Page 2 sur 2 PremièrePremière 12
Affichage des résultats 31 à 38 sur 38

Discussion: [TD] [Quête] Manost Revenge : Un passé douloureux

  1. #31
    Seina Invités
    Le barde ferma les yeux, les traits figés dans une expression terrifiante de douleur. Lothringen s'attendit à se qu'il se taise et le son de la voix du barde le surpris.

    " je suis né il y a de celà plusieurs dizaines d'années, mon âge exact doit s'approcher des deux siècles désormais... je te passes les détails ennuyeux de mavie, mais saches que je fus l'un des plus grands serviteurs de Tymora. J'eu l'occasion de la voir plusieurs fois... une fois même je la rencontrais dans son plan... malheureusement je me suis perdu... Mes objectifs et idéaux me parrurent trop durs à supporter et un jour.. un jour.. je commis l'irréparrable pour sauver mon âme... j'offris celle de mes compagnons les plus cher pour sauver la mienne... Alors vint pour moi le temps d'accomplir l'inverse de mon destin, je reniai tout, ma foi, mes convictions, mes idéaux, mon coeur... je m'enfermais dans un cercle de démence et de souffrance... je devins un bourreau, un oiseau de mauvaise augure pour oublier, pour fuir mes actes... Il est plus facile de se dire qu'on est un être maudit et maléfique, que de s'avouer qu'on a échoué."


    Il ouvrit les yeux et prit quelques minutes pour contempler les personnes dans leur écrin de cristal. Il fit un geste pour montrer l'ensemble de la clairière.


    " Enfin voilàle résultat de mes pitoyables échecs. des êtres privés d'âmes. Ces dernières voués à une éternité de tourments en enfer. Voilà un bien lourd fardeau à porter, n'est ce pas ?"

    Il se leva pour faire les cents pas.

    " ce qu'il s'est passé ici hier soir ? ce qui étais écrit ainsi que l'improbable ou peut être que tout était écris, je ne sais. Disons que mes actes furent jugés et Tymora me maudit.. non c'est faux.. elle me prévint plutôt... Et hier, la première partie de sa prédiction s'est accomplie. je suis venu chercher son aide et elle me l'a donné. je suis redevenu l'un de ses serviteurs. "

    Il cessa de tourner en rond pour regarderle semi drow dans les yeux :

    " quant à Banshee.. Avant sa mort je t'aurai dit que c'était l'une des rares personnes dont la vie me tenait à coeur.. maintenant je ne sai.. sa mort m'a plus affecté qu'elle l'aurai du.. sentiment d'impuissance, déchirure intérieure... Peut être l'ais-je aimer... Peut être que cet amour est encore là... Car sinon pourquoi aurais-je fait tant de chemin en arrière... Alors que j'étais presque parvenu à oublier... Voilà.. Votre curiosité est-elle satisfaite, je me sens d'humeur à la confidence ce matin... Mais jai aussi une question... Quel effet celà vous a fait de voir une Déesse ?"

  2. #32
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 353
    En écoutant ce discours, Lothringen venait de comprendre avec humiliation et envie l’ampleur de ce qui les séparait. Il avait trente cinq ans et ne comptait le début de sa vie adulte que d’une poignée d’années, celles qui avaient suivi son évasion : des années passées à voyager et à partir, à fuir et à combattre… et pas toujours combattre l’adversaire qu’il se serait choisi.
    Quand Seina l’interrogea à son tour, Loth lui relança la bouteille, puis appuya sa tête en arrière, contre l’écorce, la prit dans ses mains et soupira de dérision contre lui-même.


    - A votre avis ? C’est… si confus…

    Mais le barde avait sans doute droit à une meilleure réponse. Il se recueillit quelques instants, paraissant tenter avec effort d’éclaircir ses idées. Et quand il parla, les yeux mi-clos, il était aisé de voir à sa ferveur qu’il revivait la scène qu’il évoquait.

    « Je voyais ce que je n’aurais pas dû voir, percevais ce que mon enveloppe mortelle n’aurait jamais dû percevoir ; j’avais l’intime conviction de n’avoir pas été créé pour cela, et de glisser à tout instant du comble du ravissement au plus profond de la souffrance : tant il y a peu de distance entre l’extase et l’agonie ...

    Que faisais-je là hier ? Il n’y a pas de mérite en moi, pas même dans un passé désormais révolu. J’ai beaucoup voyagé pour mon âge, mais je ne connais que les bois, les ports, les villes, les garnisons. Je n’ai ni nom, ni foyer, ni patrie véritable, et pas non plus de haut fait d’armes pour me distinguer du vulgaire… J’étais perdu, pas à ma place si tant est qu’elle existe, oui ! Malgré tout ce qui m’avait été dit, c’était là ce que je ressentais.

    Pourtant, je me sentais porté par un flux tel que toute ma raison aux abois n’y pourrait rien, que les vaines barrières tombaient, et que le passé était la seule chose sans réelle importance. J’ai parlé comme je n’aurais jamais parlé autrement, et désiré ce que mon intelligence refusait de toutes ses forces ; en même temps, jamais je ne me suis senti si proche de ce que j’étais vraiment, si en adéquation avec mon âme.»


    Il dégagea de son visage les mèches blanches qui tombaient et releva les yeux avec un sourire triste.

    - Et maintenant, présomptueux que je suis, je voudrais La revoir.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  3. #33
    Seina Invités
    Le visage de Seina s'éclaira d'un sourire chaleureux. Il comprennait bien mieux que ne le pensait le Semi Drow. Après tout il était aussi passé par là. Il prit une grande rassade d'alcool et renvoya la bouteille à Lothringen.

    " Lothringen, écoutez mes paroles et gravez les dans votre coeur. La vanité est le pire fléau des êtres mortels. Qui sommes nous, pauvres chétives créatures, pour tenter de comprendre les desseins d'un être aussi imposant qu'un Dieu. Peu importe si nous nous estimons dignes ou pas de voir de nos propres yeux leur splendeur. Peu importe que nous estimions que c'était nécessaire ou je ne sais quoi. Nous ne serons jamais capable de comprendre ne serais qu'une infime parcelle de la manière de penser des Dieux. Alors ces questions sont vaines. Si Tymora estime que nous avions à la voir, nous la verrons. Celà s'arrète là. Libre à nous ensuite de tout faire pour nous montrer digne de ce cadeau. Libre à nous de tout faire pour s'estimer soi même. Mais jamais ua grand jamais nous ne pourrons tenter de percer le mystère de leurs pensées. C'est un combat vain. "





  4. #34
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 353
    Lothringen hocha la tête avec gêne. C’était la sagesse même, apparemment, et il n’était pas encore assez vain pour ne pas accepter volontiers les leçons d’où qu’elles viennent ; seulement, ce que lui disait Seina amenait son propre lot de questions nouvelles. Et n’en allait-il pas toujours ainsi? A l’infini… Du moins, c’était ce que disait Dorson.

    - J’entends bien, mais…

    Il cherchait ses mots.
    Etait-il un monde sans « mais », sans « pourtant », sans « si » et sans « pourquoi » où il pourrait survivre ?


    - … je n’ai pas pour autant le sentiment d’aller chercher trop loin.
    Je pourrais répondre que bien des dieux ont été des mortels autrefois, et donc que leur façon de penser ne peut être tout à fait étrangère à la nôtre, mais après tout je n’en sais rien, et nous n'imaginons qu'à partir du connu. Je préfère encore me contenter de remarquer que tout autre est une énigme insoluble à mes yeux. Vous-même, moi-même, pour commencer. Crois-tu -


    Il butta sur la phrase.

    Tiens j’ai encore changé. Tu me vouvoyez ou je vous tutoie ? Il faudrait peut-être se décider !

    - Croyez-vous que l’on puisse simplement renoncer à vouloir comprendre sous prétexte que l’on n’a aucune chance d’y parvenir tout à fait ? Ne serait-ce pas comme de vouloir s’interdire de respirer parce qu’il faut mourir un jour?

    Il soupira tout en replongeant le nez dans son sac. S’il se posait moins souvent de questions auxquelles il n’espérait pas vraiment de réponses, il serait moins souvent déçu, c’était certain.

    - Enfin, peut-être est-ce seulement mon propre travers, je ne sais pas. Je ne suis pas sûr de pouvoir arrêter de penser ou de ressentir - pour moi les deux vont ensemble - «simplement» parce que les dieux sont des dieux. Pas même que ce soit une bonne chose… La frustration entretient le désir, en un sens. Et sans désir, pas d’impulsion…

    Un peu comme pour ces rations que je cherche depuis dix bonnes minutes dans le fouillis de mon sac sans pouvoir remettre la main dessus… Ah !
    Il tira triomphalement des linges qui les protégeaient quelques tranches de pain pas même rassies, et quelques morceaux de fromage qui séchaient à peine.

    Tout en en proposant au barde, il reporta sur lui un regard réellement perplexe. Lothringen n’était pas de mauvaise volonté, loin de là, mais quand il avait une idée en tête il pouvait l’avoir particulièrement dure.

    - Le tout est de rester sincère, et de ne pas s’inventer les réponses. Non ?
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  5. #35
    Seina Invités
    Seina écoutait avec attention le semi drow. Ses interrogations faisaient ressurgir de nombreuses questions qu'il s'était posé il y a de celà des années. Il avait partiellement trouvé les réponses... Mais pas toutes. Et pour les trouver il avait du perdre son âme et servir un Dieu Maléfique. Par la suite il avait subtilisé son âme à un Démon qui l'avait reçu de ce fameux Dieu...

    Et la vérité ? la sincérité ? n'était-ce pas que deux vulgaires mots sans grand sens ? n'avait-il pas manié durant des décennies ces deux concepts pour arriver à ses fins ? La colère et la malveillance le saisirent d'un coup. La folie rejaillissait dans son âme.



    " La sincérité ? en quoi est-elle meilleur que le mensonge ? ne fait-elle pas plus de dégats... Devons nous restez sincère au dépends des bonnes gens ? Dites moi Lothringen... resterez vous sincère avec vos amis Manostiens ? Dans cette cité qui voie d'un mauvais oeil les autres cultes ? Leur avouerez vous votre Allégeance ? J'en doute... La sincérité est aussi futile que la bonté et l'honneur... Seule compte l'intelligence..."

    Mais que disait-il ? Son coté abjecte était-il ressorti ? Il devait se contrôler... Enfouir cette noirceur insondable et ses entrelacs chaotiques de folie au plus profond de son être. Seina lutta, encore et encore, et reprit enfin le contrôle de son âme.


    " pardonne mon délire Lothringen... Parfois mon coté " melandien" et mon acerbité refont surface... En effet, il faut être sincère envers soi même;.. chercher les réponses et non pas celles qui nous plairaient..."

    Un bruissement de feuilles attira l'attention des deux aventuriers... Seina mis la main à sa taille pour saisir son épée... Celle ci avait disparu... Un présent de sa Déesse qui l'avait débarrassé de ses attributs maléfiques : anneaux, médaillon, épée et poisons... Il était en quelque sorte " lavé".

    Un être mi homme, mi bouc, aux jarrêts velus et au torse nu s'avança dans la clairière. Sur sa tête à la chevelure brousailleuse jaillissait deux petites cornes. Un sourire malicieux aux lèvres, une flûte de Pan se balançant nonchalemment autour du cou, il s'avança. les légendes appellent cet être un Satyre.



    " Bonjour, Bonjour, que de visiteurs !"

  6. #36
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 353
    La première sortie de Seina, bientôt suivie d'un long silence, avait fait frissonner a posteriori le semi-drow. Non proprement à cause des propos que le barde avait tenus - mais à l'inverse parce que Lothringen, sans l'effort sur lui-même auquel se livrait son interlocuteur, n'aurait pas seulement remarqué qu'il venait d'assister à une sorte de rechute. Trop absorbé par les questions qu'il se posait, il n'avait pas su voir l'intention de blesser derrière les remarques provocatrices...
    C'est qu'il s'était tellement habitué, avec le temps, à voir les deux versants de toute chose.

    Et les paroles qu'il venait d'entendre ne lui étaient pas étrangères. Elles résonnaient si bien avec les enseignements de son maître, adepte de Vhaeraun. Dorson ne parlait pas d'intelligence, mais de maîtrise et de savoir. Il disait que la liberté, la franchise n'étaient que des mots, l'alibi de l'orgueil; il disait que la parole était un outil et que la grandeur du dessein devait seule compter. Du pareil au même...

    Dans tous les cas, c'était voir beaucoup trop loin pour lui. Son retour à Manost? Mais y retournerait-il jamais? Il en était de moins en moins sûr à présent. Et, à vrai dire, c'était le cadet de ses soucis.

    L'apparition du satyre tombait à pic au beau milieu d'un silence embarrassé. Etrange créature, sortie tout droit des contes de son enfance. Le semi-drow n'avait jamais rien vu de semblable. Le rêve qui continuait... Il lui rendit son sourire et observa avec curiosité.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  7. #37
    Seina Invités
    Le satyre regarda Lothringen avec un air éberlué. Il en oublia même de tirer su sa pipe.

    " Nom de PAN ! Un Drow ! Mais comment a-t-il trouvé cet endroit ???? "

    Puis il sembla apercevoir Seina et un grand sourire s'afficha sur son visage.


    " Héééé ! Mais ne serait-ce pas notre Bardichon adoré ! Celà fait déjà quelques décennies ! Que nous vaut le plaisir de ta venue ?"

    Seina, amusé, leva un sourcil inquisiteur. Il fixa le Satyre d'unr regard explicite. Ce petit jeu ne prenait pas avec lui.


    " Rhhhha, Musicien d'Opérette ! Il faut toujours que tu gaches mes effets... Bon, bon, oui ! je savais très bien que vous seriez là... mais cette satanée sorcière ne m'avait pas dit que ton compagnon était un Drow... Sinon je serait pas venu... Ils ont une odeur d'égouts et de renfermé assez dérangeante... Bien que celui ci semble avoirune meilleure odeur que ses congénères... Il a du se laver..."


    Seina ne put s'empécher de regarder du coin de l'oeil la réaction du Drow, qu'il savait plutôt pointilleux. Il n'avait sûrement pas l'habitude des facéties et des blagues de mauvais goût des Satyres.


    " Bon, tu t'attends sûrement à ce que je te donne ce que tu est venu chercher... Et bien détrompes toi... Ca a toujours été ici.. Même si tes yeux n'ont pas pris la peine de le distinguer... Toi, le Seigneur de la Chaotique Melandis, Maître des faux semblants et des illusions tu ne l'a smême pas remarqué... TU me déçois Senda'Hyan... Enfin bon.. Regarde ! "


    D'un geste large de la main il jetta une poignée de poussière de fée là où aurait du se trouver une sixième statue de glace. L'air se mit à miroiter et une statue apparue là où quelques instants plutôt il n'y avait que le vide. Lothringen écarquilla les yeux. La Statue représentait Seina dans une côte de mailles éclatante où était travaillé le symbôle sacré de Tymora. A la ceinture il portait deux épées courtes dans des fourreaux luxueux et lumineux. Il jouait d'une harpe d'or et de saphir. A ses peids une multitude de créatures féériques et forestières semblaient l'écouter d'un air révérencieux. Ce qui frappa Lothringen fut le visage serein, doux et extatique du Barde. Il semblait prendre un plaisir intense à jouer... Même la veille il n'avait pas vu un visage d'une telle... sainteté... c'était presque celà. Pourtant c'était bien le même homme qu'il avait a ses cotés...


    Lothringen nota que les hornements de la statue, armure, épées et harpe n'étaient point factices... sûrement ce que le Barde était venu chercher à l'origine...


    Seina s'approcha de la statue et en décrocha ses armes. Il noua les ceinturons à sa ceinture et revétit la Côte de Mailles. Il saisit d'un air contrit et délicat la Harpe qu'il passa en bandoulière. Lothringen fut étonnée. Ainsi paré il avait l'air d'un héros des temps passés. Un Guerrier du bien, bien loin de l'image du Dirigeant Melandien qu'il était. Seina noua ses cheveux d'un blanc laiteux. Il se retourna vers Lothringen, le regard empli d'une gravité et d'une férocité étonnante.


    " Mon ami, je suis désormais prêt à répandre les enseignements de Tymora parmi la clique Morte Vivante de Melandis... L'assassin de Banshee sera bientôt chatié."

  8. #38
    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 353
    Dit en ces lieux, sur ce ton et surtout en tel équipage, cela prenait tout de suite une autre dimension que dans les fauteuils défoncés d’Antonidas, c’était certain…
    Bien que regardant fixement Seina, Lothringen s’abstint de répondre. Si tant est que cette déclaration ait attendu une réponse, d’ailleurs : il aurait pu aussi bien se fondre dans le paysage, lui, pour ce à quoi il servait…
    Un peu écrasé par la prestance nouvelle de son compagnon, le semi-drow se contenta de croiser les bras non sans quelque impatience. L’espace d’un instant, il se demanda s’il n’allait pas tarder à regretter le conseiller mélandien. Au moins ce dernier était-il un peu plus… disons, moins… enfin, plus abordable, pour commencer.


    Le barde se tournait désormais vers le satyre :

    - Je vous remercie, maître sculpteur, pour cette statue qui flatte néanmoins son modèle… Mettons cela sur le compte de l’art.

    - Pas de quoi, bardichon, ce fut un plaisir, héhé ! Te voilà beau comme une carriole de foire, à présent ! Enfin, en un peu plus onéreux, c’est sûr. Toutes ce clinquant, ces pierreries, ces bijoux, tout ça… Je corrige ma comparaison : habillé comme ça, tu fais tout à fait courtisane en fin de carrière. Tiens, c’est vrai, j’aurais pu dresser le pendant sur la grand place de Melandis…On remplace les créatures par des tas d’immondices, les…

    Seina, que Lothringen ne quittait pas des yeux, avait écouté avec une impatience croissante les propos de plus en plus insinuants du satyre. Il voyait déjà les tempes du barde se tendre, ses traits se durcir, ses lèvres se serrer peu à peu en un rictus de pure colère…

    « ça y est, ça vient. Il chauffe, il bouillonne, il mûrit… »

    - Mmmmmmhhéééé ! continuait le petit être qui ne comprenait pas. Mmmmmhhé c’est que t’es pas beau du tout en rouge brique ! On dirait que c’est ton fard qui dégouline…

    « …Il est mûr. On dirait que mes vœux sont exaucés un peu plus tôt que je ne voudrais. »

    Et Lothringen assista, sans grande surprise, à la seconde rechute de Seina.

    - Pas bientôt fini de bêler à tort et à travers, malveillante monstruosité ? jeta le barde en tirant à demi ses épées courtes. Je… Non. Non…

    Seina se rembrunit, porta une main à son visage et baissa la tête ; ses traits se crispèrent comme la fois précédente dans une expression d’intense douleur.
    Le satyre allait parler à nouveau, mais Lothringen l’attrapa par l’épaule et le tira à l’écart. Pas le moment d’empirer les choses.


    - Je… Pardonne-moi. Comme tu vois cela laisse des traces…

    - Euhh… d’accord, hein, j’ai pas envie de me faire découper avant la fin de la journée.

    Il se dégagea brusquement de l’emprise de Lothringen et le toisa assez discourtoisement. En attendant que Seina reprenne ses esprits, son esprit railleur venait de se trouver une nouvelle victime.

    - Dis-moi, tu lui as coupé la langue, à ton drow ? On dit que c’est parfois ce qu’ils font avec leurs esclaves…Oh, meééééhh… Ce regard tout noir ! C’est pas un vrai ! A l’imposture : du simili-drow ! Berk !

    - Un semi-drow, en effet... Et quand on a pour deux sous de jugeote qui plus est montés sur pieds de boucs, on préfère oublier de se moquer des hybrides, répliqua Lothringen d’un ton égal, tout en se détournant.

    Il n’avait pas du tout envie de rire, pas après ce qu’il venait de se passer, et encore moins après une allusion à l’esclavage des elfes noirs.

    - Oh oh ! mais c’est qu’il parle ! Il aurait même presque le sens de la répartie ! Bon, évidemment, on peut pas tout avoir ; pour le sens de l’humour, on repassera. A ce propos, ce serait pas mal que je sache vot’ nom avant que vous disparaissiez tout à fait dans les ténèbres de l’oubli, voyez, ajouta-t-il en tirant sur sa pipe.

    Lothringen étouffa un soupir. Les ténèbres et l’oubli, ça lui convenait tout à fait.

    - On m’appelle Lothringen.

    - Ce nom-là, ça fait aussi drow que vot’ soupir respire l’enthousiasme. Vous voudriez pas réessayer avec un truc un peu plus convaincant, une fois ?

    Le guerrier-mage lorgna du côté de Seina. Ce dernier semblait avoir quelque peine à revenir de son exaspération, et le regard qu’il posait sur le satyre, bien que calmé, restait fort peu amène.

    - Je voudrais surtout partir, *voyez*. Pas que je m’ennuie, hein ; mais ce serait dommage que, parti pour tuer des morts-vivants, on se soit tous les deux laissés détourner de notre quête pour le plaisir d’un bon méchoui…

    Le satyre ne se démonta pas.

    - Moi j’me d’mande pourquoi Tymora vous aime bien. Z’êtes d’un rasoir… Ben allez-y, hein. j’vous r’tiens pas.

    Les deux aventuriers jetèrent un regard circulaire sur la clairière. Une autre illusion, peut-être ? Ils n’étaient pas vraiment d’humeur aux devinettes à présent.

    Lothringen distingua bientôt une sorte de trouble derrière la statue de Seina, entre deux troncs d’arbres. On aurait dit que la réalité se distendait au moindre souffle de brise, comme une toile invisible derrière laquelle on distinguait pourtant la forêt qui se poursuivait, feuilles et branchages, jusqu’à perte de vue. Le semi-drow salua un peu distraitement le satyre, ramassa son sac, attrapa le mélandien par la manche et s’y engouffra. Il était temps d'y aller.
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

Page 2 sur 2 PremièrePremière 12

Discussions similaires

  1. [TD] [Quête] Manost revenge : Le bois des succubes
    Par Seina dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 27
    Dernier message: 20/10/2004, 18h50
  2. [Quête] Le Grand Ralliement : Famine à Manost
    Par Folken dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 19
    Dernier message: 29/01/2004, 10h49
  3. [Quête] L'assaut contre Meboth : Non loin de Manost
    Par Ravestha dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 42
    Dernier message: 17/11/2003, 14h54
  4. [Quête] Retour à Manost
    Par Morgana LeFay dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 2
    Dernier message: 16/11/2003, 13h31
  5. [Quête] Un ange, un souvenir, une ombre, un passé
    Par Folken dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 1
    Dernier message: 12/11/2003, 22h41

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251