Affichage des résultats 1 à 22 sur 22

Discussion: [Quête] Trône du soleil

  1. #1
    Mérillym Martial Invités
    [Quête: la lutte pour le trône du soleil, Prélude]

    Par un beau jours de pringtemps, une colonne de réfugiés se rend à Manost : la guerre et la famine ravage leur contrée lointaine... Ils ont fait un très long chemin en espérant demander et recevoir l'asile à Manost. Rien dans ce groupe ne semble suspecter la présence de ces mystérieux assassins. En effet, ils sont présents dans ce groupe, et un seul et minime détail permettrait à un oeil très observateur de s'en rendre compte : leur démarche légère, souple et assurée... Alors que les autres membres de cette colonne de réfugiés semblent se languir et marcher avec grande peine. Les assassins portent les même habits que les réfugiés, ils sont donc indiscernables. Le groupe arrive enfin aux portes de la ville de Manost après plus de deux longs mois de route. Les portes majestueuses de la ville s'ouvrent et les gardes interrogent successivement les nouveaux venus et décident, selon les intentions de chacun, d'accepter ou non ces réfugiés... Déjà, les gardes établissent deux groupes : ceux qui seront autorisés à entrer dans Manost et ceux qui devront repartir bredouille. Des cris de contestations se font entendre quand une famille paysanne est rejetée dehors, des gens cris à l'injustice, d'autres réclament la pitié, etc... C'est un triste spectacle qui a lieu aux portes de la ville de Manost. Alors que la colonne continue à avancer, les assassins arrivent au niveau des gardes, ils sentent le regard des sentinnelles manostiennes peser sur eux. C'est alors que l'un des gardes prend la parole pour s'adresser à ce groupe de trois individus (les assassins du groupes 2A ) afin de savoir si ils seront ou non autorisés d'entrer et de circuler dans Manost...

    HRP : Quand la quête sera lancée, c'est à dire demain midi, toutes les presonnes du groupe 2A devront poster dans ce topic... Ce sera votre point de départ pour la quête Je sais pas qui s'occupe des portes de la ville de Manost, mais cette personne va m'être nécessaire

  2. #2
    Date d'inscription
    juin 2004
    Localisation
    Paname
    Messages 
    1 859
    Ben-j était mal à l'aise dans les frusques qui lui tenaient lieu de déguisement. Non pas qu'elles étaient inconfortables ou peu seyantes, mais elles l'obligeaient à se rabaisser au niveau des pathétiques réfugiés que lui et ses acolytes devaient accompagner; et cela, il ne le supportait pas.

    Il se demandait encore quelle folie avait bien pu s'emparer de lui pour qu'il accepte la mission dont il avait maintenant la charge, lorsqu'il débarqua sur les rives des terres non loin de Manost, par une nuit de pleine lune, en provenance d'Eauprofonde.
    Quatre hommes tout de noir vêtus étaient venus à sa rencontre et lui avaient tint ces quelques mots:

    "Bonsoir jeune homme, nous attendions votre venue avec impatience, votre réputation a dépassé les frontières de Féerune et vous êtes l'homme de la situation pour mener à bien l'expédition dont nous nous occupons. Vous êtes notre seul espoir."
    Ben-j n'avait pas compris tout de suite que ces paroles élogieuses relevaient plus du domaine de la flatterie qu'elles ne marquaient une véritable volonté de l'engager pour cette mission. Il leur demanda de quoi il en retournait.
    "Rien de bien difficile pour un homme tel que vous monseigneur. Nous sommes à la recherche d'un homme qui nous a hum... porté préjudice, et dont nous voulons nous débarrasser. Il se terre à Manost, et son nom est Martial Mérillym. Nous ne sommes pas en mesure de franchir les murs de la ville, mais nous sommes persuadés que ce sera un jeu d'enfant pour vous; et vous serez grassement payé.
    -C'est d'accord", leur répondit Ben-j.
    Les hommes en noir lui donnèrent les dernières indications nécessaires, lui expliquèrent qu'en chemin il retrouverait d'autres assassins en charge de la même mission, et ils lui conseillèrent de se faire passer pour les réfugiés qui venaient de débarquer avec lui sur le même bateau, et de se joindre à eux.

    En chemin, Ben-j avait été rejoint par les autres assassins. Comme lui, ils étaient déguisés en réfugiés: capuche sur la tête et laissant traîner sur le sol leur toge miteuse comme un vieux rideau. De ce fait, Ben-j ne pu voir à quoi ressemblaient ses acolytes.

    "Messieurs, veulliez indiquer d'où vous venez, et que venez vous faire à Manost!"

    Le garde tira Ben-j de ses pensées.
    Il regarda l'homme simple qui venait de leur parler de cette manière. Il baissa sa capuche sur ses yeux pour que le garde ne puisse pas voir son air sournois et sa jeunesse, vérifia une dernière fois que son katana et son bâton étaient bien cachés dans son dos, jeta un dernier coup d'oeil à ses comparses et prit la parole en premier d'une voix chevrotante.

    "Nous ne sommes que de pauvres hères qui viennent chercher hospitalité et protection derrière les murs de la sainte ville de Manost. Nous ne cherchons pas les ennuis, nous ne sommes que de simples agriculteurs (sur le coup, Ben-j ne parvenait pas à réaliser qu'il venait d'avoir l'idée de se comparer à des paysans, ces êtres inférieurs) ayant fuis leur région natale.
    Ben-j se tut en espérant qu'il avait convaincu le garde, et jeta un bref regard à ses comparses pour voir s'ils allaient ajouter quelque chose...

    [C'est mon premier message RP, si c'est pas bien , si vous avez des remarques à me faire, n'hésitez pas]
    Téléchargez donc ce superbe perso pour SOA... Et celui-ci pour TOB !
    Mon vrai moi...
    ... et mon moi RP
    Pour faire parler Ben-j en RP: salmon (comme le poisson)

  3. #3
    Bouliiar Invités
    Bouliiar arriva en vue des portes de Manost, avec les autres assassins qui devaient accomplir la «besogne ». Il avait été contacté peu de temps avant par cette guilde, pour tuer un dénommé Mérillym Martial. Venant lui-même de Féérune, il comprenait les enjeux politiques immenses dissimulés sous un assassinat qui pouvait semblé banal, et il comprenait aussi que la récompense serait conséquente. Les émissaires avaient employé la flatterie, le patriotisme et l’appât du gain. C’était ce dernier qui l’avait emporté car, conscient de ses capacités le flatter n’avait aucun effet et que le patriotisme, si il en avait, ne s’appliquait pas à un espace tel qu’un continent. Et puis, la chasse se promettait passionnante, la cible et ses alliés étant loin d’être quelconque.

    Ses compagnons, il les avait rencontrés en route, mais trop près de la ville pour risquer de se compromettre en se réunissant d’une manière trop artificielle. Ils n’en arrivaient pas moins ensemble devant les gardes chargés de l’acceptation. Il avait du troqué ses robes rouges de mage pour les oripeaux qu’il portait. Il se serait bien contentait d’une illusion mais il aurait juste fallu qu’un des gardes s’y connaisse asse en magie pour démasquer la supercherie. Il n’avait pas repéré de fibre magique chez ses acolytes, à part peut-être celle fadasse d’une prêtrise quelconque.

    Un garde les interrogea sur leur motivation et le premier de leur groupe dans la file lui répondit :


    « Nous ne sommes que de pauvres hères qui viennent chercher hospitalité et protection derrière les murs de la sainte ville de Manost. Nous ne cherchons pas les ennuis, nous ne sommes que de simples agriculteurs ayant fuis leur région natale. »

    Bien qu’il ait pris une voie misérable, Bouliiar jugea qu’elle était encore trop condescendante pour être celle du paysan auquel il prétendait. Ainsi ajouta t’il d’une voie encore plus humble et misérable :

    « Notre village a été rasé par des gnolls, nous n’avons nulle part où aller, acceptez-nous dans cette citée bénie, je vous en prie ! »

    Espérant que sa prestation avait été suffisante, il attendit que ses compagnons se rassemblent et que le garde se décide. Il prépara cependant un sort de persuasion au cas ou le garde se révélerait obtus comme bon nombre de ses collègues que le mage avait déjà rencontrés.

  4. #4
    Date d'inscription
    avril 2003
    Localisation
    Quelque part près du col des Mosses
    Messages 
    946
    L'idée de saccager quelques vies paisibles plut à Beorn lorsque les assassins le contactèrent... Toujours un oeil posé sur la guilde des voleurs de la Dague Noir, Beorn avait été mis au courant par Aenarion et finalement décidé de se divertir quelque peu... Le manque de trac l'avait pour le moins rouillé et la douce mélodie de la peur et de la mort lui manquait fortement depuis l'invasion des morts, même si les cadavres ne représentaient pas, en somme, une cible attrayante... La proie qui devait être traquée, un manostien moyen de basse fosse... un demi drow qui plus est, était toujours mieux qu'un tas de chaire en putréfaction dénudé de la moindre once de volonté...

    Si un certains groupes de Melandiens composé de loqueteux et de personnes fortement intéressantes telles que des mages rouges, le Drow, lui, n'avait cure de se mêler à un amas d'imbéciles qui tournerait de toute évidence à l'échec le plus total en se faisant remarquer à peine le premier orteil posé sur le sol de la ville de Heaume... Faisant cavalier seul, comme lors de ses missions à l'époque de l'Academy de Menzzoberanzan... N'avoir pour seule raison la mort de la proie, bras droit d'un destin funeste planant telle une épée de damocles au dessus de la cible...

    Même si le groupe d'assassins noirs avait certes quelques talents, aucun d'eux n'avais voué une centaine d'année à la seule raison de tuer, de se battre, et de traquer. Un seul être de la sorte avait un jour existé, et égalé le grand Drizzt Do'Urden... Mais il était certes le seul, et agissait seul... le simple fait d'être en groupe équivalait pour de vrais tueur, à traîner un boulet arrimé de milles clochettes tout en agitant une crécelle, un couvre chef de fole sur la caboche...

    La première étape serait de passer le mur de Manoste... un véritable jeu d'enfant pour tout drow de famille noble... la lévitation leur étant accordée... Se tapissant dans les ombres, Beorn fit appelle à son ancienne amulette qui ne l’avait jamais quitté, lévitant pour duper les gardes...
    Enfin presque tous...
    Un pauvre homme assigné à la garde des murs décela une forme se mouvant dans les ombres, la pluie fine laissant entrapercevoir la silhouette de l'elfe noir. Mais Beorn avait prit le temps d'observer l'homme et de se faire observer, histoire de savoir que sa première victime serait morte dans une peur des plus grande... La dague fusa dans les airs, cueillant la gorge de l'homme comme la morte les files de la vie, ne lui laissant le temps que de sombrer dans des gargouillis de sang lui montant à la bouche et l'empêchant de sortir le moindre son d'alerte... Un rictus depuis longtemps, trop longtemps oublié déchira les traits l'elfe... sa nature le rattrapait, l'extase de la chasse était lancée!

    Avant de redescendre de l'autre côté du mur, Beorn pris le temps de remettre l'homme sur pied, l'appuyant à moitié contre un mâchicoulis, moitié sur sa lance d'arme... la ruse était parfaite et bien du temps passerait avant que le remplaçant ne décèle son cadavre d'ami... et Beorn serait bien entendu déjà loin de là...

    En ville, il utilisa les ombres la journée décroissante pour observer le groupe venant de Melandis, histoire de voir ce que ces pantins feraient en premier lieu.

    Beorn Devir, Général du Chaos et tenancier de la boutique du dragon asthmatique
    L'Encyclopédie de Toril, les druides
    Statut: Etudiant donc...

    #55F578 pour me faire parler

    Chambre et Table d'hôte au Perigord

  5. #5
    Date d'inscription
    décembre 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages 
    2 579
    Duorok se demandait pourquoi il avait accepté cette mission. Cela ne lui ressemblait guère de partir loin de Melandis sans aucun de ses amis mercenaires pour traquer un seul homme peut être avait-il-besoin de s'éloigner pour réfléchir.

    Des haillons puants recouvraient son armure et dissimulaient ses armes. L'un de ses "compagnons assassins" avait prit les devants et s'entretenaient avec le garde.

    Il préféra se taire, et resta cacher derrière son capuchon, en effet les semi-orcs étaient rarement bien vus à Manost la cité bénie.

    Une angoisse presque surnaturelle monta en lui, il redoutait d'entrer dans une cité pleine de paladins pour aller traquer un seul homme. Mais en fin de compte il voulait tout de même recruter des mercenaires parmis les assassins. Il se ressaisit et attendit la réponse du garde manostien.
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  6. #6
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages 
    2 650
    Le garde toisa le groupe de réfugiés... Presqu'heureux d'avoir à qui parler, l'activité à ce poste étant assez faible ces temps-ci. Ce qui explique par ailleurs qu'il fût surpris d'apprendre que des gnolls avaient pu raser un village entier sans que la garde n'en fut informer. Se sentant alors investit d'une mission importante, le garde prit son air le plus solennel et dit :

    "Quoi ? Que dites-vous ? des gnolls ? Il faut en avertir la garde ! D'où venez-vous ? qu'on envoie vite une patrouille nettoyer toute cette racaille qui souille le territoire de Helm !

    La réaction du garde plutôt innatendue parut embêter le petit groupe...
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  7. #7
    Date d'inscription
    décembre 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages 
    2 579
    Diantre, ce garde était bien trop curieux. Duorok résista à la tentation de le décapiter. Il prit une voix cdouce et implorante.

    - Nous vous remercions de votre solicitude mais nous avons nous même exterminé les Gnolls, ils ont attaqué le village et l'ont détruit alors que nous étions à la chasse. Nos femmes sont mortes, nos enfants et nos parents aussi. Nous n'avons plus de village et cherchons un abri sûr comme Manost la terre promise.

    Il espérait que son petit baratin suffirait à convaincre le garde. Sous sa cape, sa main était agrippée à sa hache au cas où il faudrait convaincre le garde d'une autre manière...
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  8. #8
    Bouliiar Invités
    Ce n'était pas sur le garde obtu mais sur le zélé sur lequel ils étaient tombés. Bouliiar lança discrétement son sort au garde, murmurant à peine.

    Bouliiar--->Charme-personne--->Garde Manostien

    Les yeux du garde se voilèrent, son subconscient luttant brièvement contre l'envoutement. Quand le mage vu que son sort avait fait son effet, il dit :

    "C'est la vérité, honoré sentinelle. Les gnolls sont morts mais notre village est en ruine. Maintenant laissez-nous entrer! Laissez-nous entrer."

    Le ton de la dernière partie de sa phrase changea, passant de la supplication à l'ordre. Ordre qui s'insinuait dans son esprit : les gnolls sont morts, laissais entrer, les gnolls sont morts, laissais entrer ...

  9. #9
    Date d'inscription
    juin 2004
    Localisation
    Paname
    Messages 
    1 859
    "C'est la vérité, honoré sentinelle. Les Gnolls sont morts mais notre village est en ruine. Maintenant laissez-nous entrer! Laissez-nous entrer."

    Ben-j maugréa dans sa toge contre son acolyte de mage (qui d'autre qu'un mage pouvait lancer un sort de charme personne?), quelle idée avait eu celui-ci de rajouter que leur prétendu village avait été ravagé par les Gnolls?

    Néanmoins, voyant que les choses tournaient plutôt en leur faveur, Ben-j reprit la parole en espérant enfoncer le clou:
    "De plus, je suis sûr que notre utilité dans Manost sera grande, car comme vous pouvez le constater, non contents d'être de bons agriculteurs, nous sommes aussi d'excellents guerriers"

    Tous les trois attendirent la réponse du garde, qui, ils en étaient sûrs, allait être positive.
    Téléchargez donc ce superbe perso pour SOA... Et celui-ci pour TOB !
    Mon vrai moi...
    ... et mon moi RP
    Pour faire parler Ben-j en RP: salmon (comme le poisson)

  10. #10
    Date d'inscription
    décembre 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages 
    2 579
    Le semi-orc resta silencieux, quel idée avait eu ce mage de parler des Gnolls ! Et de risquer de les faire repérer en lançant un sort.

    Il hésita à en finir avec le garde et le mage mais il y avait trop de monde, trop risqué d'intervenir.

    Il se tourna vers le troisième homme, il avait l'air un peu plus doué que l'autre. Duorok se risqua à détecter son alignement, hum loyal mauvais, il pourrait peut être le convaincre de devenir un mercenaire à Zaefal si il souhaitait rejoindre Melandis.

    Mais pour le moment son attention était focalisé sur le garde.
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  11. #11
    Date d'inscription
    novembre 2002
    Localisation
    Reims / Ardennes
    Messages 
    2 650
    - Utiles.... oui sans nul doute possible ! Entrez donc et soyez les bienvenus dit évasivement le garde

    Le groupe put ainsi pénétrer à Manost, mais à peine entrés avaient-ils déjà eu à affronter un premier léger moment de tention ... La suite de leur périple s'annonçait agité
    Pensez à la fonction recherche avant de poster

    RP : Patron du HRC, bar RP Extraordinaire !



  12. #12
    Date d'inscription
    juin 2004
    Localisation
    Paname
    Messages 
    1 859
    Le petit groupe pénétra rapidement dans l'enceinte de la ville helmite. Sans dire un mot, il gardèrent une allure véloce et marchèrent tout droit afin de mettre le plus de distance possible entre eux et le poste de garde, ainsi que toute autre présence d'autorité manostienne.

    Ils firent cent mètres, puis arrivèrent sur une place assez animée où ils purent se mêler à la foule.
    Ils poussèrent un soupir de soulagement. "Une bonne chose de faite" pensèrent-ils tous, même s'ils se ravisèrent de le dire à voix haute pour ne pas montrer de signes de faiblesse à leurs comparses.


    Dès lors, d'un commun accord, ils décidèrent d'ôter leurs vêtements miteux pour montrer leur vraie nature.
    Pendant qu'il relevait sa capuche, Ben-j étudia précisément la composition de son petit groupe.
    Le premier, comme le montrait sa robe rouge ne pouvait être qu'un mage, c'était d'ailleurs lui qui venait de lancer un sort d'enchantement au garde.
    Le deuxième, à la carrure imposante, avait la peau vert pâle.
    *Un demi-orc? pensa Ben-j Avec une telle créature dans notre équipe, nous sommes voués à l'échec! Comment cette chose à-t-elle bien pu atterrir ici?* Néanmoins Ben-j se garda bien de tenir ces propos, après tout, il avait donné son accord pour mener à bien cette mission, il allait devoir y mettre aussi du sien.

    Une fois que tous eurent fini de se dévisager, il demanda:
    "Et maintenant, que faisons nous?"
    Téléchargez donc ce superbe perso pour SOA... Et celui-ci pour TOB !
    Mon vrai moi...
    ... et mon moi RP
    Pour faire parler Ben-j en RP: salmon (comme le poisson)

  13. #13
    Date d'inscription
    avril 2003
    Localisation
    Quelque part près du col des Mosses
    Messages 
    946
    Des ombres, un voix calme, mais tellement imprègnée de mal, déchira le silence qui s'était posé sur la troupe, surprenant la plupart des novices...

    "Ce que Vous faites est simple, rentrez chez vous et têtez votre mère, vous ne servirez à rien ici, sauf à faire échouer les rares d'entre nous capable de mener à bien cette chasse."

    Duorok est Bouliiar reconnurent la voix du drow, dirigeant de leur cité. Mais les autres restèrent cois, ne sachant d'où provenait l'étranger... Comme si elles en avait acouché, les ombres relachèrent l'elfe noir, révélant les arabesques vouées à Talos sur l'armure de corps. Un rictus de folie déchiré la fasse de Beorn, une joie sadique, longtemps prisonnière en lui se développait tel huile sur le feu.

    Je ne compte pas faire route avec vous, donc soyez avertis, celui ou celle qui me barrera le chemin subira une mort qu'il n'est même pas en mesure d'imaginer...

    Comme pour leur dire quelque chose, Beorn plongea son regard ocre dans celui du Mage rouge et du demi orque... Leur faisant comprendre qu'il ne plaisentait pas, mais qu'eux deux serait prit à part... Beorn connaissait leur potentiel, et ne désirait pas les gacher dans un simple traque à Manostien... Le mage comprit, et, usant d'une de ses capacités de mage, décela la pensée de Beorn. Les indices... il leur fodrait les partager, mais la confiance était-elle une chose applicable avec des inconnus? Entre Melandiens, s'était autre chose...

    Bien, que le meilleur gagne... soit, repartez si vous sentez déjà votre vessie se gonfler...

    Le drow repartit dans les ombres, aussi rapidement qu'il était venu. En direction du bâtiment de ressencement.
    Beorn Devir, Général du Chaos et tenancier de la boutique du dragon asthmatique
    L'Encyclopédie de Toril, les druides
    Statut: Etudiant donc...

    #55F578 pour me faire parler

    Chambre et Table d'hôte au Perigord

  14. #14
    Bouliiar Invités
    Son sort, évidemment, avait marché et le garde les avait finalement laissés passer. A présent ils s’éloignaient des portes. Arrivés à une petite place bondée de monde, ils ralentir leur allure et retirèrent les guenilles qui les dissimulées. Bouliiar les enleva avec soulagement, affichant ses robes d’un rouge éclatant. Ils étaient entrés dans la cité, première étape accomplie.

    Ce garde l’avait énervé, trop curieux. A Mélandis ceux qui étaient trop curieux ne vivaient pas très longtemps. Bouliiar se retourna songeusement, pensa à ce qu’il pourrait faire pour apprendre à ce gardien que la curiosité était un vilain défaut. Il s’intéressa alors à ceux qui l’accompagnais. Le premier était un guerrier, avec de petits yeux noirs perçants et méchant. Peut-être un peu trop impétueux à son maintien. Il se tourna vers l’autre et fut surpris. Un demi-orc? Ce ne serai pas très discret dans cette ville de paladins, amis une illusion pourrait régler ce problème.

    Ben-j prit la parole, sortant le mage de ses pensés. Il s’apprêtait à répondre quand Beorn sortit de l’ombre. Ainsi il était là, lui aussi. Leur proie devait être bien importante pour qu’un dirigeant de Mélandis se déplace personnellement. A la fin du monologue, ses yeux s’étrécirent, captant les pensées de l’elfe. Quand celui-ci reparti dans l’ombre des ruelles Bouliiar s’interrogea sur la confiance qu’il pouvait attribuer à ses compagnons. La suite en jugerait, trancha-t-il. Puis il regarda Ben-j et lui dit, feignant d’ignorer l’interruption au niveau de la conversation et pour dissiper le mal à l'aise instauré par Beorn :


    « Je pense que nous devrions nous établir quelque part dans cette ville. Un endroit discret, si possible. Peut-être les bas quartiers ou les docks. »

    Il se tourna vers Duorok, attendant son avis.

  15. #15
    Date d'inscription
    décembre 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages 
    2 579
    Duorok ne s'était pas manifesté, la présence de Beorn DeVir montrait que leur mission était importante et il avait un désir ardent de l'accomplir avant le Drow.

    Il avait eu à son tour le loisir d'examiner ses compagnons, l'un avait des allures de guerrier et l'autre semblait être un mage, melandien qui plus est vu sa réaction lorsque Beorn avait prit la parole.

    En enlevant son "déguisement" de réfugié, il avait dévoilé son visage de demi-orc, il décida de remettre sa capuche pour rester discret. Le mage s'était tourné vers lui.


    - Les Docks oui...cela me paraît une bonne idée. Et nous devons nous mettre en route immédiatement, Beorn a déjà de l'avance sur nous.

    Il allait se mettre en route quand il s'arrêta.

    - Cependant si nous devons travailler ensemble il serait utile que nous sachions qui nous sommes.
    Je me nomme Duorok, je suis l'un des dirigeants de la Guilde Zaefal à Melandis. Je sers Umberlie la dame des flots.


    Il s'inclina puis attendit que ses compagnons se présentent à leur tour.
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  16. #16
    Date d'inscription
    juin 2004
    Localisation
    Paname
    Messages 
    1 859
    Ben-j était encore impressionné par le toupet qu'avait montré l'elfe noir à leur égard. Non seulement ce noiraud ne s'était pas présenté, mais en plus il avait osé les narguer et les menacer. Ben-j pensa dès lors qu'il serait bon ton de lui rabattre le caquet, tout d'abord en trouvant ledit Martial Merillym avant lui, mais pourquoi pas en lui tranchant le gosier une fois cette chasse finie, et quelqu'en soit son issue.

    Ses acolytes étaient décidés à prendre la direction du port. Il n'avait pas été concerté, mais cela lui était égal: il ne connaissait pas Manost, et, sur le coup, ne pensait pas vraiment à leur destinée dans la ville.


    - Cependant si nous devons travailler ensemble il serait utile que nous sachions qui nous sommes.
    Je me nomme Duorok, je suis l'un des dirigeants de la Guilde Zaefal à Melandis. Je sers Umberlie la dame des flots.


    Duorok venait de prononcer ces mots.
    Ben-j fut surpris de voir qu'un semi-orc pouvait parler correctement et poliment, mais il fut d'autant plus surpris qu'il fusse dirigeant d'une guilde, de surcroît, dans une cité où il avait prévu de se rendre tôt ou tard.

    Il décida de lui rendre la pareille:

    Je m'appelle Ben-j, je suis originaire d'Eauprofonde, moine émérite de mon état, j'ai pratiqué au sein du célèbre monastère de Menh Hill -il n'était pas question de lui dire pourquoi il était célèbre- à Kara-Tur... Et je sers Baine le tyran. Dit-il en reprenant les mêmes critères de description que Duorok, non sans une pointe de condescendance.

    Puis il se tourna vers le mage rouge et attendit sa réponse.
    Téléchargez donc ce superbe perso pour SOA... Et celui-ci pour TOB !
    Mon vrai moi...
    ... et mon moi RP
    Pour faire parler Ben-j en RP: salmon (comme le poisson)

  17. #17
    Bouliiar Invités
    Il avait déjà entendu parler de Duorok à Mélandis. Ainsi ce chef de guilde était là, lui aussi. Et celui qui c’était présenté sous le nom de Ben-j était un moine, ce serait intéressant à n’en pas douter. C’était à son tour de se présenter.

    « Je me nomme Bouliiar, je suis mage, dit-il avec un sourire ironique. Ainsi vous venez de Féérune? Je viens moi-même de Thay. Bien maintenant que cela est fait nous devrions nous mettre en route. Le drow qui vient de nous accoster, Beorn, précisa-t-il à l’intention de Ben-j, a de grande capacité et en effet il a un peu d’avance, mais il est seul. Cela peut être un avantage… ou pas. »

    Il regarda ses compagnons pour voir si ils étaient prés à partir.

  18. #18
    Date d'inscription
    décembre 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages 
    2 579
    Duorok soupira, décidement ses compagnons n'avaient pas beaucoup de volonté.

    - Bon en route, direction les docks ! Et soyons discrets, je me méfie de tout ces paladins qui rôdent.

    Le mage et le moine le suivirent, et ils prirent la direction du port.

    HRP:Un volontaire pour poster dans les docks ?
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  19. #19
    Bouliiar Invités
    [Quête: la lutte pour le trône du soleil]

    [Hrp cela se passe après l'installation de notre groupe d'assasin dans Manost.
    Vient de notre QG et y retourne après ]


    Bouliiar revint aux portes de la ville. L’installation de leur base à Manost lui ayant pris du temps et de l’énergie il s’était décidé de sortir pour s’occuper d’autre chose. Il avait marché dans la ville, apreçiant pour une fois se petit effort physique : il avait passé trop de temps courbé à tracé des symboles de protection. Mais n’oubliant pas la plus élémentaire des prudences il avançait avec une semi invisibilité : les gens le voyaient mais ne lui prêtaient pas attention, comme si l’information donné par leurs yeux n’atteignait pas leur cerveau.

    Ca y était, il était revenu au poste de garde. Ce petit garde bien curieux qui avait failli faire capoter leur infiltration, c’était lui qu’il cherchait. Les portes étaient devant lui. Il décida de s’embusquer et d’observer. D’une ruelle dont l’obscurité contribué à son invisibilité il épia les mouvements des gardes.

    Enfin il vit sa proie. Elle était dehors et filtrait comme auparavant les réfugiés qui demandaient asile à la citée. Il le reperdit de vue un moment dans la foule puis le ré apercevait entre des passants. Le mage attendit jusqu’à la tombée de la nuit. Enfin les grilles s’abaissèrent et elles ne se relèveraient pas avant le matin, sauf cas de force majeur. Le garde rentra dans le poste, probablement pour faire son rapport ou discuter avec ses collègues de la journée. Bouliiar attendit ainsi une heure de plus puis sa future victime sortit du bâtiment.

    Le garde flânait dans la rue, pensant joyeusement à cette nuit où il ne serait pas de garde. Peut-être lui aurait-il mieux valus d’ailleurs… Mais il marchait de l’autre côté de la rue, à l’opposé du sorcier rouge. Il ne voulait pas le tuer, enfin pas tout de suite, mais le capturer. Il tenta quelque chose. Le sort de charme qu’il avait lancé tantôt ne devait plus agir mais il devait garder une certaine influence. Il l’appela mentalement, l’enjoignant à passer de l’autre coté de la chaussé. Si le garde avait un projet ou une direction précise cela n’aurait pas marché. Mais il déambulait, et il reçut favorablement le reste de suggestion. Il obliqua et se dirigea vers le mage, allant vers son destin.

    Quand il fut asse proche, Bouliiar sortit de la ruelle et frappa du manche d’une de ses dagues la nuque du garde. Sans se débattre, il s’écroula comme une masse. Se penchant sur lui, le mage lui faisant bénéficier de sa furtivité magique. Puis il se releva et regarda autour de lui, cherchant manifestement quelque chose. Enfin il trouva : plus loin dans la ruelle où ils se trouvaient était une vielle pension, délabrée mais visiblement peu occupée. Il attrapa un bras de sa victime et se téléporta.

    Ils se trouvaient à présent dans une des chambres de la pension. Bouliiar alla à la porte, vérifia qu’elle était verrouillée et revint vers l’assommé. Il lança un sort pour qu’aucun son ne sorte de la pièce et réveilla le garde. Celui-ci se redressa et encore hagard il s’aperçut qu’il était ligoté. Il interrogea le mage mais celui-ci lui sourit. Enfin après ces heures de labeur et d’attente il pouvait se divertir. Il sortit divers ustensiles mais pris deux aiguilles, longues et pointues.

    Pendant les deux heures qui suivirent Bouliiar montra sa dextérité de jeteur de sort en maniant adroitement ses deux pointes de métal, discourant longuement sur le grand défaut qu’était la curiosité, obtenant des cris pour toutes réponses.

    Quand enfonçant une de ses aiguilles dans une articulation, perforant certainement la poche synoviale, le garde poussa un cri plus perçant que les autres, Bouliiar sortit de la transe que son activité lui avait procurée. Il pensa à cette situation et pensa à en extraire le plus de profit. Il essaya :


    « La curiosité est un vilain défaut vous me l’accordez sûrement à présent. Mais il se trouve que je suis moi-même un peu curieux pour certaines choses. Ne connaîtriez vous pas, par hasard, un certain Mérillym Martial ? De parler pourrait vous éviter de nouvelles souffrances. »

    Le garde, par delà les brumes de la douleur, lui lança un regard plein de haine, indiquant clairement qu’il ne lui dirait rien. Alors l’expression de Bouliiar se durcit, il avait pendant tout le temps gardait un air détendu et précautionneux mais maintenant un sourire cruel s’étira sur sa face. Il ramassa un peu de cendre du brasero de la chambre et tout en s’en frottant les mains il lança un sort.

    Bouliiar--->Mains brûlantes--->Garde Manostien

    Une aura rouge enveloppa ses mains et il les plaqua contre les plaques de l’armure de sa victime. Il lui avait laissé, s’amusant à insérer ses aiguilles dans les interstices qu’il découvrait. Le teint du garde rosit lui aussi, montant avec la chaleur. Puis Bouliiar attrapa la cotte de maille du garde et lui susurra à l’oreille :

    « Je vais vous faire cuire. Je vais porter vos mailles de fer au blanc et vous cuirez tout doucement. »

    Son sourire s’accentua. Le garde se trémoussait sous la chaleur et se mit à hurler. Il supplia le mage des yeux pour qu’il s’arrête et lui dit, haletant :

    « Je… je sais peu de chose. Cette personne que vous cherchez… Elle fait partie de la Garde comme moi ! …C’est vrai, on s’est inscrit presque en même temps et je l’ai souvent croisé depuis… Mais sa fait un moment que je ne l’ai plus vu. On …on prêtant qu’il se cache quelque part… Vous avez dit que je ne souffrirai plus ! »

    Bouliiar regarda au fond des yeux du garde et vu la vérité, tremblante et souffrante.

    « J’ai dit que c’était une possibilité, rien d’autre. »

    Bouliiar se détourna de sa victime et en touchant la paillasse de la chambre y mit le feu. Il se dirigea vers la porte, fit fondre la serrure et sortit dans le couloir. Là il laissa traîner ses mains partout, sur le bois des cloisons et les tentures. Le feu gagna en puissance et il entendit le garde crier de douleur et de désespoir. Il prit l’escalier, l'aura de ses mains s'estompant peu à peu. Quand il atteignit la sortit, l’étage où il s’était installé brûlait complètement. Les quelques habitants de la structure étaient déjà sortit et pleuraient la perte de leur bien, en attendent la brigade anti-incendies de la ville. Ils arriveraient surement à temps pour sauver la pension, mais le feu aurait à ce moment détruit toutes les preuves pouvant exister de son passage.

    Bouliiar à nouveau invisible s’éclipsa dans les ombres fuyantes de la ruelle. L’esprit en paix et le corps indétectable et fatigué il reprit le chemin du port …

    Alors qu'il s'était à peine éloigné il entendit le bruit des pas de la brigade et les cris de ceux qui avaient commencé une chaîne. Il sourit et continua son chemin.

  20. #20
    Date d'inscription
    décembre 2003
    Localisation
    Lille City Beach
    Messages 
    2 579
    Je poste là car je ne peux pas commencer de sujet à Manost.

    Le duo meurtrier revint aux portes de la ville. Un peu à l'écart, là où s'étaient installé à leur arrivée.

    Duorok était furieux, ce Martial leur glissait entre les doigts régulièrement. Les assassins se mirent en cercle et Duorok prit la parole.


    - Faisons le point, ça fait déjà plusieurs fois que Martial nous file entre les doigts. Nous avons perdu l'appuis de Beorn et son vampire.

    L'attaque du théatre s'est soldé par un échec, de plus j'ai peu apprécié ce carreau d'arbalète dans mon épaule.

    Je propose que nous surveillions ces portes. Et si Martial choisit de partir par les mers nous serons avantagés, en effet nous, à travers moi, bénéficions du soutien d'Umberlie et sur la mer je pourrai le battre.
    Kettrarik Purmarteau, forgeron nain exilé à Dorrandin
    Avant j'étais Duorok Gutrash. Mais ça, c'était avant. Être vert, ça gère !

  21. #21
    Date d'inscription
    juin 2004
    Localisation
    Paname
    Messages 
    1 859
    "C'est une bonne idée à mon avis. Espérons que le mage rouge daigne nous informer de ses hypothétiques découvertes.

    Je me propose de partir en reconnaissance près des portes pour repérer les éventuels gardes."

    Ben-j ---> furtivité

    Ben-j s'approcha des portes et vit une paire de garde plutôt aux aguets. Les portes de Manost étaient fermées. Voila qui nous simplifiera grandement la tâche, pensa Ben-j.

    Ben-j fit le tour du quartier et s'apprêtait à rentrer lorsque qu'au détour d'une ruelle proche des portes il vit des ombres s'affairer.
    Il s'approcha doucement du groupe pour les distinguer plus nettement puis son esprit ne fit qu'un bond.


    Il retourna au courant auprès du groupe d'assassins et dit à Duorok:
    "Hâtez-vous! Hâtez-vous, je les ai reconnu! Deux ou trois aux abords d'une ruelle non loin, il font partie du groupe de Merillym, je les ai déjà vu dans le théâtre!"

    Téléchargez donc ce superbe perso pour SOA... Et celui-ci pour TOB !
    Mon vrai moi...
    ... et mon moi RP
    Pour faire parler Ben-j en RP: salmon (comme le poisson)

  22. #22
    Date d'inscription
    juin 2004
    Localisation
    Paname
    Messages 
    1 859
    Duorok et Ben-j s'approchèrent à pas de loup en direction des acolytes de Martial. Il était moins une, au moment où les deux assassins pénètraient dans la ruelle, les trois partenaires de Merillym tournaient au coin de la ruelle.

    Les deux mercenaires les suivirent pendant de longues minutes puis ils passèrent devant une ruelle sombre que les trois fugitifs n'avaient pas osé emprunter. Ben-j y jeta un bref coup d'oeil et remarqua qu'un ivrogne y cuvait son vin.

    Au bout de 30 secondes, son esprit qui cogitait subconsciemment sans savoir pourquoi ne fit qu'un tour: cette ivrogne qu'il venait de voir, c'était Merillym Martial!

    Ben-j tira Duorok par la manche et emmena ce dernier, qui ne comprenait pas pourquoi ils arrêtaient la filature, dans la ruelle.


    Suite ici
    Téléchargez donc ce superbe perso pour SOA... Et celui-ci pour TOB !
    Mon vrai moi...
    ... et mon moi RP
    Pour faire parler Ben-j en RP: salmon (comme le poisson)

Discussions similaires

  1. [Quête] Trône du soleil
    Par Mérillym Martial dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 35
    Dernier message: 20/03/2005, 17h46
  2. [Quête] Trône du soleil
    Par Elissa Keens dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 31
    Dernier message: 03/03/2005, 11h18
  3. [Quête] Trône du soleil
    Par Beorn Devir dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 36
    Dernier message: 23/01/2005, 22h04
  4. [Quête] Lutte pour le trône du soleil
    Par Lothringen dans le forum Les archives de Lumenis
    Réponses: 50
    Dernier message: 20/01/2005, 19h44
  5. [Quête] Trône du soleil
    Par Lothringen dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 4
    Dernier message: 17/12/2004, 21h09

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251