Affichage des résultats 1 à 25 sur 25

Discussion: [Quête] Sauvetage d'Egrevyn...

  1. #1
    Date d'inscription
    avril 2003
    Messages 
    979
    Suite d'ici.

    -------------------------

    "Morgana LeFay" :

    La sorcière suivit Anankê jusqu’aux murs du cimetière. Elle frissonna alors qu’elle cherchait les grilles qui lui permettraient d’entrer dans ce lieu de mort. La brume qu’elle avait « vu » était bien là, formant un linceul sinistre. Elle s’avança prudemment, passant les lourdes grilles qui marquaient l’entrée du cimetière. Elle se fixa, confiant ses sens à Rune. La louve renifla et transmit ses sensations à sa maîtresse :

    Des morts, beaucoup de morts, mais pas tous morts, et puis un vivant ! Là-bas !

    Se « tournant » vers Anankê, elle lui demanda de localiser le « vivant ». De longues minutes passèrent où la sorcière sursauta à chaque bruissement, à chaque froissement . Elle avait conscience que ce lieu était pire que bien des tombes où elle avait pu s’engager dans sa quête de manuscrits et d’objets rares et aussi qu’elle devait économiser ses sorts. Elle n’était que dans l’antichambre de la Mort. Le pire était encore à venir. Et jamais son instinct ne l’avait trompé…
    Anankê revint vers sa maîtresse :

    Il y a un homme près du grand bâtiment qui creuse une tombe.
    Allons bon
    pensa la sorcière, le fossoyeur local… Quoique… Anankê, guide moi par le chemin le plus sûr !

    La chouette lui communiqua son assentiment et elle se mit en route. Rune quant à elle ouvrit la marche, guettant d’éventuels obstacles… Finalement elles arrivèrent en vue de l’imposant mausolée. A quelques pas de là, un homme de petite taille s’acharnait à creuser la terre dure pour y mettre un corps enveloppé dans un linceul à ses pieds. Rune gronda sourdement.

    Morgana s’arrêta quelques instants pour réfléchir à la marche à suivre. Elle ne faisait pas confiance à l’homme, elle n’était pas folle. Mais qui mieux que lui saurait reconnaître la tombe qu’elle avait vu ? Et qui pourrait la guider dans ce dédalle ? Quoiqu’elle n’avait pas vraiment besoin d’un guide, elle avait aussi « vu » le chemin. Mais certaines tombes devaient être très dangereuses, et elle devait éviter de se perdre et de se faire blesser…
    Elle rabatti sur ses épaules son capuchon dévoilant son fin visage. Comme tous les Aasimars, elle bénéficiait d’une beauté irréelle qui lui attirait les faveurs des gens. Rune derrière elle , elle s’avança vers l’homme.


    Excusez-moi, mon Sieur, fit-elle d’une voix profonde, je cherche une tombe ne particulier. Peut-être pourriez-vous me l’indiquer ?

    Pas besoin d’être devin pour comprendre le regard qu’il lui lança lorsqu’il se tourna vers elle et qu’il s’appuya sur sa pelle… Morgana poussa un soupir. C’était sûr, les Mélandiens savaient comment faire de l’argent sur le dos des autres ! Elle posa une main sur sa bourse.

    Et combien cela me couterait-il ? Ajouta-t-elle d’un air entendu…

  2. #2
    Le Fossoyeur Invités
    Le petit homme bourru grommela une sinistre malédiction qui se perdit dans le lugubre murmure du vent, mais la dernière phrase de l’inconnue avait émoustillé en lui ce noble sentiment d’appât du gain, si cher aux Melandiens.

    Il dévisagea plus attentivement l’inconnue, elle avait quelque chose de surnaturel qui lui donnait un aspect envoûtant et mystifiant. « Mouais, tout juste bonne à travailler dans un bordel des Bas-Quartiers » se dit-il.

    Il lui darda un regard inquisiteur. Un duel intérieur le mitigeait, elle avait quelque chose de louche, il le sentait dans l’atmosphère. Repensant à l’Antre des Délices, il fit son choix. Il ouvrit sa large bouche rugueuse, laissant apparaître une où deux dents noirâtres qui devaient se sentir bien seules.


    « Cent pièces d’or. »

    Tendant une large main bourrue et usée par des années de maniement de la pioche, il examina avec soin le moindre geste de la visiteuse. Mais ses yeux trahissaient l’indécision, une myriade de doutes l’avaient envahis. L’aasimar vit cela et avant qu’il ne retire sa main lui déposa avec vivacité une fine bourse de cuir dans sa paume couverte de cals.

    L’homme des tombeaux était piégé. Il se résigna finalement et gronda de sa puissante voix.


    « Bien…, que voulez-vous !? »

  3. #3
    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Valprofond
    Messages 
    359
    La sorcière regarda le petit homme. Au fond de ses yeux elle vit le conflit entre sa cupidité, sa nature mauvaise et le charme que l'Aasimar exerçait sur lui...
    Elle attendit patiemment, puis quand elle vit le moment où il allait prendre sa décision, elle lui fourra une bourse pleine d'or dans les mains!

    Le voilà mieux disposé! Pensa-telle en le voyant se décider. Mais la suite nécessitait de jouer aussi finement, et vu le premier contact, elle douta que son "charme" agisse totalement sur l'homme...


    Et bien, fit-elle d'une voix susurrante, je voudrais visiter l'une des cryptes. Je sais que ma requête peut vous sembler folle ainsi présentée, mais, voyez-vous, on m'a dit que dans l'une de ces tombes se trouvait un objet qui me serait utile pour mes recherches en magie...

    Devant la mine suspicieuse du fossoyeur, Morgana ajouta :

    Je suis une sorcière et je viens d'arriver en ville. C'est l'un de vos nécromancien qui m'a conseillé cet endroit, il m'a même décrit la tombe. Il s'agit d'une salle voûtée, avec un large tombeau en son centre, très décoré. Il y a des fils d'or tout autour et une épée enchâssée dans la pierre. Et les murs sont couverts de runes et il y a aussi une inscription sur la tombe, d'après ce qu'il m'a dit...
    Cette tombe vous dit-elle quelque chose et pouvez-vous m'y mener?


    La sorcière regarda le fossoyeur dans les yeux. C'était maintenant ou jamais...
    "Et si on se lançait dans l'élevage de bébés en plein air?!!!" "... *soupire*"
    Je suis les Ténèbres, je suis la Lumière... Morgana LeFay Sorcière à la retraite.

  4. #4
    Le Fossoyeur Invités
    Le fossoyeur écouta avec une attention toute particulière l'inconnue, elle avait encore une autre bourse de cuir attachée à sa ceinture et qui semblait gorgée de pièces d’or. Ses petits yeux mauvais la scrutaient avec méfiance, puis soudain une expression de profonde stupéfaction se figea sur ses traits et il partit dans un énorme rire tonitruant et grossier qui fit tant de bruit que l’Aasimar se demanda si un zombie n’allait pas sortir d’une tombe pour lui dire de se taire.

    « Hahahaha… Alors la dame veut aller voir la tombe de ce bon vieux tortionnaire… »

    Il eut un petit ricanement affreusement malsain. Ses yeux sombres pétillaient de malice et miroitaient d'une énigmatique lueur.

    « Je peux vous indiquer un chemin, un raccourci ! Mais moi je ne vais pas là-bas ! Suivez-moi…»

    Sans laisser le temps à l’inconnue de rétorquer quoi que ce soit, le fossoyeur disparut à grandes enjambées dans la brume omniprésente du cimetière, avançant avec une agilité qui en aurait surpris plus d’un. Elle le suivit tant bien que mal, esquivant soigneusement les aspérités du sol et les pièges des sépultures. Il n’était plus qu’une tache noirâtre au milieu d’un océan de brouillard. Un moment elle crut l’avoir perdu mais elle le retrouva finalement, il attendait en face d’une sinistre pierre tombale à la forme menaçante et pointue.

    « Vous en avez mis du temps ! J’aurais pu aller aux neufs enfers et en revenir que vous ne seriez toujours pas là ! » grommela-t-il.

    Mais sa voix n’avait rien drôle, elle était aussi froide que la glace. Il eut un rictus dédaigneux puis marmonna quelque chose d’inintelligible. Elle remarqua alors que même les fossoyeurs du cimetière le craignaient, elle sentit une amère sensation d’angoisse l’envahir.
    Soudainement, il se reprit et tâcha d’arborer un semblant de sourire, faible relent de sympathie sur un être empestant le mal depuis la racine :


    « Vous savez, je n’ai pas vraiment le droit de faire ce que vous voulez que je fasse. Je veux encore 50 pièces d’or, je prends énormément de risques…»

    Mais son expression ne reflétait que la cupidité et sa minable parodie angélique parut ne pas le convaincre lui-même. Il grimaça :

    « Très bien ! 20 pièces d’or ! De toute façon l’or n’a jamais servi à un cadavre à ce que je sache ! »

    Il tendit à nouveau sa main couverte de cicatrices tandis qu’il faisait virevolter une grosse clé de fer avec l’autre.

  5. #5
    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Valprofond
    Messages 
    359
    Rune gronda sourdement lorsque le fossoyeur s'éloigna dans le brouillard et elle s'élança derrière lui, guidant la sorcière à travers le piège des tombes effondrées et du sol irrégulier. Morgana les rejoignit finalement près d'une pierre tombale de sinistre allure. Sa forme évoquait une épée dressée vers le ciel comme pour le menacer d'une attaque vengeresse. La sorcière frissonna malgré elle et regarda son guide occasionnel.
    Son air ne laissait aucun doute : il avait peur. Rune lui renvoyait les effluves de terreur de l'homme. Pour la première fois Morgana prit conscience de ce qui l'attendait probablement dans les profondeurs de la cité du Chaos. Evidement qu'attendre de plus d'un endroit pareil? Pourquoi son cimetière serait-il plus calme que ses rues? Vu la population qui devait y "résider"...

    Elle resserra sa prise sur son bâton, à la fois pour se rassurer et pour être prête à toute éventualité.

    Par tous les dieux de Féerûne, la tombe d'un tortionnaire!!! Mais qu'est-ce qui t'as pris d'aller là-bas Egrevyn? pensa la sorcière. Elle regarda le fossoyeur qui lui demandait de nouveau de l'argent... Est-ce qu'il ne venait pas de baisser son prix?!!!
    Morgana extirpa de sa bourse 20 po de plus qu'elle plaça fermement dans la main calleuse et elle en rajouta 20 de plus qu'elle enferma dans la main...


    Avant de m'ouvrir quoique ce soit et de m'indiquer le chemin, parlez-moi de cette tombe, que je sache au moins ce qui semble autant vous faire peur à vous qui vivez parmi les morts?
    "Et si on se lançait dans l'élevage de bébés en plein air?!!!" "... *soupire*"
    Je suis les Ténèbres, je suis la Lumière... Morgana LeFay Sorcière à la retraite.

  6. #6
    Le Fossoyeur Invités
    L’homme des caveaux empoigna fortement les pièces d’or que l’Aasimar avait déposé dans l’amorphe morceau de chair qui composait sa main. Une sinistre lueur d’avidité passa brièvement dans son regard. Il finit pas se décontracter et fixa d’un œil mauvais l’inconnue. Après quoi il marmonna quelques mots si doucement que l’ensorceleuse due tendre l’oreille pour les saisir.

    « La tombe… Elle est maudite, il semblerait que ce soit la sépulture de Ghador Dhaele, notre ami tortionnaire, allez savoir ! … Nombres d’inconscients crétins ont tenté de se saisir de l’épée… »

    Il ne finit pas sa phrase et poussa un long soupir :

    « Et nous ne nous aventurons jamais dans cette salle damnée, nous ne sommes pas fous non plus, si bien que la plupart des cadavres d’aventuriers intrépides restent vierges de pillage pendant bien des siècles… Ah, et je suis sûr que nous ratons des ossements fabuleux… »

    Il maugréa quelque chose d’incompréhensible, puis, il contempla à nouveau les vingt pièces d’or supplémentaires que la mystérieuse visiteuse lui avait donné. Sa voix se raffermit, mais elle était grave et austère, triste et ironique :

    « J’ai même entendu certaines rumeurs parlant d’un immense être spectral sortant de la tombe puis se saisissant de la gigantesque épée et se battant comme un sombre diable déchaîné. Ce ne sont bien sûr que des fagots aux yeux de bien des gens. Mais combien de ces gens ont-ils vraiment visité un lieu pareil ? »

    Il cracha dans l’herbe noire puis continua, sa voix envahissant d’une onde glaciale les oreilles de Morgana.

    « Ce qui est sûr, c’est que tout être passant dans cette pièce, il le sent… Chaque battement de votre cœur, il le sent… Chaque pas dans la salle, il le sent… Il se nourrit de la peur… Cependant, certains puissants vampires connaissent ses secrets à ce qu’il parait, mais notre dernier négociateur avec eux est mort totalement évidé de son hémoglobine. Depuis les relations se sont quelque peu tendues… »

    Le fossoyeur reprit son petit air vicieux et sardonique. Il éructa bruyamment. Puis il fixa à nouveau l’Aasimar d’un regard foudroyant.

    « N’allez pas mourir stupidement dans cette pièce, je vous en conjure ! Votre bâton me plait tellement… Mourir inutilement ou mourir utilement, le choix est facile ! »

    Un sourire diabolique se dessina sur son visage couvert d'une pléthore de cicatrices. Il eut un petit ricanement qui était aussi froid que la pierre des tombeaux.

  7. #7
    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Valprofond
    Messages 
    359
    La sorcière écouta attentivement ce que lui dit le fossoyeur. Elle observa son visage et y lut de la terreur presqu’autant que du sadisme, probablement à l’idée de la voir s’enfoncer seule dans cet enfer.

    Et maintenant un mort-vivant…, soupira-t-elle. Elle serra l’amulette autour de son cou. Elle ne serait pas suffisante, elle le savait. Ses sorts lui seraient plus qu’utiles vu ce qui l’attendait là-dessous.

    Ne pas toucher à l’épée donc et trouver un moyen de ne pas me faire repérer. A mon avis c’est impossible… Et bien soit, si je dois affronter ce tortionnaire pour pouvoir libérer Egrevyn, il trouvera une forte partie en face de lui, ce ne sera pas le premier habitant d’un tombeau que j’aurais à affronter…

    Les paroles du petit homme entrèrent dans son esprit, elle étaient emplies de superstition, mais Morgana savait que la superstition recouvrait une bonne partie de la vérité. Combien de superstitions l’avait conduite vers des tombes ou des demeures abandonnées pour y trouver un parchemin ou un objet rare ? Elle devrait combattre cet esprit, au même titre que tous les autres. Sauf que là, ce ne serait pas pour la connaissance mais pour aider un ami… Rune lui serait plus qu’utile, mais s’il existait un moyen de mettre toutes les chances de son côté, elle n’était pas contre. Une idée lui vint…


    Dites-moi, souffla-t-elle, mettant tout son charme dans ses mots, si je vous rapporte quelques-uns de ces os, me direz-vous s’il existe un moyen de pénétrer dans cet endroit sans éveiller la colère de son hôte ?

    Elle observa le petit homme. De nouveau elle vit sur son visage le combat entre l’avidité et la cruauté. Elle décida d’insister un peu plus, consciente que chaque pas dans la négociation pouvait tout faire échouer.

    Dites-vous bien que si je meure là-bas, que ce soit inutilement ou pas, vous n’aurez pas plus mon bâton que ces os…
    "Et si on se lançait dans l'élevage de bébés en plein air?!!!" "... *soupire*"
    Je suis les Ténèbres, je suis la Lumière... Morgana LeFay Sorcière à la retraite.

  8. #8
    Le Fossoyeur Invités
    Le fossoyeur regarda fixement l’inconnue tout en réfléchissant. Son visage bourru et grossier semblait totalement mitigé, en proie au doute. Finalement, en poussant un affreux grognement, il répondit d’une voix âpre.

    « J’accepte, après tout, je n’ai rien à perdre. Et vous semblez relativement digne de confiance, de toute façon, personne ne prend le risque de rouler un fossoyeur. »

    Il l’a fustigea d’un regard meurtrier et reprit son propos, ne laissant pas l’opportunité à l’Aasimar de rétorquer.

    « Le seul moyen que je connaisse pour éviter de subir le courroux du spectre, et bien…, c’est d’être recouvert entièrement de sang… Vous passerez totalement inaperçue aux yeux du mal qui trône dans la tombe, du moins un petit moment... »

    Il eut un petit ricanement en voyant la mine interloquée de la visiteuse.

    « Allons ne vous inquiétez pas ! Il est simple de trouver une petite créature à égorger dans le dédalle des couloirs. A moins que Madame ait peur de se salir !»

    Il s’esclaffa bruyamment, quand soudainement, un affreux hurlement à glacer le sang se fit entendre au loin dans la brume. Les traits de l’homme des caveaux se crispèrent et son macabre sourire se transforma en un rictus d’inquiétude.

    « Assez parlé ! »

    Il se mit à creuser frénétiquement la terre meuble recouvrant le haut de la sépulture, puis il accomplit une étrange manipulation sur la pierre tombale, ce qui se solda par un déclic providentiel. Il soupira.
    Il finit d’écarter quelques morceaux de terre grouillant d’helminthes puis saisit une lourde poignée de fer. Dans un abominable grincement il releva une énorme trappe rouillée par les siècles, dévoilant ainsi un sombre et glauque tunnel qui s’enfonçait dans les profondeurs, une obscurité absolue y régnait.
    L’atmosphère se fit immédiatement plus pesante et une mélopée lugubre débuta, crée par les glaciales bourrasques de vent qui s’engouffraient dans l’ouverture béante. Le fossoyeur arracha l’Aasimar à sa contemplation.


    « Qu’est-ce que vous attendez, allez-y ! Et n'oubliez pas notre accord ! »

  9. #9
    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Valprofond
    Messages 
    359
    La sorcière écouta la "technique" du Fossoyeur avec un air incrédule...

    Se couvrir de sang pour passer inaperçue?!!!

    Elle eut un frisson de dégoût à cette idée. Le sang, son odeur métallique, son goût, son contact poisseux... Tout cela la dégoûtait...
    Elle se ressaisit... Elle devait prendre sur elle, sinon elle ne retrouverais jamais son élève...

    Elle n'avait pas peur de se salir, non sûrement pas! Mais le sang... elle surmonta un haut le corps et resserra sa prise sur son bâton, au point de faire blanchir ses phalanges.


    Je suis sûre souffla-t-elle qu'il y a suffisamment de vermines dans ces cryptes pour me fournir du sang à volonté...

    Un cri soudain la fit sursauter. Rune se mit à gronder sourdement, oreilles rabattues... Le Fossoyeur paniqua et se mit à creuser près de la tombe. En quelques secondes il eut dégagé un passage secret à l'aspect sombre et peu rassurant.

    Morgana regarda cette blessure dans la terre avec fascination, laissant brièvement son esprit suivre la musique du vent qui s'engouffrait sous terre... La voix bourrue de l'humain la ramena à la réalité... Elle cligna des yeux et le regarda.

    L'Aasimar n'avait pas peur du noir, cela faisait très longtemps... Et ce que cet homme ne pouvait pas savoir, c'est qu'elle ne craignait pas plus la mort.
    Elle s'engagea sans rien ajouter dans le passage, Rune se faufilant à sa suite. Elle ne cilla pas lorsqu'elle entendit le bruit sourd de la grille que le Fossoyeur referma derrière elle. Elle laissa passer quelques secondes, le temps que ses yeux s'adaptent à l'obscurité.
    Elle hésita. Comme tous les Aasimar, l'obscurité ne lui posait pas de problèmes, mais elle ne connaissait pas l'endroit... Elle incanta donc...


    jqoyiuhqhqbgqhitu
    Morgana LeFay ---> Lumière

    Une douce lumière sembla irradier du corps de la femme. Elle se répandit, éclairant le couloir étroit où elle se trouvait.
    Si le Fossoyeur ne l'avait pas trompée, elle ne devait pas être loin de son but... L'appel avait repris, mais il restait confus. De toute façon, elle devait d'abord trouver une source de sang.
    Elle confia de nouveau ses sens à Rune, lui intimant de "chasser" une proie potentielle... Et munie de sang!
    "Et si on se lançait dans l'élevage de bébés en plein air?!!!" "... *soupire*"
    Je suis les Ténèbres, je suis la Lumière... Morgana LeFay Sorcière à la retraite.

  10. #10
    Date d'inscription
    avril 2003
    Messages 
    979
    L’Aasimar se trouvait dans un petit boyau tortueux qui plongeait littéralement vers les sombres profondeurs, s’entremêlant et s’entrecroisant sans cesse. Ce qui n’était pas sans rappeler le dédalle sinueux d’un prodigieux intestin. Mais après tout, n’était-elle pas prisonnière d’un monstrueux ventre empli d’effroi ?

    Les parois du passage étaient constituées d’une étrange pierre noirâtre à la texture granuleuse qui semblait absorber inexorablement la lumière et exhaler des ténèbres opprimantes et étouffantes. Le sol était composé de dalles totalement brisées, visiblement cela n’avait pas été entretenu depuis bien des lustres. Aucun bruit mis à part celui de sa respiration haletante ne venait déranger le silence sépulcral.

    Les minutes s’égrenaient machiavéliquement et son chemin semblait intarissable, les virages se suivaient inlassablement. La seule différence fut que de mystifiantes peintures murales avaient fait leur apparition le long des murs. Le temps ne les avait guère épargnées et la plupart de ses reliques oubliées étaient en lambeaux. Cependant, les rares ayant survécues à l’érosion de noirceur des cryptes représentaient des scènes toutes plus abominables les unes que les autres, relents d’esprits tourmentés. Dépassant le symbole d’une tête tranchée crachant du sang, elle se retint de crier avec peine. Un cadavre en décomposition, reposant le dos sur le sol, la fixait de ses yeux flétris, une kyrielle de vermines lui rongeait les intestins dans de petits bruits de succion et une odeur infâme vint agresser les narines de l’ensorceleuse. Le corps était complètement disloqué, aussi tordu qu’une poupée victime d’un enfant turbulent et sa peau arborait une couleur blafarde teintée de lueurs verdâtres par endroit. Le sourire béat du trépassé, figé par la mort, semblait se moquer ouvertement de la Lumenienne - « bientôt tu seras comme moi ! » - et d’immondes chicots beiges étaient vaguement discernables entre les méandres des lèvres en putréfaction.

    Elle n’avait pas le choix, il lui fallait passer à côté du charnier pour pouvoir continuer son périple. Inspirant profondément, elle se rapprocha à pas feutrés, quelques rats aux dents jaunâtres fuirent se réfugier dans les interstices des murs. Un ricanement d’outre-tombe résonnait dans ses oreilles, il s’intensifiait, il la narguait.

    D’un bond elle évita le cadavre puis continua. Le rire malsain s’atténua, puis soudain il fut couvert par un autre bruit bien plus atroce. Dans une ignoble mélodie de chairs corrompues s’entredéchirant, le mort-vivant se leva. Ses globes oculaires étaient emplis d’une lueur haineuse et dans un hurlement d’acier il dégaina une sinistre épée rouillée.

    Il se jeta sur l’Aasimar.

  11. #11
    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Valprofond
    Messages 
    359
    La sorcière fut submergée par l'odeur de la chaire en décomposition. Elle lutta contre son envie de vomir. Elle avait vu la mort et des morts plus d'une fois en face, mais à chaque fois la même angoisse la saisissait : le souvenir de son "réveil" seule, enfermée dans cette tombe où pourrissaient d'autres cadavres... Parfois lorsque la nuit était trop sombre... Elle inspira profondément pour calmer les battements de son coeur et enjamba le cadavre. Elle devait surtout se préoccuper de ce qui avait mis le pauvre malheureux dans cet état...

    Rune ouvrait la marche à quelques mètres devant elle. Elle venait de dépasser le corps sans vie lorsqu'un rire atroce s'éleva dans l'étroit boyau. Rune revint sur ses pas au galop et l'Aasimar stoppa net, les sens aux aguets. La sinistre plainte se prolongeait allant toujours plus haut dans les aiguës. C'est alors que le bruit s'arrêta pour faire place à l'épouvantable son de chaires en mouvement. Chaque fibres du corps de la sorcière se révolta contre cette improbabilité : le bruit des ligaments en mouvement, de la peau qui se détache...

    Morgana faillit basculer en arrière, mais se repris juste à temps pour éviter l'assaut du zombi. Elle se jeta de côté et entendit un long déchirement. Lorsqu'elle regarda, elle vit que le mort-vivant avait agrippé le bas de sa robe en emportant un long morceau dans sa course en avant. Morgana se mit en garde, son bâton prêt à frapper. Son esprit fonctionnant à toute vitesse. Si la magie lui était innée, elle ne devait pas laisser ses instincts prendre le dessus. Le plus dur était à venir, elle le sentait. Elle devait économiser ses sorts et trouver à cet instant précis celui qui lui permettrait de défaire ce monstre sans trop de peine.

    Le mort-vivant s'apprêta à reprendre l'assaut lorsque Rune le projeta sur le sol en sautant sur son dos. S'en suivit une furieuse mêlée d'où s'échappait des grognements inhumains... Rune arracha un lambeau de chaire putride au zombi, mais reçut en échange un violent coup sur l'échine qui lui fit lâcher prise avec un gémissement de douleur.

    Cependant ce répit avait permis à l'Aasimar de préparer sa contre attaque. Elle s'était légèrement reculée et avait commencé à incanter. La rapidité serait son alliée....


    ghqieh'ihqeh ieosutoiezj oiuzejrhgbà' qsejqoitjn qeji'
    Morgana LeFay ---> Projectiles magiques ---> mort-vivant.

    Cinq flèches de lumières jaillirent des doigts de la sorcière et frappèrent de plein fouet le zombi qui chancela avec un grognement. L'air s'empli de l'odeur de la chaire brûlée et le corps mort crépita et grésilla aux endroits touchés. Rune en profita pour l'attraper par la jambe et pour le tirer tant bien que mal en arrière, laissant à la sorcière le temps de se reprendre et de préparer l'offensive suivante.

    Le mort-vivant se dégagea d'une secousse, laissant de nouveau un morceau de chaire dans la bataille. Il fonça sur Morgana qui n'eut que le temps de lancer son autre sort avant de recevoir la masse en décomposition de plein fouet.


    ffrey yndnuiioftoh iqgjjh
    Morgana LeFay ---> Destruction de mort-vivant ---> mort-vivant.

    La créature frémit avant d'écraser la sorcière sous son poids. L'Aasimar crut qu'elle allait défaillir sous cette odeur. Elle le sentait affaibli, près à sombrer dans l'oubli, mais il allait avoir besoin d'un peu d'aide... La sorcière parvint à se dégager et à ramper suffisamment loin pour que la main qui se tendit ne rencontre que le bas de sa robe. Le zombi se retrouva avec un morceau de tissu noir dans la main et reçu, alors qu'il se relevait en chancelant, un violent coup de bâton sur le crâne.

    Avec une rage accrue et inhabituelle, la sorcière frappa encore et encore le crâne du mort-vivant jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'une bouillie informe et qu'elle soit sûre qu'il soit vraiment mort... Puis elle s'adossa au mur sombre de l'étroit couloir et se laissa glisser au sol son bâton toujours serré dans la main. rune vint vers elle en claudiquant et enfoui sa tête dans sa main.


    Ma chérie, souffla la jeune femme en enfouissant son visage dans le pelage blanc. Tu ne souffres pas trop?

    La louve gémit un peu puis se redressa et montra qu'elle était prête à partir, signifiant par les sensations qu'elle transmettait à la sorcière que la douleur était supportable et que s'il le fallait elle pourrait encore se battre.

    L'Aasimar poussa un profond soupir et vérifia qu'elle n'était pas blessée, maintenant que l'adrénaline était retombée. A part quelques égratignures et une robe saccagée, elle allait bien. Elle se releva et s'orienta dans le tunnel. A la faible lueur qui émanait encore de son corps, la louve et l'Aasimar se remirent en route. Elles devaient trouver la tombe du tortionnaire, mais avant toute chose du sang...

    Alors que la faible lueur disparaissait au détour du boyau, la vermine familière des lieux vint finir son repas.

    "Et si on se lançait dans l'élevage de bébés en plein air?!!!" "... *soupire*"
    Je suis les Ténèbres, je suis la Lumière... Morgana LeFay Sorcière à la retraite.

  12. #12
    Date d'inscription
    avril 2003
    Messages 
    979
    Encore sous le choc de sa funeste rencontre, l’Aasimar réprima une grimace de dégoût face aux miasmes planant dans l’atmosphère qui venaient taquiner ses narines. Bien qu’elle ne soit pas blessée, une profonde meurtrissure psychique achevait d’envenimer son âme fébrile et l’anxiété était à son apogée.

    Elle reprit tant bien que mal sa lugubre promenade dans le boyau tortueux. Le silence n’était perturbé que par le bruit de la vermine bataillant dans les entrailles du cadavre. S’en éloignant, le son s’atténua peu à peu, puis finit par disparaître, la laissant seule avec le froid mutisme des caveaux.

    Ses pas résonnaient sur les dalles fissurées, et l’angoisse de réveiller quelque antique créature plongée dans un sommeil profond depuis des lustres ne tarda guère à tarauder son esprit. Mais sa détermination ne fléchit point et elle continua son périple.

    Quelques minutes et bien des doutes plus tard, le halo blafard qui émanait de son sortilège dévoila l’entrée d’une salle à l’allure de catacombes. Soudain, elle se rendit compte qu’une autre torche éclairait faiblement une partie de la pièce, mais il était trop tard, une gigantesque créature tenant un grossier marteau et qui semblait surgir littéralement de la pénombre se ruait déjà sur elle en beuglant…

    --------------------------

    Grokk lâcha l’enfant. Le petit corps famélique et désarticulé s’effondra sur le sol dans une gerbe de sang, le contenu de la cage thoracique défoncée se déroula sur la pierre glaciale dans un concert d’immondes bruissements. Un cruel et éphémère fleuve d’hémoglobine s’écoulait doucement entre les fentes des dalles imperturbables, nourrissant le mal enfoui au plus profond de sa vigueur.


    « Va voir ! Je ne veux pas de témoin. »

    Sidarek pointa un doigt ordonnateur vers la source de lumière tout en dardant un regard maléfique sur le deuxième gamin, solidement harnaché sur une large table.

    Le demi-ogre se saisit d’un énorme maul, qui passait pour une vulgaire allumette dans ses gigantesques mains, et esquivant habilement les armatures acérées des mortels appareils de torture jonchant la salle, fondit vers l’éclat lumineux en hurlant bruyamment.

    Le vieux mage humain, hanté par une nécessité de prudence exacerbée, récita d’une voix machiavélique une incantation tout en traçant dans l’air glacé une ténébreuse toile d’éphémères filaments magiques.


    Sidarek image miroir Sidarek

    De multiples copies illusoires du vieil homme apparurent autour de lui dans des gerbes d’énergies. Un sourire malveillant se dessina sur les faciès émaciés.

  13. #13
    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Valprofond
    Messages 
    359
    Alors qu'elle tournait dans un des méandres du sinistre couloir, la sorcière se retrouva face à l'entrée d'une pièce sombre, mais elle s'aperçut trop tard qu'il y avait une autre source de lumière devant elle. Le halo blafârd émanent de son propre corps l'avait trompé!! Elle avait d'abord cru à un reflet... Ce couloir était si long, si désert, qu'elle avait imprudemment baissé sa garde!
    Cela faillit lui coûter la vie!!!

    Au moment où elle pénétrait dans la sinistre pièce elle entendit un beuglement sauvage qui la fit sursauter. Elle n'eut que le temps de se jeter en arrière! Un marteau gigantesque frôla le flot de ses tresses blanches défaites et vint s'écraser contre le mur à l'endroit où aurait du se trouver sa tête arrachant à la pierre sombre des étincelles et des éclats de pierre noire...

    La scène se figea brièvement devant les yeux de l'Aasimar comme dans un rêve : une créature au facièce ogresque tenait l'énorme marteau avec autant d'aisance qu'un simple bâton. Le demi-ogre avait l'air bestial et buté de ceux qui ne s'expriment par la violence. Sa tunique de cuir était souillée de sang, ses yeux étaient enfoncés dans leurs orbites et dardaient sur la sorcière un regard avide... De sang!!!

    La pièce qui s'ouvrait en partie devant elle était emplie d'instruments de tortures tous plus atroces les uns que les autres. Il lui sembla entendre un gémissement étouffé...

    Un long frisson la parcouru. Cette pièce, elle l'avait vu dans sa vision. Elle touchait au but!!! Mais l'obstacle entre Morgana et la prison d'Egrevyn était de taille...

    Le temps repris brusquement sa course! Le demi-ogre se rétabli sur ses jambes et se prépara à son deuxième assaut. Morgana réprima l'élan de Rune. La louve était blessée et face à ce monstre elle n'avait aucune chance... La sorcière et son familier devaient d'abord reculer pour ensuite contre attaquer...

    Prestement l'Aasimar recula dans le couloir. Elle savait que la lumière qui émanait d'elle en faisait une cible idéale, mais le bref moment qui allait s'écouler avant que l'ogre ne surgisse devant elle devrait suffire. Si Myrdhin lui avait appris quelque chose, c'était bien la rapidité, tant dans les pensées que dans les actes...

    Elle renvoya Rune en arrière. Si la louve devait intervenir, ce serait en dernier ressort. Puis elle lança un sort pour se protéger des attaques à venir...


    hhyzyhjqkuhjfn qiurjh
    Morgana LeFay ---> Peau de pierre ---> Morgana LeFay.

    En quelques secondes sa peau devint grise et semblable aux murs qui l'entouraient. Cela ne la rendrait pas invisible mais lui permettrait de ne pas finir broyée par un coup de marteau. Du moins, pas tout de suite!


    Par contre son bâton lui était assez solide pour parer les coups. Le demi-ogre fonça sur elle avec un nouveau cri de bête. Morgana se retourna brusquement, son bâton placé haut et horizontalement. Il y eut un bruit sec lorsque le métal du marteau rencontra le bois du bâton. La sorcière sentit l'impact, sentit son bras s'engourdir, mais tint bon. Avec une grimace elle repoussa le marteau et envoya son pied à hauteur du plexus du monstre;

    Elle fit mouche et lui coupa suffisamment le souffle pour se dégager et se placer dos à la salle. Essoufflée elle réfléchit à la suite possible de cette brutale passe d'armes. Elle n'avait pas assez de recul, pas encore, ni assez de temps pour lancer un sort. Déjà le demi-ogre se retournait vers elle près à frapper, son souffle retrouvé.

    Morgana fit un pas en arrière et se campa de nouveau sur ses jambes. Elle ne pouvait qu'attendre les assauts et non pas prendre l'initiative. pas pour l'instant. mais dès qu'elle aurait la faille...

    Elle lâcha brièvement sa prise sur son bâton et se saisit de sa dague quelle tint fermement dans sa main avant de reprendre son bâton en main. Un cure-dent face à l'arme du monstre et à sa taille, mais une arme terriblement affûtée et qu'elle savait manier à la perfection...

    Elle avait un avantage sur lui : son expérience...

    "Et si on se lançait dans l'élevage de bébés en plein air?!!!" "... *soupire*"
    Je suis les Ténèbres, je suis la Lumière... Morgana LeFay Sorcière à la retraite.

  14. #14
    Date d'inscription
    avril 2003
    Messages 
    979
    Grokk était surpris, la ridicule petite créature qui lui faisait face avait bien plus de ressources qu’il ne l’aurait cru. Elle se déplaçait avec aisance et semblait manier avec beaucoup de dextérité cette sorte de minuscule allumette ferreuse lui servant d’arme. Cependant, le demi-ogre était un véritable monstre, doté d’une constitution phénoménale et d’une force gargantuesque. Un adversaire terrible qui ne craignait guère de simples entailles, presque bénignes pour lui.

    Faisant tournoyer avec facilité son énorme maul, il obligea la sorcière à reculer. Puis il lui décocha un coup prodigieux en hurlant un cri de guerre guttural, menaçant presque de causer l’éboulement du couloir. Malgré toutes ses agiles parades, la sorcière ne pu éviter l’attaque, le marteau de guerre la percuta de plein fouet dans un choc d’une puissance inouïe, une des peaux de pierre protégeant Morgana vola en morceaux dans un concert de gravats se disloquant. Préservant cependant l’intégrité physique de cette dernière, pour le moment…

    La créature gronda de colère, affreusement frustrée de ne pas avoir entendu le bruit d’une cage thoracique défoncée, elle redoubla la violence de ses assauts, ne laissant aucun répit à la sorcière qui se défendait tant bien que mal, malgré son expérience, elle n’était pas une guerrière et son ennemi était visiblement un barbare plus qu’expérimenté. Les deux adversaires s’étaient enfoncés assez profondément dans le couloir d’où était arrivée Morgana, mais il lui paraissait bien pire à présent, de sinistres relents d’une rage sépulcrale embaumaient l’atmosphère de leur noirceur, et les solides murs de pierre noire semblaient parcourus par de sinistres apparitions spectrales aux faciès torturés.

    Soudain, une onde sonique assourdissante de plusieurs déflagrations magiques, provenant de la pièce où se tenait le demi-ogre auparavant, parvinrent aux oreilles des deux combattants. Le monstre se retourna brusquement, prêt à bondir pour aller aider son maître. Il se rendit compte trop tard de son erreur…

    ----------------------------------------------------

    Les neufs Sidarek grimacèrent en même temps, dardant des regards lourds de haine sur les nouveaux venus, un groupe de trois hommes et une femme au vu de sa longue chevelure brune, tous armés jusqu’aux dents. Il maugréa un juron diabolique dans sa courte barbe rêche et aride. Des mercenaires de pacotille se dit-il, ce n’est vraiment pas le moment !

    Celui qui semblait être le chef des intrus s’avança d’un pas nonchalant et apparemment sûr de lui, malgré la kyrielle d’images miroir scrutant le moindre de ses mouvements, des airs maléfiques étaient gravés sur leurs visages envenimés par la corruption.


    « Eh, vieux magicien croulant ! Passe ton or, tes bijoux et tes armes si tu tiens à la vie… Tes petits tours d’illusionniste ne nous font pas peur le moins du monde ! »

    Il ricana avec ses compagnons. Sidarek aurait souri en temps normal devant tant d'inepties, mais la il sentait que la situation commençait à lui échapper, surtout s'il devait dépenser des sorts stupidement, et que Grokk n’était toujours pas revenu, quel idiot ! Les illusions répondirent en concert.

    « Passez votre chemin fous ! Une bande de stupides mécréants comme vous devrait quand même réussir à trouver une sépulture à profaner loin de moi dans ces catacombes putrides ! »

    Les brigands n’apprécièrent que moyennement la remarque, et en hurlant de rage, ils se ruèrent vers les illusions de l’antique jeteur de sorts, tâchant d’éviter les faux traîtresses des imposants appareils de torture encombrant la pièce.
    Les lèvres de certaines illusions et du véritable Sidarek remuèrent légèrement, balbutiant un flot de paroles maudites tout en tissant une macabre arabesque rougeâtre de magie pure. Voyant l’énergie magique déferler, le visage souillé du nécromancien se fendit d’un « sourire » démoniaque.


    Sidarek Flétrissure groupe de bandits

    Une sphère brumeuse d’énergie funèbre fondit vers le centre de la pièce, avant d’imploser, créant une terrifiante nuée de vapeurs nécrotique. De vastes nuages de mort s’émancipèrent dans la salle désolée, noyant les mercenaires dans un maelström de décrépitude et d’horreur absolue…

    Un des combattants se mit à hurler en voyant sa peau s’assécher, en regardant la vie s’échapper de son enveloppe charnelle affreusement flétrie. Il succomba en poussant un dernier beuglement, les quelques restes de son épiderme ne masquant guère ses organes internes en train de se liquéfier et de décrépir dans d’immondes bruits de succion. L’homme s’effondra sur le sol violemment, soulevant un véritable tourbillon de poussière organique. Il ne restait de lui que quelques vagues ossements en ruine enveloppés par un mince linceul de peau ravagée.

    Un autre bandit connu la même fin tragique, sauf qu’il n’eut pas le temps d’articuler un cri.

    La femme et le chef, effroyablement défigurés, réussirent tant bien que mal à continuer leur charge désespérée, se jetant sur les illusions et les frappant encore et encore, dispersant l’énergie magique. Sidarek grogna de mécontentement tout en se préparant à lancer un deuxième sortilège. Au moment où son dernier double disparaissait dans une gerbe d’un bleu aussi glacial que l’hiver de ses pupilles, Sidarek hurla le trépas des mercenaires.


    Sidarek Plainte d’Outre-tombe

    Les deux rescapés auraient hurlé de terreur en entendant le chant funèbre si leurs cordes vocales n’avaient pas été dissoutes. Les deux carcasses, vides d’âmes et de vie s’écroulèrent sur les dalles fissurées du sol dans un heurtement mat. Sidarek pesta en silence contre lui-même, un cerveau flétri ne vaut plus rien !

    Il se retourna vers le couloir, faisant tournoyer sa longue cape anthracite, que faisait donc ce larbin de demi-ogre ! Il avait besoin de lui pour la seconde partie du sacrifice…

  15. #15
    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Valprofond
    Messages 
    359
    La sorcière fut secouée par le coup porté. Si elle ne fut pas blessée, pendant un bref instant sa vision se brouilla et un éclair blanc masqua le décor devant elle alors qu'elle avait le souffle coupé sous l'impact.

    Elle sentit la pierre sous sa joue lorsqu'elle toucha le mur, déséquilibrée et réussit à se rétablir de justesse avant que le monstre ne porte un autre coup.
    Sa protection avait souffert, le prochain coup risquait, sinon d'être fatal, au moins la blesser sérieusement.

    Elle se prépara à esquiver la prochaine attaque lorsqu'une explosion retentit dans la pièce d'où était venue le demi-ogre. ce dernier se retourna, surpris...

    Morgana saisit sa chance. Tout aller encore une fois dépendre de sa rapidité. Elle lâcha son bâton dans un fracas de bois et de fer heurtant le sol.
    Le demi-ogre se retourna surpris. Pendant un instant son instinct d'obéissance l'avait emporté sur le moment présent et il avait délaissé sa proie pour se précipiter au secours de son maître. Le bruit du bâton l'avait ramené à ce qu'il avait à faire.

    Il se retourna en tenant fermement son maul. Morgana l'attendait. Elle se jeta en avant, sa dague levée devant elle. Le demi-ogre regarda l'arme s'avancer avec un air incrédule. Puis il poussa un rugissement de douleur lorsque la lame s'enfonça dans son oeil gauche, se fichant profondément dans son crâne.

    La douleur lui vrilla le cerveau. Il se jeta en arrière dans l'espoir d'échapper à la douleur et pour tenter de retirer la dague profondément enfoncée. La sorcière en profita. Elle incanta rapidement...


    yyqihhqfibfiheriuze ez ayt othaotbhgoue
    Morgana LeFay ---> Rayon Ardent ---> Demi-ogre.

    Trois rayons de feu jaillirent des doigts de la sorcière et frappèrent le monstre qui poussa un hurlement de douleur et d'agonie. Son tabar s'enflamma et une épouvantable odeur de chaires brûlées emplit le couloir.

    L'Aasimar recula et se boucha les narines. En quelques minutes les cris d'agonie qui se répercutaient, à travers le couloir sombre s'éteignirent et un silence pesant s'installa de nouveau...

    Rune s'approcha prudemment du corps encore fumant. Les chaires noircies laissaient apparaître à certains endroits des muscles et des ligaments à vif. Le corps n'était pas trop abîmé. Sauf en surface. La sorcière se rapprocha du corps calciné et extirpa sa dague brûlante de l'oeil. Elle grimaça lorsqu'elle se brûla légèrement la main.

    Elle repensa à l'avertissement du Fossoyeur. Voilà qui lui fournirait plus de sang que des rats... Elle devait juste ouvrir cette créature... Morgana eut un haut le coeur. Puis se ressaisissant, elle se pencha de nouveau sur le corps.

    Soudain Rune lui envoya des signaux d'alerte. L'Aasimar abandonna sa tâche. Elle se rappela l'explosion et la vision fugitive de quelqu'un dans la pièce aux instruments de tortures. Il devait y avoir quelqu'un d'autre là-bas. Mais avec cette explosion...


    Elle devait en avoir le coeur net.
    Son sort durerait encore quelques minutes. Elle ramassa son bâton, remit sa dague dans son fourreau et se remit en route vers la salle de torture avec Rune sur ses talons.

    Lorsqu'elle fut de nouveau en vue de la salle, elle s'arrêta. Puis elle s'engagea avec prudence dans la salle éclairée de flambeaux...

    "Et si on se lançait dans l'élevage de bébés en plein air?!!!" "... *soupire*"
    Je suis les Ténèbres, je suis la Lumière... Morgana LeFay Sorcière à la retraite.

  16. #16
    Date d'inscription
    avril 2003
    Messages 
    979
    Sidarek était aux aguets, il avait entendu un intriguant bruit, comme un souffle de feu ravageur. Le vieux magicien grommela une antique malédiction dans sa barbe tout en se positionnant vers le couloir source du son, cela ne lui disait rien qui vaille. Ses doubles se répandirent dans la salle, formant une véritable nuée de sosies parmi les innombrables appareils de torture. Revisiter l’inquiétant domaine de la nécromancie démangeait les doigts fébriles de Sidarek qui agrippa fermement son bâton, une lueur démoniaque germa au plus profond de ses ténébreuses pupilles, lieu d’éternelles tempêtes de haine…

    -------------------

    L’atmosphère était glaciale et une tension diabolique trônait dans l’air malsain lorsque Morgana pénétra dans la salle que des tisons flamboyants éclairaient faiblement. Elle eut un choc violent, l’impression d’être encerclée par une dizaine d’adversaires aux faciès menaçants et terrifiants, mais sa connaissance de l’art magique lui permit de déceler en une fraction de seconde qu’il ne s’agissait que de l’effet d’un sort commun d’illusionniste. Mais ce court laps de temps était déjà une véritable offrande à son redoutable adversaire.

    Sidarek ricana tout en traçant une sinueuse arabesque aux reflets bleutés dans l’air empestant la chair calcinée. Il imaginait déjà avec euphorie le nombre impressionnant d’organes qu’il pourrait revendre, les intestins se faisaient rare ces temps-ci et une très bonne occasion de se fournir de bons éléments se présentait à lui.


    Sidarek renvoi des sorts Sidarek (9 niveaux de sorts)

    Une sphère d’énergie magique se forma autour du sinistre jeteur de sort, faisant disparaître sa cape anthracite derrière une myriade de protections immatérielles. Si l’ensorceleuse ne réagissait pas rapidement, un funeste destin ne tarderait guère à s’abattre sur elle.

    Mais qui est donc le véritable ennemi parmi toutes ses images ?

  17. #17
    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Valprofond
    Messages 
    359
    un mois pour répondre? record battu! Désolée, trop de problèmes annexes. :timide:

    Morgana sursauta en voyant les multiples reflets de Sidarek… Elle se maudit presque immédiatement pour sa réaction !
    Tu es idiote !!! Se morigéna-t-elle…. Un simple sort d’Image Miroir, un sort élémentaire !!! Et par sa nervosité mal venue, elle venait de donner l’avantage du premier coup à son adversaire inconnu !
    D’instinct elle recula un peu. Le museau de Rune toucha sa main ramenée en arrière. La sorcière ferma brièvement les yeux et sourit…

    En les rouvrant, elle reconnu le halo caractéristique d’un sort de Renvoie.
    Et bien, songea-t-elle, puisqu’il faut en arriver là, allons-y…
    Avec rapidité, elle incanta à son tour :


    gqirhqileht viztiu ute v rh
    Morgana LeFay---> globe d’Invulnérabilité Renforcé---> Morgana.

    Pour une fois la sorcière se permit un sourire mauvais…

    Bonsoir très cher, je ne sais pas qui vous êtes, fit-elle en avançant, mais vous êtes entre ma destination et moi… Et j’ai suffisamment perdu de temps comme ça !

    Alors qu’elle avançait, l’Aasimar avait confié ses sens à rune qui grondait derrière elle. Il y avait peut-être une multitude d’images, mais une seule avait une odeur !
    A travers le prisme d’un monde où les odeurs ont une couleur, Morgana "vit" Sidarek distinctement…


    Vous savez, peut-être pourrions nous nous montrer civilisés, continua la sorcière en avançant dans le cercle de lumière. Vos petites affaires m’indiffèrent. Continuez à étriper des enfants si cela vous chante. Moi, je dois traverser cette pièce, et quitter cette ville maudite…

    Avec des gestes lents, la sorcière trébucha sur les restes d’un des voleurs malchanceux… Elle se rétablit rapidement, prenant au passage une poignée de poussière ensanglantée…

    Le mage ne la croyait certainement pas. Il avait raison . La vision du petit corps éventré, et celle de l’enfant encore attaché au chevalet, de son regard terrorisé posé sur elle la rendaient folle de rage.
    Mais elle se contint. Elle devait divertir ce monstre, juste le temps de…

    Sidarek grogna, mais il prit conscience du petit jeu de la femme trop tard. Il reçu en plein visage la poignée de poussière lancée par Morgana. Les images se mirent à tousser et à cracher de concert, mais seule celle touchée réagissait vraiment. Rune, se jeta sur le mage ainsi dévoilé !

    Sachant que la louve n’offrait qu’une brève distraction, Morgana tenta sa chance…


    hsriyqtqre unrbtque iruq
    Morgana LeFay---> Dissipation de la Magie---> Sidarek.

    Une chance sur deux… Marmonna l’Aasimar en préparant un autre sort…
    "Et si on se lançait dans l'élevage de bébés en plein air?!!!" "... *soupire*"
    Je suis les Ténèbres, je suis la Lumière... Morgana LeFay Sorcière à la retraite.

  18. #18
    Date d'inscription
    avril 2003
    Messages 
    979
    Le mage grommela de stupéfaction, tout en toussant bruyamment. A peine avait-il eu le temps de se ressaisir qu’un loup se jetait sur lui, le mordant violemment au bras gauche dans un concert de grognements étouffés. Sidarek gémit de douleur alors que le sang coulait à flot de sa main déchiquetée, déjà un morbide lac d’hémoglobine se formait au pied du mage.

    Un rictus de haine se forma sur le visage du lanceur de sorts et il asséna un puissant coup de son inquiétant bâton incrusté d’une kyrielle de pierres précieuses sur le crâne de l’animal. Ce dernier jappa avant de s’effondrer sur le sol glacial dans un bruit mat, assommé par la force de l’impact.

    Au moment où Sidarek relevait la tête vers l’Aasimar, cette dernière achevait son incantation et une sphère de dissipation le percuta de plein fouet. C’est avec horreur qu’il vit son renvoi de sort partir en fumée tandis que ses images miroirs disparaissaient dans des gerbes d’énergie magique. Sidarek n’avait jamais été sous les auspices de Tymora.

    Une abominable expression de cruauté se forma sur son visage émacié par d’innombrables batailles, il commença à psalmodier une incantation tout en traçant de sinistres arabesques dans l’air crépitant. Juste avant que le rituel ne s’achève, le mage darda ses yeux diaboliques une dernière fois sur Morgana, mémorisant le moindre de ses traits. Un rire guttural résonna alors que dans une violente déflagration d’énergie magique, le sort débutait.


    Sidarek séquenceur de sorts
    Sidarek boule de feu Centre de la salle
    Sidarek téléportation ?


    Alors qu’une sphère magmatique crépitante fondait vers le centre de la pièce, Sidarek se volatilisa en une fraction se seconde. Il n’y avait plus aucune trace de lui…

    L’Aasimar eut juste le temps de se jeter à terre pour éviter partiellement l’onde ardente crée par la boule de feu explosant. Le cercle de feu rasa la salle entière, illuminant brusquement le moindre recoin d’obscurité dans un violent flash de lumière aveuglante. Le malheureux garçon harnaché sur l’appareil de torture fut complètement carbonisé dans un immonde bruit de chair dévorée par les flammes dévastatrices. Il ne restait de lui qu’une vague forme humaine totalement calcinée…

  19. #19
    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Valprofond
    Messages 
    359
    Morgana n'eut que le temps de se jeter à terre alors que le mage lançait son sort. Une onde chaude la frôla, s'écartant légèrement sous l'effet de son sort de protection... Une explosion résonna de nouveau dans la pièce, soufflant tout sur son passage...
    Lorsque le calme fut revenu, l'Aasimar se releva lentement... Une scène de désolation s'offrait à elle. La salle calcinée, dévastée, Rune gisant inerte sur le sol froid là où se tenait le mage... Et le corps de l'enfant, silhouette informe, distordue, amas de chairs brûlées et noircies...
    Morgana sentit la nausée l'envahir et tomba à genoux. Elle n'avait pu rien faire pour l'enfant... Un effroyable sentiment de vide la saisit... Elle revit le regard mauvais de l'homme...


    Qui que vous soyez, murmura-t-elle au vide, si jamais je recroise votre route...

    Elle eut l'intime conviction que le mage devait penser la même chose...
    Elle se traîna jusqu'à Rune, et caressa doucement la louve qui gémissait sur le sol glacé... Elle fouilla dans son sac et en sortit une potion de soin. Elle déboucha la fiole et en versa le contenu dans la gueule de Rune. Cette dernière frémit avant d'ouvrir les yeux et de se hisser sur ses pattes, l'air reconnaissant.


    Voilà ma chérie, tout va bien.

    Morgana se releva puis se dirigea vers le chevalet. Avec des gestes lents elle détacha le petit corps caliciné. Son bras se détacha. La sorcière frémit et le prit. Elle déposa le corps dans un coin, puis alla chercher celui de la première petite victime, dont le corps était maintenant brûlé.
    Au moins lui n'a-t-il pas connu la morsure du feu.pensa-t-elle en posant son corps à côté du premier. Elle se releva et pria en silence Mystra et Kelemvor, pour qu'il accueille les âmes des enfants. Puis elle regarda enfin la pièce où elle se trouvait...

    Elle se trouvait dans une salle de torture apparemment. Si elle se rappelait bien ce que lui avait indiqué le fossoyeur, elle n'était plus très loin de l'endroit où était emprisonné Egrevyn... Elle poussa un soupir...
    Du sang, il faut que j'en trouve...

    Elle regarda les deux petits corps torturés... Elle ne pouvait se résoudre à faire ça... Rebroussant chemin, elle regagna l'endroit où se trouver le demi-ogre qu'elle avait abattu avant. Elle se pencha, prenant de nouveau sa dague et entreprit de finir ce qu'elle avait commencé. En quelques secondes elle eut dépecé la créature, mettant à découvert les organes gorgés de sang. Elle trouva le coeur, organe énorme pour quelqu'un d'aussi cruel. Elle sectionna les artère et s'en saisit.

    Elle entreprit de s'enduire de la substance poisseuse su mieux qu'elle put : ses bras nus, ses cheveux défaits, sa robe déchirée, ses jambes, son visage noirci... Se souvenant de l'avertissement du fossoyeur, elle dégagea aussi le foie et enduisit le poil de rune avec le sang qui s'y trouvait. Puis elle rangea son couteau, reprit son bâton sur le sol et regagna la salle de torture. Un couloir sombre s'ouvrait, elle s'y engagea.

    Son sort de lumière avait prit fin, elle cheminait donc dans le couloir en se fiant à son infra vision et aux sens aiguisés de Rune cheminant à ses côtés...La présence qui palpitait dans les cryptes et la guidait se fit plus forte à mesure qu'elle avançait. Finalement, après ce qui lui parut une éternité dans les ténèbres et en compagnie de l'odeur métallique du sang, elle arriva enfin à son but, la tombe du Tortionnaire…

    "Et si on se lançait dans l'élevage de bébés en plein air?!!!" "... *soupire*"
    Je suis les Ténèbres, je suis la Lumière... Morgana LeFay Sorcière à la retraite.

  20. #20
    Date d'inscription
    avril 2003
    Messages 
    979
    Immédiatement après avoir pénétré dans la sinistre salle, Morgana leva instinctivement les bras comme pour se protéger d’une mystérieuse présence virevoltant dans l’air glacial. Un terrible esprit maléfique paraissait planer dans la pièce désolée, tournoyant autour du sinistre monolithe que constituait la tombe. Un mal profond régnait ici en maître absolu, elle sentait le regard foudroyant d’une entité macabre la scruter haineusement. L’Aasimar frémit à l’idée de subir le même sort qu’Egrevyn. Mais après quelques secondes d’une attente interminable, rien ne se produisit. Elle soupira de soulagement, le fossoyeur ne lui avait visiblement pas menti…

    Elle s’approcha à pas feutrés du funeste caveau et un affreux sentiment de terreur s’empara d’elle au moment où elle aperçut l’abominable instrument de torture fiché dans la pierre noire, cette horrible épée à crans d’arrêts suintant de pestilence. L’artefact maudit semblait projeter dans les esprits des visions de scènes cauchemardesques et atroces. Elle se ressaisit et déplia le parchemin qu’elle transportait depuis le départ de son périple. Elle récita l’incantation d’une voix fébrile, comme si à tout moment un cataclysme funèbre pouvait s’abattre sur elle, l’emportant à jamais dans les abysses de la souffrance et de la torture.


    Morgana LeFay Liberté Zone de la Sépulture

    Des gerbes d’énergie magique fusèrent dans toutes les directions avant de converger brutalement de manière à former un cercle dimensionnel crépitant. Mais même la lueur extraordinaire des arabesques du sort ne parvint pas à percer le linceul de ténèbres enveloppant la pièce. Brusquement, un être à la forme humanoïde fut projeté hors de la sphère surnaturelle et s’écrasa lourdement sur le sol poussiéreux…

  21. #21
    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Valprofond
    Messages 
    359
    Mystra… Murmura l’Aasimar en reconnaissant son élève qui venait de s’écrouler sur le sol. Elle se précipita vers lui, oubliant toute prudence, trébuchant au passage sur un vieux squelette. Elle se fixa, se rappelant la rencontre avec le zombi dans les longs tunnels sombres… Elle entendit Egrevyn gémir… Elle attendit encore, prête à tout, mais rien ne se passa.
    Elle poussa un soupir de soulagement puis se précipita vers la forme à terre.


    Egrevyn ? Souffla-t-elle. Est-ce que tu me reconnais ?

    Le semi elfe leva les yeux vers elle. Elle y perçut d’abord de la perplexité puis un éclair de reconnaissance. Elle lui sourit gentiment.

    Essaye de te lever, je ne pense pas qu’il soit prudent de rester ici longtemps…

    Rune se mit à gronder sourdement. La présence qui hantait les lieux commençait à s’agiter, maintenant que sa proie était de nouveau libre…
    Quelle idiote !!! J’aurais du prendre du sang pour lui… se maurigéna-t-elle.
    Rassemblant ses dernières forces, elle saisit son élève par les bras et le hissa du mieux qu’elle put sur ses jambes.
    La présence s’agitait de plus en plus. L’Aasimar s’élança droit devant elle, sans réfléchir. Elle saisit avant de partir les deux cimeterres qui reposaient sur le sol, par pur réflexe, et s'engagea dans le couloir devant elle.
    Ce ne fut que lorsqu’elle eut parcourut une bonne distance dans le nouveau couloir sombre qu’elle se stoppa enfin, adossant Egrevyn contre le mur humide.
    Elle s’accorda aussi une pause… La présence était loin maintenant. Mais alors que Rune arrivait, tenant dans sa gueule un sac, Morgana réalisa que s’ils étaient en sécurité, ils étaient aussi perdus…

    Malgré tout, elle trouva la force de rompre le silence des lieux…


    Est-ce que ça va ?
    "Et si on se lançait dans l'élevage de bébés en plein air?!!!" "... *soupire*"
    Je suis les Ténèbres, je suis la Lumière... Morgana LeFay Sorcière à la retraite.

  22. #22
    Date d'inscription
    mai 2003
    Localisation
    Dans le néant le plus obscur...
    Messages 
    2 128
    Le semi-elfe n'avait pas eu le temps de s'apesantir sur les conditions de sa libération. Que s'était-il passé depuis son affrontement avec le tortionnaire? Un halo lumineux l'avait enveloppé alors qu'il était parvenu à se tirer sauf des attaques successives de l'infâme individu. Dès lors, le temps et l'espace, toutes ces notions si familières s'étaient fondus en une sorte de nuit éternelle durant laquelle il avait perdu toute conscience de son corps et même de son propre esprit.

    Puis, à nouveau l'odeur putride de la chambre mortuaire, l'humidité suintante des murs, et enfin une silhouette familière qu'il n'avait pas revue depuis bien longtemps. Encore hagard, et affaibli par ses duels successifs, le conseiller avait suivi la sorcière d'un pas précipité pour sortir sans mot dire ni se retourner vers ce lieu maudit qui aurait dû le tenir à l'accart du monde pour l'éternité sans une intervention de sa bienfaitrice.

    Plaqué contre la paroi du long dédale, Egrevyn détaillait avec attention le visage de son ancien professeur à Haute-lune, perdu dans ses pensées. De nombreuses années s'étaient écoulées depuis son départ du continent, mais rien n'avait changé en Morgana si ce n'est qu'elle portait aussi les stigmates de ses combats contre les horreurs que recelait cette crypte dont ils voulaient tous les deux partir le plus vite possible. Le frais rescapé, contemplatif, n'avait pas entendu la question de l'Aasimar.


    Egrevyn? Tu vas bien?

    Le regard inquiet de la sorcière ainsi qu'une petite pression de son bras ramenèrent le semi-elfe à la réalité. Avec un léger sourire, encore crispé car son corps sorti de sa prison magique ressentait la pleine mesure des blessures reçues, il la rassura et tenta, avec effort, de prendre la parole.

    Comment as-tu su.....tant de questions se précipiataient dans son esprit.

    Après, quand nous serons enfin sorti de ce trou à rats, frémit Morgana, je n'ai pas trop envie d'y faire de vieux os si tu vois ce que je veux dire, clignant d'un oeil complice. Ne perdons pas de temps.

    Oui, les retrouvailles plus tard. Bien, tu as récupéré mes armes alors on a de quoi rebrousser chemin Voyant ses cimeterres et son sac dans les mains de Morgana. Je ne sais même plus pourquoi je me trouvais là d'ailleurs....S'interrompant quelques secondes. Peu importe, allons-y.

    Les deux amis ne tardèrent pas et aussitôt s'engouffrèrent dans les ténèbres des couloirs de la crypte. Egrevyn ouvrait le bal, sa dernière torche précédent le petit cortège, suivit d'une Morgana aux aguets prête à lancer une riposte magique en cas de nouvelle rencontre impromptue. Au bout d'une heure de marche pénible mais paisible, le duo déboucha sur un corridor un peu plus étroit. Egrevyn, sentant une présence, vit au loin, aidé en cela par sa vision de semi-elfe, un faible éclat de lumière provenant du bout du tunnel. Il éteingnit sa torche et continua son avancée suivi de près par Morgana. Enfin, une silhouette familère semblait se détacher.

    Toi ici?
    Silently, we wander...

    "Arghhhhh, j'ai drow mal", hurla le sorcier Shuy Imbhoulaï ------> extrait exclusif du "Blagonomicon de Gygy les bons tuyaux"

  23. #23
    Elegyr Menahel Invités
    En provenance d'ici

    [HRP : Diantre, je ne me rappelle même plus du début de toute cette histoire… C'était il y a six mois, quand même. :notme2: ]


    - "Ah, cher conseiller, je n'avais donc pas rêvé ! Je suis bien aise de vous retrouver sain et sauf"

    *Avisant la personne recouverte de sang et de poussière qui côtoyait le conseiller, Elegyr s'inclina :*

    - "Madame, nous n'avons pas l'honneur de nous connaître : Elegyr Menahel, barde de mon état, et quelque peu devin aussi Quel étrange endroit et quelles non moins étranges circonstances pour des présentations, n'est-ce pas ?"

    - "En effet" *souriait-elle*
    - "Je m'appelle Morgana Lefay, et suis sorcière. Enchantée."

    *Elegyr n'aperçut pas immédiatement la louve, qui suivait de peu le duo. Dès que l'animal fut visible, Elegyr réprima un mouvement de surprise, puis comprit aussitôt quelle était sa nature : probablement un familier. Du regard, Elegyr sourit à la bête. Se tournant à nouveau vers le conseiller, Elegyr se départit d'un rire communicatif : *

    - "Ah ah ! Je ne suis pas mécontent d'être encore entier à l'heure présente, vous savez ! En un sens, cette histoire est vraiment ridicule… Je m'en inspirerai pour une ballade, c'est sûr. Ou une morale, c'est selon : ''Avant de sauver la vie des autres, tâchez d'abord à ne pas perdre la vôtre ! Ce qui semble l'évidence même, non ? Ah, ah !''

    * Tandis que la bonne humeur du barde s'amplifiait, le groupe se mit en marche vers la sortie du cimetière. Pointant l'index de sa main droite vers le ciel, Elegyr de conclure : *

    - "Que Mystra soit louée et… hum… Helm également… bien sûr… "


    [HRP : et aussi un grand merci au maître de ces cryptes ]

  24. #24
    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Valprofond
    Messages 
    359
    La sorcière eut un gracieux sourire pour le nouveau venu. Au moins ils ne chemineraient plus au hasard.
    Ils firent une pause, le temps pour elle d'administrer une potion de soin à Egrevyn, puis il reprirent leur route dans les couloirs sombres, le barde en tête.

    Après ce qu'il leur sembla une éternité de marche ils finirent par apercevoir un rai de lumière.


    Le jour et l'air pur, enfin! Lança le barde avec un soupir de soulagement.

    Ils arrivèrent devant une porte de bois à l'air branlant. En s'y mettant tous les trois ils réussirent à la pousser...

    Un flot de lumière vive les enveloppa, les faisant reculer et se protéger les yeux, devenus sensibles à la lumière. Après quelques minutes, l'Aasimar rouvrit enfin les yeux et contempla l'endroit où ils se trouvaient : le cimetière de Mélandis, ses brumes malsaines et ses tombes effondrées...


    Evidemment,marmonna Egrevyn cela aurait été trop beau si l'on été sorti dans un endroit plus accueillant.
    Comme directement à Manost par exemple? Pouffa la sorcière.

    Un hululement se fit entendre. Fonda du ciel, Anankê vint se percher sur l'épaule de la sorcière et frotta son bec sur sa joue avec une joie manifeste.

    Derrière eux, il y eut un récemment. Ils se retournèrent.


    Oh de la visite. fit le barde.

    Le fossoyeur se tenait devant eux, avec un air passablement surpris. Morgana lui décocha son plus beau sourire.


    Grâce à vous, cher "ami", j'ai pu trouver ce que je cherchais. Et même plus. Je vous en remercie!!!

    Le petit homme la regardait avec insistance... A côté d'elle, Rune se mit à faire des bruits étrange, comme si elle s'étouffait. La sorcière se pencha vers elle, inquiète, alors que la louve se mettait à cracher de petits os... Des phalanges, des vertèbres, une rotule...
    La sorcière regarda l'air ravi du fossoyeur. De vrais trésors...


    Il me semble que je vous avez promis des os des tombes inaccessibles. Voici pour vous remercier de votre coopération. Et si vous permettez, je garde mon bâton.
    Il me semble que votre louve a plus de mémoire que vous.

    Morgana lui fit un clin d'oeil. Puis elle indiqua un endroit dégagé du menton.

    Il est temps de rentrer à Manost. Vous nous accompagné très cher?
    Avec plaisir
    Encore merci. Et en espérant ne lus vous revoir. Ne le prenez pas mal. Lança-t-elle au fossoyeur qui regardait ses os avec incrédulité.

    Lorsqu'ils furent arrivés dans un endroit où les tombes étaient moins nombreuses, la sorcière se concentra et incanta :


    hhsrheizy teuiz yzeu hyjetioz u
    Morgana LeFay ---> Portail Dimentionel ---> Manost

    L'air trembla, vibra et s'illumina. Un rectangle de lumière se découpa, plaie fulgurante dans les brumes du cimetière. Au-delà, il y avait un paysage trouble, le ceil, la mer, de la verdure...

    Manost, Murmura Egrevyn.
    Ravie d'avoir visé juste!

    Rune huma l'air et s'engagea la première dans le portail, suivie par le barde. Morgana prit son élève par le bars, pour le soutenir, et après un dernier regard sur Mélandis et ses tombes en ruine avant de franchir à son tour le portail avec Egrevyn.

    Le portail vibra encore quelques secondes, se dilata, se contracta puis disparut, ne laissant qu'une légère odeur d'ozone dans l'air...


    [Et voilà. Ouf... Et bien merci beaucoup à toi maître des cryptes. Je me suis vraiment bien amusée! A charge de revanche, pour Sidarek. ]
    "Et si on se lançait dans l'élevage de bébés en plein air?!!!" "... *soupire*"
    Je suis les Ténèbres, je suis la Lumière... Morgana LeFay Sorcière à la retraite.

  25. #25
    Le Fossoyeur Invités
    Le fossoyeur grommela un juron fort heureusement incompréhensible, qui était donc le troisième personnage ? Celui qui arborait un teint cadavérique et paraissait avoir passé de nombreux jours dans les cryptes glaciales, de terribles cauchemars devaient certainement assaillir son esprit troublé par le linceul de la terreur. Il haussa les épaules, et ne pu réprimer un léger rictus en repensant à l’accoutrement ensanglanté de la sorcière, cette dernière avait du tomber dans une flaque d’hémoglobine. Il eut un petit rire puis ramassa les ossements, il serait aisé de les revendre sur le marché des nécromants, beaucoup s’en servaient dans la fabrication des golems de chair, ces sinistres créatures composées de lambeaux épidermiques putrescents. Un maigre rictus délogea légèrement les sillons qu’une vie de damnation avait tracé sur son visage blafard. Et le fossoyeur disparut dans la brume en sifflotant l’air d’une abominable litanie maudite qui avait été proférée par un groupe de sectaire Néruliens il y a quelques nuits de cela, les fanatiques s’étaient finalement mis le feu dans un horrible suicide collectif et l’herbe noirâtre cerclant la zone du sacrifice exhalait encore une atroce odeur de chair calcinée. Doux fumet qui avait eu pour conséquence de réveiller nombre de zombies aux pulsions carnassières.

    [Merci à vous d'avoir participé]

Discussions similaires

  1. Hommage à Egrevyn
    Par Eleglin dans le forum Les Archives du Comptoir
    Réponses: 42
    Dernier message: 13/09/2007, 21h04
  2. [One-shot] Sauvetage de la princesse Téhuvé
    Par Mornagest dans le forum La Couronne de Zinc
    Réponses: 86
    Dernier message: 01/07/2007, 20h02
  3. [SCREEN] Warcraft 3 - Egrevyn, le master of Peons
    Par Gothmog dans le forum Les autres Jeux Vidéo
    Réponses: 19
    Dernier message: 14/02/2004, 21h24
  4. [Manostien] Egrevyn Berrak
    Par Egrevyn dans le forum Les Archives du RP
    Réponses: 0
    Dernier message: 03/11/2003, 03h28

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256 257 258