Affichage des résultats 1 à 22 sur 22

Discussion: [Boutique] Aux douceurs de Mémé Brynn

  1. #1
    Date d'inscription
    février 2018
    Localisation
    Entre là et là *voir figure 1*
    Messages 
    53

    [Boutique] Aux douceurs de Mémé Brynn

    Une petite boulangerie sous les arcades.

    La devanture laisse entrevoir des pains de toutes sortes et de toutes les formes ainsi que des madeleines charmantes, des tartes extravagantes et d'autres douceurs gourmandes. Une délicate odeur de pain juste sorti du four vous accueille lorsque vous ouvrez la porte.

    Avant la guerre, la boutique tenue par un jeune couple d'amoureux inspirait la joie et la gourmandise à tous ses occupants. Malheureusement, la mort a frappé, arbitraire et il ne reste plus que la boulangère totalement éplorée.
    Il fallut en fait un peu de temps à Helja pour trouver le Moelleux Manistien, parce que, malgré les directives données par Titoeil, elle réussi à se perdre et dû demander deux fois son chemin. Elle arriva finalement aux arcades et n'eut pas trop de problème à repérer l'enseigne de la boulangerie. Elle s'approcha et jeta un coup d’œil à la boutique. En effet, on voyait bien qu'il y avait eu ici un malheur. Helja en avait vu des boulangeries, depuis celle de sa mémé à celles des villes qu'elle avait traversé en tant que mercenaire. Elles avaient toute en commun une façade pimpante, une vitrine remplie de bonnes choses et une bonne odeur de pain et de brioches tout juste sortis du four.

    Ici, la façade était propre, la vitrine modestement remplie et même si ça sentait le pain frais, il y avait dans l'air tristesse et peine. La moustache de la naine tomba légèrement en constatant ce qu'il se passait. Mais si Helja était bien quelque chose, c'était toujours optimiste et pleine de ressource.

    Elle ajusta donc son marteau sur son dos, lissa sa moustache et sa barbe et fit son plus beau sourire tout en poussant la porte de l'échoppe et en laçant un jovial bonjour à la ronde.
    Dernière modification par Hurleuse ; 25/03/2019 à 19h20.
    Helja Croûtenfer, boulangère, guerrière, mais naine avant tout. Elle cause en mandarine (#FEA347), parce que c'est chouette.

  2. #2
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 202
    "Non, mais vous ne savez pas lire ? Si j'ai pris le temps de poser l'écriteau "fermé", ça veut dire que je ne veux personne dans ma boutique. Et personne, ça veut dire personne. Mais si vous ne comprenez pas ça, c'est que vous ne savez même pas ce que vous venez faire dans ma boutique. Alors déguerpissez !"

    La personne qui venait de donner ainsi de donner de la voix arriva depuis l'arrière boutique en grandes enjambées colériques. C'était une jeune femme à la chevelure blonde et bouclée, aux grands yeux de bleuets. Un joli petit nez dont l'extrémité était maculée de farine - indice flagrant de son occupation - et une bouche avenante. Une jeune femme normale somme toute mis à part que son ventre sous son tablier blanc indiquait clairement qu'elle serait bientôt capable de se déplacer en roulant dans sa boutique et qu'elle attendait ce que l'on aurait pu qualifier d'heureux événement.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  3. #3
    Date d'inscription
    février 2018
    Localisation
    Entre là et là *voir figure 1*
    Messages 
    53
    Ha, l'affaire se présentait peut-être de façon un peu moins amène que ce qu'avait pensé la naine (oh, ça rime). Au nom de veuve de guerre, Helja avait imaginé une femme entre deux âges, certes un peu grise, mais avec un reste de jovialité. Bref, une naine mais humaine. En fait, elle avait en face d'elle une gamine enceinte jusqu'aux yeux et malheureuse jusqu'à la moelle. Ce qui expliquait (l'un et l'autre) le ton rabroueur et la nervosité.

    Helja avait grandit dans mes jupes de sa mémé Brynn. Et Brynn était deux choses au sein du clan Croûtenfer : une matriarche bienveillante et une matrone qui savait vous donner des coups de pieds au fondement quand il le fallait. En plus de la boulangerie, Helja avait donc pris le caractère de la matriarche. N'eut-elle été donneuse de baffes, qu'Helja eut fait une bonne sage femme, la sagesse en moins, de toute évidence. Elle ne se départit donc pas de son sourire débonnaire face à la vindicte de la pauvre femme et se contenta de la saluer avec un petit geste de la main.

    "Veuillez m'excuser, j'avais pas vu l'écriteau. C'est m'sieur Debeurré qui m'envoie, pour ainsi dire." Plutôt que d'attaquer directement la pauvre femme avec son projet, elle préféra une approche un peu plus douce... pour un nain. "Y m'a fait goûter d'vot' pain, et y m'a raconté vot' histoire. Il était délicieux vot' pain, parole de Croûtenfer !"

    A Adbar, la mention du nom de son clan aurait immédiatement indiqué à celui qui l'entendait que la personne en face de lui s'y connaissait doublement en pain et en distribution de ces derniers. Mais pour la pauvre veuve, le nom avait une consonance bizarre.
    Helja Croûtenfer, boulangère, guerrière, mais naine avant tout. Elle cause en mandarine (#FEA347), parce que c'est chouette.

  4. #4
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 202
    La gamine en question croisa les bras, l'air renfrogné.

    "Hé bien, si vous voulez de mon pain, il faudra apprendre à lire les écriteaux. Parce que si je dois aller chasser tous les boustifailleurs de ma boutique au lieu de pétrir ma patte, il n'y aura plus rien à manger du tout. Vous pouvez peut-être le dire à Titoeil pour qu'il le dise aux autres : arrêtez de venir m'embêter. Je travaille, moi ! Et ce n'est pas le fait que vous vous appeliez Croûte de fer ou niquedouille qui va m'aider."
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  5. #5
    Date d'inscription
    février 2018
    Localisation
    Entre là et là *voir figure 1*
    Messages 
    53
    Helja comprit un peu tard que sa tactique n'était pas la bonne. Surtout qu'en fait elle n'était plus chez elle et que ça changeait pas mal de choses sans nécessairement les arranger. Elle décida donc de passer à la phase 2 de son plan concocté quelques minutes auparavant.

    "Deux secondes m'dame, 'tendez..."

    S'en suivit un concert de cliquetis accompagné d'une gesticulation hasardeuse au cours de laquelle la naine retira de son dos son marteau et son bouclier, qu'elle posa soigneusement contre un mur. Puis elle exécuta ce qui sembla une étrange danse, mais était juste sa façon d'attraper sa besace accrochée à son côté. Elle en extirpa son cher rouleau à pâtisserie, ainsi que la boîte de levure qu'elle avait emportée de chez sa mémé.

    Armée de ces deux objets, elle fit un grand sourire à la veuve.

    "C'Croûtenfer, l'nom. En fait, voyez, dans ma famille, on est boulangers d'grand-mère en fils et en ptite fillotte. Et l'tabergiste, y m'a dit aussi pour vot' mari. Alors j'me suis dit, comme j'viens d'débarquer ici, qu'si vous aviez b'soin d'aide, ça s'rait pas mal d'vous aider. Une ville, ça a b'soin d'son bon pain, d'ses croissants chauds l'matin et d'ses brioches moelleuses. L'boulang'rie d'ma mémé à Adbar, elle est l'coeur d'not' citadelle. Jamais un nain sans une miche d'la Brynn. Et ses brioches, elle vous mettent du moelleux dans vot' journée ! Et si vous voulez mon avis," ajouta-t-elle sur un ton de conspirateur, "j'crois qu'c'te cité elle ab'soin d'un peu d'moelleux, si vous voyez c'que j'veux dire."

    Sa tirade accomplit sans reprendre son souffle, elle lança un énième sourire bonhomme à la boulangère.
    Helja Croûtenfer, boulangère, guerrière, mais naine avant tout. Elle cause en mandarine (#FEA347), parce que c'est chouette.

  6. #6
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 202
    "Vous savez pour mon mari ..." répéta doucement Josepha.

    Un instant, elle eut l'air de laisser tomber armes et boucliers, croisant ses deux mains sur son ventre comme pour lui tenir chaud. Le temps d'un battement de cil et sa morgue reprenait le dessus.


    "Mais vous me voulez quoi à me parler de votre famille, de vos brioches et de vos miches ? Mais moi, je vais vous dire : je m'en fiche ! Je n'ai besoin d'aide de personne, vous savez. Oh, vous êtes tous bien gentils avec votre sollicitude. Mais est-ce que quelqu'un s'est demandé ce que je ressentais, moi ? Est-ce que personne ne s'est dit que chaque fois que quelqu'un pousse la porte et me propose son aide, c'est le fait que je suis seule qui me revient en pleine figure. Vous ne pouvez pas juste venir acheter mon pain, ou mes madeleines, me complimenter sur mes tartes à la rhubarbe ? Non, tout ce que l'on veut c'est me proposer de l'aide. Moi, je ne suis plus une boulangère ... mais je suis une veuve."

    Elle s'interrompit brutalement, incapable de poursuivre d'avantage et éclata en sanglots.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  7. #7
    Date d'inscription
    février 2018
    Localisation
    Entre là et là *voir figure 1*
    Messages 
    53
    La tirade de la boulangère cloua sur place la naine. De là où elle venait, on était nombreux, on se tapait dessus avec les gobelins ou pire, on disparaissait dans les entrailles de la terre sans crier gare, ou écrasé par quelque chose de lourd qui avait cédé. Des fois un dragon vous croquait, des fois un ours.

    Les nains avaient une façon bien à eux de pleurer leurs morts. Ils buvaient, riaient, se soûlaient et se remplissaient la panse en chantant les exploits du défunt, et en se remémorant les bons moments. Si une naine se retrouvait veuve, alors toute la communauté prenait soin d'elle et du petit à venir. Et de toute évidence, dans cette ville d'humains, le plus élémentaire bon sens semblait faire défaut.

    Helja grommela quelque chose en nain avant de poser rouleau chéri et boîte près de son marteau et de son bouclier. Elle n'avait pas grande idée de l'âge de la femme effondrée face à elle, elle était jeune, probablement pas plus vieille qu'elle aux yeux des nains. Avec une douceur étonnante pour quelqu'un qui avait son aspect, la naine enveloppa les épaules tremblantes de la jeune femme d'une embrassade réconfortante et frotta doucement son dos, ce qui en soit était un peu comique vu la taille de la naine et celle de la jeune femme.

    "Allons, allons m'dame... Mon petit..." Maladroitement, elle berça un peu la jeune femme. "Vot' pain," dit-elle doucement, "il a goût de miel. Il rappelle quand on rentre après une journée à trimer à la mine, ou d'marcher dans l'mauvais temps, et qu'on s'assied à la longue table en bois qui a vu passer des tas d'jeunes nains affamés pour s'faire une bonne tranche de pain frais avec du bon miel dessus et une pointe de beurre. Ça vous réchauffe et ça fait partir la fatigue. Ça vous donne envie d'sourire et ça rappelle des bons souvenirs. Il est très bon. Et chuis certaine que vos madeleines et vot' tarte elles rappellent aussi les beaux jours. Parce qu'tout c'qui reste de vot' cœur, vous l'mettez dedans."
    Helja Croûtenfer, boulangère, guerrière, mais naine avant tout. Elle cause en mandarine (#FEA347), parce que c'est chouette.

  8. #8
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 202
    "Je ... ne suis pas ... votre petit ...", marmotta la boulangère au milieu de ses larmes.

    Pourtant, elle ne s'écarta pas des bras réconfortants de la naine qu'elle ne connaissait même pas. Peut-être était-ce pour cela qu'elle se laissait aller, à l'abri des regards de ses pairs qui ne souhaitaient que la voir aller mieux. Helja sentait qu'elle tentait de rester droite et fière - malgré le poids de son ventre qui la faisait sensiblement pencher vers l'avant - mais qu'elle ne pouvait empêcher ses sanglots. Les digues fatiguées venaient de rompre, laissant s'écouler une marée de chagrin. La naine sentit quelques larmes mouiller sa barbe.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  9. #9
    Date d'inscription
    février 2018
    Localisation
    Entre là et là *voir figure 1*
    Messages 
    53
    Doucement, la naine persista dans son embrassade, enchaînant non sens réconfortants dans sa propre langue et bercements. Elle se garda bien de rajouter quoique ce soit. La veuve avait besoin d'enfin laisser le poids de ce qu'elle avait vécu la quitter pour se tourner vers l'avenir et le petit humain dans son ventre.

    Helja n'avait aucune idée de quand datait cette guerre qui avait enlevé son homme à la boulangère et manifestement beaucoup de joie de vivre à Manost. Tout ce qu'elle savait, c'est qu'il fallait du temps pour se remettre de certaines choses.

    C'est donc avec patience qu'elle attendit que les larmes de la jeune femme se tarissent.
    Helja Croûtenfer, boulangère, guerrière, mais naine avant tout. Elle cause en mandarine (#FEA347), parce que c'est chouette.

  10. #10
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 202
    Au bout d'un moment, les pleurs se tarirent et la boulangère apaisée se redressa, l'air quelque peu gênée d'avoir laissé venir l'orage, mais aussi réconfortée.

    "Je ne savais pas que les nains s'y entendaient en pain, dit-elle au bout d'un petit moment, du moins que vous fabriquiez autre chose que des miches pouvant servir comme armes de guerre ou que comme coupe-faim quand on a rien d'autre sous la main."

    Il n'y avait pas de méchanceté dans sa voix, plutôt une pointe d'ironie mêlée à de la curiosité.

    "En tout cas, vous en parlez bien. Et puis ... le miel, il y en a, juste une toute petite touche pour apporter un peu de douceur. En général, les gens ne le perçoivent même pas à part Timothée, mais bien sur lui il me voyait le fabriquer donc c'était un peu de la triche."

    Manifestement, le Timothée en question était parti très loin, là où on avait perdu le goût du pain.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  11. #11
    Date d'inscription
    février 2018
    Localisation
    Entre là et là *voir figure 1*
    Messages 
    53
    A la remarque de la jeune femme, la naine émit un petit gloussement amusé.

    "Les gens voient c'qu'on veut bien qu'y voit d'nous." Fit-elle en souriant. "On est des guerriers, on construit des trucs tranchants et lourds et on aime quand ça brille. Mais on a ch'nous aussi des artisans qui font des choses incroyables. Le ptiot Bunnum, y fait des ptits automates avec des rouages tout fins d'dans, que c'est étonnant à voir avec ses grosses paluches qui assemblent ces tout ptits trucs délicats. Au bout du compte, un pain d'nain, c'rien d'autre qu'un pain fait par des nains." Elle conclut sa tirade par un petit clin d’œil. "Et ma mémé Brynn, elle fait un très bon pain d'nain qu'à un ptit goût de noisette et de châtaigne."

    "L'miel, c't'tune bonne idée. Surtout avec d'la farine brune comme ça. Ça fait r'sortir l'goût et ça titille les papilles." Elle hocha la tête avec un air entendu.

    Elle devina bien que le Timothée était l'homme perdu à la guerre de la pauvre femme. Elle sourit doucement.

    "A mon avis, il avait l'nez et l'palais fin vot' Timothée. Il savait qu'le miel était là et il le sentait à chaque fois."
    Helja Croûtenfer, boulangère, guerrière, mais naine avant tout. Elle cause en mandarine (#FEA347), parce que c'est chouette.

  12. #12
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 202
    Josepha hocha la tête pensive. L'espace d'un moment, elle eut l'air d'entrevoir les fantômes d'une époque à jamais révolue occuper sa boutique. Le dénommé Timothée sortant le pain du four et prélevant un infime bout le portait à sa bouche avec un sourire ...

    "Quand il est mort, j'ai crû que je n'allais plus jamais pouvoir avaler une seule miette de pain et encore moins en fabriquer. Puis je me suis dit que si je m'arrêtais, c'était un peu comme s'il mourrait définitivement. Alors, je me suis remise au travail. Bien sûr, ce n'est pas facile tous les jours surtout quand je croise certains de ses amis qui ont eu la chance de revenir. Ils baissent tous la tête comme s'ils s'excusaient d'être là."

    Helja vit que les larmes n'étaient de nouveau pas loin, mais elle se ressaisit d'un coup.

    "Ecoutez, je ne sais pas vraiment qui vous êtes mais vous m'avez donné envie. C'est peut-être un caprice de femme enceinte, mais la façon dont vous en parlez, de ce pain que vous cuisinez. Ce goût de noisette et de châtaigne. Est-ce que vous seriez prête à cuisiner pour moi ?"
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  13. #13
    Date d'inscription
    février 2018
    Localisation
    Entre là et là *voir figure 1*
    Messages 
    53
    La naine se contenta de sourire doucement à la jeune femme alors qu'elle lui racontait "après".

    "Y s'sentent coupables," commenta-t-elle. "Pourquoi eux et pas l'ptit gars qui avait une douce qui l'attendait et allait êt' papa ? Y s'disent que ça aurait pu êt' eux, mais y s'osent pas s'en réjouir non plus..." Elle donna une petite tape réconfortante au bras de Josepha.

    "J'peux rien faire pour ceux qu'sont partis, mais j'peux faire pour vous, et avec plaisir en plus ! M'faudra ptêt juste un tabouret ou un truc pour monter d'sus parce qu'je pense pas qu'votre fournil y soit d'taille naine... Même si l'fournil d'mémé on peut y met' un ogre facile dedans. Mais j'm'égare... Si vous voulez, j'vous fait une belle miche pour qu'vous goûtiez du pain nain !"

    Elle souriait d'un sourire qui malgré son imposante pilosité irradiait dans la boutique. Si Helja pouvait donner un peu de réconfort à la veuve, elle le ferait avec plaisir, et serait encore plus heureuse en l'aidant à avancer à l'étape suivante de sa vie.

    Ce qui lui fit se rappeler... elle retira son gant de cuir marqué par ses longs voyages et tendit une petite main rondelette, aux ongles courts étonnamment bien soignés pour une personne dont le premier métier semblait être de manier les armes :

    "J'm'appelle Helja Croûtenfer. Helja quoi, ravie d'vous rencontrer. Et désolée pour ma rudesse d'tantôt. Le tabergiste n'avait pas été très clair sur qui j'devais m'attendre à voir."
    Helja Croûtenfer, boulangère, guerrière, mais naine avant tout. Elle cause en mandarine (#FEA347), parce que c'est chouette.

  14. #14
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 202
    Josepha approuva dans un silence presque méditatif les paroles d'Helja, à croire qu'elle n'avait jamais pu entendre le point de vue de quiconque quant à son ressenti. Peut-être ne l'avait-elle jamais donné non plus ...

    Puis le chagrin qu'elle lut sur son visage sembla grandement perdre du terrain quand elle lui parla de faire du pain. Mieux encore, il alla jusqu'à s'illuminer, la faisant paraître plus jeune qu'elle n'était - si c'était possible et il s'éclaira d'autant plus quand la naine sourit. Elle retrouva son sérieux le temps de lui dire.


    "Par contre, je dois vous prévenir : je n'ai laissé entrer personne dans ma cuisine depuis la mort de Timothée. Ce n'est pas qu'elle est sale ou en désordre, mais elle est à ma mode. Et oui, je peux vous trouver un tabouret."

    Elle s'interrompit, le temps de serrer la pogne tendue de son interlocutrice.

    "Et moi, Josepha ... Mais j'aimerais savoir pourquoi vous êtes venue. Ce n'était pas que pour mon pain, non ?"

    La question avait l'air de l'inquiéter un peu.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  15. #15
    Date d'inscription
    février 2018
    Localisation
    Entre là et là *voir figure 1*
    Messages 
    53
    Helja serra chaleureusement la main de Josepha.

    "Ben en fait, voyez, chuis d'une famille d'boulangers à l'origine. Mais mon métier c'est d'coller des beignes. Ça va fait pas mal d'temps qu'je bourlingue un peu partout." Elle montra du pouce son marteau et son bouclier appuyés au mur. "Et on m'a parlé d'ce coin, alors j'me suis dit qu'j'pourrais venir voir. L'truc, c'est qu'vu l'accueil qu'on m'a fait à l'entrée, j'crois pas qu'on r'crute d'la guerrièrenpar ici. Du coup j'me suis dit qu'je pourrais faire du pain. L'tabergiste m'avait dit qu'y'avait une boulangère qu'était veuve. J'croyais qu'z'étiez voyez, genre plus âgée, et qu'j'pourrais t'être reprendre les lieux. Mais à mon avis, on gagn'rait toutes les deux à travailler ensemble. Vu qu'à l'entrée y sont aussi bien insisté su'l'fait qu'j'devais trouver un coin pour poser mon bazar avant qu'le réglement carré s'applique sur mon fessier rondelet."

    La naine avait débité tout son discours presque sans respirer, montrant ainsi que son ample poitrail servait aussi à contenir beaucoup d'air.
    Helja Croûtenfer, boulangère, guerrière, mais naine avant tout. Elle cause en mandarine (#FEA347), parce que c'est chouette.

  16. #16
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 202
    "Ici, on aime bien les ronds, pas les carrés.", conclut Josepha avec un sourire en coin.

    Puis elle laissa passer quelques dévas avant de poursuivre.


    "Je suis d'une famille de boulangers, moi aussi. Une famille de pétrisseurs de pains, d'accommodateurs de farine, des fanatiques de la marguerite, de la miche, des galettes et même des pains perdus. Depuis toute petite, j'ai vu mes parents faire se lever le soleil en sortant leurs pains tout chauds du four. Alors, vous pensez bien que je suis tombée dans le pétrin moi aussi. C'est comme ça que Timothée est entré dans ma vie quand mon père l'a choisi comme commis. Mes parents sont vivants, mais malheureusement, le pétrissage a fait vieillir leurs articulations. Ils habitent dans une rue tout près d'ici. Mais depuis que Timy est parti, ils viennent beaucoup moins, comme s'ils avaient peur de croiser son fantôme dans la boutique, un autre moment de silence puis, il y a un monsieur qui est venu me proposer une somme rondouillette pour la boulangerie. Une somme qui pourrait nous mettre à l'abri jusqu'à la fin de nos vies mes parents, moi et surtout le petit. Et avant que vous ne poussiez la porte, j'étais en train de réfléchir à sa proposition. Et je crois que j'ai failli accepter parce que j'étais toute seule."

    Elle poussa un soupir fatigué.

    "Mais vous êtes arrivée, vous, votre bouclier et votre beau sourire. Et vous me proposez de vous associer avec moi. Et là, je suis en train de me dire que c'est une bonne idée, voire même une très bonne idée. Alors qu'on ne se connaît pas. ça ne vous fait pas peur, vous ?"
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  17. #17
    Date d'inscription
    février 2018
    Localisation
    Entre là et là *voir figure 1*
    Messages 
    53
    Dans les paroles de la jeune femme, Helja reconnut sa propre expérience, même si les lieux et les circonstances étaient différents. Elle avait grandit dans les braies de sa grand-mère, et si Brynn ne faisait pas se lever le soleil dans la citadelle en grande partie souterraine, elle faisait se lever pas mal d'ouvriers qui, sentant l'odeur de sa fournée, venaient en file chercher le pain de leur journée et de quoi se caler sous la dent avant de commencer à travailler.

    Elle secoua la tête avec énergie, faisant cliqueter les perles de métal qui décoraient sa barbe et sa chevelure rousses, et elle sourit de nouveau à Jospeha.

    "On s'connaît p'têt pas d'puis longtemps, mais on partage des choses. Chuis certaine qu'le pain ça peut créer des liens. Alors, ça m'fait pas trop peur d'faire du pain avec vous. Z'êtes comme moi, vous aimez ça, et z'avez ça dans l'sang. Ça s'rait dommage d'baisser les bras. Et si ça s'trouve, l'petiot aussi il aimera ça. Et puis, vous savez, nous aut' nains, on n'a pas peur de grand chose. Sauf t'être de la rouille. C't'une plaie la rouille..."
    Helja Croûtenfer, boulangère, guerrière, mais naine avant tout. Elle cause en mandarine (#FEA347), parce que c'est chouette.

  18. #18
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 202
    La tirade d'Helja embruma de nouveau les yeux de son homologue. Peut-être à cause des hormones, peut-être à cause du soulagement de ne plus être seule, peut-être tout simplement parce que les paroles de son homologue boulangère avec tout ce qu'elles partageaient l'avaient touchée, ou peut être une combinaison des trois ... Mais elle sourit de nouveau.

    "Mais on ne va pas laisser la rouille s'installer ! C'est qu'on a du pain sur la planche. Alors, si tu veux bien me suivre ..."

    Elle lui ouvrit donc la porte de sa cuisine. Une pièce spacieuse ou un grand pétrin côtoyait un grand four tout en tutoyant un bon nombre d’ustensiles qui réfléchissaient allégrement la lumière. Il y avait aussi des grands sacs de farine, des rouleaux à pâtisserie solides, des fruits confits aux couleurs pleines de promesses et du sucre candi.

    "Après, il faudra que je vous montre votre chambre si vous cherchez un endroit où poser votre bouclier. Et si vous voulez bien arrêter de me faire passer pour une ancêtre en me vouvoyant, je serais ravie."
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  19. #19
    Date d'inscription
    février 2018
    Localisation
    Entre là et là *voir figure 1*
    Messages 
    53
    Après avoir promptement récupéré son rouleau chéri et la petite boîte mystérieuse qu'elle avait extraite de son paquetage un peu plus tôt, Helja suivit Josepha dans sa cuisine.

    La naine nota avec une certaine joie que, naines ou humaines, les cuisines se ressemblaient toutes et que tout était une affaire de taille. Un certain capharnaüm y régnait, mais un capharnaüm ordonné pour ainsi dire. La personne qui travaillait là savait sans faille où chaque chose se trouvait. Une fine couche de farine recouvrait tout, des meubles aux ustensiles. Il y avait des grandes cuves de cuivre brillantes qui devaient servir aux différents fourrages et sucres, un grand four qui dégageait une douce chaleur et le pétrin qui dormait dans un coin. La pièce dégageait de la chaleur et de la gaieté, et Helja s'y sentit tout de suite à l'aise. Elle devina aisément que la pièce était en fait le reflet de Josepha, celle des temps heureux et d'une vie pleine de promesses.

    Elle lança un sourire débonnaire à la jeune femme quand celle-ci mentionna le tutoiement.
    "Pour sûr qu'ça m'gêne pas d'te tutoyer. Et tu peux bien faire d'même. Si on doit travailler ensemble dans c'petit coin de paradis, on va pas faire de chichis!" elle posa rouleau et boîte sur un coin du plan de travail et sembla réfléchir.

    "J'crois la chambre est une nécessité. Surtout qu'j'vais pas travailler avec mon armure. J'vais faire des bêtises toute empêtrée. Pis avec l'marteau et l'bouclier dans un coin, les gardes y vont enfin arrêter d'me lancer des regards d'travers."
    Helja Croûtenfer, boulangère, guerrière, mais naine avant tout. Elle cause en mandarine (#FEA347), parce que c'est chouette.

  20. #20
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 202
    "Alors viens avec moi. Je vais te montrer ta chambre."

    Elle l'emmena devant un escalier étroit et droit comme la justice avant de préciser.

    "Par contre, si tu veux bien passer devant ... C'est la première porte sur ta gauche. La mienne est juste en face."

    Elle laissa donc Helja découvrir seule son nouveau lieu de vie. Il n'était pas ce qu'on aurait pu qualifier de spacieux, sans être pour autant étriqué. Le mobilier était clair, sans doute taillé dans du bouleau. Une grande armoire, un lit simple sur lequel dormait un édredon abritant des promesses de rêves doux, une cheminée, un petit bureau et une chaise se partageaient la vedette. La pièce en elle-même était claire et bénéficiait d'une fenêtre donnant sur un petit jardin potager.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  21. #21
    Date d'inscription
    février 2018
    Localisation
    Entre là et là *voir figure 1*
    Messages 
    53
    Helja gravit l'escalier sans trop de difficulté. L'habitude de crapahuter en montagne probablement. Elle découvrit la chambre avec un petit sourire. C'était bien plus spacieux que ce qu'elle avait connu ces dernières années. Il y avait de quoi largement et confortablement poser ses bagages et en plus la vue était sympathique.

    Elle choisit un petit coin, près du bureau, pour adosser marteau et bouclier au mur. Puis elle entreprit de se délester de son équipement guerrier : côte de mailles, gants renforcés, bottes lourdes furent retirés et placés soigneusement près des armes. Elle extirpa ensuite de son sac une tunique plus légère et plus propre que la sienne et se changea. Enfin elle prit soin de nouer en un chignon vite fait son imposante toison rousse avant de redescendre.

    "Bon," fit-elle en remontant ses manches avec un grand sourire, "j'vais t'dire l'secret du ptit goût du pain de ma mémé." Elle prit la petite boîte de bois dans ses grosses paluches et l'ouvrit délicatement. Dedans il y avait un petit bloc de levain qui buller joyeusement. "Ma mémé m'en a donné une ptite partie avant qu'je parte, en plus d'son rouleau à pâtiss'rie. J'le cultive d'puis mon départ. Il aime bien l'humidité et l'sombre."

    Un petit "plop" accompagna son explication.
    Helja Croûtenfer, boulangère, guerrière, mais naine avant tout. Elle cause en mandarine (#FEA347), parce que c'est chouette.

  22. #22
    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages 
    10 202
    Josepha considéra l'héritage de Helja avec un certain respect. Le levain, l'équivalent chez les boulangers d'une sainte relique chez les manostiens et de la lumière chez les luméniens, qui permettait au pains de prendre tout leur caractère et de croître délicieusement à l'abri du four, qui permettait de réveiller les délicieuses courbes, les rendre riantes et douces comme des joues de bébé. Le levain sans lequel un bon pain devenait presque immanquablement un étouffe ilmate.

    "Je peux ?", demanda-t-elle.

    Fermant les yeux, elle huma en connaisseuse le fumet mystérieux se dégageant du petit cube, détailla sa couleur et sa texture avant de hocher la tête, un sourire approbateur aux lèvres.


    "Tu peux le mettre avec le mien, mais chut ... La cachette est secrète."

    Avec quelques difficultés, elle se pencha et lui désigna un petit renfoncement sous le pétrin. Helja repéra d'emblée un cube presque analogue au sien.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

Discussions similaires

  1. [Boutique] La Vierge d'Argent
    Par Banshee Sangdelune dans le forum Le Port
    Réponses: 551
    Dernier message: 05/06/2016, 13h31
  2. Réponses: 4
    Dernier message: 01/04/2016, 20h46
  3. [Boutique] Chandellerie
    Par Althéa dans le forum Le Centre Ville
    Réponses: 68
    Dernier message: 18/10/2014, 18h51
  4. [BOUTIQUE] Drakonya.com
    Par Le Marquis dans le forum Les autres Jeux Vidéo
    Réponses: 1
    Dernier message: 30/08/2013, 12h31
  5. Revenir sur brynn law
    Par Koweras dans le forum Kim
    Réponses: 1
    Dernier message: 07/03/2006, 23h23

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251