Une matinée d'automne, dans le quartier des tourelles, quartier qui avait retrouvé le calme depuis la mystérieuse affaire de la magicienne et de sa tour, un événement incongru se manifesta à la plus grande stupeur des riverains.

Dans un concert féérique de lumière et de couleurs, à l'endroit même où, quelques minutes auparavant, se tenait un parc fleuri et bien entretenu, une gigantesque statue de quelque vingt mètres de hauteur fit sa soudaine et inexplicable apparition....

Le jardinier attitré n'en revenait toujours pas, et il bégayait tant sa stupéfaction était grande :


"Par... Par... Par quel maléfice ?"

Figurez-vous une statue dont la matière semblait d'un granit opalescent, irradiant une aura inquiétante, avec à ses pieds, une toute petite porte, entrouverte, d'où jaillissait des myriades de rayons colorés. Le curieux qui avait assez de bravoure pour s'approcher pouvait voir inscrit des symboles incompréhensible sur pratiquement toute la surface de la statue.

Prenant un peu de recul, car la statue était immense, l'observateur pouvait discerner, en faisant fit de l'étrange rayonnement qui semblait plonger l'atmosphère dans un perpétuel état brumeux et flou, une silhouette cagoulée, qui tenait ses mains jointes sous les longues manches d'une robe qui recouvrait entièrement l'entité "statufiée' de la tête jusqu'aux pieds.

Le conseiller Draclord fut aussitôt averti de cette manifestation magique pour le moins étrange, et lorsqu'il arriva aux grilles du jardin, il trouva le jardinier hébêté, contemplant la statue d'un air stupide, comme hypnotisé...