Affichage des résultats 1 à 16 sur 16

Discussion: Fragments ... de verre éparpillés

  1. #1
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages
    10 070

    Fragments ... de verre éparpillés

    La lumière fuyante du soir tombe dans l'atelier apportant pour un instant fugace un éclat doré au verre juste soufflé. Elle tient sa création dans la paume de sa main. Elle est légère, délicieusement arrondie semblable à une bulle de savon. A l'intérieur, un éclat, une imperfection. Elle n'a pas vu venir le hoquet au moment de souffler. A l'intérieur, une autre bulle s'est formée. Peut-être une perle d'eau. Avec un peu d'imagination, elle ressemble à une petite personne repliée sur elle-même. Emprisonnée dans le verre. Et c'est un peu ce qu'elle ressent aujourd'hui.

    Sa solitude est pesante. Pourtant, elle est entourée, et elle se sait aimée. Et par une personne de plus. Elle regarde de nouveau vers le coin de la pièce où sont entreposées les lettres qu'elle n'a pas ouvertes. Morgan Novembre. Elle vient d'apprendre que c'est dans le ventre de cette personne dont elle n'avait jamais entendu parler auparavant que se tient son pays d'origine. Elle qui croyait depuis vingt ans devoir ses racines à Isadora Malone. Toutes ses convictions ont été balayées en un souffle.

    Si elle avait su, elle aurait demandé à sa mère de demeurer muette pour faire de son anniversaire un nouveau jour parfait. Sa main tremble. Elle hoquette de nouveau. Une habitude. Elle sent ses joues humides et rouges. Des larmes, peut-être de la colère. Elles sont passées maintenant.

    Devant la porte, elle entend ses parents. Tout du moins ceux qui l'ont adoptée. Elle se demande si elle doit les haïr. Peut-être en aurait-elle le droit. Elle en veut à leur silence. A cette comédie qu'ils ont chaque jours répétée. En vouloir à cet homme auquel elle doit son talent de verrier. A cette femme pour qui les couleurs n'ont désormais plus de secrets. Ils lui ont appris les mots, le désir d'apprendre, les vertiges de l'écriture. Ils ont accueilli avec une philosophie certaine le fait qu'elle voulait devenir barde. Ils lui ont tout donné.

    Leur discussion est assourdie. Ils parlent sûrement d'elle. Elle regarde la bulle dans son poing. Elle oscille entre le bleu et le vert qu'elle a mêlés sans réfléchir. Peut-être pleurait-elle. Elle ne se souvient plus exactement des proportions. Elle soupire.

    Colère et chagrin s'estompent, tout comme l'or du soir. Place à la nuit, à la lune. Elle rejoint ses parents dans la cuisine ...
    Dernière modification par Althéa ; 26/03/2014 à 09h33.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  2. #2
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages
    10 070
    Toujours la fibule dans son poing serré. Cette personne fragile à l'abri de sa main. Il suffirait qu'elle serre un peu pour que le verre se casse. Et il ne restera qu'une simple poussière.

    Assise contre la porte, elle essaye de ne pas entendre. Peut-être que si elle se concentre, la voix disparaîtra. Mais elle est là, encore, de l'autre coté du battant. Elle l'appelle. Elle ne supplie pas. Elle a juste demandé si elle pouvait la voir.

    Elle a pris le temps de répondre. Si non avait possédé des syllabes, elle aurait pris un malin plaisir à les détacher. Non, je ne veux pas te voir. Je ne m'attendais pas à toi surgissant à l'improviste. Non, je ne veux pas de toi ici. Ici, c'est mon territoire. Non, je ne veux pas de toi dans ma vie. Pas maintenant.

    Elle l'entend s'excuser encore et encore. Mais elle ne lui en veut pas. Seulement, elle ne veut pas la voir à l'improviste. Elle aurait voulu se préparer un peu. Peut-être aurait-elle troqué ses vêtements de travail pour une tenue plus adéquate. Elle aurait sûrement peigné ses cheveux. Mais quelque chose lui dit qu'elle l'aurait aimé même comme cela.

    Sous les vêtements, sous les apparences, quelque part en elle se cache le bébé qu'elle a tenu la première dans ses bras. Mais le temps a passé. Et elle n'est plus que le petit personnage dans sa coquille de verre. Elle ne la brisera pas. Il est encore trop tôt.

    La femme lui dit qu'il sera peut-être trop tard pour la revoir. Elle ne la croît pas. Elle s'excuse à son tour mais n'ouvre pas. Elle se dirige à pas comptés vers la fenêtre. L'arbre semble l'attendre. Tout doucement, elle grimpe dans ses branches, elle descend.

    Discrètement, la rue l'enveloppe. Elle marche. Elle tient encore la fibule à la main. Invisible parmi les passants. Transparente et fragile. Elle se faufile entre les gens, totalement anonyme.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  3. #3
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages
    10 070
    Le coupe verre glisse sur la surface polie, émettant un crissement familier et presque rassurant. Sa courbe est presque parfaite, comme elle le souhaite. Elle sourit et s'accorde une pause. Elle se redresse et s'étire puis essuie la sueur sur ses mains et son front. Elle regarde son travail. La lueur matinale passe à travers l'ébauche de vitrail. Les pièces découpées s'alignent sagement. Elle les a travaillées unes à unes. C'est elle même qui a créé la pâte, la mélangeant patiemment avec les pigments pour avoir la couleur adéquate. Puis elle a soufflé chaque pièce une à une. Comme elle le souhaitait, les couleurs sont vives. Un vert de forêt, un jaune ensoleillé et un rouge pivoine. Plus tard, elle ajoutera la pointe de turquoise qu'elle affectionne tant. Elle n'a jamais retrouvé les proportions exactes, elles varient donc avec le temps. Mais les gens passant dans l'atelier de son père se sont retournés sur cette couleur particulière. L'artiste souriant lui a donné un nom : le bleu Amélie. Et elle en est fière.

    Elle se tourne une nouvelle fois vers l'enveloppe posée en évidence sur la table. Son nom est inscrit d'une écriture légère et appliquée. C'est la première fois que Morgan Novembre lui écrit directement. Elle n'arrive pas encore à l'appeler "maman" et ne pense pas qu'elle le pourra un jour. Sa mère est celle avec laquelle elle a toujours vécu. Attribuer à quelqu'un d'autre ce doux patronyme serait la trahir un peu.

    Elle a parlé longuement avec elle. Elle a fini par lire chaque lettres. Dans chacune, Morgan est désireuse d'avoir de ses nouvelles, s'extasie devant chaque progrès. S'inquiète des épisodes de fièvre, des chutes et des poussées de dents. Elle a toujours été là, quelque part. Ombre douce à la périphérie de son regard.

    Elle boit un peu d'eau et retourne à son ouvrage. Une nouvelle courbe puis un arc brisé. Les yeux écarquillés, elle s'extasie de cette forme naissante. Dans une veille, son père et les autres membres de la corporation décideront si elle est apte à devenir maître verrier. Son ouvrage sera sa pièce maîtresse. Elle est confiante.

    Elle regarde de nouveau la lettre. Encore un peu et elle lira ses secrets. Ouvrir cette enveloppe qui renferme un peu de l'univers manostien. Puis elle lui répondra. Elle sait d'ors et déjà ce qu'elle joindra aux mots. A coté d'elle, la petite bulle de verre capte imperceptiblement la lumière.
    Dernière modification par Althéa ; 26/03/2014 à 20h02.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  4. #4
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages
    10 070
    La lumière tombe sur le vitrail, bariolant pour quelques instants son visage. Il se tient assis dans un coin de la pièce, immobile. D'un pinceau léger, elle applique l'enduit qui fixera les pièces unes à unes. De temps en temps, elle le regarde. Ils n'ont pas besoin de parler, savourant tous les deux cet instant de calme. Il sait qu'elle a besoin de calme quand elle travaille. Elle sait qu'il aime le silence qui le change des paroles incessantes dans sa tour de mages. Avant lui, elle ne savait pas à quel point les magiciens pouvaient être bavards. Peut-être est-ce dû au plaisir d'appartenir à une confrérie et hautement respectée qui plus est.

    Il est venu avec une bouteille de vin, à l'improviste. Pour le moment, elle ne lui parlera pas de la lettre qu'elle a reçue et qu'elle n'a pas osé ouvrir. C'est une des premières fois qu'elle se sent si timide, comme si elle appréhendait les mots emprisonnés à l'intérieur, leur signification et peut-être leur tendresse. Peut-être a-t-elle encore peur du poids des regrets. Elle sait aussi que la lettre attend une réponse. Elle s'est promis de ne pas trop tarder.

    Elle se redresse, le temps de reposer son dos et de lui sourire. Elle s'étire et baille exagérément mais il se doute fort qu'elle n'a aucunement sommeil. Un sourire encore et elle reprend son pinceau. Encore une pièce à assembler et elle arrêtera de travailler ce soir.

    Elle est contente de l'accueillir, dans ce petit logement qu'elle vient d'acquérir non loin de celui de ses parents. Il se résume à trois petites pièces dont l'une est l'atelier. Mais elle en est fière et elle savoure sa nouvelle indépendance.

    Dans sa bulle, le personnage qui a grandi en étant si petit s'est étiré.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  5. #5
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages
    10 070
    Elle retourne dans l'atelier à pas feutrés. La lueur chiche de sa chandelle se reflète à peine dans son vitrail. Demain, après le départ de Marvin elle ajoutera l'armature en fer forgé qui permettra aux pièces de tenir. Elle frissonne quelque peu sous la tunique du mage. C'est le seul vêtement qu'elle a trouvé à l'aveuglette pour ne pas le réveiller. Elle avait besoin de rester seule à seule avec ses pensées.

    Elle retrouve sans mal la lettre qu'elle a laissée. Elle s'assoie dans un coin, en tailleurs comme elle en a l'habitude. L'espace d'un instant, elle ferme les yeux et ses mains deviennent moites. Elle se sent timide, presque fébrile. Peut-être devrait-elle retourner se coucher. Elle hoquette une fois, une seconde. La crise ne la quittera pas jusqu'à ce qu'elle ait ouvert l'enveloppe. C'est ce qu'elle fait.

    L'écriture est douce et quelque peu brouillonne. Il y a des ratures, des pâtés, des endroits où la feuille de parchemin a l'air gondolée. Elle passe doucement son doigt sur les cratères ; peut-être sont-ce des larmes. Avec un peu de chance, pourra-t-elle leur permettre de les sécher.

    Elle lit. Il n'y a dans les mots aucunes traces d'amertume. Morgan est heureuse d'avoir pu entendre sa voix de l'autre coté de la porte. Elle lui donne raison : ce n'était pas le bon moment pour lui parler. Elle lui parle de Manost, de la vie qu'elle mène là-bas dans cette cité de prêtres et de paladins. Elle lui propose de la rejoindre, du moins pour quelques jours. Ou alors, lui dit-elle, elle pourra revenir de nouveau à Cojum, seulement si elle accepte de la voir.

    Elle sourit et hoche la tête. Demain, elle écrira, elle a déjà les mots en tête. Elle dira oui. Oui, elle voudrait qu'elle vienne. Pour la voir, et lui parler un peu.

    Elle se lève. Le hoquet s'est arrêté sans qu'elle s'en rende compte. Elle souffle sa chandelle et retourne se coucher.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  6. #6
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages
    10 070
    Elle se sent inquiète, fébrile et elle l'est quelque peu. La pose de son vitrail a suscité de nombreuses journées au grand air ; sa constitution fragile n'a pas vraiment résisté. Elle garde son écharpe de laine à l'intérieur. Elle attend devant la porte de son atelier.

    Plusieurs fois, elle croit entendre frapper mais ce n'est que le vent violent qui pousse les rafales de neige jusque sur sa porte. Chaque fois, elle se recroqueville comme pour entrer de nouveau dans la bulle de verre. Elle commence à s'impatienter, joue avec le coupe-verre et quelques chutes pour s'occuper les mains, se coupe. La blessure n'est pas profonde mais étendue. Elle porte son doigt à sa bouche quand les coups résonnent sur le battant. Elle peste contre sa sottise et se précipite pour aller ouvrir.

    Elle est là, devant elle, presque comme elle l'a imaginée. Grande, cheveux bouclés, yeux bruns quelques peu bridés comme les siens mais surtout souriante. Elle la regarde, les mains derrière le dos, sans oser la toucher. Machinalement, elle adopte la même posture et puis son sourire.

    Elle avance une main à laquelle elle se dérobe d'une sorte de pas de danse. Sa bouche se serre quelques instants mais le sourire reprend vite ses droits.

    "Bonjour Amélie."

    Elle hoche la tête pour acquiescer. Il lui semble que prononcé par celle qui lui a donné le jour, son nom sonne plus vrai. Morgan la regarde et une ombre d'inquiétude passe sur son visage.

    "Es-tu malade ?"

    Elle hausse les épaules. Oui, elle s'est refroidie, rien de grave, elle ira bientôt mieux. Elle ne veut pas qu'elle s'inquiète. Pour le moment, elle ne lui accorde pas ce privilège. Elle sent pourtant qu'elle a de la fièvre et ressent comme un léger vertige qui anesthésie pour un temps sa timidité.

    "Je peux entrer ?"

    Elle s'efface pour lui laisser le passage. Morgan est dans l'atelier. Elle la voit regarder autour d'elle puis le regard fier qu'elle pose sur elle.

    "C'est vraiment magnifique. Ton père t'a transmis son talent, à ce que je vois."

    Elle grimace. Son père ... Pas son père adoptif. Elle voudrait lui demander qui il est. Mais elle n'ose pas. Elle gardera la question pour plus tard. La journée est à peine entamée.
    Dernière modification par Althéa ; 01/04/2014 à 08h08.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  7. #7
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages
    10 070
    Amélie pousse la porte de la taverne avec une appréhension certaine. La taverne où elle emmène Morgan est son lieu de prédilection quand elle déjeune en ville. Elle a hésité quelque peu quand elle lui a demandé de lui montrer des endroits familiers pour la connaître un peu mieux mais elles savent toutes deux qu'elles ne rattraperont jamais le temps perdu. L'illusion les rapproche et la démarche est plus que louable. Morgan ne s'est pas départie de son sourire.

    Le tavernier vient à grand pas la saluer et s'enquérir de sa commande. Sa place habituelle est libre, elle pourra sans mal s'installer avec son amie. Le ton du cuistot est quelque peu interrogateur ; peut-être a-t-il remarqué leur ressemblance. Mais loin de s'en formaliser, Morgan sourit et se présente tout simplement : Morgan Novembre et elle est de passage. Rien d'autre mais la présentation fonctionne et le bonhomme se dirige vers d'autres tables pour prendre des commandes.

    La table est près de la cheminée où crépite une joyeuse flambée. Elles se débarrassent bien vite des écharpes et des manteaux et Morgan ne se départit pas de son sourire. Elle regarde autour d'elle avec une bienveillance attentive et un peu amusée. Elle lui montre du doigt un vitrail et lui demande : "Il est de toi, n'est-ce pas ?"
    Elle hocha la tête ravie, les joues quelque peu empourprées. Sa toute première vente, un essai vite transformé. Morgan avance la main, angoissée Amélie recule. Quelques secondes son visage se crispe et elle sourit à nouveau.

    "Je suis fière de toi, sais-tu ?"

    Heureusement, le tavernier vient prendre les commandes et dissipe de ce fait le semblant de gêne qui menaçait de s'installer. Elle choisit le plat habituel : une tourte et du ragoût. Elle voit sa mère sourire à la dérobée.

    "J'ai toujours bien aimé les gens avec beaucoup d'appétit."

    Elle commande le même plat, dans les mêmes proportions. Devant le regard médusé d'Amélie, elle hausse les épaules. Alors, sans trop savoir pourquoi, elles éclatent de rire. Peut-être est-ce la tension qui s'enfuie à grand bruit, ou le silence accumulé pendant toutes ces années dont elles repoussent les derniers vestiges. Puis Morgan fronce les sourcils et redevient sérieuse.

    "Comment procède-t-on ? J'avoue que je n'ai pas vraiment l'habitude de ce genre de situations."

    Amélie n'a pas besoin de tergiverser beaucoup pour savoir de quoi elle parle. Elle hésite également : il n'y a pas de mode d'emploi pour les retrouvailles alors elle propose.

    "Une question pour une question. Cela te convient-il ?
    - Parfaitement, honneur à la plus jeune."

    Elle hésite. Elle aimerait connaître les raisons de son abandon mais il s'agit d'une difficile entrée en matière. Alors, elle décide d'aller au plus simple.

    "Comment vas-tu ?"

    Le regard de Morgan s'éclaire de nouveau. Elle aime voir la façon dont ses yeux pétillent. Marvin lui a un jour dit la même chose à propos de ses propres yeux. Sa mère retrouve son sérieux assez vite.

    "Hé bien, je t'avoue que j'étais très angoissée avant que tu n'ouvres la porte mais maintenant je me sens parfaitement bien."

    La réponse lui donne envie de rire et lui rappelle que l'entretien n'est pas facile pour Morgan non plus.

    "Ta question ?
    - Quand tu ne travailles pas sur tes vitraux, que fais-tu ?"

    L'interrogation est habile car elle empiète sur d'autres réponses. Elle continue de sourire.

    "J'apprends à jouer de la musique et je passe un peu de temps avec mon compagnon. Il s'appelle Marvin."

    Elle voit Morgan se détendre quelque peu. Sur quoi avait-elle des doutes ? Peut-être la croyait-elle renfermée totalement, perdue dans sa bulle de verre. Elle préfère rejeter l'idée et poser sa question.

    "Et toi, comment occupes-tu ta vie ?
    - Je suis barde et ménestrelle. Je partage mon temps entre Manost et Mélandis. Mais je crois que Cojum ne tardera pas à devenir un de endroits préférés."

    Elle a parlé sans détourner le regard et Amélie sent une pointe de fierté l'envahir. Elle attend tranquillement la prochaine question.

    "Viendras-tu me voir à Manost ?
    - J'aimerais bien. Mais peut-être pas tout de suite. J'ai une commande assez sérieuse. Ce n'est pas un travail facile."

    Elle voit une ombre passer sur sa vis à vis. Son coeur se recroqueville dans sa poitrine. Elle ne voulait pas la blesser. La bibliothèque de Cojum lui a commandé un immense vitrail qu'elle vient à peine d'attaquer. Une pièce éxigente pour un travail constant.

    "Mais je viendrai, je te le promets."

    Elle hésite quelque peu. C'est à son tour de poser la question qui lui brûle les lèvres depuis le tout début.

    "Qui est mon père ?"

    Morgan secoue la tête, désolée. A voir ses lèvres qu'elle pince, elle s'attend à un aveu difficile.

    "Je te le dirai plus tard. Je te le raconterai promis mais c'est une longue histoire ... Je suis désolée Amélie."

    Elle secoue la tête et balaye les regrets d'un simple geste de la main.

    "Je t'ai toi et ça me va très bien comme ça."

    Le tavernier apporte les commandes et elles mangent en silence jusqu'à la fin du repas.
    Dernière modification par Althéa ; 25/05/2014 à 22h09.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  8. #8
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages
    10 070
    Un petit rire lui fait lever les yeux de son assiette. L'hilarité de Morgan est montée jusque dans ses yeux. Elle ose demander.

    "Qu'est-ce qu'il y a de drôle ?"

    Morgan prend une dernière bouchée qu'elle prend le temps d'avaler avant de répondre.

    "Un souvenir qui te concerne."

    Amélie s'assoie plus confortablement sur sa chaise. Ses yeux papillonnent de sommeil. Elle n'est pas aussi en forme qu'elle l'aurait souhaitait. Tant pis. Le regard de sa mère se fait inquiet quelques secondes mais elle raconte.

    "Un jour, quand tu étais petite, tu m'as demandé quelle bestiole était la plus méchante de Toril. Je t'ai répondu la tarasque et tu m'as répondu que non. Alors, je t'ai répondu que c'était le dragon rouge. Mais tu as secoué la tête. Puis tu t'es mise sur la pointe des pieds et tu as levé le doigt comme si tu voulais énoncer une vérité fondamentale. Et tu m'as répondu que c'était la tarasdragon. Selon toi, c'était une bête qui avait une tête de tarasque d'un coté, et une tête de dragon de l'autre. Alors, je t'ai dit que ce n'était pas possible, parce que si la bête avait deux têtes, elle ..."

    Elle s'interrompt, a un petit sourire malicieux. Amélie l'imite.

    "Que si la bête avait deux têtes de chaque coté, elle ne pourrait jamais aller aux latrines. Alors, tu m'as répondu que c'était pour cela que c'était bête la plus méchante de Toril."

    Elles rient doucement. L'espace d'un instant magique. Morgan serre la main de sa fille dans la sienne. Elles ne se dérobe pas.

    "J'avais des idées quelques peu étranges.
    - Et beaucoup d'imagination. Je ne m'ennuyais jamais avec toi.
    - J'imagine."

    Morgan hésite quelques secondes puis se lance.

    "Et toi, te souviens-tu un peu de moi ?"

    C'est au tour de la jeune femme de prendre son temps avant de hocher la tête.

    "Je me souvenais d'une femme avec une grosse tête .. Mais en fait, quand j'y réfléchis ce n'était que ...
    - Mes cheveux.
    - Oui, tes cheveux. Je n'en ai pas hérité malheureusement.
    - Ou pas, ils sont incoiffables.
    - Et de qui est-ce que je tiens mes yeux ? Et mon hoquet ?"

    La mère secoue la tête, presque embêtée.

    "Je ne sais pas. Mais je me renseignerai, si tu veux."

    Des bardes arrivent pour la fin du repas. Leur mélodie est douce. D'ordinaire, Amélie les aurait écouté jusqu'au bout, mais la fatigue aidant, elle se contente de dodeliner de la tête en cadence. Morgan s'en inquiète.

    "Tu as l'air épuisé, Amélie. Veux-tu qu'on rentre ?"

    La jeune femme hésite avant de se lever pour remettre son manteau.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  9. #9
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages
    10 070
    Morgan lui tend aussi son écharpe mais le geste manque quelque peu de conviction, comme si elle s'imagine qu'elle n'en a pas vraiment le droit. Mais Amélie la remercie du regard.

    "Ais-je l'air si fatigué que ça ?"

    Elle hésite quelque peu avant de hocher la tête.

    "J'ai l'impression que tu as de la fièvre. Et ici, il fait chaud. Tu risquerais d'attraper froid en sortant."

    Une réponse qu'elle a entendu de l'autre coté du temps avec une autre maman. Morgan arrive un peu en retard mais elle ne s'offusque pas de la redite. Elle s'habille avec un petit sourire. Puis elle l'entend ajouter.

    "D'autant que je ne perds pas espoir de t'entendre chanter."

    Elle se sent rougir durant quelques instants. Pas de la gêne, simplement une sorte de fierté. Elle lui demande.

    "Quand comptes-tu partir ?"

    Un pli de contrariété perturbe quelques instants la physionomie de Morgan. Elle devine que la durée ne sera malheureusement pas extensible.

    "Dans deux jours, tout au plus. On m'attend non loin de Mélandis."

    Est-ce la fièvre ou la fatigue ? Elle se sent lésée et malgré toute la volonté du monde ne peut s'empêcher de le dire.

    "Deux jours. C'est atrocement court. C'est tout ce que je vaux après toutes tes années d'absence ? Moi qui croyais mériter une semaine au moins. Tu sais que tu abuses ? J'ai mis un mois à me préparer à ton arrivée. J'aurais à peine le temps de réaliser que tu es là que je devrai déjà me remettre de ton départ. Tu sais, je suis quelqu'un de compréhensif et j'ai accepté toutes les excuses qui t'ont poussées à t'éloigner de moi. Je t'ai même pardonnée depuis longtemps. Mais là, maman, je pense que tu abuses ... Ou peut-être que tu ne te rends pas compte de la place que tu es en train de prendre pour moi."

    Elle s’interrompt, prenant soudain consciente de la portée des mots qui viennent de jaillir. Elle se sent essoufflée, comme après une longue course. Morgan de son coté reste la bouche ouverte, totalement interdite. Incrédule peut-être mais elle n'a pas l'air en colère. Dans la taverne, les gens se sont retournés et semblent attendre. Amélie lentement sent les larmes monter. Un instant, elle a envie de s'enfuir, de se barricader derrière sa porte et la laisser partir. Elle a honte.

    "Je suis désolée."

    Morgan secoue la tête et s'approche doucement comme elle l'aurait fait avec un animal blessé encore sauvage. Sa main se tend erratiquement et vient se poser sur son épaule. Tendrement, elle l'attire contre elle et l'enserre de ses bras. Qu'importe le monde autour. Elle se sent bien.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  10. #10
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages
    10 070
    Dehors, un épais tapis blanc recouvrait les rues de la ville. Durant quelques secondes, les deux femmes se regardèrent émerveillées avant de se sourire.

    "C'est souvent comme ça en hiver. Elle tombe souvent sans prévenir et beaucoup d'un coup. Ce n'est pas très pratique mais c'est magnifique."

    Amélie tendit son bras. Morgan la dévisagea quelques secondes sans comprendre avant de le prendre, visiblement enchantée. Elle l'entraîna à travers les rues qu'elle aimait le plus. Morgan put admirer les maisons à colombages et au poutres apparentes au toit haut. Une majorité de bois et d'ardoise plutôt que de chaume. Elle regarda partout, de façon à retenir chaque détail du décor familier de sa fille. Amélie lui offrit un verre de vin chaud. Sur la grand place, on avait installé un gigantesque sapin couvert de mille bougies. Une coutume tutélaire inhérente à la ville. Mère et fille, se dirigèrent vers lui, les yeux brillants comme deux papillons de nuit.

    Un instant, Morgan inclina la tête vers le ciel et tendit la langue dans l'espoir d'attraper quelques flocons. Elle surprit le regard amusé d'Amélie. Elle eut un petit sourire d'excuse. Mais quand Amélie leva à son tour la tête, elle laissa échapper un petit rire. C'est alors que la jeune femme eut une toux caverneuse. Elle la regarda soudain inquiète, se rappelant soudain qu'elle était malade.

    "Amélie, nous devrions rentrer."
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  11. #11
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages
    10 070
    Dans la petite maison d'Amélie, le feu faisait grise mise dans la cheminée et le froid commençait à envahir le salon. La jeune femme se laissa tomber sur son fauteuil sans enlever son manteau.

    Amélie fit la grimace et Morgan la considéra un petit moment, inquiète. Elle lui expliqua.

    "Un mal de gorge qui traîne depuis deux jours. Tout à l'heure, je l'avais presque oublié mais là ...
    - Une angine ?
    - A tous les coups. En hiver, j'en ai attrape une tous les quinze jours.
    - Tu devrais soigner ça. On ne sait jamais si elle s'infecte et va sur tes poumons ou je ne sais quoi. D'ailleurs, est-ce que tu as un peu de bois quelque part ? Une bonne flambée te ferait du bien. Et puis, tu devrais peut-être aller au temple d'Ilmater soigner ça. Deux angines par moi, ce n'est pas normal."

    Amélie eut un petit sourire.

    "Ne t'en fais pas. Je gère."

    Morgan haussa les épaules.

    "Mais je ... Non ... Je ne m'inquiète pas ... Peut-être que je t'en donnes l'air mais je ... ne m'inquiète pas. Dis-moi juste ou trouver du bois."

    Quelques minutes plus tard, un grand feu crépitait joyeusement dans la cheminée. Amélie se reposait dans un fauteuil sous une pile de couvertures et le manteau de Morgan, une tasse de thé à la main. A coté d'elle, Morgan l'observait à la dérobée, dissimulant avec difficulté son anxiété. Au bout d'un moment, elle n'y tint plus.

    "Est-ce que tu es sûre que ça va ? Tu n'as pas trop chaud, ou trop froid ? Tu devrais peut-être dormir. Il est tard."

    Elle secoua la tête même si ses yeux mi-clos attestaient du contraire.

    "Tu pars bientôt, donc je prolonge la soirée le plus possible."

    Morgan grimaça quelques secondes.

    "D'accord. Si je reste quatre jours, tu vas dormir ?
    - Une semaine ?
    - Tu es dure en affaires. Cinq jours ... Je ne pourrai pas plus. Cela te va ?"

    Amélie se leva d'un bond.

    "Je vais te montrer ton lit."

    Elle la conduisit dans sa chambre où elle avait installé un lit de camp tout près du sien. C'était une pièce douillette aux meubles de bois clair et aux couleurs vives. Un bon nombre de livres, un luth et une viole dans un coin. Morgan eut un petit sourire.

    "J'avais à peu près la même quand j'avais ton âge. Le bazar en plus.
    - Il était là avant que tu arrives.", répondit sa fille mine de rien.

    Elle remarqua un ours en peluche abandonné sur le coussin. Elle le considéra avec une émotion certaine.

    "C'est moi qui te l'ai offert, tu sais ?
    - C'est ce que maman m'a dit."

    Elle eut un petit sourire d'excuse.

    "Je veux dire, ma mère adoptive.
    - Ta maman oui ... Je n'ai pas été spécialement présente."

    Elles laissèrent passer un silence. Amélie murmura.

    "Mais je peux aussi avoir deux maman."

    Avant de faire comme si elle n'avait rien dit.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  12. #12
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages
    10 070
    La nuit installa peu à peu son silence sur la maison. Morgan peinait à trouver le sommeil. Couchée dans un lit qu'elle ne connaissait pas, elle guettait la respiration laborieuse de sa fille. Elle fut à peine surprise de l'entendre gémir. Elle lui demanda pour la forme.

    "Encore mal à la gorge ?"

    Amélie se redressa dans son lit. Sa voix sonna comme altérée.

    "De pire en pire. Et j'ai de plus en plus chaud."

    Morgan tendit une main approximative vers sa silhouette, trouva un front brûlant. Elle sentit la panique l'envahir. Elle se leva du lit.

    "D'accord ... J'ai l'impression que tu es malade et pas qu'un petit peu. Comment est-ce qu'on procède dans ces cas là ? Je ..."

    Elle eut soudain une illumination. Elle alla jusqu'à ses vêtements et enfila bottes et manteau en plus de sa chemise de nuit.

    "Ne bouge pas d'ici, je reviens."

    Quelques secondes plus tard, elle marchait dans les rues de la ville. La neige tombait à présent à gros flocons. De tous temps, elle avait été pour elle un sujet d'émerveillement mais cette nuit, elle n'accorda qu'un regard discret aux flocons. Elle marcha sans s'arrêter sans prêter attention aux froids. L'atelier était comme dans ses souvenirs même si elle était agrémentée de nouveaux vitraux. Une enseigne proclamait fièrement : "Vitraux Malone et fille."

    Elle resta quelques instants à observer l'enseigne avant de se décider à actionner le heurtoir sur la porte. Elle attendit un peu puis elle surprit un bruit de pas léger venant à sa rencontre. Une femme d'une soixantaine d'années vint à sa rencontre. Dans sa jeunesse, elle avait été d'un blond blé. Aujourd'hui, des filaments d'argent couvraient sa chevelure. Mais son regard bleu était toujours aussi vif.

    "Bonsoir Abigail"

    Le visage de la dame s'illumina d'un sourire un tantinet gêné.

    "Morgan, cela faisait longtemps ... Amélie m'a dit que tu allais venir.
    - Elle ne va pas très bien. C'est pour cela que je suis ici ..."

    La physionomie de la mère adoptive changea. Quelques instants, elle sembla se recroqueviller sur elle-même.

    "Votre rencontre ne s'est pas bien passée ? Elle était pourtant si enthousiaste à l'idée de te voir ..."

    Il y avait une sorte d'espoir jaloux dans sa voix ou peut-être un semblant d'angoisse. Elle s'empressa de la détromper.

    "Si, très bien. Mais elle très mal à la gorge et de la fièvre. Et je n'ai pas de quoi la soigner ..."

    Elle eut l'air rassuré.

    "Je vois ... Laisse-moi juste le temps de m'habiller un peu et j'arrive. Toi, pendant ce temps, retourne auprès d'elle."

    Elle ne semblait pas affolée ni plus affectée que cela. S'abstenant de tout commentaire, elle rebroussa chemin. De retour à la maison d'Amélie, elle alluma une chandelle. A la lueur de la flamme vacillante, les joues d'Amélie semblaient cramoisies et son front luisait de sueur. Mais elle eut tout de même un sourire.

    "Je croyais que tu étais perdue."

    Elle s'assit à coté d'elle et l'enveloppa dans sa couverture.

    "Non, je connais un peu la ville. Quelques endroits en tout cas. Ta mère ne va pas tarder à arriver ...
    - Oh ..."

    Amélie sembla touchée par le geste mais ne dit rien. En effet, quelques minutes plus tard, Abigail revint accompagnée d'une femme d'une trentaine d'années dont la robe portait les attributs du dieu souffrant qui sourit en voyant la jeune femme.

    "Encore une angine ? Non que te revoir ne me fait pas plaisir ...
    - Je ne fais pas vraiment exprès de tomber malade.", se défendit Amélie.

    Elle s'approcha d'elle et l'examina brièvement. Autour d'elle, ses deux mamans gardaient le silence.

    "Alors ?
    - Bingo. Ne me dis pas que tu n'es pas surprise."

    Elle psalmodia sans plus attendre un sort de guérison des maladies. Elle parut aussitôt soulagée. Mais l'ilmate ne l'était pas autant.

    "Deux angines en un mois, cela fait beaucoup tu sais. Et j'ai l'impression qu'elles sont de plus en plus virulentes. Mais il y a un moyen tout simple pour qu'elles n'apparaissent plus. Bon, c'est quelque peu douloureux mais ça ne prend pas longtemps.
    - Et c'est ?"

    La prêtresse lança un regard amusé aux deux femmes qui venaient de parler en même temps et sans se consulter.

    "Il existe une petite intervention que nous pratiquons fréquemment. Il s'agit d'enlever deux petites glandes du coté de la gorge qui ...
    - Hors de question !, intervint Abigail.
    - Mais c'est sans danger, se défendit la prêtresse, nous maîtrisons parfaitement le processus. Nous sommes les seuls avec Luménis. Et puis, il y a le sort de soin juste après. De nombreux adultes et enfants à Cojum l'ont déjà fait.
    - Et ils sont devenus muets ?, voulut savoir Morgan.
    - Non, pas du tout. Ils vont beaucoup mieux.
    - Et c'est douloureux ?, revint à la charge Abigail.
    - La semaine qui suit est difficile. Mais c'est un mal pour un bien.
    - Demain ?"

    Trois paires d'yeux se tournèrent vers Amélie qui répéta sa question.

    "Demain, serait-ce possible ?"

    L'ilmate eut un petit sourire. Les deux autres la fusillèrent du regard.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  13. #13
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages
    10 070
    Elles étaient toutes les deux assises dans le temple d'Ilmater. Cela faisait longtemps qu'elles ne s'étaient pas tenues côtes à côtes aussi étaient-elles quelque peu gênées. Abigail regardait fixement la porte de la pièce dans laquelle Amélie était rentrée une demi heure auparavant. Morgan préférait regarder au dehors. La neige tombait encore et le soleil à peine levé soulignait les nuages blancs d'un contour mordoré. Elle essayait tant bien que mal de tromper son angoisse mais sursauta en entendant sa voisine parler.

    "Vas-tu demander à Amélie de te suivre à Manost ?"

    La question la prit totalement au dépourvu. Elle n'avait jamais envisagé cela. Mais elle sentit une angoisse certaine dans la voix d'Abigail. Elle eut un sourire tranquille.

    "Amélie est adulte tu sais. Je ne l'obligerai en rien. Mais je l'inviterai, oui. D'ailleurs, toi aussi tu es la bienvenue."

    Elle vit les épaules de la mère adoptive retomber quelque peu. Elle reprit.

    "Je suis très heureuse de la rencontrer. Elle est devenue une belle personne. Et cela grâce à toi, sais-tu ?"

    Abigail en sursauta presque avant de se récrier.

    "Mais je n'y suis pour rien.
    - On ne devient pas une si belle personne sans l'amour et l'éducation qu'on nous donne. Je ne t'en remercierai jamais assez."

    Elle la vit rougir sensiblement avant de répondre.

    "Amélie n'arrête pas de me parler de toi depuis que tu lui écris. Elle t'apprécie beaucoup."

    Ce fut à Morgan de se sentir gênée.

    "Malgré ce que je lui ai fait ...
    - Elle comprend. Tu dis que c'est une belle personne. Tu n'as pas vraiment tort. Et puis, tu es là maintenant. C'est déjà bien."

    Elle avala difficilement sa salive. La porte s'ouvrit sur l'ilmate de la veille qui alla les trouver directement. Elles se levèrent comme un seul homme. Elle sourit devant leur air paniqué.

    "Elle va bien mais elle voulait prendre quelques minutes pour se remettre. J'en profite pour vous donner quelques consignes. Il va lui falloir deux bonnes journées pour se reposer. Pas d'alcool et beaucoup du repos. Si elle a encore mal et que vous remarquez qu'elle saigne, revenez tout de suite au temple. Aujourd'hui, elle risque d'être fatiguée mais c'est totalement normal. Le mieux serait de la laisser dormir."

    Abigail sourit à son tour avant de se tourner vers Morgan.

    "Je te dis donc à plus tard."

    Elle fit mine de tourner les talons. Elle lui demanda paniquée.

    "Tu t'en vas ?
    - C'est vos moments à toutes les deux. Je suis sure que tout se passera bien. Je vous fais confiance."

    Elle lui tapota gentiment l'épaule et la laissa là.
    Dernière modification par Althéa ; 17/12/2014 à 20h00.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  14. #14
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages
    10 070
    Morgan se rassit donc seule sur sa chaise avec son angoisse pour seule compagne. Elle sursauta quand deux mains vinrent se poser doucement sur son épaule.

    "Désolée, je ne pensais pas te faire peur."

    Amélie se tenait penchée au dessus d'elle. Elle remarqua ses traits tirés et sa pâleur. Compte tenu de son intervention, sourire devait être douloureux mais c'est ce qu'elle faisait. Morgan en fut émue. Elle entreprit de remettre son manteau mais ses mains tremblant quelque peu rendaient ses gestes gauches, elle l'aida à se rhabiller et noua son écharpe autour de son cou. Elle eut un regard indéfinissable avant de lui prendre le bras. Puis, elle remercia chaleureusement la prêtresse et sortit sans plus attendre. Sur le chemin de l'atelier, elle lui demanda.

    "As-tu beaucoup mal ?
    - J'ai le droit de mentir ?", demanda-t-elle avec un petit sourire penaud.

    Elle passa un bras protecteur autour de ses épaules.

    "Nous allons vite rentrer et tu vas pouvoir te reposer. Je veillerai sur toi.
    - Ce n'est pas vraiment ce qui était prévu au début.", dit-elle désolée.

    Comme elle ne voyait pas de quoi elle voulait parler, elle précisa.

    "Nos jours ensemble. Je me disais que nous allions pouvoir nous promener toutes les deux. Surtout toi qui aimes la vie au grand air.
    - Je tiendrai le coup.
    - Tu pourras me raconter des histoires ?"

    Morgan sourit, visiblement émue.

    "Toutes celles que tu voudras. Toutes les chansons aussi. Autant que tu voudras."
    Dernière modification par Althéa ; 21/12/2014 à 19h47.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  15. #15
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages
    10 070
    Rentrée chez elle, Amélie enleva écharpes et manteaux avant de se glisser dans son lit. Morgan s'assit en tailleurs à coté d'elle. Sa gorge lui faisait énormément mal mais la présence de sa mère la soulageait tout autant. Celle-ci, quelque peu inquiète l'observait avec un léger sourire aux lèvres. Elle n'avait probablement jamais veillé sur elle quand elle était malade et ne savait pas comment s'y prendre. Elle décida de l'aider un peu.

    "Tu m'avais promis une histoire ..."

    Le sourire s'accentua.

    "Demande-moi ce que tu veux.
    - Raconte-moi ... La nuit où je suis née."

    La surprise passa quelques secondes sur les traits de Morgan.

    "Vraiment ?
    - Tous les enfants finissent par poser la question un jour ou l'autre, non ?
    - Bande de petits narcissiques que vous êtes.
    - Maman !
    - Je veux bien essayer. Si tu veux t'installer confortablement.
    - Déjà fait.
    - Alors attends que je trouve un peu que je trouve mes mots."

    Amélie s'allongea sur le coté, les yeux à demi-clos. Morgan prit quelques minutes avant de raconter.

    "C'était la dernière nuit de l'année et je réveillonnais avec quelques amis. Avec une certaine modération parce que ... mon ventre rond empêchait la plupart de mes mouvements si tu vois ce que je veux dire. Et puis, j'ai commencé à avoir mal au ventre. Comme il n'était pas prévu que tu arrives à ce moment là mais trois semaines plus tard, je ne me suis pas inquiétée. J'ai mis les douleurs sur le compte d'une indigestion. Et puis, comme elles étaient de plus en plus fortes, Abigail, ta maman m'a escortée jusqu'au temple d'Ilmater."

    Amélie n'en croyait pas ses yeux.

    "Maman était là ? "

    Voila qu'elle les appelait maman alternativement. La fatigue sans doute. Morgan ne s'en formalisa pas.

    "Oui, elle a veillé sur moi depuis le début de ma grossesse. Hormis les ménestrels et le tavernier du Loyal Paladin, elle a été mon premier contact avec les manostiens. Elle était là pour ta naissance. J'étais complètement paniquée à l'idée que tu arrivais en avance. C'est elle qui m'a tenu la main ... Et puis, le guet de nuit a annoncé la mi-nuit. On était le premier jour de l'année. Et toi, tu étais là, dans mes bras. Tu étais toute petite mais tu agitais déjà tes petits poings comme pour dire au monde que tu étais là. Et j'ai eu cette impression que tu me cherchais. Tu t'es apaisée quand je t'ai prise contre moi ... A ce moment, j'ai crû que j'avais assez de force pour tout affronter pour être avec toi ..."

    Morgan s'interrompit. La voix soudain altérée.

    "Voila, tu sais à peu près tout."
    Dernière modification par Althéa ; 31/12/2014 à 08h40.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

  16. #16
    Date d'inscription
    November 2004
    Localisation
    Pas très loin de Fossy :p
    Messages
    10 070
    Peu à peu s'installa le silence. Amélie avait refermé les yeux et Morgan, immobile à ses cotés s'attendit à ce qu'elle s'endorme.

    "Alors, est-ce que tu pourrais me dire pourquoi tu es vraiment partie ?"

    Elle avait posé la question dans un souffle, les yeux toujours clos. Seule une légère tension sur ses traits trahissait à quel point la tension était importante. Morgan eut un léger sourire. Voici quelque temps qu'elle s'y attendait, et elle avait déjà, soigneusement pesé ses mots. Mais au moment où elle allait répondre la complainte discrète et incongrue d'un oiseau se fit entendre. Elle fronça les sourcils.

    "Un hibou ? En plein jour ? Ils sont ... très en avance de par chez vous, non ?"

    Amélie se redressa sur son lit avec un petit sourire. Rien n'indiquait qu'elle était froissée qu'elle ait saisi cette occasion inopinée pour changer de sujet ou alors faisait-elle effort pour ne pas le montrer.

    "Ce n'est pas un hibou. C'est Léonard.
    - Une autre espèce d'oiseau ?
    - Non, mon meilleur ami ... Tu peux aller lui ouvrir ?"

    Elle ne se fit pas prier plus avant, curieuse de voir à quoi ressemblait l'entourage de sa fille. Une silhouette emmitouflée se tenait sur le seuil. Un long manteau, une écharpe, un chapeau et deux yeux interrogateurs. Elle sourit et s'effaça pour le laisser entrer, laissant Amélie faire les présentations.

    "Morgan, voici Léonard et Léonard, je te présente Morgan, ma maman."

    Tout avait été dit, tout simplement et sans emphase. Le dénommé Léonard se défit de son accoutrement hivernal sans manifester plus de surprise que cela comme si Amélie venait de lui parler des prévisions météorologiques du matin. Puis il tendit poliment la main avant de se tourner vers celle du duo qu'elle connaissait le mieux.

    "Abigail m'a dit que tu étais malade. Ce n'est vraiment pas de chance parce que ... Tu ne devineras jamais ce qu'ils viennent d'annoncer."

    La bouche d'Amélie s'arrondit quelque peu.

    "Déjà ?
    - C'était prévisible, non ?
    - Quand ?
    - Après demain. Tout le monde est impatient.
    - Tu l'as dit, ce n'est vraiment pas de chance.
    - Ais-je manqué quelque chose ?", voulut savoir Morgan.

    Les deux remarquèrent qu'ils l'avaient quelque peu oubliée. Léonard reprit, un tantinet confus.

    "Chaque année à la même période, nous organisons une course de luge. C'est une véritable institution et Amélie et moi participons chaque année. Nous formons une bonne équipe ..."

    Il eut un bref regard désolé pour son amie qui haussa les épaules.

    "Cette année, je crois que nous allons devoir nous abstenir. Adieu le titre ..."

    Amélie eut tout juste le temps de voir s'allumer une petite lueur dans le regard de Morgan, mais il était déjà trop tard pour intervenir.

    "Mais vous n'êtes pas obligé de renoncer totalement ... Sous une écharpe et un bonnet tout le monde se ressemble, non ?"

    Les sourcils de Léonard formèrent un arc de cercle.

    "Vous me dites que vous pourriez ...
    - A quelques centimètres près, je fais à peu près la taille d'Amélie, non ?
    - Léonard, n'y pense même pas ...
    - En vous baissant un petit peu et en enfonçant bien votre bonnet ... Bien sur si c'est possible avec vos ...
    - Cheveux ... Il suffit juste que je les attache.
    - Maman !
    - Et puis, ce ne serait pas de la triche. Au pire, vous avez bien droit à un remplaçant de temps en temps, non ?
    - C'est possible, mais peut-être que l'on pourrait s'entraîner un peu avant. Je pense qu'Amélie m'en voudrait beaucoup si vous vous faisiez mal ... A votre âge ...
    - Mon âge va très bien, merci. Et j'ai fait de la luge bien avant votre naissance, jeune homme.
    - ça, je demande à voir.
    - Léonard arrête ça tout de suite. Tu ne vois pas qu'elle est sérieuse ?"

    Son ami n'en parut pas surpris du tout.

    "Oui, c'est pour cela que je lui en parle."

    Elle se laissa tomber sur son oreiller.

    "Ma mère vient à Cojum exprès pour me voir et ... va participer au championnat de luge ... S'il vous plait, dites moi que je suis en train de rêver."

    Et elle partit d'un grand éclat de rire.
    Super modératrice (oui, ça pète ) et modératrice de Pillars of Eternity, de la section cinéma et littérature. J'interviens dans cette couleur.
    Mon personnage rp : entre ombre et lumière, entre été et hiver : Angèle d'Aulfray, paladine de Tyr.

Discussions similaires

  1. [DAO][DIVERS] Fragments of Ferelden
    Par Galathée dans le forum Les Merveilles de Thédas
    Réponses: 0
    Dernier message: 26/04/2010, 20h07
  2. Petit jeu d'adresse.....un verre ça va
    Par Egrevyn dans le forum Les Archives du Comptoir
    Réponses: 90
    Dernier message: 24/08/2004, 19h20

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145 146 147 148 149 150 151 152 153 154 155 156 157 158 159 160 161 162 163 164 165 166 167 168 169 170 171 172 173 174 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254 255 256