Page 2 sur 2 PremièrePremière 12
Affichage des résultats 31 à 42 sur 42

Discussion: [Quête] Le festival de Cojum: Campement reptilien

  1. #31
    Date d'inscription
    avril 2004
    Localisation
    Lyon - Chamonix
    Messages 
    1 360
    Quête : Le Festival de Cojum

    L'homme panthère réalisa qu'en lui le calme était revenu. Sa soif de combat et de sang gobelin avait été comme apaisée, peut-être par la présence de Kasumi dans les environs. La seule chose qui comptait maintenant pour le rôdeur était de récupérer ses deux familiers, et il se servirait de l'attaque des gobelins pour y parvenir.

    Inconsciemment, le fait d'utiliser la dague de Malar contre les hommes-lezard était une idée qui lui plaisait aussi en fin de compte. Si les hommes lezards ne survivaient pas à l'attaque, alors ils ne méritaient pas l'attention du rôdeur.

    En commun - Quand partirons nous ? Cette nuit nous les trouverons affaiblis, mais sur leurs gardes, tandis que la nuit prochaine, nous aurons plus d'effet de surprise, mais ils auront eu le temps de se réorganiser.
    Il n'y a ni bien ni mal, ni honneur ni amour, ordre et chaos sont les seules polarités de notre univers.

  2. #32
    Avatar de Kasumi
    Kasumi est déconnecté Epine de Mielikki
    Date d'inscription
    février 2005
    Localisation
    Villeurbanne
    Messages 
    18 023
    Quête : le Festival de Cojum

    Kasumi décelait un tiraillement anormal chez son interlocuteur. Saïko semblait cacher quelque sombre secret et il ne voulait pas lui donner l’occasion de poursuivre dans cette voie. Il avait voulu se retrouver seul et c’est ce qu’il ferait sans aucun doute s’ils attendaient une nuit. Le rôdeur furtif profiterait de l’obscurité pour s’éclipser et mener ses sombres desseins. Le demi elfe inventa une excuse somme toute parfaitement raisonnable pour précipiter l’attaque. Une fois le danger passé, il serait toujours temps de sonder les pensées de cet homme qu’il ne connaissait au fond que très peu :

    - Les reptiliens ne nous attendent pas ce soir : ils ont mis en fuite nos partenaires et sont par eux-mêmes éparpillés dans les bois et affaiblis par les deux dernières attaques. J’en ai vu plus que ce que comptait le camp en train de patrouiller dans les bois aux alentours. Les pertes de ce soir pourraient les inciter à se regrouper en force si nous leur en laissons le temps.

    Se tournant vers les gobelins, il ajouta d’une voix vibrante :

    - Frappons-les écailleux tant qu’ils sont faibles ! Tuons-les !

    Une dizaine de gobelins rejoignirent les quinze premiers et s’agitèrent en remuant leurs armes et en piaillant des défis. Voyant qu’il perdait le contrôle de ses troupes, le chaman, en dirigeant avisé, donna la réplique à Kasumi :

    - Homme Bleu avoir raison ! Tribu Dent Dure plus forte tribu de la colline !

    Les plus jeunes gobelins se précipitèrent vers la forêt tandis que le chaman les suivait à un rythme plus digne. Le regard énigmatique croisa celui de Saïko alors qu’il faisait montre d’accompagner les monstres.
    "Eldath tellement qu'il est mort à force de Lathandre..." Taliesin.
    Envie de vous lancer en RP ? Ou encore de vous lancer comme MJ ?
    Modérateur de Luménis, Helonna et The Witcher.
    Mon rôdeur ici.

  3. #33
    Date d'inscription
    avril 2004
    Localisation
    Lyon - Chamonix
    Messages 
    1 360
    Le Festival de Cojum

    Saîko regarda d'un air stupéfait Kasumi passer du statut de l'incrusté à celui de grand leader des gobelins. En à peine quelques mots il avait été plebiscité par la petite troupe et celle-ci s'éloignait de manière précipitée et désordonnée vers le camp des hommes lezard. Et à leur suite, à courte distance, le shaman, qui semblait avoir tout à coup abandonné toute vigilance vis-à-vis des deux rôdeurs.

    Saïko observa le petit corps difforme et rabougri se déplacer d'une démarche un peu ridicule à la suite du peloton. A courte distance. A distance quand même. Il sentit alors contre son ventre une douce chaleur, il réalisa qu'elle irradiait de la dague qui lui avait été donné par le prêtre Yuan-Ti.

    Tout à coup sa vue se fit différente. Un vaisseau sanguin éclata dans son globe oculaire et teinta sa vision de rouge. Le rouge du sang. A quelques pas de lui, la peau verte du dos du shaman se tendait et se détendait au rythme de ses pas maladroits.

    Au moment de prendre son impulsion, l'homme-panthère croisa le regard de Kasumi, et celui-ci put y lire la combativité et la détermination. Sans lui laisser le temps de réagir, Saïko bondit en avant, sortant la dague de Malar de sous sa fourrure, avec une seule idée en tête, la plonger profondément dans le dos du gobelin.
    Il n'y a ni bien ni mal, ni honneur ni amour, ordre et chaos sont les seules polarités de notre univers.

  4. #34
    Avatar de Kasumi
    Kasumi est déconnecté Epine de Mielikki
    Date d'inscription
    février 2005
    Localisation
    Villeurbanne
    Messages 
    18 023
    Quête : le Festival de Cojum

    Kasumi vit le regard vide de Saïko croiser le sien tandis qu’il dégainait une sombre lame. Ne réalisant que trop tard ce qu’il s’apprêtait à faire, il n’eut pas le temps d’esquisser un geste et seul un cri quitta ses lèvres :

    - Saïko ! Nooon !!

    Le chaman n’eut pas le temps de réagir. La lame s’éleva bien haut derrière son dos et s’abattit directement au niveau de ses omoplates. Son corps se raidit et il tomba raide mort au sol, la lame glissant de sa gangue de chair dans un chuintement dégoûtant. Elle arracha les os et les vaisseaux sanguins en s'extrayant de la plaie. Une brume bleuâtre entoura la lame un instant avant de disparaître brusquement. L’objet se fit alors brulant dans la paume de Saïko mais loin de chercher à fuir cette sensation, il ressentit une extase aussi fulgurante qu’éphémère. Un plaisir sensationnel, le goût capiteux du sang, un sentiment de force et de puissance l’envahirent. Submergé par la sensation, il posa un genou à terre.

    Il recouvra ses esprits après un instant pour apercevoir la silhouette de Kasumi se découpant à quelques pas de lui. Le demi-elfe semblait éprouver une profonde répulsion quant à l’idée de s’approcher davantage. Les gobelins avaient disparu dans les bois, ne se doutant pas de la trahison perfide qui venait d’être commise au nom de leur ennemi.

    D’une voix où perlait l’incompréhension, Kasumi s’adressa à son ancien compagnon :

    - Par Mielikki, qu’avez-vous fait ?
    Dernière modification par Kasumi ; 23/08/2007 à 23h02.
    "Eldath tellement qu'il est mort à force de Lathandre..." Taliesin.
    Envie de vous lancer en RP ? Ou encore de vous lancer comme MJ ?
    Modérateur de Luménis, Helonna et The Witcher.
    Mon rôdeur ici.

  5. #35
    Date d'inscription
    avril 2004
    Localisation
    Lyon - Chamonix
    Messages 
    1 360
    Le Festival de Cojum

    L'homme panthère releva une tête dont les tempes palpitaient sous la colère et toisa Kasumi d'un regard meurtrier. Il semblait regarder vers mais à travers lui, sans écouter ce que ce dernier lui disait. Il n'avait qu'une seule chose en tête, et c'étaient les bruits d'une multitude de pas qui traversaient bruyamment la forêt, qui à chaque instant s'éloignaient de lui. Une multitude de proies que réclamait encore la dague, brûlante de fièvre chasseresse.

    Saïko écarta violemment Kasumi d'un coup puissant de coude, se releva et hurla en direction de la forêt.

    - ECOUTEZ MOI, GOBELINS ! MOI, SAÏKO, J'AI TUE DENT DURE, VOTRE SHAMAN. FUYEZ, CAR C'EST MAINTENANT VOTRE TOUR DE MOURIR !

    Et une fois de plus, serrant fermement la dague dans sa main, il s'élança en direction de la forêt, les sens exacerbés par le pouvoir maléfique de la dague. Ses oreilles résonnaient des bruits de la forêt dérangée par la troupe gobeline et ses yeux sautaient d'un point à l'autre, déments, à la recherche de sa future victime.
    Il n'y a ni bien ni mal, ni honneur ni amour, ordre et chaos sont les seules polarités de notre univers.

  6. #36
    Avatar de Kasumi
    Kasumi est déconnecté Epine de Mielikki
    Date d'inscription
    février 2005
    Localisation
    Villeurbanne
    Messages 
    18 023
    Quête : le Festival de Cojum

    Kasumi était horrifié par la scène qui venait de se dérouler sous ses yeux. Elle confirmait ses pires craintes, celles de voir ressurgir la souillure de Malar dans le cercle de ses proches, celle d’être peut être amené à abattre une nouvelle fois un ancien ami. Cela ne s’était plus produit depuis la fin tragique d’un de ses compagnons rôdeurs dans la Grande Forêt. Malar se plaisait à corrompre l’esprit des gardiens des bois, en usant de la ruse pour piéger ses proies. Il se servait de leurs souvenirs de chasse pour les faire basculer du côté des prédateurs insatiables. Le rôdeur avait du être traqué après avoir commis trois meurtres. Une fois acculé, il avait refusé de se rendre et était mort en criant le nom du Maudit.

    Il avait refoulé ses tristes souvenirs au plus profond de sa conscience mais ils le frappèrent en bloc à l’instant où Saïko déchaînait la mort du Chasseur au sein des gobelins attardés. Kasumi savait trop bien que tant que la première possession ne s’était pas achevée d’elle-même, faute de victimes, il ne pourrait pas raisonner le rôdeur qui l’avait accompagné depuis les Dents du Troll dans une aventure qui ne devait pas présenter ce genre de drames.

    Kasumi s’efforça de retrouver son calme. Le prêtre de Malar avait du utiliser un stratagème pour que Saïko écoute son prêche. Même si le manostien possédait en lui les germes de sa propre déchéance vers le mal, il pouvait encore y trouver les ressources qui le referait basculer vers la lumière de Mielikki. Le demi-elfe refusait de penser autrement.

    Méditant un moment en appelant à sa déesse, il se souvint que le forgeron lui avait dévoilé ses deux merveilleuses créatures au cours du voyage. Ils les avaient tous deux observé gambader librement. Kasumi se remémora qu’il les avait vues avant la bataille mais qu’ils n’étaient plus en compagnie de Saïko au campement des gobelins. Les familiers avaient-ils désavoué leur maître pour sa tentative de conversion ? Etaient-ils tombés les premiers sous les griffes de la nouvelle bête ? Les retenait-on éloignés de l’ancien fidèle d’Obad Hai pour renforcer l’instinct de chasse de l’homme chat ?

    Tandis que Saïko poursuivait un à un les gobelins affolés, les tuant sans état d’âme dès qu’il rattrapait un fuyard, Kasumi se dirigea droit vers le campement reptilien. L’agitation qui régnait dans la forêt avait désorganisé les hommes lézards. Le gros des troupes restantes étaient allé voir ce qui se passait et certains d’entre eux tombaient sous les coups des gobelins ou même de Saïko pris de folie meurtrière.

    Il ne restait qu’une dizaine de créatures dans le campement en plus du grand prêtre. Bien que cela le répugna, Kasumi les contourna sans les attaquer, il fallait agir vite. Il s’engouffra discrètement dans la caverne et, au bout de quelques instants, en ressortit avec un petit sac de toile dans lequel gisait deux corps ne donnant aucun signe de vie.

    Craignant le pire, il s’éloigna prestement des combats et ouvrit le sac. Les deux animaux respiraient faiblement mais ils étaient recouverts d’une substance verdâtre immonde. En y touchant, le rôdeur sentit un engourdissement au bout de ses doigts. Il se hâta de rejoindre un petit ruisseau de montagne pour débarrasser les créatures de cette nouvelle immondice.
    Pendant ce temps, Saïko se rapprochait à son tour du campement. Ayant massacré une vingtaine de gobelins et mis les autres en fuite, il avait aussi éliminé cinq ou six yuan-tis, capturant leur âme dans la dague. Sa mission achevée, il s’effondra sur le tapis de feuilles mortes de la forêt, du sang lui couvrant les mains au sens propre comme au figuré.
    "Eldath tellement qu'il est mort à force de Lathandre..." Taliesin.
    Envie de vous lancer en RP ? Ou encore de vous lancer comme MJ ?
    Modérateur de Luménis, Helonna et The Witcher.
    Mon rôdeur ici.

  7. #37
    Date d'inscription
    avril 2004
    Localisation
    Lyon - Chamonix
    Messages 
    1 360
    Le Festival de Cojum

    Le rôdeur avait réalisé un véritable massacre parmi les gobelins. Il avait attaqué tout ce qu'il avait trouvé de reptilien sur son chemin, incluant même les quelques Yuan-Tis qui s'étaient trouvé au mauvais endroit, poussés par une curiosité mortelle. Pendant quelques instants la forêt était devenu le théâtre macabre d'une chasse effrénée, l'homme-panthère disparaissant et resurgissant en face de ses victimes terrorisées. La dague de Malar avait frappé, éventré, éviscéré, lacéré, maculant le sol de sang impur, et impregnant la fourrure de Saïko jusqu'au coudes d'un mélange de cervelle, de sang et de bile.

    Après avoir tué un dernier gobelin, il se releva, le souffle haletant, le regard parcourant vivement les alentours à la recherche de sa prochaine proie, aux aguets. Seul le silence répondit à ses attentes, il n'y avait plus rien. De rares gobelins avaient eu la chance de fuir assez loin avant que ce soit leur tour, d'autres s'étaient suicidés par peur de la souffrance qui leur était promise. Un Yuan-Ti était retourné in extremis au campement raconter à ses chefs la scène qui se déroulait dans le sous-bois.

    Soudainement Saïko ressentit dans sa main la chaleur intense qui émanait de la dague. Celle-ci semblait réclamer encore plus de sang, mais le rôdeur n'y pouvait plus rien. Il la lacha sous la douleur qui traversait ses gants et la dague retomba lourdement sous le sol, sous le poids des âmes qu'elle avait collecté jusqu'à maintenant. Au moment où la dague avait quitté sa main, c'était comme s'il s'était réveillé d'un mauvais rêve. Il regarda aux alentours, et ses yeux de rôdeurs n'eurent aucun mal à constater que la végétation avait été violemment secouée. Il regarda à ses pieds, et faillit émettre un hurlement d'horreur en voyant le cadavre du gobelin qui s'y trouvait. Seuls quelques lambeaux de chair retenaient la tête au tronc, et les pieds du rôdeur trempaient dans une dense flaque de sang. Les yeux du gobelin étaient révulsés, regardant un point quelque part au loin. Saïko réalisa alors l'horreur de ce qu'il avait fait, et tomba à genoux.

    Les images, furtives, de sa tuerie lui revenaient maintenant pour le hanter. Il regarda la dague au sol, apparemment inerte, mais qui semblait réclamer que Saïko la porte encore, et compris l'origine du mal. Avec précaution, il enveloppa largement la dague d'une loque prélevée du cadavre du gobelin et en voulant la fourrer au fond de sa besace, réalisa que celle-ci était entièrement vide. D'abord surpris, il se rappela ses créatures, et la triste destinée de sa besace. Il était censé la remplir des coeurs de gobelins.

    L'idée d'effectuer cette tâche le révulsait, le condamnait à retrouver chacune de ses victimes pour s'y acharner encore un peu. La pensée de ses créatures en danger cependant lui imposait de l'éxecuter, et il n'hésita pas longtemps avant de découper en tremblant la chair du gobelin à l'aide de sa propre dague. Il en extraya le coeur, et fut aussi surpris et effrayer de constater que celui-ci avait pris une teinte grise, fade, sans nuances. Ceci était la marque de la dague, une preuve que le corps qui avait été animé par ce coeur avait été éxécuté par la dague de Malar. Dégouté, il le fourra dans sa besace, et entreprit de retrouver les autres corps.

    Au fur et à mesure qu'il s'occupait de sa basse besogne, une grande tristesse emplit le coeur du rôdeur. Il avait de plus en plus de mal à supporter ce qu'il faisait, son corps se révoltant de ses actes passés. Des larmes coulèrent bientôt le long de ses joues.

    +++++++++

    La besace fut bientôt pleine des coeurs des gobelins, et le rôdeur prit la route du campement reptilien, à la recherche du grand prêtre à la peau d'ours.
    Il n'y a ni bien ni mal, ni honneur ni amour, ordre et chaos sont les seules polarités de notre univers.

  8. #38
    Avatar de Kasumi
    Kasumi est déconnecté Epine de Mielikki
    Date d'inscription
    février 2005
    Localisation
    Villeurbanne
    Messages 
    18 023
    Quête : le Festival de Cojum

    La frénésie meurtrière qui avait balayé toutes les barrières morales du rôdeur, révélant un chasseur impitoyable et sadique, avait enfin cédé la place à la conscience des actes commis. Tout n’était pas si simple pour autant : Saïko savait ne pas avoir été possédé par l’objet maudit. Celui-ci n’avait été qu’un outil, un catalyseur des pulsions les plus sombres habitant son âme. Si ces pulsions s’étaient maintenant retirées, elles demeuraient en embuscade à la limite de sa conscience, prêtes à répandre à nouveau leur fiel homicide.

    Les larmes qu’avaient versées Saïko étaient un signe qu’une partie de son âme était déchirée. S’abandonner à son côté sombre serait si facile. Il achèverait cette conscience geignarde s’offusquant au moindre geste. Les êtres fourbes et faibles qu’étaient les gobelins ne méritaient que la mort. Etait-ce sa faute si cela lui permettait d’accéder à la puissance offerte par un dieu qui le comprenait ? Pourquoi éprouver tant de doutes ? Par peur de la nouveauté ? Que lui avait apporté son ancienne vie au juste ?

    Une petite voix refusait cependant de s’éteindre dans l’esprit de Saïko, celle qui lui procurait du dégoût pour ce qu’il venait de faire, et ce qu’il serait encore amené à faire. C’est tourmenté qu’il pénétra dans le cercle du campement reptilien pour y assister à une nouvelle scène de carnage : le grand prêtre, aidé de trois acolytes venaient d’immobiliser six yuan-tis :

    - L’échec n’est pas toléré ! Vous vous êtes laisssés ssurprendre dans votre garde ! Payez le prix du ssang !

    Saïko fut horrifié de voir les six monstres s’enfonçant leurs lames dans la poitrine, le regard n’exprimant que détresse et hantise. Ne leur adressant pas même un regard, il s’adressa au trois suivants de Malar restant :

    - Emportez leurs cadavres, ils nous nourriront ! Levez le camp !

    Se tournant enfin vers l’humain, il le fixa un instant de ses yeux froids avant de s’exprimer :

    - Ta chassse a été ssanglante pour la gloire de Malar. Tu es désormais marqué par ssa bénédiction ! Pourssuis ton assccenssion et nous te retrouverons ! Ssi tu refuses d’être chassseur, tu sseras la proie. Nous nous reverrons bientôt ! Tue le demi-elfe qui t’a trompé et a emporté tes créatures avec lui ! Chassse-le et conssome-le !
    "Eldath tellement qu'il est mort à force de Lathandre..." Taliesin.
    Envie de vous lancer en RP ? Ou encore de vous lancer comme MJ ?
    Modérateur de Luménis, Helonna et The Witcher.
    Mon rôdeur ici.

  9. #39
    Date d'inscription
    avril 2004
    Localisation
    Lyon - Chamonix
    Messages 
    1 360
    Le rôdeur regarda d'un air interloqué le Yuan-Ti qui lui annonçait l'air de rien qu'il n'était plus en possession de Shadji et Norak. En silence il ouvrit sa besace et laissa tomber un à un les vingt coeurs sans vie des gobelins dont les corps gisaient encore dans la forêt. A la suite des coeurs tomba la dague de Malar. Il s'agenouilla pour la prendre, encore enveloppé du haillon, et se releva pour s'adresser au Yuan-Ti. Après avoir constaté que les 3 acolytes s'étaient suffisemment éloignés, emportant les cadavres des suicidés, il parla d'un ton calme, blasé, sans émotions.

    - Au nom de Malar et au nom du tien j'ai commis cette nuit un crime sans nom. Pendant encore de nombreuses lunes cette forêt résonnera des cris et de la clameur de la chasse, et le sol absorbera cette rivière de sang qui par mes mains à coulé.

    Il marqua une pause pleine d'amertume, soupesant la dague.

    - Pour ne pas tenir ta part de marché, tu mérites la mort. Mais cette dague maudite à déjà commis assez de meurtres pour cette nuit, et je fais le choix de ne pas m'en servir encore. Nous nous reverrons, et ce jour-là sera ton dernier jour, je te le promets.

    Il lui tourna le dos sans aucune crainte ni aucun regret et quitta ainsi le campement reptilien. A l'exterieur il ne lui fut pas extrêmement difficile de suivre les traces de son collègue rôdeur, comme si celui-ci décidait justement d'être suivi.

    En s'éloignant des cadavres qu'il laissait derrière lui, le rôdeur regarda la lune. Celle-ci était parfaitement pleine, et semblait effrayer les nuages environnants dont les contours se dessinaient dans l'obscurité. Il pensa à la dague de Malar, et hésita à l'abandonner sur son chemin, afin de s'en éloigner pour toujours. Quelquechose en lui l'en empêcha, et il parvint à se convaincre qu'elle était mieux entre ses mains, sous son contrôle, qu'à la portée du premier passant.
    Il n'y a ni bien ni mal, ni honneur ni amour, ordre et chaos sont les seules polarités de notre univers.

  10. #40
    Avatar de Kasumi
    Kasumi est déconnecté Epine de Mielikki
    Date d'inscription
    février 2005
    Localisation
    Villeurbanne
    Messages 
    18 023
    Quête : le Festival de Cojum

    En quittant le campement des maudits hommes lézards, Kasumi s’était dirigé vers le cours d’eau le plus proche qu’il avait pu trouver. Il avait suivi un sentier caillouteux envahi par une végétation aussi dense que chaotique. Malgré l’urgence de sa tâche, il avait pris grand soin à casser certaines petites branches tout en dissimulant ses traces. Un rôdeur attentif le suivrait sans peine, un monstre stupide ne le pourrait pas. Kasumi s’était dit que ce test permettrait de déterminer si Saïko avait de nouveau accès à son discernement.

    Débouchant près d’un petit torrent de montagne, le demi-elfe sauta par-dessus pour atteindre une berge moins escarpée. Il dégagea ensuite Shadji et Norak de la substance poisseuse imprégnant leurs poils. Les familiers, rendus apathiques par le poison, s’étaient laissé faire sans broncher. Kasumi ne savait pas quel sort leur avait été réservé : la mort ? L’esclavage au service de Malar ? Peu importait à présent. Tirant de sa poche de petits morceaux de porc séché, il les tendit aux deux animaux qui se précipitèrent dessus avec voracité. Les tenant à l’œil, il les laissa gambader à leur guise. Ils n’eurent toutefois aucune velléité de s’éloigner du cours d’eau.

    A peine eurent-ils fini de s’abreuver qu’une silhouette couverte d’une peau de panthère noire elle-même maculée de sang fit son apparition sans un bruit de l’autre côté du ruisseau. Kasumi se releva, son arc à la main et entonna d’une voix blanche :

    - Saïko, je t’attendais…
    "Eldath tellement qu'il est mort à force de Lathandre..." Taliesin.
    Envie de vous lancer en RP ? Ou encore de vous lancer comme MJ ?
    Modérateur de Luménis, Helonna et The Witcher.
    Mon rôdeur ici.

  11. #41
    Date d'inscription
    avril 2004
    Localisation
    Lyon - Chamonix
    Messages 
    1 360
    Quête : Le Festival de Cojum

    Au fur et à mesure qu'il remontait la trace de Kasumi, le rôdeur avait recommencé à percevoir la présence de ses créatures qui l'appelaient par télépathie. Guidé à la fois par les traces évidentes de Kasumi et les voix de Shadji et Norak, il n'avait eu aucun mal à les rejoindre à la rivière.

    Il se trouva ainsi face à Kasumi, debout, aux aguets, et accompagné de ses deux créatures.
    - Saïko, je t'attendais...

    Le rôdeur n'accorda pas d'importance à l'accueil donné par Kasumi. Il était empli de tristesse, empli de mélancolie, et ce qui l'importait le plus maintenant, c'était de retrouver le contact des deux êtres qu'il aimait plus que tout au monde. Les deux êtres qui l'avaient accompagné toute sa courte vie.

    - Rends moi mes créatures.

    Il avait parlé d'un ton menaçant, même si cela était inutile. Les créatures n'étaient nullement sous l'emprise de Kasumi, mais tout comme lui avaient été effrayé par la frénésie meurtrière qui avait pris possession de Saïko. Elles hésitaient maintenant à revenir. Le rôdeur en eut le coeur brisé. Il s'agenouilla, mis une main au sol et s'adressa à elles par la pensée.

    Par Télépathie - Tout va bien. C'est moi. Venez me rejoindre.

    Immédiatement Shadji et Norak bondirent par dessus la rivière et se précipitèrent dans les bras de leur maître. Celui ressentit à nouveau une joie sans description, celle d'être loin de toute violence,
    près de ceux qu'il aimait. Une fois Shadji et Norak perchés sur son épaule, il s'adressa à Kasumi à nouveau.

    - Evitons de parler de ce qu'il s'est passé pendant un moment si cela ne te dérange pas.

    Il ressentait visiblement une sorte de gène, et tout ce qu'il voulait pour l'instant, c'était marcher. Ecouter la nature, paisible et calme.
    Il n'y a ni bien ni mal, ni honneur ni amour, ordre et chaos sont les seules polarités de notre univers.

  12. #42
    Avatar de Kasumi
    Kasumi est déconnecté Epine de Mielikki
    Date d'inscription
    février 2005
    Localisation
    Villeurbanne
    Messages 
    18 023
    Quête : le Festival de Cojum

    La vision de Shadji et Norak retournant vers Saïko soulagèrent Kasumi qui rangea son arc et récupéra le sac qu’il avait posé au sol dans l’attente d’une éventuelle confrontation :

    - Qui suis-je pour en parler ? Vos compagnons ont dit tout ce qui pouvait l’être en reconnaissant votre langage et en vous laissant les retrouver. J’ai simplement préféré les éloigner durant votre combat.

    Le rôdeur témoignait à nouveau son respect envers son confrère. Tout n’était pas oublié, loin de là, mais il était urgent de repousser certaines discussions. Le moment que choisirait Saïko ou les évènements pour cela arriverait bien encore trop tôt. Kasumi reprit d’un ton tout à fait naturel :

    - Je pense savoir où nous sommes désormais. Notre route sera longue et ardue alors n’hésitez pas à prendre quelques minutes pour vous abreuver et vous rafraîchir à cette source. Vos vêtements attireraient un peu trop aisément des charognards dans leur état actuel.

    Après que Saïko eut fini de se débarrasser des immondices le couvrant de la tête aux pieds, les deux rôdeurs et leurs compagnons animaux s’enfoncèrent dans un bois d’épineux.
    Dernière modification par Kasumi ; 27/08/2007 à 15h47.
    "Eldath tellement qu'il est mort à force de Lathandre..." Taliesin.
    Envie de vous lancer en RP ? Ou encore de vous lancer comme MJ ?
    Modérateur de Luménis, Helonna et The Witcher.
    Mon rôdeur ici.

Page 2 sur 2 PremièrePremière 12

Discussions similaires

  1. [Quête] Le festival de Cojum: Sur la route de la tour de Vigie
    Par Kasumi dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 45
    Dernier message: 27/07/2008, 11h23
  2. [Quête] Le festival de Cojum: Le Bois des Aigles
    Par Kasumi dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 62
    Dernier message: 06/10/2007, 17h03
  3. [Quête] Le festival de Cojum: Les dents du Troll
    Par Kasumi dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 65
    Dernier message: 30/06/2007, 13h37
  4. [TD][Quête Gr 1] En route vers Cojum
    Par EricZEGod dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 9
    Dernier message: 27/07/2004, 13h13
  5. [Bâtiment] Le campement des révolutionnaires
    Par Aloysius Kelsen dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 8
    Dernier message: 23/04/2004, 15h53

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251