Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Discussion: [Quête] La sombre nature d'Erszebeth

  1. #1
    Seina Invités
    La ruelle qui donnait sur la taverne des bas quartiers étaient comme toues les autres ruelles d'ici bas.. sombre, lugubre, puante et dangereuse. Les bouches d'égouts exalaient de sonbres odeurs d'immondices, répugnants déchets de la vie journalière des melandiens désués. De nombreux clochards virent ce jour là un courant d'air sifflant traverser la rue. Ils ne surent jamais ce qui s'était passé, mais en gardèrent le souvenir d'un forid glacial leur gelant le sang et leur serrant le coeur.


    Dans une ruelle adjacente, un homme aparrut soudain. Ténébreux brun à la peau d emarbre, il scruta la pénombre de ses yeux sans vie. Avec un sourire carnassier il trouva ce qu'il cherchait... une source de chaleur humaine, blottie derrière l'une des poubelles débordant d'ordures.


    Les volets, à demi fracassés des maisons claquaient sous l'effet du vent faible qui soufflait dans la cité. Les ombres créées par la lune se distordaient à l'infini dans un balai lugubre.


    Le dangereux mort vivant s'avanca en direction de son centre d'intérêt, une jeune fillette accroupie, tremblant de terreur. Elle avait la peau noire de crasse, les cheveux entremélés, et le regard vide de ces êtres purs précipités contre leur grè dans la terrible vie de la rue.... Il s'approcha d'elle lentement, savourant les déchrges de terreur qu'il sentait chez la jeune enfant. L'art de la chasse chez les vampires étaient son jeu favori. Il adorait sentir le sang affluer dans les membres de la victime, sentir le tintement sourd des battements du coeur... et ceci n'était que le hors d'oeuvre des sensations qu'il éprouvait au moment de l'étreinte......

    LA fillette vit s'avancer ce grand monsieur vers elle, un sourire carnassier au coin des lèvres.. lapeur était si forte chez elle qu'elle ne pouvait ni crier, ni bouger.... elle ferma les yeux en espérant que quand elle les réouvrirai, ce monsieur si effroyable serait plus là, comme au réveil après un cauchemar. Elle sentit l'approche glaciale de la main du Vampiure et ferma plus fort ses minces paupières. Elle laissa échapper un mince cri d'effroi quand son corps fut soulevé du sol.



    " petite fille, au sang si chaud, papa va sentir son coeur si froid se réchauffer grâce à toi.... croie, débat toi , ce ne sera que plus délectable"


    Son invitée allait bientot arriver... le vampire sentit l'exaltation monter.... Il avança son visage vers le cou de la jeune enfant qui vit sa gorge se débloquer au moment ou les dents du monstres transpercèrent sa peau si fine et douce.


    Un cri enfantin strident retentit dans la noirceur de la nuit... peur, douleur, effroi.... pathétique tentative d'espoir et de désespoir, vain appel à l'aide dans ce monde cruel ou seuls les plus forts survivaient....

  2. #2
    Erszebeth Invités
    Le vampire ne fut pas dur à trouver pour les sens de la demie elfe, encore exacerbés par la fureur proche de la frénésie qu'elle ressentait. Frénésie qui grimpa encore d'un cran lorsqu'elle l'aperçut agenouillé, ou plutôt "attablé" et les crocs plantés dans le cou délicat d'une petite fille. Elle pouvait sentir le sang jusque là et cela dégoutait cette partie d'elle-même qui refusait de s'abandonner à la malédiction, tandis que l'autre... Avait envie d'arracher le bétail au crocs de ce vampire relativement jeune qui choisissait de s'attaquer à une enfant.

    Il y avait plus d'une manière de prélever le sang et plus que tout, Erszebeth haissait avec passion ces vampires qui attaquaient leur victimes dans la rue et les laissaient mortes et vidées de leur sang, ces vampires qui leur donnaient une mauvaise réputation à tous.

    Le vampire, sans cesser de boire le sang de sa proie, se tourna vers elle et lui jetta un regard d'invite pour lui faire partager sa capture, avant de ce reconcentrer sur la petite fille qui luttait faiblement comme un oisillon épuisé. Ce fut son erreur et sa fin. les crocs de vampire d'Erszebeth s'alongeant à la pensée de tuer cette ordure, la demie elfe s'approcha d'un pas léger et passa son poing à travers un volet en bois comme si c'était du beurre. Le vampire leva le nez en entendant le *crac* du bois, mais trop tard.


    "Répugnante raclure" Fit Erszebeth en arrachant un morceau de bois, pieu improvisé pour l'occasion. L'autre vampire se leva et laissa tomber la fillette comme une marionnette avant de se précipiter sur elle, mais c'était sans compter sur le Gluck qui lui sauta sur le visage et entreprit de le labourer avec toute la science d'un démon en furie. Tandis que le vampire essayer de s'ôter le chat du visage, Erszebeth ne perdit pas de temps et d'un coup sec son pieu transperça la cage thoracique du vampire et trouva sans peine le coeur, la débarrassant ainsi de son adversaire... Définitivement.

    Ne perdant pas de temps, elle s'agenouilla vers la petite fille avec l'intention de la soigner, mais l'odeur du sang la fit presque défaillir... Et elle réalisa avec horreur qu'elle avait négligé de se nourrir alors qu'avec sa lutte contre les druides et cette course à Mélandis, elle avait dépensé beaucoup d'énergie. Il devenait presque impossible de ne pas céder à la tentation et de ne pas se pencher sur ce cou fin qui suintait encore le sang...

    Mais soudain, le bruit de pas approchant rompit sa transe ; c'était les deux paladins aasimars qui approchaient et elle savait bien à quoi la scène devait ressembler à leurs yeux : "l'infâme vampire boit le sang d'une enfant innocente !" A coup sûr, "le petit paladin pour les nuls" devait être bourré d'images dans ce style pour s'assurer que les paladins sachent reconnaître le mal quand ils le verraient. Se justifier ne servirait à rien et d'ailleurs, Erszebeth était très contente de la diversion qui lui donnait une bonne excuse pour saigner quelqu'un. Elle s'était toujours demandé quel goût avait le sang des aasimars, voilà qui lui donnait une bonne occasion de l'apprendre.

    Cependant, ses adversaires n'en restaient pas pour le moins paladins, c'est à dire des adversaires très délicats pour un vampire. Sous sa cape, sa main se resserra sur la baguette d'éclairs qu'elle gardait pour les boîtes de conserve trop sûres d'elles-mêmes (une précaution très utile quand on vit à Manost) tandis qu'elle se mettait en position de combat.

    Néanmoins, un peu d'aide aurait été plus que bienvenue...

  3. #3
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 345
    Lothringen était resté longtemps concentré sur la maîtrise de son œil de magicien, mais la négociation plutôt comique de Cyric avec le tavernier avait fini par détourner son attention, et cela au moment même où la vampire achevait de régler ses comptes avec son compagnon vampirique. Satisfait de cette réaction, le semi-drow n’avait pas jugé bon d’intervenir.

    Mais quand il reporta mentalement son regard sur Erszebeth, il vit avec horreur qu’elle était en train d’affronter les deux aasimars de tantôt. Il n’avait pu voir ce qui avait déclenché les hostilités, mais il était facile de constater que malgré sa coutumière hargne au combat la vampire n’était pas en très bonne posture.

    Sans perdre de temps à expliquer à ses deux compagnons de quoi il retournait, Lothringen se précipita hors de la taverne et courut rejoindre les lieux du combat.
    Les protagonistes étaient si occupés qu’aucun d’entre eux ne se dérangea à son arrivée.
    L’elfe noir, qui arrivait dans le dos des paladins, en prit un par les épaules et le précipita sans douceur contre un mur. Puis il le tint en joue, le menaçant d’une flèche bientôt enflammée.


    - Elleg Thyr ! Je vous avais dit de vous en aller, et je ne le répéterai pas une troisième fois ! Que comprenez-vous de cette ville, que comprenez-vous des vampires ? Je ne perdrai pas mon temps à tenter de vous expliquer les événements ! Pas plus à présent que tout à l’heure, je ne souhaite vous affronter, paladins. Allez-vous en ! Ou vous m’aurez pour adversaire…

    Les deux aasimars parurent hésiter quelques instants, peut-être à moitié convaincus par son aura, peut-être parce que le mâle reconnaissait la voix de celui qui l’avait mis en garde dans l’auberge. Puis le regard de la femme tomba sur Erszebeth, sur ses crocs et sur son regard haineux. Celui de l’homme détailla quant à lui la silhouette de son interlocuteur, avant de s’échouer sur le corps de la fillette… Un drow au secours d'une vampire... Ce nouvel intervenant cherchait évidemment à les embrouiller et à gagner du temps, afin de laisser arriver leurs autres petits camarades. Les deux paladins n’échangèrent qu’un regard, et le mâle répliqua :

    - Ainsi soit-il !

    Lothringen réagit aussitôt en décochant sa flèche dans le cou de la femme, qui se précipitait sur lui ; elle s’écroula, n’ayant sans doute pas prévu qu’un bon archer pourrait trouver le défaut de l’armure… Bien qu'à terre, elle tenta alors d’utiliser son arbalète contre Erszebeth, mais le semi-drow l’acheva d’un coup de hache en travers de la gorge, quelques instants à peine avant que le trait ne parte en direction du cœur de la vampire.

    De son côté, Erszebeth débarrassée de son second adversaire affrontait le mâle à armes plus égales. Le semi-drow la regarda prendre et donner les blessures, absorber l’énergie du paladin et de temps à autres se faire repousser malgré soi ; mais il ne l’assista pas davantage, comme s’il estimait qu’il avait fait plus que sa part en tuant la paladine. Avec effarement, il constatait quels étaient la rage bestiale, l’acharnement dont faisait preuve sa compagne d’aventure contre le guerrier saint : et le dégoût le prenait de ce qu’il avait fait lui-même en tuant la femme aasimar. Ce sang pur sur le fil de sa lame… Il devrait quelque jour répondre de cette souillure.

    Le combat n'avait finalement pas duré si longtemps que cela, et le guerrier-mage se demandait si leurs deux compagnons n'allaient pas bientôt rappliquer.

    Quand enfin le paladin s’effondra à son tour sur le sol malpropre de Mélandis, exsangue, à bout de souffle mais pas tout à fait mort, Lothringen se plaça entre lui et la vampire qui paraissait vouloir se baigner dans son sang; et il la défia du regard :


    - Assez ! Et il ajouta à mi-voix, menaçant et glacé : Maintenant, Erszebeth, c’est à nous deux si tu insistes…
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  4. #4
    Erszebeth Invités
    Le Gluck feula en ressentant la frustration de la vampire à ne pouvoir achever sa proie. Néanmoins s'être fait brûlée par l'aura du paladin l'avait fait retrouver un peu ses esprits et avoir aspirer l'énergie du paladin avait fait le reste ; haussant un sourcil et s'avançant vers Lothringen, Erszebeth dit :

    "Parce que tu crois qu'en le laissant ici dans cet état il va survivre ? C'est de la faute de sa propre stupidité s'il est dans cet état. Un paladin aasimar à Mélandis ? Il faut vraiment être suicidaire."

    Lothringen ne recula pas d'un pouce et dit à mi-voix :

    "J'insiste."

    Erszebeth soupira, ayant dans l'idée que le semi drow allait se montrer particulièrement têtu à ce sujet et fouilla dans son sac avant d'en sortir trois potions : Deux de soin, pour l'enfant et le paladin, et une de sang, pour elle qu'elle vida sans faire plus de manières. Les yeux de Lothringen s'arrondirent lorsqu'il vit les blessures de la vampire se régénerer encore plus vite qu'avant. Tendant l'une des deux potions, elle dit :

    "Je ne garantis pas de ne pas l'achever si je l'approche, alors fais lui boire ça, tu veux ? De toute façon, avec l'énergie que je lui ai drainé, une potion lui permettra juste d'aller au temple le plus proche. Et ça tombe bien, parce qu'avec tout le sang que l'autre à prélevé à la fillette, elle a besoin d'un clerc elle aussi." ajouta-t'elle en faisant boire à l'enfant la potion qui lui était réservée.

    "Mais... Pourquoi faites-vous ça" dit le paladin après que Lothringen lui eut administré la potion.

    "Pour essayer de te faire réfléchir, en espérant contre toute attente que cela marche ?" fit la vampire, sarcastique.

    Et tandis que le paladin perplexe prenait la jeune fille dans ses bras pour l'emmener avec lui dans un temple, Erszebeth attrapa la manche du devin surpris et le traîna derrière elle en disant :

    "Retournons donc à la taverne retrouver ces filous de voleur et de barde qui m'auraient laissé crever, façon de parler, bien sûr... Oh, et au fait..." ajouta-t'elle en se retournant vers Lothringen et en lui faisant un clin d'oeil "Merci d'être venu m'aider. Avec deux paladins, j'étais pour ainsi dire cuite."

  5. #5
    Date d'inscription
    February 2004
    Localisation
    Sur la route, encore
    Messages 
    7 345
    Le semi-drow sourit: il se souvenait d'un certain ours noir qui avait bien failli ne pas laisser grand chose de lui non plus.
    Ils tournèrent encore un coin de ruelle pour tomber nez à nez avec leurs deux comparses, qui avaient eu visiblement quelque peine à suivre la trace de Lothringen.


    - [color= #5CACEE]Ah, vous voilà enfin ?[/color] les railla Erszebeth. [color= #5CACEE]Vous arrivez un peu tard, le spectacle est fini…[/color]
    - Deux cadavres de plus dans vos ruelles, Seina : elles n’en seront hélas pas plus sales… poursuivit le guerrier-mage.
    - Deux cadavres ? Quel genre ? demanda le barde intrigué.
    - Un vampire et une paladine.

    Les deux roublards voulurent en savoir un peu plus sur cet étonnant tableau de chasse, mais le semi-drow ne semblait guère disposé à préciser davantage.

    - Considérez que c’est notre façon d’envisager la neutralité manostienne… Enfin, bref, cela ne fait guère progresser notre enquête. Cyric, que comptez-vous faire avec votre contact ?
    Administratrice en charge de la Forge et des sections BG.
    Code Couleur : #7AC5CD I Arrivée à Manost et Biographie RP
    Rp en cours : Les Caprices de Fortune (MJ / Joueur)

  6. #6
    Seina Invités
    dsl de mon retard, sans internet c'est dur de répondre



    le barde observa la vampire et le semi drow... il ne savait ce qui c'était passé dans cette ruelle sombre, mais deux choses étaient sur.. un paladin et un vampire étaient morts... plusieurs scénarios se présentèrent à son esprit... le paladin aurait tué l'autre vampire et ersz aurait alors achevé le paladin pour protégé l'un de ses congénères... dans ce cas là ... elle était un risque potentiel pour venger banshee.. nul ne saurait dire si elle ne se retournerait pas contre eux au mauvais moment, submergée par son désir de sang et sa sombre nature....

    Mais il lui manquait pkusieurs éléments pour deviner ce qu'il s'était passé ici.... la présence de Lothringen détruisait tout cette logique... de plus beaucoup de sang avait coulé.. et il manquait le second paladin ... Seina haussa les épaules en se disant qu'il devrait tirer rapidement cette situation au clair.. mais prendre les deux amis de front n'était pas une bonne chose... il aurait ces réponses.. mais plus tard....

    C'est pourquoi il décida de garder le silence, se retenant une répartie sarcastique à l'encontre de la vampire qui semblait encore survoltée... Il se retourna vers Cyric :


    " Bien, qu'avez vous appris ???"


  7. #7
    Date d'inscription
    July 2003
    Localisation
    Dans l'ombre...
    Messages 
    353
    Le voleur, essouflé d'avoir longuement déambuler dans les ruelles de Mélandis sous un vent glacial, arriva sur les lieux et hoqueta de surprise quand il vit les deux corps affalés à même le sol.

    Le voleur et le barde se demandaient bien ce qui s'était passé ici mais les deux comparses qui se tenaient nonchalement devant eux n'étaient pas disposés à leur révéler quoique ce soit.


    Joli spectacle en effet... Le voleur détourna finalement son regard des deux cadavres et d'adressa au petit groupe en ces termes :

    J'ai réussi à soutirer des informations au nain tavernier... Il m'a révélé l'endroit où se cache un de mes anciens comparses de la guilde. C'est en direction de la rue du rat émasculé que nous devons nous diriger, on le trouvera dans une des masures qui tient encore debout... Allez, en route.

    Le voleur savait vaguement où trouver cette drôle de rue, il espérait que Seina l'aiguillerait dans la direction à prendre...

    Lorsque ses compagnons de vengeance prirent la route, Cyric posa son regard sur l'un des cadavres. En s'abaissant près de celui-ci, il détacha du poignet du mort un joli bracelet elfique, tout en or et gravé de magnifiques motifs représentant différents dieux elfiques.
    Tu n'en auras plus besoin mon coquet... tandis que moi si.

    Il se leva ensuite et prit la suite du petit groupe qui s'était déjà éloigné dans les rues de Mélandis.

Discussions similaires

  1. [Bâtiment] Chapelle de Helm et de Tyr
    Par Lothringen dans le forum Le Port
    Réponses: 46
    Dernier message: 30/12/2010, 03h01
  2. [TD] [Quête] Vol d'une relique : Le puit du Pal, un lieu sombre et maléfique
    Par Hugues de Breizh dans le forum Les Archives des Quêtes
    Réponses: 45
    Dernier message: 31/10/2005, 19h14
  3. [Quête] Traque sombre et incertaine
    Par Mornagest dans le forum Les archives des quêtes de Melandis
    Réponses: 42
    Dernier message: 26/03/2005, 19h05
  4. [Manostienne] Erszebeth
    Par Erszebeth dans le forum Les Archives du RP
    Réponses: 0
    Dernier message: 15/02/2004, 03h01

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256