Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 36

Discussion: [Quête] Trône du soleil

  1. #1
    Mérillym Martial Invités
    Après avoir laisser ses compagnons affronter les assassins et après avoir quitté le théâtre par la brèche créée par Sire de la Canne, Mérillym Martial se retrouva seul dans les sinistres ruelles du quartier culturel. Certes, même le quartier le plus malfamé de ce district n'était rien en comparaison des quartiers du port, mais Martial ressentait une étrange sensation... Une nuit sans lune était tombée sur la ville, l'engloutissant dans les ténèbres obscures. Mérillym ne voyait qu'à quelques mètres au maximum devant lui. Les bâtisses de ce district étaient de loin bien plus élaborée et bien mieux conçues que celles du port. Elles étaient toutes construites dans de belles pierres bien taillées, de nombreuses fenêtres trouaient les murs, les portes avaient été sculptées dans des troncs de chênes directement.…

    Ce quartier semblait respirer la prospérité, la quiétude et la sécurité. Semblait, seulement semblait, nul doute qu'en temps ordinaire cela aurait été le cas, cependant Mérillym avait une étrange impression d'être observé, d'être suivi à la trace ; il ressentait une puissance maléfique…

    Un raffale de vent lui projeta un froid glacial sur sa pâle figure cernée, un frisson lui parcouru le dos. Il redoubla d’attention, restant continuellement sur ses gardes, les épées dégainées et prêtes à l’emploi. Il fit même glisser légèrement l’un de ses couteaux de lancer pour pouvoir le réceptionner aisément dans sa paume en cas d’éventuel besoin.

    Il ne rencontrait personne au fur et à mesure de son avancée dans les ruelles ténébreuses de ce district. Evidemment il faudrait être fou pour se balader seul dans ces ruelles avec de bonnes intentions. Seul le mal pouvait rôdait à cette heure. Heureusement pour lui il savait quelle direction prendre afin d’arriver rapidement aux portes de la ville. Son périple pour arriver aux portes de la ville ne faisait que commencer…


  2. #2
    Mérillym Martial Invités
    Pendant ce temps, dans une des ruelles parallèles à celle dans laquelle se trouvait Mérillym, des murmures de paroles se firent entendre. La discussion semblait animée, comme en témoignait les agitations des trois sinistres individus qui arpentaient les ruelles de ce quartier à des heures interdites. Ils étaient vêtus tout en noir, avec une grande cape et un capuchon qui les camouflaient entièrement. Des arbalètes étaient suspendues sur leur dos et l’on pouvait constater la présence de deux lames courtes dans chacune de leur main. Il ne ressemblaient pas vraiment aux assassins que les compagnons de Mérillym avaient rencontrés ; ils répondaient plutôt à la description des brigands de Manost… L’un paraissait être le chef puisque les deux autres semblaient lui obéir. Soudain le ton de la conversation augmenta vivement :

    « Mais chef, pourquoi devons-nous faire des rondes dans ce quartier ? Cela fait 7 heures que nous rôdons et pas la moindre âme qui vive rencontrée jusqu’ici. Je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas rentrer à la guilde, manger un bon repas et me faire une donzelle… » s’esclaffa celui qui semblait le plus petits des trois.

    Leur chef, se rembrunit son visage devint rouge de colère, et oubliant malencontresement la discrétion vociféra :


    « De mystérieux assassins nous ont payé cher accomplir cette tâche ; il est hors de question d’y renoncer ! Vous allez m’obéir et au lieu de penser aux plaisirs sensuels, pensez plutôt à nôtre récompense si par un quelconque hasard nous mettions la main sur ce Mérillym. » Se rendant compte qu’il avait parlé trop fort « Allons suivez-moi et taisez-vous nous avons déjà assez fait de bruit comme ça ! »

    Les trois brigands de Manost, désormais des mercenaires au service de ces maudis assassins, se remirent en marche en silence, quand soudain un étrange bruit capta leur attention… On se battait dans la ruelle voisine. Ils s’y précipitèrent…

  3. #3
    Mérillym Martial Invités
    Mérillym continuait toujours à avancer, se dirigeant d’un pas très soutenu vers les portes de la ville quand réapparut ce désagréable sentiment d’être suivi qui se faisait brusquement bien plus intense. Il lança un regard aux alentours : pas âme qui vive. Ce sentiment malfaisant et maléfique devenait de plus en plus intense… Soudain une poubelle se renversa derrière lui à quelques pas de là. Il pivota sur lui-même instantanément, et constata avec effrois que ses épées brillaient avec la même lueur que celle produite juste avant l’attaque des assassins à la boutique de l’œil fertile. Il fit silence absolu et fit porter son oreille, tout en étant prêt à recevoir un assaut…

    Mérillym perçut soudain comme un léger mouvement là-bas à quelques mètres derrière lui, une légère rafale se fit ressentir. Avant qu’il n’ait eu le temps de réaliser ce qui lui arrivait, il fut projeté sur le sol avec une violence inouïe. Mais il réussi à protéger sa tête d’un coup critique et dans un mouvement de jambes fluide, projeta au loin avec ses pieds l’horrible monstre qui venait de le charger. Il se releva tant bien que mal et ne vit pas de traces de son agresseur…

    C’est alors que ses épées se mirent à briller, il ne connaissait pas leur pouvoir, il savait juste qu’elles étaient magiques. Cependant il ne les avait jamais vu briller de la sorte auparavant. A cet isntant il cru entendre une voix dans sa tête qui lui murmura des bribes de mots dont il n’en comprit strictement pas le moindre sens… Il ne savait pas pourquoi, il répéta ces mots là à voix haute.
    Aussitôt ses épées lancèrent des rayons magiques vers l’endroit où semblait se trouver son agresseur. Ces rayons magiques eurent pour effet de dissiper l’invisibilité du monstre qui malgré tout persistait de temps à autre. Cependant, encore une fois il ne vit la monstrueuse créature que trop tard, il n’eut que le temps de lancer un couteau en direction de la tête de la bestiole. Juste après il était de nouveau terrassé par cette horrible créature malfaisante. Il ne put que remarquer que son lancé de couteau avait raté sa cible. Etrange, lui qui ne ratait jamais une cible. Seulement il comprit qu’il ne l’avait pas raté : cette infâme bestiole projetait un double illusoire d’elle.

    La voix qu’il avait entendu quelques secondes auparavant revint dans sa tête,et lui murmura à nouveau des mots qu’ils ne comprenaient toujours pas, mais il eut la bonne idée de les répéter. Ses deux épées se mirent à briller et un éclair zébra dans le ciel ; il se rua sur la bestiole qui encaissa le coup et qui sous l’impact du choc fut projeté à quelques mètres de Mérillym.

    Ne comprenant pas tout ce qu'il faisait, ce dernier se lança dans une danse d’épées rocambolesque, tout en chargeant le monstre maléfique, qui n’était autre qu’une bête éclipsante. Il se rua dans un combat au corps à corps. Il réussit à esquiver les premières attaques de la créature, il parvint même à lui ouvrir le flanc au bout d’un dizaine d’attaques dont une seule, la dixième, avait réussi à faire mouche. Cependant, il avait été fortement secoué et terrassé par deux fois… La bête, malgré la dextérité hors norme de Mérillym, était bien plus agile que lui. Il succomba à la fatigue et inévitablement, il baissa sa garde et se fit taillader par les griffes de cette maudite bête. Il fut touché à l’épaule gauche et à la cuisse gauche… Il vacilla et tomba, il venait de subir un coup presque fatal. C’est alors que la contingence se déclencha, le rendant invisible et lui conférant la hâte. Il cessa de respirer, fit silence et attendit, espérant que l'horrible monstre l'oublierait...

    La bête semblait le chercher, pour l’achever, seulement ses capacités étaient réduites suite aux blessures que Mérillym lui avait infligées… Ce qui sauva peut-être la vie à Martial. Soudain elle pivota la tête en direction de ce que Mérillym reconnu comme des brigands de Manost qui avaient été attirés par le bruit, ils étaient trois. Le bête en quête de sang frais et de chair tendre se rua sur les trois brigands, laissant le temps à Mérillym (toujours invisible et sous le sort de hâte) de se mouvoir tant bien que mal au pied d’une maison, derrière une poubelle…


    (la suite demain . Prière de ne pas poster ici Merci)

  4. #4
    Mérillym Martial Invités
    Les trois brigands arrivèrent donc dans la ruelle où une agitation inhabituelle régnait. Quelle ne fut pas leur surprise de voir un homme de taille moyenne, brandissant deux épées qui brillaient d’une étrange lueur, se battre contre quelque chose qui semblait invisible, mais extrêmement puissant. Celui qui combattait la bestiole semblait blessé, mais il se battait et se défendait remarquablement bien. Nul doute qu’il y avait de la magie là-dessous. Un éclair zébra le ciel et s’abattit sur la bestiole qui venait de plaquer son adversaire au sol. Ce dernier pu se dégager et lança visiblement ses dernières forces dans un assaut fatal qui eu pour conséquences de blesser gravement la bestiole et lui-même. Soudain ce qui semblait être une contingence –le chef des brigands n’était pas un inculte, il avait déjà vu tant de choses auparavant- s’activa et l’individu disparut de la vue de tous. La bestiole bien que blessée, était toujours debout et humait l’air à la recherche de son opposant qu’elle venait de perdre de vue…

    C’est alors qu’elle aperçut les trois brigands, elle se rua aussitôt sur eux…

    Celui qui semblait visiblement être le plus jeune des trois s’exclama, avec une voix qui ne laissait aucun doute sur ses sentiments, ses genoux flagellaient, sa voix tremblotait et il bégayait. Son visage devint pâle comme la mort :


    « Che… Che… Chef, vou… vous avez… vu la bestio… ole, elle nou… fon… fonce dessu… dessu.. Au secou… cour, a l’ai… aide… » sans perdre un instant de plus il déguerpit en courant, laissant en plan ses deux compères, qui eux venaient de charger leur arbalètes. Celui qui était le chef ttout juste le temps de dire : « Quel lâche cette poufiasse, tant pis restons groupés et battons-nous, courage Ratheris ! »

    Les derniers mots étaient à peine sortis de sa bouche qu’il détendit son arbalète qui lâcha un carreau venimeux sur la bête éclipsante qui était en train de les charger. Son invisibilité et son double illusoire n’étaient plus activés, la magie des épées de Mérillym venait enfin d’en venir à bout. Le trait empoisonné toucha de plein fouet la bestiole qui au même moment venait de décapiter Ratheris. Ce dernier, paralysé par la peur, n’avait pas eu le temps d’esquiver l’attaque du monstre. Le chef des brigands qui était désormais tout seul, râla, jura, cracha mais ne perdit pas de vue la bestiole qui commençait à se relever. Il dégaina ses couteaux de lancer, et cibla instantanément la cible… La bestiole, qui chargeait de nouveau réussit à tous les esquiver. Le brigand, maintenant agacé, fit un salto arrière afin de ne pas se faire terrasser par la charge fulgurante du monstre. Voyant qu’il n’avait guère de chance de vaincre le monstre, il prit la fuite, sautant de toits en toits. La bestiole, semblait en fait en piètre état, le poison commençait à faire son effet… Elle partit elle aussi, s’engouffrant dans une ruelle sombre ; où elle allait sûrement mourir…

    Martial attendit un bon quart d’heure, puis, son invisibilité étant désormais finie, décida d’aller quémander de l’aide dans une de ces demeures de cette ruelle. Des soins pour penser ses graves blessures et une bonne nuit de repos le remettrais sur pied à l’aube afin qu’il se rende au lieu de rendez-vous : les portes de la ville…

  5. #5
    Bouliiar Invités
    Bouliiar et Duorok se matérialisèrent dans une rue, proche de celle où le sang de Mérillym avait coulé. Le prêtre désorientait par cette brusque échappée magique tourna les yeux vers le mage qui n’était plus couvert par l’invisibilité. Hache à la main, sa confusion était si manifeste qu’il semblait près à fonçait et décapité le mage. Celui-ci le regarda si froidement que le demi orc baissa son arme.

    « Je viens de vous sauver la vie prêtre, vous étiez très prés de succomber. Mais ne pensez pas que c’est un acte désintéressé de ma part : j’ai besoin de vous. »

    Lui faisant signe d’approcher il se dirigea vers un tas de caisse, le contourna puis se baissa sur une chose que Duorok ne parvint pas à identifier du premier abord. Puis s’approchant un peu plus il vit clairement la bête. C’était une sorte de panthère, mais elle avait une paire de pattes de trop pour cela. De grands tentacules terminés par des plaques garnies de crocs lui sortaient du dos. La bête feula de son horrible gueule en les voyant arriver. Le mage planta son regard dans ses yeux cruels et elle le reconnu : son invocateur. Celui-ci penché sur elle inspectait ses blessures : des brûlures dues à de la magie et des incisions faites par une lame. La bête avait perdu beaucoup de sang et son air avait une expression inhabituelle chez elle : implorant, des soins ou son achèvement. Le mage rouge se tourna vers le demi orc et lui demanda en lui laissant la place :

    « Pouvait-vous faire quelque chose pour elle ou pas ? Elle pourrait encore être utile dans le cas contraire je la renverrai dans son plan. »

  6. #6
    Date d'inscription
    juin 2004
    Localisation
    Paname
    Messages 
    1 859
    Ben-j errait dans les ruelles du quartier culturel de Manost.

    Pour la première fois de sa vie, il se sentait seul. Non seulement ses acolytes étaient soit morts, soit s'étaient enfuis, mais il venait aussi d'échouer la mission qui lui avait été confiée puisque retrouver Merillym maintenant allait devenir beaucoup plus ardu.

    Il ne savait où aller, et se dit qu'il n'avait plus qu'à se soûler dans la première taverne qu'il rencontrerait.

    En arpentant les rues, il entendit soudain des bruits étranges. Ben-j dégaina son katana et décida d'aller voir.

    Au abords d'une ruelle, il aperçu deux hommes penchés sur une caisse.
    Ben-j s'approcha doucement et reconnu Bouliiar et Duorok. Leur vision lui rendit espoir et il était presque content de les retrouver. Il prit alors la parole en conséquence:

    "Pleutres! Vous êtes partis sans moi! Alors que..."
    Ben-j s'arrêta net de parler en voyant l'horrible bête qui gisait au sol...
    Téléchargez donc ce superbe perso pour SOA... Et celui-ci pour TOB !
    Mon vrai moi...
    ... et mon moi RP
    Pour faire parler Ben-j en RP: salmon (comme le poisson)

  7. #7
    Date d'inscription
    décembre 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages 
    2 579
    Duorok regarda Ben-j.

    - Hé bien, tu es toujours en vie toi ? Bien joué.

    Il regarda à nouveau la créature du mage rouge.

    - Hum, ça ne devrait pas être trop compliqué.

    Duorok---->Soins des blessures graves---->Créature de Bouliiar

    Il invoqua l'esprit d'Umberlie pour soigner la créature, un rayon aveuglant partit de ses mains et frappa la bête en plein ventre ce qui eu pour effet de refermer la plupart de ses blessures.

    La besogne achevée il se tourna vers Bouliiar.


    - Cela fera 30 pièces d'or...dit-il en riant.

    - Bon faisons un bilan de la situation, nous avons perdu Beorn et le vampire, ils ont du fuir, et nous n'avons toujours pas Martial. Que faisons nous ?
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  8. #8
    Date d'inscription
    juin 2004
    Localisation
    Paname
    Messages 
    1 859
    Bien que Ben-j paru énervé par le manque de considération de Duorok à son égard, il se doutait évidemment qu'il n'aurait pas une réaction différente de la part du demi-orc à l'esprit étroit.

    Ben-j répondit à sa question:

    "Que faisons nous? Nous continuons notre mission! La bête ne peut-elle pas retrouver la piste de Martial?"
    Téléchargez donc ce superbe perso pour SOA... Et celui-ci pour TOB !
    Mon vrai moi...
    ... et mon moi RP
    Pour faire parler Ben-j en RP: salmon (comme le poisson)

  9. #9
    Date d'inscription
    décembre 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages 
    2 579
    - Ne me parles pas sur ce ton moine !maugréa Duorok.Sache que le mage a fuit uniquement pour sa bête et il ne m'a secourut que pour mon utilité à la guérir alors je te comprend mais maintenant que nous sommes revenu au point de départ, tentons d'agir en adultes.

    Après un bref silence il se tourna vers Bouliiar.

    - Alors ? Ta bête peut localiser Martial ?
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  10. #10
    Bouliiar Invités
    Durant tout l’échange Bouliiar avait regardé le rétablissement de la bête. Elle se redressa lentement et darda ses tentacules dorsaux vers Ben-j et Duorok, qui reculèrent prudemment. La créature émit alors une étrange lumière, et sembla dériver sur le côté. Le mage alors sourit, il attendait visiblement ce phénomène.

    « Elle pourrait sûrement le retrouver, si elle le veut. Je ne la contrôle pas. La bête se mettant à grogner et voyant la nervosité soudaine des deux autres assassins, le mage rouge posa une main apaisante sur le flanc fraîchement cicatrisé de la créature. Mais pour le moine et le prêtre cette main semblait bizarrement alternée du vide à l’image du monstre. Mais je peux l’influencer, j’ai passé un marché avec elle. »

    Le mage rouge s’accroupit alors et posa sa tête contre celle de la bête. Comme précédemment le curieux effet d’optique gêna passablement les autres, sachant qu’ils en auraient la migraine si le phénomène se prolongeait. Ecartant de son esprit l’odeur putride de la créature, Bouliiar se concentra. Entre les souvenirs en impressions confuses naviguant dans l’esprit du monstre, le mage chercha celui qui l’avait ainsi battu et il vit une image d’un combattant demi elfe, ainsi que d’individus sombres. Se désintéressant de ces derniers il se focalisa sur le premier personnage. De se qu’il en savait c’était la description exact qu’il avait eu de la proie, et sa pseudo victoire contre la bête éclipsante renforça cette pensée. Sortant de sa transe, qui n’avait durée que quelques secondes, il se tourna vers ses acolytes.

    « Il semblerait qu’elle ait rencontré Mérillym, et que aider par d’autres il l’ait mit dans cette état. Les bêtes éclipsantes sont des trésors d’opiniâtreté, et apprécient immensément la vengeance. Elle le retrouvera. »

    Les trois assassins suivirent alors la bête, qui revint d’abord sur le lieu de son combat. Elle lapa et renifla le sang de Mérillym, encore répandu sur le sol. Puis elle partit rapidement et silencieusement par les ruelles de Manost, suivant la piste. Duorok et Ben-j auraient eu bien du mal à la suivre, mais Bouliiar lié mentalement à la créature les guida tout le long…

  11. #11
    Mérillym Martial Invités
    L'action qui est décrite ci-dessous se déroule légèrement avant l'arrivée du mage rouge qui a été suivie par celle de deux assassins noirs. Elle se déroule donc avant la réanimation de la bête éclipsante.

    Mérillym Martial traînait la patte, alors qu'il essayait tant bien que mal de trouver une maison dans ce district à l'aspect accueillant et dans laquelle des soins pourraient lui être procurés. Il devait être dans les une heures du matin. Il ne ressentait plus que très faiblement la présence maléfique qu'il l'avait oppressée auparavant. Le monstre devait être en train d'agoniser dans un égout. Au détour d'une ruelle, il s'affala contre un mur, il ne pouvait vraiment plus faire un pas : le sang coulait de ses blessures et les deux chocs qu'ils avaient subis l'empêchaient d'être lucide. Il voyait trouble et un sacré mal de crâne résonnait dans sa tête.

    Il n'eut d'autres choix que de se rendre à quatre pattes, devant la maison qui était la plus proche de lui. Dans un ultime effort, il parvint à frapper trois coups puissants sur la porte. Il espérait du fond du cœur que cette maison était occupée et que ses habitants lui prodigueraient les soins dont il avait besoin. Avec un profond soupir de soulagement, il entendit du remue-ménage dans la maison : une lumière s’alluma, des bruits de pas résonnèrent et des bribes de mots se firent entendre. Martial entendit quelqu’un descendre les escaliers. Quelques minutes s’écoulèrent, elles parurent une éternité pour Mérillym qui ne tarderait pas à agoniser sans soins.

    Soudain, une voix se fit entendre derrière la porte :


    « Qui va là ? Qui êtes-vous ? Que voulez-vous ? »

    Martial pu distinguer une silhouette qui tentait de voir qui se trouvait à leur porte. Mérillym répondit, mais ces mots qu’il prononça lui arrachèrent ses dernières forces. Il sombra dans l’inconscience…

    Mais juste avant de perdre totalement conscience, il pu voir la porte de la maison s’ouvrir, et quelqu’un l’empoigna fermement…


    HRP : C'est bon Ben-jXX, Bouliiar et Duorok, vous avez l'autorisation de poster. Je vous rappelle cependant un point : il fait nuit, vers les une heure du matin. Je suis quelque part dans le quartier culturel. A vous de me retrouver... Je vous annoncerais aussi au fur et à mesure quelle heure il est. Chercher moi et le MJ vous donnera les indices au fur et à mesure. Une question importante>MP A vous de jouer

  12. #12
    Date d'inscription
    décembre 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages 
    2 579
    Le mage rouge prenait Duorok et Ben-j de haut, ce qui énervait passablement le demi-orc qui se retint de lui envoyait la bénédiction d'Umberlie.

    - Ta bête est guérie, tu nous dis qu'elle le retrouvera alors qu'elle se dépêche, cette mission n'a que trop durée et me trouver dans cette fichue cité bénie me rend nerveux. Je ne ressens que peu la présence d'Umberlie et je déteste ça alors réagit rapidement !

    Il y avait de l'anxiété dans la voix irrité de Duorok.
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  13. #13
    Bouliiar Invités
    L’irritation du demi orc laissé le mage de marbre. Il n’avait pas d’énergie à perdre en de vaines palabres, il devait se concentrer constamment pour ne pas être semé par la bête. Mais quelque chose n’allait pas, ils était déjà passés par là, croisé cette rue. Il sentait monter la confusion de la créature. La piste et l’odeur étaient là, mais la bête tournait en rond, sans raison, et s’en apercevait, ce qui l’énervait passablement. Bouliiar garda le silence jusqu’au moment où cet état de fait ne pouvait plus être ignoré. La bête s’était arrêté et humé l’air profondément. La rejoignant, le mage rouge expliqua aux autres :

    « Quelque chose brouille la piste, elle est là mais difficilement repérable. Ma créature s’énerve, elle ne tardera pas à trouver, nous approchons. Elle sera en rogne à ce moment là, pauvre Mérillym, je le plaindrais presque…, presque. »

    La bête ayant décidé pour une nouvelle voie, elle repartit rapidement, les assassins sur ses talons…

  14. #14
    Mérillym Martial Invités
    Mérillym Martial commençait petit à petit à sortir de la torpeur dans laquelle il venait de plonger suite aux blessures qui lui avaient été infligées. Il cligna des paupières, il voyait encore légèrement trouble et sa vision était brouillée. Ses narines humectaient une agréable odeur de ragoût de bœuf mélangée à celle du pain frais. Il ressentait la douce chaleur de la pièce dans laquelle il se trouvait. Avec un effort, il tenta à nouveau de rouvrir les paupières, mais la lumière ambiante de la pièce l'aveugla. Petit à petit ses souvenirs lui revinrent en mémoire : il s'était évanoui devant le seuil d'une des maisons du district culturel. Vu les conditions dans lesquelles il se trouvait actuellement, il avait tout à fait raison de penser que de nobles gens l'avaient recueilli et lui avait avaient prodigué les soins dont il avait tant besoin. Alors qu'il ne cessait d'essayer de rouvrir les yeux, il entendit une voix qui s'exclama :

    "Papa, Papa, le jeune homme se réveille, vient ! Vite !" Le petit semblait tout excité, il avait du être chargé de veiller sur lui pendant ces quelques heures qui venaient de s'écouler. A peine le petit venait-il de prononcer ces paroles, qu'il entendit quelqu'un possédant un pas de guerrier monter les escaliers... Effectivement, l'homme qui venait de franchir l'embrasure de la porte était un homme massif et corpulent. Une longue épée à deux mains était suspendue à son dos. Nul doute que cette force de la nature avait du combattre et en connaître beaucoup sur l’art de la guerre. Mérillym se rendit compte qu’il était bien tombé et que la chance était de son côté. Dans un ultime effort, il réussit à ouvrir les yeux et entendit le gaillard qui se penchait sur son oreille afin de lui parler. Martial n’aurait jamais cru qu’un homme si imposant puisse avoir une voix si douce et mélodieuse :

    « Cher con-citoyen, nous vous avons trouvé évanoui et grièvement blessé devant notre porte, à laquelle vous êtes venu quémander de l’aide. Mon épouse, moi et mon garçon vous avons veillé et prodigué les soins nécessaires à votre rétablissement. Je pense que d’ici une journée vous serez remis sur pieds. Toutefois, j’aimerais savoir ce qui a pu vous causer de telles blessures. Je suis un ancien garde de la cité bénite et je veux savoir les risques que j’encours à héberger un individu que je ne connais point et qui risque de m’attirer des ennuis. Cependant, vous m’avez l’air honnête, et de plus vous portez sur vous l’insigne du gardien notre la cité bénite… »

    C’est alors que les idées de Mérillym redevinrent lucides, et, avec désolation, il ressentit à nouveau cet étrange sentiment maléfique. Il comprit instinctivement que la bestiole n’était pas morte et qu’elle était à nouveau à sa recherche, bien qu’elle fut elle aussi très grièvement blessé… Par conséquent elle ne devait pas être seule… Mérillym expliqua vite fais la situation. L’ancien garde de Manost acquiesça et promit de protéger Mérillym coûte que coûte. Il eut la brillante idée de demander à sa femme d’asperger sans modération Mérillym Martial de son parfum entêtant afin que le bête éclipsante ne retrouve pas sa trace. Martial remercia infiniment la famille qui venait de le sauver. Il leur conseilla d’agir comme ceci :

    « Envoyez un messager aux portes de la ville afin de trouver une jeune elfe élégante répondant au doux nom d’Elissa Keens. Quelle heure est-il ? 4 heures du matin ? Oui, c’est ça ce devrait être bon. Envoyer un messager pour lui dire que Martial risque d’avoir besoin de renforts. Que le messager lui dise où je me trouve avec exactitude… Pendant ce temps, établissons un plan de fuite : je dois me rendre aux portes de la ville avant la tombée de la prochaine nuit… »

    Pendant qu'ils délibéraient sur le moyen de faire sortir Mérillym de ce quartier sans qu'il se fasse repérer, les assassins continuaient leur recherche...

  15. #15
    Date d'inscription
    juillet 2004
    Localisation
    Lausanne (CH)
    Messages 
    1 641
    Depuis qu’ils avaient quitté les sombres combats que étaient devenus une véritable boucherie aux alentours du théâtre, les assassins s’étaient fait discrets dans leur recherche. Ils avaient eu dut mal à retrouver le galopin qui leur était indispensable non seulement pour découvrir où se cachait Meryllim, mais aussi pour pouvoir se diriger dans cette ville qui leur était totalement inconnue.

    Ce dernier avait été particulièrement terrorisé lorsque Hamais avait été blessé, blessure totalement guérie maintenant, et avec ses comparses s’étaient réfugié au port ou les assassins s’étaient rendus dans l’expectative de le retrouver.

    Mais sa bande de va-nu-pieds n’avait pas chaumé, les largesses que le Chef des assassins avait eues pour le galopin, avaient été en partie réparties entre ceux qui avaient déjà apporté de précieux renseignements et les autres, appâtés par le gain, ne se l’étaient pas fait dire deux fois pour repérer tout mouvement suspect de personnes dans tous les coins de la ville, qu’ils furent sombres ou éclairés.

    C’est ainsi que Hamais et ses compagnons apprirent que des occupants du théâtre qui avaient réussi à sortir malgré la présence sur les lieux de Beorn et ses acolytes étaient en train de se regrouper aux portes de la ville et selon le gamin une dizaine de personnes s'y trouvaient déjà.

    Les assassins noirs se glissèrent derrière le galopin qui les dirigeait à travers
    les ruelles sombres du district afin de les enmener non loin des portes où, selon le gamin, ils pourraient aisément se dissimuler dans l’ombre propice des encoignures de murs restant ainsi parfaitement invisibles et, épier le petit groupe afin de repérer leur cible.
    Couleur RP d'Arya Du Varden #DBAF92 Biographie d'Arya


  16. #16
    Bouliiar Invités
    Toujours talonnée par les assassins la bête éclipsante était revenue au lieu de la bataille. Le mage avait remarqué un corps décapité qui avait roulé dans un caniveau, la bête n’avait pas chômait. Elle hésitait à nouveau, l’odeur était brouillée et la localisation posait toujours problème.

    Bouliiar décida de l’aider, il s’immisça dans son esprit et pris le contrôle de ses sens. La bête était toujours aussi frustrée mais le mage se concentra davantage. Par esprit il couru le long des liaisons nerveuses du monstre, amplifiant ses capacités, augmentant sa sensibilité. Monopolisant ses cinq sens il força toujours plus. Son esprit n’était plus qu’un capteur qui enregistrait toute les informations visuelles, tactiles, olfactives, sonores et à un moindre niveau gustatif. Le goût du sang sous sa langue aiguillonna encor sa réflexion. Mais le mur était toujours là, la logique ne parvenait pas à trouver Mérillym. Il s’aperçut qu’il pensait trop comme un humain, et prit le problème sous un autre angle. Il suscita à la bête son sixième sens : l’instinct. La piste perdit alors de son mystère et sortit du brouillard, presque aussi lumineuse et douloureuse que du fer incandescent au milieu de la nuit.

    Le mage sortit alors de l’esprit de la bête et la regarda filer en suivant la piste nouvellement trouvée. A ses compagnons qui avaient été surpris de son arrêt il leur dit :


    « Elle a trouvé, ce n’est plus qu’une question de temps. »

    Ils la suivirent alors, ils n’auraient pas à aller loin…

  17. #17
    Mérillym Martial Invités
    HRP : Je suis désolé, je n'aurais pas le temps de poster ce week-end pour la suite de cette partie, de plus, comme un combat se prépare, il faut que je sois présent. je vous donne donc RDV en fin de semaine prochaine (jeudi ou vendredi soir , je devrais poster.) Merci :fleur: Soyez au RDV Duo, Boulli et Ben-jXX... Et préparez-vous au combat (littéraire) :eye:

  18. #18
    Mérillym Martial Invités
    Assis tranquillement autour d'une petite table ronde, sur laquelle étaient étalés toutes sortes de plans et de cartes, Mérillym Martial et le garde manostien qui l'avait soigné avec l'aide de sa charmante épouse, semblaient en pleine méditation... Soudain, ne tenant plus d'attendre, l'inactivité avait le don de lui hérissait les poils de la tête, Martial s'exclama :

    "Il suffit, je n'ai déjà que trop perdu de temps déjà, j'ai RDV aux portes de la ville au lever du jour. D'ici une heure, nous percevrons les premières lueurs de l'aube. Je vous remercie infiniment pour tout ce que vous avez fait pour moi cette nuit. J'espère qu'il ne vous arrivera rien par ma faute. Je vais tenter une sortie et priviligier la vitesse à la discrétion. Je ressens à nouveau plus distinctement cette présence maléfique. Les assassins ne vont guère plus tarder à nous trouver. En restant ici je vous mets en danger..."

    Tout en parlant, il passait à l'acte : il se leva, alla chercher son équipement, et se dirigea vers le seuil de la porte principale de la maison... C'est alors qu'elle s'ouvrit brusquement, et une silhouette de petite taille s'y engouffra. Martial était à deux doigts de lancer un couteau qu'il venait de dégainer lorsqu'il se rendit compte que l'intru n'était autre que le môme qui avait été chargé d'une commission. Il alla murmurer quelques mots à l'oreille se son père, le massif garde manostien. Ce dernier prit alors la parole, avec un air grave :

    "Mon petit garnement m'apprend qu'il a transmis avec succès votre message, seulement en rentrant, il a croisé, sans se faire remarquer un groupe de trois sinistres individus accompagnés d'une sorte de créature monstreuse. Tout ceci confirme vos dire. Seulement, je ne peux pas vous laisser partir seul, vous n'êtes pas encore totalement rétabli et j'aurais mauvaise conscience. De plus je suis garde de Manost, c'est mon devoir. Venez messire Mérillym, nous partons sur le champ en direction des portes de la ville, je connais un raccourci, suivez-moi..."

    Mérillym pensa qu'il était inutile de contrarier ce valeureux garde. Il n'aurait pas du être impliqué dans cette trite affaire, mais Martial sentait la détermination émmaner de cette homme. Une fois qu'il avait décidé de faire une chose il le ferait. Inutile donc de perdre du temps à essayer de le convaincre que Mérillym pouvait se débrouiller seul. De plus une paire de bras supplémentaires était bienvenue...

    Il emboita donc le pas du garde, tout en recommandant à la femme du garde d'éteindre toutes les lumières de sa maison et de faire un silence de mort. Il la rassura en lui prommettant que son mari reviendrait sain et sauf...

    Le corpulent garde manostien, son épée massive en travers du dos, et Mérillym Martial, se lancèrent donc dans une course folle aux portes de la ville... Il fallait jouer de vittesse et tant pis pour la discrétion. Déjà, derrière eux ils purent entendre les bruits de leurs poursuivants : les assassins venaient de les repérer et ils s'étaient lancés à leur trousse...


    HRP : désolé du retard C'est à vous de jouer maintenant Boulliar, Duo et Ben-jXX... Vous pouvez faire ce que vous voulez, mais attention le MJ veille :eye: Fin HRP

  19. #19
    Bouliiar Invités
    Les trois assassins avaient suivis la bête sur une distance de cinquante mètre environ, avant de voir une porte s’ouvrir une quinzaine de maître plus loin. Le monstre avait humait l’air, une fugace lueur de vengeance passa dans ses yeux avant qu’il ne se lance vers les deux personnes qui venaient de sortir. Bouliiar, Duorok et Ben-j bondirent à sa suite, devinant que la cible était devant. Mérillym et le garde entendant la cavalcade forcèrent encore l’allure, ils obliquèrent dans une ruelle, la bête éclipsante sur leurs talons.

    Les assassins les suivirent mais le mage comprit vite qu’il ne pourrait pas soutenir ce rythme longtemps et qu’ensuite il ne serait pas en état de se battre. Zigzaguant dans les ruelles il se prépara à lancer un sort dès que la ligne de vue le permettrait. Enfin ils arrivèrent dans une ruelle en enfilade et ils virent devant eux les deux gardes suivies par la bête. Bouliiar trouva enfin un créneau pour incanter.


    Bouliiar ---> Colle ---> Ruelle

    Le mage rouge avait ciblé la ruelle juste devant les fugitifs, et avant qu’ils ne comprennent quoi que ce soit ils se retrouvèrent immobiliser, incapable de bouger leurs pieds attachés au sol. Mérillym avait les deux pieds piégés par la magie, mais l’autre garde ayant une plus longue allonge avait une jambe libre. La bête les rejoint alors …


    ********************************************************************************
    Bon ben je fais aussi la bête …

    Le monstre écumait, il avait enfin retrouvé l’insecte qui l’avait amené aux portes de la mort. L’appel du sang résonnait en lu et il courra après Mérillym. Plus rapide qu’un humanoïde il aurait pus le rattraper facilement mais le dédale des ruelles le ralentissait.

    La bête sentit alors la magie arrivée et les deux gardes s’immobilisèrent. Arrivant devant la zone enchantée la bête s’arrêta, méfiante. Choisissant de ne pas y pénétrer elle lança contre la proie ses tentacules dorsaux. Le barde réussit à dévier les plaques osseuses griffues, mais pour combien de temps ? ….


    700 posts :hips2: :hips2:

  20. #20
    Date d'inscription
    décembre 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages 
    2 579
    La respiration haletante, Duorok vit enfin celui qui l'avait fait venir de si loin. Martial, englué aux prises avec la bête du mage rouge.

    Duorok reprit son souffle pendant quelques instants, puis incanta.

    Duorok----->Animation des morts


    Trois squelettes de petites tailles se levèrent et se rangèrent devant Duorok, prêt à lui obéir. Puis celui incanta pour ne pas craindre d'attaques de ses morts vivants.

    Duorok----->Bénédiction----->Duorok, Bouliiar, Ben-j, Bête Eclipsante

    Enfin, Duorok suivit par les morts vivants s'approcha de Martial, brandit sa hache et commença à l'abbatre.


    Bon ben Meujeu, on t'attend pour savoir si il meurt tout de suite .
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  21. #21
    Mérillym Martial Invités
    HRP : Réponse courant dans la journée de demain, plutôt en fin de journée, promis HRP

  22. #22
    Mérillym Martial Invités
    Mérillym Martial et le garde manostien couraient éperdument lorsque, lorsque soudain ils furent immobilisés brutalement. Ils manquèrent tous deux de tomber à la renverse. Ils n'arrivaient plus à soulever leurs pieds qui semblaient pris dans une pâte gélatineuse. Soudain ils aperçurent les assassins, dont un qui étaient des plus bizarre. Effectivement il portait une tunique rouge. Mérillym se demanda s'il avait déjà vu dans sa vie un assassin tout vêtu de rouge. Mais le temps n'était plus aux interrogations. Il comprit que cet assassin en rouge était un mage et qu'il leur avait tout bêtement lancé un sort qui les paralyserait momentanément. Martial n'eut pas la peine de donner d'ordre au garde, en effet celui-ci avait dégainé un puissant arc de guerre ; en même temps, Martial vit la bête éclipsante se diriger prudemment vers lui. Nulle doute qu'elle se souvenait de son terrible combat contre lui.

    La bête ne fut pas la seule à se précipiter vers lui, car une espèce de gros et puissant barbare le chargeait, hache en main prête à pourfendre son crâne. Mérillym savait aussi qu'il n'avait pas le droit à l'erreur : il n'avait plus de contingence sur lui. La bête s'arrêta, suspicieuse devant cette espèce de masse gluante qui retenait prisonnier Mérillym et le garde. Elle eut l'intelligence de ne pas y pénétrer et elle lança ses tentacules épineuses et mortelles sur Mérillym.

    Aussitôt, Martial dégaina ses épées et se mit en position de parade. Il repoussait les tentacules de la bête. Pendant ce temps le garde anéantissait un à un les morts-vivants invoqués par l’assassin orque, un prêtre ? L’impact des flèches sur les morts-vivants était si violent que ces derniers mourraient projetés sur plus de trois mètres. Pendant ce temps Mérillym ne pouvait guère faire mieux que de parer, puisque cette bestiole possédait un double illusoire et était partiellement sous couvert d'invisibilité.

    Mérillym commençait à être inquiet, l'orque avec sa hache brandie n'était plus qu'à quelques pas de lui. Il était dans l’impossibilité de pouvoir parer le coup que l’orque lui destinait : parer les attaques de la bête éclipsante lui demandait toute son attention. Soudain, celui qui s’apprêtait à tuer Mérillym s'écroula sur le sol, juste au moment où la hache aller pourfendre sa tête en deux. Une flèche était enfoncée dans le bras qui portait la hache. Hache qui fut lâchée et qui tomba avec fracas sur le sol. Autant le garde était dans l'impossibilité de toucher la bête, autant toucher l'orque ne fut pas difficile.

    Se remémorant son précédent combat contre la bête, les mots mystérieux lui revinrent en tête. Ses épées se mirent à briller d'une vive lueur. Il les pointa en direction de la bête éclipsante. Il constata avec soulagement que cela eut bien l'effet qu'il escomptait : la bête venait de perdre toutes ses illusions. (HRP : en gros c'est comme une vision véritable Fin HRP)

    Martial en profita pour contre-attaquer et réussi à couper en deux une des tentacules de la bête qui prenait la direction de sa tête. Sous l'impact de la douleur la bête recula... Hélas pour eux, ils n'étaient pas tirer d'affaire, le sort agissait toujours... Ils restèrent sur leurs gardes en attendant la réaction du mage qui n'avait pas encore bouger... La bête écilpsante se mis hors de porté des lames de Mérillym, attendant les ordres de son invocateur.


    HRP : Ceux qui étaient partis à ma recherche, peuvent intervenir pour m’aider à me sortir de ce pétrin. Je m’adresse à Saiko, et ceux qui étaient censés partir avec lui à ma recherche. Quand à ceux qui jouent les assassins, je vous laisse la parole N.B : La blessure subie par Duo est plus indicapante que grave Fin HRP

  23. #23
    Date d'inscription
    juin 2004
    Localisation
    Paname
    Messages 
    1 859
    Voyant que les choses commençaient à tourner à l'avantage de leurs proies, Ben-j, qui était resté aux côtés du mage, chargea afin d'aller rejoindre Duorok et la bête éclipsante dans la bataille.

    Fort de ses talents de moine, il savait que le sort de Bouliiar n'aurait pas d'effet sur lui, il allait donc pouvoir s'attaquer à Mérillym au corps à corps. Il dégaina son bâton afin qu'il ait l'ampleur suffisante pour toucher Mérillym, qui était toujours collé au sol, sans que celui-ci ne puisse se défendre, ses épées étant trop courtes.

    Ben-j n'était désormais qu'à quelques mètres de Mérillym...
    Téléchargez donc ce superbe perso pour SOA... Et celui-ci pour TOB !
    Mon vrai moi...
    ... et mon moi RP
    Pour faire parler Ben-j en RP: salmon (comme le poisson)

  24. #24
    Bouliiar Invités
    Bouliiar reprenait son souffle, cette course dans les ruelles puis l’enchaînement avec son sort l’avait fatigué plus qu’il ne l’aurait cru. Il avait observé le combat, au début en leurs faveurs il avait tourné court avec l’intervention de l’archer, que le mage rouge avait dédaigné jusqu’à présent. Duorok momentanément hors de combat, ses squelettes anéantis, la bête ayant perdu ses illusions et un tentacule, cela revenait à lui et au moine de relever la situation. Ce dernier s’élançant, le mage se mit à incanter.

    Il avait évalué que la garde accompagnant la cible était le plus dangereux, ce fut donc lui qui fut la cible du sort.


    Bouliiar--->Charme néfaste--->Garde manostien

    La magie et sa volonté frappèrent celle de l’homme de plein fouet et il vacilla sous le choc de l’attaque mentale. Le mage cherchait à prendre le contrôle de l’homme, mais celui-ci luttait, futilement. Bien que le garde mobilisait tout son honneur et sens du devoir pour s’empêcher d’accomplir ce que le mage lui « suggéré », sa volonté vacilla et Bouliiar gagna du terrain. Petit à petit, centimètre par centimètre, il orienta et banda son arc vers Mérillym….

    *******************************************************************************

    La bête écumait. La perte de l’extrémité d’un de ses tentacules la faisait souffrir intolérablement. Ses oreilles se plaquèrent et elle feula, le goût du sang monta dans sa gorge, l’envi de tuer ce misérable insecte la rendait presque folle. Mais sa malignité lui tenait lieu d’intelligence, elle se rappelait son dernier combat, à lequel elle avait failli succomber. Et elle s’était aperçue de la perte de son illusion, ce qui l’énervait passablement et elle devrait faire montre de plus de prudence.

    Ses pensées ne durèrent que quelques fractions de secondes, tenant plus de l’instinct que de véritable réflexion. Elle bondit dans la ruelle, dépassa Ben-j, prit appui sur le sol et de sa formidable détente féline sauta par-dessus la zone ensorcelée, laissant son dernier tentacule dardé vers Mérillym. Celui-ci l’évita au dernier moment, et la bête atterrit de l’autre côté de la colle. Absorbant son élan, elle pivota pour se remettre en face de sa proie, puis elle s’élança. Sachant qu’elle ne pouvait pas s’approcher sans être à son tour « collée », elle s’élança, préférant la force brute à la finesse. Et se ne fut pas moins de 350 kg de muscle, de griffes et de crocs qui s’élança vers le demi elfe …



    Attaqué de trois côté, par Ben-j, la bête et ton allié , bon courage :notme2: …

  25. #25
    Mérillym Martial Invités
    Mérillym Martial et son compagnon, le garde manostien, avaient tout juste réussi à faire tourner le combat à leur avantange, que les choses se précipitèrent soudainement...

    L'un des trois assassins, le seul qui jusque là n'avait pas levé le moindre petit doigt, s'élança sur Mérillym, bâton à la main. Ce devait être un moine. Effectivement lorque celui-ci entra dans la zone engluée par le sort du mage rouge, l'assassin moine ne fut en aucun cas privé de ses mouvements. Afin d'impressionner sa proie, il fit tournoyer son bâton dans les airs, effectua quelques figures de combat acrobatiques. D'ici quelques minutes, il allait porter un coup à Mériilym. Ce dernier ne pourrait que parer les attaques du moine, puisque la portée de ses armes n'étaient point suffisante pour toucher le moine.

    Dans le même temps, Martial vit le bête éclipsante le charger à nouveau... Il s'apprêtait à donner ses plans de bataille au garde manostien qui l'accompagnait quand il vit ce dernier pointer lentement son arc vers lui. Dans ces yeux brillait une étrange lueur. Il semblait se battre intérieurement contre une force qui tentait de prendre possession de lui. La sueur perlait sur son visage crispé. Mérillym, en se tournant vers le mage, l'aperçut en train d'incanter. Il comprit alors que son ami le garde venait d'être victime d'un sort de domination mentale. S'il ne réagissait pas très vite, une flèche le transperserait très bientôt.

    Mais où étaient ses amis qu'il avait fait dépêchés par l'intermédiaire du petit môme du garde. Il espérait qu'ils arriveraient le plus vite possible...

    Martial ne savait que faire. Déjà le moine le harcelait en l'attaquant. Mérillym n'eut pas de mal à parer les coups du moine, mais combien de temps allait-il tenir ? Il était déjà que trop fatigué et il ne tiendrait plus très longtemps. Il réussit aussi à éviter la charge de la bête et même à lui couper une deuxième tentacule. Il ne fallait pas oublier que la dextérité de Mérillym était excellente et que peu d'individus pouvaient l'égaler dans ce domaine.

    Soudain il vit le garde manostien tendre son arc. Avec horreur il vit la flèche se séparer de l'arc. Il l'entendit même siffler, fendant les airs...

    Au moment où la flèche allait le transpercer, il perdit connaissance...


    ********************************************************************

    C'est avec stupeur, consternation, hargne, colère et surprise que les assassins virent leur proie, ce barde manostien, futur empereur d'un royaume antique, disparaître mystérieusement, comme téléporté... Eux qui croyaient avoir enfin réussi leur mission... Mais où était passée leur proie ?

  26. #26
    Date d'inscription
    décembre 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages 
    2 579
    Duorok venait de se relever lorsque Ben-j chargea. Ne prêtant pas attention à l'attaque du moine sur Martial, Duorok tira la flèche de toute ses forces. Heureusement la bénédiction qu'il s'était faite peu de temps avant, ne le fit pas hurler à la mort.

    Il jeta la flèche au sol, et incanta.


    Duorok---->Soins des blessures légères---->Duorok

    La blessure se referma, même si la douleur ne s'évanouit pas aussitôt. Puis plein de rage, Duorok brandit son arbalète et visa Martial. Cependant celui-ci disparut sans raison compréhensible.

    - C'était quoi ça ?hurla Duorok à l'attention des assassins.
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  27. #27
    Date d'inscription
    juin 2004
    Localisation
    Paname
    Messages 
    1 859
    Zizi s'est passé? J'vais aller faire de l'espionnage dans les autres topics.

    Au moment où Ben-j allait assener un puissant coup sur le crâne de Merillym, il vit ce dernier disparaître et son coup vint frapper le sol en rebondissant lui infligeant une violente secousse dans les avant-bras.

    "Ce n'est pas possible, où est-il donc encore passé, cette course poursuite n'en finira-t-elle donc jamais?"

    Pour satisfaire sa colère montante, Ben-j dégaina son katana et l'enfonça par deux fois dans le corps du garde dont le regard vide traduisait son incompréhension.

    "En voila toujours un qui ne nous embêtera plus" dit-il.
    Téléchargez donc ce superbe perso pour SOA... Et celui-ci pour TOB !
    Mon vrai moi...
    ... et mon moi RP
    Pour faire parler Ben-j en RP: salmon (comme le poisson)

  28. #28
    Mérillym Martial Invités
    Une personne avait été témointe de toute la scène... Effectivement les assassins n'avaient pas remarqué une silhouette étrange, camouflée au coin d'une ruelle. Sortant de l'ombre, elle se dirigea d'un pas détendu vers le groupe des assassins : ils étaient en train de soigner leurs blessures tout en se remettant de leur étonnement.

    Quand le groupe des assassins vit une silhouette noire et étrange se diriger vers eux, ils se mirent aussitôt en position de combat. L'individu mystérieux prit alors la parole :


    "Tout d'abord, nous sommes du même côté, cela fait bien plusieurs lunes que je traque ce Mérillym qui ne cesse de me glisser entre les doigts à chaque fois. Vous venez d'être témoin d'une scène que vous n'avez visiblement pas compris. Moi qui traque cette proie depuis longtemps vais vous expliquer. Ce jeune homme Mérillym Martial, comme vous avez pu le constater possède deux épées longues très partuclières. En effet elles possèdent des pouvoirs extrêmement puissants. Heureusement notre proie ne sait pas encore bien s'en servir. Cependant ces épées, une fois qu'elles ont accepté leur porteur, ont des vertus protectrices incroyables. La preuve, au moment ou vous alliez achever Mérillym Martial, il a soudainement disparu : ses épées l'ont téléporté... La question est où ? Quel est l'endroit où ce Mérillym voulait se rendre avant de tomber sur vous.... ?"

    Trouvant qu'il en avait assez dit, le mystérieux individu s'en alla et se dissipa dans les ombres avant que les assassins aient eu le temps de réagir...

  29. #29
    Date d'inscription
    décembre 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages 
    2 579
    Duorok hésita à pourfendre le nouvel arrivant, puis il se ravisa, se disant qu'il pouvait attendre encore peu.

    Il écouta impatiement l'homme qui se disait leur allié.


    - Je suppose que ce lâche cherchait à quitter la ville, nous devrions chercher aux portes.

    HRP: Est ce que la quête va se finir un jour ? ce serait cool de finir ça dans le week end...
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  30. #30
    Date d'inscription
    juin 2004
    Localisation
    Paname
    Messages 
    1 859
    "C'est aussi mon avis, je propose de nous rendre là bas."

    Oui, c'est un post court, mais j'ai rien d'autre à rajouter :notme:
    Téléchargez donc ce superbe perso pour SOA... Et celui-ci pour TOB !
    Mon vrai moi...
    ... et mon moi RP
    Pour faire parler Ben-j en RP: salmon (comme le poisson)

Page 1 sur 2 12 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. [Quête] Trône du soleil
    Par Mérillym Martial dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 21
    Dernier message: 11/09/2005, 15h57
  2. [Quête] Trône du soleil
    Par Elissa Keens dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 31
    Dernier message: 03/03/2005, 12h18
  3. [Quête] Trône du soleil
    Par Beorn Devir dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 36
    Dernier message: 23/01/2005, 23h04
  4. [Quête] Lutte pour le trône du soleil
    Par Lothringen dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 50
    Dernier message: 20/01/2005, 20h44
  5. [Quête] Trône du soleil
    Par Lothringen dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 4
    Dernier message: 17/12/2004, 22h09

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250