Balançant doucement, elle regarda de nouveau l'unique spectateur avec un sourire beaucoup plus assuré, lasse mais heureuse. Il y avait de l'admiration dans les yeux du petit homme, beaucoup d'intelligence également, et un peu de fièvre autant que d'étrangeté. Elle ne remarqua qu'ensuite qu'il faisait tourner inlassablement entre ses doigts un objet brillant, peut-être un bijou.

    - Merci... murmura son hôte pensivement avant de retourner au silence. Après un instant de réflexion, il ajouta : Veux-tu ceci pour rémunérer ton talent à sa juste mesure ?

    Il tendit le bijou à la barde. C'était une broche en forme d'animal, très ouvragée, probablement de grande valeur. Sans aucun doute, le gnome avait vu la lueur d'intérêt - pour ne pas dire de convoitise - dans ses yeux... Tout aussi flattée que gênée, elle répliqua modestement :

    - Voyons... Un conte de ce genre ne mérite pas un tel trésor, c'est beaucoup trop pour une chose aussi simple qu'une chanson de roses et de sable.

    - Alors que dis-tu de me donner en plus de ce moment de grâce une parole pour mériter cette récompense, belle envoûteuse ?

    - Cela me semble être un honnête échange, répondit-elle presque trop vite. Après tout, avait-elle pensé en se mordant la lèvre, l'argent ne courait pas les rues, n'est-ce pas ? Très bien... Je suis tout à toi, mon brave petit homme... Demande ce que dois, fit-elle avec un sourire engageant.

    - Je n'en demandais pas plus que cela, répondit-il avec une touchante reconnaissance mâtinée d'incrédulité. Ceci est à toi... (Il posa la lourde broche sur la table.) Quant à moi, je me suis malheureusement déjà trop attardé ici, je dois reprendre mon périple... Ce fut un enchantement, belle dame, et je garderai longtemps avec moi tes doux mots.

    Il s'inclina avec déférence et tourna les talons. Anoushivaran avait rejeté la tête en arrière ; les yeux fermés, un vague sourire sur le visage, une douce joie au coeur et son inattendu présent tournant entre ses doigts, elle marchait pieds nus dans le sable brûlant d'Anauroch.
    PY D'ABORD JE REFERAI MA SIGNATURE QUAND J'AURAI DES LIENS VOIR LES NOUVEAUX MESSAGES
    casse les pieds en LightCoral
    Quêtes en cours : ~[^`~[`~@ & as MJ : Sur le Fil du Rasoir...et disponible pour vous aider à démarrer en RP à <span style=\'color:aquamarine\'>Manost
    !

  25. #685
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 357
    Une toux peu discrète lui avait fait ouvrir les yeux. Dryade se trouvait devant elle, l’air peu engageant. Elle lorgnait à la fois la jeune femme et le gobelet de cidre d’un œil sévère.

    « Vous n’avez pas le droit de vous servir toute seule. Sinon, vous allez alourdir votre ardoise, c’est moi qui vous le dit »

    Un nouveau regard sévère pour se donner l’air menaçant puis elle se radoucit.

    « Voulez vous autre chose ? Vous n’avez pas l’air d’être en très bonne forme »
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  26. #686
    Date d'inscription
    septembre 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages 
    934
    “Ce serait avec plaisir. Appelez moi Eliaëdel.”

    Voir les choses qui lui plairaient et celles qui l'irriteraient. Plus qu'intéressant. Avec une guide. Douée pour les intrusions et autres acrobaties. Oh. La visite ne serait pas ennuyeuse.
    Juste essayer de se montrer agréable. Elle manquait de pratique; seule depuis trop longtemps. Elle n'avait pas plus cherché de compagnie au cours des derniers mois. Et même quand elle y parvenait, faire durer de tels moments... Le grain de sable dans le rouage. A vrai dire, elle s'en fichait. Sincèrement.
    La barde a détaché la clé de sa ceinture, et déverrouillé la porte de chambre. Un chant est monté de la salle commune. Assourdi, discret, qui l'a distraite un instant.


    “Au fait. Une simple question.”
    La femme s'est figée, dans le vague, dos à la porte.
    “Que veniez vous faire ici?”
    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

  27. #687
    Date d'inscription
    février 2006
    Localisation
    Tampere, FIN
    Messages 
    537
    Anoush piqua un léger fard, l'air penaud, devant le petit gobelet de cidre au milieu de la table. Mais le contact froid de l'objet qu'elle tenait du bout des doigts le dissipa bien vite.

    - Désolée, je ne voulais pas vous déranger, vous étiez en cuisine... (Elle s'interrompit, montrant son cadeau à la serveuse toujours contrariée avec un sourire madré.) J'ai bien conscience que mon avance de trente pièces ne vaut pas grand-chose, mais je devrais pouvoir vous rembourser largement dans peu de temps.

    Les quelques breloques déposées chez le joaillier ne valaient pas un clou comparées au petit trésor ouvragé entre ses doigts. Non pas qu'il soit orné de diamants purs ou de saphirs, mais... quelque chose s'en dégageait. Non, pas de la magie, autre chose. Plutôt la quintessence d'un art. Quelque chose de très précieux. Après tout, la limite entre musique et magie était ténue, alors pourquoi ne pas étendre cela à l'art...

    - Pour le reste... merci, ça ira. J'ai déjà trop abusé de votre hospitalité, fit-elle avec un regard en coin. Je...

    ...suis arrivée dans une contrée que je ne connais pas et qui pourrait être aussi hostile que fatale, et vers laquelle je me suis dirigée à l'aveuglette, au hasard. J'ai fui comme une vulgaire clandestine dans un navire de voyous, alors que je n'avais jamais pris la mer, et que j'étais tout en haut, là-bas, à Château-Téthyr. J'ai tout perdu. Probablement par ma propre faute, ma bêtise et mes présomptions. Et je me retrouve à chanter à un gnome la nostalgie de là où j'ai grandi. Cela, comment le dire, pourquoi le lui dire ? Elle n'avait pas besoin d'aide. Elle n'avait besoin de rien. La barde se débrouillerait seule, elle se refusait à jouer autrement.

    - Vous avez toujours vécu ici ? demanda-t-elle en croisa les bras sur la table et y posa le menton d'un seul mouvement, le regard toujours levé sur la serveuse.

    Après tout, si. Besoin de parler après des journées en mer à éviter les marins gluants, pas d'elle-même, de tout, de rien, de là d'où Dryade venait, du beau temps et des moeurs prétendument dissolues de l'église Helmite.

    HRP : J'ai posté ma bio chez les aventuriers pour les détails. Par contre, on écrit prétendument ou prétendûment ?

    Ni l'un ni l'autre: Prétendument :notme:
    PY D'ABORD JE REFERAI MA SIGNATURE QUAND J'AURAI DES LIENS VOIR LES NOUVEAUX MESSAGES
    casse les pieds en LightCoral
    Quêtes en cours : ~[^`~[`~@ & as MJ : Sur le Fil du Rasoir...et disponible pour vous aider à démarrer en RP à <span style=\'color:aquamarine\'>Manost
    !

  28. #688
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 357
    hrp : double post

    Dryade s'assit lentement pour contrer ce flot d'émotion qui l'emportait. Enfin, quelqu'un s'intéressait à elle, à son passé. Personne, jusqu'à présent ne lui avait demandé d'où elle venait. Pour un peu, elle en aurait pleuré. Mais chaque semi orque qui se respecte avait sa dignité à préserver. Et non, elle n'avait pas été tout le temps au Loyal même si elle faisait partie des meubles. Elle prit le temps de rassembler ses esprits, ses souvenirs, ses émotions passées et les miettes sur la table avant de raconter :

    "Hé bien, je suis née à Akathla. Maman était une semi orque, papa un humain. J'ai hérité des poils et de mes quenottes de mon père et des pieds de mon père à ce qu'on dit. Nous étions heureux pour ce dont je me souviens. Mais vous savez, les semi orques ne courent pas les rues. Dommage. *Léger soupir* C'est pour cela qu'un directeur de cirque s'est intéressé à moi. J'étais jeune en ce temps. Je pris pour de l'amour ses regards appuyés et pour un enlèvement romantique le voyage qu'il me proposa d'effectuer avec son cirque. Je le suivis donc. Au début, tout allait bien. J'étais fine et dextre : je devins une formidable équilibriste. Aucun pareil pour danser sur un fil. On venait me voir par centaine. Je croyais que c'était pour mon talent.

    Mais un jour, je me rendis compte qu'ils venaient en fait pour se moquer de moi. J'en fis part à mon Pygmalion qui me rit tout bonnement au nez. Nous nous séparâmes à l'amiable, du moins quand il eût réussi à sortir sa tête du tonneau où je l'avais enfoncé et je quittai le monde du spectacle. Nous étions à Manost. Je errai dans les rues en pleurant ma solitude. Et un homme du nom de Titoeil Debeurré me prêta son mouchoir. Je lui racontai mon histoire comme je viens de le faire. Il se rendit compte de mon talent et m'offrit ce poste de serveuse. Voila, vous savez tout. Et vous
    ? "

    ***

    Elle ne tendit pas la main et le sourire qu'elle esquissa fut simplement poli. Elle se méfiait des inconnus. Certains vous empoisonnaient pour obtenir des artefacts. Elle ne le savait que trop bien. Son corps entier se souvenait encore de la blessure et de sa faiblesse passée. Depuis, elle économisait ses forces. Et les grandes effusions n'étaient pas son fort.

    "Contente de pouvoir mettre un nom sur les lumières dansantes. Ce que je faisais ici ? Hé bien … disons que je rentrais discrètement chez moi. Je travaille ici la plupart du temps. Du moins quand le temps me le permet"
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  29. #689
    Date d'inscription
    septembre 2003
    Localisation
    Wien, Österreich
    Messages 
    934
    Bien leste pour une aubergiste. Trop leste. Tant pis. Elle n'a rien ajouté, s'est abstenue de tout commentaire. Elle finirait bien par savoir, en son temps. Il serait facile de vérifier ses dires dès lendemain, au moins pour la taverne. Et découvrir les facettes les unes après les autres; faute de mieux. Elle préférait procéder de la sorte. La fiabilité des témoins n'entrait pas en compte.
    Elle s'est écartée de la porte, retournée face à la fenêtre. La nuit l'observait; la clarté nocturne de la lune traversée par les nuages a éclairé faiblement son visage, bien mieux presque que le reste de chandelle en bout de course. Elle a écouté de grésillement de la cire chaude sur la flamme mourante, l'a laissée crachoter en silence.


    “Vous avez raison. La vue est agréable. Je pense pouvoir pour faire confiance au moins sur ça.”


    Quant à savoir pour le reste... elle ne faisait confiance qu'en elle.
    La mince silhouette a passé la main sur son bras, dodeliné de la tête, suivi d'instinct du bout de son index la trace bientôt disparue d'une vieille blessure sur son avant bras. Féminine, à n'en pas douter. Belle, même si elle ne cherchait pas à en abuser. Sa tenue, se fondant avec la couleur de sa chevelure, pourtant proche de son corps, ne faisait que suggérer à peine. Malgré les doutes qu'elle nourrissait sur la profession de l'humaine, en un tel instant la sienne pouvait instiller la même impression, subtile.
    Aucune d'entre elles n'était véritablement ce qu'elles paraissaient, et ce qu'elles affirmaient. Prête à ce pari. Rire intérieur.

    Des pas se sont rapprochés de la porte, elle entendu la poignée tourner. La jeune femme prenait discrètement congé. Elle en aurait fait autant à sa place. D'une voix éteinte, sans cesser de fixer au dehors, la barde a lancé:


    “Bonne nuit, Althéa. A demain.”
    "I saw you hit your own chin and you're wondering why
    fat cops make bigger targets
    so don't forget:
    these things that you see just ain't right" Radar Bros - Happy spirits

  30. #690
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 357
    Althéa avait fait mine de se retourner mais son regard s’était déjà plongé dans les ténèbres du couloir. Elle allait de nouveau se perdre dans la sale commune, servir les uns, les autres, croiser leurs visages et leurs histoires … Que racontait celui d’Eliaedel ? Il était trop tard pour percer le mystère. Aujourd’hui, elle le laisserait replonger dans les ténèbres de la nuit. Demain, elle tenterait de faire tomber le masque.

    « A demain Eliaedel. Rendez vous demain devant l’herboristerie qui se trouve du coté du port. Et pas de question d’ici là » dit elle avant de disparaître comme elle était venue.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

Page 23 sur 34 PremièrePremière ... 13212223242533 ... DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Commerce] Au Loyal Paladin
    Par Folken dans le forum Les Arcades
    Réponses: 936
    Dernier message: 23/03/2019, 21h05
  2. [BG1] Tome de sagesse dans la nature
    Par Mekren le maudit dans le forum La Taverne de Château-Suif (Baldur's Gate 1)
    Réponses: 10
    Dernier message: 03/02/2013, 12h59
  3. Soirée au Loyal Paladin
    Par Lothringen dans le forum Les Archives de Manost
    Réponses: 106
    Dernier message: 26/11/2005, 01h59
  4. [Commerce] Au Loyal Paladin, Tome I ( >mai 2004)
    Par EricZEGod dans le forum Les Archives des Structures de Manost
    Réponses: 2955
    Dernier message: 20/05/2004, 14h16
  5. XXIV et dernier du premier tome
    Par Grenouillebleue dans le forum Briseur d'Empires
    Réponses: 7
    Dernier message: 17/02/2004, 17h42

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250